RYSC de Wimbledon : Murray ou Djoko, Djoko ou Murray ?

By  | 7 juillet 2013 | Filed under: RYSC

Le numéro 1 mondial contre le numéro 2. L’ordre est presque revenu après une quinzaine chaotique. Le lendemain du sacre de Marion Bartoli, tous les Britanniques poussaient un seul homme : Andy Murray. Mine de rien, la passation de pouvoir est là… et peut-être une habitude à prendre : troisième finale entre les deux sur les quatre derniers Grands chelems, et maintenant avantage 2-1 pour l’Écossais – 2-2 si l’on compte la finale de l’Australie 2011 où l’immaturité du Scot sautait encore au visage. Place maintenant aux résultats de ce RYSC de Wimbledon.

Comme la majorité des 15lovers l’avaient prévu, c’est la consécration pour le Britannique Andy Murray. Nous ne sommes pas la WTA et ce n’est pas Marion Bartoli qui va s’imposer ici. Logiquement, notre numéro 1 au classement s’impose, mais d’un cheveu. A nouveau la question subsidiaire a été déterminante pour les quatre leaders. Une nouvelle règle sera donc proposée pour la Rogers Cup.

Pour obtenir les 32 points mis en jeu à l’occasion du RYSC Wimbledon 2013, il fallait sortir la liste suivante :

  1. Djokovic : F
  2. Murray : W
  3. Federer : 2rd
  4. Ferrer : 1/4
  5. Nadal : 1rd
  6. Tsonga : 2rd
  7. Berdych : 1/4
  8. del Potro : 1/2
  9. Gasquet : 3rd
  10. Cilic : 2rd
  11. Wawrinka : 1rd
  12. Nishikori : 3rd
  13. Haas : 1/8
  14. Tipsarevic : 1rd
  15. Almagro : 3rd
  16. Kohlschreiber : 1rd

Malgré une finale attendue, le tournoi a été complètement imprévisible. Avec évidemment en points culminants les sorties dans les premiers tours de Nadal et Federer.

9,18 points de moyenne, ça fait moins de 5 bons pronos par personne.

Bon dernier, avec 2 points : Marc. Il peut remercier Nishikori. Il faut dire que Haas en finale, c’était courageux.

32ème, avec 4 points : May, Homais, Robin, Noel et Kenny.

28ème, avec 6 points :  Babolat, Montagne, Pat et Antsiran23.

21ème, avec 8 points : Skvorecky, MarieJo, Kaelin, DenDen, Jérôme, Sam et Alexis.

Le peloton, 9ème avec 10 points : Sylvie, Fieldog, Remy, Don J, William, Coach, Joakim, Vaxtre, Conchita, Bastien, Baptiste et Humpty-Dumpty.

8ème, JC avec 12 points, tout seul tranquille.

Ils ratent la bataille de la première place avec 14 points : Patricia, Oluive et Geo.

Restent les meilleurs : Nath, Quentin, Antoine et Ulysse. 16 points, c’est faible par rapport à l’Australie et Roland-Garros mais c’est une excellent score pour un tournoi assez dingue.

Vient donc la question du nombre d’aces pour départager nos champions.

Suspense ….

Petit rappel des propositions:

  • Quentin : 100 aces
  • Nath : 87 aces
  • Ulysse : 80 aces
  • Antoine : 79 aces

Au final, Andy Murray a tapé … 89 aces sur l’ensemble du tournoi.

NATH REMPORTE LE TITRE !!!

Nath qui était déjà leader du général, creuse l’écart. Seul Quentin s’accroche mais il est déjà distancé !

De toute façon, elle se qualifie directement pour la Masters Cup (comme Babolat et Antoine).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Wimbledon 2013 ? Surréaliste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags: ,

289 Responses to RYSC de Wimbledon : Murray ou Djoko, Djoko ou Murray ?

  1. Patricia 8 juillet 2013 at 12:54

    Je regardais les photos des vainqueurs de cette année, il a aussi la paire chinoise qui récidive chez les dames, Mladenovic/Nestor en double mixte, Quinzi la future terreur chez les juniors, petite surprise avec Taylor Townsend qui ne fait que finaliste chez les filles (et là, si vous parlez de surpoids, il y a un vrai problème pour cette jeune femme, elle va se flinguer si elle ne le règle pas….), le petit Kyrgios gagne le double chez les juniors (il va falloir se le fader aussi à mon avis), avec un autre grec d’Australie répondant au doux nom de Thanasi Kokkinaki !

    Amusant : chez les légendes, Hingis s’impose en double avec Davenport, y avait de la nostalgie dans le tableau, Navratilova/Shriver, rien que ça, et aussi Novotna, Martinez, Austin, Tauziat, Majoli, Maleeva… tu m’étonnes que les deux jeunesses aient gagné !
    PLus étonnant, les Mc Enroe brothers n’ont pas tout raflé, ils ont perdu contre Jarryd-Bates (mais pas contre Barahmi/Leconte, faut pas pousser). C’est Cash/Woodforde qui l’emportent.

    • Mathias 8 juillet 2013 at 2:43

      Townsend? Townsend?
      Chez les juniors c’est surtout Bencic qui réussi le doublé RG – Wimbly.
      Une première depuis une certaine Mauresmo (peu d’années après Hingis).
      La star suisse qui monte…

  2. Antoine 8 juillet 2013 at 2:01

    Cela m’a tout l’air d’être beaucoup plus important d’avoir gagné hier pour Andy que d’avoir gagné son premier GC à Flushing l’année dernière…

    Hier il ne réalisait pas du tout et n’y croyais pas. Cela va lui prendre du temps de digérer ce truc énorme pour un britannique.

    Il aura mis du temps: c’est durant le tournoi de 2009 que j’ai commencé à écrire que la plus grande menace pour Roger à Wimbledon était Murray. Cela se confirme..

    Sur les 4 dernières finales de GC, on a eu trois fois Djoko-Murray et ce ne sont pas les dernières. Ils sont très proches et ce sera à chaque fois la forme du jour qui primera..Ils sont nés à une semaine d’intervalle et vont se neutraliser dans les anénes à venir…Djoko reste à 6 pour l’instant et Murray passe à 2..Cela va commencer à devenir difficile pour le Djoker d’augmenter son total de plus de 1 ou 2 unités par an…d’autant qu’il y a des jeunes qui poussent, Del Po qui se remet dans la peau d’un prétendant réel à la victoire au moins sur dur, Nadal qui fait tout ce qu’il faut pour préserver son genou et qui, outre Roland Garros, aura sans doute de nouvelles chances à Melbourne ou à Wimbledon, sutout à partir de 2015 avec une semaine de préparation en plus…Plus Roger qui doit bien être capable d’en gagner encore un, à Wimbledon, et de dégommer de temps en temps un prétendant au titre…

    A court terme, cela va probablement être la grosse décompression pour Andy et cela m’étonnerait qu’il parvienne à conserver son titre à l’US Open…

    Le Djoker, si serein dans son templs boudhiste cette semaine, doit l’avoir mauvaise quand même. IL se met trop de pression à Roland Garros, paume sans doute sa demie et le tournoi sur une balle ou il se vautre dans le filet et passe à côté de cette finale de Wimbledon. Des résulats similaires à ceux de l’année dernière ou il avait en plus subi la déconvenue des JO…

    Il s’était remis en selle aussi sec cependant: victoire à Montréal, finale à Cincy, finale à l’US Open…Là, je pense que sa priorité va être de gagner l’US Open ou il a été en finale ces trois dernières années mais gagné une seule fois…

  3. Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 2:24

    Moi je suis devenu un joueur de coups. J’ai fui la civilisation ATPienne et je me cache à nouveau dans le maquis. Je vis de matches fous et de youtube nostalgiques. Des perfs sans lendemain qui me font bondir, des joueurs en feu sur un match et qui se consument dès le suivant, deux ou trois super matches par GC me suffisent. Je me nourris peu et hiberne beaucoup. Pensez, je n’aime ni Nadal (euphémisme), ni Djoko (understatement) ni Murray (y’a pas de mot pour ça). Dans ces conditions la probabilité que je sois en train de bondir comme un cabri à l’issue d’une finale de GC au cours des 3 prochaines années est nulle. Tout au plus puis-je espérer que JMDP ait assez de poigne pour claquer un USO, mais sans plus. Si la relève s’appelle Tomic par exemple, je vais rentrer les foins et me calfeutrer dans mon terrier.
    Alors je vis de youtube, je me berce de vidéos nostalgiques, pas forcément vieilles d’ailleurs, je m’inocule par intraveineuse de l’amour pour ce sport qui ne veut plus de moi. Et j’attends patiemment des Stan vs Gasquet comme à Roland Garros, fussent-ils des matches sans enjeu. Peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. Je sors de mon terrier comme un prédateur occasionnel et je fonce sur les matches palpitants avec des morceaux d’attaquants dedans ou des revers à une main, et je me retire vite me mettre à l’abri avant que les ogres n’arrivent.
    Pour revenir sur le match d’hier dont j’ai quand-même vu une bonne moitié, Murray a juste tout fait mieux que Djokovic. C’est toujours assez poilant de voir un de ces défenseurs indébordables tomber sur son clone amélioré. Hier Murray était – sur la journée et la surface en tout cas – la version 2.0. Djoko a mollement tenté, sans grande conviction ni moyens. Il s’est peut-être remis au gluten. Il faut qu’il trouve un nouveau truc à arrêter, son organisme secrète son propre gluten désormais.
    Bartoli finalement j’ai définitivement coché la case « c’est super », la WTA est devenue un tel ramassis de branleuses qu’un tsunami pareil ne peut qu’avoir de bons côtés. Et sa joie est communicative. Aux esprits chagrins qui font remarquer à l’envie qu’elle n’a battu personne je dis toutafé, et alors ? Mon attirance pour Serena est juste animale et sexuelle, son tennis bulldozer a quelque chose de choquant et qu’elle écrase le circuit comme elle le fait aujourd’hui ne m’arrache pas des sanglots de bonheur. La WTA, elle se ferait kidnapper avec demande de rançon de 4 euros que je la laisserais crever. Donc franchement…
    Murray a gagné. Je continue à tourner le dos au circuit, à attendre des ¼ ou troisièmes tours palpitants en GC, à revoir Fed ou Sampras sur Youtube, et faire le dos rond en attendant que cette sale ère s’achève. On n’a pas fait attention mais on est en pleine crise, avec un duopole Murray – Djoko. Ceux qui voient dans le jeu de Murray quelque chose d’attrayant voire de magnifique devraient consulter un exorciste.

    • Colin 8 juillet 2013 at 3:10

      Mon pauvre Karim tu nous fais une bonne dépression. Ce qu’il te faut, foin d’ATP et de WTA, c’est regarder les matches de double des tournois des légendes. Un bon McEnroe / Gomez vs. Cash / Jarryd, voilà un excellent antidépresseur (et je ne parle même pas des « exploits » de la paire Bahrami / Leconte). Et qui sait? Peut-être que Pete y viendra un jour.

      • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 3:42

        Pete? Jamais! Ces fossiles là sont encore là pour raisons alimentaires ou pour recherche de gloriole passée. Pete a de la thune et n’a jamais recherché la lumière et l’exposition. Quand il veut y goûter un peu il appelle ROger et ils louent le Madison Square Garden.

        Ceci dit, Serena qui fait pshiiiit alors qu’elle était tellement forte et dominatrice qu’elle n’avait plus d’adversaire valable et envisageait de jouer Murray, ça ne vous rappelle rien?

    • MarieJo 8 juillet 2013 at 3:45

      sale temps pour un karim donc ! je te file un mojito bien tassé ?

      pendant longtemps je ne regardais pas le tennis par le prisme d’un joueur, je regardais le tennis qu’il soit joué par agassi, edberg, henman ou safin… tout me convenait sauf sampras ou becker ! rafa est venu et je me suis retrouvée dans ton cas, et même si je prends un kiff pas possible depuis 2005, j’ai peur de la suite, cette gueule de bois qui me pends au nez après l’ivresse de tout ce tennis…
      je sais qu’il faudra un petit miracle pour qu’un autre joueur me fasse autant vibrer…
      murray y est parvenu un peu hier, mais ce n’est déjà plus pareil.
      plus que le match c’était le moment ou il doit s’imposer dans ce jeux de 5-4 avec tout ce qu’il peut représenter, pour lui comme pour tout un pays. Je voudrai qu’un français y arrive à RG… rien que pour vivre ça d’ici, sur mon tournoi favori !

      je sais donc que j’aurai sans doute le gros blues, car les jeunots actuels ne sont pas encore capables de ça, alors oui un gasquet stan, ou un dimitrov en feu ça me va…
      je comprends aussi ton envie d’aller hiberner ou régresser avec youtube… ça va revenir un jour, mais nous seront sans doute un peu vieux cons, et on dira c’était mieux avant…
      sors de ta jungle avec une sulfateuse que t’aura prêté Antoine avec une notice des règles d’utilisation longue comme le Vidal, fait péter ta rage de temps en temps, le coup de gueule, ça fait du bien… mais ne t’en vas pas !

      • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 3:53

        je préfère une caipirinia, ça a détroné le mojito dans mes charts personnels

      • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 3:57

        Attention Marijo, il n’est pas question de départ du site. Je parle juste de suivre les tournois à la télé, pour le reste je suis là et bien là. C’est ici que j’apprends ce qu’il se passe sur les courts et qui couche avec qui, je reste je reste. Le tennis est boring mais le site tient méchamment la route. Mauvaise lecture de mon blues là!!!

        • Guillaume 8 juillet 2013 at 4:42

          Et Dieu sait que si les finales de GC sont chiantes, les coucheries, elles, ont de quoi alimenter tous les « Voici » du tennis. Kvitova en couple avec Stepanek qui divorce d’avec Vaidisova ; S. Williams qui déclare à sa sœur que Sharapova l’agace avec son sourire béat des derniers mois alors que son boyfriend n’est rien d’autre qu’un ‘black heart’, ce à quoi Sharapova répond que Serena ferait mieux de balayer devant sa porte, « et son petit ami qui était marié et divorce alors qu’il a des enfants. » Daaaaaaallas…

        • Remy 8 juillet 2013 at 4:47

          ah ben on sait quels sujets il faut aborder pour faire sortir Guillaume !

          • Guillaume 8 juillet 2013 at 7:58

            Que veux-tu, c’est le printemps, mon bon ami (et même l’été en vrai) !

      • MarieJo 8 juillet 2013 at 4:36

        ahhh vamos pour la caipirinia… servi par une brésilienne je présume, je m’en vais t’en récupérée une pas loin de la porte d’auteuil ;-)

        quand on a le blues, on a forcément moins envie de commenter l’actue, mais si 15lt est ta source quotidienne d’infos+poilads c’est parfait !

        • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 4:37

          une brésilienne avec des couilles et une pomme d’adam? merci ça ira.

  4. Skvorecky 8 juillet 2013 at 3:51

    Comme c’est reposant d’avoir des tournois majeurs où l’enjeu émotionnel est moindre. Quel que soit le vainqueur, on n’est ni fou de joie, ni déçu. J’ai cependant, comme toujours après ses défaites serrées (y compris contre Roger), un pincement au cœur pour Juan Martin. Il est bien le seul joueur pour qui ça me fait ça. Et pourtant, je le reconnais, il y a des jours où son tennis est gai comme les pierres. Par contre vendredi dernier, bon, question variété et finesse je ne saurais trop dire, mais ce qui est sûr c’est que ça envoyait de la sauce sur le court central.

    Alors comme ça Murray a gagné Wimbledon. Comme quoi, la forme supposée des joueurs, le parcours qui précède la finale, sont souvent trompeurs. Dans ce duel en particulier, c’est la même chose qu’à l’US Open ou Shanghaï 2012. Peu importe le niveau du Djoker pendant la quinzaine, quand c’est Murray en face le passé immédiat ne compte plus et il faut regarder cela dans une perspective plus globale. Par surcroît, sur herbe, les quelques détails qui font la différence sont théoriquement en faveur de l’Ecossais : slice, coup d’œil, et peut-être aussi première balle. Là, ce qui est franchement surprenant, c’est que ça n’ait duré que 3 sets. Mais si on a la même affiche dans un an, il est probable que les cotes des deux seront inversées.

    Ça m’aurait beaucoup déçu de la part de Murray qu’il ne l’emporte pas. Là, il commence à prendre une certaine envergure plus conforme avec sa régularité des 5 dernières saisons. Je n’ai pas vu ce match, tous les affrontements précédents m’ayant paru sans grand intérêt. De tous les duels possibles dans ce qui fut le top 4, c’est celui au contenu le plus ennuyeux. Jusqu’à ce que les deux joueurs nous démontrent le contraire. Il paraît que le dernier jeu fut animé, j’essaierai de le voir quelque part.

    Au moins entre Djokovic et Nadal, il y a du sang qui coule (ne serait-ce que pendant les transfusions, ooohhh ben quoi ?). C’est bien simple, avec Djokovic-Nadal il y a du spectacle, on en a pour son argent, c’est un blockbuster divertissant même si on peut trouver cela de mauvais goût. C’est un plaisir coupable. Voilà.
    Mais Djokovic-Murray il n’y a pas grand-chose à sauver et c’est tout sauf distrayant. Je zappe. J’en serais presque réduit à espérer Nadal en finale à New York (contre l’un ou l’autre) pour trouver un peu de plaisir à regarder le match.

    Nadal, c’est je pense le prochain défi de Murray. C’est bien de battre Djokovic en finale mais c’est l’Espagnol qui a été son bourreau pendant longtemps (le cas Federer étant plus ou moins réglé).

    En attendant on regarde ce que pourrait donner la jeune génération (les mecs commencent cependant à dépasser allègrement les 22 ans, âge auquel Nadal était sur le trône, Federer ou Djokovic déjà capés). Tomic souffre manifestement d’un délit de sale gueule et du fait d’être un petit con notoire. Mais sur le court, il est très joueur. Le seul mec dont j’ai vu au moins un petit bout de tous les matches, et je me suis régalé! Gasquet-Tomic pour moi c’était aussi bien que la première demi-finale. Peut-être bien le meilleur match (en tout cas le meilleure performance) de sa carrière.

    Federer malheureusement a confirmé ce qu’il était naturel de redouter après les derniers mois qu’il a produits. Je pense qu’il ressortira bien de sa boîte une fois ou deux d’ici la retraite, mais il ne va plus trop falloir compter sur lui en temps normal. Je le redis : une performance géniale serait une demi-finale à New York en battant un top 8 au passage (en fait, un top 4 vu son propre classement). Pour ce qui est de gagner des tournois, le Masters sera à l’avenir un lieu encore plus indiqué que Wimbledon.

    Pour finir, on a tous oublié de signaler que:

    GULBIS MADE HISTORY !!

    (Il a passé deux tours en Grand Chelem pour la première fois depuis l’indépendance de son pays – à peu près.)

    ps : merci pour la mise à jour du RYSC

    • Remy 8 juillet 2013 at 4:06

      Marrant comme je me reconnais avec le stress des matches.
      Les matches de Fedou sont irrespirables pour moi.
      Du coup, j’ai été tranquille pendant tout le reste du tournoi !

      • Skvorecky 8 juillet 2013 at 4:24

        Tout pareil. Je n’ai pas utilisé plus d’une paire de chaussettes par jour pendant la quinzaine, c’est dire!

    • MacArthur 8 juillet 2013 at 4:07

      Je trouve juste deux de tes propos, entre autres:

      - « Peu importe le niveau du Djoker pendant la quinzaine, quand c’est Murray en face le passé immédiat ne compte plus ». En fait, la forme réelle de chacun de ces quatre-là (oui, je sais que tu n’es pas d’accord mais j’inclus encore Federer) ne peut être jugée que lors des matchs entre eux. Avant ça, ce n’est pas trop significatif. Le Djoker peut servir 100 aces et passer 90% de 1ers services dans les tours précédents, ses stats vont drastiquement baisser une fois que c’est Nadal ou Murray en retour par exemple. Je l’avais souligné quelques fois ici. Les balles que vont lui offrir chacun de trois-là ne sont pas les mêmes que celles que lui envoient la majorité des autres joueurs. Et ça, on a tendance à l’oublier…

      - « Par surcroît, sur herbe, les quelques détails qui font la différence sont théoriquement en faveur de l’Ecossais : slice, coup d’œil, et peut-être aussi première balle. » Tu ajoutes « déplacement » et tu as tout bon. Il se déplace très bien sur cette surface, contrairement au Djoker dont je vois que le Coach milite pour un changement des règles en matières de chaussures à Wimbledon.

      • Skvorecky 8 juillet 2013 at 4:32

        Sur le premier point, ça rend les matches au sommet franchement impronostiquables. Si j’étais parieur, je ne miserais pas un centime sur les duels au sommet. Et tu fais bien d’insister sur le côté trompeur des stats.

        Deuxième point, totalement d’accord.
        Et du coup on frôle la guéguerre industrie/réglements type formule 1 sur ce genre de polémiques… Ça a l’air de détails pour des amateurs mais ça doit jouer un rôle.

    • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 4:12

      « Tomic souffre manifestement d’un délit de sale gueule et du fait d’être un petit con notoire »

      ah mais faut savoir, si c’est un petit con notoire on est dans le factuel, pas dans le jugement de valeur (délit de sale gueule). Je pense qu’on peut définitivement accréditer la thèse du petit con hein, à ce stade c’est plus un délit de sale gueule, c’est une reconnaissance de pairs.

      • Skvorecky 8 juillet 2013 at 4:37

        Les deux mon général!

        Il est à la fois victime de son physique et néanmoins authentique « petit con » AOC à l’intérieur. Moulé à la louche.

        Mais bon il est jeune et imparfait; il a le temps d’évoluer. Il peut devenir un vrai connard comme on les aime.

  5. MacArthur 8 juillet 2013 at 4:11

    @ Patricia

    J’aimerais te lire un peu sur Kim Sears. Tu reconnais qu’elle est jolie mais qu’il y a quelque chose chez elle que tu n’aimes pas. Mais tu ne dis pas quoi?

    Quelqu’un qui aime et peint les animaux ne peut qu’être très attachante… Je l’aime bien cette petite et je la trouve très « supportive ». J’aimerais savoir quels détails de sa personnalité t’agace.

    • Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 4:16

      « Quelqu’un qui aime et peint les animaux ne peut qu’être très attachante… »

      Moi j’en connais un qui aime tellement les animaux qu’il peint dessus, histoire de marquer le prochain qu’il va manger.

    • Patricia 9 juillet 2013 at 12:43

      ah mais je ne sais strictement rien sur elle en dehors des gros plans pendant les matchs! Pourquoi ça t’intrigue plus que les hurlements de détestation contre Judy Mum, qui se basent sur le même sentiment instinctif (moelleusement vautrés sur une couche de sexisme, mais là n’est pas la question)?

      Une comparaison des gros plans entre les deux girlF, je ressens la ptite serbe comme « douce et affectueuse » et la ptite anglaise comme « dure et un peu théâtrale ». Ca se trouve c’est la forme de son nez, je sais pas.

      Par contre Judy Murray, à part être à 100% derrière son fiston, ce que je trouve très bien, et paraître une grande gueule au propre et au figuré (ce qui est une qualité pour une dirigeante dans le monde sportif), pas de bad vibes. Sur ce que je sais d’elle par ailleurs, je la trouve très talentueuse comme coach et marrante.

      Bon de manière générale j’ai du mal avec la présentation de potiche que les réas nous vendent.

  6. May 8 juillet 2013 at 5:01

    Maintenant que j’y pense Djoko & Murray se sont joués 19 fois, j’ai vu la finale de Wimbledon, quelques jeux de la finale de l’AO 2013 et la finale lamentablement perdue par Murray en 2011. Pour le reste je n’ai soit rien vu soit juste des résumés de leurs matches. Allez savoir pourquoi.
    Il est vrai que ce duo n’est pas très attrayant. Peut-être que c’est parcequ’ils ont les mêmes points forts et donc les mêmes faiblesses avec un avantage à Djoko pour le mental face aux meilleurs…

  7. antsiran23 8 juillet 2013 at 5:17

    Week-end tranquille pour moi.
    J’espérais la victoire de la française et elle l’a eue. Franchement je l’aime bien cette nana qui n’est pas gâtée par la nature mais qui s’en sort mieux que bien sur un court de tennis et qui a l’aplomb pour faire savoir au grossier journaliste britannique qu’il changera d’avis quand il la verra en robe de soirée ! J’adore cet état d’esprit.
    J’attendais la victoire de Murray et il a eu l’élégance de nous la faire en 3 sets. Pas de tension pour moi, pas de stress, même pas obligé de sacrifier une journée de soleil pour voir la finale de Wimbledon ! Seul le résultat m’importait. Que Nole perde et que Murray fasse plaisir à son pays. Je me suis contenté du résumé du match pour me convaincre que je n’avais rien loupé. L’ennui est à son comble dans l’opposition de ces deux inlassables défenseurs. Je ne vois aucune créativité. C’est bien fait, c’est technique, ils maîtrisent tous les coups, mais comme c’est chiant.
    Je vais désormais suivre de loin les oppositions Nadal, Djokovic et Murray à la tête du tennis mondial. Pour m’assurer qu’ils s’entre-tuent à petit feu. En attendant une sortie occasionnelle, prestigieuse et victorieuse du Fedou.

    Et puis, si un petit jeune vient rompre la monotonie des matchs des 3, et bien je regarderai avec passion !

    • Mathias 8 juillet 2013 at 5:46

      On a quand même eu Ferrer en finale de RG, non?
      Evidemment, cela n’est pas le genre de truc qui va me motiver à sacrifier mon dimanche pour regarder une finale de GC.

      PS: Je regarde systématqiuement les 1/2, mais je n’ai plus regardé de finale en entier depuis RG 2011. Les quelques fois que j’ai jeté un coup d’oeil en direct (USO 2011, OA 212, USO 2012) j’ai trouvé cela si horrible que j’ai arrêté avant de voir un set entier (faut dire que quand cela dure 10 minutes par jeux…)

      • antsiran23 8 juillet 2013 at 6:05

        J’aurais dû écrire des « 3,5″ !!!
        Bon, il y a quand même Del Potro. Celui-là, quand il est en feu il est jubilatoire. Son coup droit qui part comme un coup d’éclair, c’est astronomique…

  8. MacArthur 8 juillet 2013 at 5:58

    L’analyse de la finale Murray-Djokovic par Craig O’Shannessy est enfin tombée. Je l’ai retrouvée ici: http://www.stevegtennis.com/how-murray-defeated-djokovic-in-wimbledon-final/

    En résumé, Djokovic a été pris à son propre jeu; celui du contrôle des échanges en fond de court; a donc été forcé de jouer contre-nature, sans succès: « Andy Murray is the new king of the baseline ».

    Quelques passages pour ceux qui n’auront pas la volonté d’aller lire:

    - The main problem with Djokovic trying so many different things is that he ultimately becomes master of none. It hurts his focus as it’s tougher to constantly switch gears, makes it more difficult to develop a winning strategy and gives Murray confidence because he knows he is controlling the engine room of the rallies.

    - Djokovic has built his career around incredibly solid baseline play and would not normally risk so much with serve and volleying, drop shots and approaching if he didn’t believe that he was no longer the owner of the back of the court.

    - Murray’s baseline play in the Wimbledon final was very solid as he tormented Djokovic with great depth and direction off both his forehand and backhand wings.

    - Murray also mixed in a considerable amount of heavy slice backhands to keep Djokovic off balance and to get the ball down below his strike zone. Murray used his forehands effectively as well, especially his running crosscourt shot from wide in the deuce court back behind Djokovic.

    - Ultimately the standing ovation goes to Murray for making Djokovic do something different.

    • Antoine 8 juillet 2013 at 10:18

      Je suis très généralement convaincu par ses analyses mais pas par celle-là…

      Une version différente de l’article existe sur le site de l’ATP, centrée sur la question de l’utilisation de l’amortie par Djoko..

      S’agissant l’utilisation de l’amortie, il ne signale pas le fait qu’il ne faut surtout pas attendre d’être mené deux sets à zéro pour s’y mettre: il faut en faire dès le début d’un match. Quand Djoko s’y est mis, il a réussi les 4 premières et persévéré et perdu les 6 suivantes..alors que Murray avait compris que le Djoker avait décidé de changer de tactique et tentait d’abréger les échanges étant fatigué et ne gagnant pas les rallyes..

      Là ou l’analyse pêche, c’est qu’il ne signale pas le fait majeur qui explique la défaite du Djoker, à savoir son incapacité à servir correctement en première balle…Le reste en découle…Y compris son incapacité à volleyer correctement..puisque comme des amorties, il a abusé des services volées et des montées et quand on abuse, le taux de réussite chute…

      Je suis un peu mono maniaque, mais au tennis, et surtout sur herbe, tout part du service..Si t’es pas foutu de servir correctement, surtout contre un type qui sait retourner, c’est pas la peine de rêver…

      • Renaud 8 juillet 2013 at 11:26

        J’avais pas lu cette analyse postérieure à mon post.
        Je suis entièrement de ton avis, à Wimbledon plus qu’à aucun autre endroit à l’exception du Master indoor, le service est la clé d’un bon match sur gazon… à fortiori s le type en face est l’un des meilleurs retourneurs du monde, ce qui est le cas de Murray n’en doutons plus

      • Evans 9 juillet 2013 at 12:09

        Antoine, j’ai revu les stats du Djoker au service, elles sont quasiment les mêmes que les stats obtenues dans ses matchs précédents. En fait, c’est le joueur de l’autre côté du filet qui donne impression d’un Djoker mauvais au service. Djokovic n’a vraiment rien à se reprocher, Murray a juste été titanesque en retour. Je crois que quelqu’un (je ne sais plus qui) avait posté un article qui disait que l’écossais s’est concentré spécialement sur les retours de service pendant ses séances d’entrainement.

        Avec des stats au service identiques à celles de la finale, il avait été jugé excellent sur les quarts et les demi. Je crois que Murray est la raison de cette débâcle.

        • Antoine 9 juillet 2013 at 11:30

          Je pense que tu as regardé cela très vite ou que tu t’es trompé de joueur. Ses stats sont très susbstantierllement différentes et pour déterminer si cela est du plutôt au Djoker ou plutôt à Murray, il faut regarder les stats des deux joueurs:

          Djokovic a gagné seulement 59% de points derrière sa première balle contre Murray. Au cours des six matchs précédents, ce même pourcantage a été compris entre 75% (Becker au premier tour) et 93% (Chardy au 3ème). Contre Berdych et del Po qui savent retourner, son pourcantage a été respectivement de 78% et 83%…

          Cette défaillance du Djoker sur sa première balle est confirmée quand on regarde la fréquence avec laquelle Murray a remporté le point sur première balle adverse durant le tournoi: au cours des sux matchs précédents, il a gagné entre 25% et 38% des points sur première balle adverse, ce dernier pourcentage étant réalisé au premier tour contre B. Becker. Contre Lu, Murray en a a gagné 31%, contre Robredo 30%, contre Youzhny 37%, contre Verdsaco 28%, contre Jerzy 25%…

          Son pourcentage contre le Djoker (41%) est donc le pourcentage le plus élevé de la quinzaine. C’est en même temps, et de très loin (16 points en dessous de son deuxième plus mauvais score), le pourcentage le plus faible du Djoker de la queinzaine.

          Ce pourcentage si faible est il du à une performance exceptionelle de Murray en retour ? Si tel était le cas, Murray aurait anormalement performé sur les secondes balles du Djoker. Or Murray gagne 59% des points au retour, un poourcentage élevé, mais pas anormalement élevé pour un relanceur de ce calibre. D’ailleurs, celui du Djoker contre Murray est pratqiuement le même: le Djoker a gagné 58% des points joués par Murray sur sa deuxième balle de service. Et quand on regarde la fréquence avec laquelle Murray a remporté le point sur deuxième balle adverse au cours des six matchs précédents, cette fréquence de 59% apparait très proche de sa moyenne sur le tournoi, cette fréquence ayant varié entre 52% (contre Verdasco) et 65% contre Lu. Contre Robredo, le chiffre correspondant était de 65%, contre Becker et Youzhny, le chiffre est très proche de celui réalisé contre le Djoker: 56% et contre Verdasco et JJ, il était respectivement de 52 et 53%…

          En définitive, Murray a obtenu une bonne fréquence sur deuxième balle adverse contre le Djoker en finale, mais sans plus…Absolument rien de « titanesque »…

          Ce qui est complètement en dehors des clous, tant pour lui que pour le Djoker est la fréquence avec laquelle il a marqué le point sur la première balle du Djoker.

          Comme la performance de Murray n’est pas spécialement brillante sur la seconde balle de ce dernier, j’en conclue donc que ce pourcantage particulièrement élevé est pour l’essntiel du à une défaillance à peu près complète du Djoker en première balle. Il a certes réussi à obtenir un pourcentage correct (sans plus) à des vitesses normale, mais il a particulièrement mal servi. Chose rarissime depuis 2010, il fait d’ailleurs autant de doubles que d’aces (4) et cei deux jours après avoir établi un record d’aces en carrière contre Del Po….

          Cette défaillance n’est pas du à un mauvais choix de zones dans laquelle il aurait persisté (comme l’a fait Del Po en demie): la fréquence avec laquelle il a gagné le point a été à peu près la même dans toutes lez zones. On peut cependant remarquer que pas une seule fois le Djoker n’a passé une première balle « au corps » tant côté égalité que côté avantage, ce qui est étonnant car même si ce n’est pas une zone dans laquelle on frappe souvent, tout bon serveur le fait une fois de temps en temps pour augmenter l’incertitude sur les zones d’impact. Là, rien: zéro première balle au corps…

          Bref, Murray a très bien retourné mais il a retourné des premières balles très largement en deça du niveau auquel on pouvait attendre le Djoker…

          La raison de cette débacle n’est donc par Murray mais l’incapacité du Djoker à passer des premières correctes…J’aimerais bien voir les points d’impact sur le hawkeye car je subodorre que pour maintenir un pourcentage de premières à peu près correct, le Djoker a frappé assez loin des lignes, des balles finalement pas trop difficiles à rtourner pour Murray….

          • Patricia 9 juillet 2013 at 2:39

            La faille du raisonnement, c’est que seule la réussite du point suivant la 1ère balle est abaissée. Ni les vitesses moyennes et supérieures, ni les zones (O’Shaughnessy a regardé les distances aux lignes, tu peux être certain), ni les doubles fautes ne diffèrent. Pour les aces, Murray en fait seulement 5 de plus, alors qu’il a servi excellemment tout au long du tournoi : les conditions doivent y être pour quelque chose.

            Tu ne peux en aucun cas être aussi affirmatif alors que tu n’as pas vu un échange du match ! Il y a toujours deux possibilités lorsque le point n’est pas gagné par le serveur sur 1è balle : la qualité (placement ou vitesse), ou l’échange.

            L’histoire du service au corps est marginale. Par contre, ce qui est constant, c’est la longueur moyenne des échanges aussi bien sur le service de Murray que sur celui du Djoker : 7.1 !

            Je peux comprendre pourquoi un joueur passe drastiquement moins de premières balles d’un jour à l’autre, pas qu’il devienne subitement nul dans le placement, hormis problème physique (qui n’était pas de mise ici). Tu avances l’idée que le Djoker aurait moins pris de risques sur sa première pour garantir son %. Comme adaptation, je veux bien ! Si cette 1è a du mal à passer. Mais en 1ère intention, c’est débile contre un très bon relanceur : tu n’affaiblis pas volontairement ta meilleure protection si elle fonctionne. Si elle ne fonctionnait pas, on aurait vu soit des doubles fautes en pagaille, soit un faible % de 1ères.
            Vois-tu, je ne pense pas que le staff du Djoker soit débile ; ils font partie des rares à utiliser les mêmes systèmes d’analyse vidéo que O’Shaughnessy sur chaque match (lu sur changeover) : s’ils avaient calculé que ça valait le coup, c’est que c’était effectivement rentable dans leurs précédentes confrontations, et si ça ne l’était plus, c’était dû au niveau de Murray.

            Visuellement, on constatait plutôt que Murray était sur le reculoir quand Djoko passait une première, pas qu’il lui envoyait des retours gagnants ; et le Djoker menait souvent très bien les échanges dans les premiers jeux interminables. Par contre, il foirait bien plus souvent la finition avec des fautes qui ne sont pas nouvelles (son arme fatale le revers long de ligne passait très mal contre del Po et d’après l’analyste de changeover, c’est comme ça depuis le début de l’année), ou à la volée. Et là, je suis désolée, mais au bout de 15 coups supersoniques, je ne pense pas qu’on puisse incriminer la qualité de sa première balle.

            Je suis d’accord avec ceux qui ont analysé le match coup par coup : le djoker a fait bcp de fautes en foirant ses attaques, il attaquait plus que d’habitude aussi. Les UE décomptées sont réalistes (je pense que la définition de l’UE n’est pas une faute où l’adversaire n’a rien à voir, mais une faute où le coup de défense était plus sûr – moins de pression que sur une faute provoquées – et que l’erreur vient d’une attaque loupée. Djoko a loupé des smashs, mis des volées dans le filet, sorti plein de balles parce que selon moi, Murray l’a mis hors de sa zone de confort en étant très agressif en CD croisé, extrêmement solide en défense et très habile à garder la balle basse dans des zones hyper pénibles.

          • Evans 9 juillet 2013 at 7:39

            Antoine, je pense, pour ma part, que les vitesses moyennes des premières et secondes suffisent à comparer les qualités de service sur des matchs différents. Cela ne sert à rien de regarder les pourcentages de points gagnés derrière puisqu’ils sont grandement influencés par la qualité de retour adverse et surtout par la consistance du serveur lorsque les échanges sont engagés.

  9. Nath 8 juillet 2013 at 7:42

    Merci pour la MAJ Remy. Un tableau aux couleurs de Wimbledon en plus :)
    Ouf, j’ai enfin gagné un tournoi, et pas n’importe lequel :P
    J’étais déjà première au général après RG, mais je n’avais aucune victoire à mon actif :?
    Ca commençait à être pesant, je comprends mieux Safina maintenant ;)
    J’avais peur que ça commence à se voir :mrgreen:
    Enfin, c’est réglé maintenant et en plus je suis qualifiée pour le Masters :D

    • Kaelin 8 juillet 2013 at 10:51

      Congrat’s!

    • Skvorecky 9 juillet 2013 at 12:40

      Nath, toujours placée, enfin consacrée!

      C’est un acrostiche émotionnel que tu nous a composé avec tes petits sourires jaunes et verts?

    • Antoine 9 juillet 2013 at 12:39

      Dis moi, Nath, tu as remarqué que tu n’as pas gagné plus de points que trois d’entre nous ? Et donc que tu as gagné grâce à la question portant sur l’âge de l’arbitre ? Tu appelles cela une vraie victoire ?

      • Nath 9 juillet 2013 at 1:06

        Ca compense la fois où je n’ai PAS gagné a cause de cette même question.

        • Antoine 9 juillet 2013 at 1:41

          Mais c’est que tu n’avais pas assez de points chère amie…

  10. Sam 8 juillet 2013 at 7:56

    Bonsouuuuar.

    Merci Remy pour cette maj.
    Sans vouloir être CONTRARIANT, je constate en lieu et place des 17 points gagnés lors de mon passage à RG figure sur une croix sur cette maj…S’agit-il d’une erreur, d’un complot ou d’une brimade visant à souligner que je ne me pointe ici que pour me plaindre ?

    D’avance, merci.

    S.le H.

    • Remy 8 juillet 2013 at 9:46

      corrigé !

      • Sam 8 juillet 2013 at 9:50

        Merci Remy…26ème du coup, ça reste pas très glorieux, mais c’est mieux.

        • Sam 8 juillet 2013 at 9:51

          C’est mieux que Marc, par exemple…

  11. MarieJo 8 juillet 2013 at 8:12

    http://www.changeovertennis.com/tweetcap-murray-beats-djokovic-wins-wimbledon/

    j’adore la compil’ de tweets sur cette finale djoko-murray :)

  12. Renaud 8 juillet 2013 at 9:47

    A skoverecky
    Je comprends pas en quoi le prochain défi pour Murray serait de régler le soi-disant problème Nadal
    Mis à part sur TB ou nul n’a, mis à part un peu Djoko, trouvé une solution il me semble que les 2 joueurs qui ont le plus empêché Murray de remporter un max de GC et de Masters sont plutôt FED et DJOKO
    Je dis bien en excluant RG je crois pas que Nadal barre la route du succès à Murray bien souvent alors que FED de mémoire c’est à minima 3 finales (une à chaque endroit + une demi à l’USO) et Djoko toujours de mémoire au moins 2 ou 3 autres finales ???

    Le prisme de devoir régler le problème Nadal va devenir de plus en plus erroné les concernant. Ce n’est que parce qu’il lui reste RG qu’on on ne peut pas dire que le problème Nadal est soldé tant pour Djoko que pour Murray.

    Aujourd’hui on ne compare plus Murray ou Djoko au prisme FED parce que le problème FED s’est réglé cette année sur herbe… ce qui ne veut pas dire que je ne lui accorde aucune chance de remporter 1 nouveau WImb mais ce sera avec toutes les planètes alignées.

    • Skvorecky 9 juillet 2013 at 1:03

      Renaud, respire profondément et relis mon pseudo calmement ;-)

      Je dis que Nadal est un défi parce que Nadal a battu Murray à leurs 4 derniers matches en Grand Chelem + 1 demi-finale très serrée du Masters.

      A Wimbledon, il lui a barré la route pas moins de 3 fois (dont une il y a longtemps, certes). En 2011, il l’a consciencieusement arrêté à Paris, Londres et New York. Si c’est pas un bourreau de carrière.
      Et en 2012, le déclic de Murray suit immédiatement l’absence de Nadal. Tu prends les 4 derniers tournois du Grand Chelem + les JO, Murray gagne 3 titres et fait 2 finales. Or sur ces 5 rendez-vous, Nadal est forfait à 3 reprises et perd en début de tournoi deux autres fois.

      Je trouve donc que Murray en a bien profité (même si cela ne lui enlève rien bien entendu). Et si Nadal est capable de retrouver un bon niveau sur surfaces rapides, ça va pas être de la tarte pour l’Ecossais. S’il le bat quand même, alors il n’y aura plus grand chose qui pourra l’arrêter et l’empêcher de se partager les grands titres avec le Djoker.

      ps: pour les stats, Murray Federer c’est 1-3 en Grand Chelem, dont 0-3 en finale. Murray-Djokovic 2-3, dont 2-2 en finale (ou d’un autre point de vue: 0-3 en Australie, 2-0 ailleurs). Murray-Nadal 2-6.

  13. Renaud 8 juillet 2013 at 9:59

    Concernant l’analyse un peu trop simpliste à mon gout comme quoi Murray serait le défenseur ultime contre qui Djoko ne peut rien c’est un peu court.

    Sur herbe ce n’est une surprise pour pas grand monde, Murray se déplace mieux que Djoko
    Il faudra surtout voir les prochains affrontement sur dur, et sauf à ce que Del Potro réussise non pas un hold up mais soit tout simplement à son niveau de sa demi contre Djoko, on devrait les revoir en finale du prochain USO

    Ni Nadal ni Fed ne sont en mesure de les contrecarrer, sur le niveau respectif à ce jour; sur dur.

    Seul Del Potro peut jouer au chien dans un jeu de quille.

    • Antoine 8 juillet 2013 at 10:23

      C’est pas simpliste, c’est débile…Défendre contre un type qui n’a pas de première balle, c’est pas difficile..

  14. MacArthur 8 juillet 2013 at 11:01

    Sur la question du service, voici les propos de Djokovic:

    « … my serve wasn’t as good as it was the whole tournament.
    But also that is because he’s such a good returner. Even though when I was putting my first serves in he was always getting them back in the court and making me play an extra shot. That’s why he won this tournament. »

    http://www.wimbledon.com/en_GB/news/interviews/2013-07-07/201307081373283842483.html

  15. Karim kicks ass 8 juillet 2013 at 11:23

    Le réchauffement climatique, la poussée islamiste en Afrique subsaharienne, la montée du niveau des mers et la disparition programmée des Maldives, l’effondrement du pouvoir d’achat des français, l’affaire Cahuzac, Madhoff, le trou de la sécu, la démission du Pape (déjà oublié son nom et son dossard dis) , les déboires d’Endemol, tout ça s’explique ou se présente sous un jour nouveau quand on a toutes les stats au service des principaux concernés.

    Antoine

    • Antoine 8 juillet 2013 at 11:42

      C’est bien, je vois que tu as enfin saisi avec une grande précision le fond de ma pensée Karim…

  16. Antoine 8 juillet 2013 at 11:47

    Lu dans « le Parisien » de ce jour qu’Andy a fait donc de la totalité de son prize money, soit 1 600 000£ à un organisme non identifié s’occupant de recherche contre le cancer.

    Quand je vois tout le foin que font les autres quand ils donnent 10 ou 15 000$ à une cause quelconque ou à leur propre fondation devant force caméras le plus souvent, je dis: chapeau Andy !…

    • Skvorecky 9 juillet 2013 at 12:34

      Cela ressemble curieusement à un hoax. Un hoax pas original du tout, d’ailleurs vu qu’on avait entendu des trucs similaires au moment du Queen’s.

      Dixit un journaliste du Daily Telegraph: https://twitter.com/_PaulHayward/status/353955998463041536

      Prendre ses infos au Parisien, franchement :mrgreen:

      • Antoine 9 juillet 2013 at 11:42

        La question est de savoir si c’est vrai ou faux..Je lis le Parisien tous les jours comme plusieurs autres journaux. Ils ne sont pas plus mauvais et souvent meilleurs…C’est un journal populaire mais non partisan et l’un des rares à faire encore de l’investigation…

      • Skvorecky 9 juillet 2013 at 12:32

        Euh, tu l’as ta réponse.

        On a bien sûr le droit de croire Le Parisien qui s’est contenté d’imprimer une rumeur, plutôt qu’un journaliste londonien qui connaît Andy Murray et lui a posé directement la question.

        • Antoine 9 juillet 2013 at 12:42

          Effectivement…C’est un écossais après tout…

  17. Oluive 9 juillet 2013 at 10:50

    Alors voilà c’est fait.

    Rien vu sauf le formidable dernier jeu, de très haut niveau, mais, à vous lire, pour le reste, c’était pas du champagne.
    3 sets et plus de 3 heures sur herbe ! Des 6/4 qui durent une heure !

    Content pour Murray, mais déçu que Novak ait baissé de niveau comme ça sur le dernier match. Certes, Delpo a dû lui faire un petit siphonnage physique, mais Djokoswitch n’est pas Fed, et je retiens que toutes les dernières fois que j’ai vu jouer le serbe sous grand soleil / grande chaleur, il n’était pas bon, comme manquant d’énergie, de précision sur les placements (tout est relatif, mais je veux dire par rapport à son niveau habituel). Et dimanche, le soudain très beau temps a à mon avis joué son rôle. Le canicule-problem de Djokovic ne me semble, contrairement au gluten-and-so-on-problems, pas encore avoir été réglé.
    Enfin, Djoko dit qu’il n’a pas été assez patient, je traduis : « je n’étais pas certain d’avoir la caisse pour tenir 5 heures avec ce putain de soleil et après cette enflure de grande tige argentine, alors j’ai dû accélérer et donc mettre dehors. » Une preuve supplémentaire de l’importance bien trop forte du physique aujourd’hui. Est-ce à dire que la moitié des finales entre ces deux-là se joueront donc en demie ? C’est le jeu de « le premier qui rira aura une tapette » version le premier fatigué. T’es fatigué coco ? Ok, je renvoie et renvoie encore parce que moi ça va.

    Murray et Djoko, Djoko et Murray. Ces deux-là ont tout pour faire la paire jusqu’à Rio. Djoko a certes pris de l’avance mais il y a des similitudes. D’ailleurs il y en a en termes de finales pour tout le (l’ex, disons désormais) big four, pour l’instant toujours aussi incestueux :

    DJOKOVIC
    37 titre pour 20 finales, soit 35% de défaites en finale.
    Des défaites contre seulement trois one shots de prestige à 5% chacun (Waw, après abandon… Tsonga, Haas)… Et tout le reste contre l’ex big four : Nadal (8, soit 40% de ses défaites en finale à lui tout seul !), Murray (5, soit 25%) , Federer (4, soit 20%). Limpide. Encore plus depuis août 2009, ou Djokovic n’a perdu que contre l’un de ces trois-là.

    MURRAY
    Petit poucet pas si petit deviendra… On verra.
    En tous cas, 28 titre pour 14 finales, soit 33,333333333333333% de défaites sur la dernière marche.
    Et quatre défaites one shot, dont trois en tout début de carrière (contre Clément,Ljubicic,Robredo, qui grapillent donc 7% chacun, auxquels il faut ajouter Querrey en 2010, la honte Andy) -à noter aussi une première défaite dans sa toute première finale contre Fed-, mais sinon, que du big four : Fed donc, 4 fois (28,5%), Djoko 4 aussi, et Nadal seulement une fois ! (mais pour seulement deux victoires en finale contre le rafi, ce qui souligne bien le fait qu’il ne se sont que très peu croisés en finale ces deux-là : on a en effet 16 rencontres en finale pour djoko/nadal, 20 pour fed/nadal, 9 pour murray/djoko, 8 pour fed/djoko… Et 3 pour murray/nadal, définitivement pour l’instant le maillon faible des maousse confrontations du beige fort).

    NADAL :
    57 titres, 23 finales, soit 28,75% de défaites en finale, le meilleur score des quatre.
    Et des défaites contre quatre one shots à 4,3% (Hrbaty,Nalby,Youz,Zeballos), 6 contre Fed (26% quand même, pas négligeable), 8 contre Djoko (35%, et surtout, 8 des 10 dernières !), 2 contre Murray donc (9%)… Et 3 contre Davy (13%, bien vu chatnoirenko).
    Pour Nadal pour l’instant il y a donc seulement deux barrières à titres, qui plus est complètement distinctes dans le temps, étanches entre elles, sans chevauchement aucun que ç’en est troublant (Fed sur 2005/2010, Djoko depuis 2011, on dirait qu’ils font une course de relais).

    FEDERER :
    35 finales perdues pour 77 titres, soit 31,25% de défaites en finale. Alors lui, c’est un peu différent pour cause générationnelle : de 2000 à 20005, ses neuf premières défaites l’ont été contre neuf joueurs différents… Jusqu’en février 2006 et la finale de Dubaï contre un certain Rafaël, finale perdue suivie par cinq autres, de sorte qu’après l’extrême diversité (Rosset/Enqvist/Escudé!/Sanguinetti!/Agassi/Mantilla) a suivie une extrême unicité (Nadal/Nadal/Nadal/Nadal/Nadal/Nadal)… Par la suite et jusqu’à aujourd’hui, ça varie un peu mais pas tant que ça, avec moulte Rafa (8 de plus, dont encore 5 de suite en 2008/09, puta madré), du Djoko (4), du Murray (3), du Delpo (2), et une pincée de Nalby / Hewitt / Haas.
    Autrement dit, ok on le savait, Federer en finale perdue, c’est surtout Nadal (14 sur 35, soit 40% des finales perdues de Federer sur 13 ans à lui tout seul !!), puis, bien bien bien loin derrière Djoko (11%) Murray (8,5%) Delpo Nalbide (5,7%) et enfin le reste du monde (10 x 3%).

    Au final des finales, donc, pour ces quatre là on a peu ou prou 2 titres pour une défaite-à-plateau, et en gros, autant ou plus (85%! pour Djoko, 71% pour Murray, 69,5% Nadal, 60% Fed) desdites défaites contre un des 4 fantastiques (Fed la torche qui a brûlé presque tout son kérosène, Djoko l’homme élastique, Nadal la chose, Murray la femme invisible, c’est tellement évident mais moi ça me fait toujours marrer, enfin surtout Murray Jane Storm, enfin Storm Richards puisqu’elle épouse Red l’élastique en cours de route, Murray l’a prédit : ils retrouveront l’amitié qui étaient la leur dans le dortoir d’avant une fois leurs carrières finies, vous comprenez ? ; à noter aussi que la torche, ou Johnny Storm, est le frère frimeur de Jane -le genre à prendre feu pour épater la galerie, à mettre des costumes moulants burnés et à s’envoler devant tout le monde pour qu’on le regarde, vous voyez le genre quoi-, le frère donc de Jane, ce qui va dans le sens de, je ne sais plus qui, qui disait il n’y pas longtemps que le jeu le plus proche de Fed était celui de l’écossaise ; quant à la chose, Ben Grimm, il n’est le mari de personne encore heureux, évidemment il est râleur et ne parvient plus à retrouver sa forme humaine depuis que sa force titanesque à tant modifié son métabolisme, râleur même s’il est très chaleureux quand il n’est pas sur-le-court-en-colère, mais Ben aimait et aime encore Jane, et donc il est très très jaloux de Reed-Mister-Fantastic, qui est en plus le chef du groupe désormais, vous suivez ? ouf j’ai cru que je ne m’en tirerais jamais de cette parenthèse).

    Pour le Rysc, je ne suis pour une fois pas dans les derniers, je récupère donc le champagne qui n’était pas en début de com. Pourtant, moi aussi, je ne peux me retenir de poster ma liste dès que j’ai 5 mn, enfin 3… Un peu la même chose aujourd’hui, je m’en vais pour poster un vague com de 3 lignes avant de m’y mettre, et me voilà embarqué dans un pensum…
    J’ai vu que Rémy je crois proposait une petite motif. Je la trouve bienvenue, mais serais aussi favorable à un fil ad hoc, parce que j’ai aussi deux ou trois proposition de modifs (simples, hein) pour l’année prochaine, enfin si ce jeu poursuit sa route ma foi jusqu’ici excellente.

  18. Remy 9 juillet 2013 at 11:07

    Vous avez des idées, c’est bien !
    Je lance autre fil la semaine prochaine sur le sujet.
    Préparez vos idées.

  19. Antoine 9 juillet 2013 at 12:06

    Figurez vous que dans « l’Equipe » d’aujourd’hui, journal dont la couverture de ce Wimbledon a été lamentable (hier encore trois pages sur Marion, une seule sur Andy et pourtant, elle avait eu droit à presque toute la ribrique la veille déjà…), il y a, mais oui, une interview de notre ami Ivan…

    Toujours aussi parano et susceptible Ivan: à chaque question, pourtant pas bien méchante et sans arrière pensée, il commence par répondre: je sais que vous aimeriez que je vous réponde ceci…ou..ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ou une autre phrase du même genre. Totalement maboul le vieux…

    Sinon, il ne raconte que des platitudes en en disant le moins possible et les seules choses que j’ai retenues sont que cette finale était le match le plus important de la carrière d’Andy (OK…) et surtout que pour Ivan, même s’il ne l’affirme pas explicitement, Andy est le vrai numéro un..

    L’argumentation est la suivante: depuis un an Andy a été en finale à Wimby, gagné la médaille d’or aux JO (qui’il considère comme un Majeur), gagné à l’US Open, allé en finale à Melbourne et gagné Wimbledon avant hier. Anby détient deux Majeurs et une médaille d’or et le Djoker seulement un Majeur. Et l’ami Ivan d’inviter le lecteur à en tirer ses propres conclusions….

    Tout ceci près dans la balance bien sûr, mais le juge de paix entre les deux sera à mes yeux l’US Open: si l’un ou l’autre le gagne, il sera le meilleur joueur de l’année, quelque soit ce que raconte le classement ATP…

    Si Andy gagne Wimbledon et l’US Open qui sont les deux tournois les plus importants, il sera dans la même position que Becker en 1989 et le vrai numéro un, même si cette année là, au classement ATP de fin d’année, Ivan était devant lui, un point que l’on pourra rappeller à Ivan le cas échant…

    Idem, si c’est Nadal…

    Si ce n’est aucun de ces trois là et qu’il y a quatre vainqueurs comme l’année dernière, là cela se discute et ce serait bien que le Master’s soit le juge de paix, contrairement à l’année dernière ou les défaillances post US Open de Roger avaient réglé le problème en quelque sorte. S’il avait gagné le Master’s on aurait pu discuter mais c’est le Djoker qui l’a battu en finale donc le Djoker était indiscutablement le meilleur en 2012….

    Ce qui est dommage pour Andy, c’est qu’il ait loupé le coche au printemps sur terre battue: au classement, à moins que le Djoker ne fasse une mauvaise deuxième partie de saison, il a peu de chances de le rattraper..Le Djoker a plus de 1 000 points d’avance à la Race sur lui. C’est pas énorme non plus, c’est jouable pour Andy….Sur le papier celui qui est le plus proche du Djoker est Nadal, et il a même encore 800 points d’avance sur lui, mais il est peu probable qu’il fasse une deuxième moitié de saison aussi bonne que celle du Djoker pour pouvoir conserver cette maigre avance…

    • Skvorecky 9 juillet 2013 at 12:54

      Ah oui Lendl est le personnage le mieux placé pour parler des nº1 qui gagnent moins de titres majeurs que leurs nº2.

      Murray peut le faire, après tout, 1000 points sont vite rattrappés. Mais j’ai du mal à y croire. L’an dernier, après quelques déceptions comme cette année ou pire encore (JO inside), Djokovic avait été omniprésent:

      Canada: V
      Cincy: F
      US Open: F
      Pekin: V
      Shanghaï: V
      Masters: V

      C’est pas dit qu’il nous refasse la même fin de saison, certes.

      • Remy 9 juillet 2013 at 12:58

        Je ne pense vraiment pas.
        En 2013, Djoko est présent en GC mais bien moins en M1000.

    • May 9 juillet 2013 at 12:58

      J’ai aussi feuilleté l’Equipe d’hier – Murray a dû aussi partager la Une avec Vettel. Ils n’en on rien à faire de Wimbledon, seul compte la nationalité du vainqueur.
      Murray ne s’est pas donné du tout sur terre battue car il ne croit pas qu’il puisse soulever une coupe tant que Djoko et surtout Nadal sont dans les parages. D’ailleurs il a bien fait, il est arrivé à temps pour prendre ses marques sur l’herbe fraiche, a remporter le Queen’s et enfin a atteint le graal à Wimbledon.
      Il connait ses limites et son calcul a été parfait.
      Lendl avait fait la même chose mais le gazon était tout autre à l’époque et il fallait changer radicalement son jeu pour réussir à Londres, n’est pas Borg qui veut. Son surnom c’était pas Ivan le maudit?

      • Skvorecky 9 juillet 2013 at 1:17

        Déçu aussi par cette Une. C’est peut-être parce que les moteurs ne m’intéressent pas, mais mettre sur le même plan Vettel et Murray… D’ailleurs, y a-t-il un site où on puisse consulter les anciennes Unes de L’Equipe? Pour voir ce qu’ils font d’habitude le lendemain de certains grands événements.

        ps: je me souviens d’une victoire de Gasquet sur Federer à Rome, et d’une victoire de Tsonga sur Nadal au Queen’s, qui avaient eu droit à bien plus de place et des titres absurdement plus glorieux que Murray hier…

        • Antoine 9 juillet 2013 at 1:39

          Cela a complètement changé depuis leur nouvelle formule il y a deux ou trois semaines. Ils ont complètement sacrfié le tennis…Et la Une de cette anéne n’a rien à voir avec celle de l’année dernière bien sur…Roger faisait la Un et trois ou quatre pages à l’intérieur..

          C’est hallucinant de mettre sur le même plan un type qui gagne une course automobile, l’équivalent d’un M1000 et un type qui gagne le plus grand tournoi du monde…

        • Colin 9 juillet 2013 at 2:19

          Ben c’est sûr, d’un strict point de vue comptable, Wimbledon est un Super-GP qui rapporte 50 points, tandis que Vettel a gagné un GP simple, qui rapporte 25 points.

          Qui a dit que j’étais monomaniaque ?

          • Skvorecky 9 juillet 2013 at 3:09

            Colin, je t’attendais au tournant! Le parallèle de la Une de l’Equipe a dû t’amuser.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis