Gasquet, le (scape)GOAT

By  | 6 janvier 2013 | Filed under: Regards

300ème victoire de Richard sur le circuit principalToute société se cimente à travers l’observation de rituels, ainsi que par la désignation d’exclus qui marquent la frontière de son territoire moral. Ces pratiques symboliques se trouvent illustrées aussi bien dans la tradition hébraïque que dans la communauté de la raquette.

Ainsi, Yom Kippour (de l’hébreu : « le jour des propitiations »), également appelé le Jour du Grand Pardon, est une fête juive considérée comme la plus sainte de l’année juive. Observé le dixième jour du mois de tishri, le jour représente la culmination d’une période pénitentielle de dix ou quarante jours selon qu’elle est inaugurée à  Roch Hachana ou au mois d’eloul. Outre un chômage et un jeûne complets, Yom Kippour est marqué par d’autres rites de mortification.

Originellement, deux boucs étaient tirés au sort lors d’un rite expiatoire. L’un était sacrifié à Dieu, l’autre était envoyé dans le désert vers Azazel, en émissaire chargé d’apporter au démon tous les péchés du peuple.

Dans l’ATP, on a plus économique : Richard Gasquet, le deux-en-un. Un bouc durable, recyclable, partageable. Chaque jour de l’année, qu’il joue ou s’abstienne, qu’il gagne ou qu’il perde, Richard Gasquet est immolé sur l’autel des commentaires, dans la sacristie d’une quelconque chapelle tennistique de la blogosphère française.

Sa prestation constitue un écran projectif incomparable, à côté desquels les caractéristiques des merveilles technologiques/pièges à mouche audiovisuels font  bien pâle figure.

Devant sa poupée cornue criblée d’épingles, les fidèles expriment leur dévotion en un concept amusant pour les goyim : super pouvoir transcendant toute chair, toute causalité mécanique – j’ai nommé le Mental.

Aux yeux de cette communauté fervente, un match ne se décide pas en fonction de la qualité relative du jeu déployé par les tennismen, mais parce que le Mental élit l’un et maudit l’autre. Nulle situation n’est assez désespérée, nulles compétences assez disparates pour que le vrai dévot, se tournant vers les cieux, ne puisse invoquer le Mental, se parer de ses habits de lumière et renvoyer les sarrasins aux vestiaires, avec un bagel au goûter.

De cette eucharistie, Richard Gasquet est l’hostie. On le mange à petites bouchées, on le savoure, et la récitation de cette litanie (gngng… le physique… gngngn… pas la gniaque… gnggngn… manque d’ambition… gngngn… pas envie de gagner) enrobe les fidèles dans un voile vertueux, une transe cotonneuse d’accord parfait.

On peut aussi s’intéresser aux données, tenir un discours fondé sur les faits statistiques, mais c’est là une position sacrilège qui ne saura jamais emporter la conviction des croyants, fondée sur des besoins bien plus fondamentaux que la rationalité. C’est pas grave, crier dans le désert, ça réchauffe en hiver (c’est pas Jean-Baptiste qui me contredira) !

En cette première semaine de la saison tennistique 2013, Richard Gasquet joue et gagne. En l’honneur de sa victoire à l’arrachée* contre le surprenant Zemlja, la 300e sur le circuit, je propose un petit parcours dans les stats 2012 du meilleur bouc du circuit.

* victoire au TB après être remonté de 5/2.

 ***

Commençons par un petit « le saviez-vous ? » sur quelques résultats dans des catégories impliquant une forte adversité, la ténacité ou des « moments chauds » :

Qui de Jo Tsonga (8e à l’ATP) ou de Richard Gasquet (10e à l’ATP), s’est le mieux illustré en 2012 dans les catégories statistiques  suivantes calculées par FedEx ?

Avantage Gasquet

Pourcentage de victoires après avoir perdu le 1er set

Richard est 11e (10 v contre 9 d, 34%) et Jo est 43e (6 v contre 21 d)

Pourcentage de victoires contre le top 10

Richard est 14e  (3 v contre 9 d) et Jo est 39e (1v contre 15 d)

Pourcentage de victoires dans les sets décisifs

Richard est 12e (10 v contre 5 d, 67%) et Jo est 53e (8 v contre 10 d)

Avantage Tsonga

 

Pourcentage de victoires après avoir gagné le 1er set

Richard est 12e  (32 v contre 3 d) et Jo est 9e  (49 v contre 4 d)

Pourcentage de victoires en GC

Richard est 9e ex aequo (12 v contre 4d) avec 75% et Jo est 8e  (13v contre 4 d)

Pourcentage de victoires en Masters 1000

Richard est 17e (12 v contre 8 d) avec 60%  et Jo est 11e (14 v contre 8 d)

Bonus

En dehors du top 4, Richard Gasquet est le plus jeune joueur à atteindre la 300e ; il reste devant Tsonga et Simon, ses seniors.

* * *

A partir de là, vous entrez dans des précisions réservées aux chréti(e)ns des catacombes réunis pour célébrer l’Agneau émissaire dans la crypte de richardgasquet.net.

Stats de service

Le saviez-vous (mais cela vous chalait-il de quelque façon ?) :

Sur l’année 2012,  Richard est au 17e rang en % de jeu de service remportés. Pis, il est 24e en % de points remportés après une 1ère balle.

Cela tendrait-il à signifier que l’Agneau peine à se mettre au service ? Que nenni ! Sa meilleure stat absolue parmi les classiques répertoriés dans les ATP RICOH facts), l’Ovin Richard est 7e en % marqués après une 2e balle.

L’Ovin OVNI retombe à la 25e place pour les aces, à la 21e en sauvetage de balles de break et la 20e en % de 1ères balles passées. Du vingt pour l’ovin, en somme.

Dans le souci d’engraisser un brin le flux famélique des commentaires en période de bombance, je suggère aux experts de commenter l’anomalie statistique constituée par la stat intruse en seconde balle de service, en débattant en particulier de la part respective des qualités du service et de l’échange.

Stats de retour

Étonnamment (car c’est une tendance nouvelle, d’ailleurs similaire chez l’élite, Federer excepté), Richard est aujourd’hui mieux classé dans ses stats de retour que pour celles de service : il est 10e en % de jeu de retour remportés. Commentez.

 Sa meilleure stat de retour reste constante au fil des ans : Richard est 13e en retour de 1ere balle.

Une particularité, partagée avec Roger Federer, le GO-GOAT, qui signe le talent pur de la coordination œil-main. Commen… Aïe ! pas taper !

Il convertit ses balles de break comme il les sauve – n’importe comment (nan, j’rigole !) : au 20e rang, et sa stat la plus faible est en retour de 2e balle (26e).

Exégèse talmudique (Dafalgan© souhaitable)

Même si le secteur de jeu où Richard semble devoir le plus progresser est en agressant mieux la 2e  balle adverse, il faut toutefois souligner que Richard y gagne quand même la moitié des points, en moyenne sur l’année.
Mais il n’est pas anodin que 7 joueurs sur les 9 qui le précèdent au classement ATP soient devant lui sur cette stat… Les deux autres cancres étant Tipsarevic (50% aussi) et Tsonga (45e  avec malgré tout un honorable 48%).

4 des 5 premiers à l’ATP occupent les 4 premiers rangs pour cette stat devenue une place forte de la suprématie (alors que seul Federer figure dans le top 10 des stats de service). Jusqu’à 56% des  points gagnés en moyenne par les mammouths du retour. Parmi les cadors, Berdych figure lui aussi dans le top 10 des points marqués sur seconde balle adverse (53%), Federer et del Potro sont juste après, à 51%. En somme, tout ce qui fait peur sur le court en 2012 assure à fond en retour de 2e balle.

[A noter que c'est bien ce qui différencie le tchèque et l'Argentin des autres joueurs de très grande taille, Anderson étant 51e  et Isner 58e (Raonic est au-delà, le tableau ne le mentionne pas)]

L’autre stat faiblarde de Richard concernait le manque de dangerosité de sa 1ère balle. Elle amène le même constat : même si l’ordre est différent (Berdych est présent dans le top 10 mais pas del Potro), tous les joueurs qui précèdent Richard au classement ATP sont aussi devant lui pour cette stat, sauf Ferrer (ex aequo – l’Ibère n’est pourtant pas un habitué du top 20 en première balle, et c’est un progrès qui explique peut être sa super année).

A signaler que Richard marque le point dans 73% des cas – ce qui est honorable. Mais Tipsarevic, del Potro, et même Djokovic et Nadal, sont à 75%.

Si l’on considère les meilleures stats de Richard, le classement au pourcentage de points marqué derrière la seconde balle de service est mené par Federer avec 60%, Nadal est 2e, Ferrer 3e(c’est vraiment le service qui a progressé), à 57% et Djokovic est 5e, avec le même % que Richard : 56% des points remportés.
Mais 3 autres membres du Gotha ne sont pas loin ! Del Potro, 10e à 55%, Murray et Tipsarevic, 11e et 12e à 54% ; seul Tsonga est détaché dans le rang (18e), mais à 53%.

Ces données donnent un argument pour soutenir l’hypothèse d’une participation de la qualité à l’échange dans la létalité de la seconde balle de service.
En retour de 1ère balle, son autre bonne stat, Richard devance aussi trois joueurs qui le précèdent au classement : Federer et Tsonga sont seulement à 31% (18e et 22e rang) ; c’est la plus mauvaise stat de Tipsarevic, 36e à 29%.

1er de la catégorie, Nadal est hors concours avec 38 % de points marqués sur la 1ereballe adverse, Djokovic est 2e à 35%, Ferrer 5e  à 34%. Murray est à 32% comme Richard.

C’est bon, vous pouvez digérer ces agapes jusqu’à l’an prochain !

Allez, je suis sympa, je vous fais un digest :

Compte tenu de son classement, Richard assure particulièrement bien au service sur ses secondes balles ; il se débrouille aussi pour retourner les missiles des premières balles adverses. Par contre, il lui faudrait améliorer sa propre première balle de service et attaquer mieux la seconde de l’adversaire.

 Mais surtout, quatre des cinq meilleurs statistiques de Richard se situent dans des catégories « sensibles » à la combativité et à la lucidité dans les moments chauds : un temps cataclysmique quand il s’agissait de remonter la perte du premier set, il est en 2012 le 11e mondial de la catégorie, en remontrant à certains poux. Non content d’humilier ainsi un spécimen réputé mieux doté sur le plan testiculaire, il récidive et se place 12e quand le set est décisif.

Beeeeh oui !

 

 ***

Comme Richard est sympa niveau timing ! Alors un bonus pour fêter la victoire de l’Ovine Egérie de Head and Shoulders sur la Divine Calvitie de l’Est :

Et de 8 !

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags: ,

68 Responses to Gasquet, le (scape)GOAT

  1. Noel 6 janvier 2013 at 10:11

    Superbe texte à déguster au petit déjeuner, entre envolées à la Bossuet et fulgurances baroques (j’aime particulièrement le verbe chaloir, sans doute plus usité sous cette forme depuis le 17e siècle). Une bien belle homélie à la gloire de l’ami Gasquet, qui confirme au fond ce qu’on voit en le regardant jouer: un joueur qui s’accroche même lorsque son niveau de jeu n’est pas optimal, mais manque quand même d’aggressivité pour concurrencer les tous meilleurs. Au fond, il est très représentatif des top players actuels: des types extrêmement doués mais dont le classement tient d’abord à leur capacité à sécuriser leur jeu et leur engagement.

    Par contre il y a une variable essentielle que les statistiques ne peuvent pas vraiment mesurer: Gasquet a un problème de régularité. Ce qui l’empêche d’aller plus haut n’est ni le  »mental » ni le jeu, mais la difficulté pour lui d’enchainer matchs et tournois en gardant un haut niveau – et sans se blesser.
    Perso, ça fait longtemps que je n’attends plus de lui qu’il soit dans les sommets du classement, mais je pense qu’un jour il gagnera un gros truc, même si c’est sur un malentendu. Et au fond il est dommage de le voir s’épuiser dans une course à la régularité pour rester top 15, alors que c’est un domaine où il ne peut pas s’aligner sur les tous meilleurs, et qui ne valorise pas son indéniable talent.

    C’est le drame de Gasquet: il est né pour jouer le tennis des années 70 ou 80, qui ne pénalisait pas encore les physiques fragiles, mais est bien obligé de jouer le jeu des années 2000, axé sur la régularité, le physique et la sécurité, que ce soit à l’échelle d’un match ou d’une année.

    • Patricia 6 janvier 2013 at 10:24

      J’ai toujours été persuadée que si Richard avait brandi sa raquette en contemporain de Laver, on n’aurait jamais mentionné son mental que pour le louer…

      Trop jeune dans un monde trop vieux… Gasquet ou le tennis mélancolique (selon la formule d’un posteur qui m’avait frappée, suivi d’un portrait de Richard en personnage de Modiano)

      Ceci dit, je suis frappée de voir son langage corporel durant ce tournoi, qui semble s’être affranchi de la masse de culpabilité qui semblait peser sur ses épaules. S’il pouvait définitivement cesser d’être le chevalier à triste figure, j’en serais ravie pour lui !

  2. Colin 6 janvier 2013 at 12:05

    Beeeeeeeeeeeh oui Patricia ! Voilà un texte bien venu qui tord le cou à pas mal d’idées reçues.

    Bon cependant ayant vu hier le 3ème set entre Gasq et le divin chauve, il y a une idée reçue qui n’est hélas pas près de disparaître: le fait que Gasquet joue trois mètres derrière sa ligne et passe 90% du temps à défendre. Hier c’est indubitablement comme ça qu’il a gagné ce set, en ramenant tout et en poussant Davy à faire le coup de trop… dehors, ou alors en réussissant quelques passings (de toute beauté d’ailleurs) lorsque le russe, manifestement fatigué, venait tenter d’abréger l’échange au filet.

    • Patricia 6 janvier 2013 at 13:16

      A cette « idée reçue » (qui ne signifie pas erronée) j’ai l’intention de consacrer un autre article (Richard n’en est pas l’unique cas), je me limiterais à quelques remarques :
      - les données relatives au positionnement et au terrain visité ont été présentées : en moyenne, Davydenko s’est tenu à 50 cm de sa ligne et Richard à 1 mètre 50 (l’un et l’autre ont comparablement visité le filet, c’est à dire peu, Richard parce qu’en jouant très vite, Davydenko l’en empêchait, et Davy plus que d’habitude car Richard l’y a un peu attiré, sachant l’aversion du russe pour la volée et pour le faire courir au 3ème set)
      - Davydenko a pas mal plus couru que Richard, ce qui prouve que ce dernier a globalement mieux réussi à distribuer le jeu ;

      - le point faible du russe est son endurance, qui dérègle le placement millimétré nécessaire à son jeu extraordinairement rapide ; Richard a visiblement tablé là-dessus au 3ème set, où Davy s’est mis à arroser généreusement ; de toutes façons, s’il peut et doit jouer plus offensif dans un premier temps contre Davydenko pour espérer l’emporter, il ne peut constitutivement pas jouer plus vite (sa technique lui offre très peu de marge, ce n’est pas son jeu et Davydenko on fire est indépassable sur ce plan ; même Fed se faisait bouffer à Rotterdam ; tu ne bats pas Nadal en défendant et en liftant mieux que lui)

      - La physionomie du jeu développé par Richard a pas mal varié au cours de la partie : 1) déjà habituellement diesel dans ses intentions, il est roué de coups par Davy et subit grosso modo au 1er set. 2) pour gagner le second, il va jouer nettement plus offensif en s’appuyant notamment sur son service, qui devient plus efficace, avec en particulier un excellent TB. 3) vases communicants, facteur fatigue jouant enfin son rôle, il va essayer de l’utiliser pour empêcher le russe de revenir.

      Il est clair que Richard a bien souvent du mal à développer ses intentions offensives, avec sa technique ample dans un tennis de plus en plus tourné vers le jeu rapide et de par les habitudes prises au fil des ans. Il est clair aussi (même pour lui!) que c’est pourtant comme ça qu’il peut faire progresser ses performances, et il est très frustrant de le voir stagner dans son schéma passif quand il est confronté à des joueurs moins bons qui lui permettraient de « s’entraîner ».
      Mais en finale d’un tournoi, il est essentiel d’être pragmatique et face à un joueur supérieur sur le plan offensif, utiliser ses atouts (une bonne défense et une condition physique bien meilleure qu’avant) pour tenter de le contrer. Au set décisif d’un tournoi, tu ne joues pas pour préparer tes matchs contre le top 5.

  3. Sylvie 6 janvier 2013 at 12:36

    Superbe texte Patricia comme toujours, magnifiquement écrit, bourré dé références et stats. Tu es définitivement la meilleure avocate de Richard et effectivement tu balaies de nombreuses idées reçues.

    Je remets ici mon commentaire du match d’hier qui va certainement te hérisser le poil. Je rajoute que, du point de vue du joueur et de la gestion de carrière, ce qu’a fait Richard hier n’est pas critiquable. Il faillait gagner, il l’a fait et gagner en n’étant pas forcément le meilleur sur le terrain est la marque des meilleurs. En ce sens, il est en net progrès et je pense qu’il peut espérer de belles choses en 2013.
    Je me place en spectateur, aimant bien Richard mais n’étant pas une inconditionnelle ce qui me permet un peu plus de sévérité.

    Je vais peut-être doucher l’euphorie ambiante mais moi je n’ai pas été emballée ni convaincue par la victoire de Gasquet. Alors certes, c’est Richard et je l’aime bien donc une victoire ne me dérange pas mais je suis plus déçue par la défaite de Davydenko.

    J’ai trouvé Gasquet ultra dominé pendant un set et demi, très passif et subissant, grandement aidé par un Russe rattrapé par l’enjeu qui a vendangé les deux balles de double break et finit le jeu qui pouvait lui offrir une quasi victoire sur de grosses fautes alors que Gasquet était très mal embarqué. Ensuite Davy se met à douter, à faire des cadeaux, à être moins saignant, et par vases communiquants, Gasquet opère un débreak et joue mieux alors que son adversaire s’écroule. Dans le troisième set, il a profité de la baisse de régime de son adversaire. Et puis surtout, il joué ultra défensif la plupart du temps, poussant le Russe à la faute en remettant les attaques dans des échanges où il subissait mais tenait.

    Alors c’est plus joli avec un revers à une main et un beau slice que quand c’est Ferrer mais l’esprit était globalement le même. L’un attaquait, l’autre remettait attendant la faille ou la baisse de régime.

    D’accord Gasquet a fait des progrès mentaux car il y a peu, il aurait baissé les bras , il a su profiter des faiblesses de son adversaire et être opportuniste, l’essentiel étant de gagner c’est certain. Maintenant globalement je n’ai pas été conquise par la manière. Certes, il y a de jolis coups de patte et de belles phases de jeu mais j’ai préféré l’état d’esprit d’un Davy, allant vers l’avant et voulant dicter le jeu. Et si le Russe n’avait pas subi la pression de renouer avec la victoire après sa traversée du désert, Gasquet pliait en deux petits sets.

    Alors bravo à lui d’avoir tenu bon, bravo d’avoir été plus fort mentalement et physiquement que son adversaire et tant mieux pour tous ses supporters mais personnellement j’ai été triste pour le Russe qui m’a plus impressionnée cette semaine, notamment contre Ferrer et aujourd’hui pendant un set et demi.

    • Patricia 6 janvier 2013 at 13:35

      J’avais lu et bien sûr, je comptais répondre – bientôt bientôt ! – mais il fauuut que je bosse, je remets ça à ma prochaie pause ! ;-)

  4. William 6 janvier 2013 at 13:05

    Je suis assez en accord avec Sylvie et Colin.

    Un texte à l’image de Gasquet je trouve, chère Patricia. Virtuose, racé, mais qui n’affronte pas directement les cahots. C’est un fan de Gasquet qui parle. Je suis ravi de sa victoire et de ses évidents progrès de percussion en coup droit et au niveau mental. Mais je ne peux m’empêcher de lui reprocher son manque apparent d’ambition. Le must ? Après sa victoire à Bangkok. Il dit qu’il se relance dans la course au Master’s, tombe tôt à Shanghaï, dit que ce sera finalement très compromis pour lui, une défaite triste à Bercy face à un bon mais prenable Anderson et sa chance était passée… On direait simplement qu’il n’y croit pas vraiment. Dans le genre résigné on dirait un sous-Ferrer. L’Espagnol se satisfait de sa 5e place (bientôt 4e par défaut), le Français de son frais statut de top 10 retrouvé.

    Je souligne toutefois le fait que lors de ses deux dernières victoires, Richard bat deux joueurs aux très bons bilans de finales gagnées sur finales jouées : Simon et Davydenko. Peut-être un signe d’une hargne neuve ?

    Bravo et merci Patricia.

    • Patricia 6 janvier 2013 at 13:31

      Suis le lien donné avec la 300è, Richard parle de ses ambitions pour 2013.
      Elles ne sont pas si modestes… (à mes yeux ce sont de grandes ambitions réalistes – car Richard a des faiblesses importantes, qu’il ne réduira au mieux que petit à petit)

      Après Bangkok, et même avant, Richard était complètement lessivé… Son titre est vraiment miraculeux (il n’avait pu s’entraîner pendant un mois à cause d’une entorse à la cheville, il était mené d’un double break contre Nieminen dans le 2ème set), parler d’aller chercher le master en collant 500 pts à Tipsarevic aurait été de la pure com (il est nul pour ça, ce que j’aime bien en fait).

      Oui, fan, ou plutôt supportrice (au sens de « soutenir ») : en bonne pédagogue, je m’intéresse à la « zone de développement proximal » – en gros, à ce territoire de progrès virtuel en germe dans la performance effective. J’ai d’ailleurs noté que ce biais en faveur du potentiel proche n’était pas une posture plus irréaliste que la sévérité strictement factuelle, que cela concerne Richard ou en d’autres temps, Federer, Mauresmo, Murray, Djokovic… et bientôt Dimitrov et Tomic :-)

      • Patricia 6 janvier 2013 at 13:32

        Sur ta dernière phrase : amusant, car Richard avait fait rétrograder Simon au 2nd rang de ces ratios, et vient de l’y remettre en battant Davy.

  5. Patricia 6 janvier 2013 at 14:46

    les HL de la finale ici :

    Et la finale de Brisbane :

    • Noel 6 janvier 2013 at 15:51

      Le problème des highlights, c’est qu’à les voir on jurerait que Murray a été dominé ou au moins que Dimitrov a fait jeu égal avec lui…

  6. May 6 janvier 2013 at 15:45

    Beaucoup de choses ont été dites qui sont en accord avec ce que je pense, du moins en grande partie. Je ne vais pas les répéter mais les arguments de Colin puis Sylvie et William sonnent totalement juste.

    Je ne peux pas m’empêcher de penser que son jeu sonne faux. Faux pour le joueur qu’il est. Son entraîneur fait un boulot efficace avec lui, c’est à dire le faire gagner et c’est bien là l’objectif de tout sportif. Seulement le voir flirter avec les bâches m’est insupportable, de là il ne peut que défendre car il manque nettement d’explosivité pour faire des attaques du fond du court. Lors de la finale d’hier les rares coups offensifs tentés du fond ont fini dans le filet. Qui a déjà penser que Richard est un joueur défensif ?

    Le dernier match référence qui m’a laissé une réelle bonne sensation, c’est le 1er tour de RG 2010 contre Murray. Puis ce revers reste son véritable et précieux atout. D’ailleurs je ne crois pas que j’attende beaucoup plus de lui, il pense lui-même qu’il est à sa place et je n’en pense pas moins.
    Richard fait partie de ces personnes avec qui on est très indulgent. On lui pardonne tout, on passe sous silence l’épisode de Miami comme si ce n’était pas possible qu’il soit capable de faire quelque chose de mal. Ce rôle va bien mieux à d’autres…

    Ceci dit, Patricia ce plaidoyer a été un plaisir à lire même si je pense que les stats telles quelles sont calculées par l’ATP donnent uniquement des indications sur l’efficacité de certains secteurs de jeu mais le fait que les joueurs ne jouent pas le même nombre de match fausse la donne. Plus tu joues plus il y difficile d’obtenir de bonnes stats et c’est encore plus vraie pour le total d’aces.

    • Patricia 6 janvier 2013 at 19:14

      Je suppose que tu n’as pas vu celui contre Haas en 2012 : les deux derniers sets, Haas a été pulvérisé, Richard était au moins au niveau du match contre Murray.
      Mais je ne pense pas qu’on puisse prendre en référence un de ces matchs à la Tsonga/Nadal AO 2008, Rosol à Wim. Ce n’est pas un exemple de leur meilleur jeu-type, mais un moment où la zone d’excellence s’étire sur tout un match de façon irréelle. Un niveau référence, c’est le jeu où le joueur en question ne doit pas compter sur un miracle de ce genre mais où il optimise en une bonne synthèse ce qu’il est capable de produire délibérément : Richard à Toronto par exemple.

      Je m’aperçois que j’ai induit une fausse impression avec cet article, surtout l’intro : qu’il s’agirait d’une « défense », censée donc répondre à l’avance aux innombrables arguments « contre » que je pourrais anticiper, en particulier ceux qui « sonnent juste » à ceux qui n’ont, en fait, jamais entendu d’autre son de cloche (et n’ont pas de raison de vouloir changer leur perception)…

      En fait, je disposais de peu de temps pour passer à l’action et marquer le coup tant de la progression de Richard que des exhortations de Guillaume. J’ai donc torché une mise en bouche partisane et humoristique pour essayer de faire glisser un topo sur des données déjà recensées(dans la crypte de rg.net), que j’ai recyclées.

      Le « on n’est beaucoup trop indulgent avec Richard » me fait suffoquer… Jamais un joueur n’a été aussi pourri par les médias à propos de misérables babioles ! Le problème c’est qu’un évènement comme celui de Miami a bénéficié d’un traitement d’entrée tellement biaisé – et préparé par le « storytelling » autour de sa personne – qu’il créé une réalité parallèle quasi impossible à réviser…

      Je suis d’accord sur le fait que Gasquet est un personnage « ingrat », qui suscite la critique par son malaise, son inadaptation, son décalage avec une machine, un système dont tant d’autres s’accommodent. C’est un maillon faible de cette micro société, ce pour quoi le profil de bouc émissaire, tel que théorisé par René Girard, lui échoit si aisément.
      Je suis également d’accord que ce porte-à-faux pénible, grinçant, il l’offre aussi à voir dans son jeu ; pour moi, c’est parce qu’il est contraint d’adapter son tennis, depuis ses 15 ans, à un contexte tennistique qui ne peut véritablement l’épanouir (son tennis, pas lui).
      Mais je ne peux m’empêcher de bondir quand de ce décalage, on glisse à la notion de FAUTE que suggère le terme d’indulgence!

      • May 6 janvier 2013 at 20:40

        Effectivement je n’ai pas vu ce match vs Haas.
        Le terme indulgent n’implique pas la « Faute » pour moi mais une tolérance vis à vis de certaines faiblesses ce qui est différent.
        Concernant la presse et autres commentateurs j’aurais utilisé le mot « complainte » plutôt que « pourri ». Mais en même temps c’est ce qui arrive à ceux qui suscite tant d’attentes sans qu’on ne voit rien venir ou presque.
        Gasquet n’y est pas étranger car il a toujours cette tendance à se sous-estimer et minimiser ses hauts faits plutôt que d’exprimer de la confiance ou de la satisfaction. J’ai vraiment l’impression qu’il se voit comme un lilliputien dans un monde de titans. Après il suscite forcément des réactions qui ne sont pas toujours positives mais pas non plus assassines. Personne ne lui demande de se transformer en Cristiano Ronaldo mais s’il pouvait arrêter de faire l’autruche ça lui ferait le plus grand bien.
        Tout le monde doit s’adapter à son milieu, pas seulement Gasquet. D’ailleurs tu le dis toi-même en admettant qu’il est en décalage avec le tennis d’aujourd’hui et là je ne suis pas d’accord. Je pense qu’on ne serait pas en train de célébrer sa victoire à Doha si c’était le cas.
        Sinon je n’ai pas vu ton texte comme une défense mais plutôt comme une célébration à laquelle je me joins complètement contrairement aux apparences.

  7. MarieJo 6 janvier 2013 at 17:03

    l’année commence super bien : richard gagne un titre et Patricia nous fait un article :)

    Richard est toujours victime de son image de petit garçon bien sage… j’ai d’ailleurs une photo d’archive à l’open de la baie de Somme de 2009 qui aurait pu s’intituler « Alceste vu par Richard G » !

    manque-t-il d’ambition ou au contraire il fait preuve d’un réalisme terre à terre concernant ses capacités qui nous désespère ???
    je suis partagée… quand il fait des matchs à 3000 occasions ratées contre des gars qu’il peut battre oui, quand on lui demande de rejouer comme en 2005, non car pour moi il surjouait… de cette insouciance tennistique et flamboyante qu’il a exhibée, on a l’impression qu’il est devenu bucheron à force de bûcher pour y revenir et s’accrocher à ce topgraal 10… car richard a trop de talent… oui et non, le talent c’est énormément de travail, il ne l’a pas reçu du saint des saints son revers, il a bossé sur un coup pour lequel il était bien disposé… certains on le service facile, d’autres le revers… et le revers pour richard a été l’arbre qui a caché ses lacunes… un seul revers long de ligne et tout est effacé : le 2è service parfois faible, ou le coup droit qui part en coquillette, bref quand tout marche il est top 10, quand ça marche moins bien il peut rester top50…
    on voit richard comme Dr Gasquet et Mr Hyde_eux… sans qu’il puisse y faire grand chose…

    moi j’aime richard pour ce qu’il est et ce qu’il peut proposer le jour J, carpe diem ! avec lui il n’y a pas de scénario écrit d’avance… c’est pas plus mal vu les métronomes qui sévissent le reste de l’année !
    j’étais allée à Montpellier l’hiver dernier, et il avait fait un non match contre kholi qui lui avait collé 18 aces ni vu ni connu ! ouais, il est comme ça richard… les jours sans, ça ne le fait pas, mais tant pis, on a vu son revers cours croisé ou long de ligne et des fois ça suffit ou pas! en fait ça dépend de nous et non de lui.

  8. Coach Kevinovitch 6 janvier 2013 at 17:42

    J’adore ton article. Ton introduction est délicieuse avec une accroche (la fête de Yom Kippour) qui inaugure magnifiquement le sujet pour nous amener vers Richard Gasquet, un joueur que je crains énormément cette année tout particulièrement depuis cette nuit….

    En effet, j’ai fait un rêve terrifiant pour moi. Dans mon rêve, il y a une demi-finale de Roland-Garros dans laquelle Gasquet mène 2 sets à zéro contre Nadal!!! Il avait gagné 6-3 au premier set, inutile de me demander pour le score du second. Au troisième set 6-4 pour Nadal, au quatrième set, 6-0 pour Nadal. Le cinquième set est fou, Gasquet mène 5-0, Rafa revient à 5-4 service à suivre mais Richie gagne le jeu et le match sur un lob. GASQUET EN FINALE A ROLAND-GARROS!!! Mais au lieu d’une poignée de main, Gasquet et Nadal se saluent en prenant leur raquette et en tapant sur celle de l’autre.

    Mon rêve ne dit pas s’il a gagné cette finale ni même qui était son adversaire mais notre ami Richard s’était retrouvé par la suite en finale de Wimbledon. Contre qui? Il semblerait que ce soit Roger mais aucun moyen d’en être sûr car je reprenais mes esprits à ce moment-là.

    En tout cas, je vais trembler cette saison à cause de Richie. Qui l’eût cru?

    • William 6 janvier 2013 at 18:01

      Tout va bien Coach, tout va bien… Rendors toi…

    • MarieJo 6 janvier 2013 at 18:28

      ya pas longtemps j’ai rêvé de roger… MOI !

      je ne sais plus trop mais je crois bien que c’était à RG… et pas le moindre rafa à l’horizon :(

      rafa reviens le virus du FFF m’a frappé !

    • Kaelin 6 janvier 2013 at 23:30

      Ca me rassure, jsuis pas le seul à rêver de tennis de temps en temps :D. Ya bien qu’ici qu’on peut l’avouer sinon ça fait un peu obsession malsaine tout de même …. surtout avec des rêves tels que le tien, coach!

  9. Guillaume 6 janvier 2013 at 18:59

    Jolis les highlights de Brisbane. Même si j’imagine que Murray est encore loin de sa forme optimale, intéressant pour Grigor d’avoir fait presque jeu égal avec un N°3 mondial. M’étonnerait pas que le petiot s’abrite assez vite au creux d’une TS en Grand chelem. Et vu sa saison de gazon l’an dernier (1/2 au Queen’s notamment), j’avoue être assez impatient de le voir à Wimb.

    Par rapport à votre débat d’hier, tenu chez Arno -> J’ai eu occasion de discuter avec 2 des (nombreux) entraîneurs que Dimitrov a déjà collectionné, et ce qui revient dans leurs propos, c’est que ses points forts ne sont pas spécifiquement un coup en tant que tel – service, coup droit ou revers. Selon eux, ce qui lui garantit un bel avenir, c’est avant tout sa capacité à jouer sur sa ligne. Soit un œil, un déplacement, des réflexes, une propreté technique générale… tout un ensemble de choses qui dans le tennis moderne font la différence entre les bons… et les meilleurs.

    Une caractéristique qui m’offre une transition toute trouvée avec cet article et son sujet N°1, « Monsieur 100 000 bâches ». En ce qui concerne Gasquet, malgré ce début de saison idéal je reste aussi dubitatif que Sylvie, Colin ou William (tout le monde, en fait, j’ai l’impression !). Les progrès flagrants en coup droit, la plus grande régularité, la combativité affichée… tout ça c’est bien. Très bien même. Mais ça n’enlève pas cette tare dont j’ai peur qu’il ne se débarrasse jamais – il approche à grands pas des 27 ans, quand même – à savoir cette foutue manie de jouer loin derrière sa ligne. Si ça peut suffire à avoir à l’usure les vieilles guiboles d’un Davydenko tout juste dans les 50, ça donnera toujours les mêmes limites à l’heure d’affronter n’importe quel Big4, voire Ferrer, Berdych ou del Potro. Alors je ne demande pas mieux que le voir enfin « péter un gros truc » (c. Gaël) – et pas Bercy de préférence – mais y’a encore du chemin à parcourir pour peut-être nous sortir une Forget91 à l’approche de la trentaine.

    • Jérôme 6 janvier 2013 at 19:34

      Ses entraîneurs l’ont évidemment jouer de plus près que nous.

      Mais, au vu de ses matches à Brisbane, ce qui me frappe malheureusement chez Dimitrov, qui aura quand même 22 ans dans 4 mois, c’est que autant son revers est magnifique, puissant, varié et sûr, autant son coup droit manque cruellement de puissance. Il fait très peu de coups gagnants en coup droit.

      Et ça, vous connaissez mon point de vue : dans des conditions de jeu globalement assez lentes, un joueur n’a aucune chance d’atteindre le sommet sans au minimum un très bon coup droit d’attaque. Ce n’est pas pour rien que Murray a commencé à gagner de grandes épreuves quand il a musclé son coup droit, ce qui lui a permis d’être plus offensif dans les grands matches.

      • Bapt 7 janvier 2013 at 14:44

        Tu es bien dur avec le coup droit de Grigor, Jérôme. Ce n’est pas celui de Berdych mais quand il tourne autour et attaque le long de la ligne il déborde bien Murray durant le match.

        Des jolis coups droits, tu peux en voir à :
        – 0:14
        – 0:43
        – 1:50
        – 2:03
        – 2:49
        – 3:20
        – 4:15
        À mon avis son coup droit et bien meilleur que celui de Gasquet.

        • Arno, l'homme des antipodes 7 janvier 2013 at 14:48

          Ouais enfin même le coup droit d’un canard sauvage est meilleur que celui de Gasquet…

          Plus sérieusement je partage l’analyse de Jérôme que j’avais déjà développée dans le précédent fil.
          Top 20 régulier, top 10 ponctuel, mais pas mieux. Tel est mon prono sur la carrière de Grigor, et je m’y tiens.

          • Bapt 7 janvier 2013 at 15:39

            pauvre Richard… il ne semble pas que l’article de Patricia ait réhaussé son image auprès de tous ici. Son coup droit manque de puissance et comme il joue trop loin de sa ligne cela ne fait qu’aggraver le problème mais ce n’est pas non plus celui d’Edberg.

            Je viens de jeter un oeil sur les highlights d’un match entre Berdych et Dimitrov à Miami. Le coup droit de Dimitrov n’est absolument pas ridicule. Il cogne moins fort que la brute tchèque mais il a une lecture plus intelligente. En prenant la balle tôt, il rend son coup droit tout à fait efficace.

            Tu fais des pronostics pour dans trois ou quatre ans Arno, mais si Dimitrov n’intègre pas durablement le top 10, qui le fait selon toi ? Tomic ? Harrison ? Olivetti ? Goffin ?

            • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 7 janvier 2013 at 15:55

              Dimitrov, je le vois au moins top 10.
              Quel jeune montre de tels progrès ?

              Pour Olivetti, faudrait déjà qu’on revoit sur le grand circuit …

          • Arno, l'homme des antipodes 7 janvier 2013 at 15:56

            Je plaisante sur Richard, bien sûr !!

            Enfin, j’exagère plus que je ne plaisante, mais il est évident que le coup droit de Gasquet surpasse en puissance et en précision ceux de la plupart des canards sauvages que je connais. Bref, tout ça me donne envie de confit.

            Le top 10 dans 3 ou 4 ans ??

            Alors déjà, je pense qu’on aura encore, malheureusement Djoko et Murray aux avant-postes… Ils ont trop de marge sur les jeunes d’aujourd’hui pour être délogés autrement que par obsolescence.

            Je pense aussi à JMDP qui devrait toujours être là.

            Raonic est le jeune sur lequel j’ai le moins de doutes. Un top 10, voire 5, au long cours.

            Je crois également très fort en Janowicz, s’il met les pièces du puzzle dans l’ordre.

            Tomic a le potentiel, mais j’y crois un peu moins, tout comme Goffin dans un style totalement différent.

            Ensuite ?? Si des mecs comme Grigor, Harrison, Nishikori ou Dolgo deviennent des top 10 durables, c’est vraiment que le tennis part en cacahuète et que les jeunes de la génération suivante font pas le boulot. En gros, je dis que c’est possible, mais que vu leurs carences à chacun, ce ne serait pas bon signe pour le niveau de jeu général.

  10. Guillaume 6 janvier 2013 at 19:03

    Je viens de lire l’article du Midi libre sur la 300e. C’est terrible à quel point Richie est incapable de construire une réponse sans en passer par un « C’est dur » révélateur. Je crois n’avoir jamais lu une interview de lui où la formule ne ressort pas au moins une fois !

    • MarieJo 6 janvier 2013 at 19:15

      LOL ! pauvre richard ! ça fait un peu caliméro !
      tu te rends compte on lui avait dit que le tennis avec son talent ça coulerait de source… et pofff il faut travailler mon bon môssieur… ouais c’est dur la vie ;)

  11. John 6 janvier 2013 at 19:53

    Les chiffres et les lettres: Patricia, ton article est délicieux. L’introduction est savoureuse et les stats assez parlantes. Mais pas implacables, et je m’explique.

    Il est vrai que Gasquet est un spécialiste assez efficace de la victoire au set décisif. Cela donne une indication de sa combativité mais pas une image complète de son mental. D’une part, le grand Richard se laisse souvent embarquer dans un set décisif contre des joueurs qu’il devrait écraser en deux sets tassés: les crispations inutiles et rallyes de fonds de baches lui ont coûté de trop longues heures de tennis à péniblement émerger contre un quatrième grade. D’autre part, le vrai problème de Gasquet n’est pas sa trouille de conclure mais sa liquéfaction systématique contre les meilleurs. Pour faire court, Gasquet ne joue pas bien souvent des sets décisifs contre les tout meilleurs: il s’aplatit contre nadal, joue comme un garçonnet contre federer et se lourde après un set contre Charybde (Mr. D) et Scylla ( Sir M.). Gagner contre Berdych, Gasquet sait le faire – et c’est la moindre deschoses avec le bras qu’il se tape. Mais grogner dans la gueule de Nadal, je crains qu’il ne soit trop tard.

    Gasquet n’est plus, depuis deux ans maintenant, le joueur geignard sacrifié au Kippour ATP, ettu le montres bien. Mais il lui manque encore unesolide dose d’arrogance pour aller fesser le top 5.

  12. Nath 6 janvier 2013 at 23:26

    Merci Patricia pour l’article. Je ne sais pas si c’est lié au thème (assez probable), mais je reste assez hermétique à la partie littéraire. Je crois ne pas avoir vu jouer Gasquet depuis l’USO, donc je n’ai rien de neuf. Je jetterai peut-être un coup d’oeil aux highlights de cette semaine demain.

    Sur la partie stat, j’en ai profité pour aller moi aussi sur le site de l’ATP et j’ai vu que Murray était passé de la 41° place (avec 50% de réussite) en 2011 sur sa 2° balle de service à la 11° l’an dernier. Les progrès de l’Ecossais sont nets la saison dernière sur ce point, en plus du coup droit.
    Sinon pour Gasquet, 26° en retour de 2° balle, ça n’est pas si mal, mais je pense que ça illustre bien que malgré ses atouts en fond de court, il retourne les 2° balles de trop loin… à moins que ça ait changé depuis ?

  13. Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 7 janvier 2013 at 11:06

    Magnifique article Patricia, dans le style et dans le fond.
    Richard n’est pas aussi défaillant dans son mental qu’on pourrait le penser.
    Il s’est même bien accroché contre Davy alors que son adversaire a mieux joué que lui.

    Cependant, je ne me sens absolument pas concerné par les critiques énoncées.
    Gasquet, bizarrement, me laisse totalement de marbre. Je n’en attends rien, que ça soit en positif ou en négatif.
    Mine de rien, il s’approche du top 10. Même je trouve la pluspart des joueurs au dela de la 10-15ème place d’un bien faible niveau :(

    • Patricia 8 janvier 2013 at 19:57

      Richard fait mieux que s’approcher du top 10, il l’a intégré !
      Mais je pense que l’enjeu est pour lui de s’y incruster, ce qui est rare pour des joueurs qui ne gagnent pas à un moment quelques places en rentrant dans le top 8.

      Ca me paraît envisageable, mais conditionné à pleins de paramètres (le maintien de la santé sur la majorité de la saison, pour commencer).

      Mais ce retour à la 10è place, différé d’un an (il l’a approché à 5 pts l’été 2011 avant de s’absenter jusqu’à Bercy), est déjà une belle réussite à mes yeux, vu ses fragilités, vus les progrès accomplis, vu que l’aile modérée (dits « les réalistes ») sur RG.net le voyaient à sa place entre la 15è et la 20è place en 2012, entre 20 et 30 l’année précédente.

      Il est très difficile de revenir au classement comme l’ont fait Haas, del Potro et Richard à des degrès divers. J’espérais que Richard y parvienne malgré ses handicaps. J’attends de lui qu’il se maintienne dans les 15, regagne des titres. J’espère un 500, qu’il atteigne les 1/4 en GC, qu’il squatte le top 10. Je n’émets pas de souhaits démesurés au regard de son niveau actuel, mais je pense que sa dynamique de progression permet d’envisager d’aller chercher des gars comme Berdych ou Tsonga l’an dernier. Pour des performances plus remarquables, je les crois conditionnées à une progression plus marquée, dont on n’a pas encore de gages d’espoir.

      Pour ma part, je trouve au contraire le niveau excellent, même chez certains joueurs largement au delà de la 15è place qui officiaient la semaine dernière comme Dimitrov, Goffin, Baghda, Davy, Mayer…!

  14. MarieJo 7 janvier 2013 at 11:56

    le tirage au sort du tableau se fera le 11 janvier à 10h locale à melbourne !
    le tableau des qualifs devrait sortir aujourd’hui ou demain !

    antoine t’es ou ?

  15. Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 7 janvier 2013 at 14:14

    Le grand début du RYSC calendaire, c’est à la fin de la semaine.
    Sauf forfait de dernière minute, on connait les 16 seeds
    1 Djokovic
    2 Federer
    3 Murray
    4 Ferrer
    5 Berdych
    6 Del Potro
    7 Tsonga
    8 Tipsarevic
    9 Gasquet
    10 Almagro
    11 Monaco
    12 Isner
    13 Cilic
    14 Raonic
    15 Simon
    16 Wawrinka

    • Arno, l'homme des antipodes 7 janvier 2013 at 15:01

      Et donc, tableau le 11 Janvier… J’essaierai de publier le règlement définitif la veille, donc jeudi, afin que vous ayez le plus de temps possible pour analyser tout ça…

      Et me présenter la liste qui tue !!

  16. Arno, l'homme des antipodes 7 janvier 2013 at 14:58

    Quel article, Patricia !!

    C’est beau, tantôt lyrique, tantôt drôle, bref du grand art ;) Faut juste que t’écrives plus souvent :p
    Bravo aussi pour la compilation de stats, exercice délicat s’il en fut.

    Tu as réussi à me faire apprécier un article sur un sujet qui m’intéresse moyennement, Richard Gasquet. Encore que depuis l’an dernier, il montre une régularité et une gniaque qu’on ne lui avait encore jamais connues et qui me plaisent plutôt bien.

    Ajoutons à cela des progrès techniques évidents, notamment en coup droit, cela suffit à faire de lui un petit top 10.

    J’attends de voir si ces progrès tennistiques et mentaux vont lui permettre d’enfin avoir une attitude offensive sur le court, condition sine qua non à de futurs grands résultats, en tout cas quand on a son jeu.

    Si c’est le cas, Gasquet va peut-être enfin concrétiser une partie de son potentiel, et redevenir une priorité pour Tennis Mag après avoir pu l’être des années pour Psychologies Magazine…

  17. Kaelin 7 janvier 2013 at 16:23

    Merci Patricia !

    J’attendais de passer un partiel relou pour répondre ^^. Bel article ! C’est cool comme ça de mêler littéraire et chiffre à l’appui, c’est vrai que plusieurs chiffres m’ont surpris, comme quoi ! Je n’ai jamais poussé le vice, bien que fac de Gasquet également (difficile de le cacher avec un avatar comme le mien ;) ) à aller sur RG.Net haha ! Jme suis pas enfoncé dans la crypte … Jvais jamais sur les sites perso des joueurs dfaçon, jpréfère les sites/forums spécialisés.
    Beau progrès dans l’attitude de notre ami Richard depuis quelques mois maintenant même si, comme souligné, contre le top 3-4, il se chie un peu dessus, enfin je dirais surtout contre Djoko et Nadal, contre Federer (battu à Rome tout de même dans un sacré match de Richard) et Murray, c’est moins flagrant (quel match à Wimbly en 08 ptet et à RG juste après Nice… même s’il perd les 2, l’attitude était belle et le physique malheureusement juste, en tout cas à RG. Bon contre Ferrer par contre, c’est catastrophique mais beaucoup de joueur ne supporte pas sa cadence).
    C’est physiquement surtout que Richard pêche beaucoup, il n’est pas capable d’enchainer plusieurs matchs de GC de très bon niveau en jouant 3-4h par match alors même que c’est devenu aujourd’hui la condition sina que non pour gagner un GC aujourd’hui ou même faire une perf. Il peut par contre sur un 500 ou un 1000 (cf Toronto 2012) nous « péter » un truc comme dirait la Monf’ ! Cette année pour un 500 j’y crois.
    En double il a aussi un beau potentiel, super paire avec Benneteau, les JO qu’ils nous font sont magnifiques. J’espère qu’il va continuer à la tester cette année. En Coupe Davis, ils pourraient être un bon atout, même si un Llodra qui va se faire vieillissant reste encore ultra compétitif dans ce domaine.
    Après j’avoue que j’ai du mal à lui reconnaitre une place « légitime » en quelque sorte dans le top 10, malgré ce super début de saison. Mais bon, ya bien Almagro, Tipsa et cie et selon moi, il les vaut largement, c’est juste qu’il y a une sacrée différence de niveau entre le top 7 et le top 10, top15, donc il ne faut pas trop idéalisé le top « graal » 10 comme disait qq’un.
    Ce qui est beau et fort chez lui c’est également sa capacité à être performant et compétitif sur toutes les surfaces, il est en effet un des rares à avoir gagné des tournois sur terre, dur, gazon. C’est assez rare tout de même, du moins dans le top 8-15, voire c’est ptet meme le seul.
    Sinon là où il a prpgressé également c’est dans sa gestion physique, il y a une période où il était quand même très souvent blessé, et là depuis qqs tps, ça va mieux, il fait une saison 2012 pleine en tout cas, pourvu que ça dure.

  18. Kaelin 7 janvier 2013 at 20:13

    Rien à voir avec Richie mais en cherchant des vidéos sur YT pour voir comment jouait ce Bautista Agut qui m’a surpris en allant en finale de Chennai, jsuis tombé sur cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=OYpcHD-VlZY
    Ce sont des highlitghs filmés avec un angle de vue sympa et de bonne qualité. Le match oppose l’espagnol à Klizan, en demi-finale de Primrose Bordeaux. j’ai trouvé la vidéo sympa donc jla met là :).

  19. Alexis 7 janvier 2013 at 20:49

    Hello toutes et tous, mes meilleurs voeux pour 2013!
    Peu de temps pour participer aux échanges, pas grand chose de transcendant à apporter au schmilblick, mais toujours le même plaisir à vous lire, merci à tous ,rédacteurs et posteurs de tout poil, et vivement l’OA…

  20. Kaelin 8 janvier 2013 at 00:11

    Revirement de jurisprudence (un peu tardif et très hypocrite selon moi) de Caujolle sur ses déclarations sur Federer il y a qqs tps :

    http://www.welovetennis.fr/federer/60209-propos-sur-federer-les-rectifications-de-jean-francois-caujolle

  21. Nath 8 janvier 2013 at 08:52

    Pour Caujolle, l’échéance approche donc forcément :mrgreen:

    Sinon, j’étais bien partie pour faire une lecture commentée des résultats mais le site de la WTA refuse de s’afficher. Pourquoi j’y suis allée ? Bah parce que Kuznetsova a battu Wozniacki, ça n’est pas aussi représentatif qu’à une époque, mais la Woz lui posait tellement de problèmes que c’est toutjours ça de pris, d’autant qu’elle n’est revenue sur le circuit que la semaine dernière depuis Wimbledon.

    Les autres résultats notables.
    Sydney : Dimitrov (fatigué ?) perd contre Fognini.
    Auckland : Belle réussite des qualifiés : Sijsling vs Haase, Greg Jones vs Melzer, Levine vs King-Turner (le seul joueur néozélandais dont je connaisse le nom, qui apparait chaque année, comme par hasard dans ce tournoi, en tant que WC évidemment)

    • Guillaume 8 janvier 2013 at 09:37

      - Reviens, Chris Lewis, reviens…
      - Ben pourquoi ?
      - Parce que la Nouvelle-Zélande, elle a besoin de toi !

  22. MarieJo 8 janvier 2013 at 09:04

    http://www.australianopen.com/en_AU/scores/draws/qs/index.html

    le tableau des qualifs est sorti ! il se peut qu’on ait un free streaming comme d’autres années !

    • Kaelin 8 janvier 2013 at 13:10

      Lucas Pouille à surveiller !

  23. Guillaume 8 janvier 2013 at 09:34

    McEnroe – Borg ? Federer – Safin ? Pff, petits bras…

    http://m.usatoday.com/article/news/1814049

    • Arno, l'homme des antipodes 8 janvier 2013 at 12:38

      36/34 au casse-cravate ????? Ils l’ont fait exprès ou quoi ??

      Si je compte bien, ça fait (au moins) 30 balles de set gâchées à eux deux !!!

  24. MarieJo 8 janvier 2013 at 17:51

    @ Nath : il est bien, ton petit papier. J’y vois bien le début d’une sous-rubrique à retrouver de façon récurrente – pas forcément 7 pendant l’OA, et pas forcément toujours par la même auteur. Celui-là en tout cas ira très bien avec le contexte de l’OA.

    @ Arno : c’est au sortir du tableau que tu lances ton grand jeu ? La pression est sur toi, Yoda rouge : Antoine étant porté disparu, ton jeu risque fort d’être le seul du site en 2013 !

    Signé : Guillaume-en-panne-d’ordinateur.

    • Arno, l'homme des antipodes 8 janvier 2013 at 18:45

      T’inquiète, Marillaume, je gère la pression monstre que j’ai sur les épaules !!

      Effectivement, je publierai le règlement définitif (qui ne va pas beaucoup bouger par rapport à le première version) dès la parution du tableau. J’en profiterai aussi pour faire une petite analyse du dit tableau avec les principales affiches du premier tour, à moins que Nath ait écrit quelque chose ??

      • Arno, l'homme des antipodes 8 janvier 2013 at 19:41

        Ok GarieJo (on dirait le nom d’un vieux chanteur de blues).

        Mais si moi ça m’intéresse de chevaucher avec Nath ??

        • Arno, l'homme des antipodes 8 janvier 2013 at 19:45

          Et merde, je me réponds tout seul alors que je voulais répondre à Guillaujo.

        • MarieJo 8 janvier 2013 at 19:50

          Des ébats entre une sorcière de Disney et un Yoda mal coloré : je suis presque excité, là. Presque.

          Signé : Guillaume-dont-la-moitié-va-être-surprise-en-voyant-à-quel-point-elle-a-été-présente-sur-le-site-cet-aprem.

        • Arno, l'homme des antipodes 8 janvier 2013 at 20:30

          C’est que pour un premier bébé 15-Love, on peut rêver mieux qu’une mini-sorcière verte, poilue et équipée d’un sabre-laser goût pomme…

          • Nath 8 janvier 2013 at 20:33

            … et aux oreilles et menton pointus :lol:

          • MarieJo 8 janvier 2013 at 23:31

            En même temps, au moins personne ne se risquera à venir le faire chier. Ni à l’approcher tout court, d’ailleurs. Une vie de solitude se prépare.

            Signé : Guillaume-qui…aie-aie-aie-oui-ok-c’est-bon-je-te-rends-ton-ordinateur!

    • MarieJo 8 janvier 2013 at 19:27

      Tu peux y aller, à mon avis tu ne te chevaucheras pas avec Nath (en tout bien tout honneur).

      Signé : Guillaume-qui-a-la-flemme-de-changer-de-login.

  25. Kaelin 8 janvier 2013 at 19:10

    J’ai acheté le dernier tennis mag qui fait le bilan tennistique de 2012, ya qqs infos sympas. Jvous en fait profiter en en mettant qqs unes ici, pour ainsi rebondir dessus si ça vous chante ;) !

    Le plus vieux vainqueurs : Haas (Halle) 34 ans et 2 mois / V. Williams 32 ans et 4mois (Luxembourg).

    Plus âge dans le top 100 : Ruben Ramirez Hidalgo : 34 ans et 11 mois / V. Williams.

    Plus jeunes vainqueurs : Raonic (Chennai) : 21 ans et 12 jours / Timea Babos (Monterrey) : 18 ans et 9 mois.

    Ceux qui ont gagné 6-0 / 6-0 leur match : révélateur de la WTA ?(sic) : 10 femmes et 1 seul homme, dont 2 demi finale tout de même chez les femmes : Safarova – Hercog (Charleston) et Vinci – Janovski (Dallas).
    Chez les hommes, le 1er tour de Doha : Cipolla – Ali Mutawawa.

    Vainqueurs de toutnois en simple et en double : Youzhny : Zagreb et en double avec Baggy sont les seuls hommes.

    Ceux qui ont gagné le tournoi en étant sortis des qualifs : Nieminen (Sydney); Bertens (Fès), Barthel (Hobart), Hsieh (Kuala Lumpur), Oudin (Birmingham).

    Pour ceux qui ont gagné un tournoi pour la 1ère fois de leur carrière en 2012 : Klizan chez les hommes est le seul comme on l’avait déjà souligné ici. Chez les femmmes, le déséquilibre est encore énorme : 11 joueuses l’ont fait (dont Watson, Barthel et Babos, les plus intéressantes selon moi).

    Les nations les plus présentes dans le top 100 en 2012 : chez les femmes, largement la Russie et les USA avec 10 représentantes(une belle génération arrive en WTA aux States, contrairement à l’ATP). A noter la deuxième place de la République Tchèque avec 8 filles, sacré pays de tennis tout de même.
    Chez les gars, l’Espagne bien sûr et encore 1ère avec 13 joueurs contre 11 pour la France (2ème).

    Nations les plus titrées en 2012 : ATP : l’Espagne avec 14 titres (bien aidée par un certain pou qui a gagné son 1er 1000 cette année). Argentine 2ème avec 8 titres : 4 pour Del Po, 4 pour Monaco qui mine de rien fait pas une saison dégueulasse (vainqueur à Vina Del Mar, Houston, Hambourg, Kuala Lumpur).

    Les plus grands bons dans le top 100 en 2012 : 1er, PHM qui était NC fin 2011, 59ème aujourd’hui : Juste énorme. Baker ensuite, de la 458ème place à la 61ème. Viennent Becker, Janow, Haas, Matosevic, Rufin, Kuznetsov, Sisjling, Goffin, Hewitt, avec plus de 100 places gagnées à chaque fois.
    Chez les filles, c’est Torro Flor, une jeune joueuse espagnole de 20 ans, qui passe de la 459ème place à la 97ème. Bon de 362 places tout de même.

    Finale la plus vieille en 2012 : à l’ATP facile : Haas-Fed à Halle. Chez les filles, Zheng-Pennetta (28 et 29 ans).

    Plus jeune finale en 2012 : Nishikori – Raonic, Tokyo, 22 et 21 ans. En WTA, c’est Begu (22 ans) contre Vekic (seulement 16 ans, impressionnant) à Tashkent.

    Voilà ! Qqs petites infos sympas quoi.

    • MarieJo 8 janvier 2013 at 19:38

      Réagissons, réagissons

      - Très content pour Haas, évidemment, mais aussi pour Venus Williams, dont la deuxième partie de saison doit l’encourager à continuer encore un peu (or en double avec sa soeur aux JO, et un titre en simple en octobre). L’écart maintenant conséquent de palmarès n’y change rien, je préfère définitivement l’aînée des WiWi à sa cadette.

      - Ramirez Hidalgo ? Il trime encore au tennis, lui ??? Il m’a toujours fait délirer avec son demi-marcel, manche droite retroussée sur un T-shirt trop ample.
      N’empêche, cause à effet ou non, si ma mémoire est bonne il avait tapé Grosjean à Roland une année.

      - Le circuit ATP ne fait étape au Qatar ou aux Emirats que pour que les joueurs locaux puissent made history en encaissant bicyclette sur bicylette. 2 déjà dès la première semaine de janvier, 2013 débute fort, alors que Dubaï n’est pas encore passé !

      Signé : Guillaume-qui-n’aurait-jamais-cru-que-des-gens-achetaient-encore-TennisMag :lol:

      • Kaelin 8 janvier 2013 at 20:38

        Haha Guillaume, bah figure toi que c’est la première fois que jlachète Tennis Mag ! Jlai feuilleté à la BM d’Angers et jlai trouvé pas mal fait cui là, du coup jlai acheté ^^. Par contre un pote a acheté le numéro 2 de Tennis Revue, et ma foi c’est pas mal. Mais bon après c’est sûr que ya déjà pas mal de trucs sur internet niveau pour aller acheter la presse écrite. Ca reste plus pratique à lire aux chiottes qu’on pc! Sinon je ne savais pas non plus que Ramirez Hidalgo jouait non plus lol, et je n’avais aucune idée de la carrière qu’il a pu faire … maintenant je sais qu’il a battu Seb à RG, c’est déjà ça ! Pour finir, oui le le coin du Qatar, c’est vraiment une grosse blague, surtout quand j’ai vu que c’était Cipolla qui avait mis cette byciclette, je l’aurais plutôt trouvé à même d’en prendre une… bon je suis mauvaise langue, il a un revers slicé plutôt marrant et vicieux :D

        • MarieJo 8 janvier 2013 at 23:23

          Bah je me moque mais, dans le fond, ça n’est pas que ces magazines soient mauvais ; c’est juste que le format mensuel est devenu totalement obsolète pour du suivi d’actualité comme ils le font sur la moitié du canard. C’est là-dessus qu’ils sont largués.

          Signé : Guillaume-qui-cette-fois-va-se-coucher.

  26. John 9 janvier 2013 at 00:11

    Une petite gâterie du bon Paire pour la route – passez-y donc, je vous prie de croire que ça vaut le détour: http://www.dailymotion.com/video/xwl2zd_auckland-paire-sait-y-faire_sport

    • Kaelin 9 janvier 2013 at 00:26

      hahaha trop bon, merci John !

    • William 9 janvier 2013 at 07:49

      Woaw !

  27. William 9 janvier 2013 at 07:47

    Et Harrison qui s’offre le scalp de John Isner, tête de série numéro 1, en deux sets et sans tie break : la plus belle prise du jeune américain si je ne m’abuse. Tomic passe aussi.

    • Ronald 9 janvier 2013 at 12:03

      Isner a mal au genou. Mm pas sûr qu’il joue l’AO…

    • Kaelin 9 janvier 2013 at 13:46

      Marrant ^^

  28. Ronald 9 janvier 2013 at 11:44

    Sacré match aux qualifs de l’AO avec le yankee Steve Johnson qui bat le jeune australien Kokkinakis (qui a un air de Cristiano Ronaldo jeune http://i3.ytimg.com/vi/vFK56Ycl2YM/mqdefault.jpg) 6/4 6/7 17/15, 3ème match le + long de l’histoire des qualifs de l’AO

    Et bon 1er tour des français avec les qualifs de Pouille, Serra, De Schepper, Gicquel, Herbert…

    • Patricia 9 janvier 2013 at 13:59

      Johnson est un champion universitaire qui a fait un 3è tour à l’USO avec un très bon match contre Gasquet Gastroisé. Un puncheur fou, très offensif et gros serveur genre Tsonga.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis