Mémoires de club acte V : la leçon de tennis

By  | 22 juin 2012 | Filed under: Bord de court

Mercredi 14h30, le collège n’a plus droit de cité, c’est tennis time. J’enfourche mon fidèle destrier à pédales et joue les Tomba tout schuss entre les files de voitures et les bus, direction le Club House pour mon cours de tennis. Pas la morne et déprimante leçon programmée à marche forcée dans les circuits imprimés de kids sous contrainte parentale, la vraie leçon du passionné avide de la petite balle jaune et qui ne veut pas en perdre une miette, surtout au prix que ça coûte.  La leçon de tennis c’est une heure contre soi, contre le chrono et éventuellement les adversaires. Flashback.

Évidemment fallait pas rêver, Édouard n’est pas encore là. C’est chaque semaine le même refrain, mon prof s’obstine à programmer le cours en début d’après-midi, quand son « esprit est là et ses jambes répondent ». Résultat il doit sûrement se taper un roupillon, rendu groggy par l’inhalation de ses propres vapeurs éthyliques du déjeuner. Heureusement il n’habite qu’à cinq minutes du club à vol d’oiseau, mais s’il a été un faucon dans sa jeunesse – nous y reviendrons – dans ses vieux jours c’est un dodo de l’ile Maurice qui dodeline péniblement sur le chemin du club. Difficilement réveillé, il met un bon quart d’heure à parcourir la distance, son sac et son ventre en bandoulières. Il peste et jure qu’on le fait chier, qu’il est trop vieux pour ces conneries, que la sieste c’est sacré. Édouard râle pour le principe, dès qu’il aura frappé ses premières balles et prodigué ses premiers conseils, sa panne d’oreiller sera réparée.

Édouard ne le dit pas mais nous sommes sa bouée de sauvetage, sa lueur de tennis vrai dans l’obscurité monochrome d’une vie de prof pour des bourges malhabiles et leurs rejetons désintéressés. Son vrai métier, derrière le cliché élimé du séducteur de tenniswomans autant mariées que cochonnes ? Lancer des balles cotonneuses à des marmots indisciplinés et geignards qui mettront trois ans à les garder dans les limites du court. Non, Édouard renâcle à quitter son plumard mais on lui fait un bien fou, avec nous le prof désabusé se mue en coach.

L’échauffement est un générique de début dont je me passerais bien, faire un micro footing sur un espace aussi réduit est juste chronophage et sans intérêt aucun. Heureusement ça ne dure que cinq très longues minutes. L’un dans l’autre, on a déjà bouffé un bon quart d’heure sur une leçon qui ne dure qu’une mini-heure. On passe ensuite aux sprints, exercice de taré qui est supposé améliorer la vitesse de déplacement et le jeu de jambes, rien que ça. Une balle posée à chaque intersection de lignes, un départ depuis le tiret médian de la ligne de fond et le chrono déclenché pour ramener les balles à l’unité dans le panier posé sur la ligne de fond. C’est bref, violent, intense, et surtout guère hilarant.

« Prenez vos raquettes » ; j’ai du mal à réfréner une micro-érection quand j’entends ça, dieu que j’aime la sensation du grip dans ma paume, le contact violent de la balle contre le nylon. Mais bon pour l’instant le coach nous demande de jouer postés à l’intérieur des carrés de service, le « petit jeu » qu’il appelle cette torture. J’ai déjà utilisé l’image du char Leclerc lancé sur une spéciale du tour de Corse, le petit jeu c’est exactement ça pour moi le pachyderme en ballerines. J’aime frapper fort et tout ce qui me détourne de cet exercice est une manœuvre dilatoire de pédé.

On passe ensuite au panier : deux coups droits, deux revers, deux volées de chaque côté un smash pour finir. Edouard se tient à mi-chemin entre la ligne de fond et les carrés de service et nous renvoie inlassablement les mêmes balles. Sa seule intervention sera de me demander de me « calmer » sur les smashs ; il a beau insister sur le côté stratégique du placement de ce coup, dans ma logique de wisigoth je n’y vois qu’un moyen d’exprimer ma puissance. Alors il se protège et me maudit dans sa barbe.  Nous arrêtons après une demi-douzaine de passages chacun.  On va boire un coup pendant que Lamine, le ramasseur de balles, ne fait pas son boulot.

« Laaaaaaaaaaaaamine les balles, elles ne vont pas revenir dans le panier par magie ?!!! » Cette réplique entendue mille fois n’émeut pas du tout le ramasseur, serein comme un taximan abidjanais qui vous dit qu’il n’a pas de monnaie. Lamine est une sorte de métissage improbable entre Gaston Lagaffe et Droopy sous tranxène. Lamine ne marche pas, il se meut comme un paresseux à une vitesse proche de la marche arrière. Entre le temps passé à rêvasser, celui passé à discuter à travers les grillages avec les badauds et ses fréquentes pauses, il ne nous sert pas à grand-chose mais fait partie intégrante de la photo de famille. Il a par contre un vrai talent pour nous relater les exploits passés d’Édouard raquette en main. Je crois que c’est la raison principale de son indulgence à son égard.

Le groupe, je n’ai pas parlé du groupe. Nous sommes cinq apprentis champions à constituer la troupe d’élite du Club House ; au pays des aveugles les borgnes sont rois. Il y a Stéphane, un butor Français à la carrure impressionnante, sorte de monstre génétique de 15 ans à peine avec un coup droit terrible et rien, strictement rien d’autre. Il y a Franck et Yan, deux frères métis ivoiro-belges tombés dedans quand ils étaient petits et qui respirent, pensent et vivent tennis. Yan a 18 ans, c’est le doyen du groupe et le meilleur aussi. Il est court sur pattes mais densément musclé, très rigoureux et complet ; une sorte de Pat Rafter. Franck a 14 ans, la taille d’une baguette de pain et des lunettes cul de bouteille qu’il ne quitte jamais. C’est le seul revers à deux mains de la troupe, il n’a juste pas la force nécessaire pour tenir sa raquette d’une seule main. Mais ce petit phasme est un cauchemar que personne ne souhaite tirer au moment des matches. Il y a Thierry, 15 ans, un petit libanais volubile et un peu mytho. Il confond force de frappe et percussion vocale, c’est un mix entre Sharapova et Azarenka au niveau des cris. Il est gros, gras, lent, mais se trouve doué et c’est le plus important. Sa balle n’avance pas mais il croit la frapper très fort, puisqu’il crie très fort. Enfin c’est comme ça qu’il voit les choses. Et il y a moi, 16 ans et déjà 188cm, comme Edberg mon idole (je n’irai pas beaucoup plus haut damned) et j’ai du feu dans le bras. Feu qui brûle tout à commencer par mon tennis.

On va travailler le service aujourd’hui. En slice sur le coup droit ou en kick extérieur sur le revers, Édouard nous demande de chercher la précision et les effets. Il place une boite de balle aux intersections des lignes de service et comme d’hab, c’est un coca par cible touchée. Stéphane ne sert qu’à plat et toujours dans la même direction quel que soit le carré visé, pas de coca. Franck a du mal à voir au-dessus la bande du filet et le service est son seul vrai handicap qu’il compense par une superbe qualité de retours; mais pour l’instant on sert, pas de coca. Thierry hurle ses services à la célérité nulle et a égaré leur tête chercheuse, pas de coca. Moi je sers très fort, fuck le slice. Mon service c’est vraiment la foudre parce que ça tombe de haut et jamais deux fois au même endroit, pas de coca. Et Yan dans tout ça ? Edouard lui doit bien un cageot du précieux breuvage depuis le temps, mais il ne paie pas ses dettes.

« Allez, on fait des gammes » ! Les gammes ce sont des séries de dix points, cinq services chacun, celui qui gagne reste et les adversaires défilent. Ce n’est pas la partie de la session que je préfère parce que les dés sont pipés. Face à Yan je suis sûr d’en prendre une bonne. Contre Franck j’ai trop de pression parce qu’il est vraiment tout petit et totalement phasmique, l’indice de honte est bien trop élevé en cas de défaite (probable). Mon jeu à très haut risque s’accommode mal du sien. Stéphane ? J’ai le choix entre lui jouer sur le revers et être sûr de l’emporter en m’ennuyant prodigieusement, ou lui permettre d’exprimer sa droite et prendre agglomérés parallélépipédiques (big up Cochran). Il reste Thierry dont les simagrées, les cris et les jérémiades m’exaspèrent. Au fond je n’aime disputer de match face à aucun d’entre eux. Face à aucun adversaire d’ailleurs, je hais les matchs.

Après le court on se réunit en cercle autour d’Édouard, histoire de nous abreuver au puits du savoir. Pas de bon tennis sans un jeu de jambe à l’avenant, ne jamais poser les talons au sol et être constamment en alerte, ne pas tenter le diable et attaquer uniquement les balles courtes, utiliser le lift en coup droit et le slice en revers pour gagner en sécurité et surtout, surtout, ne jamais céder ses jeux de service. Tous ces préceptes qui me reviennent de façon limpide vingt ans après, mais qu’à l’époque je n’applique en aucune façon.

Il y a également les histoires de tournois, les compétitions qu’Édouard disputait ado chez lui au Zaïre puis jeune adulte en France. Sa vie de semi-pro sur les routes à la recherche de la gloire, sinon de son pain quotidien. On ne saura jamais quel niveau exact il a atteint à son meilleur, je crois d’ailleurs que ça ne nous intéresse pas, l’histoire est plus belle ainsi. Même vieux et bedonnant, son service reste une sacrée arme et son revers un ravissement. Parfois il attache ses lacets et joue un set avec Yan, on s’assoit au bord du court et on l’admire. Au fil des années les 6-0 se muent en 6-2, puis en 6-4 jusqu’au choc du premier set perdu. Aux aces et au revers gagnants pleins de panache, le temps qui passe substitue des slices, des amorties et de la roublardise. Édouard vieillit et son art avec lui. Il est notre héros depuis tant d’années, alors on fait semblant de ne pas voir.

Dans la vie d’Édouard il y a Yannick, le grand Yannick, le seul, l’unique. Pour qu’un quadragénaire ait un poster de Noah dans son salon, il faut une sacrée dose d’amour et d’admiration. Édouard nous raconte Yannick, encore et encore. Comme lui il a les dents bu bonheur ; on se demande si ce n’est pas le bonheur que Yannick lui procure qui a ouvert cette brèche dans son sourire. Yannick est le meilleur et n’a juste pas eu de chance avec les blessures, autrement Lendl et Wilander n’auraient pas existé. Nous sommes en 1990, nos regards sont désormais tournés vers Becker et Edberg, et nous sommes soufflés par la tornade Agassi. Édouard ne connait pas Agassi. Lorsque je lui apporte le numéro de Tennis Magazine célébrant la victoire d’André à Key Biscayne, sa première grande victoire, il hausse les épaules et me dit que c’est un clown. Short rose fluo, chaussures bariolées au diapason, polo psychédélique et chevelure peroxydée,  je ne vois vraiment pas ce qu’Édouard peut lui reprocher. Sûrement préfère-t-il le style en noir et blanc de Lendl.

Quand il n’est pas au club, il ressasse des VHS de matchs de Yannick, en particulier un affrontement de sinistre mémoire contre Libor Pimeck au premier tour de Roland-Garros en 1985. Au bout de deux ans d’efforts, j’arrive à lui refiler deux matches de Dédé, la demie contre Wilander à Roland  en 88, et celle contre Lendl à Flushing la même année. Surprise énorme le mercredi suivant de le voir déjà à pied d’œuvre sur le court quand j’arrive au club. Il nous demande de nous manier le cul parce qu’on a du pain sur la planche. Qui nous l’a mis sous amphétamines ? Il parle beaucoup et gesticule, on arrive à comprendre qu’Agassi a changé sa vision du jeu et qu’il a pu passer au-delà du short ridicule en jean pour analyser son tennis et que dorénavant il nous ferait tout miser sur la prise de balle précoce et le jeu à l’intérieur du court. Je ne comprends rien à ce qu’il raconte, pour moi jouer comme Agassi c’est frapper son coup droit comme un bovidé et prier pour que ça reste dans les limites du club, précepte que j’applique déjà avec abnégation. Alors on s’escrime pendant une heure à essayer de jouer tôt, de prendre la balle montante. Évidemment nous n’avons jamais rien voulu appliquer de ses enseignements pour un bon placement, l’exercice est un fiasco monumental. Au cours suivant il sera à nouveau en retard.

Les souvenirs continuent de se bousculer dans ma tête, drôles, émouvants parfois, honteux souvent. Je n’ai jamais réussi à maîtriser mon tennis, j’ai vécu plus de frustrations sur le court que partout ailleurs dans ma vie, mais aucun sport ne m’a procuré autant d’émotions. Le tennis ? Un des grands amours de ma vie, catastrophique donc.

Tags:

382 Responses to Mémoires de club acte V : la leçon de tennis

  1. William 22 juin 2012 at 12:29

    First !

    J’adore, j’ai juste mille choses à dire alors je reviendrais plus tard. Petite coquille vers la fin du texte : il manque un S à « Alor ». Merci Karim, les souvenirs de bousculent aussi.

  2. Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 13:14

    Putain c’est énorme !!! Merci Karim !!

    « Lamine ne marche pas, il se meut comme un paresseux à une vitesse proche de la marche arrière. » Immense, épicétou.

    Flash Info: Clément officiellement nommé capitaine de l’équipe de Coupe Davis. Du coup, je pense que les joueurs vont faire à peu près ce qu’ils voudront, ce qui ne changera pas grand-chose au final…

    Et puis le tableau de Wimb’ est sorti.

    Le parcours théorique de Djoko est dantesque. 3 premiers tours archi-piégeux, Berdych en 1/4, Fed en 1/2… Horrible. Il risque de payer sa non-préparation sur gazon, surtout que sa mage reste moins grande que l’an dernier.

    Plus facile pour Rafa, mais ce coup-ci c’est loin d’être une promenade; Dodig au 2ème tour c’est pas cool, Kohly ou Haas au 3ème encore moins. Et puis il y a Tsonga… Faisable, mais pas encore fait.

    Pour Fed c’est à peu près pareil, mais ça dépend à quel Fed on va avoir affaire… Un bon Fed est déjà en 1/4 malgré Llodra et Benneteau ou Muller, un Fed moyen c’est beaucoup moins sûr. Ensuite ça risque d’être Isner et là ça devient plus compliqué.

    Murray c’est le cauchemar absolu. Davy ça peut aller, mais ensuite c’est Anderson, Karlo, Raonic (ou Cilic)!!!! C’est presque plus facile en 1/4 avec DelPo ou Roddick l’Ancien. Je parie ma chemise qu’il sera sorti avant ça…

  3. Antoine 22 juin 2012 at 13:15

    Elmar ayant montré un exemple déplorable, toute une tripotée s’est précipité sur le fil réservé à la CC pour commenter le tirage de Wimbledon plutot que de venir ici…Commentaires d’ailleurs non pertinents pour la plupart puisque reposant sur des incompréhensions du tirage faute de piger ce qu’ils racontent sur radio Wimbledon…

    Mais il y a à mon avis une autre raison c’est que venir poster sa glose sur le tirage de Wimby ici oblige, ne serait ce que par décence, à venir commenter cet article, au demeurant l’un de tes mailleurs je pense Karim. En tout cas, il m’a bien fait marrer et je crois avoir désormais une très bonne idée de l’ambiance.

    Celui qui me plait le plus là dedans ? Lamine, le ramasseur de balles ! On voit d’aillreurs que l’on est bien à Abidjan parce que je n’ai jamais vu un club en France ou l’on a des ramasseurs de balles. En voilà un qui prend en tout cas son job de larbin comme il se doit et n’en fait surtout pas plus pour ses patrons. Un adepte de la lutte des classes version Gaston Lagaffe, pour reprendre cette magnifique expression…J’aime bien Edouard aussi mais ne comprends pas comment on peut être assez fou pour réserver un court pour le début d’après midi au lieu de faire la sieste…En Afrique, cela me dépasse franchement…Un grand fan de Yannick dont si j’ai bien compris tu as réussi à polluer l’esprit en lui refilant de la daube siglée Agassi ? Quelle honte Karim. Il est vrai que ton admiration juvénile d’André est l’un de tes défauts principaux…Enfin, bref, bravo et merci !

  4. Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 13:26

    Et puis… Vous l’attendiez ?? Il est là.

    Le RYSC débarque à Wimbledon avec pertes et fracas !!!! Le principe reste le même, vous devez pronostiquer jusqu’à quel stade de la compétition iront les 16 premières TS, que vous trouverez ici: http://www.wimbledon.com/en_GB/news/articles/2012-06-20/201206201340183388404.html

    Par exemple:

    Djokovic: vainqueur.
    Nadal: finaliste.
    Federer: 1/2 finaliste.

    Etc… Jusqu’à la TS 16, Marin Cilic.

    1 point par bonne réponse, 0 pour une mauvaise. Sans pitié.

    Evidemment, plus question ici de prendre le Nadalothon en question susbidiaire en cas d’égalité!!! On est sur gazon, il vous faudra donc deviner le nombre de points remportés au filet par le vainqueur du tournoi. Pas facile, mais le RYSC en vaut la peine…

    Vous devrez poster vos listes sur ce fil UNIQUEMENT et avant le début du premier match du premier tour !!! AUCUNE dérogation ne sera accordée !!
    En cas de forfait avant le début du tournoi, le joueur concerné sera considéré comme éliminé au premier tour.

    Fieldog réalisera t-il un fabuleux doublé RG/Wimb’ ???
    Remy conservera t-il son Karim d’Or ??
    Karim lui-même décidera t-il de venir le défier ??

    Vous étiez 18 à RG, j’en attends plus !! En attendant le méga RYSC annuel 2013 dont les règles sont d’ores et déjà prêtes…

    A vos listes !!! ;)

    • Antoine 22 juin 2012 at 14:00

      ..Mais tu sabotes sans aucun scrupule le fil de l’article de Karim, Arno ! Tu ne pouvais pas en prévoir un dédié à ton truc par hasard, d’autant qu’avec le tirage de Wimby, ce fil là va rapidemment saturé…

      Tiens, tu pourrais aussi préciser que comme chaque année le premier match, le match d’ouverure est celui qui opposera le tenant du titre et donc le Djoker contre Ferrero et qu’il débutera comme d’habitude lundi 25 à 13 heures, heure de Roatsbeef !

    • Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 14:08

      Un article pour ça ???? Non, faut pas déconner… J’ai 18 listes pour RG, je vais pas non plus tuer l’article…

      Et puis rien n’empêche de réagir à l’article ET de poster sa liste !!!

      Je n’avais pas ouvert de fil spécifique à RG non plus, et ça n’av

      • Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 14:15

        Mais il est parti, ce comm ?? N’importe quoi… Un modérateur, s’il vous plait !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      • Oluive 22 juin 2012 at 14:22

        Antoine, tu es vraiment un bel enfoiré, je n

        • Oluive 22 juin 2012 at 14:24

          Antoine,

      • Oluive 22 juin 2012 at 14:23

        Cher Antoine, je comprends évidemment ton point de vue, et quelque par l’apprécie…

        • Oluive 22 juin 2012 at 14:25

          (bruit de papier froissé qu’on jette à la poubelle)

      • Oluive 22 juin 2012 at 14:23

        Cher Antoine, je comprends évidemment ton point de vue, et quelque part l’apprécie…

      • Oluive 22 juin 2012 at 14:26

        Qui a dit que la communication informatique manquait de spontanéité ?
        :D

        La… La quoi ?…
        Bande passante ?
        Connais pas.

    • Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 14:14

      Certes, mais il fallait vraiment que je mette le truc en place AVANT le début du tournoi, ce coup-çi, et l’ouverture d’un fil parallèle aurait vraiment été pour le coup pas très cool vis-à-vis du splendide article de Mister K !!!!

      Rien n’empêche de réagir à l’article ET de poster sa liste au détour de la conversation…

      Et puis on peut facilement passer à côté d’un article parallèle quand on suit comme moi l’activité du site par rapport aux derniers comms.

      • Antoine 22 juin 2012 at 15:14

        C’est pourri ton truc Arno, c’est bon pour Rémy qui est très très pressé d’obtenir son deuxième Karim d’or comme on peut le voir ci-dessous…

        • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 22 juin 2012 at 15:18

          Merci pour ton support Antoine.

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 22 juin 2012 at 14:46

      Yeahhh \o/
      Je sais que tu attends avec impatience ma liste. Je prédis une hécatombe chez les têtes de séries.

      Djokovic 1/2
      Nadal 3rd round
      Federer Victory
      Murray 1/8
      Tsonga 1st round
      Berdych 1/4
      Ferrer 3rd round
      Tipsarevic 1st round
      Del Potro 1/4
      Fish 3rd round
      Isner 2nd round
      Almagro 3nd round
      Simon 1/8
      Lopez 2nd round
      Monaco 1/8
      Cilic 3nd round

  5. Ulysse 22 juin 2012 at 13:33

    La dernière livraison est encore meilleure que les précédentes. Il y a de l’émotion là-dedans, des vrais morceaux de vie, une tranche de société, des barres de métaphores tordantes typiques.
    Putain Karim !…

  6. Antoine 22 juin 2012 at 13:48

    Cela étant dit, un mot sur le tirage de Wimby:

    Un grand vainqueur, sans discussion possible: Nadal ! Pour ce qui est d’avoir du pôt aux tirages, il se pose là: il évite à nouveau le type le plus dangereux en demies, c’est à dire Federer. Pas de bol pour Djoko en revanche.

    Nadal a d’autant plus de pôt que vu le parcours de la Murène il y a de fortes chances que Nadal n’ait, cette fois, même pas à le battre en demies pour aller en finale. Ce sera probablement un autre, et un autre qui aura survécu à ce quarts de tableau qui est vraiment le quart de la mort, et donc un type qui aura sans doute laissé beaucoup de plumes en route pour arriver en demies. Dans le quart de la Murène, il est censé commencer par Davydenko, puis enchainer avec Karlovic, puis Anderson, Dimitrov ou Baggy, puis Raonic ou Cilic, puis en quarts Del Po, Nihsikori, Roddick ou Ferrer..Le type qui émergera de ce quart sera très probablement un gibier facile pour Nadal en demie..

    Nadal qui lui est pratiquement assuré d’aller en demie dès lors qu’après deux tours de rodage, il fait un match décent contre Kohly ou Haas, puis un autre 1/8ème décent contre Lopez ou, pourquoi pas, Brian Baker. Bref, du gâteau…Vous me direz: oui mais après c’est Jo en quarts ! Sauf que ce ne sera pas Jo en quarts puisque Jo arrive à Wimby aujourd’hui et disputera son premier entrainement demain matin…Jo n’ira pas en quarts et se fera étandre par n’importe quel joueur en forme qui se trouvera sur sa route, et peut être même Hewitt dès le premier tour, un des pires tirages qui soient pour un type convalescent…S’il passe Hewitt, rien ne dit qu’il passera Roger Vasselin..Bref, je ne compte pas un instant sur lui. Je pense que le quart de finaliste sera Wawrinka ou Tomic, deux adversaires très largement à la portée de Nadal…

    Bref, Nadal a toutes les chances d’aller en finale et sans même avoir besoin de jouer son meilleur tennis pour cela..

    De l’autre côté du tableau, c’est plus équilibré entre les deux parties hautes, avec Djoko, et basse avec Federer…

    Djoko a un 2ème tour difficile avec Harrison ou Lu, mais c’est à peut près tout jusqu’en quarts ou il jouera contre Berdych. Si Berdych n’est pas là, le Djoker est déjà en demies car ce n’est quand même pas Almagro, Gasquet ou Petzschner qui lui causeront du soucis…

    Federer a un deuxième tour difficile contre Llodra, puis un troisième contre Muller ou Bennetteau, mais Llodra n’aura sans doute pas retrouvé la forme. Après un 1/8ème contre Simon, un joueur qui ne lui réussit pas. Puis un quart contre Isner probablement, de préférence à Tipsarévic..Si Isner est arrrivé en quarts, c’est qu’il joue bien, et s’il joue bien, ce n’est vraiment pas gagné pour Federer….Un tirage plus difficile que celui du Djoker au total…

    Le pire tirage, de loin est donc celui de la Murène, vient ensuite celui de Federer, puis celui du Djoker et Nadal est le grand vainqueur du tirage…

    Enfin, si on a échappé à un troisième Isner-Mahut au premier tour, manque total de bol pour Mahut, ils vont sans doute jouer l’un contre l’autre au deuxième tour…

    A l’arrivée, une nouvelle finale entre Djoko et Nadal..

  7. Oluive 22 juin 2012 at 13:50

    Merci Karim.

    Je passais en coup de vent voire s’il y avait du nouveau concernant le tableau, et je vois ton article, que je ne peux m’empêcher de lire, comme on suit un bon feuilleton. Du feuilleton tu commences à avoir ce sentiment de proximité que le temps et le talent donnent aux personnages.
    Ce mélange d’humour et de nostalgie me rappelle aussi les « Vies des jeunes » et autres oeuvres de Riad Satouf.
    Je verrais bien une « Saga d’Abidjan » en BD, sur ce quotidien et avec cette sensibilité.
    Je t’enverrais d’ailleurs bien un proche, un dessinateur…

    Cette fois, je retiens un sentiment plus que des formules. En vrac, ceux de voire son prof peu à peu perdre de sa superbe et de son statut d’icône d’enfance, ce que tu dis de ton amour pour le tennis mâtiné d’une frustration qui le fait palpiter, ou encore sur Noah, forcément.
    Quand tu veux pour la suite, ton « personnage » me manque déjà… Et j’attends le premier coup de foudre / charme sur un terrain, payé d’espoir mais non de retour, obligé.

    De manière beaucoup plus terre à terre, le tirage :
    Fed est plutôt gâté. Il y a Isner, et c’est bien, ça donne un peu de challenge. Il y a Tispa et c’est quand même de la moule.
    Djoko, je trouve son quart équilibré, enfin comme j’aimerais qu’il le soit pour tous. Avec Berdych en dessert, et ça, c’est de la bernique.
    Murray, c’est carrément l’enfer. Ok, il ne peut pas tous les rencontrer, mais il va quand même en rencontrer pas mal. Un tel tir groupé est incroyable. Pour le coup, Ferrer en quarts, c’est bigorneau.
    Nadal, je regrette qu’il n’y ait encore pas un gros serveur dans son quart, que Koly et Haas se rencontrent au premier tour, que Tsonga débarque à court de petit doigt et de préparation contre la teigne australienne. Car là, c’est bernard l’hermite : soit ya une bête soit ya personne.

    Je ne suis partisan d’aucune théorie du complot.
    Je me dis donc que si Djokovic et Federer se trouvent encore dans la même partie de tableau, c’est qu’il doit y avoir une autre raison. Il faudrait se pencher sur la manière concrète dont s’effectue le tirage : où sont placées les boules, comment on les pioches, etc. Je ne serais pas étonné qu’il y a un pur phénomène mécanique / physique là-dedans (genre on met les boules dans le même ordre, et on les retire de la même façon)…
    Pour le coup ça ne me gêne pas, mais ça commence quand même à furieusement se voir.
    Quoi qu’il en soit, cette fois, Federer a son destin en main : s’il gagne Wimby, il redevient numéro 1 mondial (ça me fait bizarre d’écrire ça tout de même).

    En l’absence de jeu, je me garderais bien de tout pronostic.
    Juste un voeu : des surprises, et pas plus de deux top 4 en demie.

    • Arno, l'homme des antipodes 22 juin 2012 at 14:06

      En l’absence de jeu ??? Et puis quoi encore ??

      • Oluive 22 juin 2012 at 14:16

        Absence provisoire Arno, je savais bien que tel le loup dans le coffre à jouet, tu te tenais prêt à bondir…

    • Kissifrott 22 juin 2012 at 15:40

      « pas plus de deux top 4 en demie »

      rafa et djoko, par exemple

  8. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 22 juin 2012 at 14:00

    Excellente tranche de vie de Karim.
    Vraiment j’adore :)

  9. William 22 juin 2012 at 14:05

    Bravo Karim !

    Je ne vais pas énumérer les trouvailles, trop nombreuses et tellement imagées que personne ne passera à côté, mais quelqu’un qui place un dodo dans son article fait forcément un bon article. C’est à mon avis le meilleur de ta saga, et l’épisode que je préfère.
    J’aime beaucoup Franck qui me rappelle un pote à moi… Il m’a battu le week end dernier d’ailleurs. Un type très bon au foot, très endurant et qui remet tout. Il fait des cloches, des slices involontaires, des accélérations étranges, bref il me les brise. Je déteste le jouer parce qu’il me rend fou en alternant sans le vouloir vraiment les longueurs de balle. Il ne fait pas une faute en plus. Il a mené 4-0 puis 5-4 service à suivre, je debreake après un gros échange grâce à un coup droit sur la ligne, reperd mon service dans la foulée : 7-5. Putaaaaaaain !

    Cet article me touche car moi aussi j’ai vécu des moments très forts lors de mes cours. Une heure le mercredi pendant, quoi, 2-3 ans, c’est peu mais les souvenirs sont là. Mon prof s’appelait Laurent, je le nomme, qui sait, il lit peut-être ce site. Un type extraordinaire qui était journaliste sportif pour des journaux du coin et qui donnait bénévolement des cours de tennis et de football. Toujours souriant, toujours sympathique, un vrai mec en or. J’étais le meilleur de mon cours (c’est vous dire le niveau !) et les exercices ne me plaisaient pas toujours (le sprint pour les balles, quel calvaire ! Et les tours de terrain !) mais quand j’y repense, quel pied ! On terminait toujours par dix minutes de service, ça m’ennuyait à mort parce que je sers comme un manchot. C’est d’ailleurs toujours ma grosse faiblesse. J’aimais les exercices où il fallait viser une cible, j’en profitais pour taper comme une brute pour bien montrer que j’étais celui qui avait le plus de force, et pourtant je ne faisais pas 1m88 à 16 ans ! On se ressemble pas mal mour ça. J’ai parfois pris des cours d’été dans un autre club, mais toujours avec Laurent car je savais que je ne serais pas déçu. Mon moment en or ? Un tournoi d’été où j’ai battu, au bout de l’effort, un copain plus jeune mais meilleur que moi. J’étais crevé, j’ai fini sur les rotules et trempé mais ça en valait la peine. Laurent a été étonné du résultat et m’a félicité. Je le remercie pour toutes ces après-midi passées à donner de son temps gratuitement à des bandes de gamins qui ne connaissaient pas le revers à une main.

    Bref, j’ai lu un article de Karim et j’ai encore adoré.

  10. William 22 juin 2012 at 14:09

    Tiens j’oubliais : un ramasseur de balles pendant vos cours ? Club de riches ! Ca ne va pas aider à redorer l’image du tennis tout ça :)

  11. Fred 22 juin 2012 at 14:26

    Hello tout le monde !

    Merci Karim… C’est bien simple, c’est avec tes mémoires de club que j’avais accroché à la vox à l’époque… et la qualité ne faiblit vraiment pas, c’est le moins qu’on puisse dire…
    On ressent de la passion, de la nostalgie, de l’émotion, de l’humour,…
    Bref, Karim a publié un article.

  12. Elmar 22 juin 2012 at 14:37

    Antoine a solliloqué pendant tout Roland et il ose me remettre à l’ordre? Tu ne le sais pas encore, Ivantoine, mais tu es déjà rayé de la liste. Regarde derrière toi, je suis là…

    Sinon, voilà le nouveau Karim. C’est comme une k7 des plus beaux buts de JPP, ca se déguste une bière à la main. Magistral, comme d’hab… bien qu’un poil moins savoureux que le dernier à mon goût. Cela dit comme de fois en fois, y a toujours du monde pour te dire que c’est ton meilleur, le premier devait pas être bien beau!

    Tu nous avais déjà raconté l’anecdote de ton prof qui avait changé sa vision du tennis suite à Agassi, mais faut reconnaitre

    • Elmar 22 juin 2012 at 14:44

      … que c’est tout de même révélateur de la révolution Dédé.

      Ces portraits de joueurs de club me rappellent pas ma l de jeunes que j’ai cotoyé. Qui était fan d’agassi et se laissait pousser les cheveux, qui était fan d’Edberg et servait comme lii… Il y avait même Jean-Luc qui était le seul fan de Muater sur terre. Sur sa carte de membre du club, Jean-Luc avait même remplacé sa photo par celle de Musterminator. Et puis sourtait, quand il jouait, on l’entendait de l’autre bout du centre sporrif car il avait poussé la perfectiom de son imitation jusque dans les cris de Tomas. Je crois que même maman Muster s’ serait laissé tromper.

    • Antoine 22 juin 2012 at 15:03

      Bien sûr que je vais te remettre à l’ordre Elmar ! Qu’est ce que tu t’imagines ?

      Au fait, t’as bien vu la tableau de ton compatriote ? Autant te dire tout de suite que pour un 17ème, faudra repasser. On n’échappera pas à une finale entre Nadalito et le Djoker, une bonne finale bien pourrie comme les précédentes.

      Le seul qui peut nous épargner cela est Isner qui, à part Mahut au deuxième tour, a un tableau en carton pour aller en quarts. Là, vu la façon dont Roger retourne et sert, Isner lui règlera son compte, peut être même facilement et Roger ne fera pas mieux au final que les deux années précédentes…Betclic et bwin lui donnent une cote de 5, ce qui correspond à une probabilité de victoire de 17 à 18% et je trouve cela très très gentil de leur part. Moi, je lui donne 5% max. Isner, Djoko, Nadal, cela ne va pas le faire…Avoir Isner dans les pattes est ce qui pouvait lui arriver de pire, pour lui et parce qu’Isner n’est pas dans les pattes d’un autre…

      L’autre bombardier Roanic s’occupera du cas de la Murène dès les 1/8ème si toutefois la Murène est encore là, ce dont on peut douter…

  13. William 22 juin 2012 at 15:17

    Harrison remporte le premier set au tie break contre Istomin alors qu’il menait 3-0 service à suivre.
    Un set partout entre Roddick et Fognini.
    Match interrompu entre Ferrer et Paire, 5-4 Ferrer, service Paire. Pas mal ! Je ne pensais pas qu’il tiendrait autant sans dégoupiller. Il peut être bon à Wimbledon… Le vainqueur retrouvera Petzschner.

    • Antoine 22 juin 2012 at 16:00

      Depuis William, Roddick a bouclé son affaire 7-5 au troisème et se retrouve donc en demies (à suivre cette après midi) contre Darcis tandis que l’autre demie opposera Seppi (qui bat Kohly sur abandon au début du second set, affaire à suivre ?) à Harrison qui a battu Istomin en deux sets en définitive…

      On pourrait donc bien avoir une finale entre les deux Ricains: A-Rod contre le jeune Harrison, futur adversaire du Djoker au 2ème tour de Wimby si Harrison ne s’épuise pas trop à Eastbourne…A Rod pourrait lui mettre à la porte Ferrer au troisième tour à Wimby, ce qui somme toute serait déjà mieux pour l’Espagnol qu les deux dernières années…De toute façon, il n’a jamais fait mieux que 1/8ème à Wimby…

      A Bois le Duc, Petzschner déjà qualifié sera donc opposé à Ferrer ou Paire, le match n’ayant toujours pas repris alors que Paire servait à Adv pour égaliser à 5-5…Petzscnher est un possible adversaire de Berdych en 1/8ème à Wimby tandis que Paire est un possible adversaire de Dolgo au 2ème tour…

  14. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 22 juin 2012 at 15:45

    Encore un article stratosphérique l’ami… Chapeau! Tu as un vrai talent pour l’écriture et c’est un bonheur à chaque fois renouvellé quand on découvre un article signé Mister K.
    Celui-ci ne déroge pas à la règle et regorge de figures de styles et trouvailles toutes plus géniales les unes que les autres.
    Putain Karim… !
    Ton fardeau en compensation : être le pronostiqueur le plus foireux de la planète, loin derrière Paul le poulpe…

  15. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 22 juin 2012 at 15:51

    Arno, j’ai bien noté la reconduction du RYSC spécial Wimby… Salaud, tu ne m’auras pas laissé la couronne de champion en titre bien longtemps ! Un petit challenge round en compensation d’avoir donné ses lettres de noblesse à ton précédent opus ? :mrgreen:

    Antoine, tu as décidé de nous déprimer la planète 15love avec tes inepties sur les chances de Roger de gagner le tournoi.
    Fais gaffe triste sire, tu vas passer pour le résultat d’une saillie d’un certain riant tchèque dans une murène…

  16. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 22 juin 2012 at 15:56

    Et Kholy qui abandonne contre Seppi… Quelqu’un a des infos? Blessure?
    COMPLOOOOOOOOOOOLOOOOOOOT !

    • Antoine 22 juin 2012 at 16:21

      Bien sûr que c’est un complot ! Et le coupable est Coach qui au lieu de préparer sa plaidoirie s’active à d’obscures besognes consistant à trafiquer le tirage au sort et à frapper là ou on l’attends pas comme ici à Eastbourne. Il a décidé que pour son poulain et client, le vieux Haas valait quand même mieux que Kohly….

      Mais dis moi, tu ne crois quand même pas sérieusement que Roger va gagner ce Wimby, si ?

      Outre le fait qu’il valait évidemment mieux pour lui de se retrouver du côté de Nadal, avec Isner il est très mal barré. Regarde le tableau d’Isner: le gars va en quarts sans aucun problème hormis Mahut, et encore je dis cela pour être gentil avec le co-Goat. Le seul truc positif pour Roger c’est qu’il pourra s’entrainer à retourner contre Llodra ou Muller, mais pas de chance, ce sont des gauchers…

      Roger ne breakera pas Isner tant qu’il ne sera pas dans un set qui, s’il le gagne, lui permet de gagner le match. Cela ne peut donc arriver qu’au 3ème ou au 4ème set. Au 5ème, c’est mort…Et avant, il faut qu’il gagne des tie breaks et ne perde pas lui même son service, ce qu’il fera à mon avis vu qu’il sait que s’il le paume cela fait un set pour Isner. Au mieux, il perdra comme contre Jo en 5….Au pire, il perdra en trois ou quatre sets, comme en CD.

      Et quand je dis qu’Isner ne perdra pas son service avant un set qui, s’il le perd, lui fait perdre le match, regarde comment Isner a perdu l’année dernière à Wimby: Almagro a gagné 7-6 7-6 6-7 6-3…Et cette année, Isner est beaucoup plus fort….et sait qu’il peut battre Federer qu’il n’avait jamais breaké jusqu’à son match de CD…

      Celui qui peut battre Isner est le Djoker car il sait retourner et le coincera à un moment ou à un autre. C’est ce qui se passera en demies…

      Mais Roger, lui, se sera fait aligner…Il sert trop mal et retrourne trop mal.

      • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 22 juin 2012 at 16:33

        Tout ça, ce sont des suppositions Antoine, pas des vérités… Insner est un sacré client c’est vrai, mais encore faut-il qu’il soit présent en 1/4.
        Quelles sont les références de Big John sur herbe par ailleurs? Le match du siècle contre Mahut ? Ouais, c’est tes impressionnant mais je retiens surtout s’il n’as pas réussi à breaker Mahut durant quelque chose comme 70 ou 80 jeux…
        De plus je persiste à penser que les courts lents avec un rebond haut sont sa meilleure surface, lui permettant d’ajuster ses grandes frappes de coup droit.
        Je pense que Fed n’a pas chaumé depuis Halle et il sera à coup sûr meilleur.
        Sans oublier que Johnny boy est de tenir la même forme qu’en début de saison…

        • Antoine 22 juin 2012 at 16:58

          Isner n’a pas beaucoup de références parce qu’Isner n’était pas vraiment bon avant la fin de l’année dernière, Bercy si l’on veut dater le truc…Et il a toutes les raisons d’arriver en forme: il n’a pas joué depuis RG et il a joué finalement assez peu de matchs depuis le début de l’année…

          Courts lents avec un rebond haut ? Et bien si l’on en croit l’interview du jardinier en chef postée hier par je ne sais plus qui, c’est ce que nous avons désormais à Wimbledon…

          Quand à Roger, je doute fort qu’il s’améliore butalement alors que ses stats sont pourries depuis Rome et qu’Halle était dans la doite ligne de ce que l’on a vu depuis ce moment là…

          De toute façon, même s’il passait et arrivait en demies à la faveur d’un tableau très favorable et d’un dégoupillage d’Isner comparable à celui de Del Po, il se ferait battre par le Djoker comme à RG. Il joue mal depuis deux mois, c’est çà la réalité…

          Je ne mise pas un kopeck sur ses chances, du moins tant que je n’aurais pas vu des stats probantes de sa part en particulier au service…

        • Antoine 22 juin 2012 at 17:28

          Cependant, pour te remonter le moral, je t’informe que Big Mac vient de faire de Roger son favori cetta année, en lui conseillant au passage de monter davantage et d’utiliser mieux et plus le soutien du public.

          Il cite trois outsiders susceptibles de challenger le Top 4: Isner, Raonic et Jo…

        • Elmar 23 juin 2012 at 00:16

          Isner ne me fera peur qu’au moment où il sera qualifié pour les quarts. Il a 4 matchs à gagner avant ça et vu son état de forme depuis 2 mois, c’est loin d’être fait.

          De toutes façons, pour que Rog’ gagne Wimbly, il doit être très bon. Et s’il est très bon, il battra Isner.

      • Kissifrott 22 juin 2012 at 17:30

        « tu ne crois quand même pas sérieusement que Roger va gagner ce Wimby, si ? »

        un sondage a été fait sur 1291 votants :
        50% croient à la victoire finale de doudou
        10% le voient perdre en finale
        27% le voient perdre en demi-finale
        http://www.welovetennis.fr/sondage/51129-sondage

        • Antoine 22 juin 2012 at 17:40

          J’ai été le 1292ème à voter et après avoir voté sur une défaite au premier tour,j’ai vu les résulats que tu donnes…cela montre que c’est un site ou les votants sont des FFF:

          60% des votants le voient en finale et 89% le voient au moins en demies alors qu’il a perdu en quarts ces deux dernières années…Seuls 9% le voient perdre en quarts (et 2% avant)…

          Et s’il va en finale, 5 sur 6 le voient gagner. Même sur le site de Roger, les gens ne sont pas si optimistes que cela…

          Et sur les sites de paris en ligne, qui eux sont réalistes, finances obligent sa probabilité de victoire est d’environ 17%…

  17. William 22 juin 2012 at 16:52

    Et break Paire !

    • Antoine 22 juin 2012 at 17:10

      Et même deuxième set pour lui 6-3. Malheureusement après avoir eu deux balles de break au premier jeu, il perd ensuite son service assez stupidement derrière et Ferrer mène donc 2-0 15-0 avant une nouvelle interruption due à la pluie…Il est encore un jeune chien fou, Paire..

      C’est donc mal barré ppur lui alors qu’il a gagné deux points de plus que Ferrer ce qui montre qu’il tient bien le coup par ailleurs…

      C’est affreux de voir Ferrer. Pourquoi est il autorisé à jouer ? C’est une sorte de pollution visuelle. Sa langue ressemble à un papier colant qui sert à attraper les fourmis ou les moucherons. Heureusement on ne le verra plus beaucoup pendant un moment parce que sur herbe, il est quand même assez mauvais…Cela dit, ce n’est pas le pire des Espagnols: il crie moins fort que Granollers.

      • Antoine 22 juin 2012 at 18:45

        6-1 Pour Ferrer après la reprise…

        Et victoire de Roddick contre Darcis sur abandon au deuxième set (6-1 3-1). Deuxième victoire de la journée et 600ème sur le circuit. Well done Andy !

  18. Quentin 22 juin 2012 at 17:57

    Excellent Karim comme toujours!
    Un truc dans lequel je me retrouve bien, c’est le côté frustrant des entraînements où tu espères te défouler alors que le prof te demande de tricoter, de slicer, de kicker, etc. Mais laisse moi taper comme une mule, m***!

  19. William 22 juin 2012 at 20:33

    C’est mort pour Harrison, 5 et 1 pour Seppi qui est le tenant du titre si je me souviens bien. En finale contre Roddick.

    • Antoine 22 juin 2012 at 23:31

      Il cartonne bien depuis deux-trois mois Seppi. Mine de rien il est quand même TS23 à Wimby…Bien qu’étant italien, il a un jeu rapide et à plat, bien adapté à l’herbe visiblement ce qui est quand même une surprise. Du coup, j’ai regardé ou il se trouvait dans le tableau à Wimby. Il pourrait être l’adversaire d’Isner au troisième tour..

      Du coup c’est Roddick vs Seppi à Eastbourne et Ferrer vs Petzschner à Bois le Duc..

      Le fait que Ferrer participe au tournoi de Bois le Duc juste la semaine avant Wimby montre bien qu’il se se fait aucune illusion sur ses chances..Il n’a jamais dépassé le lundi de la deuxième semaine de toute façon et son tableau est infernal cette année…

      • William 22 juin 2012 at 23:46

        Non seulement il cartonne mais en plus j’aime bien le voir jouer. Il joue à plat et l’équilibre entre son coup droit et son revers est bon. Il est à l’aise sur dur et manifestement aussi sur herbe et sur terre. Il peut être très intéressant. J’aime bien ce genre de joueur, qui ne mise pas tout sur l’endurance ou sur la puissance. J’ai du mal à trouver un joueur qui lui ressemble..

  20. Damien 22 juin 2012 at 21:54

    Merci Karim. Tu sait raconter des histoires comme personne, c’est génial. Surtout tu arrives à retranscrire parfaitement ton état d’esprit d’adolescent, avec beaucoup d’auto-dérision mais en même temps avec franchise, sans chercher à te rendre plus adulte et mature que tu ne l’étais.
    Je t’imagine d’autant plus facilement que j’avais la même passion pour la maçonnerie tennistique que toi à cet age. Putain quand je pense que j’étais fan de Muster.
    Avec un copain, notre grand jeu consistait à exploser des vieilles balles en tapant dedans comme des sourds contre un mur. Au bout d’un moment, on finissait par les faire exploser (je précise qu’avec le recul, je pense qu’elle lâchaient à force de taper contre le grillage ou un angle du mur : la précision des coups était très secondaire) On appelait ça faire un squash…

  21. Sylvie 22 juin 2012 at 22:47

    Superbe Karim comme toujours. Le sujet, l’atmosphère, l’écriture. On s’y croirait dans ton club. On visualise les personnages. Evidemment, on a tous aussi des souvenirs d’enfance ou d’adolescence liés au tennis. Tu as vraiment un don.

  22. MacArthur 23 juin 2012 at 00:16

    Je reviens ici après quelques jours sa sans tennis. Quel beau papier Karim! Toujours cette impression de voir l’histoire que tu racontes se dérouler en live devant nous. Je m’associe au reste du groupe pour souligner et saluer tes talents d’écriture.

    Ton histoire me rappelle aussi mes jeunes années de tennis. Je me reconnais un peu dans le portrait que tu dresses du petit Franck. Seulement, je n’avais pas un revers à deux mains; une seule main suffisait et je suis encore content aujourd’hui vue tout ce qu’on peut faire avec ce type de revers. Le revers à deux mains, c’est de la triche, une arnaque.

    Je n’étais pas grand non plus. Donc mon service n’était pas une véritable arme. Ma deuxième était particulièrement une offrande à l’adversaire. Et même aujourd’hui, elle reste mon véritable point faible. J’ai été longtemps frustré par ça….

    Cette frustration de ne pas avoir un service de feu, contrairement à tous ceux qui prenaient des cours avec moi, m’a emmené à tout miser sur le retour. J’ai tellement bossé mon retour en extra, pendant des heures et des heures, que les services de feu de mes adversaires ont été réduits en cendre. Il m’arrivait de gagner des matchs rien qu’avec ma qualité de retour. Aujourd’hui encore, dans mon club de tennis, les grands serveurs savent qu’ils n’auront pas de point gratuit avec moi s’ils comptent seulement sur leur service. C’est mon plus grand accomplissement tennistique. La réponse à toutes mes frustrations de « mauvais » serveur. Ma revanche à moi….

    Je détestais aussi ce mini-échauffement à la con qui ne servait à rien. Je voulais frapper dans la balle très vite, prendre possession du court, me retrouver sur ma ligne et distribuer. Aujourd’hui encore, je ne supporte toujours pas ces mini-échanges dans leur carré de service pour « sentir » la balle….La balle je la sens déjà dès que j’ouvre mon sac pour prendre ma raquette. Ce que je veux, c’est frapper dedans avec vigueur. Les années n’y ont rien changé. Purée que j’adore jouer au tennis!

  23. MacArthur 23 juin 2012 at 00:41

    Je viens de prendre connaissance du tableau de Wimbledon. Murray que j’espère voir gagner Wimb hérite d’un tableau très compliqué. Sa route vers Nadal qui va aborder le tournoi dans les meilleures dispositions ne sera donc pas facile. Néanmoins, les choses peuvent se dégager pour lui. J’y crois encore même si j’ai vu qu’il n’a pas été capable de gagner ne serait-ce qu’un set lors de l’exhibition qu’il a récemment joué avec le Djoker.

    Tout comme à RG, Federer hérite du tableau le plus facile. Mais Djoko désormais libéré de la pression du Djoko Slam pourrait reprendre du service. Il aura son destin entre ses mains pour sauver sa place de No.1. J’espère que le match qui n’a pas eu lieu l’année dernière, la faute à Fed qui n’a pas honoré le rendez-vous aura effectivement lieu cette année. Il serait intéressant de voir ces deux-là s’affronter sur gazon.

    Je vois que le H2H Djoko-Fed indique 12-14. Il y a désormais de très fortes chances que le cher Roger finisse sa carrière avec un bilan négatif face à ses trois autres compères.

    Je viens de voir les pronostics des éditeurs sur Tennis.com. Chez les hommes, personne ne voit Federer gagner. 1 seule personne sur 4 voit Djokovic gagner. Les 3 autres pressentent une victoire de Nadal. C,est Coach qui doit être content. Un doublé de son poulain le mettrait dans tous ses états. De plus, Masha a la faveur de 2 des 4 pronostiqueurs.

    Si on m’avait dit un jour que Federer ne serait pas favori sur le gazon londonien, je n’aurais pas cru. Mais les choses changent très vite dans ce sport. J’espère que nous assisterons à un bon tournoi.

    • Kissifrott 23 juin 2012 at 12:25

      « le H2H Djoko-Fed indique 12-14. Il y a désormais de très fortes chances que le cher Roger finisse sa carrière avec un bilan négatif face à ses trois autres compères »

      par contre, je pense que doudou devrait arriver à conserver son H2H positif envers hewitt, safin, nalbandian, roddick et ferrero

    • Sylvie 23 juin 2012 at 13:00

      Je suis toujours étonnée de certaines remarques. Federer a 31 ans. Il est évident que, plus il va allonger sa carrière, plus le risque de se voir dépasser en affrontements directs par des joueurs plus jeunes et à l’apogée de leur carrière est grand. Je ne vois pas trop ce qu’on peut en tirer à part peut-être souligner qu’il a le courage de l’affronter alors qu’il aurait pu arrêter bien plus tôt. S’il joue jusqu’à 35 ans, devra-t-on ricaner parce qu’il perd régulièrement face à des Dimitrov, Tomic and co ?

      Et cela prouvera qu’il a vraiment affronté des tocards ? Alors certes, il a un bilan négatif face à Murray. Doit-on en déduire que Murray est un bien plus grand joueur que lui ? Qu’il ouvre déjà son palmarès en GC et on en reparle.

      Et il est aussi évident que, plus les années passent, moins Federer sera favori. Pas plus à Wimbledon qu’ailleurs.

      J’ai du mal à comprendre cette volonté de toujours le rabaisser sans tenir compte de sa différence d’âge assez conséquente avec ses rivaux. Quand on voit l’écroulement des joueurs de sa génération, il fait encore bonne figure le vieux.

      • Paulo 24 juin 2012 at 07:53

        « J’ai du mal à comprendre cette volonté de toujours le rabaisser sans tenir compte de sa différence d’âge assez conséquente avec ses rivaux… »
        C’est évident.
        Le truc, ce’st que Fed continue à jouer, parce qu’il aime le jeu, qu’il aime voyager, qu’il est « citizen of the world » comme le dit Annacone (à la différence d’un Pete beaucoup plus casanier), que sa petite famille l’accompagne avec bonheur… mais qu’inévitablement, l’âge aidant (ou pas), les réflexes diminuent un eu, le jeu de jambes – fondamental chez lui – perd en explosivité, peut-être une moindre motivation inconsciente parfois (il a tellement gagné…), des priorités plus ciblées.
        Quant au H2H, il traduit surtout une compatibilité de jeux, éventuellement un ascendant psychologique, mais ne veut effectivement pas dire grand chose pour qualifier le niveau d’un joueur ; l’exemple de Murray est éloquent… on pourrait prendre celui de Santoro aussi :)

        Le H2H global est plus parlant (source ATP) :
        - 82,8% pour Nadal en acrrière
        - 81,5 % pour Federer
        (respectivement 1er et 5ème)
        Le H2H vs top10 aussi :
        - 67% pour Federer
        - 66% pour Nadal
        (respectivement 2ème et 3ème)

        Djoko et Murray sont encore significativement derrière…

  24. William 23 juin 2012 at 12:56

    Déjà un set pour Ferrer ! Ils commencent à quelle heure à Bois-le-duc ?? Allez Philipp !

  25. Patricia 23 juin 2012 at 13:15

    génial comme d’hab’ (mais moi j’ai comme chouchou la famille truong – euh… quelque chose du genre).
    Bon, tu essaies de nous faire croire que tu as complétement changé tes goûts, mais il serait plus juste de dire que tu as élargi – nettement – ta palette : ta fascination pour delPo, ton pur mépris pour tout ce qui tergiverse et s’éternise n’a guère changé !

    Sinon je désagréée un peu à la pensée dominante sur la densité du tableau de Murray comparé à tous les autres, et la chanson habituelle sur « Nadal n’a pas grand monde pour le gêner » (S’il est vrai qu’on voit peu de monde lui barrer la route, c’est juste parce qu’il est le favori du tournoi, et ça serait pareil avec tout le monde). J’en ai touché un mot sur l’autre fil, mais il n’est pas prévu qu’on y discute, alors je livre à nouveau ma réflexion sur le sujet :

    - Djokovic a un 1/4 largement aussi difficile que Murray : Berdych a plus de références sur la surface qu’aucun des pensionnaires du 1/4 de Murray, qui chope Ferrer en « gros poisson » !

    - Murray rencontrerait probablement Raonic, puis Ferrer. Raonic peut poser problème – mais ce n’est pas certain – et Murray est un excellent relanceur, le meilleur sur les 1ères balles du top4. Il a bien plus que Nadal ou Djoko de quoi engluer un géant avec des coups vicieux.
    Raonic devrait avoir sorti Cilic et Dimitrov ou Anderson, il serait essoré probablement.

    A la place de Ferrer, ça peut être delPo, pas plus effrayant que Hewitt sur cette surface. Ou Roddick, qui serait sur les rotules après avoir sorti Baker, delPo ET Ferrer.

    Bref, la densité du 1/4 de Murray est un avantage, dans la mesure où chaque adversaire doit gagner contre 2 ou 3 adversaires très coriaces avant de se présenter contre lui. Or si chacun des challengers peut avoir un très bon jour (Ferrer j’en doute), ça devient difficile d’en avoir 2 ou 3 de suite.

    Et oui, Nadal est le plus fort et il n’a pas de bombardier de classe A dans son 1/4 et Tsonga a mal au petit doigt (mais je doute que ça l’ait empêché de s’entrainer). Mais il a peur des bombardiers Nadal ? Il se chope le plus crédible contre lui, nonobstant le petit doigt douloureux. Dans le même calibre, il y a seulement Berdych – et s’il l’avait chopé on aurait parlé de tchèque en blanc vu sa piètre opposition en final il y a deux ans.
    Nadal a du très beau monde sur gazon, pas loin de ce qui se fait de mieux : Tsonga, Hewitt, Tomic, Fish, Lopez, Dolgo, Kohli et Haas ; certes il n’affrontera pas tout le monde, mais si Tsonga passe Hewitt et Tomic, c’est qu’il a surmonté son bobo, et le gagnant du Kohli/Haas sera affûté…
    Dans l’arène, on a 2 1/4 à Wim, 2 1/2, et un vainqueur du tournoi.

    A Halle, Fed a battu Rao mais pas Haas…

    • Damien 23 juin 2012 at 14:52

      « tchèque en blanc » j’adore !

      Assez d’accord avec ton analyse du tableau.
      Nadal aurait systématiquement le tableau le plus facile, c’est un peu gros pour être vrai. D’autant que cette année il se retrouve avec quelques joueurs très en verve en ce moment : Haas, Tsonga, Kholi + Tomic qui devra confirmer sa perf de l’an dernier.

      Bon de toute façon, difficile de se projeter pour l’instant, la transition terre_battue gazon étant très rapide, il n’est pas aisé de deviner quels seront les hommes en forme de cette saison.

    • MacArthur 23 juin 2012 at 15:50

      J’approuve!

  26. Sylvie 23 juin 2012 at 13:33

    Qui avait misé sur Ferrer à la CC ?

    • MacArthur 23 juin 2012 at 15:54

      Je vois que Ferrer a gagné à l’UNICEF Open. Un Espagnol qui remporte encore un titre sur gazon….C’est quel type de gazon? De la terre battue verte?^^

  27. Damien 23 juin 2012 at 15:06

    Bon, on est encore en train de discuter de combien de sets (jeux ?) vont laisser en route nos deux zigotos jusqu’au titre. C’est quand même assez déprimant ce manque de surprise ces 5-8 dernières années.
    Putain ils sont où les nouveaux, les surprises, les Verkerk, Kuerten, Safin etc ? Je donnerai beaucoup pour voir Dolgo péter un GC, face à Tomic par ex, ça aurait de la gueule non ?
    Ou Gofin en 1/2 pourquoi pas, il me plait bien ce gamin.
    Allez, sans rire Dolgo est vraiment le joueur qui me plait le plus ces derniers temps, un des rares joueurs à arriver à faire plus de 50 coups gagnants sur TB (je ne citerai pas le nombre de fautes directes par respect pour les bâches).
    Et vous, quel serait votre vainqueur de coeur pour ce Wim ? Ne me dites pas Roger, je suis sûr qu’au fond de vous vous aimeriez qu’un puceau l’emporte.

    • Quentin 23 juin 2012 at 15:25

      Comme l’avait dit Karim il y a quelques jours, c’est surtout de nouveaux styles de jeu dont j’ai envie.
      Si c’est pour voir comme vainqueur un puceau avec un énorme service et un méga coup droit style Raonic, je ne vois pas l’intérêt.
      Dolgopolov, c’est super mais il ne va jamais dans le dernier carré en GC. C’est pour ça que quand j’entends que le circuit est encore varié, je suis septique: aujourd’hui les matchs les plus sympas à voir en GC sont en première semaine et non en deuxième (exemple typique lors du dernier RG). Visiblement les matchs enthousiasmant n’ont plus vraiment droit de cité aux derniers tours. Et ça ça craint…

    • Sylvie 23 juin 2012 at 15:29

      En toute honnêteté, mon vainqueur de coeur reste Federer mais si ce n’est pas lui j’aimerais bien une surprise mais tant qu’à faire un joueur dont j’aime le jeu. Plutôt Dimitrov ou Tomic que Raonic. Ou alors un Tommy Haas ressuscité. Et si cela doit être un top 4 hormis Federer, j’aimerais mieux Murray que Nadal ou Djokovic.

      Mais je ne vois pas comment ce tournoi pourrait échapper à l’un des trois ou quatre premiers.

      • MacArthur 23 juin 2012 at 16:02

        Celui que j’aimerais, plus que tout, voir gagner à Wimbledon cette année c’est Murray. Pour moi, il avait plus de chances s’il était du côté du Djoker. En battant le Serbe en 1/2, il avait de fortes chances de pouvoir retrouver Nadal, qui l’aurait débarrassé de Federer, en finale. Et là qui sait ce qui ce serait passé….Il a le jeu pour embêter Nadal sur dur et sur gazon.

        Par contre, avec ce tableau, même s’il passait Nadal en 1/2, il risque de se liquéfier encore une fois devant Federer en finale.

        Toutefois, je ne dirais pas non à une éventuelle finale Murray-Djokovic. Ça pourrait être très intéressant.

        • Antoine 23 juin 2012 at 16:06

          Pourquoi se liquéfier encore une fois face à Federer en finale ? la première fois, il n’était pas prêt et avait d’ailleurs joué la veille, c’était une première fois…

          La deuxième, Federer a trop bien joué pour lui, c’est tout…

          La seule finale qu’il ait vraiment foirée, c’est contre le Djoker à Melbourne l’année dernière…

        • Quentin 23 juin 2012 at 16:45

          Sur herbe, Murray a perdu contre Nadal les deux dernière fois en demi sans se montrer réellement proche de la victoire, bien que gagnant un set à chaque fois.

          Murray a le jeu pour géner Nadal sur dur, pas sur herbe.

          D’accord avec le post d’Antoine juste au dessus.

          • MacArthur 23 juin 2012 at 17:00

            Murray a LE JEU pour gêner Nadal sur herbe. Le reste est une question de gestion du mental. Et rien ne dit que ça ne va pas changer. J’y crois pour lui. Un tel talent mérite de finir avec au moins un GC.

            Je viens de finir de visionner leur 1/2 de 2011. Il dominait le match jusqu’à un « penalty » raté en coup droit à quelques centimètres du filet. À partir de ce moment, la rencontre a basculé. Il n’avait plus confiance en ce coup qu’on connaît tous comme son point faible. Nadal, pas bête du tout, ne s’est pas gêné pour le pilonner….À l’arrivée de très nombreuses fautes de ce côté-là et une victoire de l’Espagnol très soulagé d’être passé.

          • Quentin 23 juin 2012 at 17:10

            Le coup du joueur qui domine Nadal au début avant de finir par craquer, ce n’est pas spécifique à Nadal mais à tout les joueurs: Federer à RG 2006, ou plus proche de nous Ferrer à Barcelone et Almagro à RG.
            Murray n’a pas le jeu pour géner Nadal sur herbe car sa seconde balle de service est moisie et sa première balle ne passe pas assez souvent pour combler cette faiblesse surtout dans les moments chauds (ie break ou balle de break).
            Par ailleurs, son déplacement n’est pas assez performant sur herbe ce qui réduit sa capacité défensive, alors que Nadal a une déplacement extrèmement efficace sur cette surface.
            Enfin, Nadal a adapté son jeu à l’herbe (monte un peu plus souvent au filet, bon slice de revers), Murray et Djokovic pas du tout.

            • MacArthur 23 juin 2012 at 17:25

              Tu fais de très bonnes remarques. Certes, la 2ème de Murray est friable. Mais ce n’est pas un si grand handicap face à Nadal qui ne relance pas pour faire le point gagnant mais pour engager l’échange. Or, Murray a la capacité d’abréger l’échange s’il est en confiance. Comme il l’a souvent fait lors de ce match. Et même de les gagner s’ils s’éternisent. Comme il l’a démontré ailleurs. Encore faudrait-il qu’il se déplace bien sur herbe….

              Par contre, je ne pense que Nadal monte plus souvent au filet sur herbe que Murray. Si je me souviens bien, l’Ecossais faisait systématiquement service-volée lors d’un match en 2011….contre Lopez? Le problème, face à Nadal, et ce n’est pas spécifique à Murray, c’est que les montées sont rarement payantes à cause des passings auxquels le joueur s’expose.

            • Quentin 23 juin 2012 at 18:39

              « Nadal ne relance pas pour faire le point gagnant mais pour engager l’échange »
              Plus précisément pour engager l’échange dans les meilleures conditions possibles, souvent en retournant long et bombé.

              « Murray a la capacité d’abréger l’échange s’il est en confiance »
              Pas vraiment, il cherche plutôt à faire durer l’échange et à se mettre en position favorable, par exemple en poussant l’adversaire à faire une balle courte, sur laquelle Murray cherchera à terminer le point. Un peu comme Djokovic contre Nadal en fait. Mais il n’a pas la capacité à terminer abréger l’échange rapidement.

              « Si je me souviens bien, l’Ecossais faisait systématiquement service-volée lors d’un match en 2011….contre Lopez? »
              C’est tout le problème de Murray: agressif contre les faibles, trop passifs contre les forts. L’un des rares matchs où je l’ai vu faire service volée contre un cador, c’était contre… Nadal à l’AO 2010. Et sur balles de break. Mais c’était sur dur, et il avait fait l’un de ses meilleurs matchs en GC, si ce n’est le meilleur.

    • Sylvie 23 juin 2012 at 15:31

      Même réaction que Quentin. Une surprise pourquoi pas mais hormis le côté « belle histoire », on veut surtout du beau jeu.

  28. Antoine 23 juin 2012 at 16:01

    Ce la me parait quand même assez difficile de contester que Murray a le tableau le plus dur et Nadal le plus facile..Par ailleurs, ce dernier n’est pas le favori du tournoi, c’est le Djoker nettement devant lui sur tous les sites de paris en ligne. Federer est 3ème assez nettement derrière Nadal…

    Sinon, point n’est besoin de compter le nombre de jeux de l’un ou de l’autre pour atteindre la finale. on n’est pas sur terre battue, il y a peu de breaks sur herbe. Sauf énorme écart entre deux joueurs ou un coup de barre momentanée de l’un ou de l’autre, les sets sont serrés avec deux ou trois fois plus de tie break qu’ailleurs…

    Pour ce qui est de voir les types en forme, c’est utile de regarder qui a gagné ou est allé en finale à Halle, au Queen’s à Bois le Duc ou à Eastbourne..

    Sinon Patricia, mauvaise nouvelle au sujet de Jo: il a bien disputé son premier entraînement depuis le Queen’s hier..Ses chances avoisinent donc zéro et il aura déjà de la chance s’il passe le premier tour contre Hewitt..

    • MacArthur 23 juin 2012 at 16:12

      Je ne vois toujours pas en quoi le tableau de Nadal est plus facile que celui de Federer. Toutes les analyses du draw que j’ai lues reconnaissent que le tableau le plus facile du Big 4 est celui de Federer.

      • Antoine 23 juin 2012 at 22:39

        Ce n’est pas la mienne en tout cas…Cf. mon post d’hier à 13:48 plus haut…

        En autres arguments, il est évident que le tableau de Nadal est plus facile que celui de Djoko ou Federer pour la simple raison qu’il n’a besoin que de battre l’un des deux pour gagner le titre alors que les deux autres ont besoin de deux victoires contre un top3. celui qui a échappé à Federer, c’est Nadal et pas le Djoker…

        Bien que Djoko soit le favori du tournoi, celui qui a aujourd’hui le plus de chances de le gagner est en réalité Nadal, pour cette raison..

        • MacArthur 24 juin 2012 at 00:02

          Je comprends ton point. Mais aussi bien les stats que la forme du moment n’accréditent ce point de vue. Je ne vais pas te rappeler depuis quand Federer n’a plus battu Nadal en GC. Et depuis Miami et sa défaite contre Roddick, j’écarte Madrid pour les raisons dont on a largement discuté ici, Roger ne joue pas bien. De plus, il reste sur 2 1/4 consécutifs au cours des deux dernières années. En quoi constitue-t-il alors une menace pour Nadal qui est le plus constant des trois depuis plusieurs mois pour ne parler qu’en termes de mois.

          Donc on pourrait retourner l’argument. Federer peut s’estimer heureux d’avoir échappé à Nadal. Il a toujours plus de chances de battre le Djoker en GC que Nadal. Federer lui-même a toujours dit qu’il aime mieux se retrouver dans la moitié de Djokopope que dans celle de Nadal car le style de jeu du Serbe lui convient mieux. En étant du côté du Djoker, Federer a plus de chance de pouvoir rallier la finale qu’en étant du côté de Nadal pour qui il ne constitue pas une menace.

          • Antoine 24 juin 2012 at 00:11

            Je ne sais pas de quelles stats tu parles..Pour le reste je suis en désaccord à peu près complet avec chacun des points dont tu fais part….

    • Kissifrott 23 juin 2012 at 16:17

      « mauvaise nouvelle au sujet de Jo: il a bien disputé son premier entraînement depuis le Queen’s hier..Ses chances avoisinent donc zéro »

      source ?

      • Antoine 23 juin 2012 at 22:44

        « L’Equipe » d’hier matin.

    • Patricia 23 juin 2012 at 16:30

      Rhoo Antoine le beau sophisme mâtiné d’antiphrases ! Nadal est favori sur les sites de paris non pas du fait d’une faible opposition jusqu’en 1/2, mais parce qu’il est le meilleur joueur sur ces derniers mois, que la concurrence directe est en forme très moyenne, et qu’il a de très bonnes références sur gazon…

      Federer n’est pas favori ; ce n’est pas en lien avec la difficulté de son tableau mais parce qu’il vient de perdre en finale sur gazon contre un type de 34 ans en jouant un tennis bof, après un RG faible en 1ère balle de service. Un tableau facile jusqu’en 1/4 ne lui procure pas un élan suffisant pour passer la seule haie valide depuis quelques années pour le big4…

      Murray n’est pas favori parce qu’il est puceau en GC et qu’on le suppose soumis à une pression d’enfer. Ce qui freine les sites, c’est plutôt qu’on le voit mal enchaîner Nadal et Djokovic ou Federer, pas Raonic et Ferrer…

      Ce raisonnement frelaté révèle un manque d’arguments de fond pour rendre del Potro ou Roddick plus dangereux que Haas ou Tomic pour un Nadalator en pleine aristie.

      Le seul argument valable pour minimiser le tableau de l’Athlète-aux-genoux-d’argile serait la blessure de Tsonga, mais j’ai du mal à voir aussi handicapante pour son entraînement qu’un problème de déplacement ou de service. Ca fait beaucoup moins mal qu’une ampoule en tous cas.

      • Quentin 23 juin 2012 at 16:40

        « Nadal est favori sur les sites de paris non pas du fait d’une faible opposition jusqu’en 1/2, mais parce qu’il est le meilleur joueur sur ces derniers mois, que la concurrence directe est en forme très moyenne, et qu’il a de très bonnes références sur gazon… »

        Si c’était pour répondre à Antoine, tu as du lire un peu vite son post: il viens de dire que le favori sur les paris en ligne était Djokovic, nettement devant Nadal.

        Assez d’accord sinon pour dire que Federer a le quart de tableau le plus facile. Antoine semble beaucoup redouter Isner, alors que ce dernier apès une très bonne phase entre février et avril est retombé à un niveau de jeu bien plus faiblard. Qu’il arrive déja en demi avant de parler d’un danger pour Federer.

        Par contre dire que le quart de Nadal est plus dur que celui de Murray sous prétexte que tous ses rivaux vont s’épuiser entre eux, c’est un peu biaisé. Tu ne tiens pas compte par exemple que Haas et Kohlschreiber pourrait eux aussi s’entretuer.

        • Patricia 23 juin 2012 at 20:33

          noon… il parle par antiphrase, car il a fait un post où il disait que Fed était très mal placé par les sites de paris et que Nadal était le favori de tout le monde!
          Pour ta 2ème remarque, je dis bien qu’en effet, Nadal n’affrontera pas tout le monde non plus !

          Tsonga affronte Hewitt, en principe Wawrinka au 3ème tour et affronte ensuite le gagnant de Tomic (ou Goffin)/Fish.
          Il peut affronter soit Lopez, soit Dolgopolov, mais pas les 2.
          Haas et Kohli s’affrontent aussi au premier tour.

          Mais ces rencontres ne précèdent pas immédiatement le choc putatif avec Nadal, il y a des tours moins relevés pour se remettre…

          Côté adversaires de Murray, voilà le programme éventuel de Ferrer : quelques tours de chauffe avant un 3ème tour contre Roddick. En 1/8, le vainqueur de Nishikori/del Potro. Deux gros matchs très probables en enfilade.

          Cilic rencontrerait Raonic juste avant son 1/8è contre Murray.

          Au 3ème tour, Murray peut rencontrer Anderson, juste après avoir pris Karlovic. Au moins, il n’abuserait pas des rallyes et serait rôdé aux missiles ! Mais Anderson doit se manger Dimitrov et Baghdatis en enfilade…

          • Antoine 23 juin 2012 at 22:48

            Je crois que tu n’as effectivement pas compris ce que j’ai écrit : Djoko est bien le favori du tournoi, Nadal vient en 2, Federer en 3 et la Murène en 4

            Sur bwin et betclic, les cotes sont respectivement:

            Djoko: 2,4 et 2,75
            Nadal: 3,1 et 3,25
            Federer: 5 et 5
            Murray: 13 et 10…

            Cela étant, je pense que des 3, celui qui a le plus de chances de gagner le titre est Nadal pour la raison que j’ai indiquée plus haut: il lui suffit de battre l’un des deux, tandis que les deux autres doivent se battre entre eux et le vainqueur battre ensuite Nadal..

            • Kissifrott 24 juin 2012 at 10:24

              « des 3, celui qui a le plus de chances de gagner le titre est Nadal pour la raison que j’ai indiquée plus haut: il lui suffit de battre l’un des deux, tandis que les deux autres doivent se battre entre eux et le vainqueur battre ensuite Nadal »

              …point de vue que, visiblement, les books ne partagent pas, puisqu’ils mettent djoko favori du tournoi devant rafa
              en fait les books font comme si le doudou n’était même pas dans le tableau – peut-être à cause de sa mauvaise demie de RG

  29. William 23 juin 2012 at 16:34

    J’ai l’impression que Roddick a bien bossé ses retours de service. Ça fait plusieurs fois qu’il debreake juste après s’être fait breaké. Ok, ce ne sont pas des cadors (Darcis, Seppi à l’instant) mais en tout cas il se bat..

  30. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 23 juin 2012 at 17:09

    Je viens de réaliser que j’avais pris A-Rod en performers à G&D…
    Come on Andy !

    Ce que j’aime le plus sur cette surface, c’est vraiment le bruit feutré des balles et déplacements…

    Antoine, @ combien est la côte pour une défaite du Djoker au 1er tour contre Ferrero?

    • Antoine 23 juin 2012 at 22:51

      Sur bwin, la cote de Djoko est de 1,01 et celle de Ferrero de 9.

      Sur betclic, le Djoker n’est pas cote (ils refusent de prendre les paris) et celle de Ferrero est de 19…

      Si tu veux parier sur la défaite du Djoker, il faut donc parier sur la victoire de Ferrero. je ne sais pas s’il il y une cote plus élevée que 19. regardes les comparateurs de cotes en ligne..

      Une cote de 19 correspond à une probabilité de victoire d’environ 4% dans le cas d’espèce..

      • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 23 juin 2012 at 22:58

        Merci Antoine. Je vais voir, je miserai bien une pièce sur Ferrero…
        Ce serait une énorme surprise mais sur un premier macth, pourquoi pas.

        • Antoine 24 juin 2012 at 00:07

          A ta place, tant qu’à miser sur une défaire rapide du Djoker, je miserais plutôt sur une défaite lors de son deuxième match contre Lu ou Harrison, du moins si ils ne jouent pas un 5 sets mentalement épuisant..Je pense que Ferrero n’a pas plus de chances que ce que sa cote suggère..

  31. Sylvie 23 juin 2012 at 17:37

    Et Roddick qui gagne à Eastbourne après Haas à Halle. Je suis émue. Si ce n’est pas de la volonté et du mental…

    • MacArthur 23 juin 2012 at 17:45

      Très belles histoires en effet. Un autre trentenaire, Ferrer, a gagné sur le gazon de Hertogenbosch. Ils font de la résistance.

  32. MacArthur 23 juin 2012 at 17:39

    Des nouvelles de Federer.

    Très drôle dans sa conférence de presse d’avant début de tournoi: « I’ve played mixed with I think three ladies: Martina Navratilova, Martina Hingis and my wife. I’ve been very fortunate when it comes to that, (so) she (Mirka) is never going to say ‘You never played mixed with me’ ». :-)

    Sinon, il se sent bien physiquement et n’a aucune blessure. « Physically I have no lingering injuries. I’m in a good spot right now. » Le mal de dos et le problème à la hanche sont donc derrière lui. Ça rassure.

    Il est bien évidemment prêt à mettre fin à l’hégémonie de Nadalovic. Il rêve de gagner le tournoi pour égaliser le record de Pete Sampras et va retourner en Suisse avant les Jo pour s’imprégner de l’esprit d’équipe avant de revenir à Londres.

  33. Coach Kevinovitch 23 juin 2012 at 19:20

    Sayonara terre battue bleue: http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Le-bleu-c-est-fini/293557

    Karim, je commenterais ton génial article plus tard.

    • Antoine 23 juin 2012 at 23:43

      Toujours au boulot sur ta plaidoirie Coach ? Bon courage…

      Je vois que tu n’as pas pu résister à sortir de ton trou pour nous faire part de ta satisfaction devant la disparition de la terre battue bleue à Madrid !

      Roger sera donc l’unique vainqueur d’un tournoi sur terre battue bleue..

      Il n’y aura pas grand monde pour pleurer sur les malheurs de Tiriac cela dit. Il a vraiment été con. Non pas d’avoir voulu donner cette couleur à la terre battue. Si cela avait été de la terre battue, on n’en parlerait pas et on en dirait peut être même plutôt du bien mais d’avoir préparé les courts aussi pitoyablement. Il suffisait pourtant de mettre un cm de brique pilée teintée en bleue et l’affaire était faite mais il a voulu modifier le court en profondeur, sur 40 cm, avec le résultat que l’on a vu: une patinoire sur laquelle on n’avait même pas le droit d’utiliser les chaussures que l’on utilise sur herbe…

      Résultat: terre battue bleue interdite par l’ATP…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis