Attendus au tournant : Bernard Tomic

By  | 14/01/2013 | Filed under: Légendes

Ils sont (plus ou moins) jeunes, talentueux – forcément, vu qu’on les connait – (pas tous encore) riches, et on les a remarqués et mis dans un coin de notre tête. Mais ils ne progressent plus, et on se demande si on n’a pas une fois de plus placé nos espoirs sur des joueurs qui resteront limités au rôle de faire-valoir ou aux coups d’éclat sporadiques. Réussiront-ils ou non à réaliser quelque chose de grand ?

Pour commencer cette série sur ces joueurs dont le potentiel ne semble pas pleinement utilisé, intéressons-nous au « cas » Bernard Tomic.

Le jeune Australien s’est fait connaitre chez les juniors en remportant l’Open d’Australie à seulement quinze ans en 2008. Toujours précoce, il atteint dès 2011 les quarts à Wimbledon alors qu’il avait dû passer par les qualifications – plus jeune quart de finaliste vu à Londres depuis Boris Becker – et continue sur la bonne voie à Melbourne avec un huitième de finale perdu contre Roger Federer. Mais le reste de son année 2012 ne convainc pas : les trois tournois du Grand chelem suivants se résument à deux sorties de route au premier tour, et une défaite bâclée (3-6 4-6 0-6) au deuxième tour de l’US Open face à Roddick. Au classement, il termine l’année 52e après un pic à la 27e place juste avant Wimbledon.

Son style de jeu a déjà séduit un certain nombre d’amateurs de tennis. Doté d’un sens de l’anticipation hors du commun, il se défend sur le circuit ATP en variant les trajectoires, les effets et la vitesse, capable de surprendre son adversaire d’une accélération soudaine à tout moment. Sa marge de progression se situe principalement au niveau du service et du retour, mais ce qui peut lui coûter le plus cher est dans la tête.

  • Sur le court : des défaites vite expédiées en 2012 comme celle contre Florian Mayer à Shanghai, perdue 6-4, 6-0 et pour laquelle le jeune homme a déclaré qu’il n’avait été capable de jouer qu’à 85%.
  • En-dehors du court, la police le connait très bien tant il cumule les infractions routières. Il a également été interrogé par la police après une altercation pour son vingtième anniversaire, en octobre dernier. Dernier coup d’éclat en date : avoir fini une soirée à poil, perché sur le toit de la maison d’un camarade de biture !
  • Question mentalité, ça n’est pas gagné. Il a récemment déclaré qu’il pourrait être considéré comme un des meilleurs de tous les temps quand sa carrière sera terminée. Et s’il commençait par faire ses preuves sur une saison complète ?

L’ensemble fait réagir dans le milieu du tennis australien.

Choqué par le manque de professionnalisme de Tomic, Pat Rafter a annoncé le mois dernier qu’il ne le sélectionnera pas pour le premier tour 2013 de Coupe Davis. Ce à quoi l’intéressé a répliqué qu’il n’aurait de toute façon pas été disponible à ce moment-là.

Interviewée à son sujet, Stosur ne mâche pas ses mots et se demande s’il est vraiment prêt à assumer la vie de joueur de tennis professionnel. Elle estime qu’il gâche un talent incroyable, ce qui est très décevant pour les observateurs, et le prévient que s’il ne montre pas une meilleure implication, il ne sera pas pris au sérieux et risque de perdre l’appui de personnes influentes (comme un capitaine de Coupe Davis ou des organisateurs de tournois par exemple).

Pendant ce temps, et alors que l’espoir australien s’est également attiré les foudres de John McEnroe dans sa défaite vite expédiée contre Andy Roddick lors du dernier US Open, Lleyton Hewitt, à qui Pat Rafter a déjà quasiment proposé de lui succéder à la tête de l’équipe australienne, essaie de calmer le jeu. Le vétéran, lui aussi boule de nerfs pleine de morgue dans ses jeunes années, essaie-t-il de sauver une cause perdue ou a-t-il raison de penser qu’un vrai déclic interviendra, l’orgueil de son jeune compatriote aidant ?

Malgré ces réactions négatives, l’organisateur de la Hopman Cup était optimiste avant le début de son tournoi, et Tomic lui a donné raison en battant successivement Tommy Haas, Novak Djokovic et Andreas Seppi, même si cela n’a pas suffit pour que son équipe aille au bout.

Les coups d’éclat comme celui-ci sont efficaces pour se rappeler au bon souvenir des observateurs mais cela ne suffit pas pour laisser une empreinte durable sur le tennis.

Dans une conférence de presse récente, il a avancé une explication sur son manque de régularité en 2012. S’étant aligné dans de nombreux tournois, il n’a pas pris le temps de se reposer, finissant l’année épuisé mentalement et physiquement, et ne s’est pas aménagé de plages réservées à l’entrainement, ce qui l’a empêché de progresser. Il est vrai que pour un joueur de son âge, le rythme du circuit est éprouvant.

Son plan d’action pour 2013 est donc de ne pas prendre part à plus de trois tournois de suite, et d’intercaler au moins deux semaines de pause entre les périodes de compétition. L’objectif de cette mesure est bien sûr d’être frais, préparé et totalement investi dans chaque tournoi qu’il disputera.

L’année à venir ressemble à une année charnière et donnera quelques réponses mais en ce qui me concerne, son manque de régularité ne m’inquiète pas, j’ai la certitude qu’il fera tout pour satisfaire sa propre ambition à moyen terme. Je m’interroge plus sur sa longévité sur ce circuit qui ne marque que peu d’étapes en terres australes, et ne peux m’empêcher de remarquer qu’il semble pour l’instant privilégier les tournois joués sur ses terres.

About 

Toi, qui parles de Federer sous mon article, veux-tu une pomme ?

Tags:

328 Responses to Attendus au tournant : Bernard Tomic

  1. Arno, l'homme des antipodes 17/01/2013 at 15:00

    Point RYSC après le 2ème tour : personne n’en a (de point).

    Vraiment pas beaucoup de raisons de s’enflammer dans ces 4 premiers jours, vivement que le vrai tournoi (celui qui se joue entre TS) commence ! Demain, ça RYSC de commencer à bouger pour de vrai !

    Djoko et Murray semblent au-dessus du lot, DelPo et Fed suivent à peu près. Le Serbe est toujours largement favori, mais le problème est qu’il va rencontrer son premier véritable adversaire en finale seulement, donc difficile d’être sûr de son niveau réel avant ça…
    Murray semble bien, DelPo aussi, Fed apparait encore en rodage, et je suis pas sûr qu’il soit prêt à affronter les deux autres furieux d’ici vendredi prochain.

    • Antoine 17/01/2013 at 15:16

      La période de rodage est terminée ou plutôt devrait l’être car maintenant il faut jouer, et pas vendredi en 8, mais dès samedi (V. plus haut).

    • Quentin 17/01/2013 at 16:17

      Mes pronos faustiens (copyright Skvorecky) vont cartonner, vous allez voir!

    • Skvorecky 17/01/2013 at 19:27

      Wait and see, mais en effet on dirait que ça valait le coup de vendre son âme pour le RYSC!

  2. karim 17/01/2013 at 15:44

    Alors ça y est, Fed a composté son ticket pour aller régler son compte à la star de l’article. Les Australiens attendent ça avec impatience, ils sont chauds bouillants. Des conditions qui me rappellent beaucoup celles d’avant le duel Agassi vs Rafter de 1995. Rafter n’avait encore rien fait, et Agassi pas encore tout fait. Mais on avait déjà l’Australien prometteur qui enflammait la foule, contre le favori logique. La montagne avait accouché d’une souris, Agassi lui avait sectionné les jarrets en trois sets avec même un bagel au passage je crois. Dans un registre différent ça me rappelle un peu aussi le Nadal vs Gasquet à Roland en 2005, les deux futures stars du tennis appelées à se battre pour le trône dans quelques années. Le premier duel d’un futur classique de l’histoire ATPienne.
    Ces matches montés en épingle ne donnent pas souvent le résultat escompté. Pour Roger contre tête de Zob (Roger Labite du coup) en tout cas je suis sûr de la fessée en trois sets. Ça s’appelle renvoyer quelqu’un à ses chiantes études. Il va comprendre que gagner dix matches de suite comme il fanfaronne, ce n’est pas jouer 20+ demies de suite en grand chelem. Tue-le Roger, et ce n’est pas une façon de parler. Tue-le vraiment. Qu’il « devienne » mort.

    Gasquet distribue des roustes, j’aime. Il avance en économisant son carburant qui comme on le sait, est plus volatile que le méthanol. En plus il a un réservoir de Twingo. Je le lisais il disait avoir peut-être RDV avec cette petite brute de Tsonga s’il parvenait à se défaire de son prochain adversaire. Si ce match a lieu, j’espère vraiment que Richard va démonter Cro-Magnon. Après il peut s’arrêter. Il va s’arrêter d’ailleurs vu qu’on sera en 1/4 et qu’il ne passe jamais les 1/4 (ou 1/8 je ne sais plus).

    Delpo a l’air de bien marcher, mais comme il n’a croisé personne non plus… On ne parle pas de lui mais je le vois bien jouer un tour pendable à Murray ou Djoko s’ils sont dans le même tableau. Il est temps qu’il s’en tape un, de ces fameux quatre fantastics en GC. Parfois je me repasse les images des HL de son match contre Nadal à Flushing en 2009, trois fois 2 il lui avait carré dans le fion. Clinique. « Del Potro really displays some terrific hitting today » dit le commentateur après un échange où il exerce une folle pression sur le scrotum de Mowgli.

    Murray je ne l’ai pas vu, je n’ai vu aucun match d’ailleurs, mais j’espère ne pas le voir. J’étais en convalescence tennistique et il a profité de l’aubaine pour passer dans le dos de la défense et remporter l’USO. C’était un acte répugnant. S’il venait à récidiver, j’en tirerais les conséquences et me retirerais de la vie tennistique jusqu’à sa retraite. La page des sports maintenant: Murray n°1 mondial au coude à coude avec Tomic. Société: montée en flèche du taux de suicide en Côte d’Ivoire.

    • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 17/01/2013 at 15:57

      Je co-signe à 100%.
      Sauf ta retraite tennistique, mais bon je vois pas comment Murray pourrait être devant Djoko sur une saison.

    • MarieJo 17/01/2013 at 17:01

      bon, j’en déduis que tu votes pour le retour de rafa histoire de revenir à la bonne vieille recette tennistique : le « fedal sinon rien » :D

  3. antsiran23 17/01/2013 at 16:33

    Plaisir de te relire Karim !
    Moi je serais comblé si Delpo mettait Nole et la Murène hors de nuire. Ces 2 mecs m’insupportent. Le seul mérite de Murray c’est d’avoir battu Djokovic à l’USO. Il n’apportent rien au tennis. Leurs personnalités sont aussi chiantes que leur tennis.
    Tomic ? J’aime bien ce type qui crâne avant d’affronter Federer. Du caractère. Un tennis offensif et audacieux. Créatif. J’aime. Néanmoins je pense qu’il constitue une bonne arme de destruction des jeux stéréotypés comme ceux du Serbe et de l’Ecossais. En revanche, Federer va lui faire perdre ses certitudes en ne lui servant jamais deux fois la même balle…

  4. Antoine 17/01/2013 at 16:52

    Une nouvelle fessée en trois sets pour tête-de-noeud ? Je ne compte pas dessus mais on verra bien.

    Par contre pour ce qui est de Richie et Jo, c’est ce que je pense aussi: j’ai parié au RYSC de l’ami Arno que Richie battrait Jo et se ferai étendre au tour suivant par Roger.

    Quand à Del Po, il est dans le tableau de la Murène qu’il doit renconter en quart. Leur H2H n’inspire guère confiance (5-1 pour un Murray, la victoire de Del Po étant intervenue à Madrid en 2009 sur terre battue) mais sait on jamais. Tous leuyrs matchs se sont déroulés en 2008 et 2009 et sur dur, cela fait 4-0 pour Murray. J’ai misé sur Murray mais ne verrai aucun inconvénient à ce que Del Po s’occupe sérieusement de lui en quarts.

    @antisiran: on peut reprocher beaucoup de choses à la Murène mais c’est quand même difficile de le taxer d’avoir un jeu stéréotypé.

    • antsiran23 17/01/2013 at 18:04

      Je n’arrive vraiment pas à me passionner pour son jeu. Défense, stratége, ok mais pas enthousiasmant.

  5. Quentin 17/01/2013 at 16:52

    Vous avez vu cette tête? Non mais c’est pas possible!
    http://www.rtl.fr/actualites/sport/tennis/article/tennis-open-d-australie-tomic-provoque-federer-7757032172

    Sinon les déclarations de Tomic sont sympas, ça change du milieu aseptisé, s’il gagne tout le monde dira qu’il a abordé le match avec la bonne attitude.
    Mais le problème de ce genre de remarques à l’emporte pièce, c’est que quand on se prend une tôle…

    • Antoine 17/01/2013 at 16:57

      Ce sont des remarques extraites des interviews des deux joueurs tirées de leur contexte et qui sont ainsi montées en épingle…Il vaut mieux lire leurs interviews sur le site du tournoi.

  6. MarieJo 17/01/2013 at 17:25

    bon rafa a officialisé son retour ! vamooooooooooooooooossssssssssss !

    Viña del mar, puis Sao Paulo, une petite quinzaine pour se remettre dans le bain :)
    ensuite repos et acapulco puis Indian Wells… repos pendant miami puis le circuit européen habituel… bref, de quoi refaire son retard de points à l’oz…

    j’aurai peut être du attendre pour G&D mais bon, j’espère que delpo va me faire un petit run à l’oz

    • Skvorecky 17/01/2013 at 18:20

      Il était temps!

      Ce calendrier accrédite la thèse d’une absence australienne non pas subie mais choisie. Au fond, il pourrait même zapper la Californie.

      En tout cas les fans devraient se faire plaisir en février! Je me demande s’il y aura Ferrer en face.

    • MarieJo 17/01/2013 at 19:50

      je n’ai pas encore la confirmation, mais il se pourrait qu’il zappe IW aussi pour s’éviter de jouer sur dur pendant toute la période de reprise…

      je sens que je vais regretter de mettre jetée à l’eau si vite à G&D :(

    • Cochran 17/01/2013 at 21:47

      Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvais augures, mais ce n’est pas la 5 ou 6e fois qu’il annonce son retour ??

  7. Mathias 17/01/2013 at 17:47

    Pour répondre à antsiran (et indirectement à Karim).
    Djoko et Murray n’ont pas de jeu stéréotypé et laid. Ils pratiquent un excellent tennis qui peut être très spectaculaire.
    Mais là où cela devient chiantissime, c’est quand ils s’affrontent, ou affrontent Nadal.

    Et que je te pousse à faire la faute après un échange de trente coups.
    Et que je ne vienne surtout jamais finir le point au filet de peur de m’exposer à un passing meutrier.
    Et que je reste toujours 2 mètres derrière ma ligne de fond.
    Et que je fasse au moins le double d’UE que de Winners.
    Et que j’ai besoin d’une minute entre chaque point tellement je me suis fait chier sur le précédent.

    Purge! Purge! Et re-purge!
    C’est l’attaque des clones!

    Donc oui à des Tomic, Delpo & co pour secouer le cocottiers en prenant le relais de Fedou.
    Mais mon souhait le plus chers serait que Murray quitte le côté obscur. Je lui demande pas faire du cheap & charge à tout go. Juste de jouer sur ou devant sa ligne et pas 3 mètres derrière. On sait qu’il le opeut et c’est en cela qu’il est tellement irritant.

    • antsiran23 17/01/2013 at 18:06

      Tu dis ce que je pense !

    • Quentin 17/01/2013 at 18:41

      Djokovic joue quand même près de sa ligne quand il affronte Murray ou Nadal, et est celui qui monte le plus à la volée des trois (ce qui n’est pas vraiment un exploit, OK)
      En fait je différencie beaucoup le Djokovic de 2011 ultra agressif et faisant pas mal de coups gagnants, de celui de 2012, nettement plus passif car moins en confiance.
      Nadal et Murray ont aussi eu quelques matchs où ils se sont montré offensif (finale de l’US 2010 et demi de Wimbledon 2011 pour Nadal par exemple, demi de l’US 2008 et quart de l’AO 2010 pour Murray), mais c’est quand même beaucoup plus rare.

      • Bapt 17/01/2013 at 21:03

        Tiens pour rebondir sur ce que tu dis Quentin à propos des volées… j’ai lu il y a quelques mois un classement des joueurs par montée au filet. Ça donnait ça :

        1. Big Jo
        2. Roro
        3… … Djoko !
        La suite je ne m’en souviens plus… 

        Surprenant n’est-il pas ?

  8. Patricia 17/01/2013 at 19:23

    Un p’tit dernier pour Tomic : Fed s’y retrouve, dans le melon ! tu m’étonnes…. « Moi aussi, j’ai très vite cru en mes possibilités. A 17 ans, je me sentais capable de tenir le choc à Bâle contre Agassi. Six mois après à Marseille, j’étais sûr d’avoir une chance de battre Carlos Moya qui était no 4 mondial. Et je l’ai battu. Quand vous débarquez sur le Circuit, il est dur parfois d’être accroché par des joueurs qui ne devraient, en principe, pas vous poser de problèmes. D’être obligé de jouer à 100% pour gagner des matches alors que vous sentez que vous possédez une certaine marge. C’est ce qui est arrivé l’an dernier à Tomic. Les autres ont vite compris comment le jouer, comment le gêner. Il faut s’appeler Nadal ou Djokovic pour être capable de jouer à 100% chaque rencontre.»

  9. Patricia 17/01/2013 at 20:16

    HL et commentaire sur le match Brands/Tomic : http://www.australianopen.com/en_AU/news/articles/2013-01-17/201301171358408569790.html

    J’ai revu le Brands qui jouait face à Gasquet à Doha, Tomic souvent repoussé très loin sort 2 passings incroyables « à la Murray » et finit par se remettre dans le match.

    En fait, ça a chauffé pour son grade, mais il s’est bien accroché. Et effectivement, il s’est amélioré physiquement, vu les courses que Brands lui a fait faire.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis