« Air Kei, la ballade de Nishikori » : Attendu au tournant, partie II

By  | 16 mars 2013 | Filed under: Légendes

Avant d’évoquer le parcours de Nishikori et ses années floridiennes, tentative de faire le point sur son jeu assez personnel.

Dans la même filière de gabarit, avec un déplacement supersonique, un jeu complet et un sens tactique sûr, je le placerais dans la catégorie des Coria et Hewitt.

Côté mental, il s’apparente plus au second fort heureusement pour lui : son parcours montre un rare opportunisme et une certaine absence de complexes, y compris dans les contextes les plus tendus.

Sur le plan athlétique, il me semble plus puissant et développe une filière de jeu plus agressive.

Comme Coria, c’est un géomètre qui utilise énormément les angles et les variations en profondeur. Il slice très bien, volleye assez souvent et très honnêtement, excelle en lob.

A l’instar des hommes forts du moment, il cherche à prendre l’ascendant par une cadence élevée en tirant parti de son côté ‘indébordable’. Mais il se distingue en revanche de l’Evangile du « jouer long pour repousser l’adversaire ».

Son truc, c’est la distribution tous azimuts en perturbant les appuis du vis-à-vis.

Son usage du lift en particulier ne vise pas le rapport « sécurité/pénibilité » en vogue, mais se rapproche du rôle joué par le top spin au ping-pong : grâce à une bonne descente de jambes sur un centre de gravité bas et à une rotation très rapide du buste, il prend les balles très près du rebond et parvient à les remonter pour leur faire passer le filet, avec des angles souvent court croisés et un rebond qui retombe vite.

L’adversaire est déséquilibré et contraint soit de fortement lifter pour relever la balle en jouant près de la cheville, sans bons appuis, soit de tenter un coup de remise bien placé.

A la volée il est très dur à passer car très rapide, adroit et doté d’un équilibre à toute épreuve (dos au filet notamment). Je l’ai vu réussir un lob tweener contre Murray entre autres…

Nishikori tente souvent le coup gagnant en s’appuyant sur son coup droit long de ligne, qu’il ne joue pas très près des lignes, comptant sur le déséquilibre et  son accélération. Il manie très volontiers le coup droit décroisé, en particulier l’amortie qui suit un coup droit assez court très croisé.

Au final c’est un joueur assez spectaculaire, punchy, dynamique et varié, réputé pour ses coups sautés stratosphériques.

Prêt pour le décollage

Son service est loin d’être aussi quelconque qu’il le prétend (je le soupçonne de le bosser beaucoup actuellement).  En 2012, sur sa surface favorite, il gagne plus souvent le point sur sa deuxièmeballe que Raonic ou del Potro.

Petit panorama de ses stats en 2012 (sur dur)

Au service, il mise plutôt sur la sécurité (13è en % de première, à 63%, très peu d’aces) et ne pointe qu’au 44è rang des points remportés sur première balle (68%).

Sur sa deuxième balle, sa qualité à l’échange fait la différence avec une dixième place et 54% des points remportés. Malgré une 35è place pour les jeux de services remportés, il en gagne tout de même 78% en moyenne.

Au retour, il brille aussi bien sur première que deuxième balle adverse : une 5è place pour la première stat, une 8è pour la seconde, lui offrent une superbe 4è place en jeux de retour remportés – il n’est précédé que par le trio satanique Djokovic – Murray – Ferrer.

Un p’tit Best of  pour conclure !

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags:

280 Responses to « Air Kei, la ballade de Nishikori » : Attendu au tournant, partie II

  1. Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 1 h 37 min

    Impossible de s’endormir sur ce calvaire.
    L’ATP, Nadal, son oncle, ils nous prennent tous pour des cons.

  2. MacArthur 18 mars 2013 at 1 h 46 min

    Record d’affluence pour IW cette année.

    2012: 370 000

    2013: 382.000

    Les stades sont toujours remplis. Larry Ellison et son ami Nadal se frottent les mains.

  3. Elmar 18 mars 2013 at 2 h 04 min

    C’était un très bon match de tennis, avec un très bon JMDP, un peu émoussé physiquement toutefois.

    Je n’ai jamais douté que Nadal reviendrait à son meilleur niveau. Ceux qui en doutaient peuvent être rassurés (ou pas!).

    Le vrai enseignement de ce tournoi et même de cette finale n’est pas tellement pour moi la victoire de Nadal, mais bien plutôt le vrai retour au premier plan de Del Potro. Avec un poil plus de carburant, il pliait l’affaire en deux sets sans que personne ne trouve rien à y redire. Ca reste une super semaine pour lui. Je pense qu’il va vite se retrouver 5ème mondial, voire 4ème après Wimbly si Fed n’assure pas à Londres. Il redevient un vainqueur potentiel crédible en GC, et ce dès RG. Je le classe dores et déjà co-favori n°2 avec Djoko, derrière Nadal évidemment. Mais bon, s’il y en a bien un qui peut faire chuter le Rafa sur le Chatrier, c’est bien lui.

    Au moment même où la victoire de Nadal devrait me déprimer profondément quant à l’état actuel du circuit, JMPD représente la bouffée d’oxygène qui me permet de conserver un intérêt certain pour le tennis. Et pourtant, j’aime pas tellement son jeu. Mais il représente la diversité, le renouveau. Et en plus il est sévèrement burné, le garçon.

  4. antsiran23 18 mars 2013 at 6 h 39 min

    Atroce ! C’est atroce ce retour de Nadal. On nous prend effectivement pour des cons. Cette pseudo blessure au genou n’était qu’un prétexte pour recharger la mule. Il fallait changer des formules pour rendre plus fort encore la bestiole. Et il revient encore plus fort, plus endurant, plus musclé, avec un souffle encore plus inaltérable. Et çà donne quoi ? Un mur. Pas l’ombre d’une baisse de régime.
    J’ai trouvé Del Potro très bon, trouvant de bien belles diagonales. Mais je l’ai trouvé aussi incrédule parfois en voyant avec quelle insolence Nadal faisait du gauche-droite (de l’extrême-gauche extrême-droite !) inlassablement, sans montrer ne serait-ce qu’une once de souffle coupé. Pas même besoin de faire durer les temps de récupération entre deux échanges.
    La question : Nole a-t-il pris le temps de soigner ses propres formules ? Au vu de ses derniers tournois, j’en doute.
    Donc les nouvelles d’Indian Wells sont terribles. Nadal et son docteur qui lui demande d’éviter Miami pour recharger la bête sont de retour. Le grand vainqueur hier soir est donc bien ce toubib. Qui n’a rien d’un spécialiste du genou…

    • karim 18 mars 2013 at 7 h 35 min

      Au moins tu fais pas semblant dis donc!

    • Conchita 18 mars 2013 at 9 h 44 min

      Bel exercice d’émission de bave et de fiel ! Dès que Nadal gagne, le site devient imbuvable.

      • Patricia 18 mars 2013 at 9 h 55 min

        Je note pas de différence significative avec les victoires de Dkojo, mais j’imagine que c’est plus blessant si tu aimes Rafa… Moi en tous cas j’ai vraiment aimé ce match (même si c’est vrai je penchais pour un 1er M1000 à del Po plutôt qu’un 22è pour Rafa !), et je suis ravie qu’il revienne avec un tel niveau de jeu : je vois pas l’intérêt spectatoriel de revenir pour se traîner.

        Il va nous sauver (et espérons que del Po contribue) d’un certain nombre de Murray/Djoko qui ne fonctionnent pas. Ferrer va disparaître des demis et cesser de pou-rrir les tableaux. Et Nadal va également nous secouer Djoko sur terre, ce qui est plus plaisant que l’hégémonie de l’un ou l’autre.

        Je pensais que Nadal serait TS pour RG, il nous gâte !

      • Conchita 18 mars 2013 at 10 h 15 min

        Non, les tirades de ce genre sont moins appuyées quand il s’agit de Djokovic. Ce n’est pas « blessant » mais fatigant car trop répétitif. Comme toi je pense que le match était vraiment excellent, un des meilleurs de 2013

        • Evans 18 mars 2013 at 10 h 50 min

          « Non, les tirades de ce genre sont moins appuyées quand il s’agit de Djokovic. »

          Tant que la victime de Djokovic se nomme Nadal, alors tout va bien dans le meilleur des mondes. En fait c’est du tout sauf Nadal par ici.

        • Conchita 18 mars 2013 at 11 h 01 min

          Les victoires de Nadal contre Federer ont créé beaucoup de frustration et d’envie inconsciente de revanche. Söderling et Djoko ont été adorés car quelque part, ils ont permis de venger le Suisse dans l’esprit de beaucoup de gens.
          Si Nadal ne posait pas de tels problèmes à Federer, il aurait déclenché beaucoup moins de cette passion négative qu’on voit fleurir même ici.

          • Evans 18 mars 2013 at 11 h 39 min

            Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis. Il suffit de voir les FFF nous rabâcher les oreilles avec la saison 2011 pour se rendre compte de leur soif de vengeance. C’est désormais la saison référence de Rafa ou Nole, c’est selon. Et ben Quoi il s’y est pris 7-0 dont 4 sets à 0 sur terre battue.

            Et si Nadal avait tout simplement connu une baisse de régime après son extraordinaire petit chelem de 2010.
            Il avait peut-être perdu ce petit plus qu’il fallait pour aller chercher les victoires finales.

            Mais non, cette hypothèse est irrecevable et inconcevable. Il avait juste trouvé son maître. Un maître que Nadal corrige la saison suivante en ne lui laissant que 1 set sur 8 disputés (merci la pluie). Là encore il s’agissait du faux Djokovic, le vrai étant celui de 2011. Bref, ainsi va la vie!

  5. Renaud 18 mars 2013 at 8 h 47 min

    Rien contre l’homme Nadal qui est un garçon charmant, bien élevé, qui respecte les autres, les journalistes.
    Ce n’est pas pour le coup de la langue de bois mais la parfaité vérité.
    Cet homme se transforme presque en agneau (c’est pour l’image car c’est loin d’être une tanche question com, c’est du lourd, mais du lourd symphatique, poli, éduqué) quand il sort du court, rien à dire là dessus.

    Amstrong était pour le coup « dégoutant » de provocation et finalement tellement Américain dans ce qu’ils ont parfois de côté « Maître du monde ».

    Mais tout comme Amstrong la chute de la maison Rafa aurai lieu un jour ou l’autre, enfin j’espère.

    Il faut arrêter de réver et revenir sur terre.
    Soit tous les joueurs de tennis sont des quiches mental sauf Djoko depuis 2011 (donc depuis qu’il a trouvé une formule que les autres n’ont pas), Fed compris bien entendu qui dés 2008 devant la tournure pris pas ses affrontements avec Nadal a baissé pavillon, et Nadal le seul qui a un mental.

    Avant lui les Borg, Connors, Sampras, Lendl, Becker… étaient des quiches qui perdaient non pas régulièrement mais deci delà contre des no-name, oui oui même dans des tournois du GC…
    Avant lui le tennis, même de l’ère open, était un sport de gentil petit amateur qui ne haissait pas plus que cela la défaite.
    Connors, il faisait semblant d’être un guerrier
    Sampras c’était un apathique, un vrai mou, juste un service
    Mc Enroe, un sale gosse mal élevé mais friable, pas le genre à résister longtemps dans un tie break
    Borg, le masque du gars froid et insensible, un masque je vous dis, à New Yorl il s’effondrait contre n’importe qui
    Fed 2004-2007 le trou noir du tennis, de N°1 on passait à N° 22 WTA au niveau opposant.
    Lendl, Connors le savait, un chicken, il a fini par gagner à l’usure, les autres ont eu pitié

    Soit Nadal a juste un meilleur dopage que les autres, il sait qu’il n’aura pas de baisse physique, il sait qu’il peut tenir une intensité que nul autre (sauf Djoko qui a trouvé mieux que lui depuis 2011) ne peut tenir, il sait qu’il peut défendre de manière anormale et d’un coup d’un seul renverser un point… et ensuite il lui suffit juste d’avoir un mental de gagnant.

    Pour s’en convaincre il suffit de regarder les affrontements 2010 et 2011 de Djoko et lui. Aucun changement d’une année sur l’autre sauf le nom du vainqueur.
    Mais l’un n’était pas faible mentalement en 2010 et l’autre ne l’est pas devenu en 2011.
    Juste un simple « échange » de cette capacité PHYSIQUE anormal dans le sens, ou tout comme hier sur certaines balles, 5 ou 6 coups d’attaque prodigieux de puissance reviennent inlassablement pour finir par le point du joueur totalement dans les cordes quelques secondes auparavent.

    Vivement RG les victoires de Nadal me manquaient

    • Patricia 18 mars 2013 at 10 h 02 min

      Ben perso quand je vois comment Fed a réussi à tenir 5 sets contre Murray qui jouait le meilleur match de sa carrière à l’AO, notamment au service, je me dis que le super mental est l’apanage des super champions.

      Nadal a eu quand même un sacré trou d’air pendant 7 jeux, et c’était spécifiquement mental : il n’est pas parfait, on le voit « mouiller » rapidement quand il est dominé, ou perdre sa concentration comme hier. Là où il est énormissime, c’est dans le renversement, le « haussage » de jeu, de risque et de concentration (il a mis 15 winners quasi d’affilée), et la capacité de la maintenir jusqu’à ce que l’autre craque.

      Djoko n’a pas changé mentalement, il a toujours été énorme de tenacité et d’opportunisme, par exemple en gardant sa 3è place en 2010 alors qu’il faisait 12 doubles fautes par match au bas mot.

      • Patricia 18 mars 2013 at 10 h 07 min

        Ah, et j’oublie le niveau de l’adversaire : del Po a gardé un très bon fond de jeu quand Nadal a basculé, mais il s’est laissé déstabiliser et a commis des fautes dans quelques points où il avait pris le dessus. Les gars qui ont un meilleur palmarès que lui ont tendance à ne pas perdre ces points. Ensuite il manquait de jus pour se ressaisir.

        Nadal est très très fort, en particulier mentalement et dans la position d’outsider, pas de raisons qu’il ait perdu son tennis, son physique ou son mental à partir du moment où il ses blessures ne le handicapent pas plus que ces dernières années.

      • Conchita 18 mars 2013 at 10 h 34 min

        Pas tout à fait d’accord sur la ténacité de Djoko. Jusqu’à 2009-2010 il abandonnait quand il n’était pas disposé ou que l’adversité ou les conditions étaient trop défavorables. Le nouveau Djoko est né en décembre 2010 lors de la coupe Davis.

    • MONTAGNE 18 mars 2013 at 11 h 05 min

      Second degré j’espère, McEnroe qui ne résiste pas dans les tie-break ? tu n’as pas du voir Wimbledon 1980, dis donc pour sortir une telle hérésie !!
      D’ailleurs sur le site, il doit bien y avoir un statisticien pour nous donner le pourcentage de tie-break gagné par l’américain.

    • Colin 18 mars 2013 at 12 h 10 min

      T’énerves pas Montagne, c’était du second degré

      • MONTAGNE 18 mars 2013 at 13 h 00 min

        Mais pourquoi ça m’énerve quand on attaque Mac Enroe ??

  6. karim 18 mars 2013 at 9 h 38 min

    La réflexion que je me faisais hier en boucle (et aussi contre Murray et Djoko) concernant Delpo était qu’il ferait mieux d’arrêter le gluten aussi. ça va lui faire un bien fou.

  7. Kristian 18 mars 2013 at 10 h 07 min

    Hello,
    Je ne vois pas en quoi cette victoire de Nadal est une arnaque si grossiere. Il gagne un tournoi qu’il a gagne deja deux fois, dans des conditions qui lui conviennent. Il beneficie d’un forfait au second tour, passe a l’arrache contre Gulbis, se debarasse d’un petit Federer, comme d’hab, d’un Berdych sans cervelle, comme d’hab, et d’un Delpo qui enchainait trois matchs en trois sets en trois jours contre le top5. Quand meme pas l’exploit du siecle. Ca s’appelle meme un tableau en or.
    Apres, evidemment c’est toujours impressionnant de le voire couvrir son terrain et tout ramener.. Et on peut se poser des questions. Mais ca, ca dure depuis 2005.
    Mais plus ca dure, plus ca casse. S’il ne va pas a Miami, c’est qu’il a des limites qui sont quand meme assez humaines. A 27 ans Federer, enchainait IW-Miami-MC-Hambourg-Rome-RG sans problemes et en jouant presque toujours des semaines pleines. Nadal ne peut deja plus.

    • karim 18 mars 2013 at 10 h 13 min

      La voix de la sagesse. le com le plus raisonnable et raisonné lu depuis le retour de Nadal. Merci sub zero.

    • Conchita 18 mars 2013 at 10 h 21 min

      Un commentaire intelligent et posé, loin des comparaisons ridicules avec Armstrong ou des sempiternels « Nadal me déprime » « je n’aime pas son jeu mais je le regarde quand même » ou bien « je vous informe que je vais me coucher, j’en peux plus » ou encore « je n’arrive pas à dormir, c’est à cause de Nadal »

      • Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 10 h 46 min

        Pour le coup, je regardais l’argentin.
        Sinon j’évite soigneusement les matches de Nadal et donc plein à Roland Garros.

        • Nath 18 mars 2013 at 19 h 56 min

          7 matches, il ne faut pas l’oublier. Et plus exactement une moyenne de 6,625 par an depuis 2005. Bon, si on les ajoute ça fait pas le même effet : 53.

          Vous le savez qu’il ne faut pas me provoquer avec des approximations :mrgreen:

          • MacArthur 19 mars 2013 at 20 h 00 min

            Remy a quand même regardé les finales Federer-Nadal même s’il ne regardait que le Suisse pendant ces matchs-là. Donc calcul à refaire.

      • Conchita 18 mars 2013 at 10 h 52 min

        OK je comprends mieux tu as trouvé la manière de regarder un seul joueur pendant un match. Le concept est intéressant :)

      • karim 18 mars 2013 at 12 h 05 min

        perso j’entends user et abuser de mon droit à me coucher quand Rafa joue. Non mais!! ‘Tain hey l’aute hey!!

      • Conchita 18 mars 2013 at 12 h 09 min

        Non pas quand il joue, Karim, quand il est en position de gagner :lol:

        • karim 18 mars 2013 at 12 h 53 min

          ah c’est clair quand il perd je dors pas hein, et pas qu’un peu! Non en fait je te dis la vérité, quand il joue en général je regarde pas parce qu’il y a souvent une heure ou plus de décalage entre le direct et nos chaines de sport à la con qui ont toujours un match de foot à boucler avant de passer au tennis. donc j’ai l’évolution du score et je fais en fonction.
          Hier par exemple je commence à regarder en « direct » sur canal + sport. à 3-0 balle de 4-0 je me dis ça pue et je zappe sur planete thalassa comme d’hab, je vais juste sur eurosport.fr voir le score et là je vois que le 3-0 que je vis est en fait un 6-4 2-0 pour Delpo!! Donc évidemment je reviens voir le match, ultra confiant. Donc je me délecte tranquille jusqu’à ce que j’aille vérifier sur le livescore que JMDP a gagné et là je vois qu’il est mené 5-2 ou quoi au second!!! Du coup j’ai sommeil! C’est là que je prends congé de vous. Mais j’ai l’ipad sur le chevet et tous les 1/4 d’heure tant que Morphée ne me prend pas, je vais vérifier. Une fois, deux fois puis m’endors. réveil vers 01:30 du mat pour aller pisser (c’est fou comment on a l’impression que la taille de la vessies rétrécit quand on aborde la quarantaine) et là je vois 6-4 Nadal au dernier. ça m’a fait chier et j’ai pas pissé.
          Tu sais maintenant comment je regarde un match de Nadal. Quand c’est du direct pur, non triché, pas de la réalité augmentée, je ne regarde pas. trop de stress. il me stresse ce petit. pffffffff.

          • MarieJo 18 mars 2013 at 13 h 15 min

            Ah karim ! Heureusement que j’ai déjà bu mon café si non il partait direct sur l’ordi ! Mdrrrr
            Mes collègues me croient tarée mais c’est pas grave !

          • Kaelin 18 mars 2013 at 15 h 59 min

            hahaha tu m’as fait bein rire aussi :D

          • Nath 18 mars 2013 at 20 h 02 min

            L’Ipad sur le chevet ??? Dis-moi que c’est une image !

        • Conchita 18 mars 2013 at 13 h 03 min

          Tu m’as tuée avec ton comm !

    • Colin 18 mars 2013 at 12 h 06 min

      Kristian est de retour et pour fêter ça il nous fait un com de vieux sage. Même si « un tableau en or » avec Federer comme adversaire en quarts ça fait un peu bizarre.

      « Savez-vous comment on reconnaît Dalida à Roland-Garros ? C’est la seule qui ne tourne pas la tête pendant les échanges. Elle voit Connors et Mc Enroe en même temps ! » (Coluche)
      Rémy, il ne tourne pas la tête non plus, mais c’est pour regarder l’adversaire de Nadal en permanence.

      • Conchita 18 mars 2013 at 12 h 17 min

        MDR !

      • Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 12 h 19 min

        :mrgreen:

    • Yaya 18 mars 2013 at 19 h 20 min

      « A 27 ans Federer, enchainait IW-Miami-MC-Hambourg-Rome-RG sans problemes et en jouant presque toujours des semaines pleines »

      27 ans, cela correspond à la saison 2009. Et bien non, il y a 1 défaite en 16e contre Wawrinka à Monte Carlo.

  8. Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 10 h 29 min

    Résultats du RYSC prêts pour publication :)

  9. Evans 18 mars 2013 at 10 h 43 min

    Incroyable! BILL GATES himself était dans les tribunes pour voir Nadal triompher. BILL GATES quoi! Wow! Après ça, venez nous dire que Nadal n’est apprécié que par les Ados.

    Un seul mot décrit Rafa : Un génie! Nadal est un génie de la petite balle jaune. C’est dommage de confondre le « talent » et « l’élégance ou la beauté du geste ». Selon les experts, il faut être beau à voir jouer pour être talentueux…

    • MONTAGNE 18 mars 2013 at 13 h 01 min

      Mais Bill Gates est un ado !!

  10. Antoine 18 mars 2013 at 11 h 13 min

    Un passage en coup de vent.

    Rien vu ces derniers temps à part la fin du premier set, le deuxième set et la fin de la finale d’hier.

    Je n’ai pas trouvé cela terrible: Nadal incapble de mettre un coup droit dans le court pendant un set et demi, Del Po faiblissant ensuite inexorablement, certainement à cause des ses deux longs matchs précédents. Pas mal d’avoir battu Murray et Djokovic quand même, c’est la première fois qu’il fait un coup pariel depuis l’US Open 2009. Dommage pour lui qu’il n’avait plus de jus. Cela aurait pu être son premier M1000 et c’est décevant de perdre après avoir battu ceux qui étaient à priori les deux plus forts. C’est le seul non top 4 qui peut le faire: ni Jo, ni Berdych, ni aucun autre. Il devrait donc être nuémro 5..

    Bien que n’ayant rien vu j’ai compris que Nadal était de retour plus tôt que prévu quand il a étrillé Ferrer en finale d’Acapaulco. Là, il gagne à IW grâce à un tableau très favorable dans lequel Del Po a fait le ménage. Il peut lui dire merci.

    Il n’est pas encore complètement au point mais comme il zappe sagement Miami et qu’il est redevenu TS4, il est tranquille. Ferrer lui a tranquillement conservé sa place au chaud. Sur terre battue, cela va être comme d’habitude, il va tout rafler ou presque avec au maximum une défaite.

    Quand à Roger, la réalité est qu’il n’ a plus gagné un tournoi depuis Cincy et qu’il joue nettement moins bien qu’il y a un an, plutôt comme en 2010 ou 2011. Mis à part le fait qu’il n’était pas physiquement capable de jouer coorrectement sur ce tournoi, il manque visiblement de confiance comme l’a montré sa défaite à Dubaï contre Berdych, comme le montre aussi le fait qu’il se pose même publiquement des questions sur son calendrier. Pas sur qu’il reste numéro deux très longtemps. Enfin, tout ce qui compte, c’est qu’il soit au point cet été entre Wimbledon et l’US Open…

  11. Renaud 18 mars 2013 at 11 h 19 min

    @ Evans

    Tu confonds, comme beaucoup, génie avec talent.
    Pour résumer le talent c’est de réussir à faire des choses que la plupart des gens ne savent pas faire mais qu’ils peuvent appréhender
    Le génie c’est de faire des choses que personne n’avait encore imaginé et que personne n’avait vu avant.

    Ensuite tu peux prendre le problème dans tous les sens depuis toujours dans les activités sportives qui nous intéressent il y a une frontière claire entre génie et talent.
    Messi est un génie, Ronaldo ne le sera jamais, il est bon, fort, tout ce que tu veux mais il ne peut être un génie
    En tennis Fed sera toujours considéré comme un génie et Nadal jamais. tu ne liras jamais un papier mélant Génie et Nadal c’est antynomique.

    Dans les sports ou l’esthétisme joue un rôle pour les masses regardantes le musclé, le besogneux, le rugissant, le guerrier ne peut être associé au mot génie.
    Le génie est toujours associé avec facilité, fluidité, relachement… car le génie donne la fausse impression que c’est facile.
    Messi donc, Fed aussi, tout comme la grâce de Commaneci en gym, la vivacité de Ali en boxe sont du domaine du génie.

    En plus il n’y a jamais 2 génies en même temps dans la même période, quand la place est prise dans le coeur et l’esprit des gens il ne peut en rester qu’un ( highlander !!!)

    Tu peux trouver cela subjectif mais le génie doit aller avec l’esthétisme propre au domaine concerné.
    Pour le tennis tu dois donner l’impression de facilité pour être considéré comme génie ce que Nadal ne donnera jamais.

    • Conchita 18 mars 2013 at 12 h 12 min

      Opposition dualiste un peu facile en effet. Pourquoi tomber dans les clichés que vend la presse depuis 2005 ?

    • Evans 18 mars 2013 at 12 h 27 min

      Je n’ai jamais associé ces deux notions. Si tu veux développer, fais le. Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit.

    • Evans 18 mars 2013 at 13 h 06 min

      Après avoir lu ton post, je suis en désaccord total avec ta définition de ces deux notions. Etant hollandais d’origine, je n’ai pas cette facilité à retranscrire mes idées en français. J’essaierais de développer avec un français approximatif. J’espère que tu pourras cerner mon propos.

      Pour ta gouverne, dans le terme génie, il y a un écho de résultat, d’accomplissement, de réalisation. Les notions d’esthétisme et de facilité apparente n’ont rien à avoir avec ce terme. Le génie est, on ne le devient pas. Il n’y a pas de chemin spécifique pour arriver au génie. On ne détecte le génie que par ce qu’il a accompli à l’instant t. Que cela soit beau ou laid, facile ou difficile. Le génie ne s’exprime que par le résultat. Ce n’est pas le cas du talentueux qui peut être un glandeur de première espèce.

      Dans talent, il résonne plutôt prédisposition, aptitude naturelle, capacité intrinsèque.

      C’est un sujet assez intéressant qui peut être développé des heures et des heures.

      • Evans 18 mars 2013 at 13 h 16 min

        Je continue.

        « Le génie est toujours associé avec facilité, fluidité, relachement… car le génie donne la fausse impression que c’est facile. »

        Tu as tout faux. C’est exactement la définition du talent que tu donnes là. Tu remplaces « génie » par « talent » dans cette phrase et c’est ok.

  12. May 18 mars 2013 at 13 h 10 min

    Le sport est une discipline qui s’acquière avec un travail technique, tactique… tout est réfléchit, répété encore et encore pour nous présenter le résultat sur le court… donc génie, il n’y pas. C’est juste que Federer est tellement fort, sa technique est si fluide, ses mouvements aeriens, qu’il est difficile de lui trouver des superlatifs. Le terme génie est celui qui lui sied le mieux pour le décrire et je comprends bien qu’on l’associe à ce mot. Mais pour moi le génie s’apparente plus avec l’inné et le naturel voir même l’irréel que le travail même si celui-ci ne se voit pas. Federer était pré-disposé à être un super champion de tennis, Nadal aussi mais et heureusement avec des styles aux antipodes. Tant qu’à avoir un duel il est préférable d’avoir des styles opposés, il n’y a qu’à voir ce que suscite le binôme Murray / Djoko pour se rendre compte qu’ils n’ont pas assez de différences marquées dans leur style de jeu pour emporter l’adhésion du public.
    Sur le circuit ce n’est pas un joueur en particulier qui m’ennuie, y’en a bien 2 ou 3 que je ne supporte pas, ce qui me déprime c’est le manque de compétitivité du circuit. Inexorablement tous les derniers carrés des tournois nous présentent au moins 3 ou 4 membres du top 5, c’est quand même inédit.

  13. Patricia 18 mars 2013 at 13 h 54 min

    Si on veut préciser les notions, étymologiquement « génie » est lié à « inné » (= « de naissance »); toutefois, à l’origine, ce « génie » n’est pas associé à la performance prodigieuse, mais au « feeling esthétique », au goût, à la touche insaisissable qui donne un parfum de qualité qu’on ne peut enseigner : c’est ce que voulait dire je ne sais plus qui, annonçant à Léopold « votre fils a du génie » (et non la vision romantique du génie démiurge) : il a un sens inné du goût.

    Le ‘talent’ est initialement aussi bien le ‘désir envers une activité’ que l’aptitude à la pratiquer. Le sens classique est ‘la disposition naturelle ou acquise pour réussir quelque chose’.

    Actuellement je pense que les emplois sont à peu près synonymes, mettant l’accent sur une aptitude d’envergure plus grande et plus créative associée au génie. Mais si on tient à proposer une nuance entre les termes, « talent » serait selon son origine moins lié à l’inné, et « génie » à la sensibilité esthétique ou à la compréhension intuitive, opposée à celle qui peut s’enseigner.

    Je pense qu’on peut accorder à Nadal un génie du placement et du « flux du jeu »…

    • Don J 18 mars 2013 at 16 h 12 min

      Nadal est un génie du tennis sans aucune conteste, il a une technique absolument unique, personne d’autre que lui n’avait proposé ce style de jeu avant lui, aucun lifteur de l’extrême n’avait encore fait tourner la balle aussi violemment avant lui (3500 tours/min avec des pointes à 5000 tours/min contre 2500 tours/min pour un joueur pro lambda) mais Nadal ce n’est pas qu’un lifteur mécanique, il a aussi un sens du jeu très poussé, un physique prodigieux, associés à un mental hors norme qui en font le champion d’exception qu’il est. J’ajouterai que c’est un grand perfectionniste, qui sait se remettre en cause même lorsqu’il est dans une période faste de domination du circuit, une qualité assez rare dans le milieu sportif. Enfin j’ajouterai qu’il possède une haine viscérale de la défaite, le meilleur carburant du champion. Décidément, Nadal a tout pour plaire, peut-être plus de qualité que je ne pourrai jamais en trouver chez d’autres, Federer en tête, et pourtant je n’apprécie pas son jeu, ce qui fait que lorsque je le regarde, je ne vois pas toutes ces qualités, mais tout le reste son attitude sur le court, sa modestie exagérée (fausse ?), ces tocs entre chaque point, ses cris, tout y passe, même son look, mon objectivité se fait la malle… et le pire dans tout cela s’est c’est inexorabilité qui se dégage lorsqu’il joue, qui consume l’adversaire à petit feu et fini par le tuer… j’ai bien essayé de l’aimer, mais c’est vraiment plus fort que moi, et c’est pourquoi son retour victorieux est un crève cœur, qui va certainement se prolonger…

  14. Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 14 h 11 min

    Je vois qu’on repart dans le débat de la ‘qualité’ de Nadal et au passage de la comparaison avec Federer.

    Pour moi le problème n’est pas la.
    On se retrouve face à un mec qui a quitté les cours, au début pour 2 semaines, puis 3, puis 4, puis 2 mois, 3 … pour finalement s’être absenté 7 mois.
    Il parait qu’il était blessé à Wim, alors qu’il s’est tout simplement fait dézingué comme ça peut arriver.
    On pourrait revenir sur la communication pendant cette période.
    Un coup il sait pas s’il reviendra un jour, ou alors peut-être que sur terre.
    Un coup il n’a pas repris l’entrainement, un coup si puis en fait non.

    Et le mec revient comme une fleur à son meilleur niveau et cours aux 4 coins du terrain comme un lapin. Il met un petit strap sous le genou histoire de dire.

    C’est pas une question de génie, de mental.
    C’est juste une éééénorme arnaque.

    Au passage, dire que tous les champions passés sont des quiches sans mental pour mieux célébrer le bourrin de Majorque, c’est l’apothéose du « mieux maintenant » et de la bêtise.

    • Guillaume 18 mars 2013 at 14 h 45 min

      On pourrait peut-être aussi simplement arrêter d’être pendus à sa com. On sait qu’il n’y a rien à en tirer, pourquoi y être toujours accro, alors ? Commenter ses moindres faits et gestes même quand il est loin du court et alors qu’on le déteste, c’est du pur masochisme à ce point.

  15. Guillaume 18 mars 2013 at 14 h 40 min

    Et bien, Nadal revient à peine que le mur des lamentations refait sa réapparition sur 15lt. Quand je pense que pendant l’Open d’Australie beaucoup de Federiens appelaient ce même tonitruant retour de leurs vœux pour enrayer la domination de Djokovic sur le circuit. Ja-mais con-tents :mrgreen:

    Sur Nadal : Au bout de 11 Grands chelems on dirait que certains s’étonnent encore que Nadal ne soit pas un joueur comme un autre. Ses états de service parlent pour lui. Et contrairement à 2009 son retour était impeccable niveau timing (même si a dû lui mal au slip de manquer Melbourne) : des petits tournois sur terre, et une montée en puissance progressive jusqu’à la démo d’Acapulco. Indian Wells est dans cette continuité : on parle tout de même d’un des revêtements en dur les plus lents du circuit, et l’épreuve lui a toujours bien réussi (de mémoire, titres en 2007 et 2009, finale en 2011). Avec un peu de bol au tirage (Federer hors du coup, Berdych qui désormais psychote clairement contre lui) et surtout un del Potro qui fait la majeure partie de l’ouvrage en passant des heures sous le cagnard pour battre Murray et Djokovic en succession… On retrouve ni plus ni moins que le Nadal très opportuniste (ce qui n’a rien de péjoratif chez moi) des surfaces dures. Ce n’est pas lui qui a les clés sur cette surface, mais si les quelques-uns à les détenir se loupent, lui est bien là. Dans le fond, celui qui manque le coche, c’est Néness en 8e. A 3 ou 4 points près, c’était bye-bye dès les 8e. Tout le monde aurait été content (sauf Ellison), c’aurait été un tarif normal pour un retour et même Nadal n’aurait pas grogné plus que ça de l’élimination face à un shotmaker en pleine bourre. Par contre, là, c’est bonjour la confiance qu’ils ont tous été gentiment donner au taureau : si avec ça il ne gobe pas encore tous les tournois de terre sur sa route, façon Pacman…

    Le sujet del Potro : dire qu’il paraît que son coup droit n’avance plus… Je me suis arrêté après le break dans le 2e set, et moi je trouve au contraire qu’il débitait du gros bois en forehand, le garçon. En fin de set notamment, il en a lâché des spectaculaires, et dans toutes les situations : en retour gagnant, à l’échange, en bout de course, en 2,3,4 tentatives toutes aussi appuyées les unes que les autres pour faire céder le mur adverse… et sans beaucoup de fautes. Depuis l’été dernier, et malgré sa tendinite au poignet gauche qui se réveille de temps à autre, il est tout de même extrêmement consistant. Dommage qu’il se soit ainsi planté en Australie… Sur les face-à-faces, cela lui fait maintenant 2 victoires sur Djokovic, 2 victoires sur Federer et 1 victoire sur Murray dans l’intervalle. On peut dire ce qu’on veut, l’alternative immédiate au Big4, c’est lui.

    Federer enfin (vous ne m’en voudrez pas de n’avoir pas un mot pour Tomas Berdych) : 8 mois sans titre à se mettre sous la dent, c’est vrai que cela représente une disette très… nadalienne quand vient l’été. Pour autant faut-il paniquer ? Federer va jouer sa saison dans le trimestre qui va de Madrid à l’US Open. Rotterdam/Dubaï/Indian Wells, c’est vrai que c’est con de n’y rien gagner – ne serait-ce que pour la confiance et les bonnes ondes – mais ça ne signifie en rien que le papy est cuit. L’histoire de ce sport nous montre que, passée la trentaine, la moisson de titres se réduit de manière spectaculaire chez les grands champions, quantitativement parlant. Mais pas parce qu’ils n’ont plus le niveau, juste parce qu’ils ciblent à fond leurs rendez-vous… et que les tournois autres que Grands chelems ne les font plus vibrer. Combien de titres pour Sampras dans les 2 ans et demi avant sa retraite ? 1 seul. Mais lequel. Et 2 finales supplémentaires à l’US Open au passage. Combien de titres pour Agassi durant ses 3 dernières années ? 2 seulement. Mais un danger toujours redouté en Grand chelem, entre finale serrée de l’US en 2005 et dernières demi-finales à Melbourne (match d’anthologie contre Safin) et US. Dans la quantité, le compteur titres de Federer ne va plus fondamentalement augmenter. Après dans la qualité c’est autre chose… Federer sort d’une grosse saison 2012, où il s’est arraché jusqu’au bout pour tenter de finir n°1 puis au moins d’arracher le Masters… Difficile de rester dans les mêmes dispositions, physiques et psychiques, pour aborder Rotterdam et Indian Wells. Laissons-le se reposer et se préparer tranquillement ces 7 prochaines semaines. Ce n’est qu’à l’été qu’on saura vraiment si le vieux est au niveau pour cette année.

    • Antoine 18 mars 2013 at 14 h 51 min

      Tout cela est fort sensé et fort bien dit chef !

      Tu as juste oublié David Ferrer…

      • Colin 18 mars 2013 at 20 h 45 min

        …et Ivan Lendl.

        Qu’on le pende!

    • Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 15 h 02 min

      Très juste dans l’analyse de Del Potro.
      On espère qu’il va confirmer par la suite.

    • MacArthur 18 mars 2013 at 15 h 07 min

      « vous ne m’en voudrez pas de n’avoir pas un mot pour Tomas Berdych ».

      C’est très mal Guillaume. Bien sûr que moi je t’en veux. Et ma réplique sera cinglante avec mon article en trois parties en préparation sur le génie tchèque!

  16. Renaud 18 mars 2013 at 15 h 14 min

    Je vois qu’il aurait fallu sortir les encyclopédies, les livres de théologie et de philopsophie pour exprimer la différence entre génie et talent.
    Et encore je me suis restreint au domaine sportif qui ne rentrait pas en ligne de compte quand des illustres anciens ont planché sur la question des arts, musique, littérature, peinture, sculpture…

    Maitenant comme de nos jours tout est génial et pour faire plaisir à certains

    Nadal est un génie…. même pas mal
    Encore
    NADAL EST UN GENIE… toujours pas mal
    Encore plus fort
    NADAL EST LE GENIE VIVANT DU TENNIS…. toujours rien

    Je peux rajouter
    FED EST UNE QUICHE

    j’espère que les fans de Nadal auront pris du plaisir… à me lire

  17. MacArthur 18 mars 2013 at 15 h 22 min

    À ce que je vois depuis que je suis ici, les deux ou trois fans de Nadal sur le site ne diminuent jamais les qualités de Federer qu’il perçoivent, tout comme leur champion d’ailleurs, comme un immense joueur. Ils le respectent. On ne peut pas en dire de certains fans, les plus extrémistes sans doute, de Federer. Ils ne se lassent jamais de rabaisser Nadal, ses performances, ses qualités. Tous les moyens sont bons pour le faire paraître comme un moins que rien.

  18. Mathias 18 mars 2013 at 15 h 35 min

    Grand fan de Fed, je suis très content du retour réussit de Nadal.
    Voilà un gros caillou dans la chaussure du Carreer Slam de Djoko… ;-)

    On peut polémiquer sur la comm de Nadal, sur sa blessure et sa gravité réelle, on peut échaffauder des théories de complots les plus alambiquées, il ne reste que…
    … le diable d’homme n’avait pas fait de tounoi sérieux en compétition depuis 7 mois.
    Alors pour un joueur qui en plus avait la réputation de devoir monter en puissance sur delongues périodes, c’est tout simplement phénoménal.

    Je ne commencerais à tiquer que s’il se met à démonter tout le monde à New York après avoir fait le Slam de terre-battue et aligné Wimbledon derrière. Cela ferait évidemment bcp par les temps qui courrent, blessure ou pas…

    Son prochain rendez-vous avec Djoko sera aussi très très intéresant. Je me demande s’il a mis à profit cette pause pour travailler des points de son jeu spécifiques pour contrer le Serbe.

    • Kaelin 18 mars 2013 at 16 h 02 min

      Concernant ta dernière phrase, ça m’étonnerait pas ! Du coup pressé quand même de voir leur prochaine confrontation. Ce serait un coup dur pour Nole de perdre cette première confrontation si ça arrivait…. Sinonj’ai pas vu la finale, à lire vos coms, elle était d’un très haut niveau donc jme materai ça.

      Changez rien tous même si on s’entend pas toujours sur tout (et tant mieux)! ;)

  19. Renaud 18 mars 2013 at 19 h 21 min

    @ Mac Arthur
    Donc les fans de Nadal sont de bien gentils garçons, polis et propre sur eux comme leur champion quand les fans du Suisse sont de vilains garnements.

    Etrange lecture.

    J’ai toujours dis et pensé que je ne serai pas plus surpris d’apprendre que Fed est dopé autant que les 2 autres (en plus d’un paquet d’autre).

    Maintenant s’il est utile remettons quelques pendules à l’heure, disons que mon age me donne ce recul qui serait parfois nécessaire à certains.

    Même le pire de Mc Enroe ou de Connors ne se sont jamais cru dans une arène comme Nadal et Djoko et d’autres (mais nous parlons des tops players les plus exposés)

    Ce qui me déplait le plus dans Nadal, Djoko est consort c’est ce côté guerrier, le poing levé, je regardais la série Spartacus c’est exactement cela

    Il faudrait redire aux sportifs que ce n’est que du sport et que c’est pas la guerre des tranchées

    • Kristian 18 mars 2013 at 20 h 19 min

      si t’avais pas l’impression d’être dans une arène en voyant Connors.. c’est que c’était pas Connors.

    • Sylvie 18 mars 2013 at 21 h 35 min

      Je rejoins Kristian, Connors ce n’est pas le meilleur exemple à mon avis.

  20. Renaud 18 mars 2013 at 20 h 32 min

    Connors en a joué à la fn mais ce n’avait rien à voir
    ce n’était pas systèmatique.
    Le Connors il s’excitait plus depuis longtemps quand il avait genre 1 ou 2 set d’avance et un break d’avance si tu vois ce que je veux dire !!!

  21. MarieJo 18 mars 2013 at 21 h 01 min

    les fans du suisse sont quand même impayables sur 15LT !
    pendant tous les mois ou Fed engrange les titres et qu’ils se goatgoatisent à qui mieux mieux de son retour à la 1è place de numéro 1, qu’ils trouvent malvenu de parler de dopage en général juste après une victoire de plus de roger… non mais parce que c’était pas un bon timing, hein ? vraiment pas cool le karim pour le coup !

    là, nadal revient gagner un gros titre après une escapade sur terre dont on a vu que des highlights… et c’est la déferlante de comm en mode beurk, déprime et désespoir… venant de certains posteurs qui ne postent visiblement que pour ce motif ! c’est fort de café ! même si la majorité reste quand même modérée… là ça me fait chiez !

    les fans de rafa ne peuvent même pas savourer un petit peu la bonne humeur d’une victoire qui compte vraiment ! bordel !
    parce que nalbidon sur les rotules et ferrer le grand complexé, ça ne voulait pas dire grand chose, faut bien l’avouer… c’était même, dur pour les auvres gars.

    franchement, pour une fois ça me fait extrêmement plaisir que vous ayez le blues, que vous soyez dégoutés, écoeurés, et inéluctabilisisés par le lift de nadal, son jeu de jambes tellement exceptionnel qu’il est toujours sur les balles (comme fed quand il tient la frite d’ailleurs, étonnant qu’il remette autant de balles lui aussi, génial non ?), ses vamos, son oeil du tigre quand il est dos au mur, son tirage de short, sa jubilation après cette balle de match contre delpo marquée par les mois de doutes et de frustrations accumulés…
    justement, moi aussi j’ai accumulé, et comme l’a très bien dit william plus haut : on a très bien le droit d’écrire ce qu’on pense !
    pour une fois c’est moi qui pousse mon coup de gueule !
    et bien je me sens beaucoup mieux !

    grand salut @ kristian, ça faisait un bail… tu devrais poster plus souvent, les stats venant de moscou sont actives ;)

    • Don J 18 mars 2013 at 21 h 43 min

      T’es vraiment trop méchante MarieJo ! T_T

      mais en même temps la vérité est si cruelle.

      Oui Nadal fait partie des plus grands joueurs de tennis de tous les temps (c’est marrant cette expression, alors que le tennis existe depuis 140 ans, ce qui est peu à l’échelle de l’histoire de l’humanité…) oui c’est bel et bien une légende vivante, oui il va continuer d’écrire sa légende et gagner moult tournois dont plusieurs GC, et oui il a vraiment manqué durant ces 7 mois de « break », oui il y a des gens, beaucoup de gens qui pleureront quand ils annoncera sa retraite dans je l’espère pour lui encore une paire d’année, mais non, je n’arrive pas à aimer le regarder jouer au tennis, je n’aime pas ce qu’il dégage, je n’ai pas l’impression qu’il joue au même sport que moi…

      et non je n’ai pas pu regarder la fin de la finale d’IW, lorsque j’ai vu Nadal recoller à 3-3 au 2ème set et que j’ai compris que le match était terminé et c’est peut-être là mon plus grand tord (regret ?), puisque le niveau de jeu et le suspens étaient de la partie, et ce qui prime ce ne sont pas les joueurs, mais le tennis qu’ils nous font vivre.

      cette rivalité Nadal-Federer est simplement stupide, le tennis perdurera bien après eux, ça serait dommage de s’arrêter à cela.

      je viens sur ce site pour me poiler à la base, on trouve des comm vraiment déjantés, subtils, exotiques, décalés, quelque soit ses préférences tennistiques et ses joueurs préférés à travers le temps.

      ça fait du bien au moral de vous lire

      alors, place au tennis ! (sivouplé)

    • Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 23 h 06 min

      Je me sens un peu visé par tes propos MarieJo.
      Même si je ne pense pas poster uniquement sur le sujet. Mais à toi de me dire.
      Je comprends tout à fait ta position même si je ne la partage absolument pas ton point de vue.

      J’avoue qu’écrire l’article du RYSC plein d’aigreur et de rancœur m’a fait beaucoup de bien !

      Personnellement je suis un peu émotif en ce moment, la naissance de ma fille arrive à grand pas.
      Je te présente mes excuses.

      • MarieJo 18 mars 2013 at 23 h 16 min

        remy pousser un coup de gueule ce n’est pas vous maudire pour autant !

        c’est juste un rappel un peu musclé… certes ! parfois la rancoeur en cascade de commentaire c’est juste aussi écoeurant quand on est soi même plutôt super contente, c’est la douche froide et j’aime pas les douches froides figure toi !!!!

        c’est vrai que ton article sur le rysc était particulièrement déprimant, faut le dire… tout d’un coup nadal allait anéantir le tennis… c’était excessif non ? ok pour les excuses mais je te sens aussi piteux qu’un sale gosse qui a écrit les vacheries sur le prof de maths et qui se fait choper en flag’ !

        • Remy assure l'intérim d'arno ! 18 mars 2013 at 23 h 24 min

          Disons que la domination Djokovic / Murray n’a rien de passionnant alors voir que l’alternative c’est Nadal … Voilà quoi.

          Moi qui voulait être gentil, je me fais traiter de sale gosse … On m’y reprendra plus :mrgreen:

        • MarieJo 18 mars 2013 at 23 h 48 min

          je vois bien ton malheur, crois moi… et j’ai bien peur que 2013 ne soit pas un grand cru pour fed… en 2011 c’était pas si drôle ! même si djoko a mérité tout ce qu’il a gagné, il avait eu aussi son lot de grosses défaites…
          les meilleurs savent rebondir, revenir après des défaites sévères… chacun à leur tour, c’est comme ça, c’est dans leur programme pour devenir des champions.
          plus que la haine de la défaite, c’est savoir mettre la défaite de côté, tout comme les victoires, passer à la suite, ces mecs sont d’un orgueil et d’une ambition qui n’a de limites que celles que leur impose leur physique.

          si le dos de fed va tout va, pareil avec les genoux de rafa ;)

  22. Elmar 18 mars 2013 at 21 h 40 min

    Oulaaa… ça se frite par ici!

    Bon, mais Nadal, c’est Nadal. Y a rien de neuf sous le soleil, si? Il me semble que le tour du sujet a été fait, refait, archi-refait, non?

    On pourrait peut-être parler d’autre chose! De la semaine exceptionnelle de Del Potro, par exemple? Ou de Nishikori, peut-être? Il me semble qu’il y a vaguement un triple-article à son sujet là…

    J’ai déjà dit sur le premier article que j’avais pu constater de visu à sa notoriété japonaise. Concernant son jeu, je dois dire que j’apprécie de le voir jouer, même si au final, il restera comme une déception puisqu’il ne sera jamais le joueur qu’on aurait pu espérer voir apparaître après son année 2008. Il a un jeu de jambes tout à faire remarquable, est très bon en retour et est très solide des deux côtés. Ca vous rappelle qqn? Oui, Nishikori, c’est un peu le Djoko nippon, quoiqu’il prend la balle un peu plus tôt et donne plus d’angle. Je le situerais donc entre Djoko et Davydenko en termes de style de jeu. Et il possède un excellent mental. A priori, à terme il devrait devenir un prétendant au top-ten, mais évidemment, pour figurer dans les places 6 à 10. On attend toujours LE jeune joueur qui pourra venir secouer l’élite.

  23. Sylvie 18 mars 2013 at 22 h 08 min

    Nadal gagne et les esprits s’&chauffent… J’ai préféré ne pas poster sur ma déception estimant que cela n’apportait rien. J’ai arrêté le match à un set partout sentant que les carottes étaient cuites pour Del po et n’ayant pas le courage de veiller pour être éventuellement déçue. Déjà que le streaming…

    Ce matin, je n’ai pas été surprise du résultat, l’ayant senti venir. L’Argentin n’est pas passé loin mais il n’avait plus l’énergie de faire jeu égal à partir du moment où il a laissé Nadal repasser devant. J’éprouve un sentiment mitigé. Certes, voir Del Potro rejouer à un tel niveau en sortant Murray et Djokovic est plutôt une bonne nouvelle pour la diversité mais en même temps, cette défaite est un coup de massue. Une victoire l’aurait vraiment mis dans une autre dimension et j’espère qu’il ne va pas trop se cramer à Miami.

    Je suis vraiment triste pour lui qui avait été le plus impressionnant sur ce tournoi.

  24. Patricia 19 mars 2013 at 3 h 09 min

    Je suis en train de trimer pour vous terminer le volet 3 de Nihikori, pour un Miami sa base d’adoption décaféiné en Fed/Rafa. Je regrette qu’il soit probablement toujours blessé et qu’il ne marque pas le tournoi, alors qu’il aurait eu une occasion en or !

    Pour rebondir sur le com d’Elmar, Nishikori me semble effectivement aussi offensif que Davydenko, mais son déplacement me fait plus penser à Hewitt : question de gabarit et de super-vitesse plus prégnante que la souplesse de Djoko ; par ailleurs, la marque de fabrique de Djoko, c’est vraiment la longueur de balle – ce qui l’a imposé en 2008 – alors que Nishikori joue moins près des lignes de fond, bien plus en angles comme tu le fais remarquer, avec bcp plus de variations de zones dans la profondeur. Il varie d’ailleurs plus dans la largeur aussi, faisant grand usage du CD décroisé, alors que le jeu de Djoko c’est de te faire le grand écart gauche-droite.
    Il est aussi punchy que Djoko et Davy, mais ça se voit peut être moins du fait d’un jeu moins à plat et tendu – quoi que ses accélérations en top spin de CD avec une très grande vitesse de bras soient plus impressionnantes.

    Quand je le rapproche d’Hewitt, c’est pour sa lucidité, son jeu très complet, très réfléchi, son usage des zones, de la volée, du slice et du lob plus présents que chez Djoko. S’il trouve le moyen de réguler ses blessures (il y en a, comme Tsonga, Murray ou même Gasquet qui ont trouvé la clé), ça pourrait être un poison car il a battu pas mal de monde et ne semble pas faire d’allergie à un style particulier : Berdych et Tsonga (plusieurs fois), Raonic, Cilic, Dolgo, Tomic, Fish, Almagro, et même Ferrer et Djoko hors de forme, il semble pouvoir passer tout le monde à la casserole. Il avait même emmerdé Nadal 2008 pour le premier match de sa vie sur herbe et ce n’est pas le mental en cristal de bon nombre des talents à l’entour.

    Guillaume se focalise sur la défaite contre Ferrer à l’AO, mais elle fut très disputée malgré le score sec, et le contexte était celui d’une reprise après assez longue blessure, 2 matchs re-blessure et un tournoi forfait : pas forcément l’idéal pour passer Superpou. Et il y a la grosse capacité à rebondir, avec un titre en 500 acquis juste après la sortie de route à l’AO, alors qu’il n’était sans doute toujours pas ok physiquement (abandon à Delray Beach)

    • Patricia 19 mars 2013 at 3 h 55 min

      Cadeau pour notre gagnante RYSK IW : Nihikori/Nadal à Miami l’an dernier http://www.youtube.com/watch?v=FmhwYpDnf0o

      Nadal très très impressionnant (bien plus que cette année, il faut le reconnaître), Nishikori très méritant (on voit que ses balles sont bcp plus courtes que celles de Djoko)… On voit aussi que Nadalou est bcp plus abondant niveau pectoraux l’an dernier !

    • Guillaume 19 mars 2013 at 10 h 18 min

      Je me focalise sur ce match car c’est le plus récent, mais en cherchant en 2012 on doit bien en trouver d’autres. La suite du parcours de Ferrer (les 5 sets clownesques d’Almagro, et le massacre par Djoko) a bien montré que le Ferrer de l’Australie était prenable. Alors ne marquer que 6 jeux… ça fait un peu tâche, je trouve. C’est bien d’être capable de prendre en renard des ATP500 déplumés, mais va valoir commencer à montrer autre chose. Il a quand même 23 ans, pile à mi-chemin entre les « vrais » jeunes à la Tomic/Dimitrov/Rahan/Jano et les delPotro/Cilic à l’armoire à trophées autrement plus remplie. Après sans doute qu’Elmar a raison : bon Top 5-10, sans doute pas beaucoup plus haut. Ce qui sera déjà très bien. Mais je persiste à regretter le feu follet de 2008, bien plus jouissif à regarder jouer que sa popote actuelle.

      • Patricia 19 mars 2013 at 19 h 51 min

        Mais si tu consultes l’article sur Nishikori du site cité par Marie-Jo, l’auteur montre que du fait des blessures, et malgré sa précocité, Nishikori a joué significativement moins de matchs (dans les 200 de moins) que del Potro, qui a loupé lui-même pas mal de temps avec son opération, ou Cilic.
        Il est plus proche du nombre de matchs de Tomic qui a 3 ans de moins (70 matchs de plus).
        Il y a donc clairement un décalage dans l’expérience, qui s’ajoute à la difficulté de construire un fil conducteur quand on doit s’arrêter tous les 2 tournois….

        http://www.changeovertennis.com/stray-shots-kei-nishikori-artificial-turf-american-mens-tennis-indian-wells-and-more/

        Ton argument sur Ferrer m’étonne : oui, il est toujours prenable en effet par Djokovic, c’est presque une tautologie.
        Ah, et il a failli perdre contre Almagro ? Comme Djoko a failli perdre contre Wawrinka, en quoi il était « prenable » (mais pas pris) ? C’est le destin d’Almagro de presque gagner contre quelques joueurs de trempe parfois supérieure à Ferrer.

        N’empêche que son niveau de jeu à Tokyo était absolument exceptionnel et ça ne remonte pas à 2008… Je ne perçois pas de différence flagrante dans son style – t’es sûr que ce n’est pas toi qui as perdu les yeux de l’amour ? Ca fait cet effet là, exactement !

      • Guillaume 19 mars 2013 at 20 h 31 min

        Je sais bien pour les blessures, et tout ce qu’on y perd en chemin. Mais justement, tu apportes de l’eau à mon moulin puisque à 23 ans, son palmarès est à peine plus fourni que ceux de Raonic ou de Tomic, qui lui rendent respectivement 1 et 3 ans. Et s’il persiste à se blesser au moindre enchaînement de 6 ou 7 matchs, comme après Memphis, ça ne va pas le faire du tout…

        Ferrer n’a pas toujours été ridicule devant le Big 4. Les déculottées systématiques sont assez récentes. Et si Almagro a pu passer à 2 points de le sortir, Nishikori (16e mondial, quand même, donc un écart pas si gros avec Nico, 11e) aurait du être en mesure de lui prendre plus de 6 jeux.

        Quant à mes yeux de Chimène, c’est bien possible. Mais je me suis refait des highlights de 2008, et j’ai clairement l’impression que sa balle avançait bien plus vite qu’aujourd’hui. Sans doute qu’il arrondit plus… et ça ne lui réussit pas plus mal malgré tout. Sur le plan des résultats, ça s’avérera sans doute le bon choix. Mais actuellement ça n’est pas vraiment le type de tennis que je recherche quand je veux me faire plaisir.

  25. Jérôme 19 mars 2013 at 8 h 10 min

    Salut a toutes et tous.

    Je n’ai guère eu le temps de me vous suivre et j’avais coupé avec le tennis ces dernières semaines. J’ai néanmoins pu suivre quelques matches à IW, jamais en entier mais en large partie.

    Sur le papier, la victoire de Nadal est surprenante dans l’immédiat. En réalité, et toujours dans l’immédiat, elle n’est absolument pas surprenante, principalement pour les raisons mentionnées par Kristian.

    Primo Nadal a eu un tableau en or.
    Il a eu un Federer dont le dos était en compte.
    Il a eu un Berdykiki qui a un tout petit cerveau quand il joue contre quelqu’un d’autre que Federer. Contre Federer, l’orgueil stupide et dévoyé de Berdych qui est un vrai méchant des courts le transforme toujours en Berserk. Si je me modère, je dirai que Berdych a le jeu pour faire chier Federer mais n’est pas assez régulier pour être une menace pour les murs infranchissables que sont Djokovic, Nadal et Murray.
    Et en finale il a eu un Del Potro qui lui a eu un tableau dantesque et était rincé après avoir disputé 2 matches en 3 sets la veille et l’avant-veille. Or pour avoir vu une bonne partie de la demi, le langage corporel de Delpo au 3ème set contre Djoko était de mauvais augure : il souffrait mentalement tant il avait du mal à trouver la solution pour enfin réussir à faire rompre Djokovic et notamment à le déborder. Alors le match contre Nadal s’annonçait difficile de toute façon, d’autant plus que Delpo est celui qui a disputé le plus de matches ces dernières semaines.

    Secundo les conditions de jeu d’IW étaient plus favorables que jamais à Nadal sur ce dur déjà intrinsèquement lent.
    Et les joueurs et les commentateurs ont tous souligné au cours du tournoi à quel point, au rebond, les balles freinaient et s’arrêtaient quasiment.
    Delpo, avec son énorme coup droit, a du enchaîner un nombre beaucoup trop important de frappes monstrueuses pour réussir a boucler les points. Il y a laissé une énergie excessive qui lui a fait défaut en finale.
    Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte du fait que, sur dur, les échanges de 30 coups sont quasiment devenus une banalité. 30 coups pourtant frappés avec une violence et a une vitesse énormes, sans précédent dans l’histoire du tennis.
    J’insiste : fréquemment des échanges de 30 coups sur dur, pas sur terre battue !

    Contrairement à ce que dit Nadal, ça fait chier tout le monde ces échanges répétés de 30 coups.
    Bien sur, dans ces échanges de 30 coups il y a ce que j’appelle des gammes : les joueurs se travaillent au corps à corps dans les 2 diagonales de manière pas trop croisée.
    Mais il y a aussi beaucoup de tentatives de créativité et de débordement qui sont vaines parce que les meilleurs renvoyeurs-contreurs qui sont par ailleurs d’excellents attaquants de fond de court auront presque toujours le temps de toucher la balle et de renvoyer un coup de défense suffisamment long pour empêcher l’attaquant de conclure victorieusement : l’attaquant finit trop souvent par commettre une faute ou même s’il gagne finalement le point, il brûle excessivement ses réserves physiques et mentales.

    Le tennis est devenu excessivement un sport d’attrition qui favorise beaucoup trop les qualités extrêmes d’endurance physique : j’entends par là la capacité à frapper inlassablement comme une brute, non seulement aussi intensément après 5 heures de jeu qu’en début de match, mais carrément aussi intensément après 3 matches de 3 heures disputés 3 jours d’affilée ou 3 matches de 5 heures disputés sous une température de 35°C avec 1 seul jour de récupération entre chaque match.

    Qu’à ce jeu-là, Nadal et Djokovic soient les mieux armés, c’est un fait connu depuis longtemps pour Nadal et depuis 2011 pour Djokovic.

    A contrario, un Federer, un Murray ou un Del Potro finissent toujours par caler avant la fin d’un tournoi dont les conditions de jeu sont lentes. On en tirera les conclusions ou on émettra sur cette base toutes les hypothèses qu’on voudra.

    Maintenant, même si à titre perso je n’aime pas Nadal, ne l’ai jamais apprécié, n’ai jamais eu besoin d’être fan de Federer pour être allergique au tennis de Nadal (comme j’étais allergique à Lendl avant d’être fan de qui que ce soit : j’étais même devenu fan du chiantissime Wilander par antilendlisme viscéral et cardinal et symétriquement certaines défaites infligées par Nadal à Fed dont je suis un fan inconditionnel ont seulementintensifié les réactions négatives que suscite en moi Nadal), vous êtes nombreux à tomber dans le mythe du Nadal invincible.

    Nadal est quasi-invincible sur terre battue depuis 2005. Il n’a jamais été invincible ni même été dominant ni même seulement été le meilleur sur les autres surfaces que la terre battue. 70% de ses titres ont été gagnés sur terre battue. Au final, Nadal ne gagne que rarement les tournois qu’il joue sur d’autres surfaces que la TB : bien plus rarement que Djokovic, Murray et le vieux Fedou.

    Ce qui compte pour Fed, comme dit par Antoine, c’est de bien jouer de début juin à début septembre, avec 3 bonnes semaines de repos entre mi-juillet et début août.

    Pour Nadal, attendez donc de voir dans quel état il sera au mois de juin après avoir accumulé les matches sur TB en avril et mai.

    Enfin, c’est vrai qu’à voir Nadal gagner son 1er tournoi sérieux disputé après 7 mois d’absence et alors que d’habitude, après une coupure pour blessure, il a besoin de beaucoup de temps et de match pour monter en puissance, c’est inhabituel et donc intrigant.

    • MacArthur 19 mars 2013 at 15 h 56 min

      « Contrairement à ce que dit Nadal, ça fait chier tout le monde ces échanges répétés de 30 coups. »

      Ça fait chier un CERTAIN monde. Pas TOUT le monde. Si les réseaux sociaux peuvent être un indicateur (certes imparfait), il sont au moins 11 millions à aimer les longs échanges; c’est-à-dire la base du jeu de Nadal. Et je n’évoque même pas les supporters du Djoker.

      • Remy assure l'intérim d'arno ! 19 mars 2013 at 16 h 28 min

        Longs échanges de moonball où long échange de coups capables d’être gagnants ?

        • MacArthur 19 mars 2013 at 17 h 59 min

          Si tu ne vois dans les échanges de Nadal que des coups de raquettes lunaires, j’ai bien peur que ta perception de son jeu ne soit plus que biaisée.

    • May 19 mars 2013 at 17 h 05 min

      Ton texte était cohérent jusqu’au dernier paragraphe qui fout en l’air toute une partie de ton argumentaire Jérôme. Alors étonnant ou non ce succès de Nadal?

      Concernant Fed, ce ne sont pas ses titres perdus depuis quelques semaines qui m’interrogent mais son attitude ou plus exactement la tronche qu’il tire. Il ne respire pas la sérénité et j’ai l’impression qu’il a prit un coup sur la tête et qu’il se traîne comme un boulet, il me semble usé. J’espère qu’il va se refaire un peu mentalement et que c’est juste un manque momentané de confiance ou de lassitude… Où est passé le bonhomme enjoué raquette en main?

      • Jérôme 19 mars 2013 at 23 h 46 min

        May, je ne vois pas en quoi mon dernier paragraphe plombe mon argumentaire précédent, en partie comme a fortiori en tout.

        Pour filer la métaphore de la physique fondamentale : personne n’a réussi à établir une théorie du tout mais ça n’est pas pour autant que la théorie de la relativité et la mécanique quantique ne sont pas chacune pertinentes ni qu’il ne faille chercher une théorie du tout.

        De mon point de vue, mon dernier paragraphe n’était donc pas absurde. Jusqu’à présent, après une coupure de plusieurs mois Nadal avait besoin de temps et d’accumuler un nombre important de matches qui ne soient pas des matches de plage pour revenir à son top et gagner des gros tournois. Cet IW 2013 ne colle pas avec ce schéma habituel.

        Certes Delpo était cramé et Fed avait le dos en vrac, et les conditions de jeu étaient particulièrement lentes, ce qui a permis à Nadal de bénéficier des meilleures conditions possibles pour lui. Mais cette victoire à IW n’en reste pas moins une surprise après 7 mois sans compétition.
        Le relever, c’est juste … le relever. C’est aussi une façon de ne pas faire comme si on s’interdisait de voir et de s’interroger.

        • May 20 mars 2013 at 9 h 17 min

          Jérôme, j’ai relevé une contradiction voilà tout, il ne s’agit surtout pas d’interdire de s’interroger bien au contraire. Le ton se voulait ironique mais c’est toujours difficile à véhiculer par écrit.

    • MacArthur 19 mars 2013 at 18 h 03 min

      Pas besoin de s’inquiéter pour Federer, il reviendra très bien préparé après ses deux mois d’absence. Maintenant, quels auront été les ingrédients de cette préparation, chacun en pensera ce qu’il veut.

  26. Elmar 19 mars 2013 at 13 h 35 min

    Je reviens sur la distinction génie-talent, non pas pour les accoller à l’un ou à l’autre joueur, car après tout, c’est affaire de subjectivité, mais parce que la chose est intéressante en soi.
    Le génie est celui qui fait acte de création (même étymologie que géniteur, par exemple); c’est le cas du génie de la lampe ou du génie artistique (et à ce titre tout artiste pourrait prétendre à être un génie). Y a-t-il acte de création en tennis ou en sport de manière générale? La question est ouverte. On peut considérer qu’il est géné-rateur d’émotion. Mais en ce cas, le génie dépendra du spectateur plus que de l’acteur.
    Le talent, lui, est une notion plus récente. L’acception moderne du mot vient de la bible et de la parabole des talents, qui désignaient alors l’argent qu’il fallait faire fructifier. Par extension, il désigne désormais une aptitude, une prédisposition à faire qqch, mais qu’il convient de développer. A ce titre j’aurais tendance à dire que le plus talentueux est celui qui à le mieux fait fructifier, celui qui a capitalisé au mieux… bref, celui qui cumule le plus de titres est le plus talentueux, c’est arithmétique.

    • Elmar 19 mars 2013 at 13 h 37 min

      Pas évident de taper tout ça sur un iphone

  27. Elmar 19 mars 2013 at 13 h 52 min

    En gros, le talent serait celui qui gagne le plus alors que le génie serait celui qui susciterait le plus d’émotions.

    • Robert "AxelBob" 19 mars 2013 at 14 h 43 min

      Le génie c’est un Nastase, un McEnroe et – au risque de susciter la polémique- un Rios. Le talent, c’est les autres grands champions

  28. May 19 mars 2013 at 14 h 08 min

    Tout cela est très intéressant et me paraît juste Elmar.
    Certaines personnes ont le privilège d’être à la fois talentueux et géniaux.

    • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 19 mars 2013 at 14 h 17 min

      Tu vas me faire rougir May… :mrgreen:

      • May 19 mars 2013 at 17 h 23 min

        T’as pas choisi Barney pour rien Fieldog ;)

  29. Renaud 19 mars 2013 at 16 h 19 min

    Je vois que « ma » déinition génie-talent a fait couler beaucoup d’encre.

    Le talent c’est de gagner, et en cela Nadal est talentueux

    Le génie était consacré aux arts, à la philosophie et à la religion (génie créateur et génie maléfique par exemple)
    Il est clair que le sport à l’origine n’entrait ni dans l’éthymologie ni dans l’acceptation du mot génie

    Et pourtant ce n’était pas si compliqué, si vous associez correctement génie avec art vous ajoutez nécessairement esthétisme, émotion…

    En raccrochant le tout pour un sport donné vous arrivez assez vite à définir ce qui serait du domaine du génie et qui peut-être considéré comme un génie.

    La question n’est donc pas de savoir si Nadal est un génie, c’est évident que non mais si FED en fût un.
    Même en tant que fan je n’en suis pas certain.

    Je dirai qu’à minima il correspondait aux canons esthétiques propre à ce sport depuis son origine. Il est incontestablement de la lignée des Laver et consorts qui ont contribué à définir justement comment on jouait au tennis.

    La filiation de Nadal avec Borg (je m’aventure tellement l’un manifeste et tellement l’autre était figé) malgré cette différence me semble plus probante.
    Et pour le coup il y a du talent à revendre chez l’un comme chez l’autre.

    Mais je suis conscient de que nos jours le sens des mots évoluant si vite il n’est plus si simple de différencier talent et génie.

    • MacArthur 19 mars 2013 at 18 h 11 min

      « qui ont contribué à définir justement comment on jouait au tennis. »

      Il y a plusieurs manières de jouer justement au tennis. Maintenant qu’une certaine manière plaise plutôt qu’une autre, c’est tout à fait normal et relève du domaine du subjectif.

    • Patricia 19 mars 2013 at 19 h 33 min

      Mais il est absolument évident que le jeu de Nadal suscite une émotion et possède une esthétique ! Que cette esthétique diffère des canons classiques est peut être justement ce qui peut justifier d’associer la dimension de génie au sens créateur du terme à son tennis.

      Etant bien entendu qu’esthétique n’est pas synonyme d’élégance, de fluidité, de concision puisque ces paramètres définissent le classicisme. C’est un fait que cette esthétique apparentée à un « la beauté sera convulsive ou ne sera pas » ne suscite pas une émotion positive chez certains – mais une émotion certaine, vive et épidermique ! Un goût formaté est-il capable d’apprécier le génie au sens démiurgique du terme ? Rien n’est moins sûr… Bataille d’Hernani, scandales en cascade de tous les modernismes, ces esthétiques anti classiques ont pour point commun d’offenser le bon goût.

      L’esthétique du jeu de Nadal est un sujet que je me réserve d’aborder en profondeur dans un projet d’article que je fomente depuis l’an passé, en l’honneur de son prochain triomphe ^^

      • Guillaume 19 mars 2013 at 20 h 13 min

        Pas mieux. J’ajouterai que l’histoire est là pour nous rappeler que ce qui est inédit et rompt radicalement avec les canons précédents est très souvent mal accueilli par les tenants de la tradition. Les fleurs du mal, Les chants de Maldoror, Gatsby, L’éducation sentimentale… Autant de monuments de la littérature qui ont été taillés en pièces à leur sortie. Le must étant bien sûr l’accueil réservé au Sacre du printemps de Stravinsky, où les spectateurs ont retourné les sièges de colère lors de la première, tandis que l’œuvre gagnait le surnom de Massacre des tympans parmi ses contemporains. Et je ne suis pas expert en peinture, mais j’imagine que dans ce domaine aussi bien des créateurs n’ont accédé à la reconnaissance que bien après leur temps. De manière générale, l’être humain n’aime pas la nouveauté quand elle tranche de trop avec ce qui était établi. Et là il n’est plus seulement question d’art.

        • Nath 19 mars 2013 at 20 h 26 min

          Tu m’ôtes les mots du clavier, avec plus d’exemples.

        • Kaelin 20 mars 2013 at 0 h 23 min

          Non content d’être une bible du tennis Guillaume (ou du moins d’en avoir une culture plus que correcte), tu m’as l’air d’avoir une culture G plutôt pas mal! J’aime la qualité de ce site et de ses intervenants (pas que Guillaume bien sûr, en général! C’est quand même dur à trouver aujourd’hui surotut sur des sites/blogs de sports).
          C’était le com bisounours du jour mais on ne peut plus sincère.

      • Sylvie 19 mars 2013 at 22 h 57 min

        Sur le fond je suis d’accord avec l’idée d’avant garde mal perçue voire rejetée (on pourrait parler de l’impressionnisme devenue « classique ») en revanche j’ai du mal à voir en Nadal un créateur mal compris j’y vois plus une forme exarcerbée et améliorée de quelque chose de préexistant. En tous les cas, en voyant jouer Nadal la première fois je n’ai pas eu la sensation de voir un ovni mais plus un sentiment de déjà-vu dans un premier temps, suivie dans le temps par l’impression d’amélioration grâce au travail et à la volonté.

        Alors oui son geste non académique est unique, son lift et le poids de sa balle également, mais n’y a-t-il pas d’autres joueurs qui avaient des coups non académiques et on fait carrière sans être taxés de génie pour autant?

        Pour moi si Nadal a du génie ce n’est pas dans son style de jeu, qu’on l’aime ou pas mais éventuellement dans sa science de la terre qui est unique comme s’il faisait corps avec cette surface et y prenait un pouvoir. Je pourrais le qualifier de génie de la terre battue mais pas de génie tout court. En ce qui me concerne je le mets aussi plus dans la catégorie talent mais c’est une nuance difficile à cerner et assez subjective.

        • Evans 20 mars 2013 at 9 h 04 min

          « Je pourrais le qualifier de génie de la terre battue mais pas de génie tout court »

          Je te conseille de le voir manier un ballon et un club de golf pour comprendre que ce garçon a quelque chose d’extraordinaire dans le cerveau. Figures toi que Nadal a aussi un titre sur le circuit professionnel de golf. Il a également fait preuve d’une remarquable précocité au football. Ce mec est un génie du sport tout court.

          Et puis cites moi un exemple de génie tout court. Tous les génies, tous, s’expriment dans leurs domaines de prédilection. Un génie est un génie. Mozart, Einstein, Evariste Galois, Isaac Newton sont des génies qui sont spécialisés dans des différents domaines. Cela ne les empêche pas d’être reconnus comme tel.

        • Remy assure l'intérim d'arno ! 20 mars 2013 at 9 h 27 min

          Nadal est loin d’être le seul tennismen (et même sportif) a exceller dans le golf.

          • Don J 20 mars 2013 at 11 h 15 min

            c’est vrai que concernant les sports les plus populaires, ce sont souvent les mêmes qualités (talents ?) qui sont indispensables pour réussir, au delà du physique bien évidemment qui est le facteur le plus discriminant. Et en particulier la prise d’information visuelle et la rapidité de la prise de décision qui s’en suit, qui se jouent toutes deux au niveau cérébrale.

            On a tous fait du sport au lycée, et certains avaient évidemment des disposition physique supérieure à la moyenne (on les remarquait en athlétisme), mais d’autres se distinguaient plutôt part leur vision du jeu et leur réflexes, qui leur permettait d’être polyvalent (là c’était pour tout ce qui est sport de balle), et quelque soit le sport, ces derniers avaient toujours une longueur d’avance. je me rappelle très bien de certains potes, qui voyaient toujours les « trous » dans la défense, qui faisait toujours le bon geste au bon moment, qui était toujours plus doué techniquement, qui naturellement trouvait des gestes plus efficaces, et toute la frustration que je ressentais à chaque défaite…
            A ces âges précoces ont se rend vite compte que malheureusement on a pas tous le même potentiel !

            Il existe très certainement une « intelligence » du sport, et sont association avec un physique hors norme est génératrice de champion.

            Et on voit effectivement beaucoup de sportifs de haut niveau qui excellent dans d’autres sports que le leur, et j’irai même jusqu’à dire que certains auraient pu être des champions dans d’autres disciplines. Souvent ces « génie » du sport sont doués dans beaucoup de domaines, et commencent à se spécialiser à l’adolescence, par affinité et par goût.

          • Colin 20 mars 2013 at 21 h 53 min

            Comme tennisman qui a réussi dans le golf, n’y aurait-il-pas un certain Ivan L. ? (qu’on le pende)

            Mais c’est vrai que les exemples pullulent, et que bien souvent, les personnes qui ont un don pour le sport peuvent réussir dans plusieurs disciplines.

            J’ai déjà raconté ici l’anecdote d’un copain étudiant, avec qui je jouais au foot dans des compétitions étudiantes, qui m’avait raconté avoir joué un match amical face à une équipe qui comportait Gilles Moretton dans ses rangs. L’animal, retraité des courts mais encore jeune (35 ans), jouait arrière central et était rigoureusement impassable, faisait la loi dans la surface et prenait TOUS les ballons de la tête sur les corners.

            Son ancien partenaire de double en Coupe Davis, un certain Yannick N., était lui aussi un excellent footballeur (il jouait régulièrement dans l’équipe des Variétés FC aux côtés de quelques joueurs pro, et ne déparait pas dans l’ensemble).

            Luc Alphand, après avoir cessé de dévaler des pistes noires sur des skis à tombeau ouvert, est devenu un très bon pilote de rallye-raid.

            Plus loin dans le temps, Eric Heiden, quintuple champion olympique de patinage de vitesse aux JO de Lake Placid en 1980, est devenu ensuite cycliste professionnel, un des meilleurs américains (il a disputé le Giro et le Tour de France).

  30. karim 19 mars 2013 at 19 h 06 min

    D’accord avec May, je vais même plus loin en disant que moi Fed me donne carrément l’impression de se faire chier, de porter un fardeau sur ses épaules. C’est clair ne pas gagner aide à être bougon mais on sent que sur court actuellement il subit la vie. Lui et Nadal sont à des extrémités Totalement opposées du continuum du bonheur tennistique.

    • Sylvie 19 mars 2013 at 22 h 40 min

      Même ressenti. Ce n’est pas la première fois qu’il tire la tronche lors d’une traversée du désert (logique en même temps) mais c’est la première fois que je ressens dans ses propos une lassitude ou quelque chose qui me fait demander s’il ne pourrait pas arrêter plus tôt qu’il ne l’affirme si les résultats n’étaient pas au rendez-vous. Il parle d’une année de transition, il évoque la possibilité l’année prochaine de jouer dans des tournois où il n’a jamais été, cela ne me revient plus ma

    • Sylvie 19 mars 2013 at 22 h 45 min

      (fausse manip)mais lors de sa défaite, il me semble qu’il a tenu des propos qui m’ont interpellés (je ne sais plus quoi) mais je me suis posé aussi la question du plaisir. Je crois qu’en atteignant tous ses objectifs l’année dernière ou presque, il a peut-être touché ses limites mentales en terme de motivation. Il a surfé sur sa dynamique à Cincy mais sa défaite à l’US a vraiment marqué la fin d’une période. Il était d’ailleurs très énervé à NY et je l’ai rarement vu être aussi critique envers son jeu.

      Il y a des rumeurs aussi comme quoi Mirka en aurait marre, ses filles vont bientôt aller à l’école et il ne supporte pas visiblement de voyager seul, disant qu’il aurait arrêté depuis longtemps si sa femme ne le suivait pas. On verra la suite, ça peut vite changer mais on ne le sent pas s’amuser sur un court c’est sûr.

  31. Ronald 19 mars 2013 at 23 h 10 min

    Bravo pr ces 2 articles sur Nishikori, vraiment réussis (j’ai particulièrement apprécié la 1ère partie mêlée de tranches de vie de la société japonaise).

    Un bémol toutefois sur l’avenir à long terme de Kei : son physique sera sans doute un handicap à sa progression.

    Outre sa blessure au coude qui l’a éloigné des courts en 2009, il abandonne assez régulièrement (déjà 2 fois cette saison) et a du mal à enchainer bcp de matchs. L’an passé, qd il gagne Tokyo, c’est pr perdre au 2nd tour derrière à Shanghai ctre Querrey ; cette saison il a beau gagner Memphis en jouant très bien, il perd derrière au 2nd tour à Indian Wells contre Berlocq.

    Du coup je le vois « simplement » faire des coups d’éclat de temps à autre mais sans continuité en GC ou Masters Series (jusqu’à maintenant c’est un 1/4 en Australie et une 1/2 à Shanghai comme meilleures perfs).

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis