« Je suis une maîtresse harassée de Djoko le besogneux »

By  | 26/01/2013 | Filed under: Opinion

Je souhaite une très bonne année tennistique, et au-delà à tout le monde en général et à 15lt en particulier.

Je nous souhaite surtout beaucoup de patience, de ténacité et d’espoir. Car il va en falloir, beaucoup, pour survivre à Djokovic, Djokovic et Murray, Murray et Djokovic et environ une vingtaine d’autres au bas mot qui, par chance, sont déjà vieux. Ce qui se passe, c’est que Djokovic est en train de faire subir à 15lt ce qu’il fait subir à tous ses adversaires : nous avoir à l’usure. Nous sommes en finale de l’Open d’Australie 2012, et il est en train de nous cramer à petit feu, ce salopard. Donc, patience. Et n’oublions pas que nous sommes plus nombreux, et pour certains, plus jeunes.

En ce qui concerne les autres, pas plus jeunes. Attention, séquence Fossiles : je préférerai toujours regarder des haïlights Panatta 76, Connors – Mac 82, et même des Wilander 88 à des Djoko – Murray. Simplement parce que c’est plus joli, et surtout parce que j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un sur le court. N’importe quel premier tour de Noah à Roland-Garros est plus dense qu’un des innombrables huitièmes de Ritchie (et encore, Ritchie, qu’il le veuille ou non, y met de l’émotion ; on parle pas de Benneteau). N’importe quel Mac – Lendl est un sommet dramaturgique comparé à une sortie de Djoko, même en finale de Grand chelem. Pourquoi Murray devient-il donc plus intéressant depuis qu’il s’est entiché du « riant tchèque » (puisque tout le monde l’appelle comme ça) ? Parce que c’était mieux avant. Un Djoko – Murray, ça arrive à la cheville d’un Nyström – Curren, mais c’est tout. Donc, c’est chiant.

Les mecs sont globalement chiants, dans leur grande majorité. Fed, dans son genre, est chiant. Bien entendu, c’est Fed. Il tient le tennis à bout de bras à lui tout seul, mais juste sur le court. Pour le reste, il est quand même assez chiant. Pas chiant ? Le monde du tennis pas chiant tient actuellement sur les épaules d’un seul homme, le seul, l’unique, l’irremplaçable Monfils. Lui seul peut faire les couv’ de Télé Z, So foot et Tennis Mag sans qu’on y trouve à redire. Il est l’improbable et le n’importe quoi du tennis world aseptisé. Le Mélenchon du tennis Socialiste, Gaël. Le seul vrai héritier de Leconte, sans lequel, je vous le rappelle, nous aurions été condamnés à avoir Thierry Tulasne pour n°2, suivez mon regard. Combien de temps Fed va-t-il tenir, et y aura-t-il un 18 ? Rafa va-t-il revenir ? Ça, ce sont nos questions qui cachent une forêt de « Combien de Djoko – Murray va-t-on devoir se farcir ? » Et pendant ce temps là, ce qui nous fera vraiment tenir, c’est « quelle va être la prochaine Martine va à la plage de Gaël ? »

Pour l’ensemble de ces raisons, n’en déplaise à Gaël, je me désintéresse du tennis. Pas de Fed, mais ça fait longtemps maintenant que Fed est au-dessus du tennis. Mais sinon, franchement ? J’imagine qu’il y en a parmi vous que cela intéresse d’imaginer que Tsonga arrive en finale de l’Open d’Australie. Mais, à quoi bon ? A peu près du même acabit que del Potro fasse une demie, une finale, voire gagne…Mais là aussi, d’un point de vue Tennis, je veux dire, ce que l’on peut produire avec une raquette sur un court : est-ce que c’est vraiment kiffant ? Mis à part le côté, « Ok, c’est pas le Big Four », hé ben c’est quoi la différence, du point de vue de ce que l’on voit comme Gestes sur le court ? Faut-il que nous soyons tous devenus bien indulgents, ou simplement lassés, pour nous extasier des pralines que peut envoyer un type qui joue à hauteur de hanche quand c’est mon épaule. J’en profite ici pour rendre hommage aux 15lovers qui ont réussi à s’intéresser suffisamment à Berdych pour relever la pureté de ses frappes et de ses impacts. Et en même temps, je me dis que pour en arriver là, faut quand même qu’on ait pas grand-chose d’autre à se mettre sous la dent. Ah, Vitas, la pureté de tes montées (héhé), la pureté de tes nuits, la pureté de ta Rolls, la pureté de ton look de Robert Plant, voila des puretés que Berdych ne t’enlèvera pas de sitôt.

J’étais devant Benneteau dans le hall de l’Open de Rennes. Il était en jogging, on aurait dit un 15/2 du club qui allait faire recorder ses raquettes, ce qu’il allait faire justement. Il jouait la finale du Challenger une demi-heure après. Alors je lui ai collé une tape dans le dos, et je lui ai dit « Viens Poupoule, on va s’en griller une, t’as du feu ? » Non, j’déconne. Mais n’empêche. De l’ordre du – presque – possible. Imaginez ça avec Ivan, John, Yannick (oui, ok), Jimmy, Mats, Björn, Vitas ? Non, car les Mecs En Imposent. Tomas, Djowill, et même David ? Oui, car Les Mecs Font des Kinder Bueno. Ou presque. Alors bien entendu, le tennis, ça n’est pas qu’une histoire de couv’ de Télé Z. Le tennis, c’est du sérieux, c’est de l’entraîneur, c’est de la macrobio. Sauf qu’à la fin, ça devient du Djoko, et ça devient chiant.

Je me souviens avec émotions (et jalousie) des commentaires de cette copine sur les gros plans intéressants de Camille Boah, position fessier cambré en retour de service. Et quand le Yannick Marley était en face du Ivan Curtis, ça chauffait, et il était question de bien plus que de tennis. Un doigt de Connors, une hystérie de Mac, et le tennis était cul. C.U.L. La misère de ce pauvre Djoko, c’est que bien qu’étant un individu-cul, comme il ne cesse de le montrer en boîte en slip, ou bien quand il célèbre l’une de ses victoires, c’est que son tennis n’est pas cul, et ses adversaires non plus. Ce type est comme emprisonné dans son tennis : il gagne, c’est moche, c’est tout sauf jouissif (sic), mais comme il gagne comme ça, il continue. Et il fait limite de la peine à être aussi besogneux. Son tennis est une telle prison que je comprends qu’il exulte comme ça à la fin : enfin c’est terminé. Où est le plaisir ? Il n’est pas seulement content d’avoir gagné, il est content d’avoir terminé. Et nous aussi. Voilà, fin 2012, je suis une maîtresse harassée de Djoko le besogneux, et je me fumerais bien une clope.

C’est bien ça le plus grand problème avec Djoko, et ce pourquoi il fait souffler un vent de pessimisme sur le tennis entier. Le gars est un joyeux drille, un rigolo, il fait des blagues, tout ça, les imitations gnagnagna, et vas-y que je te me foute torse poil, et vas-y que je te slipe… Et son tennis ? Renvoyer, user, attendre l’ouverture, gagner. No fun. Au moins, quand Lendl faisait à peu près la même chose, il était cohérent. La tronche de l’emploi. Ce qu’il y a de déprimant avec Djoko, c’est qu’en quelque sorte, il utilise son tennis pour gagner. Rien de mal à gagner, mais c’est ce côté connard qui a trouvé la martingale, ça l’emmerde lui-même, mais tant que ça marche, il continue…Vivement Rafa, son lift obscène et franc du collier, c’est tout ce que je te souhaite pour 2013, Novak.

####

Bonus : « Djoko est slip » – la genèse

Pourquoi j’aime pas Djoko, et je ne vois pas son ascension comme une bonne nouvelle ?

- Sa grande gueule : sa bruyante famille, son « humour » pas drôle. Franchement, ses imitations, ça vous fait rire ? Même quand il a commencé, avec son masque Halloween machin, c’était pas drôle. Remarquez, c’est rare un joueur de tennis drôle. Un sportif drôle, d’une manière générale, aussi. Il n’y a qu’à regarder les « pitreries » des seniors sur le circuit vieux pour se faire une idée. En général, ça tend vers le un peu beauf au mieux, un peu vulgaire parfois (j’aime Safin, mais j’ai vu quelques images, aie aie aie, sorte de tentative de faire du Jerry Lewis avec limite des balles dans le short). Et les doubles mixtes actuels pour sauver la planète, avec les micros accrochés pour qu’on entende les commentaires de nos héros : drôle  ?

Sans dec. A bien y réfléchir, le mec le plus drôle du circuit est probablement Roddick. Ah, le coup où lui aussi il fait des imitations (il fait pas Chirac ou Marchais-taisez vous-Elkabach- comme Jean Roucas, hein, il fait des services comme Agassi) ; et qu’un spectateur lui lance « fais Roger ! », qu’il s’arrête net et lui hurle « Shut up ! » Drôle, ça. Un autre assez drôle était, ou est toujours car la médecine fait quelques progrès, Nastase. En général, plutôt pas trop gras. Et enfin Lendl, mais pas de son plein gré.

Bref, Djoko, sa personnalité, son « humour » ne déparent pas dans cet univers sportivo-blaireau. Pour achever de s’en convaincre, suffit de regarder les séquences comment dire « humoristiques ? » pendant Roland-Garros où l’on invite des joueurs à pousser la chansonnette en karaoké : Djoko ne peut pas s’empêcher de faire du zèle en braillant « I will survive » (car forcément, il choisi la pire chanson du tas) ; et de mémoire, il finit torse poil. Car il est comme ça Djoko : donnez-lui un vestiaire, et vous pouvez être sûr qu’il s’y balade à poil en faisant des imitations. Sa vie, ç’a probablement toujours été comme ça : gagner en montrant aux autres qu’il est meilleur, meilleur en tennis, meilleur en vestiaire, meilleur en imitation, meilleur en business (« son » tournoi), meilleur en slip.

- Son jeu : d’une certaine manière, Djoko joue en slip (je sais que j’ai considéré Nadal comme « porno » dans un précédent post, et Fed sous l’angle du doudou-objet transitionnel de la maman à la crèche – dîtes-moi ce que vous avez ressenti quand vos parents ont oublié votre doudou sur une aire d’autoroute – et que vous vous dites probablement que ce Sam n’est pas net : vous avez raison). Djoko, donc, est slip. Comment expliquer cela ? Pour bien cerner le concept, tentons une approche par application locale sur d’autres joueurs : Fed joue-t-il slip, voire Est-il slip ? Non. Impossible. Il joue et est trop classe pour ça. Murret : slip ou pas slip ? Non. Trop inhibé. Gasquet ? Non. Même raison. Nadal ? Attention, piège. Pour moi, non. Car en dépit de ses attitudes de guerrier, Nadal ressemble à un type très « intérieur ». Monfils ? Pas plus. Car finalement, il y a quelque chose de très cérébral chez Monfils (ce qui ne veut pas dire « qualité de réflexion »). Mais ça cogite. Au final, le slipissme de Djoko, c’est sa manière d’être très « corps », avec l’incroyable souplesse qu’il dégage sur le court (à coté, Murret a l’air tout guindé, et pas seulement parce qu’il est rosbif) ; le côté instantané, j’aurai tendance à dire extraverti, dans ses attitudes et ses prises de décision ; et surtout son besoin d’être regardé (là, il ressemble à un Benoît Paire qui aurait compris quelque chose). Djoko slip est le type le plus narcissique qu’on puisse actuellement voir sur un court. Et personnellement, c’est loin de me le rendre sympathique.

About 

A dormi dans le même lit que Jérôme Potier à Poitiers, à quelques années d'intervalle

Tags:

237 Responses to « Je suis une maîtresse harassée de Djoko le besogneux »

  1. Kaelin 28/01/2013 at 22:27

    Ca vient de Doublefaute (c’est vraiment à se tordre de rire parfois ce site!), qui a partagé … je le remet ici tellement ça m’a fait marrer là encore :

    http://tenngrand.com/2013/01/28/facebook-chat-tennis-players-react-to-djokovic-winning-the-australian-open/

    • Patricia 28/01/2013 at 23:31

      Mon préféré c’est : ‘Tsonga is now friend with Bobby Riggs’

      • Kaelin 28/01/2013 at 23:44

        Jconnaissais pas la carrière et les positions assez atypique et drôles (The Battle of the sexes WTF ??? :D) de Bobby Riggs avant de voir ça et de regarder son article sur wikipedia .. Gilles Simon aurait pu « liker » aussi haha, sans les muscles mais avec la même conviction ^^

    • Kaelin 28/01/2013 at 23:36

      Moi les interventions foireuses et spontanées de Brad Gilbert m’ont bien fait rire :D

  2. karim 28/01/2013 at 22:27

    Lettre ouverte à Patrick Mouratoglou

    Dire que je commençais à apprécier tes analyses, saluer la justesse de ton propos et la pertinence de tes raisonnements ; reconnaître le travail remarquable que constitue ton académie qui se pose en seule alternative crédible privée au trop protecteur système fédéral français. Mais non, il a fallu que tu te fourvoies, que tu te vautres dans la fange en entrainant avec toi la Sérénissime. Entrainer tiens ; c’est tout ce qu’on te demandait, refaire d’une ex-championne meurtrie et en surpoids la terreur des bassins (vu comme elle a coulé, la WTA comprendra l’analogie).
    Je suppose que c’est la conscience professionnelle et le don de soi qui t’ont poussé à t’appesantir également sur les aspects psychologiques du coaching et qu’en grand perfectionniste, tu n’as rien voulu laisser au hasard, la vie sentimentale notamment. Je te reconnais bien là, jusqu’auboutiste et généreux dans l’effort. Parce que des efforts il a dû t’en falloir pour retourner au pieu le Caterpillar qui a rejoint ton académie il y a presqu’un an. Les séances de cardio de la muerte pour faire suer le pachydermique séant c’étaient pas que pour rattraper les amorties – tout le monde sait qu’en WTA y’en a pas – mais aussi pour pouvoir faire des créneaux et des demi-tours en espace clos avec Serena (il parait que tu as un lit à une place). Le plus simple eut été de passer un permis toutes catégories, je suppose que tu te déplaces en scooter habituellement.
    Bref tu l’as niquée. En un mot comme en cent, tu as trempé ton misérable biscuit allégé dans la sérénissime fontaine. Putain j’ai mal… et l’autre tepu là qui se fait niquer par son coach et n’a même pas honte, en plus il t’a piquée à Dimitrov un junior de 22 ans. Mais je reviendrai plus tard sur ton cas, ssssssssssssalope.
    Comment ça a pu arriver ? Avec la victoire d’Andy Murray à Flushing, le second effet Kiss Cool désastreux de mes vacances tennistiques. En foot on appelle ça passer dans le dos de la défense. Dans ton cas, Patrick, je ne me serais jamais douté, je ne t’aurais jamais cru capable. Attends, avec ton physique de puériculteur cantonal et ton charisme d’opossum comment tu voulais que je puisse voir en toi une menace ? La menace fantôme c’était donc toi ? Comment pouvais-je t’imaginer avec ton piolet flaccide et inepte, attaquer la fesse nord de mon Himalaya personnel ? Moi qui souhaitais pétitionner pour qu’il soit inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le cul de Serena on ferait mieux de l’introduire (ça fé maaaaal ?) dans le patrimoine immobilier de l’état Français.
    On ne va pas épiloguer 107 ans sur le comment c’est arrivé. C’est arrivé, c’est arrivé. Par contre ce qui m’intéresse ce sont tes plans futurs, comment tu vois les choses et tout ça. Parce qu’une vie de traque je t’assure ça use son homme, demande à Richard Kimble. Je te poursuivrai, je te débusquerai. Même dans les miteux toilettes femmes d’une gare routière désaffectée quelque part dans la Cordillère des Andes. J’irai te chercher en enfer jusque dans le trou de balle d’Adès. Et quand je te trouverai, je ne te tuerai pas. Je vais ne pas te tuer comme on ne t’a jamais pas tué. Ce sera long, dur, pénible, douloureux, effrayant, traumatisant tant qu’on sera au stade préliminaires. Après on entrera dans le vif du sujet et ce sera bien pire. Comme tu es entré à vif dans mon sujet. Le temps de te retrouver je vais fermer ton académie, la brûler, et renvoyer chez eux tes petits élèves par courrier spécial. A DHL les membres, Chronopost les bustes et UPS les têtes. Pas de jaloux.
    Quant à toi Serena, comme je caresse encore l’espoir de te caresser justement, quand je te retrouverai je te ferai une saillie comme personne sur ton continent n’en a jamais reçue. J’ai acheté des actions chez Pfizer dont je suis devenu actionnaire majoritaire. C’est le moyen le plus facile que j’ai trouvé pour me procurer assez de Viagra pour t’asséner ton châtiment. A côté tes quinze GC c’est les doigts dans le nez. Ça ne sert à rien de pleurer et demander pardon, il fallait réfléchir à ça avant.
    Je vous retrouverai. You can run but you can’t hide.

    • MarieJo 28/01/2013 at 22:44

      j’adore ! génial je veux la suite, celle ou tu arrives chez moratoglou en nabab qui veut s’offrir un court de tennis avec la sérénissime :mrgreen:

    • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 28/01/2013 at 22:45

      Putain fallait pas te faire chier aujourd’hui l’ami ! Corsé mais c’est comme ça que je t’aime… Pauvre Patrick, mdr.

    • Coach Kevinovitch 29/01/2013 at 00:11

      Incredibile!!!!! Karim…..Un gran fenomeno!

    • Conchita 29/01/2013 at 00:29

      C’est pire que Kill Bill cette histoire !! Patrick répondra-t-il à cette lettre ouverte ? Le pouvoir de la fesse est infini :)

    • Colin 29/01/2013 at 00:35

      Mort à Toglou!!!

    • Antoine 29/01/2013 at 11:03

      Evidemment, après cela on peut se demander s’il vaut mieux être à la place de Moratoglou ou à celle de Serena…

    • Remy 29/01/2013 at 11:06

      La pauvre Serena …

    • Mathias 29/01/2013 at 12:40

      « Avec la victoire d’Andy Murray à Flushing, le second effet Kiss Cool désastreux de mes vacances tennistiques. »

      Mythique…

    • Patricia 29/01/2013 at 13:00

      Ouf, je suis soulagée…. Je pensais que ça allait te contrarier !

    • Arno, l'homme des antipodes 29/01/2013 at 14:18

      « Je vais ne pas te tuer comme on ne t’a jamais pas tué. »

      Putain…

  3. Kaelin 29/01/2013 at 09:34
  4. Patricia 29/01/2013 at 13:28

    Tiens, ça y est, Tomic s’est fait sucrer son permis!
    En voilà au moins une qu’un autre que Karim n’aura pas….

  5. Patricia 29/01/2013 at 17:27

    Tiens, karim, Mouratoglou nous révèle ses méthodes secrètes d’entraînement avec Serena : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/sport/73634/eurosport-le-coach-de-serena-williams-devoile-ses-secrets.html

  6. Remy 30/01/2013 at 09:21

    Des nouvelles de Nadal qui devraient reprendre la compétition la semaine prochaine.
    Il a remporté un tournoi de Golf, reconversion à venir ?
    Surtout il dit clairement que son genou le fait encore souffrir et qu’il espère que ça va passer. What the fuck ??

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis