Australian Open 2013 : No alarms and no surprises

By  | 22 janvier 2013 | Filed under: Actualité

« Je suis désolé mon pauvre Stan, je t’ai laissé croire que tu pouvais gagner, alors que tout le monde sait bien que c’est impossible. » Voila ce que semble dire Novak Djokovic à Stanislas Wawrinka à l’issue ce magnifique huitième de finale de l’Open d’Australie 2013, conclu 12 jeux à 10 au cinquième set par le N°1 mondial.

J’avoue y avoir cru moi aussi et je ne pense pas être le seul.

La faute sans doute à Jérémy Chardy qui est la grande exception de ce tournoi.

La faute un peu aussi à Jerzy Janowicz pour son parcours à Paris-Bercy.

Et pourtant, et pourtant… la surprise n’est vraiment pas le quotidien du tennis mondial, dominé, archi dominé par quelques joueurs.

Cette édition de l’open d’Australie s’avère totalement dans la même veine que le reste.

Nous avons eu droit à quelques beaux matchs, mais au final on en connaissait la plupart du temps déjà les vainqueurs.

Nous voici en quart de finale avec six têtes de séries attendues, plus Nicolas Almagro qui prend la place de Forfairevic, pardon Janko Tipsarevic, et Jérémy Chardy dont tout le monde se demande ce qu’il fait là. Surtout Richard Gasquet qui n’est pas au courant qu’un tournoi du Grand chelem ne s’arrête pas au bout d’une semaine.

Trêve de médisance et voyons ce que nous réserve la suite des festivités !

Pour cela, je remercie le site de l’ATP de mettre à disposition les head-to-head des joueurs professionnels.

Nous allons nous rendre compte que les prochains matchs risquent d’être équilibrés … ou pas.

  • Novak Djokovic vs Tomas Berdych : 11-1

Il faut remonter à Wimbledon 2010 pour voir l’unique victoire de Berdych.

6/3 7/6 6/3 en demi-finales. Ensuite le Tchèque s’était incliné face à Rafael Nadal en finale.

Mais ça, c’était avant que le Serbe devienne un robot destructeur d’espoir.

Détail intéressant, ce quart de finale a déjà eu lieu.

C’était en 2011 et Djokovic s’était imposé facile 6/1 7/6 6/1.

Alors peut-être que le numéro 1 mondial sera fatigué de son dernier match, peut-être que Berdych va jouer le feu … bref le Tchèque va se prendre une branlée.

  • David Ferrer vs Nicolas Almagro : 12-0

Principalement des rencontres sur terre battue. Parfois Nicolas chipe un set, mais c’est rare.

Sur dur, il a perdu 4 fois et il faut remonter à leur toute première rencontre, en 2006, pour le voir prendre un set.

De plus, Ferrer, en dépit de son âge, progresse et sort d’une excellente saison 2012.

Je ne sais pas vous, mais pour moi, Almagro et son mental en mousse se feront une joie de me donner deux points au RYSC.

  • Andy Murray vs Jérémy Chardy : 4-1

Tous leurs affrontements ont eu lieu sur dur et Andy Murray s’est baladé à chaque fois.

Sauf, sauf … l’été dernier. Auréolé d’une belle médaille d’or londonienne, Andy s’est fait surprendre par Jérémy sur le ciment nord-américain.

Alors peut-être une lueur d’espoir. Mais c’est seulement pour essayer de créer du suspense.

Parce que même s’il a une sale tronche et qu’il est chiant à voir jouer, l’Ecossais est assez redoutable.

  • Roger Federer vs Jo-Wilfried Tsonga : 8-3

Alors que les deux gaillards ont croisé la raquette 8 fois en 2011, ils ne se sont pas rencontrés depuis la finale du Masters à Londres cette année-là.

Tsonga n’a d’ailleurs pas brillé contre mieux classé que lui, c’est le moins que l’on puisse dire. Il a pris 16 défaites contre les joueurs du Top 8 pour… aucune victoire.

Si l’on prend en plus en compte la forme affichée par Gold Roger dans cet Open, l’issue du match ne fait guère de doute.

Nous pourrions nous baser aussi sur les côtes relevés tous les matins au petit déjeuner par Tonton Antoine, accro aux paris sportifs en ligne. Mais d’une, il parle beaucoup trop et de deux, les résultats seraient les mêmes.

Bon courage à tous !

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

467 Responses to Australian Open 2013 : No alarms and no surprises

  1. Antoine 23 janvier 2013 at 12:52

    Moi, cela m’étonnerait que ce soit au physique que Roger gagnera ce match, Jo est mieux que lui..S’il gagne, c’est qu’il sera passé dans un trou des souris..

    • Antoine 23 janvier 2013 at 12:52

      ..mais le temps de le dire, break Roger qui mène 3-1 !

  2. MacArthur 23 janvier 2013 at 12:52

    Tsonga devrait commencer par souffrir physiquement maintenant.

  3. William 23 janvier 2013 at 12:53

    Come ooon ! Allez, tenir !

  4. John 23 janvier 2013 at 12:53

    Je suis brillant. Trois fautes de placement dues à la fatigue. Tsogna a encore 25 minutes de réservoir et doit débreaker tout de suite.

  5. Antoine 23 janvier 2013 at 12:56

    Jeu Roger qui confirme son break: 4-1..

  6. Skvorecky 23 janvier 2013 at 12:56

    Ce jeu pour mener 4-1 était capital. On va voir ce que Jo a dans le ventre, il nous a déjà tellement surpris aujourd’hui!

  7. MacArthur 23 janvier 2013 at 12:57

    60 winners contre 56 UE pour Tsonga
    41 winners contre 42 pour Federer

    Je donne malgré tout Federer gagnant dans ce 5ème. Il est en meilleure condition physique que Tsonga.

  8. John 23 janvier 2013 at 12:57

    Il ne l’a pas fait. Et j’invite les spectateurs à observer la subite dégradation du jeu de jambes de Tsonga. Il m’a beaucoup plus, Tsonga, a bluffer sur son physique durant le dernier set – de belles tripes, vraiment. Mais la route va devenir de plus en plus difficile.

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:00

      Après 3h15 de jeu, sérieusement?

    • MacArthur 23 janvier 2013 at 13:02

      Ah, son jeu de jambes s’est dégradé? Je m’en doutais bien.

  9. Antoine 23 janvier 2013 at 13:02

    Belle réaction de Jo pour sauver ces deux balles de double break, autrement dit deux balles de match, puis pour remporter le jeu. Roger loupe le coche sur la première balle de break avec cette volée out…

  10. John 23 janvier 2013 at 13:05

    Pfffffouhhhh…Quelle amortie pour prendre le jeu.

  11. Antoine 23 janvier 2013 at 13:06

    Je Roger qui parvient donc à 5-2, de très belle manière…

    John, je ne trouve pas que Jo ait baissé plus que de raison phyisquement pour un 5ème set. En revanche, Roger est devenu plus agressif immédiatement, preant la balle plus tôt, donc le jeu à son compte au lieux de subir. Il en avait gardé un peu sous le pied et a accéléré dès le début du 5ème et là, Jo a eu du mal à répondre

    • John 23 janvier 2013 at 13:11

      Ok, je nuancerais donc. Jo est toujours très présent et dynamique sur le terrain. Mais il commence à perdre de la fraicheur et de la lucidité physique. Ca se précipite un peu. Les pas deviennent plus larges. L’auto-encourgament devient nécessaire. Et ce revers envoyé dans les baches sur la balle de jeu tend à confirmer mon impression.

  12. John 23 janvier 2013 at 13:07

    Deux fautes de placement, again.

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:17

      Attends John, je repose la question: après 2h55 de jeu, tu penses que c’est le physique qui décide du match? Quand je vois comment Jo a sauvé ses deux derniers jeux de service, je doute un peu de ta théorie. Il continue à se donner à fond et a une présence monstre au filet.
      Des fautes de placement, il peut en faire après 5 minutes de jeu, il est comme ça. Des fautes directes bizarres, on en voit dans le tie-break du premier set.

      En tout cas, Federer pourrait se mordre les doigts de n’avoir pas conclu plus tôt…

  13. John 23 janvier 2013 at 13:14

    Toute faite, cette quatrième balle de match. Attention à ne pas remettre la bête dans le match. Elle souffrote un peu, mais peut se reprendre: et vient d’ailleurs d’envoyer son 20e ace de la partie.

  14. MacArthur 23 janvier 2013 at 13:15

    Bon ben le physique aura, une fois encore, été très déterminant dans les deux matchs masculins de ce jour.

    • Antoine 23 janvier 2013 at 13:25

      Je ne vois vraiement pas ce qui justifie cette appréciation concernant le match de Jo vs Roger…l’autre non plus d’ailleurs, un match en trois sets rapides…

    • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 23 janvier 2013 at 13:34

      Mac tu sembles en croisade contre le physique du top 4. C’est louable mais attention non plus à ne pas tomber dans la caricature car comparer la dimension physique de Djoko/Murray d’un côté et Fed de l’autre, ça ne semble pas très pertinent au vu de leur fond de jeu respectif…

  15. Antoine 23 janvier 2013 at 13:22

    C’est quand même normal d’être un peu émoussé au cinquième set, surtout avec son jeu. Ce qui est anormal, c’est de ne pas l’être…

    Match Roger qui conclue donc après avoir laissé passer quatre balles de match au jeu précédent…

    Il m’a donné l’(impression de ne pas en mener trop large d’ailleurs, avec cette volée ratée qui lui aurait donné un double break, puis ces 4 balles de matchs perdues et l’obligation de conclure sur son service ou il s’est retrouvé à 15-30…Encore un point de perdu et cela aurait snti assez mauvais pour lui, je trouve…

    Très présent dans ce cinquième set Roger face à un Jo obligé de défendre plus, ce qui est plus difficile dans un cinquième set. Peut être un poil émoussé physiquement mais ce n’est pas pour cela qu’il a perdu je pense…

    Comme presque toujours, Roger remet la gomme en début de cinquième et cela marche quand même assez bien. Il ne faut pas se faire rattraper ensuite comme contre Djoko…

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:34

      Antoine, je pense que si les commentaires n’avaient pas insisté lourdement sur ce point, au point de ne presque plus commenter le match mais l’état supposé des corps en présence, tu ne te serais même pas senti obligé d’y faire allusion.

      Je trouve que rien ne tient dans la thèse « ce match s’est joué au physique ». Rien.

      Tsonga a de meilleures stats en 5ème set que Federer, que l’on moque souvent pour ça d’ailleurs. C’est même le Français qui avait gagné le précédent.
      C’est le premier tournoi de l’année, les deux joueurs ont eu une première semaine très facile, et ce premier gros test aura duré 3h30. Chaque joueur a eu des hauts et des bas, en plus. Tsonga qui négocie mal les tie-breaks, Federer qui a quelques coups de moins bien pendant un peu tout le match, même s’il n’a jamais sombré.
      Et si je l’ai trouvé meilleur au cinquième (le mauvais départ de Tsonga l’ayant aidé à se relâcher), malgré tout il a eu une difficulté insensée à conclure. Au total, ce 4/18 en balles de break est troublant.

      • Antoine 23 janvier 2013 at 13:39

        Je suis OK avec tout celà Skvo..

        • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:56

          Oui, en fait je me suis rendu compte après coup que cette argumentation ne t’était pas particulièrement dirigée.
          Je suis d’accord avec ce que tu as écrit.

  16. Quentin 23 janvier 2013 at 13:31

    Apparemment quand Federer perd au cinquième set il n’a pas de couilles et quand il l’emporte c’est suspect il est chargé…
    On parle bien un match de 3h34 là? Alors qu’il avait bouclé tout ses matchs précédents en moins de 2h et qu’il n’avait pas joué de tournois avant l’Open d’Australie?
    Faut arrêter un moment!
    L’enchaînement de Rome 2006 par exemple en douteux OK, mais là non!

    En revanche je pense qu’au delà de 3h de match Federer commence à s’entammer pour le match suivant. On verra bien.

    Les stats: Federer bat Tsonga 7-6(4) 4-6 7-6(4) 3-6 6-3 en 3h34
    Federer: 61% de 1ère (6 aces, 3 doubles), 49W, 47UE, 42/58 au filet, 4/18 en balles de break, 169 points gagnés.
    Tsonga: 67% de 1ère (20 aces, 1 double) 66W, 61UE, 33/50 au filet, 5/9 en balles de break, 164 points gagnés.
    Federer fait moins de coups gagnants mais va plus au filet.

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:35

      +1 sur ta première phrase, c’est exactement ça.

    • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 23 janvier 2013 at 13:38

      Pas mieux Quentin. On en revient aux différentes grilles de lecture chères à Sylvie ;-)

    • Jérôme 23 janvier 2013 at 18:54

      Fed a en réalité fait à peine moins de coups gagnants que Jo.

      Car dans les 17 winners de plus réalisés par Jo, il y a 14 aces de plus que Fed.

      Jo a surtout été meilleur que Fed au service et a donc mieux du sauver les balles de break qu’il avait contre lui.

  17. Antoine 23 janvier 2013 at 13:31

    John croit voir que le match s’est joué au physique alors que la durée du match n’a pas été particulièrement longue: 3h30…MacArthur aussi mais MacArthur émet une appréciation alors qu’il nous dit qu’il n’a pas pu voir le match…tout en estimant que le match de Murray se serait lui aussi joué au physique, ce qui me semble très étrange compte tenu de la durée de ce match ou Chary gagne 7 jeux..

    Moi, je n’ai rien vu de tel…Des fautes de placement, des types qui arrivent en retard sur la balle, ça oui, mais des deux côtés et Roger n’a pas particulièrement brilé sur ce plan, comme sur le reste d’ailleurs..

    J’ai trouvé Jo très bien. Roger a gagné parce qu’il a su se monter plus agressif dès le début du cinquième, a pris des risques et que cela a payé davantage quand il a obligé Jo à défendre plutôt que de subir le jeu comme il l’a fait une bonne partie du match et en particulier au quatrième set…

    Roger a sans doute laissé du jus dans ce match pour le tour suivant car je suis d’accord sur ce point: au delà des trois heures, ce n’est pas bon pour lui..surtout quand on doit jouer Murray, puis le Djoker pour gagner le tournoi…

    • Kaelin 23 janvier 2013 at 13:54

      Il était comment en revers Jo ? C’est une des infos sur son jeu cette saison que je voulais voir, mais je n’ai pas pu voir le match.

  18. John 23 janvier 2013 at 13:33

    Aux distingués lecteurs du fil: oui, le physique peut jouer un rôle peu visible mais déterminant dès la quatrième heure, surtout pour ce qui concerne des joueurs misant beaucoup sur leur tonicité.

    C’est d’ailleurs un des deux articles sur lequel je suis en train de plancher: certains points faibles peuvent devenir des points forts, et certains points forts (élasticité, tonicité, coup droit, whatever) peuvent devenir des points faibles.

    En l’occurrence, Jo a gardé durant tout le match les qualités physiques qui sont sa marque de fabrique: explositivté, tonicité, dynamisme. Mais c’est, je le crois vraiment, un léger – et quasi invisible, lorsqu’on l’observe coup par coup – coup de mou qui provoque le break et l’empêche de refaire surface sur le service de Federer. Il faut vour les stats, bien sûr, mais j’ai eu la nette impression que Tosnga était visuellement moins frais sur le retour, qu’il prenait plus fréquemment derrière lui que durant les 4 premiers sets. Et que son petit placement de jambes lui a coûté deux ou trois points précieux en fin de match.

    Skvo a raison de souligner que ces petites fautes font partie du jeu de Tsonga. C’est précisément ce qui fait que Federer a peu à craindre de Jo tant que celui-ci n’est pas on fire. Mais voilà, la prépa physique inter-saison de Tsonga a manifestement été efficace, et il a souvent joué près de la zone duran quatre sets. C’est l’entrée dans la quatrième heure qui l’a fait revenir sur terre: très haut encore, vaillant toujours, motivité comme jamais, mais plus assez bon – et un fifrelin trop usé – pour pouvoir prendre le dernier set.

    • Antoine 23 janvier 2013 at 13:43

      Tout à fait d’accord avec tout cela mais ton commentaire est exempt de toute appréciation sur ce que Roger faisait de son côté dans ce début de cinquième set..un peu comme si tout dépendait de Jo.

      • John 23 janvier 2013 at 13:55

        Oui, bien sûr… Le Roger a souvent très bien joué dans le cinquième set. Les fautes, ça se provoque. Le coup de mou, ça se provoque aussi. Et si Roger avait dévissé son premier jeu de service du dernier set, on serait maintenant en train de discuter de la demi-finale Tsonga-Murray.

        Disons que ce qui m’intéresse dans cette discussion, c’est de voir comment certaines causes infirmes produisent des conséquences à peine visibles – personne n’a dit bien sûr que Tsonga se trainait sur le terrain – sur le jeu, et finissent par fournir les quelques poignées de gramme qui font pencher la balance.

        Ces quelques grammes de confiance qui ont manqué à federer sur sa deuxième balle de match contre Djoko en demi-finale de l’US Open 2011, juste après s’êtremangé le retour de mitant du Serbe.

        Ces quelques grammes de technique qui font que de deux artistes comme Tomic et federer, c’est federer sui sortira toujours gagnant tant que l’Australien ne s’achète pas un petit jeu de jambes et un vrai coup droit de transition.

        Ces quelques grammes de physique qui finissent ou pas par faire pencher la finale de RG 2012.

        Ces quelques grammes de revers qui font que Youzhny se prend forcément une tôle contre le Rodge.

        Ces quelques grammes de vitesse qui envoient McEnroe à la casse à partir de 1985 (ou 1987, selon les exégèses).

        Jamais grand chose. Deux poussières. Et une histoire différente.

        • Homais 23 janvier 2013 at 14:35

          De biens beaux échanges… entre vous deux en tout cas et la promesse d’analyses intéressantes de John dans de futures livraisons. Cela donne envie.

        • Ulysse 23 janvier 2013 at 19:09

          John n’a pas que quelques grammes de compétence supplémentaires pour analyser le jeu. C’est des kilos de connaissance profonde, intime, fine du tennis qu’il a en plus. Moi, je vote pour John.

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 13:52

      Ecoute, j’ai essayé de donner des arguments dans un message plus haut.

      A bien y réfléchir, oui il y a des facteurs physiques qui peuvent faire la différence et basculer un match, même si c’est presque invisible à l’oeil nu.

      Mais quand Federer a du mal à passer une première balle dans le premier set ou centre mal un coup droit après 30 minutes de jeu, ça se joue aussi sur le physique. Et l’état de fatigue fait aussi bien la différence dans le 4ème, ou c’est Tsonga qui prend le dessus, que dans le 5ème.
      En fait, il y a des fluctuations: personne n’a gagné deux sets de suite aujourd’hui.

      Donc en centrant toute l’analyse sur le 5ème set, on passe à côté du match à mon avis.

  19. Patricia 23 janvier 2013 at 13:36

    En tous cas c’était peut être no surprise mais pas no alarm….

    • Remy 23 janvier 2013 at 13:41

      bien vu Patricia :)

      On peut dire la même chose pour Ferrer contre Almagro.

      • Kaelin 23 janvier 2013 at 13:51

        et Wawrinka-djoko bien sûr, finalement un OA pas si chiant que ça sur la fin même si à la fin, c’est les 4 cinglés qui gagnent

  20. Guillaume 23 janvier 2013 at 13:39

    Et bien moi j’ai pris mon pied durant ce match. Mon préféré du tournoi, ni plus, ni moins – lors du Djokovic / Wawrinka, le jeu ne venait que d’un côté du filet. Là, Fed ET Tsonga étaient là pour prendre l’échange à leur compte et provoquer le point gagnant. De l’esprit agressif, de la créativité et, au final, 110 points qui se sont achevés au filet (60 pour Fed, 50 pour Tsonga) : 1/3 des points joués dans cette partie ont vu un des deux joueurs (parfois les deux) terminer à la volée… Oui, de loin mon match coup de cœur de cet OA.

    Là où Tsonga perd la partie, c’est en se condamnant à courir après le score durant la totalité des 5 sets. Il se fait breaker d’entrée, recolle pour obtenir un tiebreak, perd le tiebreak à cause de 3 premiers points foirés… 3h30 durant, Jo court derrière Roger, tout le temps. Revient à 1 set partout, perd encore le troisième sur un tiebreak à sa portée… Et quand, enfin, il arrache le 4e (sur une super volée de revers, au passage), il a laissé trop de jus dans l’entreprise et le paye cash d’entrée de 5e. Après il ne fait plus guère que retarder l’échéance, mais c’est trop tard.

    • Quentin 23 janvier 2013 at 13:50

      C’est là qu’on s’aperçoit qu’il n’est pas indispensable qu’il y ait une opposition de style pour faire un beau match, puisque deux attaquants viennent de nous offrir une partie très agréable à regarder.

      • Antoine 23 janvier 2013 at 14:18

        Quand c’est 2 attaquants, il n’y a pas de pb…

      • Quentin 23 janvier 2013 at 16:58

        Pas nécessairement, le spectacle de la demi-finale de Roland Garros 2010 entre Soderling et Berdych était assez médiocre d’après ton papier:
        http://www.15-lovetennis.com/?p=4263

      • Skvorecky 23 janvier 2013 at 18:07

        Ce match était vraiment nul à regarder en effet, mais il faut dire qu’on avait deux clones face à face.

        Remarque, tu mets Federer face à son clone, je suis sûr que c’est un très beau match.

        Y’a pas de règle en fait.

    • Skvorecky 23 janvier 2013 at 14:02

      Les deux tie-break font toute la différence. Jo ne peut pas se permettre le luxe d’en perdre deux dans un tel match.
      Un, oui, c’est surmontable, mais deux ça veut dire que pour gagner il doit être aussi bon ou supérieur à Federer pendant 5 sets entiers.

  21. Remy 23 janvier 2013 at 13:39

    Finalement Federer passe, j’étais perso très très inquiet.
    Il a été très friable sur son service et ne peut pas se permettre de rater autant de balles de break/matches.

    Il s’en sort sur quelques points (les tie break) et le 5ème.
    C’était très chaud.

    Il lui faudra un bien meilleur service contre Murray pour éviter la correction.

    Cependant, la 1/2 est déjà une belle perf, surtout vu le tableau.
    10ème 1/2 finale de l’AO consécutive, un record de plus dans sa besace.

    • Kaelin 23 janvier 2013 at 13:47

      le niveau etait plutôt bon quand meme globalement ? match agreable à regarder en dehors du stress pour les fans du suisse ?

      • Remy 23 janvier 2013 at 13:49

        J’ai eu la pire des positions.
        Le stress sans le bonheur de voir le match en direct.
        Mais de tout ce que je peux lire, match offensif et plaisant des deux côtés.

        • Kaelin 23 janvier 2013 at 14:02

          J’ai eu le même problème t’inquiète même si mon côté chauvin/patriote faisait qu’une victoire de Tsontson m’aurait pas empêché de dormir non plus. Ca m’enervait surtout de pas pouvoir le match alors que j’avais le temps lol.

  22. Pat 23 janvier 2013 at 14:05

    C’est un bon tournoi pour Jo :
    - il bat enfin un top 10 (Gasquet !)
    - mais surtout il est compétitif contre un top 3, ce n’était pas le cas en fin de saison dernière ; il reste à en battre un en 1/4 de GC !
    Federer a fait beaucoup de fautes aujourd’hui (peu de services gagnants et des coups droits) surtout en comparant au match contre Raonic mais l’opposition y est pour quelque chose à mon avis : Tsonga lui a souvent mis la pression avec ses accélérations et il devait défendre ou prendre plus de risques, sauf au 5ème set, Tsonga qui baisse de niveau physique ou Federer qui accélère, chacun ici a son idée sur la question. Pour ma part je n’ai pas vu Tsonga s’écrouler et il s’est battu jusqu’au bout.

    • John 23 janvier 2013 at 14:09

      +1. Federer aurait parfaitement pu se prendre une casquette en trois sets. Et pendant deux sets au moins, son service et son coup droit étaient misérables, et son revers constamment agressés par l’adorable brute d’en face.

    • Antoine 23 janvier 2013 at 14:16

      Oui, Jo est sur le bon chemin, allégé mais toujours puissant…contrairement à ce que je pensais, Rasheed est peut être un bon coach pour lui..

      Il a bien mieux terminé son match contre Roger que son quarts de finale à Roland garros contre Djoko ou il n’y avait pas eu de 5ème set…

      • Guillaume 23 janvier 2013 at 14:20

        A Roland faut dire aussi qu’il loupe 4 balles de match dans le 4e ; bonjour le coup derrière la tête…

  23. Antoine 23 janvier 2013 at 14:09

    Tout à fait d’accord avec l’analyse de Guillaume: en définitive, Jo perd ce match parce qu’il le passe à ramer pour recoller au score et quand il y parvient pour la deuxième fois en remportant le quatrième set et bien Roger remet la gomme et repasse en tête et s’y tient…

    Autrement dit, le moment clé du match, c’est le tie break du troisième set. En le remportant, Roger repasse en tête et se donne les meilleures chances de gagner le match.

    Ce match aurait été très différent si Jo avait pu gagner l’un de ces deux tie breaks. je pense qu’il aurait probablement gagné le match.

    Mainteant, sur la qualité du match lui même, je ne partage pas son avis. Je pense que celui de Djoko vs Stan était bien mielleur. Il y a eu beaucoup de fautes dans celui-ci. Un bon match, indécis jusqu’au bout, mais pas le match du tournoi non plus…

    • Guillaume 23 janvier 2013 at 14:18

      Je n’ai pas parlé du meilleur, j’ai dit mon préféré. Ce n’est pas tout à fait la même chose ;)

      • Antoine 23 janvier 2013 at 19:12

        Finalement, je pense que les deux matchs se valaient parce que le Djoker n’avait pas été très bon non plus…

        Deux très bons matchs tous les deux, avec beaucoup de très beaux points…

  24. Remy 23 janvier 2013 at 14:38

    Petite stat intéressante.
    Federer et Tsonga ont joué 333 points en 214 minutes.
    L’an dernier, Nadal et Djokovic en ont joué 369 en … 353 minutes

  25. Oluive 23 janvier 2013 at 16:00

    Dilemme : situation qui nécessite de faire un choix entre deux solutions contradictoires, chacune étant aussi insatisfaisante que l’autre.

    Non, il ne s’agit pas d’un coeur qui balance, encore que Federer et Tsonga sont sans doute mes deux joueurs préférés et que, voir s’affronter les deux seuls joueurs réellement offensifs du tableau en quart revient d’office à n’en voir qu’un en demie.

    Non, c’est juste que je viens de voir la rencontre en HL, et n’ai pu la suivre en direct.
    Enfin pu, si, j’aurais pu, mais j’avais du taf à rendre en urgence, et j’ai donc arbitré une solution insatisfaisante par une autre.

    De ce que j’ai (peu donc) vu :

    1/Tsonga m’a semblé bon en revers et, surtout, infiniment meilleur en retour que l’an dernier (la fin du joueur à coup fort / coup faible dont parlait Guillaume ?), quand bien même le service de Federer était inférieur aux premiers tours.

    2/ Je ne vois pas une seconde Federer enquiller Murray et Djokovic. Je donnerais cher (enfin non, je donnerais rien, faut pas déconner) pour intervertir les tableaux. Merde, on ne sait pas combien de temps va durer cette situation, sûrement pas toute l’année, et Federer ne profiterait pas de son Ferrer-toy en demies ? Rien que pour ça, Federer doit battre Murray vendredi, pour conserver son dossard de n°2 jusqu’à Roland, en priant pour que Ferrer maintienne le n°4 jusque-là. Calcul d’épicier ? M’en fous. Je voudrais que ça serve au moins pour un GC, merde. Parce que là, non seulement ça sert pas, mais ça dessert. Donc please, un Roland où Djoko rencontre Nadal en quarts.

    3/ A vous lire, Federer a donc (un peu) joué les montagnes russes par rapport au début du tournoi. Je suis d’accord, pour ses supporters, c’est frustrant. Mais, à la réflexion, c’est ça qui me le rend cher au fond : le fait que, depuis 2007 inclus, rien n’est certain. Le magnifique en devient plus magique ; le médiocre, plus rageant. Car, encore plus que le jeu, c’est l’inéluctabilité du niveau de Murray, Djokovic et, jusqu’à il y a peu encore davantage Nadal, qui m’écoeurent. Vous me répondrez que, niveau fluctuation de… niveau, les stats de Federer sont pas tellement… fluctuantes. Ça se discute, mais je ne discute pas : quand bien même, la sensation en cours de match est tout autre : on sent bien que tout peut s’écrouler, que ça tient à tellement pas grand-chose. L’échaffaudag est en Lego, celui des autres big4 en parpaings, en BA13. En loukoum. Enfin, un truc qui s’écroule pas quoi. Je crois que c’est cette fragilité qui m’a tant fait aimer Noah, et qui n’a finalement rien à voir avec le tennis : dans la vie aussi, les gens les plus BA13 ne sont pas les plus passionnants. Ne soyez jamais BA13. Ou alors en quinconce.

    4/ Les 4 TS4 en demies… On pourra faire l’IS en fin de tournoi, mais à mon avis, c’est pas folichon. Pour le Rysc, je ne sais plus qui fait les pronos médians, mais continue ! On va voir si tu gagnes. Parler de big4 est bien entendu complètement dépassé et, avant de parler de Big100, on peut déjà clairement parler de Big16. Je préconise le retour du parquet en Asie, et de la moquette en Amérique du sud, de la terre battue violette et des matches sur l’eau pour bousculer tout ça. Ou alors on savonne les chaussures comme les planches d’Intervilles.

    • Homais 23 janvier 2013 at 17:13

      Oui Oluive, j’aime bien ton point 3. Beaucoup même. Fragilité d’un côté, inéluctabilité de l’autre… ça traduit bien la valeur d’une victoire qui a souvent l’air d’un miracle d’équilibre. Le BA 13, c’est solide, ceci dit que si t’attaques sur les tranches, si tu vas droit devant, tu traverses comme du beurre. Le loukoum, ça oui, c’est du résistant :)

  26. Arno, l'homme des antipodes 23 janvier 2013 at 16:07

    Que c’est dur de n’avoir que le scorebaord dans ce genre de match sous tension… Bref, apparemment un très bon Jo, sans être on fire, face à un Doudou moyen bon.

    Les matches précédents ont été faciles, celui-là n’a finalement duré « que » 3h30, c’est le premier tournoi de la saison. Bref, je ne pense pas que Fed soit franchement entamé physiquement pour la demi-finale. Cela dit, il faudra qu’il joue bien mieux pour battre Murray… Ou pas, vu qu’on ne sait pas vraiment où en est ce dernier étant donné son tableau en carton !

    Bref, passons sur les futilités et arrivons au vrai sujet qui déchaine les passions : le RYSC arrive dans sa phase finale, et le classement évolue encore !

    24èmes et derniers ex-æquo avec 2 points : John, William, Homais, Kenny et JC.
    Et oui, vous ne rêvez pas, plus personne n’est à zéro !! Enfin, 2 points , c’est quand même pas énorme…

    22èmes ex-æquo avec 4 points : Robin et Denden.
    Un petit duo de bas de classement qui va se battre pour accrocher le ventre mou !

    14èmes ex-æquo avec 6 points : Patricia, Montagne, Jérôme, Marie-Jo, Marc, Joakim, Antoine et Concombre.
    Pour vous, les derniers espoirs de victoire se sont éteints avec ces 1/4 de finale… Mais finir placé est encore jouable !

    10èmes ex-æquo avec 8 points : Noël, Skvorecky, Oluive et Pat.
    Tout est encore possible, même la victoire ! Mais enfin, il va falloir de la réussite, et pas qu’un peu ! Résultats honorables, toutefois.

    7èmes ex-aequo avec 10 points : Kaelin, Fieldog et Nath.
    On arrive dans le haut du panier. Les derniers matches vont être décisifs, mais le podium est clairement à portée.

    4èmes ex-æquo avec 12 points : Ulysse, Sylvie et Remy (toujours là).
    On rentre ici dans le club des prétendants à la victoire, et par la même dans celui des joueurs obtenant la moyenne !!! 6 bons pronos sur 12 jusqu’à présent, chapeau !

    Leaders ex-æquo avec 14 points : Quentin, May et Babolat.
    Nous les avions quittés en duo, les voilà devenus trio ! Babolat, The Down Under 15-lover, a rejoint May et Quentin/Roberta en tête !
    Et le hasard veut que vous ayez tous les trois des prévisions différentes pour la suite du tournoi, ce qui rajoute du sel à l’histoire…

    C’est la dernière ligne droite, bonne chance à tous !

    • Remy 23 janvier 2013 at 16:19

      Je pense que de mon côté c’est mort pour la victoire en GC, mais je suis fier de moi.
      Je fais le plein de points en vue du classement général RYSC.

      Bravo Arno pour le suivi et la réactivité.

      • Homais 23 janvier 2013 at 17:16

        Putain, deux points. Mes fétiches m’auront menti. Ils étaient aussi pourris que les oeufs de Karim, en fait.
        Moi, j’avais vu que des surprises.
        Ma seule chance d’arriver à 4 maintenant, c’est une victoire de Fed en finale. Au prochain Master 1000, je vais faire de ces putains de sacrifices de poulet ! Ils vont parler les fétiches… non mais !

    • Quentin 23 janvier 2013 at 17:14

      Ca va être chaud!
      A mon avis Babolat tient la corde, vu qu’il a mis Djoko vainqueur contre Murray ce qui me semble pour le moment le plus probable.
      May ne peut marquer que 6 points sur les huit restant en jeu puisqu’elle avait prévu une élimination de Ferrer en quart.
      Il faudrait que Federer batte Murray et se fasse étendre par le Djoker pour que je l’emporte. Loin d’être impossible, mais vu le match de ce matin je n’y crois pas trop.
      La flemme de regadrder ce qu’ont prévu Ulysse, Sylvie et Remy.

    • Pat 23 janvier 2013 at 19:21

      Gasquet m’a tuer !
      L’inversion Gasquet-Tsonga coûte 4 points. Après avoir vu le match et lu l’interview de Richard, on se demande si on avait toute sa tête en misant sur Richard !
      Et Pat jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y reprendrait plus.

    • Babolat 25 janvier 2013 at 01:19

      Euh… je suis down-under de rien du tout. ^^ Séoul est à la même latitute que Madrid. Karim est plus down-under que moi. ;)

  27. Conchita 23 janvier 2013 at 16:47

    J’ai moi aussi beaucoup aimé ce que j’ai vu du Roger/Jo.
    Il y avait une de ces vitesses de balle, pas moyen de s’ennuyer. Jo m’a surprise par sa constance et son niveau quasiment tout du long. Le revers a bien tenu aussi. Il a bien bossé le foncier avec Rasheed, c’est clair. Pour Roger, un match comme ça est un super rodage. Murray lui n’a eu personne pour le bousculer. Je crois aux matchs clés où le mec doit en baver un peu pour arriver au top sur les derniers tours.

    Roger doit pouvoir battre Murray, le seul doute c’est face au Serbe. Mon Ferru, je lui donne pas une chance, snif.

  28. Antoine 23 janvier 2013 at 16:52

    Je reviens sur le débat que nous avons eu durant le match, ou plutôt durant le 5ème set, initié par John concernant un éventuel fléchissement physique de Jo durant ce dernier set, ayant été pour ma part enclin à y voir un regain d’agressivité (récompensée) de Roger.

    Quand on regarde les choses de près, on voit que les deux points ont de bonnes chances d’être exacts tous les deux, dans une proportion variable.

    Pour essayer de la déterminer, j’ai comparé les stats des deux derniers sets. Le 4ème set a été gagné par Jo avec 34 points contre 26 à Roger, et le 5ème par ce dernier avec 37 points contre 25. Il y a donc eu quatre points de plus au cinquième set qu’au quatrième, en dépit du fait qu’il a compté un jeu de moins.

    Un point est notable: les fautes considérées comme directes de Jo sont passées de 7 à 14. Roger a commis 6 fautes directes dans le quatrième set et 5 dans le cinquième.

    Roger a augmenté son nombre de points gagnants qui est passé de 7 à 9, alors que ceux passés par Jo se sont effondrés passant de 17 à 9.

    Par différence, le nombre de fautes provoquées par Jo chez Roger est demeuré stable, 11 dans chaque set, tandis que le nombre de fautes provoquées par Roger chez Jo est passé de 12 à 14.

    Au final, Roger a donc marqué 4 points de plus qu’au set précédent en réalisant un coup gagnant ou en provoquant une faute chez Jo, tandis qu’il a bénéficié de 7 points de plus grâce à des fautes directes supplémentaires de Jo.

    Jo lui a marqué 8 points de moins qu’au quatrième set en réalisant des points gagnants ou en provoquant des fautes chez Roger et perdu 7 points supplémentaires en augmentant le nombre de ses fautes directes.

    Au final, s’il y a bien eu un regain d’agressivité et d’efficacité chez Roger, la plus grande part de la différence apparait être due à détérioration marquée de la faculté de Jo à marquer des points sans commettre trop de fautes : 4 fois plus de points gagnants et fautes provoquées chez Roger que de fautes directes au quatrième set, un ratio de 4 alors que ce même ratio n’est plus que 1,4 environ au 5ème set….

    Dans le même temps, le ratio d’efficacité de Roger est passé de 3,2 à 4,6..

  29. Renaud 23 janvier 2013 at 16:59

    Bonjour à tous
    De retour après ma retraite anuelle…. je m’expliquerai un jour la dessus

    Merci pour les liens, impossible d’en faire fonctionner un, en même temps j’ai rien d’un geek.

    100% d’accord avec le post de Oluive.
    Je n’attends plus rien de Fed et je prends ce genre de victoire comme du bonus.
    Genre pour les plus vieux le vieux sage et le petit scarabé.

    Car enfin il leur aura bien bouffé le palmarés à tous à l’exception de Nadal bien entendu qui a bouffé une partie du sien… ce n’est que jsutice.

    Djoko: 3 ans de suite à l’USO alors qu’il avait des chances réelles de soulever la coupe, sans oublier la demi du master 2010 et cerise sur le gateau bien entendu RG 2011.

    Murray n’en parlons pas c’est rien moins que 3 finales de GC et peut-etre la Master cup l’an dernier.

    Tous les autres se le farcissent depuis 2003, n’en voit pas la fin et ne le gagne pas si souvent que cela.

    Rien d’un pronostic conjuratoire, Fed a autant de chance de soulever la coupe Dimanche que ma tante de gagner Paris-Roubaix.

  30. MacArthur 23 janvier 2013 at 17:02

    Je viens de parcourir rapidement vos échanges.

    @ Antoine. En effet, je n’ai pas vu le match Federer-Tsonga comme je le disais. Quand je disais que le physique a été déterminant dans le match de Murray aussi, c’est rien de différent que Karim ne dise dans son comm’ post-match Murray/Chardy… La plupart du temps, mon Andy n’a rien fait de spécial que de bien courir pour remettre des balles impossibles au mauvais endroit pour Jeremy.

    J’ai vu le match Federer et Tomic et la défense phénoménale du Suisse lors de certaines séquences. Et donc, sur la surface lente de Melbourne et au vue de l’évolution des stats, je me disais au 5ème set que Tsonga a certainement connu une baisse d’intensité physique. Après tout, n’est-ce pas lui qui dictait le jeu? Ça pouvait ne pas être grand chose. Mais quiconque joue au tennis sait qu’une légère baisse sur ce plan a des conséquences sur les choix, sur le déplacement/replacement; et encore plus dans un contexte où tu as un adversaire d’une certaine qualité en face. Les deux ou trois posts de John ont confirmé ce que je pensais…

    @ fieldog. C’est vrai que les capacités physiques du top 4 me paraissent de plus en plus sacrément « spéciales ». Je ne fais aucune distinction entre Djoko/Murray et Federer. Je les mets tous dans le même sac. Je ne me laisse aveugler par rien du tout.

    • Antoine 23 janvier 2013 at 17:16

      Je n’ai rien compris à ce que tu racontes au sujet du quarts entre la Murène et Cahrdy mais ce n’est pas grave. Pour ce qui concerne le match de Jo, tu verras mon post plus haut. J’ai essayé d’objectiver un peu les choses. Sinon, il faut arrêter de dire que la surface est lente. Cela ne tient pas la route…

  31. Renaud 23 janvier 2013 at 17:04

    Ah j’oublais le plus important, Fed n’est pas loin du pire record, à mes yeux, de l’ére open avec les 8 défaites en finale de notre ami le riant Tchèque.

    CQFD soit il gagne 2 matchs soit il perd contre Murray. L’option 2 tient la corde

    • Antoine 23 janvier 2013 at 18:10

      Mon pauvre Renaud, tu es une victime de plus du révisionisme ambiant autour du triste croquemort d’Ostrava..Tu imagines bien que si Ivan n’avait perdu « que » 8 finales de GC, on n’en ferait pas tout un plat…

      Mais Ivan a établi un record qui sera difficile à battre: 11 défaites en finales, et oui ! Un record qui à ma connaissance n’est pas celui prévalant depuis le début de l’ère Open, mais bien depuis qu’existent les tournois du GC, c’est à dire depuis 1877…

      C’est l’UNIQUE record qui appartient à Ivan et celui là, on lui laisse bien volontiers…

      Tous les autres prétendus records d’Ivan, sans exception aucune, sont des impostures: ce sont des trucs ou il est second et pas premier ou des trucs qui reviennent au même comme des records de finales.

      On est en présence d’un authentique escroquerie intellectuelle visant à accréditer la thèse selon laquelle Ivan serait une sorte de monument de l’histoire du tennis. Pourtant, en réponse à Karim un fois, j’ai facilement trouvé 15 joueurs qui incontestablement sont de biens meilleurs joueurs qu’Ivan mais rien n’y fait…

  32. Antoine 23 janvier 2013 at 17:47

    En définitive, nous avons donc les 4 premières TS en demies, ce qui était d’ailleurs mon prono au RYSC ou je suis pourtant largué.

    On ne dira jamais assez à quel point le fait de passer de 16 à 32 TS et la façon dont ces 16 TS sont réparties rend la tâche beaucoup plus difficile pour quinconque veut faire tomber une de ces 4 TS, ce qui relativise par la même les records que l’on sait.

    On voit mainteant toute l’importance du tirage rappelé par Oluive. Je considérais pour ma part et l’avais écrit à ce moment là que ce tirage aboutissait au fait que le Djoker était quasiment en finale et qu’il avait de lui les meilleurs chances de conserver son titre.

    Cela n’a pas changé. Si l’on veut bien simplifier le calucl en admettant que Ferrer compte pour du beurre et que les matchs entre Djoko, Roger et Andy sont pour la simplicté du calcul, du 50-50, et bien Djoko a une chance sur deux de gagner le tournoi tandis que les deux autres ont une chance sur 4.

    C’est même mieux que cela pour le Djoker car il va tranquillement se reposer après avoir battu Ferrer en regardant les deux autres se battre pour le rejoindre et que pour peu que ce match là dure, ce qui est probable, les chances du Djoker augemnteront d’autant, et dépasseront 50% en finale.

    Celui qui a le moins de chances de gagner est Roger vu qu’il sort d’un 5 sets, et qu’il est plus vieux que les deux autres.

    Là ou il aurait eu une bonne chance, c’est s’il avait retrouvé Ferrer en demie pendant que les deux autres s’opposaient en demie pendant cinq heures comme d’habitude…

    En dépit de la rente de situation que j’évoquais au profit des TS, et particulièrement des 4 premières, il faut quand même dire aussi que les autres sont assez mauvais car, et c’est nouveau, non seulement le big 4 truste les places en demies en GC mais c’est exactement la même chose partout ailleurs. Si les autres ne sont pas fichus de gagner un M1000, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils parviennent à gagner un GC en, trois sets gagnants ou il est plus difficile de battre un cador en trois sets gagnants qu’en deux sets gagnants.

    Or que constate-t-on ? Que mis à part Jo et à un moindre degré Berdych, aucun des autres n’est capable de battre un des membres du big 4. Ne parlons pas de Ferrer chez qui le problème est structurel, mais c’est pareil pour tous, y compris Del Po. Il y a un gros manque là dedans, c’est Soderling qui en était capable de temps à autre.

    Les autres ont l’air de se dire, et disent même s’agissant de Ferrer, que les autres autres sont vraiment trop forts, que ce sont des extraterrestres. Il faut dire que quand on voit comment Djoko récupère de son match contre Stan et la façon dont Gilou récupère du sien contre Monfils, on se dit qu’effectivement ils ne vivent pas sur la même planète ou n’utilisent pas les mêmes méthodes. Bien que le Djoker ait cru bon dire que la sienne était « légale, naturelle » et je ne sais plus quoi, on se demande quand même pourquoi il emploit le mot légal ? Quelqu’un aurait il un doute ?

    • Jérôme 23 janvier 2013 at 22:04

      Antoine, nous sommes bien d’accord sur le caractère particulièrement troublant de la communication de Djokovic sur ses méthodes légales mais secrètes de récupération. On dirait le mec qui invoque le 2ème amendement pour refuser de répondre à l’accusation aux USA.

      En revanche, nous avons déjà longuement débattu de l’effet du passage de 16 à 32 têtes de série, et je suis en profond désaccord avec toi.

      Je pense avoir démontré que :

      1 – Sur le pur plan logique, l’effet du passage à 32 TS est marginal. Il implique juste que les 16 premiers mondiaux ont une probabilité de rencontrer un joueur classe entre le 17eme et le 32eme rang au 1er ou au 2ème tour. Avec 32 TS, ils les rencontrent au 3ème tour.

      2 – Sur le plan pratique, à l’époque des 16 TS, quand les joueurs du top 4 chutaient précocement dans les tournois du GC, ce n’était que rarement contre un joueur classé 17-32.

      Ce qui tue aujourd’hui le suspense dans les tournois, ce n’est pas le système des 32 TS mais le fait que les joueurs sont beaucoup mieux préparés et beaucoup plus réguliers que dans les années 90. En particulier les top players.
      Et les conséquences de cette situation sont amplifiées par l’uniformisation des conditions de jeu qui permet aux joueurs de jouer quasiment de la même manière dans tous les tournois, qu’elle que soit la surface.

      • Antoine 23 janvier 2013 at 23:52

        Je te répondrai plus en détail une autre fois mais sur le point 1, il est évidement important d’éviter un 17-32 au premier tour qui est le plus dangereux…Par ailleurs, ce n’est pas seulement le fait qu’il y ait 32 TS que je critique mais la façon dont elles sont réparties avec un véritable rente pour les TS1-8 et surtout les TS1-4…

        • Jérôme 24 janvier 2013 at 00:26

          Le risque pour un joueur du top 16 à l’époque des seulement 16 TS de rencontrer au 1er tour un joueur classe entre 17 et 32 n’était que de 14%.

          Et il y a toujours (ou a tout le moins au moins depuis la fin des années 70) eu une rente pour les 2 premiers par rapport aux 3-4 et pour les 4 premiers par rapport aux 5-8.

          Mais j’attends ta réponse avec intérêt.

  33. Antoine 23 janvier 2013 at 17:58

    Rififi à Genève avec Mirka dans le rôle de l’étrangère empêchant Roger de se dévouer pour la patrie. Apparemment, pas mal de monde commence à en avoir ras le bol:

    http://www.lematin.ch/sports/tennis/coupe-davis-silences-assourdissants-federer/story/12061222

    • Quentin 23 janvier 2013 at 18:12

      Federer est dans une situation indémerdable.

      Ce qui est quand même excellent, c’est que tout le monde dit: « sur le fond si Federer n’est pas intéressé par la coupe Davis OK, mais alors qu’il le dise ».
      Sauf que que se passerait-il si Federer disait: « Ecoutez les gars la coupe Davis je laisse tomber »?
      Et bien on peut être à peu près certain que ces mêmes personne lui tomberait dessus à bras raccourcis, disant que c’est un scandale que le suisse ne joue pas pour sa patrie.
      On demande à Roger d’être honnête, mais certain feraient mieux de l’être aussi: ce qu’ils veulent ce n’est pas que Fed dise clairement ses choix, mais c’est que Federer participe à la Coupe Davis.

      Sauf que la Coupe Davis, c’est possible de la gagner à deux joueurs (Croatie 2005, Rép Tchèque 2012).
      Mais pas tout seul.
      Or Federer est seul.
      Mais ça il n’a pas le droit de le dire.

      • Antoine 23 janvier 2013 at 18:22

        Non, iln’est pas seul puisqu’il y a Stan qui vaut bien le Mérou…

        Il n’a pas le courage s’assumer ses choix parce qu’il veut préserver son image et ne pas passer pour un sale type comme Connors en son temps ou d’autres qui ont refusé de jouer. La CD, c’est la faille dans sa communication si bien construite par ailleurs. Il ne veut pas faire les sacrifices nécessaires, mais ne veut pas non plus payer les pots cassés en termes d’image. Il voudrait le beurre et l’argent du beurre mais cela ne marche pas…

        • Quentin 23 janvier 2013 at 18:32

          Stepanek est le pilier de l’équipe de double, c’est en grande partie grâce à lui que la Rép. Tchèque a remporté le troisième match de chaque rencontre.
          Waxrinka en revanche a un niveau très moyen, est Federer est lui même loin d’être bon dans cet exercice.Or on sans une bonne équipe de double la suisse n’a aucune chance.
          Ils ont eu une semaine exceptionnelle aux JO où ils ont battu les Bryan, mais sinon ils perdent contre un paquet de monde, comme les Pays-Bas lors de la dernière rencontre par exemple.
          En simple Wawrinka comme Stepanek n’apportent pas grand chose, voire presque rien.
          Stepanek a eu le mérite de remporter le match décisif contre Almagro. Mais d’ici que la suisse arrive jusque là…

          Comparer Connors et Federer sur la Coupe Davis me semble un peu hasardeux…

          • Antoine 23 janvier 2013 at 19:16

            La comparaison avec Connors est assez osée en effet !

            Si les tchèques ou les croates ont bien été capables de gagner la Coupe, je ne vois pas pourquoi la Suisse n’y arrievrait pas si Roger s’investissait dans le truc sérieusement…Et on peut gagner la Coupe sans une très bonne équipe de double comme les espagnols l’ont montré depuis longtemps…

          • Quentin 23 janvier 2013 at 19:27

            Pour gagner la coupe Davis:
            -soit il faut une bonne équipe de double, dans ce cas deux joueurs peuvent suffire (Croatie, Rép Tchèque).
            -soit il faut un gros réservoir de joueurs en simple, auquel cas on peut se passer de double (Espagne).

            Le problème de la suisse, c’est qu’elle n’a pas de double correct ni de réservoir de joueurs. Donc c’est mort.

            La seule solution, ça serait que Federer et Wawrinka joue régulièrement en double pendant l’année en masters 1000 voire en GC, celà afin de constituer une paire performante en ouype Davis.
            Mais là l’investissement est énorme.

            Sinon Federer c’est 58 matchs en Coupe Davis (39 simples, 19 doubles), Connors c’est 13 matchs (13 simples, 0 double).

            • Antoine 23 janvier 2013 at 19:36

              En réalité, il n’y a pas besoin d’un gros réservoir quand on n’a pas une équipe de double super performante, même si c’est toujours mieux, bien sûr…C’était longtemps le cas des Russes par exemple.

              Mais là ou c’est casse gueule c’est quand on demande aux titulaires de simple de jouer aussi systématiquement le double et qu’on n’a pas de troisème joueur de simple. Rien n’oblige Roger et Stan à le faire et je pense que c’est idiot

        • MarieJo 23 janvier 2013 at 18:43

          c’est vrai aussi que fed veut préserver son image, il a de gros sponsors suisses tout de même… mais la coupe davis ne devient problématique pour lui à force de ne pas savoir trancher.
          si fed annonçait aujourd’hui à 31ans qu’il arrête la CD, et vu ce qu’il a apporté quand même à sa fédé pendant des années, ce ne serait pas si choquant, il lui reste 2/3 belles années il n’a pas besoin de la cd en plus… vu qu’il va sans doute jouer de moins en moins de tournois aussi, c’est presque dommage qu’il ne renonce pas officiellement, ça entretient un vague espoir… et la fédé joue la carte du vilain fed qui les laisse tomber à chaque rencontre.
          vaut mieux tirer un trait, mais c’est sans doute un peu dur à prendre comme décision… les JO de Rio le tentent-ils suffisamment pour ça ?

          • Patricia 23 janvier 2013 at 19:59

            Je pense que oui… et qu’il fera en sorte de jouer un match par an pour ça. Et si les suisses ne le sélectionnent pas, il y a 4 WC pour les JO. On imagine une seconde les organisateurs hésiter ?

          • Jérôme 23 janvier 2013 at 22:13

            Je relativise beaucoup le poids de la nationalité suisse des son sors de Federer. Rôles, UBS et Nestlé sont certes suisses mais font entré 80% et 98% de leur chiffre d’affaires hors de Suisse.

            Mais sinon, je suis plutôt d’accord avec toi MJ. Vu tout ce qu’il leur a donné, qu’ils lui fichent la paix. La Coupe Davis n’est plus ce qu’elle était avant la 2ème guerre mondiale, ni même ce qu’elle était dans les années 80 et 90. C’est le lot de consolation de ceux qui n’ont plus de chances de remporter les grands tournois. Or Federer, à 31 ans bien frappés, doit tout faire pour concentrer ses chances réelles mais diminuantes de gagner les grandes épreuves sur les tournois du GC. Épicetou !

            Les victoires du suisse Federer en GC ont un impact d’image positive pour la Suisse beaucoup plus fort qu’une éventuelle victoire de l’équipe suisse de Coupe Davis, fut-elle ou non conduite par Federer.

    • Cochran 23 janvier 2013 at 18:18

      Qui en a encore quelque chose à secouer de la Coupe Davis dans sa forme actuelle d’abord ? Toujours trouvé l’aura accordé à cette compétition surfaite, sauf avant l’ère open. Et encore. Avis personnel que je partage.

      • Antoine 23 janvier 2013 at 18:23

        Visiblement les joueurs qui y participent, c’est à dire tous, sauf Roger…

    • MarieJo 23 janvier 2013 at 18:32

      moi je trouve que la fédé suisse s’y prend comme un manche aussi… il y a 2 ans, roger avait assuré d’aller jouer une rencontre suisse-USA aux Us et s’était défiler un peu au dernier moment pour un bobo ou autre, j’ai oublié !
      d’où le sentiment d’escroquerie rappelé ici, les gens avaient payé cher le déplacement aux US et la fédé suisse avait dit on ne comptera plus sur roger, il faut se faire une raison, on ne peut rien exiger et blablabla… tout ça pour en revenir au même discours aujourd’hui ! c’est un peu fort de leur part !
      de quoi s’étonnent-ils ? même stan le sait depuis des mois que federer ne viendra pas jouer ce premier round, que fed a toujours zappé sauf l’année dernière où ils jouaient les US à domicile…

      le seul aspect ou ils n’ont pas tort, c’est que roger pourrait être un peu plus franc du collier sur le sujet, mais bon quand on nomme le bras gauche de fed capitaine de CD, et bien c’est tout vu !

      la fédé suisse se trouve dans la peau du pauvre type bien fortuné qui essaie d’avoir les faveurs de la courtisane du roi, et qui n’a toujours pas compris comment il se fait snober, alors qu’il a tout pour plaire !

      roger ne joue plus la CD depuis longtemps, il entretient le miracle suisse dans le groupe mondial…
      si la fédé suisse avait de cojones elle enverrait paitre luthi et ne sélectionnerai plus fed… évidement ils ne feraient pas bcp recette, mais ils veulent jouer sur les 2 tableaux donc ils perdent, c’est évident.

      • Quentin 23 janvier 2013 at 18:36

        « roger ne joue plus la CD depuis longtemps, il entretient le miracle suisse dans le groupe mondial… »

        Il me semble au contraire qu’il a joué l’intégralité des rencontres en 2010 et 2011. Qui peut en dire autant dans le top 4?

        C’est en partie celà qui explique la déception de Stan: Federer s’était enfin remis sérieusement à la Coupe Davis, et voilà qu’il la lâche à nouveau.

        • MarieJo 23 janvier 2013 at 20:44

          il ne joue plus pour gagner, juste pour ne pas laiseer les suisses sombrer sans lui… c’est plutôt dans ce sens là que je l’entends.

        • Quentin 23 janvier 2013 at 21:06

          Ok!

      • Cochran 23 janvier 2013 at 19:07

        Ce n’est d’ailleurs pas Fed qui, des joueurs en activités, à joué le plus de match sous les couleurs nationales ?

      • Antoine 23 janvier 2013 at 19:28

        Ce sont des branquignols, c’est clair…et Luthi is a joke. Le gars est employé par Roger, il lui mange dans la main tous les mois, comment pourrait il être son capitaine ?

        La fédé suisse est dans la m…puisque sans Roger le truc part en c… Ils ne vendent plus de billets, n’ont plus de TV et ne peuvent pas gagner de rencontres sauf contre de très petites équipes.

        En septembre, Roger vient les sortir de la zone et les maintiesnt dans le groupe mondial. Mais cela sert à quoi d’être dans le groupe mondial si ensuite il ne joue pas les rencontres ? A rien…

        Il a essayé l’année dernière mais ils ont pris une claque contre les ricains. Du coup, il laisse tomber à nouveau. Il aurait pu se dire: cette année, je joue moins de tournois mais je joue la CD. Mais non, il joue moins de tournois et ne joue pas la CD, sans dire qu’il ne la joue pas jusqu’au dernier moment…C’est bien possible que Mirka soit contre, en tout cas, c’est une coupable toute désignée, elle n’est pas suisse en plus..Donc ce n’est pas la faute du grand homme, c’est la faute de sa femme…

        Roger veut le beurre et l’argent du beurre et Swiss tennis aimerait bien aussi avoir les deux, mais ils n’ont en définitive rien ni l’un ni l’autre et Stan est cocu et en plus on lui demande de tenir la chandelle. Je comprends qu’il en ait marre…

        • Guillaume 23 janvier 2013 at 20:11

          « Roger veut le beurre et l’argent du beurre et Swiss tennis aimerait bien aussi avoir les deux, mais ils n’ont en définitive rien ni l’un ni l’autre et Stan est cocu et en plus on lui demande de tenir la chandelle. Je comprends qu’il en ait marre… »

          Excellent ! La synthèse la plus efficace et la plus définitive à un débat qui ressurgit encore plus souvent qu’un serpent du lac Léman.

      • Quentin 23 janvier 2013 at 20:02

        Lequipe en parle:
        http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Federer-pris-a-partie/344730

        Point de vue plutôt en faveur de Federer par rapport à la Fédé suisse.
        Etonnant de la part de Carole Bouchard.

      • Fawaz 23 janvier 2013 at 21:39

        Marie-Jo,je te trouve de mauvaise foi (contrairement à tes habitudes) quand tu prétends que Federer ne joue plus la Coupe Davis depuis longtemps.

        Comme cela a été dit plusieurs fois,il a joué à fond la Coupe Davis, c’est-à-dire toutes les rencontres possibles jusqu’à 2004 y compris,donc tout une année en étant N°1 mondial enchaînant les victoires en Grand Chelem.

        Puis de 2005 à 2009,il a joué la Coupe Davis mois à fond, en participant aux barrages (pas les matchs les plus glamours du circuit, chacun en conviendra).

        En 2010,il n’a pas du tout joué la CD. C’est la seule année jusqu’à présent.

        En 2011 et 2012,il a joué toutes les rencontres possibles pour son pays.

        Sur quoi se base-t-on pour faire un procès en sorcellerie à Federer?

        Il n’aurait sois disant pas été assez clair. Il dit avoir programmé depuis 18 mois de ne pas jouer la CD en 2013.Je le crois car en même temps qu’il programmait la longue et éprouvante tournée sud-américaine de cet automne, il savait qu’à 31 ans, ce n’était pas raisonnable d’enchaîner par une campagne de CD.

        Il a donc à juste titre alléger son calendrier pour 2013.la CD n’est pas la seule sacrifiée,beaucoup de tournois importants comme les M 1000lesont également et personne ne crie au scandale.

        De même que personne ne crie au scandale quand ses pairs, à savoir Nadal, Djokovic et Murray zappent des rencontres de CD, ce qu’ils ont commencé à faire sans avoir atteint la 1ère place mondiale et remporter plusieurs GC, et ce avant l’âge de 23 ans, contrairement à Federer.

        Je sais que Federer est une légende,mais il ne faut pas pousser dans l’inégalité de traitement.

        Et puis, , sur quoi tu te bases Marie-Jo pour prétendre que Federer ne veut plus du tout jouer la Coupe Davis et ferait mieux d’annoncer sa retraite internationale?

        Je suis persuadé que de la même manière qu’il a programmé de ne pas jouer la CD en 2013,il a déjà sans doute programmé (dans sa tête,tout au moins)de la jouer en 2014, de marquer une pause en 2015,puis d’y participer en 2016 pour sa probable dernière saison sur le circuit.

        Mais étant un gestionnaire hors-pair (même ses détracteurs le lui reconnaissent), il ne peux raisonnablement pas l’annoncer car il sait que beaucoup d’impondérables peuvent se produire au cours de cette période.

        Pourquoi « annoncer sa retraite en CD »?

        Pour faire plaisir aux cassandres?

        Il est assez intelligent pour savoir que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, sans verser dans le mensonge et la dissimulation.

        C’est sûr que sa communication n’est pas aussi intempestive que celle de ….. au hasard,…….. Nadal,(qui il est vrai, ces derniers mois-ci fait fort dans la contradiction et les effets d’annonce: même ses fans les plus acharnés l’admettent sous le manteau).

        Les effets d’annonce et les incohérences ce n’est pas son style, reconnaissons lui ça!

        Et pour s’y tenir,il faut parfois savoir se taire,où ne pas trop en dire.
        Ce sont des qualités de Grand gestionnaire.

        Et ceux qui s’y connaissent,lisent dans les déclarations de Federer comme dans un livre ouvert.

        Federer apeut être le défaut d’imaginer que tous ceux qui l’écoutent sont aussi avertis que lui en matière de communication.

        Ou plus prosaïquement, il sait que les décideurs (comme par exmple le président de la Fédé suisse) ont compris son message.

        • Fawaz 23 janvier 2013 at 21:42

          ERRATUM: j’ai écrit : »Puis de 2005 à 2009,il a joué la Coupe Davis mois à fond, en participant aux barrages (pas les matchs les plus glamours du circuit, chacun en conviendra) ».

          Il faut bien sûr lire: « Puis de 2005 à 2009,il a joué la Coupe Davis mais pas à fond, en participant aux barrages »

        • MarieJo 23 janvier 2013 at 22:51

          tu n’as pas du lire ma réponse à quentin, bien sur que fed a joué pas mal de rencontres de CD, un peu moins depuis 2009 mais globalement suffisamment compte tenu des résultats, mais jamais dans l’optique de gagner la CD, juste pour sauver la suisse de la relégation…
          donc pour moi ce n’est pas jouer la coupe davis…

          • Ulysse 24 janvier 2013 at 22:30

            MJ, il me semble que tu méconnais l’admirable particularité de la CD qui est d’être une compétition par équipe.
            Jamais dans l’optique de gagner la CD ? Qu’est-ce qu’on peut lui reprocher au juste ? Il a perdu des simples qu’il aurait dû gagner ? Il a plombé le double ? Il a fait un délit d’optique ?
            Faut être sérieux et reconnaître qu’il n’a aucun appui dans l’équipe suisse. On na peut pas dire qu’une implication totale et absolue de sa part comme si chaque rencontre était le paroxysme de sa saison aurait changé quoi que ce soit. Sauf le match de barrage lamentablement perdu contre je sais plus quel pays balte: mais à l’inverse ce résultat était plutôt un élément à décharge démontrant que l’équipe helvète est d’une crasse indécrottable.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis