Election de Mister 15-love

By  | 9 mai 2013 | Filed under: Insolite

Premier mai, muguet, doigts de pieds (en éventail), et des velléités de frivolités.

En parcourant les réactions sur l’article de William, je me suis dit que le meilleur de l’exercice, c’était les déclarations d’amour des séduits, les monuments de Karim et d’Elmar méritant notamment un hall of fame (of femme ?) chez Love-15.

Aussi, je propose que le pendant masculin de l’élection se joue ici sous forme de campagne, avec un principe simple : Mesdames, et Messieurs, si le cœur vous en dit, déclarez ci-dessous vos candidats coups-de-cœur, présentez vos chouchous !

S’ils sont non consensuels, c’est tant mieux !

Et que le vote se fasse subséquemment sur le pool illimité de vos choix.

Quelques précisions pour cerner les paramètres de l’élection :

  • joueurs en activité sur le circuit ATP (j’en  voyais venir certaines, ciao Marat), « sexy » ou      « séduisant », la plastique canonique n’étant qu’un condiment  utile à l’effet de capture.
  • Photo en lien exigée. Ne vous privez pas bien sûr de crucifier les bellâtres qui  vous laissent froid(e)s en annexe, les vacheries sur Sharap’  étaient un  vrai bon moment.

J’espère vivement que Julie sortira de sa tanière pour nous livrer ses impressions sur ses Mille et unes nuits avec Roger, aussi mythiques que les orages tropicaux qui inondent la passion unissant Serena et Karim !

 * * *

Voici pour ma part les candidats dont j’ai envie de défendre le « petit quelque chose » ; ma propre règle d’activité m’interdit de célébrer Marat, de vanter Roddick et Ferrero, ou de citer le sémillant Clément (au feu les lunettes et le bandana Captain, envoies-nous ce sourire en coin et ces yeux pétillants !).

Je  louerai donc les charmes (en tout bien tout honneur, hélas…) de messieurs :

Jo-Wilfrid Tsonga, Ernests Gulbis, Roger Federer, Benoît Paire, Novak Djokovic, Gilles Simon, Grigor Dimitrov et Jerzy Janowicz.

Et je snoberai d’un glacial dédain les habituels plébiscités Tommy Haas, Verdasco, Lopez, Fognini et autres Bolleli, laissant à d’autres le soin de tresser des lauriers sur leur chef de bellâtres…

Comme la réaction outrée de MacArthur, dépité qu’on boude sa Sugarpova, m’a bien fait rigoler, j’explicite un chouia mon mode de sélection : c’est l’ensemble de ce qui est donné à voir qui m’influence. La personnalité, donc, l’expressivité, la posture, la voix, le discours peuvent ajouter leur grain de sel à la silhouette et à la figure. Mais surtout, puisqu’il s’agit de joueurs, leur tennis compte. Le court est leur estrade. L’esprit qui s’y trahit, l’élégance qui s’y exprime, je n’en fais pas fi !

Mes nominés se présentent dans trois registres de séduction :

Les Marilyn, les Bad Boys, les Vrais mecs.

LES MARYLIN

Jo-Wilfried Tsonga

Tsonga c’est une enveloppe généreuse, douillette, ample, des pectoraux de nounours sur lesquels paresser en prenant le p’tit déj’ au lit. C’est un corps avec une vraie identité, pas un machin huilé, photoshopépilé, la tablette sculptée aux stéroïdes dont la chocolaterie sans saveur parsème à l’infini les pages glacées des magazines. Là-dessus, une gueule à l’avenant, un peu burinée, des angles et du rugueux pour relever les doudounes des biscottos. La voix douce du grizzli qui tente de rassurer l’entourage impressionné par sa prestance, une touche timide du même qui craint de renverser une pile d’assiettes chaque fois qu’il fait pivoter son mètre cinquante d’épaules. Le body-guard/maître nageur que vous voulez pour vos mouflets.

Tsonga, c’est LE fantasme du hammam : vous êtes alanguie dans la buée d’une pièce carrelée d’azulejos, il arrive, la peau ambrée perlant de vapeur, les reins ceints d’un pagne blanc, et annonce poliment qu’il est le préposé aux massages….

Pourquoi une Marilyn ?

Parce que comme ses collègues Djokovic et Dimitrov, plaire et séduire est chez lui une compulsion. Esclaves de leur public (les pouces), de la perfection qu’ils se doivent d’incarner pour leurs proches et la nation, ils sont aux aguets des désirs qu’ils imaginent. Leur personne se perd et se trouble dans un reflet diffracté à l’infini. Jo-Wilfrid confesse d’ailleurs une passion pour les fringues…

Les plus : le confort (hammam et petit déjeuner) ; son nom de boxeur.

Les moins : le narcissisme ; le tennis (y a la fougue, le rugueux, mais pour le moelleux, pardon ! Vous repasserez.) ; l’hypertrophie des pouces.

_ _ _ _

Grigor Dimitrov

Bon lui, niveau tennis de haut vol, charisme sur le court, belle gueule, œil de braise et charme des Balkans, y a tout n’en jetez plus ! Mais la Marilyn ultime, la poupée qui dit oui, c’est lui.

On a beaucoup glosé sur son mimétisme du Dieu Roger, et la faille qu’il suggère.

Mais ce sont deux vidéos hors court qui  m’ont convaincue que Grigor ne s’appartenait pas : deux vidéos où il est confronté par des femmes maîtres du jeu à un « challenge » filmé (un concours de rapidité pour trouver une bouteille pour une pub Wilson opposé à l’animatrice, un « slip ou caleçon » pour un webzine féminin du tennis). In-cro-yable l’abattage de ce pauvre Grigor, gloussant et émettant des signaux désespérés de coolitude comme si les camerawomen filmaient en string !

En gaaaarde !

 

Just a gigolo…

Les plus : ben tout le début

Les moins : non merci, je ne prend pas les restes de ces deux greluches

 _ _ _ _

Novak Djokovic

Sam l’a dit, Djoko est slip.

Le meilleur en slip, le meilleur en vestiaire. Prêt à tout pour prouver qu’il est prêt à tout, à se travestir en blonde, à se prendre une balle de Sharapova dans les roupettes, à s’épingler des parasols de chippendale aux tétons.

Il offre des chocolats aux journalistes pour s’attirer leurs faveurs aux Masters, la pudeur est un mot qu’il ignore.

Donc sex-machine revendiquée, glamour, provocateur et provoquant.

Avec le bon goût d’éviter un physique de Ken. J’aime bien son allure de renard, avec corps tout en finesse et en souplesse, et sa gueule au p’tit sourire, les yeux malicieux, typée avec un soupçon d’Orient. Bon, il a une coiffure de Playmobil, mais c’est qu’il a la chevelure vivace et abondante, et sa copine joue peut-être à Samson et Dalida la nuit. Parmi tous ces ex-Tarzan qui se dégarnissent (snif, Rafa, moi j’aimais ta chevelure de Mowgli), je préfère.

La beaufitude familiale déchaînée donne une touche sympa de smala kusturicienne.

Le caniche français, le canapé, la copine, c’est son côté Vrai mec de la Vraie vie.

Sur le court, l’aura de son mental de tueur et son abattage athlétique et gymnique valent son pesant de cacahouète ; il joue un tennis malin et complet à défaut d’être inspiré. Comme lui en fait.

Les plus : le charme bordélique des balkans, les mensurations de la gaule (silence les mecs, vous opinez bien sans piper – oui, bon – aux implants mammaires)

Les moins : Les arrachages bestiaux de T-shirt et les gueules contorsionnées de Parrain ; la testostérone, je la prends diluée dans un peu d’eau ; la p’tite croix dévote et le drapeau serbe. Dans le contexte historique ça fait peur.

* * *

LES BAD BOYS

Rebeeeelles ! C’est l’inverse des Marilyn, ils affichent une volonté rafraîchissante de ne pas plaire à tout le monde. Comme le regretté Marat, ils viennent des contrées slaves où un tempérament de feu aide la vodka à réchauffer l’hiver.

Ernests Gulbis

Niveau physique, c’est le Christ de Michel Ange, foutant dehors les marchands du Temple au Jugement dernier (euh…). Il affiche d’ailleurs une sympathie similaire pour les Marie-Madeleine.

Des yeux cernés de noceur, un sourire ambigu, tout le charme du démon à la gueule d’ange.

On le devine drôle, et pas sur commande, lui.

Niveau moral, c’est Gatsby le Magnifique, fils de Citizen Kane. Glandeur flamboyant, qui préfère la musique, le ciné et la poésie au tennis. Lynch plutôt que Gladiator. Intéressant.

D’autant que niveau tennis, il a le plus beau service de l’ATP. Une merveille digne de figurer aux côtés des slo-mo de Roger.  Ses amorties sont pas mal non plus. Mais voilà. Le nouveau coup droit, je dis non. Il ne passera pas par moi. Alors Nénesse, c’est comme tu veux, tu ne joues que des revers, tu le ramènes au magasin, mais ce machin immonde dépare ton glamour comme pas permis, on dirait le slice de Djokovic, en plus t’as coupé tes boucles.

Les plus : tu peux avoir Marat en prime, ils sont très potes

Les moins : son père psychopathe

 _ _ _ _

 

Jerzy Janowicz

JJ, il est hanté, expressif au-delà de toute mesure. Souriant, dubitatif, rêveur, furieux, tendre, passionné. Et, ne nous voilons pas la face (et surtout pas la sienne), beau. Mais alors beau de chez beau.

Le seul double mètre bien proportionné.

Il conchie la langue de bois, affirme préférer gagner des matchs de Coupe Davis qu’aligner les Tops 4, porte des lunettes classy et des petits bonnets de rappeur, et franchement, il est carrément chou avec sa superbe copine.

Un tennis décapant, brutal et traître comme une eau de vie polonaise.

Franchement, il a pas l’air sympa avec son petit frère ?

C’est mon choix Poster Boy.

Le plus : pas besoin d’escabeau pour changer une ampoule

Le moins : ses pieds soulèvent la couverture, c’est froiiiiid !


* * *

 

LES VRAIS MECS

Non, pas comme ‘les mecs, les vrais, macho-macho’ : comme les mecs en vrai, dans la vraie vie, qui allument le barbecue, qui ramènent les packs de lait Uht du Prisu. Ceux qui font des gosses, qui assurent. Ou pas. The guy next door.

Roger Federer

Son corps normal, poilu juste ce qu’il faut, ses sourcils épais plongeants qui font l’œil envoûtant, son œil qui pétille en interview, son air sombre de seigneur tout en noir sur le court, sa voix superbe, profonde et polyglotte, sa prestance, sa Mirka et ses jumelles, son bon et son sale caractère, et : une façon de bouger subjuguante. La part esthétique de son génie.

La grâce de Federer est dans le mouvement,  son vol effleure l’eau, ses ailes arrêtent le temps. Il marche, prépare un service, c’est Noureev.

Eh ben ouais, il triche avec l’arme secrète Supertennis, mais chacun a ses petits trucs n’est-ce pas ?

Les plus : Il fait très bien le coup de l’homme qui pleure, aussi.  Son poitrail large et velu, très mâle, très bien.

Les moins : jamais il lâchera Mirka. Il est heureux le salaud !

_ _ _ _

Gilles Simon

Gilou a pas mal de bric à brac dans sa boîte à charme : un visage avenant (faut juste pas regarder quand il joue), une combinaison troublante d’élégant corps de roseau et de virilité exacerbée, et un cerveau raccordé à une langue agile qui fait de lui l’astre ATPéien le plus brillant en interview.

Ce qui est rare est précieux, un prix de piano au conservatoire et un bac S, un joueur qui confesse son goût pour les lectures socio-politiques, ça met un petit grain de sel qui fait monter ses actions. Sur un court, son intellect s’exprime dans un harmonieux concert avec sa gestuelle fluide toute en timing, et il marche comme Federer (c’est un truc avec le genou qui est noblement arqué).

On a beaucoup glosé son physique de crevette, mais Gilles Simon possède de bonnes stats rapport puissance/poids (100 kg au développé couché, quand ce pauvre Richard culmine à 70 kg)…Petit mais costaud, la technologie Simon.

Franchement mesdames, eussiez-vous à choisir un père pour votre progéniture à l’âge de Cro-Magnon (on sait que l’atavisme et le désir entretiennent des liens étroits), Gilles Simon était le meilleur choix : souple, robuste, infatigable, malin, agressif, père concerné…

Polyvalence, c’est l’atout Gilou.

C’est mon choix ‘père putatif’

Les plus : pas de blancs dans la conversation

Les moins : ça va être dur d’en placer une

_ _ _ _

Benoît Paire

La french touch est très présente dans mon panorama,  j’aurais d’ailleurs pu traiter d’autres cas (Chardy, Gasquet) mais déjà que c’est long. Le cas Benoît pour finir.

Plus que pas mal dans son style longiligne, Benoît, c’est une sensibilité de violette qui confesse « avoir un peu peur de Richard Gasquet. » Pour les fantasmes d’infirmière ou de sauvetage de perdreaux, c’est que du bonheur.

Il se montre sans fard, à vif, et l’on devine sans peine le style qui vous réveille à 2 heures du mat pour crise d’angoisse intempestive, sort prendre l’air, vous réveille en rentrant après avoir tourné deux heures sur le périf. Le genre pour fille jeune, en pleine santé, qui a dix ans à consacrer à une Cause.

Les plus : pas exigeant sur ses menus

Les moins : tu dois te taper toutes tes vacances avec Wawrinka au camping de Neuchâtel.

Mwalà, à vous, réparez les injustices, vantez-nous les mérites des laissez-pour-compte de ma sélection, je réserve mon vote définitif à la clôture, des fois que j’y rencontre mon chemin de Damas.

EN BONUS :

Une sélection vidéo spéciale actualité (terre/Madrid) pour nos bôs gosses

Tsonga contre Nadal en demi-finale à Monaco

 Dimitrov contre Nadal à Monaco

 Djokovic contre Nadal en finale de Monaco

 Ames sensibles s’abstenir : Janowicz contre Querrey à Madrid (les balles ont porté plainte pour coups et blessure à la fin)

 Un moment de pure poésie pour se remettre : Gulbis contre Haas en finale de Munich

 Compilation Federer à Madrid

 Simon contre Nadal à Madrid

 Paire contre Nadal  à Monaco

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags:

468 Responses to Election de Mister 15-love

  1. Kaelin 11 mai 2013 at 20 h 56 min

    et merdre retour de CD trop long 40-40

  2. Kaelin 11 mai 2013 at 20 h 57 min

    Waw qui tente la méthode balles cotonneuses de Gilles Simon et ça marche lol

  3. Remy 11 mai 2013 at 20 h 58 min

    Voila un debreak qui fait plaisir

  4. Kaelin 11 mai 2013 at 20 h 58 min

    DEBREAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAK !!! yes !!!!

    Berdych joue vraiment en dent de scie mais me fait pas un effet dingue sur ce match!

    Waw sembel avoir retrouvé un fraicheur mentale à defaut de physique. Go!!!! passe les 1eres man

  5. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 00 min

    Wawrinkouilles de mammouth il fait bien de trainer avec Jo 30-0

  6. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 02 min

    et en plus il a un peu de chatte il faut le dire lol au niveau des lignes. Jeu blanc WAW, yeaaaah !

    Sous le regard de Norman le nouvel entraineur de waw. Il semble lui avoir fait du bien, revenir ainsi en demi de master 1000 c’est vrmt pas mal, déjà qu’il m’a fait bon effet hier avec la Tsongue

  7. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 03 min

    à berdych de plus de passer les 1ères, waw lift à balle et Berdych joue à plat à fond et ça sort tt le tps

  8. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 03 min

    15-30

  9. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 04 min

    15-40!!!! 2 match point!!!! suis-je seul ici? ça me derange pas allez staaaaaaaaaaaaaan!!!

  10. Remy 11 mai 2013 at 21 h 06 min

    \o/

    GG Stan !!

  11. Sylvie 11 mai 2013 at 21 h 06 min

    Victoire de Stan ! Allez on va au bout maintenant, pas de blague !

  12. Nath 11 mai 2013 at 21 h 07 min

    Contente pour Stan, mais Berdych a montré un niveau tactique proche du néant.

    • Remy 11 mai 2013 at 21 h 08 min

      Berdych a été injouable tant qu’il passait la première.
      Derrière, c’était le néant.

  13. May 11 mai 2013 at 21 h 08 min

    Wizzzzz! Merci Stan. T’as plus qu’à perdre demain et j’aurais le max de point au Rysc et + si affinité!

    • Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 15 min

      tais toi!^^

  14. Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 11 min

    ENOOOOOOOOOOOOOOOOOOORME STAN !!!!!

    Match pas terrible niveau qualité mais très intéressant pour voir les progrès mentaux de Stan alors là c’est vrmt dingue. Match très moyen voire mauvais de Berdych je dois dire sauf en 1ère où il etait très bon quand elle passait.

    Enorme saison de Stan qui enchaine après sa victoire à Estoril !!

    2ème finale de Master 1000 après Rome 2008 (perdue contre Djoko).

    C’est beau c’est beau!!

    Tactiquement pas mal de la part de Stan qui pêchait physiquement (grosses erreurs, placement lent, les premières passaient plus mais il a su tenir et jouer plus varié, voyant que Berdych faisaient aussi des grosses erreurs (qui paraissaient pas dues à la fatigue mais plus à du stress). Il revient de loin car c’etait pas gagné avec ce break dans le 3ème set et Berdych qui commencaient à servir le feu.

    Physiquement clairement touché, j’espère qu’il va se remettre même si ça devrait jouer demain. Programmation encore scandaleuse, ça fait pas de mal de le redire.

    J’espère que clairement que Nadal va perdre demain. Go Stan ! Tu m’as fait plaisir. Oh je suis content pour lui.

    C’était Kaelin en direct de mon pc !!

    Merci merci

    • Patricia 11 mai 2013 at 22 h 12 min

      c’est remarquable le travail de Magnus Norman : il arrive et hop ! un titre sur terre avec une victorie contre Ferrer, une finale (et j’espère plus) en M1000 ; quand on pense à ce qu’il a réussi avec soderling (profil assez similaire), le top 5 peut trembler !
      Au vu de l’interview posté par Guillaume, il a l’air d’être un coach excellent.

  15. MarieJo 11 mai 2013 at 21 h 17 min

    ouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssss :D :D :D
    bravo à stan ! et berdych est une buse !

  16. Conchita 11 mai 2013 at 21 h 23 min

    Super Stan !!!!!! Il gagne en marquant 5 points de moins que Berdych !!!
    Demain match très difficile pour Nadal, le Suisse est en feu !!!
    Ça pourrait être la mégateuf sur notre beau site !

    • Kaelin 11 mai 2013 at 21 h 26 min

      http://www.youtube.com/watch?v=DPVc2SFixmc on fera une chanson à la façon supporters de Dortmund pour Jurgen Klopp!

      Wawrinkloppo Du Popstar avec Stan au centre en lunette de soleil!

    • Conchita 11 mai 2013 at 21 h 38 min

      Je veux que Stan venge mon merveilleux Ferru. Ça va être des coups de canon dans tous les sens. Frappe, Stan, frappe !!!

  17. Antoine 11 mai 2013 at 21 h 44 min

    C’est sur que Berdych est une buse comme le dit Marie Jo…Mener 4-2 et 0-30 et trouver le moyen de perdre 6-4 il fallait le faire..Enfin, bravo Stan..

    Demain, Nadal ramasse la mise comme prévu..

    Stan sera mort et gagnera, au mieux, le premier set, ce qui serait déjà mieux que lors de ses huit matchs contre Nadal puisqu’il ne lui a jamais pris un set. Mais je pense plutôt qu’il va se faire étendre sèchement, rattrapé par la fatigue et tous les matchs qu’il a joué depuis dix jours..

    En plus, son temps de récupération est réduit au strict minimum..

    Bref, zéro suspense en ce qui me concerne…Nadal fera le boulot quitte à terminer sur les rotules…

    Ce qui risque d’être le cas de toute façon car je vois qu’il est est même au point ou il dit, après son match contre Andujar qu’il ne sais pas s’il jouera à Roland Garros, ce qui est quand même une déclaration stupéfiante de sa part. Quel intérêt de confirmer à tout le monde qu’il n’est pas au top ?

    Une fois de plus, ceci contraste fortement avec les décalartions plus sensées de Tonton Toni qui a dit hier (lu dans l’Equipe aujourd’hui) que son neveu n’est pas encore à son top mais qu’ils sont sur le plan de marche prévu pour Roland Garros…..Comprenne qui pourra..

    Je vois bien surtout Nadal déclarer forfait pour Rome, en dépit de ce qu’à dit Toni, justement puisqu’il dit qu’il doit jouer ce tournoi à fond puisqu’il est tenant du titre…

    En attendant 7ème finale de suite pour Nadal depuis sa reprise et 4 titres pour l’instant..

    Si jamais il arrive à régler son problème de genou, ce dont je doute fortement, c’est lui qui finalement peut griller la politesse au Djoker pour la place de numéro un d’ici la fin de l’année puisqu’il a zéro point à défendre à partir de Wimbledon et que son retard n’est finalement pas si énorme..

    • Sylvie 11 mai 2013 at 21 h 54 min

      Même analyse que toi, je ne vois pas Stan s’imposer. Déjà parce que ce n’est pas la première fois qu’un mec en feu finit en pétard mouillé face aux meilleurs et surtout face à Nadal. Ensuite parce qu’effectivement il commence à cumuler les matches et les matches longs et n’a vraiment pas été gâté avec la programmation, là où Nadal a toujours joué tôt et aujourd’hui un match court. De plus Nadal a le jeu type pour user Stan. Il ne va pas dégoupiller au bout de deux frappes où cumuler les bourdes comme peut le faire Berdych il va mettre toute sa science à fatiguer le Suisse.

      Comme toi, je le vois bien finir l’année numéro 1 si son physique tient mais comme je n’arrête pas d’entendre de sa part des propos alarmistes et que je le vois enquiller finales et titres je ne m’inquiète pas outre mesure pour lui. Je pense que beaucoup aimeraient ne pas être au top avec une telle réussite et ce ce n’est pas le tableau de Rome qui va freiner sa progression surtout si Djoko avait la gentillesse de sortir prématurément.

  18. Nath 12 mai 2013 at 15 h 16 min

    Des traits réguliers, très expressif (ce qui n’aide pas, mais alors pas du tout pour choisir une photo), le sourire facile, bien proportionné (ni trop grand, ni tout en long, ni trop musculeux). L’art de se mettre le public dans la poche ou à dos, ça dépend de son humeur, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Il gagne à Roland Garros contre les joueurs que je souhaite voir partir (2010, 2011, 2012). Un peu borné, il parle français et on l’imagine à l’aise dans toutes sortes de situations. En plus je crois que j’ai un faible pour ceux qui portent un bandeau sur le court plus précisément c’est l’attache qui pend derrière qui me plaît).
    Je vote donc pour Fabio

    J’ai hésité avec Blake mais pour lui c’est surtout le sourire qui aurait fait pencher la balance.

  19. Patricia 12 mai 2013 at 22 h 47 min

    J’annonce la clôture du scrutin avec mon vote ; la cérémonie de remise des Love award se tiendra un peu plus tard dans la semaine…

    Chacun à quelque chose pour plaire, chacun à son petit mérite, mais s’il faut être honnête… je pressens qu’un seul nominé a le profil pour me troubler plus en profondeur, au-delà de la savoureuse passade. Eh oui, Ernests est tout à fait mon genre, il pourrait même être beaucoup moins beau et moins riche…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis