Quand Ivan rime avec ciment (2/3)

By  | 13 septembre 2012 | Filed under: Histoire

Ivan aime New York et l’Amérique le lui rend bien. Le riant Tchèque fut non seulement finaliste neuf fois de suite au Madison Square Garden, mais disputa surtout huit finales consécutives à Flushing Meadows (pour trois titres). Retour sur son parcours lors de ces huit éditions.

  • 1985-1987 : le rideau de fer s’abat sur Flushing Meadows

Malgré sa victoire surprise à Roland-Garros en 1984, Lendl peinait encore à battre McEnroe. En plus de sa défaite à l’US Open, il fut nettement battu en finale du Masters 1984 sur le score de 7/5 6/0 6/4. Sa défaite en finale de Roland-Garros en 1985 face à Mats Wilander finit par convaincre que son titre de 1984 était plus une exception qu’un tournant, vu qu’il en était désormais à un pathétique ratio de 1-6 en finale de Majeurs. Sa défaite en huitièmes de Wimbledon cette année-là face à Leconte (3/6, 6/4, 6/3, 6/1) a confirmé à beaucoup qu’il n’avait finalement pas l’étoffe d’un vrai numéro un.

Heureusement pour Lendl, le McEnroe cru 1985 n’est qu’une pâle copie de celui de 1984. Il a certes fait un bon Roland-Garros (défaite en demies face à Wilander 6/1 7/5 7/5) mais a lourdement chuté en quarts à Wimbledon face à Kevin Curren sur le score sans appel de 6/2 6/2 6/4 ! Le pire, c’est que McEnroe semblait complètement dépassé, incapable de sonner la révolte face à la puissance de feu de Curren. C’est la première fois depuis 1979 que « Mac » n’atteint pas la finale de Wimbledon.

L’US Open se révèle donc crucial pour les deux rivaux : il s’agit ni plus ni moins que de sauver leurs saisons jusque-là décevantes. Comme d’habitude, ils ne connurent pas de problèmes particuliers jusqu’aux demies qui, comme à Roland-Garros, voyaient les 4 premières têtes de série monopoliser le dernier carré. Dans la première demie, Mac affronte son bourreau parisien, le Suédois Wilander. Et comme à Roland, Mats lui mène la vie dure en variant continuellement ses coups. Mené deux sets à un, l’Américain s’accroche et réussit à se qualifier pour la finale sur le score de 3/6 6/4 4/6 6/3 6/3. L’autre demie est beaucoup moins enthousiasmante. Comme à Paris où il fut démoli par le Tchèque (6/2 6/3 6/1), le vieillissant Connors n’a plus les armes pour battre un Lendl qui a finalement appris la leçon. Comprenant que faire jouer sa puissance était contre-productif contre Jimbo, comme tant d’autres avant lui il décida de lui donner des balles molles afin d’obliger l’Américain à créer son propre rythme et sa cadence. Légèrement touché à la cheville, Connors s’inclina en trois sets, 6/2 6/3 7/5.

Le choc tant attendu a donc finalement lieu et McEnroe prend un départ canon, breakant rapidement Ivan et ne perdant aucun point dans cinq de ses six premiers jeux de service ! On semble se diriger vers une nouvelle défaite en finale pour Lendl quand, soudain, la belle mécanique de McEnroe s’enraye. Comme l’Américain l’avouera plus tard, deux facteurs entrèrent en jeu : Lendl avait légèrement haussé son niveau de jeu, tandis que McEnroe craqua complètement physiquement. Intraitable au service, Lendl régla petit à petit ses lobs et ses passings shots. Les volées profondes de McEnroe lui revenaient deux fois plus vite et le coup droit en fin de course de Lendl faisait enfin mouche. Complètement transcendé, Ivan se ruait dès que possible au filet pour finir les points et, sentant sa victoire proche, s’exhibait dans des fist-pump avec hargne hewittesque ! Avec Big Mac complètement dans les cordes, à 5-4 sur son service au troisième set, Lendl se paya même le luxe de faire quatre fois de suite service-volée pour remporter enfin son deuxième majeur (7/6 6/3 6/4) et accéder à la place de numéro 1 mondial ! Ce match sera la croisée des chemins des deux rivaux : descente aux enfers pour McEnroe qui n’atteindra plus jamais de finale en Grand chelem, et début de la domination sans partage d’Ivan…

Définitivement décomplexé par sa victoire, Ivan Lendl enchaine en remportant le Masters 1985 face à Becker (6/2 7/6 6/3) et démarre de façon tonitruante la saison 1986 : il remporte ses 4 premiers tournois de l’année avant de perdre en finale de Chicago face à Becker et en demies de Forrest Hills face à Noah. Il remporte ensuite Rome et s’offre dans la foulée son deuxième titre à Roland-Garros (face à Pernfors en finale 6/3 6/2 6/4) où il a la chance de n’affronter aucun des dix premiers mondiaux ! Il continue sur sa lancée et réalise un excellent Wimbledon : revenu de l’enfer en quarts (b. Mayotte 6/4 4/6 6/4 3/6 9/7) et en demies (b. Zivojinovic 6/2 6/7 6/3 6/7 6/4) il y atteint pour la première fois la finale. Mais en face, le tenant du titre Becker est trop fort et Lendl doit s’incliner (6/4 6/3 7/5).

Les deux rivaux se partagent les deux plus importants tournois de l’été : le Tchèque prend sa revanche sur l’Allemand en finale de Stratton Mountain (6/4 7/6), tandis que Becker remporte juste après le tournoi de Toronto face à Edberg (6/4 3/6 6/3). Tout le monde espère les voir en découdre à l’US Open, où ils sont respectivement les têtes de série N°1 et 2.

Et on se semble se diriger tout droit vers cette finale tant attendue : Lendl atteint aisément les demies (seul Leconte en quarts lui a arraché un set : 7/6 6/1 1/6 6/1), où il affrontera le jeune Suédois Stefan Edberg, tout comme Becker qui affrontera Miloslav Mecir, compatriote d’Ivan et N°15 du tableau. La première demie voit la logique respectée : Edberg est encore un poil trop tendre sur dur pour s’opposer à Lendl qui l’emporte 7/6 6/2 6/3. La deuxième donne lieu par contre à la plus grosse surprise du tournoi : grâce à ses variations et son style tout en finesse et toucher, Mecir éjecte Becker du tournoi en 5 sets : 4/6 6/3 6/4 3/6 6/3 !

Malheureusement pour Mecir, cet exploit sera sans lendemain. Complètement débordé en puissance par un compatriote face auquel il semble perdre tous ses moyens (aussi bien tennistiques que psychiques), Miloslav coule à pic lors d’une finale qui ressemble à une séance d’entrainement : 6/4 6/2 6/0, c’est un Lendl rutilant qui emporte autant de Majeurs en 1986 qu’il n’en avait jusque-là obtenu durant toute sa carrière.

Son duel à distance avec Becker continue et, si leur bagarre en 1986 finit en faveur de l’Allemand (3 victoires pour 2 défaites), c’est bien Lendl qui a le dernier mot en s’imposant nettement lors de la finale qui les oppose au Masters (6/4 6/4 6/4).

Le N°1 mondial est tout aussi solide en 1987. S’il remporte pour la troisième fois Roland-Garros face à Wilander (7/5 6/2 3/6 7/6), il connait toutefois deux cuisantes désillusions en Majeurs sur gazon : en Australie, il est bouté hors du tournoi en demies par l’enfant du pays, Pat Cash (7/6 5/7 7/6 6/4). Et à Wimbledon, il s’incline en finale pour la deuxième fois consécutive face à… Pat Cash encore (7/6 6/2 7/5) ! Battu par Lendl en demi-finales de l’US Open 1984, Cash peut enfin savourer : il aura attendu trois ans mais la vengeance est un plat qui se mange froid…

Malgré ces déconvenues, Ivan aborde tambour battant la saison américaine avec des victoires à Washington et Montréal, et une finale à Stratton Mountain (interrompu par la pluie, le match contre McEnroe n’a jamais été rejoué). Il continue sur sa lancée et atteint la finale de l’US Open sans perdre le moindre set, prenant un malin plaisir à laminer McEnroe en quarts (6/3 6/3 6/4) et Connors en demies (6/4 6/2 6/2). Son adversaire en finale est son dauphin au classement, Mats Wilander, qui lui a déjà donné du fil à retordre en finale de Roland-Garros. Et comme à Paris, malgré la résistance valeureuse du Suédois, Lendl est trop fort et remporte en 4 sets et 4h47 de jeu (6/7 6/0 7/6 6/4) son troisième titre consécutif à New York. Le plus impressionnant est qu’au cours de ses trois campagnes victorieuses le riant Tchèque n’aura abandonné que trois sets en 21 matches (1 face à Yzaga en 1985, 1 face à Leconte en 1986 et 1 face à Wilander en 1987) ! Et comme en 1986, il couronnera sa saison par un sacre au Masters face à son dauphin au classement, Wilander, sur le score sec de 6/2 6/2 6/3.

Depuis sa victoire-catalyseur à l’US Open 1985, Lendl aura donc enchainé deux saisons en tyran des courts, remportant quatre Majeurs (deux Roland-Garros et deux US Open), trois Masters et atteignant deux finales à Wimbledon (sur sa moins bonne surface). L’époque durant laquelle le vilain petit chicken Lendl se prenait rouste sur rouste en finale de majeur n’est plus qu’un lointain souvenir…

Prochain épisode (3/3) : le retour des pilules amères.

Tags: , , ,

150 Responses to Quand Ivan rime avec ciment (2/3)

  1. MacArthur 17 septembre 2012 at 16 h 30 min

    « mais on lit parfaitement que Berdych s’est ensuite emballé tout seul »

    Justement, c’est ce que j’invitais à ne pas faire. Il serait plus intéressant d »écouter » l’entretien que de « lire » la retranscription. Peu importe la manière dont il s’y est pris pour formuler ses propos, il y a eu comparaison entre Rosol et Berdych de la part du journaliste. Et Berdych le lui démontre même en se demandant si c’est parce qu’ils sont tous les deux tchèques? Parce que sinon, il n’y avait aucune allusion à faire entre ces deux-là comme je l’ai déjà fait remarquer et comme Patricia l’a également mentionné plus haut.

    À propos de l’interview après la défaite face à Murray.

    Voici la première question et la première réponse:

    Q. How tough were the wind conditions today?

    TOMAS BERDYCH: Well, it was one part of opponent, so it was a really tough one.

    Donc déjà les choses sont claires. Le vent n’est pas LA cause de la défaite. Il reconnaît que Murray a mieux géré ces conditions que lui qui n’y est pas habitué. Quand au bout de réponse que tu cites, il faut le replacer dans le contexte de la question posée et de la suite des propos. Tu as mis le lien et chacun peut aller analyser ses propos. C’est son analyse du moment après la défaite parce qu’il estimait qu’il avait de bonnes chances. Et il ne se trompe pas vue la manière dont il a joué tout au long du tournoi et aussi de son historique face à Murray. Mais une fois la pilule digérée, ce qu’il retiendra est: « Yeah, probably in couple of days I can see it positively that I made the semis, played a great match against Roger, and just go forward ». Voilà, les choses sont claires et simples.

    « mais quand on ne dit rien, meixu vaut ne pas se plaindre après sinon on passe pour un mauvais perdant… »

    Il ne se plaint pas. Si on ne l’avait pas fait réagir une énième fois sur le sujet durant l’interview, probablement qu’on n’aurait pas eu droit à ces propos. Donc, voilà, encore une fois, certains journalistes devraient être plus créatifs durant les interviews. Mais si l’objectif est de chercher la petite bête pour faire vendre leur papiers, ils peuvent continuer puisque ça marche. La preuve, on en discute sur les forums.

    « Qu’il gagne ou qu’il perde, il est agressif dans les deux cas ». Je l’ai toujours vu sourire et être heureux après ses victoires moi. Maintenant, qu’il ne soit pas populaire, ça ne doit pas trop l’empêcher de dormir et de continuer de faire son métier. Il y a ceux qui ont décidé d’être des produits marketing et ceux qui sont peut-être eux-mêmes. Je ne sais pas s’il n’est pas populaire auprès de ses collègues. Je ne l’ai jamais entendu. La personne dont j’ai toujours entendu dire qu’elle était indigeste dans les vestiaires, c’était Soderling. Mais il aurait changé avec le temps.

    Maintenant, je ne connais pas assez Berdych pour savoir si contrats pub ou non l’énervent. Qui a envie d’associer son image à celle de Berdych ? Quelles valeurs positives se dégagent de lui ? En effet, il y a déjà assez de « produits marketing » sur le circuit. Finalement, ce sont des jugements de valeur que tu émets. Et ça m’étonne de toi d’autant plus que, pas plus longtemps que ça, tu affirmait être « fatigué » par les personnalités toutes lisses qui peuplent le circuit tennistique actuel.

    Voilà, j’en ai fini, pour ma part, avec la défense de Berdych, en attendant la publication de ma trilogie :-)

    Bonne semaine à tous.

    • Antoine 17 septembre 2012 at 18 h 01 min

      ..Tout cela est donc de la faute de ces plumitifs écrivaillons…J’espère que tu nous épargnera ta trilogie quand même, MacArthur !

      La vérité, c’est que Rosol a fait une bien plus grande perf que Berdych !

      Sinon, c’est vrai que je suis fatigué de la langue de bois de la plupart des joueurs qui peuplent le circuit. Quel concert de larmes de crocodiles à propos du sort de Nadal par exemple, à croire que leur meilleur ami venait de mourir…Berdych ne tombe pas dans ce travers, c’est sûr !

  2. Jeanne 17 septembre 2012 at 18 h 47 min

    MacArthur, Antoine a un besoin périodique, irrépressible et totalement pulsionnel, de pendre ou faire pendre les obscurs objets de son ressentiment anaphorique.

    C’est ainsi. C’est aussi comme cela que tu dois comprendre un certain biais systématiquement défavorable à RT2 (Riant Tchèque 2).
    Non content de pendre régulièrement RT1, il magnifie ainsi son bal des pendus pour les chanter durement comme un Villon-incube pervers infusé aux stats psychorigides :wink:

    En tous les cas bravo pour vos exégèses très intéressantes !

    • Antoine 17 septembre 2012 at 19 h 05 min

      C’est vrai: il faut pendre Berdych ! Gardons seulement le vieux Mérou et le missile Rosol !

  3. Jeanne 17 septembre 2012 at 18 h 52 min

    @ Patricia. Bravo pour ces photos zygomatiques. La denture de RT1 paraît cependant contrefaite, je n’en comprends pas la géométrie non-euclidienne.

  4. Antoine 18 septembre 2012 at 10 h 47 min

    Grand retour de Gaël aujourd’hui au tournoi de Metz ou il est opposé au premier tour à Olivier Rochus.

    IL y a un article sur lui dans « l’Equipe » ce matin et j’y ai compris que Gaël avait fait un petit tour du monde, plus un tour d’Europe. Sinon, sa rotule est fendue et c’est congénital. Il trainera cela tout au long de sa carrière avec des périodes ou il peut jouer et des périodes ou la douleur est trop forte et ou il ne peut pas…Le Dr Montalvan dit que le truc positif, c’est que pour la première fois, Gaël a accepté de se soigner même s’il a été difficile à convaincre. Il a repris l’entraînement il y a dix jours: une semaine d’entrainement avec Jo. Mais en dépit du programme d’exercices que que lui avait conconcté son entraineur durant ses vacances, il semble avoir beaucoup perdu. Il dit en riant qu’à la fin de la semaine, il a fait un set avec Jo et qu’il « s’est fait éclater par Jo ». Il dit aussi, peut être est ce pour rendre service à Rochus (?), qu’ »au bout d’une heure, [il] est carbo » et que « si cela se trouve, [il] va se faire éclater par Rochus ».

    Objectif de Gaêl d’ici la fin de l’année: rester dans le top 100. Il semble pouvoir y arriver puisqu’il est 69ème à la Race. A l’ATP, il est moins loin (44ème) mais il va prochainement perdre les 250 points de sa victoire à Stockholm et les 90 de sa demie à Bangkok. Si l’on enlève ses points, Gaël serait aujourd’hui 87ème ex-aecquo à l’ATP….

    En début d’année, il disait que son objectif était de faire une saison complète. Or c’est sa pire saison de ce point de vue. Pas sûr que virer Rashhed ait été une excellente idée…

    Si Gaël rentre de vacances, Roger pourrait bien lui en prendre d’assez longue aussi. Je viens de lire ses déclarations post rencontre de CD: il est très fatigué et veut se reposer et est loin d’être sur de faire de la place de numéro un en fin d’année un objectif prinicpal. pas s^r qu’il aille en Asie, sauf peut être pour faire de la figuration et surtout remplir ses probables engagements vis à vis de ses sponsors. Quand à Bercy, il ne faut pas trop y compter non plus: il n’aime pas du tout l’idée d’enchainer Bâle, Bercy et Master’s. Il pourrait sacrifier Bâle mais ce n’est pas on genre. Je pense qu’il laissra planer le suspense sur sa participation à Bercy le plus longtemps possible: s’il est éliminé rapidemment à Bâle, il ira, sinon, il zappera. Berf, il risque de ne jouer que deux tournois sérieusement: Bâle et la Master’s. Sauf contre performance notable du Djoker, il terminera donc numéro deux à la fin de l’année..ce qui n’est pas si mal…Je pense qu’il aurait signé des deux mains en début d’année pour faire la saison qu’il a faite.

    • Remy - Karim d'Or RYSC RG UsOpen 18 septembre 2012 at 11 h 34 min

      Je veux bien que Roger soit fatigué et ait besoin de vacances.
      Mais ça l’empêche pas de prévoir une tournée d’exhibition en Amérique du Sud pendant le mois de Décembre …

      • Antoine 18 septembre 2012 at 11 h 54 min

        Cela s’appelle prendre des vacances en Amérique du Sud et se les faire payer (et bien au dela, on parle de 2,5 M$ pour Roger) en acceptant d’aller gentiment taper la balle trois fois au cours des vacances…Les exhibs n’ont jamais fatigué personne.

      • Colin 18 septembre 2012 at 12 h 16 min

        Ouais… moi aussi ça m’arrive de jouer au tennis pendant mes vacances, et je confirme que ça ne me fatigue pas trop. La différence c’est que je ne suis pas payé pour ça et que personne ne vient me voir. Snif!

        • MarieJo 18 septembre 2012 at 18 h 36 min

          si si moi j’aurais voulu ! j’aurais fait arbitre et tout et tout :)

  5. Antoine 18 septembre 2012 at 17 h 08 min

    J’suis hyper déçu, là…j’voulais prendre des nouvelles de Gaël et rien sur son site lamonf.com mis à part qu’il est encore 14ème. Rien sur son site nonoff non plus. Finalement, y a que sur twitter que j’ai trouvé des news fraiches mais cela valait le coup:

    http://twitter.com/Gael_Monfils

    La pub pour le milk est hypra cool, il est bien ausi sur la photo avec Jo et aussi sur celle d’hier matin quand il fait son réveil tonique. Sinon, j’ai pas tout pigé, c’est codé ce truc ! Il va gagner à Metz, d’ailleurs je l’ai pris à la CC…

    • MarieJo 18 septembre 2012 at 18 h 33 min

      donnes-moi ton compte que je m’abonne ! moi qui m’imaginais que tu détestais ça :lol:

      • Antoine 18 septembre 2012 at 19 h 05 min

        J’ai pas de compte Marie Jo. je fais que mater celui de Gaël, c’est tout !

  6. Antoine 18 septembre 2012 at 17 h 34 min

    T’ain, Gaël, c’est du lourd ! Bon, il a foiré son premier jeu de service avec un double sur le premier point et une autre sur le dernier, mais il a debreaké aussitot, puis passé 3 aces de suite pour mener 2-1 et là, à 2-2, il vient de faire un jeu de service ultra-court en lui mettant 4 aces de suite au Rocchus ! Trop bon Gaël ! Et pas des petits, des grosses prunes à 225 !

  7. Antoine 18 septembre 2012 at 17 h 39 min

    Génial Gaêl ! Encore trois aces pour mener 4-3 ! C’est mieux que Karlovic là ! Possible qu’il ait encore mal au genou, mais pas à l’épaule ! Sinon, j’pige pas pourquoi il joue tout sur le revers du Rocchus ? Pour pas l’écraser sans doute…

  8. Guillaume 18 septembre 2012 at 18 h 58 min

    Belle série de l’auteur le plus prolifique de ce site. Ivan, King of New York. Et Xavier Malisse, king of fricadelle. Il possède à peu près autant de bedon que de main.

    J’ai changé la sélection de vidéos en Une du site. Explication de texte : j’ai retenu ce qui me semblait être la meilleure finale jouée tour à tour à Stuttgart, Madrid et Shanghai, soit les trois dernières villes à avoir accueilli cet espèce de Master 1000 itinérant qui change de camp de base plus souvent qu’Arnaud Clément de bandana.

    Pour Shanghai, le choix était simple : 3 éditions, dont une purge Murray / Ferrer l’an dernier et une finale inodore où Murray expédie Fed en 2010… ne restait donc que la première édition, pour voir Davydenko au moment où il jouait le meilleur tennis de sa carrière, fin 2009 – début 2010.

    Madrid proposait un choix entre le Nalbandian / Fed de 2007, et le Nadal / Ljubicic de 2005. Va pour Nalbide dans ses (grandes) œuvres.

    Restait Stuttgart, et un match dont je ne sais pas si les fans de tennis des 90′s se souviennent bien : deux semaines avant leur chef-d’œuvre en finale du Masters d’Hanovre en 1996, Boris Becker et Pete Sampras s’affrontaient déjà en finale en salle, à Stuttgart, pour déjà un match en cinq sets… mais une victoire de Boris. Enjoy !

    • MacArthur 19 septembre 2012 at 3 h 23 min

      Une finale inodore à Shangai en 2010? Pour ma part, je ne pense pas. Il y avait même du souffre dans l’air avec un Fed qui s’énervait contre lui-même parce qu’il ratait certains coups et qui engueule l’arbitre. N’est-ce pas lors de ce match qu’il dit à l’arbitre: « Tu m’écoutes quand je te parles » ou quelque chose comme ça? Bref, quelque chose de pas très classe? Murray, de son côté a été impérial avec des passing-shot assassins et une défense extraordinaire. En somme, un match qui était tout sauf insipide pour moi.

    • Jeanne 19 septembre 2012 at 8 h 13 min

      Même ressenti que MacArthur pour la Shanghai 2010, c’était l’odeur du PZ incandescent.

      J’exulte quand Murray atteint -trop rarement- ce niveau, il devient un couteau suisse tennistique fleurant bon les cîmes inacessibles. Je l’ai aussi vu démolir Nadal l’an dernier à Tokyo lors d’une fin de partie extraordinaire, livrant une symphonie de coups assez jubilatoire.

      Quand les pièces du p(u)z(zle) se mettent en place aussi parfaitement, c’est plutôt grandiose. Mais torrentiel pour le malheureux opponent.

      Merci pour la sélection savoureuse de vidéos !

      • Colin 19 septembre 2012 at 10 h 02 min

        « l’odeur du PZ incandescent. »

        Modération !! Modération !!

    • Antoine 19 septembre 2012 at 11 h 33 min

      Bonne idée de changer les vidéos Guillaume et très bon choix en ce qui concerne Madrid et Stuutgart. Pour Shangaï, je m’en serais passé pour tout dire. Je ne pense pas que ce soit vraiment un tournoi en réalité. Allez sur leur site et vous comprendrez tout de suite. Il n’intéresse personne, il n’y a pas de public sauf quand un chinois ou Roger joue avant les demies finales et même à partir des demies, c’est loin d’être plein. Tu as néanmoins bien fait de choisir ce match car cela fait trois ans qu’il n’y a pas eu un bon match à Shangaï. Pour ce qui est de la finale de 2010, j’ai trouvé qu’elle était également sans aucun intérêt. Murray jouait très bien et Roger très mal et cela n’a pas duré bien longtemps avec un record de fautes directes côté Roger….

  9. Antoine 18 septembre 2012 at 19 h 04 min

    Z’avez vu comment il l’a déchiré le Rocchus ! 6-3 6-2 avec 21 aces à la clé et 28 points sur 28 gagnés derrière sa première balle ! Jamais vu Gaël servir comme cela depuis sa demie contre Roger à Bercy il y a deux ans ! Et même mieux encore !

    Il devrait repartir en vacances, ça lui fait du bien !

  10. William 18 septembre 2012 at 20 h 45 min

    Monfils qui tape Rochus sans encombres, pas mal pour un revenant, demandez à Del Potro…
    Antoine qui se met à suivre Monfils sur twitter ? Attention à toi, il y en a qui ont viré fous pour moins que ça…

    • Jeanne 19 septembre 2012 at 1 h 41 min

      Mouais – Comme s’il ne l’était pas déjà (fou), serais-tu dans le déni de réalité ? Ivantoine fait partie des cas les plus préoccupants de la nef des fous dont le barreur barré est Oluive, la figure de proue Arnocomplot et la moquette fumée Antoine le contrôleur de Tchèques en blanc pas riants.

  11. Jeanne 19 septembre 2012 at 8 h 18 min

    @ MacArthur : marrante la légende de ton nouvel avatar :« Rabbit: I say we ought to have taken this tiger on after lunch, hopeless playing against these savage brutes before they’ve been fed. » ??? lol !

    • MacArthur 19 septembre 2012 at 15 h 14 min

      Très forte Jeanne ;-)

  12. Antoine 19 septembre 2012 at 11 h 09 min

    GAEL EST LE NOUVEAU GOAT CACHE !

    Je laisse tomber Llodra qui n’a rien fait depuis la finale perdue de la Coupe Davis 2010 et qui se traine aujourd’hui lamentablement à la 110ème place à l’ATP et encore pire à la Race ou il est 121ème, derrière des types comme Ouanna ou Rufin. Il y a un an il était dans le top 30-35….Même en double, il n’est plus que 15ème..

    Non, le vrai Goat caché est Gaël ! Retour vraiment épatant hier. Le gars sert un bon pourcentage de premières (64%) et gagne tous ses points (28/28) en passant 21 aces. Sur 4 premières balles, Gaël a passé 3 aces ! Dont deux séries de quatre consécutifs, la dernière dans le dernier jeu ! Personne n’a fait mieux que Gaêl sur un match à ma connaissance car même en tenant compte de ses deuxièmes balles et bien cela fait 21 aces pour 44 services, presque un sur deux. Dans le jeu, changement radical: pas d’embrouilles quatre mètres derrière sa ligne, non ! Il a frappé sans attendre, hyper agressif et le pauvre Rocchus n’a rien pu faire. Comme il n’a pas de résistance physique, il a été obligé d’abréger et cela lui va très bien. Il n’a qu’à continuer quand il aura retrouvé la forme. Très peu de déchets au final, mis à part son premier jeu cafouillé par nervosité. Juste des coups un peu courts en revers. Il a changé de raquette: il a raison, la dernière était pourrie ! La surface se prêt très bien à un jeu d’attaque: Metz, c’est rapide ! On verra ce que cela donne contre Mahut ou Brands, probablement Mahut, puis s’il passe, Kohlschreiber qui l’avait battu en finale il y a trois ans…

    Chose amusante: « l’Equipe » a ce matin quasi pompé ma phrase d’hier en écrivant: « Gaël devrait partir plus souvent en vacances ».

    Tout cela pour dire que je m’autoproclame désormais supporteur n°1 de Gaël !

    • Remy - Karim d'Or RYSC RG UsOpen 19 septembre 2012 at 12 h 03 min

      T’as pris un coup de chaud Antoine ?
      Tout ça pour un match contre … Rocchus.

    • William 19 septembre 2012 at 12 h 13 min

      Antoine supporter de Monfils, rien lu d’aussi choquant depuis longtemps !

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG UsOpen 19 septembre 2012 at 12 h 15 min

        Déjà j’inquiétais lorsqu’il demandait le retour de Nadal sur le cours.

    • Antoine 19 septembre 2012 at 12 h 39 min

      William et Rémy, vous finirez pendus.

    • Colin 19 septembre 2012 at 14 h 03 min

      C’est pas compliqué de passer un ace à Olivier Rochus : tu sers à la cuiller, avec un rebond très très haut, et hop, lobé le Rochus.

      Bon OK c’est plus facile à faire en outdoor qu’en indoor, ou tu risques de taper le plafond.

  13. MacArthur 19 septembre 2012 at 15 h 39 min

    Je viens de voir le tirage 2013 de la coupe davis. Pendant sa pause post-us open Fed a eu le temps de faire son vaudou pour attirer Berdych dans son piège. La Suisse reçoit donc la Rep Tchèque. J’imagine l’accueil et l’ambiance.

    L’Espagne se déplace au Canada. Ce sera en plein hiver. Nous allons les cuisiner. Il faut juste virer l’entraîneur espagnol de Raonic qui est espagnol avant. Comme il aurait fallu virer tous Français–et Dieu sait qu’ils sont nombreux–qui gravitent autour de Tennis Canada avant la rencontre avec la France pour éviter tout complot.

    Les finalistes de 2012 vont donc tous perdre au 1er tour.

    Le classement est quand même extraordinaire. L’Espagne No.1 avec 40653.13. La RT et l’Argentine respectivement No.2 et No.3 avec 21852.19 et 21031.25. Ce n’est pas à l’ATP que tu vois de tels scores.

    • Antoine 19 septembre 2012 at 15 h 58 min

      Un cas typique ou l’on écrit chacun un post de notre côté en même temps MacArthur…

      Tu es bien optimiste pour les Canadiens mais je comprends que tu es fait partie ! Tabernacle ! Leurs chances sont vraiment faibles, la seule possibilité étant que Raonic gagne ses deux points et que Nestor se démerde pour gagner le double avec je ne sais pas qui. Pb: Raonic n’a pas été brillant en CD, c’est le moins que l’on puisse dire, et Nestor, cela ne fait qu’un joueur sur deux et cela n’a pas suffi contre les français. Cela pourrait être plus facile contre les Espagnols, mais manque de pôt, ils commencent à avoir désormais une équipe performante avec Granollers et Marc Lopez…

      • MacArthur 19 septembre 2012 at 16 h 22 min

        Oui Antoine, tu as compris que c’était plus le coeur que la raison qui parlait. Notre seule chance est de virer cet ostie de Galo Blanco. Tu pourrais nous aider en organisant sa pendaison. Nous sommes trop pacifiques pour ça. Et c’est dommage. En fait, notre premier ministre s’est largement trompé en expulsant les diplomates iraniens du Canada sous prétexte, entre autres, qu’il étaient des espions. Les véritables espions ici ce sont les Espagnols. Et à leur tête Galo Blanco. Puisque nos services de renseignements manquent vraiment d’efficacité pour le détecter, un collectif que je préside a décidé d’y aller par la manière forte. Antoine, nous te demandons de nous aider à pendre Galo Blanco qui est le principal obstacle au gain de ce 1er tour de la coupe davis 2013.

        • Antoine 19 septembre 2012 at 16 h 36 min

          C’est toujours un grand tort d’être pacifique… je veux bien le pendre si cela peut te faire plaisr, il suffit de me donner son adresse et on dira que c’est un suicide mais pas besoin je pense: les joueurs devraient exiger sa démission et menacer de ne pas jouer s’il n’est pas viré.

          A quoi cela sert il que vous ayez un capitaine de toute façon ? Et un étranger en plus ? Un capitaine, cela peut servir quand il y a des choix à faire, sinon, cela ne sert à rien, à part porter les serviettes. Or, vu le réservoir que vous avez, les choix, ils sont vite vus, non ? Cela devrait se discuter entre Nestor et Raonic et puis c’est tout. Vous devriez nommer Nestor capitaine et le problème serait réglé….

  14. Antoine 19 septembre 2012 at 15 h 51 min

    TIRAGE DE LA COUPE DAVIS 2013:

    On peut dire que l’Equipe de France a eu du pôt: elle recevra Israêl. Si elle passe, elle jouera ensuite contre le vainqueur de la rencontre Argentine-Allemagne, donc probablement contre l’Argentine…

    Le tirage donne les résulats suivants:

    Canada-Espagne: bon courage à Rahan…
    Italie-Croatie: Cilic et ses copains devraient passer
    Belgique-Serbie: même chez eux, ça risque de ne pas le faire pour nos amis belges…
    USA-Brésil: bon tirage pour les Ricains…

    France-Israël: même si la moitié de l’équipe est out, ils devraient y arriver
    Argentine-Allemagne: chez eux si Del Po est en état de marche, ça devrait être sans pbs pour les Argentins
    Kazakhstan-Autriche: les kazakhs ont donc remplacé les Russes dans le groupe mondial. Normal, ce sont des transfuges
    Suisse-Tchéquie: voilà la rencontre qui promet le plus, plus encore que Canada-Espagne…

    Peut être que si le tirage avait eu lieu avant le week end dernier, Roger serait parti en vacances en zappant le week end en Hollande…Evidemment, la rencontre n’aura réellement d’intérêt que si Roger et Berdych y participent tous les deux. Si c’est le cas, ce sera très ouvert mais les suisses ont quand même le gros avantage de choisir la surface et les balles et cela m’étonnerait qu’ils choisissent la terre battue. Plus probable qu’ils choisissent quelque chose de rapide mais il faudra à la fois que cela convienne très bien à Roger sans pénaliser Stan qui aura besoin de gagner un point même si Roger en gagne deux vu qu’ils sont nuls en double. L’équipe victorieuse devrait aller en demies sans pb ou elle sera opposée soit à la France, soit à l’Argentine…

    Dans le haut du tableau, on voit quand même mal l’Espagne chuter au Canada ou ne pas arriver ensuite à battre la Croatie (ou l’Italie si cette dernière crée une surprise peu probable) et l’équipe espagnole va donc aller en demies très probablement. Si la Serbie peut utiliser le Djoker, elle se retrouvera très probablement en demies aussi, les seuls qui ont une chance de les battre étant les Américains en quarts.

    Il va donc y avoir qq rencontres qui vaudront le coup d’oeil:

    Suisse-Tchéquie pour commencer
    Serbie-USA (ou USA-Serbie?), de même que France-Argentine (ou Argentine-France?) au tour d’après
    et probablement Espgane-Serbie en demies (ou ?), de même que Tchéquie ou Suisse contre Argentine ou France…

    Je trouve que cela a vraiment de la gueule, surtout si tous les top players jouent.

    • Colin 19 septembre 2012 at 15 h 58 min

      « Surtout si tous les top players jouent » => Pour ça, il faudrait naturaliser PZ français, ou même belge, ou suisse, ou autrichien… Tout sauf british, quoi.

      • Antoine 19 septembre 2012 at 16 h 04 min

        C’est vrai, il y a la Murène…Je l’avais oublié celui là mais il joue quand même, non ? Les Roastbeefs étaient tombés en division 3 mais je ne sais pas s’ils ont remonté d’un cran ou pas…. En tout cas, pas dans le groupe mondial pour l’instant, et sans doute pas prêt d’y être…

  15. Antoine 19 septembre 2012 at 16 h 19 min

    L’infirmerie commence à se remplir..

    Del Po qui aura donc joué un match seulement ce week end déclare forfait pour la tournée asiatique. Il a pas mal été critiqué chez lui pour avoir déclaré forfait contre Berdych et sabordé son équipe. Je ne comprends pas qu’il ne puisse pas jouer pour une histoire de poignet gauche, il n’a rien de cassé pourtant…

    Jo qui lui s’est pété le petit doigt droit et déchiré un tendon au Queen’s a continué à jouer tout l’été, avec de bons résultats en juillet et des résultats pourris ensuite. Il aurait du stopper après les JO. Résultat, il porte une atelle pour qq mois mais cela ne l’empêche pas de jouer, pas terriblement bien il est vrai…

    Des news de Nadal ? Si j’ai bien pigé, c’est rapé pour la tournée asiatique aussi. On le reverra peut être en Europe fin octobre ? Ou alors il va tout zapper, y compris le Master’s et la finale de la Coupe Davis ? Je pense qu’il va quand même s’y remettre d’ici la fin de l’année s’il a un OK médical car arriver à Melbourne sans avoir joué depuis Wimbledon serait quand bien difficile, même pour Terreminotaure….Les exégètes de la pensée rafalienne interprètent sa dernière interview comme signifiant qu’il va désormais alléger son calendrier annuel pour durer plus longtemps…

    • MacArthur 19 septembre 2012 at 16 h 38 min

      Tu penses réellement revoir Nadal sur un court de tennis avant 2013 Antoine? Moi non. Je ne le vois même pas se déplacer en RT pour la coupe davis. Quel intérêt? Il va sûrement recommencer à Doha en début d’année avant d’aller en Australie. Je pense que c’est suffisant. C’est d’ailleurs préférable pour lui. Ah oui, il y aussi cet espèce d’exhibition qu’ils jouent en fin d’année où Djokovic avait crû nécessaire de faire une démonstration en 2012…Çe serait déjà un bon début pour se mettre en jambes.

      • Antoine 19 septembre 2012 at 16 h 57 min

        Il y aurait quand même un gros intérêt pour l’Espagne à ce qu’il soit prêt à jouer pour la finale de la Coupe Davis. Il est quand même meilleur qu’Almagro, non ? Les Espagnols ont beaucoup plus de chances de gagner cette finale avec lui que sans lui, à condition qu’il soit au niveau bien entendu et donc qu’il participe au Master’s avant, au minimum. Et s’il ne veut pas faire de la figuration et prendre trois taules au Master’s, il faut qu’il joue avant. Je m’attends à ce qu’il revienne pour Bercy, voire Valence, si tout va bien pour lui…

        S’il ne joue pas d’ici la fin de l’année, il n’aura effectivement que Doha pour se préparer à Melbourne. L’exhib d’Abu Dhabi ne peut pas remplacer un match en compétition. Ce sont juste des sets d’entrainement et personne ne joue cela sérieusement mis à part le Djoker qui avait voulu impressionner son monde l’année dernière mais qui ne récidivera sans doute pas puisqu’il avait saboté leur petit truc et que cela n’a pas du plaire, ni aux autres joueurs, ni aux organisateurs vu que les gens ont quand même payé un billet pour voir un spectacle et qu’ils en ont été privés par la faute du Djoker…Et Doha en tout en pour tout, avant Melbourne, c’est vraiment très très peu, surtout s’il paume rapidemment comme l’année dernière, voire avant…Je pense donc qu’il voudra savoir ou il en est d’ici la fin de la saison. A moins que ses toubibs ne lui disent non, je m’attends donc à le revoir en novembre.

    • Jérôme 19 septembre 2012 at 20 h 14 min

      En tant que l’un des exégètes autoproclamés, je ne fais pas la même lecture que toi, Antoine, de la dernière interview donnés par Nadal.

      Ca n’a pas grand chose à voir avec le Federer de 2007 qui disait qu’il voulait jouer encore 10 ans ou le même Federer de 2010 ou 2011 qui, même en évoquant des points d’étape (notamment l’objectif de l’année 2012 avec les JO, objectif dont on peut supposer qu’il attendait de s’assurer qu’il restait bien compétitif en 2012 avant de se décider fermement à continuer plusieurs années), et celui de 2012 qui continue grosso modo (maintenant qu’il a été comblé par son 17ème titre du GC) à dire qu’il veut jouer jusqu’à 35 ans.

      Ce que dit Nadal, selon moi, c’est beaucoup plus prudent et nuancé, voire réservé et incertain.

      Il semble tout d’abord déjà dire qu’il n’envisage pas vraiment de jouer au delà de 31 ans.

      « Je ne sais pas combien de temps je continuerai à jouer au tennis. Peut-être encore cinq ans, j’aurai alors 31 ans. En tenant en compte du fait que j’ai commencé à 16… Qui sait? (…) D’ailleurs, peut-être que le fait de me reposer là, maintenant, va me permettre de faire durer ma carrière un peu plus? Jusqu’à ce que je ressente à nouveau des douleurs aux genoux, à la fin de Roland Garros, j’avais la sensation de réaliser l’une des meilleures saisons de ma carrière. Je me sentais capable de gagner n’importe quel tournoi. Mais c’est alors que les problèmes ont débuté. »

      Moi, je reformulerais plutôt de la manière suivante :
      - vu que je suis pro depuis l’âge de 16 ans, à ce stade je n’envisage pas de jouer au delà de l’âge de 31 ans.
      - peut-être encore 5 ans, c’est long et c’est plutôt un maximum.
      - ce qui décidera, c’est d’abord ma santé et l’état de mes genoux. Et quand les pépins arrivent, ils ne préviennent pas.

      • Antoine 19 septembre 2012 at 23 h 30 min

        J’ai souvenir d’une de ses déclarations d’il y a deux ans (?) ou il faisait état d’un certain scepticisme à l’idée de jouer au dela de 28 ou 29 ans…

        Là, l’idée est elle de durer au delà de 31 ans et prenant les mesures qui en découlent ? Ou est ce un maximum de toute façon ? C’est vrai que cette déclaration n’est pas franchement optimiste, plutôt un peu fataliste même mais il est souvent comme cela et là il traverse une période difficile évidemment. le moral n’est certainement pas au beau fixe puisque sa saison a été largement gâchée par sa blessure, enfin pas tout à fait puisqu’il a atteint ce qui est toujours son objectif numéro un qui est de gagner à RG. Après Tonton Toni a dit: « maintenant nous savons que quoi qu’il arrive nous avons fait une bonne saison », sous entendu, tout le reste, c’est du rab….Mais ce n’est pas tout à fait vrai puisque après RG, cela a été fini: trois matchs sur herbe dont deux défaites et terminé….Il savait ce que son neveu avait des pbs mais il ne s’attendait certainement pas à ce que ce soit fini…

  16. MarieJo 19 septembre 2012 at 21 h 17 min

    http://www.golden-blog-awards.fr/blogs/15-lovetennis.html
    je nous ai inscrit à un petit concours, depuis le temps je crois qu’on mérite bien une place d’honneur, vous n’avez qu’à cliquer sur le « votez » !
    merci à tous ceux qui nous aideront !
    ps je ne sais pas ce qu’on gagne, mais ça devrait être sympa de pouvoir être déjà nominés…

    • Sylvie 19 septembre 2012 at 21 h 28 min

      a voté !

    • Colin 19 septembre 2012 at 21 h 34 min

      Pareil

    • MarieJo 19 septembre 2012 at 21 h 42 min

      merci ! et c’est tellement bien fait qu’on peut voter une fois par jour :)

      • Antoine 19 septembre 2012 at 23 h 39 min

        Deux fois en ce qui me concerne, je revoterai aussi du bureau…Bourrer les urnes, c’est dans mes cordes ! La démocratie, c’est bien, mais il faut s’en occuper sinon, c’est trop aléatoire…

    • Robert "AxelBob" 19 septembre 2012 at 21 h 49 min

      la classe les gars! Je vais faire voter tous les étudiants de la fac demain sinon je les recale :mrgreen:

      • MarieJo 19 septembre 2012 at 21 h 56 min

        lol lol lol !

    • William 19 septembre 2012 at 22 h 21 min

      A voté ! Et revotera !

    • MacArthur 20 septembre 2012 at 0 h 17 min

      Parfait. A voté et votera dès maintenant tous les jours deux fois jusqu’au 22 octobre 2012.

    • Pat 20 septembre 2012 at 4 h 18 min

      a voté !

    • antsiran23 20 septembre 2012 at 7 h 53 min

      A voté !

  17. MarieJo 19 septembre 2012 at 21 h 55 min

    bon si tout le monde a fait comme moi, j’ai lâché PHM muller, pour me retrouver sur Francetv en auvergne… un vrai bol d’air !
    c’est sûr que cette semaine est un peu morne, et que la fin de saison ne s’annonce pas époustouflante avec des forfaits en cascade : fed qui se la joue pépère, delpo blessé au poignet, djoko qui doit quand même aller un peu au charbon pour tenir un minimum son rang et redevenir numéro 1, murray va pas trop se fatiguer pour essayer d’être en forme au masters qui doit rester son seul objectif… shanghai, bâle ou bercy, ce sera pour les outsiders ou la course à l’échalote euhh la place au masters !
    bref, ce qui pourrait nous émoustiller un peu en cette fin de saison ce serait :
    des titres pour raonic, gasquet, stan, haas, cilic et soyons fous un titre pour le gulb histoire de l’avoir à nouveau dans le top 100 !
    le masters ? berdych ira en touriste histoire de gagner un set pour se tester et ne pas trop se fatiguer avant la CD…
    et justement la CD pour les tchèques ! ça aurait de la gueule !
    et puis surtout des genoux tous neufs pour rafa :)

    • MacArthur 20 septembre 2012 at 0 h 25 min

      En effet, ce que Murray devrait faire dès maintenant c’est bien gérer ces quelques semaines tranquillement pour être d’attaque aux Masters chez lui à Londres. S’il gagne, ce sera « deux Londres 2012″ pour lui. On ne peut pas rêver mieux comme année!

      Ensuite, objectif OA. Il doit avoir à coeur de réparer les injustices dont il a été l’objet là-bas. En finale de l’OA 2013, ce sera Murray-Nadal. Hâte de voir comment l’Espagnol va réagir face au « nouveau Murray » armé de son coup droit redoutable qui va dorénavant résister à toute forme de pilonnage.

  18. William 19 septembre 2012 at 22 h 27 min

    Pas cool ce forfait de del Potro… Il aurait pu gagner un paquet de points et se repositionner dans la course au top. J’espère qu’il sera frais pour le Masters, il peut faire très mal et il est redouté par tout le monde. L’annee dernière c’était pour cause de Coupe Davis qu’il s’était mis au repos, cette fois c’est un retrait forcé…
    Entre les forfaits en cascade et la relative léthargie de Roger qui ne jouera que Bâle et le Masters à fond je sens bien notre ami Djoker faire une bonne vieille razzia des familles, en bon opportuniste.

    • Colin 19 septembre 2012 at 23 h 08 min

      Finale à Shangaï : Djokovic / Tipsarevic. La classe quoi!

    • Antoine 19 septembre 2012 at 23 h 37 min

      Djokopope est devenu un gagne petit comme Ferrer sauf que lui fait cela sur les M1000 et Ferrer sur les 500..Mais même si Roger ne joue pas la course au numéro un, je me demande si Djokopope va arriver à le supplanter…C’est peut être Murray qui a joué nettement moins de matchs et qui doit avoir la pêche maintenant qu’il a son GC qui va cartonner en cette fin d’année…Go Andy !

      • Jeanne 20 septembre 2012 at 0 h 14 min

        Nan go Gaël ! NG ? Roger a une bonne chance de finir numéro 1.

        -pas besoin de temps d’adaptation : comme à Cincinnati, il peut revenir de vacances et tout pulvériser, surtout sur indoor où il est aussi dominant que Nadal l’est sur terre. Il n’a pas de concurrent dangereux sur indoor. Il peut donc se reposer, faire une vraie longue coupure et saccager tous les téméraires aussitôt revenu

        -sa technicité lui permet d’enchaîner les tournois d’une semaine sans trou d’air, ni fatigue

        -NG finit l’année en pseudo-thalassémie. Même son oeuf enchanté ne peut le remonter

        Le seul capable de se mettre en travers du chemin de Rodg’ c’est Murray, mais la clé est dans la tête du GOAT. Sera-t-il aussi affamé qu’il y a pile un an ?

  19. Antoine 20 septembre 2012 at 0 h 40 min

    Je vous signale que j’ai mis en boite, ou plutôt sous fichier excel, toutes les stats des 4 GC de l’année. Je vais peut être écrire un article là dessus si j’ai le temps mais l’un des trucs qui ressort, c’est l’écart important qui s’est creusé cette année entre Melbourne et Flushing. Les années précédentes, en particulier en 2009, il y avait un faible écart dans les conditions de jeu en termes de vitesse: la fréquence des aces et celle des points remportés derrière un premier service était légèrement plus importante à Flushing qu’à Melbourne mais cet écart était faible, négligeable par rapport aux écarts vis à vis des deux autres GC dont l’un était nettement plus rapide (Wimby) et l’autre sensiblement plus lent (RG)…

    Cette année, l’écart entre les deux a considérablement augmenté de sorte que Melbourne s’est rapproché très nettement de Roland Garros et Flushing de Wimbledon. On a donc 4 GC qui sont devenus assez distincts alors que ce n’était pas le cas auparavant…Melbourne est devenu très lent et c’est là ou l’on fait le moins de points gagnants..et le plus de fautes directes…

    C’est bon pour Nadal et pour le Djoker, nettement moins pour Murray, qui utilise beaucoup la vitesse adverse, et pour Roger qui a forcément du mal à faire des points gagnants dans ces conditions. J’espère qu’il vont au moins choisir des balles plus rapides que l’année dernière et que l’on n’aura pas droit à une finale de six heures…

    • Nath 20 septembre 2012 at 7 h 44 min

      Ce qui nous donne comme finales 2012 sur les GC en vitesse croissante :
      Nadal – Djoko
      Djoko – Nadal
      Murray – Djoko
      Federer – Murray

      Chacun a sa surface de prédilection et certains sont allés en finale sur la ou les deux surfaces les plus proches.
      Plutôt logique, non ?

      • Antoine 20 septembre 2012 at 10 h 01 min

        C’est effectivement logique mais il faut tenir compte d’un autre point s’agissant des cadors: le fait qu’ils ne jouent pas sur les mêmes courts que le tout venant.

        Les statistiques que j’ai compilées permettent de faire apparaitre des moyennes sur l’ensemble des matchs, 127 par GC s’il n’y a pas de WO, un peu moins en pratique (il y a quatre ou cinq abandons ou WO en cours de tournois).

        Or il y a des différences notables de vitesse des conditions de jeu entre les courts. Nombreux sont les joueurs à avoir fait remarquer que le Amstrong était notablement plus rapide que le Ashe. Murray a d’ailleurs dit que même la nuit, le Amstrong était plus rapide que le Ashe de jour ! Bref, il n’est pas sur que le court sur lesquel les cadors ont joué la plupart de leur match soit très différet de la Rod Laver Arena…

  20. Mathias 20 septembre 2012 at 9 h 17 min

    Une bonne petite vidéo pour relancer la polémique sur le dépassement de temps entre les ervices. Le montage est biaisé et de mauvaise foi, mais j’ai quand même bien rigolé.

    http://www.youtube.com/watch?v=29EV2I5wt3U

    PS: Pas taper! C’est quand même pas une caricature de Mahomet…

    • Colin 20 septembre 2012 at 9 h 31 min

      Assez parlant en effet. Je ne trouve pas que le montage soit vraiment « biaisé et de mauvaise foi », je dirais seulement qu’il ne faut pas présenter un cas particulier comme étant une règle générale.

      • Mathias 20 septembre 2012 at 10 h 26 min

        Sur la vidéo de Nadal, on voit en grande partie le ralenti du point précédent. Il s’agit donc d’un montage fait en direct par les producteurs télé. Or, rien ne nous gareantit qu’ils n’aient pas ensuite décalé la retransmission en direct (au moment où Nadal va servir à nouveau) de quelques secondes pour terminer de montrer la fin du point précédent. C’est une pratique courante depuis que la télé a passé au numérique.
        Pour être vraiment objectif, il faudrait montrer un cas où on reste sur Nadal tout le long entre les points.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis