« Sans la Coupe Davis, on pourrait en revenir à des choses saines, c’est-à-dire au business »

By  | 01/02/2013 | Filed under: Coupe Davis

Une petite réflexion sur l’économie de la Coupe Davis, afin de tenter de saisir le sens réel des critiques qui sont couramment faites à cette compétition – je veux dire leur motivation réelle.

Je mets là de côté celles qui consistent à dire que le tennis est un sport individuel et qu’une compétition par équipe n’a pas d’intérêt, ou sa variante consistant à dire que les compétitions nationales sont nuisibles car propices au déferlement de beauferie chauvine. La première consiste en réalité à soutenir que le tennis doit, devrait, par principe, être un sport exclusivement individuel, la seconde consiste logiquement à vouloir supprimer toute compétition dans laquelle les nations sont représentées, mais en ce cas, les meilleurs cibles sont plutôt à chercher du côté du football ou des Jeux olympiques que de la malheureuse Coupe Davis.

Cette deuxième conception étant quelque peu opposée au sentiment de la plupart des gens, c’est plutôt la première qui a court. Passons vite sous silence le fait que le tennis n’a, en réalité, jamais été un sport purement individuel : il est inutile d’expliquer au public que dès l’origine, c’est-à-dire quand le Major Wingfield a déposé son brevet en 1874, il avait prévu que l’on puisse jouer en équipe et que c’est la raison pour laquelle existent des couloirs de double sur les courts de tennis…

Cette première thèse, que l’on peut qualifier de foncièrement individualiste, est plus répandue car elle répond mieux à une logique économique qui recouvre en l’espèce les intérêts des meilleurs joueurs, de leurs sponsors et de tous ceux qui essaient de s’approprier la plus grosse part du business du tennis. Supprimons la Coupe Davis et ce seraient trois semaines de gagnées dans un calendrier prétendument surchargé (c’est du pipeau, on joue moins, et non pas plus, qu’avant) et surtout trois semaines supplémentaires pour gagner plus, alors que la Coupe Davis ne rapporte pas grand-chose aux joueurs, sauf exceptions, et que ce pas grand-chose, qui peut être beaucoup pour des joueurs moyens, leurs fédérations et les clubs amateurs qu’elles financent, n’est rien pour les meilleurs.

C’est donc une compétition anachronique qui est un résidu de l’amateurisme alors qu’il y a mieux, et surtout plus, à faire. Ce sont donc quelques-uns des meilleurs joueurs, et derrière eux, leurs sponsors et quelques organisateurs avisés, Ion Tiriac par exemple, qui entreprennent des campagnes récurrentes pour essayer de mettre à mal la vieille dame, les seconds poussant les premiers naturellement. Cela ne date pas d’hier : ceux qui, comme Jimmy Connors, estimaient que l’objectif unique de leur carrière consistait à ramasser le plus d’argent possible ont été parmi les plus virulents. En ce qui concerne ce dernier, il a refusé de participer à la Coupe Davis durant l’essentiel de sa carrière faute d’être suffisamment rémunéré à son goût. Cela ne lui a d’ailleurs guère réussi les seules fois ou il a accepté de faire une entorse à ses principes : en 1975, durant une rencontre contre le Mexique, il a pris un avion pour aller jouer une exhibition le samedi contre Rod Laver à Las Vegas – 100 000$ au passage pour Jimmy – avant de perdre le lendemain contre Raul Ramirez et de précipiter la défaite de son équipe. En 1984, l’USTA a cru bon lui demander de bien vouloir revenir et disputer la finale contre la Suède pour ce qui devait être en quelque sorte le jubilé de sa carrière (c’était la dernière année où il était vraiment compétitif au sommet), ce qui a provoqué la colère assez compréhensible de McEnroe. Ils ont refusé de s’entraîner ensemble et ont perdu tous les deux dans une finale pitoyable pour l’armada US, pourtant invincible sur le papier…

Cette forme d’attaque frontale contre la Coupe Davis a échoué en raison de l’opposition de la FIT et, derrière elle, des Fédérations qui sont, faut-il le rappeler, les seuls organismes à but non lucratif qui gravitent dans le monde du tennis. Cette forme d’attaque a donc aujourd’hui disparu et les moyens employés sont plus subtils : il est généralement proposé soit de ne la disputer que tous les deux ou quatre ans, soit de modifier une ou plusieurs des règles essentielles qui font que cette compétition a un intérêt, au premier rang desquelles figure en général un regroupement sur une période brève, pour gagner du temps (lire : de l’argent), en territoire neutre au motif de n’avantager personne (lire : la disputer dans le lieu le plus offrant comme le Masters), ou encore l’idée de jouer les matchs en deux sets gagnants histoire de gagner du temps et d’éviter de fatiguer inutilement les joueurs. L’idée est que si l’une ou l’autre de ces propositions étaient acceptées, les gens comprendraient vite, enfin, que la Coupe Davis ne présente en réalité aucun intérêt et on pourrait donc en revenir à des choses saines, c’est-à-dire au business…

La Coupe Davis heurte des intérêts réels, puissants et bien organisés, qui rencontrent les intérêts économiques de l’élite à laquelle ils font miroiter le fait qu’ils pourraient gagner encore plus : voilà le fond de l’affaire. Cela prend de temps en temps chez certains d’entre eux.

About 

Né l'année ou Rod Laver réalise son premier grand chelem, suit le circuit depuis 1974, abuse parfois de statistiques, affiche rarement ses préférences personnelles, aime les fossiles et a parfois la dent un peu dure...

Tags:

101 Responses to « Sans la Coupe Davis, on pourrait en revenir à des choses saines, c’est-à-dire au business »

  1. Nath 03/02/2013 at 19:44

    Suis-je la seule à regarder ce qui sera peut-être le seul 5° match décisif du week-end ?
    Un Fognini (qui passe son temps à se faire rejoindre après avoir breaké) – Dodig (mené 2 sets à 1 à moitié cuit mais qui y croit encore et essaie de s’économiser à coup de service volée), ça n’intéresse personne ?
    Moi grâce à mon nouveau PC je retrouve les joies des streams qui ne me ruinent pas ma connexion et des smileys non figés :lol:

    • Nath 03/02/2013 at 20:16

      Et voilà, comme ça se dessinait, c’est bien l’Italie qui s’est qualifiée pour les quarts de finale pour la première fois depuis 98. Prochain tour logiquement au Canada, sur tirage au sort, ce sera la première rencontre entre les deux pays.

  2. Quentin 03/02/2013 at 21:47

    Bellucci vient de battre Isner en 5 sets, cela fait donc 2 partout entre les Etats-Unis (qui jouent à domicile) et le Brésil.
    La dernière rencontre devrait opposer Sam Querrey (n°20 mondial) à Thiago Alves (n°141 monsial).
    L’américain favori évidemment…comme les Bryan hier et Isner aujourd’hui.

    Deux manches à zéro et break dans la troisième pour Raonic face à Garcia-Lopez, c’est presque plié.

    • Quentin 04/02/2013 at 14:26

      Querrey l’a finalement emporté 4-6 6-3 6-4 7-6(3). Laborieux quand on sait la différence de classement (20ème contre 141ème).
      Prochaine rencontre à domicile contre la Serbie, ça risque d’être difficile si comme c’est probable Djokovic est de la partie.

      Les quarts (équipe qui reçoit en première):
      Canada vs Italie
      Etats-Unis vs Serbie
      Argentine vs France
      Kazakhstan vs République Tchèque

      • Quentin 04/02/2013 at 14:33

        Le Canada l’a finalement emporté 3-2 contre l’Espagne, Raonic battant Garcia-Lopez 6-3 6-4 6-2 avant que Ramos ne l’emporte 7-5 6-4 contre Dancevic dans le dernier match sans enjeu.
        La victoire de Dancevic contre Granollers dans le deuxième match du vendredi a fait basculer la rencontre.

      • Skvorecky 04/02/2013 at 17:23

        On semble se diriger vers une revanche de la finale 2010 (sous réserve de blessures et absences des leaders naturels). Auquel cas la France aurait une bonne chance de mettre fin à 10 ans sans titre. Ce qui, au passage, se serait produit dès Belgrade si Tsonga avait été disponible.

        Enfin, c’est la Coupe Davis, et il est rare que tout s’y passe comme prévu… et c’est pour ça qu’on aime!

  3. Patricia 03/02/2013 at 22:48

    Moi j’ai regardé le match de Janowicz contre Zemlja, Jano est vraiment dramatique dans ses expressions ! Un air perpétuellement hanté, mix de Raspoutine et Raskolnikov… Je le garde celui-là !

    Sinon, le tableau de Montpellier est le rassemblement d’une nuée de français (on ne comprend pas pourquoi Tsonga ne joue pas…, assaisonné d’une pincée d’européens dans le coin pour cause de CD : il y a les habitués des qualifs, de Schepper, Ouanna, plus des jeunes et des inconnus de moi, avec quelques nom-prénoms : Jules Marie, Fabrice Martin… Elie Rousset, Mathieu Rodrigues, Grégoire Burquier, Thak Kuhn Wang (français donc). Dans le tableau principal, l’armada : Gasquet, Monfils, Simon, Llodra, Benneteau, Roger Vasselin, PHM, Paire, Mannarino, et le jeune Pouille qui bénéficie d’une WC. Ils rencontreront des belges, des serbes, un israelien, des kazhaks, des roumains, un tchèque, un russe, un finlandais. Tous occupés à ne pas snober la CD ce WE, étrangement…

    • Coach Kevinovitch 04/02/2013 at 13:18

      « on ne comprend pas pourquoi Tsonga ne joue pas… »

      Pour payer moins d’impôts, pardi!

      • Patricia 05/02/2013 at 12:44

        le ssssalaud ! :D

  4. Oluive 04/02/2013 at 09:48

    Vu hier en pointillés quelques moments des matches des suisses.

    Bien entendu Wawrinka a été héroïque, mais la répétition de ce qui s’est passé lors du match contre Djokovic ne peut que sauter aux yeux.
    Il faudrait reprendre les trois matches en détail, mais en gros, à chaque fois que c’est LE point qui compte, Wawrinka fait un coup très moyen, une faute, ou attend celle de l’adversaire. Son niveau baisse tellement systématiquement d’un cran à ces moments là que ç’en est déprimant pour lui.

    Contre Djokovic, on en a déjà parlé, trois quatre points pouvaient faire basculer le match en faveur du Suisse, mais il les a tous perdus, certains sauvés par le serbe, les autres mal joués par lui (sauf ce retour sur la ligne… Mais annoncé faute et NON challengé, ce qui est dingue, comme une volonté inconsciente de perdre…)

    Ce we même chose, enfin de ce que j’ai vu :

    Dans le double, les suisses ont une bb à 8/8 5e set. L’échange s’engage et se stabilise, donc offre une vraie chance de servir pour le match. Et là, Wawrinka a un revers sans difficulté particulière à exécuter, lui qui est si bon de ce côté : paf, il l’envoie un mètre au dessus du filet sur le coup droit d’un Berdych à la volée, qui n’a plus qu’à écraser la balle de l’autre côté. Bien entendu, ça peut arriver de faire des fautes comme ça, mais pas là, pas à ce moment-là, en plus en ne tentant rien de précis.

    Et surtout, pas à chaque match serré : lors du simple, Wawrinka mène 5/2 au tb du 4e, Berdych semble accuser un peu le coup physiquement. Et là, mode off, Stan va se prendre 5 points d’affilée. Berdych n’a même pas besoin de forcer : sur la balle de 5/3, Wawrinka tente une accélération de coup droit particulièrement mal exécutée et qui donne l’impression qu’il veut se débarrasser de la balle. Couloir. Par la suite, il fait du Gasquet, en laissant Berdych diriger les échanges, et sans passer une seule première, perdant les points un par un.

    Tout cela ne peut pas être qu’une malchance. Jouer aussi bien les bdm défendues, et aussi mal les bb en sa faveur, c’est tout sauf le hasard du point.
    Et ses adversaires doivent pertinemment le savoir, le sentir.
    Ses coéquipiers aussi, Federer en tous cas, lui qui a la chance / le talent de jouer le plus souvent mieux les points importants que les autres. Et ça doit pas donner envie, et ça a peut-être causé son injuste et très malvenue sortie en conf de presse après Fribourg (ce match imperdable perdu contre Fish sonnant comme l’impossibilité de jamais remporter la Coupe avec une telle gestion des moments clés, des matches, de la pression).

    Wawrinka joue mieux les points importants contre lui, et moins bien ceux en sa faveur : on pourrait dire ça presque aussi posément que « il a un revers à une main ».
    Ne jouerait-il ces derniers que pareil, pas mal de parties auraient changé de visage. On n’arrive pas à lui en vouloir, et en même temps on lui en veut. D’avoir ce talent là, ce bras là… Ceux qui soutiennent Almagro doivent sans doute ressentir la même chose.

    Si on ajoute le fait que Swiss tennis n’a rien fait ces derniers temps pour au moins tenter de former une paire de double en incitant deux autres joueurs à se forger leur expérience, ce qui pourrait permettre de faire tourner l’effectif de temps à autre (comme si en plus le double Federer / Wawrinka était une évidence, alors qu’aucun des deux n’est un grand joueur de double, n’est pas Stepanek qui veut)… On sait ce qu’on savait déjà, à savoir que la Coupe est vide.
    Et si on rajoute un hangar même pas rempli, une télé absente, des surfaces approximatives (Fribourg, l’Australie, la Belgique cette fois ci, en tous cas aux dires de Djokovic), la Coupe est pleine.

    Côté français, ça m’a fait bizarre de voir Clément sur le banc. Un peu comme un mec qui s’est incrusté, qui est passé derrière les vigiles en disant qu’il était le pote de tout le monde…
    Le quart en Argentine promet un peu de spectacle… Sur terre ?

    L’équipe 4 d’Espagne a quand même fini par perdre, et on a l’impression que ça arrange tout le monde : les joueurs espagnols ne savent plus quoi foutre des Coupe Davis dans leur armoire à trophées. La preuve évidemment que la Coupe c’est plus ce que c’était : imagine t’on aujourd’hui Federer zapper Wimbledon parce qu’il l’a déjà gagné 7 fois ? (encore que souvenez vous de Lendl et de ses dérisoires zappages de Roland à partir de 90 dans l’optique Wimby justement). En ce sens, chapeau à Berdych, ce joueur que beaucoup aiment ne pas aimer et qui joue 13h en trois jours, en l’absence de son partenaire de toujours, et alors que la Coupe est dans la poche…

    Côté règle Davis, je n’arrive pas à me décider sur des matches en 3 sets gagnants (sauf pour la finale évidemment). Bien entendu c’est moins fou, mais si ça peut permettre de faire revenir tout le monde ?
    Je me demande aussi si le tennis ne ferait pas mieux d’instaurer le tb à 10/10 au 5e (sauf pour les finales de GC) : voire des joueurs fatigués, incapables de breaker, mauvais en retour, se reposer sur leur service, je ne suis pas certain que le tennis y gagne.

  5. Quentin 04/02/2013 at 12:52

    Visiblement il n’y a pas qu’en suisse que la défection du n°1 fait débat:

    http://www.eurosport.fr/tennis/coupe-davis-2/2013/coupe-davis-juan-martin-del-potro-ne-sera-pas-le-bienvenu_sto3606320/story.shtml

    Je sais que les meilleurs joueurs peuvent être assez capricieux, mais j’ai quand même un peu de mal avec cette façon de faire.
    On remarquera que dans les deux cas (Argentine et Suisse) la nation en question n’a jamais gagné la coupe Davis, contrairement à l’Espagne ou la serbie où une fois que le joueur a aidé son pays à gagner le trophée une fois il est en quelques sorte « libéré de ses obligations » vis-à-vis de ses compatriote, même si ça présence est toujours la bienvenue.

    • Patricia 04/02/2013 at 19:08

      euh, oui, mais en même temps Nalbandian c’est le mec qui castagne son équipier de CD quand il perd un match… Il a pourri delPo qui ne pouvait pas jouer le 2nd match en 2008, et depuis, il a mis un copain à la tête de la sélection (ça c’est fait sans consultation auprès des joueurs…)

      Donc del Po se sent très mal, les autres lui font tellement la gueule qu’ils ne s’entraînent pas ensemble lors des rencontres : lors de la dernière rencontre, il a fait deux jours ailleurs avec son entraîneur, et tapé la balle avec un partenaire qu’il a emmené. Je trouve au contraire que dans ces conditions pourries, il a eu du mérite à avoir joué la CD depuis ce temps… Niveau foirage de la fedé, c’est largement au delà des suisses…

      • Quentin 04/02/2013 at 19:29

        Au cas ou il y aurait un quiproquo, quand je dis que « j’ai quand même un peu de mal avec cette façon de faire », c’est de la sélection argentine que je parle et non pas de Del Potro.
        Del Potro c’est quand même le gars qui a tout donné dans la finale contre l’espagne en 2010 et qui a joué blessé en demi l’année dernière.
        Sinon Nalbandian est stupide sur ce coup là: son rêve c’est de gagner le saladier d’argent, et il doit bien se douter que cela passe forcément par Del Potro. On ne lui demande que 12 jours (un peu plus avec les entraînements) à « supporter » Del Potro, la Coupe Davis vaut bien ce « sacrifice », non?

      • Coach Kevinovitch 04/02/2013 at 22:51

        Quentin, si Nalbandian était intelligent et savait mettre son orgueil de côté, ça se saurait non? Et surtout, il l’aurait déjà démontré ce qui aurait eu une incidence sur quelque chose comme….son palmarès!

        Au lieu de cela, on l’a vu se disputer jusqu’à se détester en Coupe Davis de 2003 à 2006 quand l’Argentine avait 3 membres du top 10 comme joueur, on l’a vu donner un coup de pied de colère dans un panneau publicitaire situé à 3 centimètres d’un juge de ligne ce qui a donné lieu à une disqualification dans une finale dans laquelle il menait au score.

        Nalbandian est stupide mon cher ami!

        • Kaelin 05/02/2013 at 00:11

          Oui moi aussi j’ai du mal à l’admettre mais ce joueur n’a d’égal à son talent que son égo, qui lui même n’a d’égal que son tour de taille …. Le problème de ce joueur c’est qu’il est beaucoup trop dans les extrêmes :D.

  6. MarieJo 04/02/2013 at 15:09

    vous connaissez quelqu’un qui trouve un smartphone (mon iphone en l’occurrence)dans la rue et qui le rend à son propriétaire sans rien demander ?

    et ben moi j’ai la chance d’en connaître une !
    l’honnêteté ne se perd pas malgré tout ce qui peut se dire !

    • Kaelin 04/02/2013 at 20:55

      à vrai dire oui j’en connais pas mal ^^. Mais tant mieux pr toi pour le coup ! tu habites Paris aussi ptet.. là ça relève plus de l’exploit en effet

    • Coach Kevinovitch 04/02/2013 at 22:56

      Mariejo, cela t’es arrivé parce que tu es une jolie jeune…FEMME!

      Les seules personnes que je connaisse à qui on a rendu leur portable quand ces dernières les ont égaré sont des femmes.

      Et en général, les personnes qui rendent les portables aux femmes sont des hommes. Cela se fait à 50% pour l’honnêteté et l’autre moitié car cela constitue l’un des meilleurs moyens d’aborder une femme sans qu’elle vous rejette.

      Cordialement,

      (15-)LOVE Coach Kevinovitch.

    • MarieJo 04/02/2013 at 23:21

      coach je pense que c’était pas écrit sur mon portable que j’étais jolie et sympa ;)
      et c’est une gentille dame qui me l’a rendu :)
      donc tout faux sur les stéréotypes, mais je veux bien te croire sur les gars qui tente le coup… on m’a fait un coup semblable avec un pet sur une voiture !
      les gars ont de la ressource c’est bien connu ;)

  7. Patricia 04/02/2013 at 18:52

    Je me suis livrée à un petit décompte sur les joueurs du top 100 sélectionnables en CD, soit 90 joueurs.
    L’idée est de voir si la compétition est aussi désertée qu’on le prétend. Sachant qu’effectivement, elle rapporte peu d’argent et de points, sabote la récupération, coupe le processus d’adaptation à une surface, se joue en 3 sets gagnants, dépend férocement du reste de l’effectif pour espérer, se joue parfois sur des surfaces mal fichues au bout du monde, ajoutant le décalage horaire à ses nombreux handicaps. Bref, qu’elle devrait être massivement désertée par les joueurs qui ont le niveau pour espérer mieux.

    Je me suis basée sur 3 critères pour définir les groupes entre « jouent actuellement » « ont joué » et « ne joue pas » :
    - une seule rencontre jouée en 2012 ou 2013, en simple ou en double suffit pour appartenir au premier groupe : sachant qu’un joueur peut être blessé sur une rencontre et son équipe éliminée d’entrée, on ne peut me semble-t-il exclure un joueur de son engagement ;
    - pour un joueur n’ayant pas joué en 2012/2013, il est compté comme « ayant joué » s’il a disputé au moins 5 rencontres
    - des joueurs n’ayant pas le classement national pour être sélectionnés ne sont pas comptabilisés

    Les résultats sont édifiants et contredisent assez formellement le diagnostic « les joueurs désertent la CD » et même « les meilleurs désertent la CD ». Compte tenu des handicaps énumérés ci dessus, on peut même affirmer que les joueurs présentent une motivation assez impressionnante envers cette compétition : 100% de l’effectif appartient à l’un ou l’autre des groupes définis.
    Sur 87 joueurs en principe mobilisables, seulement 9 n’ont pas joué au moins une rencontre en 2012 ou 2013 :

    - Murray (26 rencontres disputées, et il a annoncés sa participation aux barrages contres les russes)
    - Nadal : (27 rencontres disputées, absent du circuit depuis mi-2012)
    - Kevin Anderson (10 matchs, a joué avant 2011)
    - Fish (19 matchs, malade depuis Miami)
    - Roddick (45 matchs, retraité en aout)
    - Feliciano Lopez (28 matchs, a joué en 2011)
    - Lu (33 matchs, a joué en 2011)
    - Monfils (8 matchs, blessé 5 mois en 2012, en principe out pour classement)
    - Volandri (17 matchs ; ce dernier n’est pas vraiment mobilisable vu son classement, mais aurait pu faire une pige, je l’ai donc compté.)

    Il est donc clair que ces joueurs qu’on pourrait considérer comme « abstentionnistes  » ne sont pas surreprésentés dans le top 10.
    Pour 4 d’entre eux, de façon certaine, l’état de santé a contribué à les faire décliner une possible sélection ; on ne sait pas ce qu’il en est pour 3 autres (Lu Volandri et Anderson).

    Ca laisse Murray et Lopez comme les seuls joueurs clairement « démissionnaires » de la compétition actuellement. Pour les deux, leur participation passée exclut qu’on leur prête un manque d’intérêt ; pour Murray, la perspective de gagner est totalement exclue, et il a arrêté quand ils se sont retrouvés dans le 3è groupe alors qu’il gagnait tous ses matchs de simple…

    Conclusion : l’idée répandue selon laquelle les joueurs zappent couramment la coupe davis est fausse. Le N°1 mondial joue un premier tour ; des papys comme Stepanek jouent toute la campagne ; Haas, un autre papy, revenant de blessure, et résidant en Floride, joue un double pour l’allemagne ; des top 10 comme Berdych ou Ferrer jouent toutes les rencontres ; un grand nombre de joueurs membres du top 100 jouent toutes les rencontres, alors qu’ils ne font pas partie du groupe mondial – voire sont en 3è division….

    La perception est très largement biaisée par le format « par équipe », puisque selon l’effectif disponible, le joueur a des perspectives radicalement différentes en matière de partipation requise et de victoire espérée.

    La ‘dispersion’ tout au long de l’année obscurcit également le statut de la ‘non participation’ (un exemple : cas du joueur non disponible pour un tour pour blessure, non sélectionné ensuite car « le groupe est déjà formé »).

    • Colin 05/02/2013 at 12:37

      Très intéressant. Voilà une étude qui complète à merveille l’article d’Antoine. Des faits, des faits, toujours des faits!

    • Kaelin 06/02/2013 at 00:17

      Merci beaucoup Patricia, travail intéressant que tu nous montres là ! Comme quoi, la Coupe Davis est pas si tombée en désuétude que ça… et tant mieux car j’adore cette compétition.

  8. Kaelin 05/02/2013 at 00:08

    Pour ceux que ça intéresse, ya un documentaire sur l’académie Moratouglou sur eurosport. Ya les 4 1ères parties déjà. On y parle de Chardy et Williams bien sûr mais aussi d’une jeune prometteuse (j’ai oublié son nom, un tout petit gabarit) et d’enzo Couacaud également. C’est pas ouf mais toujours un peu intéressants …

    http://video.eurosport.fr/tennis/mouratoglou-tennis-academy-le-doc-episode-1.1_vid263471/video.shtml

    http://video.eurosport.fr/tennis/mouratoglou-tennis-academy-le-doc-1.2_vid263461/video.shtml

    http://video.eurosport.fr/tennis/mouratoglou-tennis-academy-le-doc-1.3_vid263460/video.shtml

    http://video.eurosport.fr/tennis/mouratoglou-tennis-academy-le-doc-1.4_vid263459/video.shtml

  9. Guillaume 05/02/2013 at 19:04

    Plus grave, on a perdu Willy depuis son escapade rue de la Pisse. Le gonzo reportage à la Sam lui a été fatal. Alors qu’il avait écrit le seul brouillon à peu près prêt parmi tout ceux qui attendent en réserve.

    • Patricia 05/02/2013 at 21:34

      Si c’est encore la dèche, j’ai remasterisé quelques posts de la thématique Coupe Davis, je mets dans les brouillons…

    • DenDen 05/02/2013 at 21:46

      Mhhhh j’tente un petit top/flop en vitesse ?

    • DenDen 05/02/2013 at 22:34

      Bon ben je me suis permis d’envoyer quelque chose sur l’adresse du site chez orange point fr

      • Guillaume 06/02/2013 at 09:33

        Vu, merci !

        Ce n’est pas tant la pénurie d’articles ces jours-ci. C’est surtout qu’il y a 3 ou 4 brouillons en chantier – dont un à moi – mais rien d’achevé dans l’immédiat.

        Et puis si ça permet à des vieux trop discrets de ressortir du bois… Pétard, 2010 déjà tes deux articles ? :)

  10. Patricia 05/02/2013 at 20:32

    Vous connaissiez ce document sur Gaël Monfils ? http://www.ina.fr/sport/tennis/video/CAC98028597/portrait-gael-monfils-11-ans.fr.html
    Intéressant de voir comment il est « storysé », comparativement à ceux sur Gasquet, beaucoup plus lisses.

    Tsonga à 14 ans : http://www.ina.fr/sport/tennis/video/NA00001275416/jo-wilfried-tsonga-jeune-champion-de-tennis.fr.html

  11. MarieJo 05/02/2013 at 23:33

    je vous l’ai dit que rafa a joué un match ce soir :)

    he’s baaaaaaaaaaaaaaaackkkkkk !

    tremblez :evil:

  12. Kaelin 06/02/2013 at 00:38

    (copyright doublefaute) :

    Le chilien Christian Garin, 16 ans et 10ème mondial chez les juniors, bat Lajovic (167ème ATP) en 2 sets au 1er tour de Vina del Mar

    pas mal

    • Patricia 06/02/2013 at 09:49

      effectivement, ça c’est honorer une WC ! Il va faire un bond au classement pro le jeunot !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis