Tennis-fiction

By  | 20 août 2013 | Filed under: Les filles

Une finale inédite

——————————————————————————————————-

Cet article est dédié à Marion Bartoli, sous l’égide de son récent propos :

«Il y a tellement d’autres choses à faire dans la vie que de jouer au tennis»

***

On commence par les bonus, c’est le meilleur !

 ‘UN ECOSSAIS REMPORTE WIMBLEDON ‘

En 1969 : visionnaires,  les Monty Python l’avaient prévu !

Part 1 : Les aliens attaquent ! Man is changed into Scotsman !

Part 3 : Le but des ‘Blanmange’ (Blanc-manger = fromage blanc géant) est découvert : gagner Wimbledon

(la finale commence  à partir de 3’ 21)

—————————————————————————————–

Rions un peu. Pour prolonger la fragrance gazonnée qui embauma nos narines récemment, je vous emmène dans un tournoi de tennis-fiction.

Le but ? Possiblement, vous faire sourire du « décalage culturel » opéré par mon tour de passe-passe. Et qui sait, parvenir par ce détour à débusquer certains de nos modes de pensée « ATP-centrés » ?

* * *

 2013. Juillet, le 7è. Dimanche est passé et les roastbeef attendent toujours.

Milos Raonic a remporté Wimbledon en s’imposant en finale contre le sud-africain Anderson. Avec le sang-froid qui est sa marque de fabrique, le jeune canadien a enchaîné les performances maîtrisées. Cette finale à sens unique où il décroche le Graal fait suite à un match impeccable du même acabit, où il flingua en vol un Juan Monaco égaré en demi-finale – une affiche insolite s’il en est (on attendait un del Potro jusque là impressionnant, mais trahi par une fourbe grippe – saleté de climat britton !).

Un coup de massue porté au ronron du circuit masculin, couronnant un record de sorties de route prématurée !

Faut-il s’en réjouir ou bien le déplorer ?

Bien sûr, la victoire de Milos ne ravit pas les esthètes, tant son jeu sans passion est loin de l’antidote espéré contre la horde des défenseurs d’élite sous les picots desquels l’herbe ne repousse plus (je vous propose de visualiser un Novak Djokovic fléau de Dieu avec les yeux bridés et un bonnet de fourrure). Mais on se console comme on peut, en arguant des bienfaits du vent de fraîcheur et de jeunesse – qu’on aurait plutôt espéré sentir souffler de Bulgarie, d’Australie ou de Pologne, c’est entendu.

On maudit aussi un peu le finaliste encore plus surprise pour son craquage dans la dernière ligne droite : lui, au moins, alimentait ses volées d’un soupçon d’inspiration ! Que n’a-t-il été digne de son tournoi exceptionnel ?!

 

CHAPITRE UN : un finaliste glorieux

Kevin Anderson

Kevin Anderson a dû sévèrement cravacher pour arriver en finale : pas tant lors de son quart de finale contre un Stepanek toujours vaillant (le service-volée conserve, à moins que ce ne soit le stupre) ; ni comme tombeur au 3è tour du dangereux Gulbis (*) ou, dans le même genre de cogneur fou, d’un Janowicz encore trop vert sur gazon (**). Et même sa victoire serrée sur Ferrer en demi, contre qui il pouvait faire valoir des qualités plus classiques sur cette surface, n’a pas tant ahuri que l’authentique exploit accompli en sortant le numéro 1 mondial.

Vu le tennis impitoyable pratiqué dernièrement par le patron du circuit, vu sa voracité, la prouesse d’Anderson ne saurait être minimisée. Elle s’explique néanmoins en partie par une prestation en demi-teinte de Novak Djokovic : un déplacement loin de ses standards habituels, les efforts consentis moralement et physiquement lors de son combat toujours infructueux pour la couronne à RG, ayant sans doute affaibli les murailles de la citadelle pour l’assaut de ce Samson venu d’Afrique.

Un Exploit Majuscule, Kevin tentant crânement sa chance, tous canons sortis, avec une puissance de feu décomplexée.

Pas de quoi décourager les rageux habituels bien sûr : le bec solidement trempés dans le fiel, les corbeaux ne manquèrent de coasser qu’Anderson « ne faisait que révéler l’imposture du voleur de poule », à grands renfort de « c’est pas étonnant, il n’y a que la dope dans son jeu (par Armstrong, Pantani et Toutatis !) ».

 * NB : rappelons que le letton guillotineur avait étêté d’entrée de tournoi, en la personne de la TS 10, Stanislav Wawrinka, pourtant finaliste à Eastbourne.

 ** NB 2 : avant  la tautologique décapitation du Chef, Anderson s’est fadé les missiles du  polak sous acide  pour accéder à ce clash d’anthologie…  Jerzy disait détester l’herbe. Gageons que cette nouvelle défaite au 2ème tour contre un autre grand serveur, ainsi que la chevauchée sauvage d’icelui  jusqu’à l’Explication Finale ne vont pas accroître son amour pour la pitance des bovidés…

Anderson enchaîne !

(Istomin, Janowicz, Gulbis, Djokovic, Stepanek et Ferrer)

  Dès le premier tour, les plus perspicaces avaient senti venir la menace planant sur un Wimbledon chaotique comme jamais. La correction infligée à Istomin par le double-mètre sudaf laissait présager du costaud : laisser 4 jeux à ce joueur talentueux ,qui réalise par ailleurs une année fort honorable, c’était prometteur !

Mais après la croisade du 1/8è, la croisière contre Stepanek, et l’élimination en demi-finale (jugée par Antoine de Salut Public) du mini-cruisader Ferrer (*) - confirmant, si nécessaire, la forme sensationnelle du géant, tous réclamaient d’une seule voix que la couronne lui échût, plutôt qu’à un Milos certes bien sympa avec sa frimousse de grenouille, mais d’un exemple douteux pour les générations à venir…

 (*) J’ai pas réussi à caser Croisette

CHAPITRE DEUX : un finaliste bordé de nouilles

Milos Raonic

                         Il faut dire que de son côté, le jeune canadien s’était baladé sur un chemin bien dépourvu d’embûches, les obstacles étant ratissés de sa route par une serviable épidémie éjectant un par un tous les tauliers de sa section du tableau !

Sans compter le gag du croco Monaco fourvoyé en demi, jugez-en plutôt : OUT, Andy Murray, forfait dès le 2è tour et cédant son siège de TS à Cedric-Marcel Stebe – ATP 166 !

Ah, on a ri jaune citron dans les cottages. C’est sûr qu’un roastbeef candidat au sacre, forfait pour entorse fessière alors qu’il se dirigeait vers un parcours tranquillou jusqu’en finale, ça ne fait rigoler que Joakim. Et Antoine. Karim. Jérôme. Tout le monde sauf MacArthur.

Terrible coup de Trafalgar pour la TS2, dont le forfait à Roland Garros pour raison de santé n’aura pas permis la compensation tant escomptée…

L’alacrité atteignait ainsi son comble chez les FFF, après l’élimination déjà magique du Terreminotaure la veille.

Cedric-Marcel Stebe n'en revient pas

La promotion de Stebe, pour le bas du tableau, ce fut un peu comme si, disons…. Matthias Bachinger  (ATP 131)  avait bouté Roger Federer hors du sol sacré au même stade de la compétition ?

Eh oui, je sais, don’t  feed the chacal…  Evans n’a cessé de ricaner à canines découvertes depuis que Old’ Biquette a succombé au tennis subitement incandescent de Bachinger, mettant fin ainsi par la petite porte à la série légendaire des quarts de finale enchaînés en tournois du Grand Chelem. D’autant que comme on sait, comme souvent, le superbe jeu d’attaquant du second couteau venu d’outre-rhin ne l’a pas empêché de prendre la poudre d’escampette au tour suivant …

Un faux air de BB ?

 

Raonic tranquille

(Hewitt, Lu, Rufin, Odesnik, Simon et Monaco)

Et  au lieu de prendre des suaves mains de notre Doudou à tous la leçon de tennis escomptée, le canadien (tout le mérite lui en revient, c’est entendu… mais ça nous défrise tout de même un chouïa les dreaklocks) se régala donc des miettes d’un bas de tableau récuré à fond de ses TS 2 et 3.

En place de Lord Federer, après avoir croqué sans états d’âme Guillaume Rufin au troisième tour, Milos mit pépèrement le cap en 1/8è de finale sur le Caïd tombeur du Caïd remplaçant le Caïd : Wayne Odesnik. Oui.

On ne peut nier que comme obstacle, ça fait tout de suite moins impressionnant que son vis-à-vis.

Ah, vraiment, le proverbe est adéquat, Rira bien qui rira le dernier ! – Arrête Evans, t’es énervant.

Wayne Odesnik, au naturel

Pour enfoncer le clou du déclin dans la chair désolée des FFF crucifiés, le revenant Odesnik s’était en effet chargé de venger l’outrage lèse-caprin commis par  Matthias Bachinger… (L’américain revient bien – c’est le cas de le dire, après son absence-indépendante-de-sa-volonté : sa victoire contre l’allemand était la 5è depuis les qualifs).

Pour le coup, comme de juste, Raonic n’avait que des amis en 1/8è de finale quand il a vengé by proxy les souffrances des piétas en deuil, en renvoyant l’ancien dealer aux vestiaires.

Une route pour les quarts décidemment bien dégagée derrière les oreilles pour Milos.

Cependant que vaincus, humiliés, dépités, mais toujours puristes, les FFF n’omettaient pas de souligner que seul le second tour du Canadien constituait jusque-là un obstacle digne d’être mentionné (ils sont comme ça les FFF, toujours les premiers à cracher dans la soupe) : ok, le petit Lu n’était pas un cadeau sur gazon. Mais à part ça ?

Son premier tour contre Lleyton Hewitt aurait pu donner du lustre à son parcours, las ! Le match de Milos pour entrer dans le tournoi fut anecdotique : une nouvelle fois rattrapé par le grand âge et la rupture de sa prothèse de hanche, la teigne australienne n’était que l’ombre d’elle-même. So long Lleyton.

Le débroussaillage des haies n’avait pas seulement désherbé le quart de Milos : dans l’autre quart, l’épidémie de cochenille tordant le cou à Murray n’avait pas dit son dernier mot (oui, ma cochenille est douée de parole). Non contente de faire disparaître le Sous-Chef, elle avait aussi pris soin du caporal Youzhny (29è), bien plus jardinier que le sergent Monaco (20è mais mangeur de poussière).

Mais surtout, surtout, elle avait renvoyé d’entrée le Nadal à la pêche au thon, par la vertu d’un Matosevic impeccable, et bien sûr des Genoux.

Ma cochenille a des genoux aussi.

Marinko Matosevic : "J'ai fait ça, moi ?"

Murray forfait, Nadal genou, le crime profite (d’abord) à… Monaco

(…)

 

Récapitulatif des séismes et de leurs répliques dans le quart dévasté de la TS 2.

Pour la consolation du peuple britannique en deuil, Cedric-Marcel (à ne pas confondre avec Jan-Lenhard) avait au moins su enquiller une victoire de prestige après son forfait (entendez, par forfaiture, le bénéfice tiré de celui de l’écossais). Il témoigna ainsi d’un soupçon de décence pour la tragédie nationale en se défaisant de Mikhail Youzhny au 3è tour.

Un dernier joli tour de piste pour Stebe le promu, avant de buter en 1/8è contre Juan Monaco, l’Ultime Cocu du tournoi.

Quoi, on peut faire plus veinard que d’éviter le vieux Federer, piocher Simon au lieu de Nadal-le-cagneux, et rencontrer un croco perdu à la place de Murray ?

Ca se discute : on peut être un croco en chute libre au classement, rencontrer Russel au lieu d’Almagro, Stebe au lieu de Murray//Youzhny, hériter en quart d’un del Potro jusque-là triomphant… mais poignardé aux entrailles par une vilaine grippe : la cochenille-grippe !

A passer en revue le parcours ahurissant du bel argentin, on comprend mieux tout de même qu’il fût évanescent de stupéfaction tout au long de sa demi contre Milos…

La fin, faisons vite, on la connaît : le Chanceux mange le Glorieux. Des deux novices en finale, le plus solide mentalement, le moins fatigué s’impose. Digestion.

 

EPILOGUE

Andy Murray : "Si je gagne, je soulève mon kilt"

                        

Oui mais la morale de cette fable, c’est quoi ? (« Rien ne sert de courir, il faut partir à point » ? Bonjour le scoop !)

Qu’est-ce qu’elle veut prouver, l’Avocate de Richard, avec ce catalogue d’horreurs où se côtoient le soulagement (« Au moins, on a évité ça ») et la familiarité (« Eh oui, dire qu’on y a eu droit ») ?

Rien.

C’est juste comme ça (aaa, laaa, lalalala) : c’est vraiment arrivé près de chez vous.

Ce machin n’est pas la fiction, c’est le Wimbledon 2013, côté nanas. J’ai remplacé les joueuses et leurs rencontres par leurs homologues masculins au classement, et j’ai brodé au point de croix. Eh oui, fourbe que je suis : si vous avez tenu jusqu’au bout, vous vous êtes farci 4 pages de parcours détaillé sur un Grand Chelem en WTA.

Libre à chacun d’en profiter pour réviser ses préjugés, ses désirs revendiqués : marre des finales Djoko/Murray, vive le vent nouveau quel qu’en soit le parfum : finalement c’est mieux chez les dames ! Ou au contraire : finalement, qu’est-ce que je suis content de la consistance – même malmenée – du circuit masculin…

Libre de se poser des questions sur nos réactions putatives…

Au choix : comment aurait-on taxé les contre-perfs de Sharapova et Serena Williams, si Messieurs Nadal et Federer n’avaient pas montré qu’eux aussi étaient faillibles ? Une finale Barto/ Lisicki, c’est vraiment plus indigne qu’un Rao /Anderson ?

Une petite plongée dans mes propres jugements inavouables ?

Pour ma part, dans l’ignorance que je suis des meilleures de la wta comme de leurs adversaires, je sais qu’en lisant que Ivanovic,TS 12 a perdu contre la TS 66 au 2è tour, j’ai tendance à me dire qu’elle ne vaut pas un clou, et que décidemment, l’ATP, c’est autre chose… Mais Cilic qui subirait le même sort contre Roger-Vasselin : « Il est bon sur herbe ERV, redoutable dans un bon jour. Cilic n’a sans doute pas démérité, il jouait bien dernièrement ».

Idem pour Kirilenko, TS 10, sortie d’entrée par la TS 38 : « Nan mais n’importe quoi, la WTA, de vraies intérimaires ». Mais si c’est Gulbis qui sort Wawrinka au même stade, je suis tout de suite plus compréhensive. J’aurais même parié dessus.

Encore quelques-uns ?

La vétérante Petrova (13) out au 1er tour contre la 77è ? « Elle devrait raccrocher, c’est la fin » ; mais Nishikori battu par Kuznetsov : « Il monte ce petit, sacré service, et puis Kei et l’herbe, c’est pas le grand amour ».

Stosur (14) éjectée par la TS 23 ? « Elle devait pas avoir le déclic après son titre à l’USO ? C’était le service minimum tout de même. WTA, WTA…. ». Mais Tipsarevic sorti par Anderson, qui n’aurait misé dessus au RYSC, sans préjudice pour le reste du circuit ?

Si le cœur vous en dit, transcrivez vos pensées réflexes à la lecture du tableau décodé, et leur auto-critique…

 ——————————————————————————————————————————————————————–

AVERTISSEMENT

Je SAIS que les tableaux, vous n’en avez rien à battre, mais ça m’a pris minimum 10 fois plus longtemps que l’article proprement dit. Selon le bon principe « quand t’as commencé un truc fastidieux qui sert à rien, va jusqu’au bout par entêtement ».

Alors soyez miséricordieux : si l’un de vous venait à émerger de son coma balnéaire pour se fendre d’un com sur mon exercice de vrai-fausse anticipation, QU’IL FASSE SEMBLANT D AVOIR PARCOURU CE FRUIT D’UN DUR LABEUR (suggestion : « quoi, dire que PAVLYOUCHENKOVA fait un meilleur Wimbly qu’Isner… j’en suis tout ébaubi, je nagerais moins bête » !)

——————————————————————————————————————————————————————–

Parcours détaillé des demi-finalistes

Bas du tableau

 

 

Pour lire en taille normale, cliquer deux fois sur la miniature

Haut du tableau

Performances des têtes de série

————————————————————————————————————————————————–

Pour apporter un soupçon de factuel dans mon opération, je vous invite à lire le code couleur permettant une comparaison des VRAIS parcours : 

fond vert, le mâle a mieux réussi que son pendant féminin ;

fond saumon, il a été moins loin qu’elle ;

fond blanc, ils se sont arrêtés au même stade.

Code perf/contre-perf respectif :

Surligné en jaune, la TS femme réalise sa perf théorique ;

en rouge, elle perd avant.

En vert, elle la dépasse.

Idem pour les messieurs, mais le code s’applique au « nom d’alias »

———————————————————————————————————————————————–

Parcours des têtes de série 1-8 : léger avantage aux messieurs, tendance « DECEPTION »

* 3   performances supérieures chez les hommes, 3 identiques, 2 supérieures chez      les femmes

* 3 parcours théoriques réalisés, 5 déceptions, 0 performance

Parcours des têtes de série 9-16 : net avantage aux messieurs, tendance « DECEPTION »

    • 4      performances supérieures chez les hommes, 3 identiques, 1 supérieure chez      les femmes
    • 1      parcours théorique réalisé, 6 déceptions, une performance

Parcours des têtes de série 17-24 : massif avantage aux dames, tendance « PERF »

    • 1      performance supérieure chez les hommes, 0 identique, 7 supérieures chez      les femmes

    • 3      parcours théoriques réalisés, 1 déception, 4 performances

Parcours des têtes de série 24-32 : très net avantage aux messieurs, tendance « DECEPTION »

* 5      performances supérieures chez les hommes, 1 identique, 2 supérieures chez      les femmes

* 3 parcours théoriques réalisés, 6 déception, 0 performance

TS 1 à 8 - les performances

TS 9 à 16 - les performances

 

TS 17 à 24 - les performances

TS 25 à 32 - les performances

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags:

128 Responses to Tennis-fiction

  1. Patricia 24 août 2013 at 11 h 24 min

    Monfils est en finale à Winston Salem. Sa mère est fière mais s’il perd sa 15è contre Melzer, un reniement s’impose.

  2. MarieJo 24 août 2013 at 11 h 28 min

    je vous ai dit que j’allais aussi à l’US open ? bon ben voilà, moi aussi je pars à New York 8) ! sauf que moi je suis en vacances :)

    je vous réserverai ma virée à l’US open pour la 2è semaine… ben oui quoi, j’allais pas manquer l’occasion de m’offrir ça !

    si vous avez des tuyaux à me refiler concernant la grosse pomme je prends :)

  3. MacArthur 24 août 2013 at 16 h 16 min

    C’est quand même important de savoir qui on fréquente: vous êtes en couple tous les deux, c’est ça?!

    • Patricia 24 août 2013 at 18 h 11 min

      Ca se voit que t’es assez nouveau, toi…. Pourquoi on les appellerait les tauliers s’ils n’allaient par paire ? ^^

  4. Patricia 24 août 2013 at 18 h 47 min

    Point qualifs :

    Serra, Stephane Robert et Olivetti sont passés (bravo à ce dernier qui sort donc Schwartzman=) et s’affronteront pour une place au second tour ! seul Teixeira ne gagne pas son match
    Le jeune Kyrgios aussi, impressionnant ! pas de chances, il pioche Ferrer…
    Par contre la WC Donaldson s’est fait punir par Petzchner (attendu)…
    La WC Jenkins s’est fait sortir, mais Young se qualifie, ouf
    Itou pour Devvarman, ts 6 et Karlovic, TS2

    Gag, netBet donne aussi peu de chances à Llodra de sortir Murray qu’Altamirano (le jeunot qu’a pas gagné un match de sa vie chez les grands) de battre Kohli.

    • Kaelin 24 août 2013 at 19 h 41 min

      merci Patricia! dis moi t’es en vacances pour poster autant ? :D J’allais poster la même chose, décidément on est au taquet sur les qualifs! Les français font qqs perfs c’est cool, les 3 qui passent le méritent vraiment et ont tous les 3 perfés. Dommage pour Teixeira.

      Le coup de Llodra m’a fait marrer ^^ mais je ne lui donne effectivement pas plus de chances lol. Ceci dit les matchs Murray – Llodra sont souvent très agréables à regarder (cf un match à l’OA assez fou il me semble).

      • Patricia 24 août 2013 at 21 h 47 min

        Je ne suis plus en vacances mais j’ai du mal à reprendre les bonnes habitudes ! C’est la faute notamment à Jeff, ses articles hardcore sont une tentation digne du Paradis des Haschichins…

  5. Patricia 24 août 2013 at 18 h 49 min

    Pendant ce temps, break d’entrée de partie confirmé pour Melzer contre Monfils (il avait perdu leur 4 rencontres, mais là c’est une finale)

    • MacArthur 24 août 2013 at 19 h 14 min

      Melzer a déroulé dans ce set même s’il n’y a eu qu’un seul break. Mais mon Dieu qu’il fait un soleil de plomb à Winston Salem.

  6. MacArthur 24 août 2013 at 19 h 36 min

    Bon ben, Monfils s’est retiré et Melzer gagne le titre!

    • Nath 24 août 2013 at 20 h 22 min

      ce qui fait 5 titres en carrière pour Melzer alors que Monfils reste à 4. Marrant d’ailleurs, les similitudes en ce qui concerne les titres qu’ils ont gagnés : un premier sur TB (Sopot 2005 pour Monfils et Bucarest 2006 pour Melzer), puis 2 titres à domicile en indoor (Metz 2009 et Montpellier 2010 d’un côté, Vienne 2009 et 2010 de l’autre), et encore un en indoor (Stockholm pour Monfils, Memphis pour Melzer). Ce qui fait que c’est le premier titre sur dur extérieur pour Melzer.

    • MONTAGNE 24 août 2013 at 20 h 28 min

      Il est blessé Tonfils ?

  7. May 24 août 2013 at 19 h 51 min

    Hello les 15loveurs. Plus que quelques jours avant la reprise du boulot :sad: .

    Avant tout j’adresse mes compliments à Rémy qui assure le Rysc comme un chef, Patricia qui nous régale avec ses papiers « ovniesques » et aux commentateurs fous, Mc Arthur, la Ferrelita Conchita, Kaelin et cie… qui ont fait vivre le site pendant les vacances.

    J’ai écrit quelques lignes sur les enjeux et forces en présence à l’USO vu de ma lorgnette si ça peut servir. Je mets cela dans les brouillons.

    • Patricia 24 août 2013 at 21 h 44 min

      Apparemment la rédac nous abandonne pour le grand frisson de l’USO en direct, il faudra que tu le publies toi-même quand les 2 articles en court seront saturés….

      • Remy 24 août 2013 at 22 h 04 min

        Visiblement l’article de May porte plus sur le début de l’US Open et le mien est plutôt orienté RYSC.
        Envoie quand bon te semble May

  8. MarieJo 24 août 2013 at 22 h 03 min

    Hello ! Je pars a NY que jeudi donc je peux faire un peu de suivi d’ici la ! Ok pour la parution de l’article de may ds la journée de lundi. Moi je vous prévois un truc pr le 2ème lundi. Entre les 2 il vous faudra des volontaires ! En cas de panne sèche mettez la prog du jour faute de mieux ! S’il y a des volontaires autant qu’ils se déclarent rapido ça facilite quand même un peu les choses !
    Normalement j’espère pouvoir suivre un peu 15LT tôt le matin ou tard le soir mais avec le décalage horaire !
    Si non un article sur les big guys au tennis assez bien fichu ! J’adore la chute ;-)
    http://www.nytimes.com/2013/08/25/sports/tennis/growth-in-tennis-tape-measure-is-telling.html?pagewanted=2&_r=0&smid=tw-share

  9. MarieJo 24 août 2013 at 22 h 06 min

    Malheureusement l’auteur à laissé un coquille d’au moins 6’6 ! erreur de débutant pour un mec de ce niveau c’est un peu la lose !

    • MacArthur 25 août 2013 at 0 h 11 min

      Tu fais référence à l’US Open 2008 au lieu de 2009 je suppose. En tous les cas, article intéressant. Décidément, Ivan est partout en ce moment pour le bonheur de son plus grand admirateur ici, malheureusement absent :-)

  10. Conchita 24 août 2013 at 22 h 32 min

    Quelle honte pour Kvita qui se fait battre par Halep 6/2 6/2. Je croyais que cette joueuse allait succéder à Serena, mais elle est plutôt du genre Safina, Kuznetsova, Ivanovic… Ca me fait enrager de voir Azarenka, qui est tellement moins talentueuse, réussir beaucoup mieux…

    • MacArthur 24 août 2013 at 22 h 46 min

      Euhhhh Conchita, c’est quoi ce discours? Ton amour de vacances 2013 était un FFF? Au fait, elle a perdu du poids depuis le temps? Elle est toujours avec Stephanek?

      Sinon le talent sans le travail ne veut rien dire. Dis-lui à Kvitova de travailler plus pour mieux réussir :-)

    • Conchita 24 août 2013 at 22 h 55 min

      lol, non, je ne suis pas une fanatique du talent, je ne serais pas folle de Ferrer sinon et je ne serais pas une vraie Fedhateuse. Mais Kvitova a de telles armes, et elle n’en fait quasiment rien depuis fin 2011. Je trouve que c’est frustrant. Je veux bien qu’Halep soit en plein momentum mais Kvitova devrait en faire des miettes !!

  11. Conchita 24 août 2013 at 22 h 36 min

    Monfils est encore plus pathétique que Gasquet, il se casse au moindre tournoi. Décidément, il n’y a que Jo qui tienne bien le choc. Paire n’est pas encore mûr, Chardy bof. Et derrière, cette horreur de Llodra. :(

    • Patricia 24 août 2013 at 22 h 56 min

      Heu, Jo il est pas tout cassé en ce moment ?

      Pour Gael, difficile de dire… Je suis plutôt impressionnée de la vitesse à laquelle il revient de ses blessures cette année. Le forfait en finale, y a l’USO derrière, il avait perdu la 1è manche, il adore jouer les grands malades…. Il avait surtout envie de s’amuser à l’USO à mon avis.

      Je pense que pour le pathétique, difficile d’en accuser Richard cette année. 2/2 en finale, des perfs contre Berdych, Almagro et Cilic, des victoires contre des poisons comme Dimitrov, Tomic, Janowicz, Paire…. d’excellents matchs contre Murray, Wawrinka et Tomic… A moins que par ce terme, tu ne vises son incapacité à dépasser un mur virtuel ? Ton favori pourrait peut être lui donner des trucs… (je parle d’astuces, là, ne me faites pas dire…. )

      • MacArthur 24 août 2013 at 23 h 01 min

        D’ailleurs, j’en profite pour poser la question: pensez-vous que c’est Rasheed et ses méthodes musclées qui nous l’ont cassé le Jo?

        Je trouvais qu’il avait progressé physiquement et en revers depuis qu’il travaille avec le bonhomme mais là je ne sais plus avec ce forfait à l’US Open… Ça doit être une première depuis très longtemps, je pense non…

        • Patricia 24 août 2013 at 23 h 32 min

          Il avait eu exactement le même truc au genou en 2010 je crois. Mais effectivement, dans l’ensemble, il s’était nettement amélioré à partir de là… Ceci dit, il a fait un début d’année très chargé, avec une saison sur terre bcp plus intense que d’habitude. Il s’était donné RG comme objectif je pense…

      • Conchita 24 août 2013 at 23 h 09 min

        Le mur virtuel des 1/8ème. OK pathétique est un peu fort, mais je déteste la façon dont Richard trouve à chaque fois une explication selon laquelle son adversaire est beaucoup trop fort. Il est peut-être super humainement, et ne se la joue pas, mais je trouve lui trouve une mentalité de caramel mou. Jo presque l’inverse, il exagère parfois dans le genre je peux battre tout le monde. Pour Richard encore, d’excellents matchs, oui mais à gagner de préférence. Perdre des matchs magnifiques trop souvent n’en fait pas un grand joueur.

        Jo n’est pas comédien comme Monfils que je ne trouve pas fiable dans son comportement et son engagement.

  12. Conchita 24 août 2013 at 23 h 10 min

    Bartoli disait de Kvitova :
    She further added, « Against Serena I won once and lost once, but I never felt like I couldn’t do anything. Against Petra today I was under the impression I just couldn’t play. She’s able to play a winner from anywhere on the court
    and whatever ball you send her. She takes your control away. I never felt like this against Serena or Sharapova – for example, when I served well, she would return a missile. »

  13. Patricia 24 août 2013 at 23 h 34 min

    A propos, Mac, tu as vu que Nadal encense littéralement Janowicz ? Il le voit dans le top 5 et vainqueur de GC apparemment…

    • MacArthur 25 août 2013 at 0 h 06 min

      Je viens de finir l’article. Sur ce coup-là, Nadal m’a déçu. Comment peut-il oser dire de telles chose? En même temps, je pense l’avoir déjà entendu dire la même chose de Dimitrov. Ce qui me rassure un peu quand même.

      Je me préparais à pondre un long post sur ce cher Janowicz et la chance qui ne le quitte plus mais là, je suis quelque peu refroidi.

      Pour faire court, le bonhomme vient d’hériter encore d’un 1/4 de tableau très très favorable pour se rendre en 1/2 et on va nous le vendre encore comme le plus régulier et le plus talentueux de la nouvelle génération. Alors que Dimitrov doit affronter le No.1 mondial et maître du dur dès le 2ème tour, que Harrison a la malchance de tomber sur Nadal dès le 1er tour et que Tomic et Nishikori vont probablement s’entretuer et se retrouvent du côté de Federer, Monsieur est peinard dans le plus beau 1/4 du draw… Je ne me laisserais pas prendre à ce piège-là. Il en faudra beaucoup plus pour me convaincre.

      • Conchita 25 août 2013 at 7 h 33 min

        Janowicz a vraiment trop de pâtes aux fesses, c’est pas possible ça ! Je pense malgré ce que tu dis Mac, que sa très grosse puissance mais aussi son toucher + le fait qu’il se déplace très bien vont lui rapporter un ou des GC. Mais Dimitrov et Tomic en auront aussi. Pour les plus jeunes qu’eux, difficile de se prononcer pour l’instant. Tu sais que je n’aime pas tellement le jeu de Jano « je frappe comme si je suis un australopithèque » mais je reconnais qu’il a quelque chose. C’est pas du talent façon Dimi ou Tomi mais cette façon de cogner super fort et pas si bêtement ça va lui valoir des promos au niveaux des tableaux.

      • Conchita 25 août 2013 at 7 h 40 min

        Enfin le juge de paix pour moi, c’est ce qu’il a dit ou dira de David Ferrer. Si j’entends la moindre critique sur David, je serai impitoyable. Je sais pour l’instant qu’il a descendu Federer et Djokovic, mais pas Nadal.

      • Patricia 25 août 2013 at 11 h 30 min

        Hum, Nadal est impressionné par les grands. Il est resté bcp plus vague sur Dimitrov, des choses poétiques genre « il est le présent et le futur du jeu », « has everything he needs to be a really good player. It doesn’t make any sense that’s he’s not even more up there »… Justement : Janowicz, il voit qu’il n’est pas ‘fini’ (son match contre Nadal était le 72è sur le grand circuit… un mec qui en a 600 de plus voit ce que savoir mieux négocier les points peut lui apporter), la marge de progression de Dimitrov est plus difficile à voir.

        Il a du bol, oui… Ton parti-pris devrait pourtant être accessible au fait que s’il bat Ferrer (après une défaite sèche à Bercy), il sera aux côtés de Djokovic, Nadal et Del Potro en GC cette année… En 2012 : Djokovic, Nadal, Murray, Djokovic. Il faut remonter à 2011 pour avoir de l’un peu moins killer (Murray, Monfils, Tsonga, Roddick). On parle d’un gars qui a atteint deux fois la demi, y a éliminé Nadal.

        Le problème est que je viens un peu de me convaincre d’enlever la perf de Janowicz de mon Rysc…

        Je pense que Janowicz a un bol fou, mais qu’il a quelque chose qui fait qu’il saisit sa chance : un qualifié qui ne connait que les challengers, même dans la forme de sa vie, ne fait pas tous les jours finale dans un M1000. Pour reprendre mon exemple féminin ci-dessus : c’est Bartoli qui a mangé le plat de nouille… pas Alizé Cornet (bon je blague) ; pas Sloane Stephens – pourtant le même genre de talent culotté et ‘pas fini’ qui perfe plutôt dans les GC.

        • Patricia 25 août 2013 at 11 h 44 min

          Pour comparer à Dimitrov, qui en est à sa 3è année où il joue tous les GC :
          2011 : Wawrinka, Chardy, Tsonga, Monfils
          2012 : Almagro, Gasquet, Baghdatis, Paire
          2013 : Benneteau, Djokovic, Zemlja…

          Meilleure perf 2è tour.

          Janowicz en 2012 : Mayer (3è) (bat Gulbis), Novikov (?, 1er),
          2013 : Almagro (3è), Wawrinka (3è), Murray.
          S’il perd contre Ferrer en 1/8è, ce sera bien mieux que Dimitrov.

          Le gars est capable d’enchaîner les matchs durs, alors qu’il est très grand et que c’est une crevette physiquement. C’est le mojo.

          Tu peux comparer à Isner, un très grand qui fait à l’occasion des très grosses perfs, son parcours en GC est moins régulier (enfin, assez régulier au 1er tour). Il a fait 2 bons USO (son 1/4 en battant Simon…), 1 bon AO… Et ses perfs à Wimbledon sont ridicules.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Isner#R.C3.A9sultats_en_Grand_Chelem

  14. Conchita 25 août 2013 at 7 h 35 min

    Je ne sais plus comment te remercier Patricia : j’évoque une question, la vitesse des surfaces, et tu vas au fond de la question, dans tous les sens possible, tout en vulgarisant (au bon sens du terme) les notions trop ardues pour moi. Tu sais rendre les gens heureuses.

  15. Conchita 25 août 2013 at 16 h 18 min

    A propos des pronos pour l’US, beaucoup de gens sont de l’avis de Jérôme

    Voici un vote réalisé sur WLT

    Qui va remporter l’US Open 2013 ?

    1. Roger Federer (369) 38,2%

    2. Rafael Nadal (343) 35,51%

    3. Novak Djokovic (146) 15,11%

    4. Andy Murray (31) 3,21%

    5. Juan Martin Del Potro (30) 3,11%

    6. Autres réponses (27) 2,8%

    7. Richard Gasquet (17) 1,76%

    [8. Ernests Gulbis (5)]

    9. David Ferrer (2) 0,21%

    10. Tomas Berdych (1) 0,1%

    Total Votants : 966

    • Remy 25 août 2013 at 16 h 42 min

      Ca montre surtout que le site en question est surtout fréquenté par des fans du Suisse.

    • Kaelin 25 août 2013 at 17 h 38 min

      oui et à côté de cela, les résultats sont peu réalistes .. WLT est loin d’être une référence malgré le nombre de votants relativement elevé

    • Patricia 25 août 2013 at 19 h 30 min

      Ouais, ils jouent même pas au Rysc, ces gens, il peuvent bien thinker wishfull à fond les manettes !

      Ce qu’en pensent les books (ici Unibet) :

      Nadal, Rafael 2.60
      Djokovic, Novak 2.80
      Murray, Andy 4.00
      Del Potro, Juan Martin 10.00
      Federer, Roger 11.00
      Berdych, Thomas 30.00
      Isner, John 50.00
      Ferrer, David 50.00
      Janowicz J. 50.00
      Raonic, Milos 80.00
      Gulbis, Ernests 100.00
      Dimitrov, Grigor 100.00
      Haas, Tommy 150.00
      Wawrinka, Stanislas 150.00
      Tomic, Bernard 150.00
      Gasquet, Richard 150.00
      Monfils, Gael 200.00
      Nishikori, Kei 200.00

      • Patricia 25 août 2013 at 19 h 39 min

        la traduction en %, c’est Nadal : 27.8%, Djoko : 26.3 %, Murray : 20%DelPo :9.1%, Fed : 8.3% ; derrière, Berdych : 3.2%, Isner, Ferrer et Jano : 2%, Raonic : 1.2%….

        Autrement dit, 10% de chances pour tout autre vainqueur que les 4 premiers, Fed compris.

    • MarieJo 25 août 2013 at 19 h 40 min

      j’ai parcouru de vieux commentaires sur un autre site web et vous savez quoi ? ben 15LT n’est plus assez FFF on vire nadalistes ! lolololol
      j’avoue que les sondages welove sont un peu orientés… le propre d’un sondage c’est d’avoir un panel de votant représentatif, du coup welove est peut être plus FFF que nous ! c’est fort amusant je trouve :)

      • Patricia 25 août 2013 at 21 h 31 min

        Mais attend Marie Jo ce mois d’août, carrément ! Je suis à peine une FFF (on sait à qui va mon ultime loyauté) et nous étions en gros 4 à rôder dans les commentaires : Conchita, Macarthur, et Evans! le site était aux 3/4 nadalien, jusqu’à ce que le classico tire brièvement Elmar, Julie et quelques autres hors de leur tanière (vite regagnée). Bon, au Rysc, y avait Rémy, mais Rémy restait stoïque.

        Attends, wlt FFF ? On leur colle juste nos 4 Power Rangers* (disons Jérôme, Julie, Elmar et Fawaz) et ils se font bouffer tout cru, les 369 béats. C’est du qualitatif, ici.

        *ils sont 5 ou 6, en fait, non ? Mais pas la peine de déranger Antoine et Rémy pour ce menu fretin. Après faut nettoyer.

        • Elmar 25 août 2013 at 21 h 48 min

          J’attends le bon moment pour me réveiller.

          D’ici deux semaines environ. Quand viendra le moment d’exulter. Un pur moment d’extase, de jouissance. Orgasmique.

  16. Kaelin 25 août 2013 at 20 h 18 min

    on tombe parfois sur de sacrés avatars en parcourant des forums de tennis http://r24.imgfast.net/users/2415/47/20/53/avatars/10-2.jpg :D

    • Conchita 25 août 2013 at 21 h 35 min

      MDR de MDR !!!!!!! J’espère que Roger ne tombera jamais sur ce montage

  17. Patricia 25 août 2013 at 22 h 03 min

    Article intéressant écrit par Lindsay Gibbs, de Changeover (ils sont plus qu’à fond, avec l’USO) : http://www.sportsonearth.com/article/58228084/

    On y apprend entre autres que l’USTA a 20 coaches nationaux, contre 64 en France…

    On y trouve un lien sur un article très intéressant sur Donald Young : http://www.aolnews.com/2011/01/18/donald-young-john-mcenroes-pet-project-sinking-into-oblivion/

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis