Tennis Race 2012 : Après le super-GP de New-York

By  | 15 septembre 2012 | Filed under: Tennis Race

Flushing Meadows : Ça fait un moment que je te suis, Andy !

Allez, Andy, quoi, dis-moi oui !… Hélas, même si Andy Roddick est un garçon poli, cette fois il a dit « stop »… Et donc, ce fut la dernière apparition en Grand Prix TRWC pour l’Américain, à New York, sur le circuit de Flushing Meadows où il s’imposa en 2003, l’année où il fut sacré champion du monde. Roddick termine sa carrière avec une victoire en Super GP au compteur, ainsi que 5 autres GP, tous remportés sur l’asphalte du continent nord-américain (2 fois à Miami, 1 fois au Canada et 2 fois à Cincinnati). Il a d’ailleurs relativement bien réussi sa dernière course par rapport à ses modestes standards de 2012, certes bien loin de ses performances d’antan, mais pour la première fois depuis longtemps dans le top15 (13e exactement). Clap de fin. Andy se hâte, il rentre chez lui.

L’autre Andy, lui, a toujours évité les ennuis… ainsi que, jusqu’à ce jour, les victoires en Super GP. Déjà vainqueur de 8 GP, Andy Murray a enfin atteint son Graal, le sacre en Super GP qui lui échappait depuis si longtemps. Le temps se gâte ? Andy s’en soucie… peu, car il a été celui des cogneurs qui a le moins souffert des conditions atmosphériques « particulières » qui ont perturbé la course. Celle-ci a dû être interrompue à de nombreuses reprises pour cause de pluie diluvienne voire carrément de mini-tempête. La conduite dans un vent violent est un sport en soi, dont Murray a su déjouer les pièges, juste un tout petit peu mieux que Djokovic, qui finit deuxième.

Berdych prend une belle troisième place, pour assurer un podium 100% Head, tandis que Ferrer, avec une quatrième place, apporte le minimum syndical à l’armada espagnole en l’absence de Nadal, toujours blessé.

Le grand perdant de la course est Federer, seulement 7e à Flushing Meadows et qui abandonne pratiquement tout espoir dans la course au titre 2012.

Classement après onze courses

Djokovic n’a plus besoin de gagner des courses, il lui suffit désormais d’accumuler les places d’honneur pour décrocher le titre de champion de la Tennis Race 2012. Son nouveau podium à New York, couplé à la contre-performance de Federer, l’assure quasiment de conserver son sceptre.

La victoire d’Andy Murray sur le circuit venteux de Flushing permet au « Big 4 » de se reconstituer enfin au sommet du classement, car même si Ferrer a tenu son rang sur l’asphalte new-yorkaise, il doit maintenant reprendre sa traditionnelle place de 5e homme.

La principale gamelle du classement est à mettre au passif de Tsonga, qui rétrograde à la 8e place, doublé à la fois par Berdych et del Potro. Le français voit désormais poindre la menace Tipsarevic pour lui disputer la qualification au Masters GP de Londres.

Cogneur
Pts
TRWC-GP01
TRWC-GP02
TRWC-GP03
TRWC-GP04
TRWC-GP05
TRWC-GP06
TRWC-GP07
TRWC-GP08
TRWC-GP09
TRWC-GP10
TRWC-GP11
TRWC-GP12
TRWC-GP13
TRWC-GP14
1
N. Djokovic 274 50 12 25 18 6 18 36 30 25 18 36
2
R. Federer 197 24 25 25 12 24 50 25 12
3
R. Nadal 163 36 15 12 25 25 50
4
A. Murray 150 30 18 4 12 36 50
5 D. Ferrer 125 20 10 10 15 30 16 24
6
T. Berdych 87 16 12 18 10 1 30
7
J.M. Del Potro 66 8 10 12 8 12 16
8
J.W. Tsonga 58 4 6 8 16 24
9
J. Tipsarevic 46 8 15 15 8
10
J. Isner 30 18 12
11
M. Cilic 28 8 20
-
R. Gasquet 28 2 2 6 18
13
N. Almagro 26 4 20 2
14
S. Wawrinka 25 10 15
15
M. Fish 24 6 8 10
-
G. Simon 24 8 1 15
17
J. Monaco 20 15 1 4
-
M. Youzhny 20 20
19
M. Raonic 14 4 6 4
20
F. Mayer 12 12
-
K. Nishikori 12 12
22
T. Haas 10 10
23
M. Granollers 8 2 6
-
R. Haase 8 8
-
P. Kohlschreiber 8 8
-
F. Verdasco 8 8
27
D. Nalbandian 6 6
-
A. Seppi 6 4 2
29
A. Dolgopolov 5 1 4
30
J. Chardy 4 4
-
L. Hewitt 4 4
-
X. Malisse 4 4
33
T. Bellucci 2 2
-
M. Kukushkin 2 2
-
F. Lopez 2 2
-
S. Querrey 2 2
-
B. Tomic 2 2
-
V. Troicki 2 2
39
N. Davydenko 1 1
-
M. Ebden 1 1
-
G. Monfils 1 1

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il sera disputé cette année, comme lors des trois éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags: , ,

12 Responses to Tennis Race 2012 : Après le super-GP de New-York

  1. Nath 16 septembre 2012 at 21 h 40 min

    J’aime bien cette fois encore, mention spéciale au « L’autre Andy, lui,a toujours évité les ennuis… ainsi que, jusqu’à ce jour, les victoires en Super GP »
    …Sauf que je sens que je vais garder l’air dans la tête toute la semaine…

    Est-ce que Djoko va réussir à entrer dans les points dans les 3 GP restants ? Ce serait un sans faute question régularité.

    Entre Andy et Andy, il y a une certaine symétrie : Roddick gagne la première finale de GC qu’il dispute et perd les 4 suivantes, Murray perd les 4 premières et gagne la cinquième. Assez étrange, ce tournoi.

    • MarieJo 18 septembre 2012 at 17 h 26 min

      ah oui tiens, c’est les 2 faces d’une même médaille pour l’instant ! ou le négatif l’un de l’autre !

  2. Antoine 17 septembre 2012 at 10 h 58 min

    Ce que je trouve fascinant en regardant ton classement Colin, c’est que l’on se demande pourquoi l’ATP se casse la tête avec un mode de classement aussi compliqué alors que ta méthode, beaucoup plus simple, donne quasiment les meême résultats.

    Ton classement est un classement Race (depuis le 1er jancier et non sur les 52 dernières semaines) et c’est donc avec le classement Race, « réhabilité » par l’ATP puisque c’est celui que l’on trouve en premier en tapant sur ranking sur leur site, qu’il faut le comparer.

    Quelles sont les différences ?

    Aucun changement en ce qui concerne les 5 premiers. Etonnant, non ? La seule différence est que l’avance du Djoker est très significative dans ton classement alors qu’elle est beaucoup plus faible à la Race (10% de points en plus pour le Djoker que pour Roger). Le Djoker est assuré de terminer premier dans ton classement alors que Roger a encore une bonne chance de le griller d’ici la fin de l’anéne au classement officiel. Il me semble en effet que même si le Djoker ne marque plus un point et que Roger gagne les trois derniers GP, il termine néanmoins second vu son retard.

    Ensuite, Del Po est juste devant Berdych dans ton classement alors que c’est l’inverse à la Race. Le seul changment significxatif après est que dans ton classement Isner est 10ème et Almagro 13ème, alors qu’à la Race, Almagro est 10ème et Isner 11ème. Isner gagne donc une place dans ton classement et Almagro en perd trois.

    Après, les différences sont plus notables en particulier parce qu’il y a pas mal de joueurs, au dela du top 10, qui gagnent surtout des points dans les 500 et 250 qui ne sont pas pris en compte dans ton classement.

    A la Race, Gasquet et Monaco sont 12ème ex-aecquo. Gasquet est 11ème ex-aecquo dans ton classement mais Monaco n’y occupe que la 17ème place. C’est la seule différence importante entre les deux classements en ce qui concerne le top 15.

  3. Colin 18 septembre 2012 at 9 h 58 min

    Merci pour vos remarques. Je ne me suis pas livré, cette fois, à la comparaison entre ma Tennis Race et celle de l’ATP, et j’ai eu raison puisque Antoine l’a fait à ma place. Mais c’est vrai que ça fait toujours bizarre de voir que deux barèmes différents (mais pas opposés) donnent des résultats assez proches. D’ailleurs si on prenait le classement race ATP en supprimant tous les points obtenus en 250 et 500 on devrait obtenir un classement quasi identique, au moins pour les 10 premiers.

    Federer peut encore théoriquement remporter la TRWC 2012, mais il faudrait pour cela qu’il fasse un quasi sans faute dans les trois dernières courses et que Djoko, au contraire, ne marque presque aucun point.

    Preuve que cette année Fed a mieux réussi dans les ATP 500 et 250 que Djoko.

  4. Patricia 18 septembre 2012 at 10 h 59 min

    La fonction des points glanés dans les 500 et 250 est donc double : concurrencer les derniers entrants directs en M1000 (mettre de la pression sur le top 30-40) et contrebalancer(un peu) la stabilité du classement autour de la 12ème place, renforcée par les 8 TS principales et la dotation forte des « grands prix ». La raison pour laquelle, une fois dans le top 12 pour les GC, on a tendance à se maintenir, c’est qu’on écope d’un top 4 (donc actuellement, élimination très probable) en 1/4 au lieu d’en 1/8. La différence de points est tout bénèf comparée au gain sur le terrain, dans les tournois de 2ème rang.
    Le système de restriction du nombre de tournois comptabilisés dans le total pour ces derniers complète cette pondération souveraine des « grands prix ».

    J’entends d’ailleurs souvent acquiescer à la pondération hyperfavorable aux gros tournois (par exemple Tsonga protestant contre la comptabilisation un tout petit peu remodelée en faveur des 250 par la nouvelle règle est soutenu dans les forums sur le fond). Dans les faits, actuellement, elle revient à sacraliser « l’exploit » de battre un super poids lourd au détriment de la capacité à dominer régulièrement les condisciples. Est-ce si favorable que ça à l’intérêt du tennis, en particulier à sa diversité ?

    Le plus simple serait justement de comptabiliser tous les points, où qu’ils soient gagnés. Les petits tournois seraient ainsi valorisés par la « course aux points » et moins obligés peut être de faire grimper démesurément les garanties pour faire venir des gars bénéficiant d’un minimum de visibilité… M’est avis que ça ne changerait rien au sommet, mais que les top 8-12 auraient beaucoup plus chaud aux fesses.

    • Guillaume 18 septembre 2012 at 18 h 36 min

      Tu veux parler de ceux que Jo-Wilfried Tsonga appelle « rats de 250 » pour mieux désigner son poursuivant à la Race Janko Tipsarevic :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: , je suppose ?

      • Colin 18 septembre 2012 at 21 h 00 min

        Grâce au 250 de Metz, Tsonga va avoir l’occasion (à condition qu’il aille au moins en finale) de se donner un peu d’air par rapport à Tipsa qui ne joue pas cette semaine. Lequel peut se le permettre vu qu’il a atteint les quarts à l’US Open, lui…

    • Colin 18 septembre 2012 at 20 h 47 min

      Je viens de cliquer sur le lien de la race quotidienne, pour vérifier si à la race ATP, Tipsa est également juste derrière Tsonga, comme aux TRWC. Hé bien oui. Sauf que Tsonga et Tipsa apparaissent aux 7ème et 8ème place car David Ferrer a purement et simplement été zappé.

      « David Ferrer, the player nobody cares about… »


      • Antoine 18 septembre 2012 at 22 h 55 min

        Tu aurais aussi bien pu afficher la page classement du site de l’ATP car depuis l’US Open, quand on clique sur « rankings », le premier classement qui apparaît est celui de la Race..C’est pour cela que j’ai écrit que le classement Race avait été réhabilité par l’ATP…

        Pour avoir le classement ATP lui même, sur 52 semaines, il faut cliquer sur un autre bouton après. C’est donc assez trompeur…

      • Colin 19 septembre 2012 at 9 h 58 min

        Certes mais la race quotidienne a un avantage non négligeable (à part celui de faire disparaître Lord Farquaad) c’est qu’elle est, comme son nom l’indique, remise à jour quotidiennement. De plus les colonnes Next pts et Max pts permettent de faire des prévisions sur l’effet du tournoi en cours sur le classement. Du côté de l’ATP, ça fait quelques années maintenant qu’ils ressortent le classement race de la naphtaline quelques semaines voire, désormais, quelques mois avant le Masters. Ils appellent ça « Race to London » (mais je ne me souviens pas s’il y avait déjà une « Race to Shanghaï » auparavant).

        A noter que le fan club de David Ferrer (sa maman, sa concierge, son banquier et Albert Costa) a dû sévir car Lord Farquaad est réapparu aujourd’hui à sa traditionnelle 5ème place.

        « David Ferrer, le cinquième homme ».

  5. Guillaume 18 septembre 2012 at 18 h 33 min

    Extra ! Je l’avais loupé à publication, celui-là, et c’est véritablement de la bombe, Mister Colin. Un vrai petit morceau de cool frénésie !

  6. Patricia 19 septembre 2012 at 2 h 15 min

    On a pas mal glosé le système de dotation de points et la règle des MS 1000 obligatoires pour le top 40, et sa logique m’est à peu près claire.
    Mais celui de comptabilisation des tournois, tout de même très tordu, m’apparaît moins… Est-ce que quelqu’un a pigé le but de la manoeuvre sur la régle des 18 meilleurs résultats ?

    Actuellement, outre les 12 tournois obligatoires pour le top 30, c’est l’ancienne règle qui est en vigueur : on comptabilise les 3 meilleurs résultats en 500 + MC ou un autre 50 et les deux meilleurs 250, mais il n’y a pas de 0 pointé pour quelqu’un qui joue moins de 4 « 500/MC » (je n’ai pas compris comment ils s’y prennent). La modif’ qui fait hurler Tsonga, votée mais pas en vigueur, garderait 4 « 500 » – obligatoires à jouer en théorie – mais un joueur qui obtient un meilleur total de points en 250 pourrait comptabiliser deux résultats à la place de 2 « 500 ». On pourrait donc avoir jusqu’à 4 « 250 » pris en compte pour le top 30 – ce qui ne me paraît pas non plus la mer à boire, et concerne finalement peu de joueurs, si j’ai bien compris : pour un gars qui gagne 4 « 250 », joue MC, cela voudra dire qu’il comptera ses points pour un « 500 », MC, et les donc les 4 tournois, s’il a fait moins bien que 2 finales dans ses 2 autres 500. S’il a gagné ses 2 « 500 » supplémentaires, il les garde et ses deux « 250 » de plus ne sont pas comptés. Mais d’ordinaire, un joueur qui perfe en 250 fait de même en 500…
    Cela arrangera un joueur blessé qui fait une contre perf sur un de ses 500 et basta !

    Il me semble que le système a pour but d’inciter le top 30 à jouer les 500, mais était-ce vraiment nécessaire, dans la mesure où l’on gagne de toutes façons plus de points et de sous pour lesdits tournois, à résultat égal ? Bref, si quelqu’un a une explication, tant à la règle des 18 tournois que de la répartition 500/250 pour les 6 du top 30, je suis preneuse !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis