Roland-Garros, les Dames à l’honneur

By  | 5 juin 2013 | Filed under: Bord de court

Temps idéal en arrivant à Roland-Garros peu avant 14h pour suivre les deux quarts de finale proposés sur le Chatrier : du soleil mais pas trop chaud, des conditions idéales pour jouer malgré un léger vent qui tourbillonne dans la cuvette. Au programme tout d’abord Errani contre Radwanska.

C’est avec plaisir que je revois la finaliste surprise de l’an dernier que l’on compare paraît il à David Ferrer avec qui elle a partagé longtemps le même préparateur physique. Elle a eu le bon goût de claquer la porte de cette usine à produire des robots qu’est l’académie Bollettieri et de partir se former en Espagne. Bien lui en a pris.

Ce petit bout d’italienne d’un mètre soixante-quatre possède une science du jeu sur terre battue peu commune, compensant son manque de puissance par une intelligence de jeu remarquable et une main fédérienne. Son problème est le service bien sûr, ou plutôt les retours de service qu’elle doit subir sur ses premières et deuxièmes balles en dépit de ses efforts pour trouver des variations d’effets et de points d’impact étonnants. Il faut dire que sa vitesse moyenne en première balle est de 120 km/h en moyenne, de 100 en seconde… 120 km/h, c’est la vitesse moyenne de son opposante polonaise du jour. En premières, elle sert un honnête 150-160 km/h… On est donc loin des standards de Serena Williams qui sera la prochaine adversaire de la délicieuse Sara.

Car cette dernière a gagné, ce qui est une demi-surprise car elle n’avait je crois battu son adversaire qu’une fois sur sept. En tout cas, elle joue infiniment mieux qu’elle.

6-4 au premier set avec un break au milieu du set. Sara domine les débats et breake d’entrée au début du deuxième : 1-0 service à suivre et je me dis que l’affaire ne va pas traîner. Elle a déjà du réussir sept ou huit amorties que Radwanska ne touche presque jamais. Mais la Polonaise a fini par décrypter les angles et les effets d’Errani au service et dès lors va le lui prendre régulièrement. De 0-1, on passe ainsi à 3-1 au détriment de Sara, à ma grande peine.

Mais celle-ci est aussi accrocheuse que David, revient à 3-3, breake à nouveau pour mener 5-4 service à suivre mais a plus de difficultés sur ses jeux de service que sur ses jeux de retour contre l’insipide Polonaise, robot sur pattes peu performant. Servant pour le match, elle se fait breaker. Son adversaire mène ensuite 6-5 et ma nouvelle amie parvient à égaliser sans trop de difficultés cette fois. Tie break donc avec pour résultat, soit la victoire de Sara, soit un troisième set. Elle s’impose 8-6, est radieuse et tout le monde est content sur le Central, pour elle et parce que le public a visiblement hâte de voir le deuxième quart qui est proposé.

Celui-ci oppose en effet un Français, Jo-Wilfried Tsonga à un joueur suisse répondant au nom de Roger Federer.

Malheureusement ce match a finalement été annulé et Federer a été remplacé par un sosie assez ressemblant mais qui fait peine à voir. Jo met fin à cette plaisanterie en battant le sosie de Roger sur le score de 7/5 6/3 6/3. Ce triste spectacle n’enchante guère le public, moi non plus car en plus de cela, je me caille gravement car alors que je pensais être au soleil, je passe le match à l’ombre, juste sous la tribune de la presse et choppe la crève. Il y a des jours comme cela où rien ne fonctionne, sans que l’on sache très bien pourquoi. Un jour pourri, un triste match, parsemé de quelques rares éclaircies où l’on se dit que tant de facilités ne peuvent pas donner un tel résultat, que le sosie n’en est pas un et qu’il va remettre les choses à l’endroit  tant il donne l’impression presque irréelle de pouvoir le faire pourvu qu’il le décide, mais non… Heureusement il y avait Sara…

About 

Né l'année ou Rod Laver réalise son premier grand chelem, suit le circuit depuis 1974, abuse parfois de statistiques, affiche rarement ses préférences personnelles, aime les fossiles et a parfois la dent un peu dure...

Tags:

435 Responses to Roland-Garros, les Dames à l’honneur

  1. MacArthur 7 juin 2013 at 19 h 16 min

    Oh, boy. Tsonga est dans une mauvaise situation.

  2. Antoine 7 juin 2013 at 19 h 17 min

    Et break blanc de Ferrer sur une double de Jo…Il passe complètement à côté de son match..C’est étonnant..4-3 Ferrer service à suivre

  3. May 7 juin 2013 at 19 h 27 min

    Tsonga super attaquant passe plus de temps derrière la ligne de fond de court que Ferrer. Il joue dans un filière longue qui n’est pas la sienne. Il doit sentir tout le poids du public sur ses épaules.

  4. Patricia 7 juin 2013 at 19 h 40 min

    Je débarque sur ce jeu, ça valait le détour !

    Ferrer fait quelques coups de grande classe (le passing, le retour gagnant), et Jo quelques services énormes et 2è coup de raquette couillus pour sauver 4 balles de break mortelles…

  5. Patricia 7 juin 2013 at 19 h 42 min

    Ferrer très agressif, comme souvent avec les attaquants : il doit supposer qu’en défense, ils vont craquer bcp plus vite… C’était impressionnant contre Haas.

  6. Patricia 7 juin 2013 at 19 h 49 min

    2è set Ferrer… Le public ne fait rien, la faute sans doute à Jo qui se plaint constamment.

    Bizarrement, je pensais être pour Ferrer si Jo ne jouait pas super bien et ben non, je suis pour Jo. En tous cas j’ai pas envie que ça soit trop facile. Car malgré le score, c’est facile pour David, il domine nettement dans le jeu.

    • Patricia 7 juin 2013 at 19 h 51 min

      score du 2nd, il s’entend.

  7. Antoine 7 juin 2013 at 19 h 51 min

    Deux sets à zéro pour Ferrer..Jo a eu une balle de set et loupé un retour à 4-5..

    Son niveau est très erratique et globalement très insuffisant..Il joue souvent trop loin de sa ligne..Ferrer fait son match, joue très bien, mais a aussi loupé..

    C’est évidemment mal barré..

  8. Patricia 7 juin 2013 at 19 h 55 min

    Les commentateurs anglais pourrissent complétement l’attitude de Tsonga depuis que je regarde. On a l’impression de les entendre commenter Titanic. Pour eux « Tsonga est tout seul, car il ne joue pas avec une attitude qui donne envie de le soutenir ». Pas professionnel, « feels sorry for himself »… Eh bé.

  9. MacArthur 7 juin 2013 at 20 h 13 min

    Bon, ils ont laissé une fenêtre de 2:30 à Ferrer. Il leur a dit: ça marche. Je vais essayer de le faire dans les temps et sinon même un peu avant.

  10. MacArthur 7 juin 2013 at 20 h 22 min

    2:04. C’est propre, net et sans bavure pour Ferrer. Il m’a impressionné encore une fois. J’ai cru voir le match de coupe davis contre Berdych l’année dernière.

  11. Skvorecky 7 juin 2013 at 20 h 26 min

    Au total il y a eu quoi? 100 commentaires pendant les demi-finales de Roland Garros?

    • MacArthur 7 juin 2013 at 20 h 33 min

      Arrête de troller Skvo :-)

      • Skvorecky 7 juin 2013 at 20 h 39 min

        Hahaha le passing-shot en bout de course!

    • MacArthur 7 juin 2013 at 20 h 42 min

      Je viens de lire un article de Mouratoglou qui disait que les Français aiment plus les joueurs talentueux, esthétiques que les winners. Ils sont plus romantiques que pragmatiques…

      Or, je constate que depuis quelques temps en France, dans les plus gros tournois (RG et je ne sais pas si je peux ajouter MC)le joueur qui est toujours en finale ne correspond pas avec leurs souhaits. Àjouté à un Ferrer qui a choisi de gagner son premier M1000 à Bercy et nulle part ailleurs, et qui atteint la finale de RG après avoir étrillé le héros local, le moral doit être très bas quand même aujourd’hui.

      • Patricia 7 juin 2013 at 21 h 14 min

        C’est tellement euphorisant tout ça qu’on a ouvert pour rien le nouvel article d’Oluive qui reste à un pauvre com de prem’s ! (t’inquiètes Oluive, j’ai plein de choses à dire, mais je me disais que si j’entrais dans ce type de réflexion en plein match Jo/Ferrer, ce serait mal perçu par les irréductibles ^^

        Bon, Ferrer n’a pas perdu un set, soit, mais il avait de loin le tableau le plus facile, pour une fois. Non pas que je doute de la capacité de Ferrer à se défaire de Berdych, mais disons qu’un Robredo non cuit et consumé (ou un Monfils plus frais) lui aurait peut être causé plus de souci. .. Djoko a même eu la gentillesse de se faire violence pour prolonger au max les hostilités. Il arrivera dans la meilleure configuration possible, à lui de faire en sorte d’éviter le ridicule.

  12. Antoine 7 juin 2013 at 20 h 28 min

    Ferrer n’a pas laissé passer l’occasion…Costaud, très très costaud…En finale sans perdre un set…

    Il ne lui reste plus qu’à battre Nadal…

    JO a été très décevant aujourd’hui..IL n’aime pas le vent, c’est clair, mais il s’est loupé face à un excellent Ferrer comme on pouvait s’y attendre..

  13. Skvorecky 7 juin 2013 at 20 h 30 min

    A qui de droit:

    Quel est le record du novice en finale de Grand Chelem le plus âgé? Ferrer a 31 ans…

  14. antsiran23 7 juin 2013 at 20 h 31 min

    On n’a plus qu’à espérer que karim pronostique Nadal vainqueur… Triste journée.

  15. Coach Kevinovitch 7 juin 2013 at 20 h 32 min

    Mon RYSC est foutu, Ivantoine nous a tous couché.

    Alors qu’il s’attendait à fêter le trentième anniversaire de la victoire de Yannick Noah en rêvant à une victoire de Tsonga, le central de Roland-Garros va renouer avec une tradition que le public a souvent détesté: la finale espagnole.

    Attention quand même à Ferrer qui n’a rien à perdre………à part un titre du Grand Chelem.

    • Kaelin 7 juin 2013 at 22 h 58 min

      on a nous a tellement cassé les couilles avec ce titre de Noah que j’en suis presque content de cette affreuse finale insipide

  16. Yaya 7 juin 2013 at 20 h 38 min

    Bon mon prono était bon. Ferrer en finale en éliminant Tsonga qui avait sorti Federer.

    Je n’ai pas vu le Nadal – Djokovic et encore une fois pas question de regarder la finale de dimanche. J’en ai raz le bol de ce type.

    • Elmar 7 juin 2013 at 21 h 23 min

      Ah Yaya… comme je te comprends. J’ai lancé mon cri du coeur sur l’autre fil. Nadal, j’en peux plus. Y a pas de mithridatisationquitienne. Quand t’ingères un truc toxique, tu meurs empoisonné et puis c’est tout.

  17. Sylvie 7 juin 2013 at 20 h 45 min

    Ah ah, j’en avais rêvé, ils l’ont fait : Nadal/Ferrer en finale. J’espère qu’il fera beau dimanche

  18. Sylvie 7 juin 2013 at 20 h 52 min

    Le jeu de Ferrer ne me fait vraiment pas rêver et pour moi cette finale est une des pires que je pouvais souhaiter mais j’avoue que Ferrer est admirable. Il a suivi son bonhomme de chemin sans faire de bruit, sans jamais avoir les honneurs du Chatrier et il a anéanti les rêves des Français qui, comme d’habitude, ont vu leur joueur trop beau, oubliant que , si Tsonga avait été solide, Federer était passé à côté comme lui aujourd’hui.

  19. karim 7 juin 2013 at 22 h 00 min

    Nadal va gagner une finale toute pourrite en trois sets face à un ferrer qui va nous offrir une prestation de plouc. Je m’en fous toute façon je regarderai pas!!!!

    Ferrer si tu me lis – si tu sais lire, dans le cas contraire demande à conchita – prends tout ce que tu trouves dans l’armoire à pharmacie, tout sauf les sédatifs. Prends tout et en grande quantité, des doses létales même si tu dois en crever, on s’en fout toute façon tu sers à rien. Ou alors fous toi une bombe autour des reins et profite du toss pour tout faire péter, ton adversaire surtout.

    Je hais de tournoi, Roland garros est mort depuis presque dix ans!!!!! Rahhhhhhhhhh

    Fans de Nadal et Conchita (c’est pareil que dire fan – sans s- de ferrer) excusez ce débordement. Evidemment que je veux pas qu’ils meurent hein… Enfin je crois. Ne m’en veuillez je suis aigri.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis