Australian Open 2013 : No alarms and no surprises

By  | 22 janvier 2013 | Filed under: Actualité

« Je suis désolé mon pauvre Stan, je t’ai laissé croire que tu pouvais gagner, alors que tout le monde sait bien que c’est impossible. » Voila ce que semble dire Novak Djokovic à Stanislas Wawrinka à l’issue ce magnifique huitième de finale de l’Open d’Australie 2013, conclu 12 jeux à 10 au cinquième set par le N°1 mondial.

J’avoue y avoir cru moi aussi et je ne pense pas être le seul.

La faute sans doute à Jérémy Chardy qui est la grande exception de ce tournoi.

La faute un peu aussi à Jerzy Janowicz pour son parcours à Paris-Bercy.

Et pourtant, et pourtant… la surprise n’est vraiment pas le quotidien du tennis mondial, dominé, archi dominé par quelques joueurs.

Cette édition de l’open d’Australie s’avère totalement dans la même veine que le reste.

Nous avons eu droit à quelques beaux matchs, mais au final on en connaissait la plupart du temps déjà les vainqueurs.

Nous voici en quart de finale avec six têtes de séries attendues, plus Nicolas Almagro qui prend la place de Forfairevic, pardon Janko Tipsarevic, et Jérémy Chardy dont tout le monde se demande ce qu’il fait là. Surtout Richard Gasquet qui n’est pas au courant qu’un tournoi du Grand chelem ne s’arrête pas au bout d’une semaine.

Trêve de médisance et voyons ce que nous réserve la suite des festivités !

Pour cela, je remercie le site de l’ATP de mettre à disposition les head-to-head des joueurs professionnels.

Nous allons nous rendre compte que les prochains matchs risquent d’être équilibrés … ou pas.

  • Novak Djokovic vs Tomas Berdych : 11-1

Il faut remonter à Wimbledon 2010 pour voir l’unique victoire de Berdych.

6/3 7/6 6/3 en demi-finales. Ensuite le Tchèque s’était incliné face à Rafael Nadal en finale.

Mais ça, c’était avant que le Serbe devienne un robot destructeur d’espoir.

Détail intéressant, ce quart de finale a déjà eu lieu.

C’était en 2011 et Djokovic s’était imposé facile 6/1 7/6 6/1.

Alors peut-être que le numéro 1 mondial sera fatigué de son dernier match, peut-être que Berdych va jouer le feu … bref le Tchèque va se prendre une branlée.

  • David Ferrer vs Nicolas Almagro : 12-0

Principalement des rencontres sur terre battue. Parfois Nicolas chipe un set, mais c’est rare.

Sur dur, il a perdu 4 fois et il faut remonter à leur toute première rencontre, en 2006, pour le voir prendre un set.

De plus, Ferrer, en dépit de son âge, progresse et sort d’une excellente saison 2012.

Je ne sais pas vous, mais pour moi, Almagro et son mental en mousse se feront une joie de me donner deux points au RYSC.

  • Andy Murray vs Jérémy Chardy : 4-1

Tous leurs affrontements ont eu lieu sur dur et Andy Murray s’est baladé à chaque fois.

Sauf, sauf … l’été dernier. Auréolé d’une belle médaille d’or londonienne, Andy s’est fait surprendre par Jérémy sur le ciment nord-américain.

Alors peut-être une lueur d’espoir. Mais c’est seulement pour essayer de créer du suspense.

Parce que même s’il a une sale tronche et qu’il est chiant à voir jouer, l’Ecossais est assez redoutable.

  • Roger Federer vs Jo-Wilfried Tsonga : 8-3

Alors que les deux gaillards ont croisé la raquette 8 fois en 2011, ils ne se sont pas rencontrés depuis la finale du Masters à Londres cette année-là.

Tsonga n’a d’ailleurs pas brillé contre mieux classé que lui, c’est le moins que l’on puisse dire. Il a pris 16 défaites contre les joueurs du Top 8 pour… aucune victoire.

Si l’on prend en plus en compte la forme affichée par Gold Roger dans cet Open, l’issue du match ne fait guère de doute.

Nous pourrions nous baser aussi sur les côtes relevés tous les matins au petit déjeuner par Tonton Antoine, accro aux paris sportifs en ligne. Mais d’une, il parle beaucoup trop et de deux, les résultats seraient les mêmes.

Bon courage à tous !

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

467 Responses to Australian Open 2013 : No alarms and no surprises

  1. Antoine 24 janvier 2013 at 11 h 59 min

    Le seul qui ait une petite chance de gagner un GC est Jo.

    Berdych peut battre Roger mais ne peut battre ni Murray, ni Djoko, ni probablement Nadal. Il peut battre Murray sur terre battue mais c’est tout et encore cela date de 2010. Au mieux, il peut donc aller en demies.

    Del Po peut battre Roger ou Murray, et Nadal ailleurs que sur terre, mais sans doute pas Djoko nulle part. Au mieux, il peut aller en finale, et encore il faut le dire vite parce qu’il est moins bon qu’en 2009 et que tout le monde connait meiux ses qualités et ses faiblesses.

    Jo est le seul qui puisse battre les quatre sur dur ou sur herbe, mais ne peut pas battre Nadal sur terre.

    Dans une configuration normale, pour gagner il doit battre trois des top 4. C’est impossible à faire, y compris pour l’un des big 4 (cas théorique puisque cela ne peut pas se produire), a fortiori pour lui. Personne n’a jamais battu trois des top 4 à la suite, nulle part, ni durant la période actuelle, ni avant me semble-t-il.

    Tout au plus a t on vu de temps à autre quelqu’un battre les deux top 1-2: Davydenko, Nalabandian, Del Po et le Djoker quand il était 3ème. Je ne suis pas sûr que Murray l’ait fait.

    La seule chance de Jo réside donc dans le fait qu’il soit d’une part au top sur un tournoi et d’autre part qu’il bénéficie de circonstances favorables, c’est à dire que l’un des trois top 4 qui se trouvait théoriquement sur sa route soit battu par quelqu’un d’autre (ou soit absent du tournoi), et qu’il batte son vainqueur ensuite.

    Il faudrait donc qu’il batte par exemple un top 4 en quarts, joue une demie « facile » contre un non top 4, et remette cela en finale en battant un autre top 4. Encore mieux si l’un d’entre eux est blessé.

    Evidemment, c’est encore plus facile s’il n’a qu’un seul top 4 à affronter pour gagner le tournoi mais la probabilité que cela arrive est encore plus faible et rien ne dit que Jo sera simulatanément au top si cette circonstance rare se produisait.

    Là Jo aurait pu être dans le tableau de Ferrer. Il l’aurait sans doute dégommé et aurait été en demies. Mais après il aurait fallu qu’il batte à la suite Djoko, puis Murray ou Roger. Deux à la suite, cela me parait très très difficile. Cela voudrait dire qu’il tiendrait la forme de Del Po à l’US Open 2009 et encore faut il remarquer que Del Po avait lui aussi bénéficié de circonstances favorables puisque Nadal était blessé en demies ce qui avait permis à Del Po de l’expédier facilement en gardant toute son énergie pour la finale.

    Ce que Jo doit faire, c’est essayer d’arriver au top à chaque GC et de sauter sur l’occasion le jour ou elle se présentera. Il progresse bien dans cette voie comme le montre son dernier Roland Garros et ce tournoi. En revanche, il s’était blessé au Queen’s et était handicapé à Wimbledon de sorte qu’il a seulement inquiété Murray alors que battre Murray sur herbe est de l’ordre du possible. A Flushing, il était mauvais et a dégagé vite fait.

    Compte tenu du fait qu’il a impérativement besoin d’être explosif pour pouvoir gagner, que la concurrence est la plus rude sur dur, que son jeu fonctionne très bien sur herbe, que les matchs y sont moins physiques et qu’il y a plus souvent des surprises à Wimbledon qu’ailleurs, je pense que c’est à là bas que Jo a, de loin, ses meilleures chances.

    Il est allé en demie les deux dernières années. En 2011, après avoir battu Roger, il a été moins bon au match suivant contre le Djoker. En 2012, il a eu un tableau favorable dont il aurait pu profiter davantage. Cela lui a néanmoins permis d’aller à nouveau en demie mais il était moins bon que l’année d’avant et Murray est passé en quatre sets serrés.

    Je vois donc bien Jo aller en finale à Wimbledon prochainement. Après, il faudra faire le plus dur, la gagner….

    • Patricia 24 janvier 2013 at 12 h 43 min

      Ben il suffit qu’ils se mettent à deux, ou 3, ou 4, à Wim : Berdych sort Roger, un ou deux autres (Jano et Rao par exemple) fatiguent Murray avant sa demi contre Berdychou, Nadal repart en vacances, Jo bat le djoker en demi et prend Murray à point en finale ?

      En ce cas, il s’agirait d’une oeuvre collective, qui prouve que tout ce que les poursuivants peuvent faire, c’est en dégommer un, et qu’à ce jeu, Jo ne vaut pas mieux que les 2 autres : Berdych se spécialise dans Roger, mais sur toutes les surfaces ; Jo peut faire aussi Djoko, à la rigueur Nadal, mais seulement sur herbe (Murray je ne pense pas) ; del Po peut faire tout le monde, mais seulement sur dur.

  2. Guillaume 24 janvier 2013 at 11 h 59 min

    Bon, 450 commentaires, on va penser à déménager. J’ai ouï-dire que Patricia nous avait préparé une petite douceur.

    • Patricia 24 janvier 2013 at 12 h 44 min

      Avec 95% d’huile d’Oluive !;-)

  3. William 24 janvier 2013 at 12 h 00 min

    Mes bien chers frères, en ce jour funeste je ne retendrai qu’une chose de « l’œuvre » Ferrer : un grand joueur de Coupe David.

  4. Coach Kevinovitch 24 janvier 2013 at 12 h 53 min

    J’ai pris le parti de zapper ce match et de me deplacer parce que je savais que David ne ferait rien de special et j’apprends qu’il a ete encore plus nul que je le pensais. David veut se la jouer modeste comme Rafa sauf que la ou il s’agit d’une hypocrisie bienseante chez le majorquin, notre ami valencian va jusqu’a s’inhiber completement.

    Quelle honte de se prendre une correction en demi-finale. Il vole les spectateurs comme le dit Antoine et met un coup de canif au tournoi qui etait de tres bonne facture jusque la.

    Maria s’est faite torchee pa Li Na. Djokovic est en finale tout frais avec un jour de repose de plus que son futur adversaire: le match de vendredi sera le dernier du tournoi pour ma part.

    REVIENS RAFA!!!!!

  5. karim 24 janvier 2013 at 14 h 48 min

    Quand je dis que Jo est le seul poursuivant du top 4 (le vrai, avec le vrai espagnol) je parle d’AMBITION et de haine de la défaite. Les autres sont trop admiratifs ou passifs (moins Berdych mais sans être ambitieux pour autant) pour vraiment tenter quelque chose. Même Murray se fait dessus et vénère Nadal. On dira ce qu’on veut mais quand Djoko est venu avec un discours ambitieux et limite irrévérencieux, on l’ taxé de petit roquet hâbleur. On a vu.
    Djo dit ouvertement qu’il veut être le meilleur, il ne s’en cache pas et se donne les moyens. Je ne dis pas qu’il est meilleur que delpo ou berdych, je dis juste qu’il en veut davantage. On sent qu’il se pose des questions, tente des trucs, cherche des solutions. Les autres ont l’air super contents d’être là.

    Ferrer je ne colprends pas que ce soit aujourd’hui que tout le site lui tombe dessus. C’est une tanche et on le sait tous depuis belle lurette, quelle nouveauté ici?

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis