Un traître à notre goût (Our Kind of Traitor) – 1

By  | 23 décembre 2013 | Filed under: Insolite

Chaque jour sur votre écran, lisez un épisode du Grand Feuilleton 15Lovien pré-Wimbledon !

STARRING

Elmar 

Guest stars

Antoine

Karim

 * * *

AVANT-PROPOS

*

Au commencement était la Haine (bientôt sur vos écrans).

(Au commencement était donc l’Amour, puisque la Haine est la résultante de l’Amour outragé,  fécondé par la Peur.)

La goutte qui fait déborder le vase, vous connaissez ?

Un beau jour de juin, en l’An 2013, au lendemain de la précipitation d’une goutte dérisoire – un énième titre majeur sur terre battue, prévisible et prévu, acquis nonchalamment par son Arch-Nemesis – un jeune Jedi autrefois épris de pureté succomba aux sirènes de la violence et prit le maquis.

Devant l’échec de ses stratégies licites pour déboulonner l’Infâme (cf. la coopération horizontale pour doper le moral du pathétique fétu gisant devant la Nike toute-puissante du Conquistador Ultime), il se résolut à cesser les approches par la bande et porter lui-même la destruction dans le camp du Colosse aux genoux d’argile.

Amis 15loviens, le recueil que vous allez lire est un feuilleton épistolaire moderne, un échange de messages électroniques recueillis par un Travail de Fourmi par notre Meilleure Analyste-Programmeuse après récupération d’un disque dur endommagé au fond d’une bouteille de Henniez au fond d’un dépôt d’ordures, au fond d’un bidonville de Bogota.

Un Examen de Fourmi de notre meilleur Historienne-profileuse en a permis la datation exacte – entre le 10 juin et le 25 juin 2013.

Les trois rédacteurs identifiés sont apparemment membres de diverses organisations internationales – et même intercontinentales – provisoirement coalisées pour la destruction d’un ennemi commun. Mais leurs profondes dissensions idéologiques et culturelles sont perceptibles tout au long des échanges, et comme souvent, une fois le but atteint, ils ne tarderont pas à se déchirer dans des guéguerres internes.

L’hommage à John Le Carré a lui aussi nécessité une Documentation de Fourmi de notre meilleure Documentaliste-Wikipédienne, et un choix cornélien s’ensuivit, puisqu’un paquet de titres issus de la bibliographie du Maître de l’Espionnage pouvait coller à la prestation de nos missionnaires de l’impossible :

- L’Appel du mort (Call for the Dead) : vous conviendrez que les bulletins de santé du Doudou avaient tout de l’extrême onction, voire de l’éloge funèbre.

- L’Espion qui venait du froid (The Spy who Came in from the Cold) : il fait froid à Genève, non ? En tous cas plus qu’à Minorque.

- Un amant naïf et sentimental (The Naive and Sentimental Lover) ou Comme un collégien (The Honourable Schoolboy) : ça coule de source à la lecture.

- Le Voyageur secret (The Secret Pilgrim) : itou

- La Taupe (Tinker, Tailor, Soldier, Spy) : pour les exploits égoutiers de la branche ivoirienne des conjurés

Et aussi Notre jeu (Our Game) , Single & Single (Single & Single), Le Chant de la mission (The Mission Song), Une vérité si délicate (A Delicate Truth)

Bref, notre meilleur Editeur-Exploiteur Sauvage de Talents a tranché, et c’est l’hommage  – ô combien ambigu en français ! - qui l’a emporté, au détriment du descriptif.

Place donc à Un traître à notre goût !

NB : ce que j’ignorais, c’est que l’ouvrage était prédestiné à ce détournement !

CHAPITRE 1 /  LA GENESE

*

El**01225

Comme Remy, j’ai largué ce nul de Ferrer qui est un amant déplorable.

Je suis maintenant prêt à faire la pute pour tout Rosol – Gulbis – Petzschner – Mahut et autres Haase qui me débarrasserait rapidos de Nadal dans deux semaines. Je leur ferai de trucs qui sont pas encore dans le kama-sutra.

Quoi qu’il y a peut-être plus agréable. Je vais tenter de séduire Xisca (c’est ça son nom?) d’ici Wimbly pour que Nadal arrive tout déprimé à Londres, un peu comme quand ses parents ont divorcé.

David, j’en aurais fait l’homme le plus comblé du monde. Je peux vous dire qu’il n’aurait pas regretté d’avoir mis à mal son amitié avec Rafa, parce que j’aurais compensé au centuple.

Mais quand on est un si mauvais coup…

El**01225

J’ai décidé de mettre mon plan à exécution.
Nadal a déclaré forfait pour Halle car il veut pêcher à Manacor. J’imagine que Xisca va partir avec lui. Je ne sais pas quand il compte aller à Londres, mais je pense que je n’ai pas beaucoup de temps devant moi.

Le planning:

-        En début d’aprèm, je passe à la salle de sports, histoire de raffermir un peu les muscles et de charger ma pharmacie personnelle… Faut quand même que je puisse faire illusion par rapport à ce cher Rafa.

-        En fin d’aprèm, j’embarque; je viens de réserver mon vol. J’ai pas d’endroit où loger, mais c’est peut-être mieux ainsi.

-        Ce soir, je pars en repérage vers la maison Nadal.

-        Demain, je passe à l’action.

J’ai besoin de tuyaux.
Vous savez si elle parle une autre langue, Xisca ? Français, anglais, allemand voire italien ? Sinon, tant pis, je trouverai un moyen… je ne vais pas m’arrêter à si peu…
Vous avez une idée de ses centres d’intérêt ou de son histoire personnelle, histoire de créer le contact?

Mesdemoiselles, mesdames, enfin surtout mesdemoiselles, n’hésitez pas à me rencarder sur ce qui ne vous laisse pas indifférente en matière de séduction. Pas de tuyaux percés, svp, je suis en mission, c’est du sérieux.

Allez, je vous tiendrai au courant des avancées sur ce dossier épineux.

*

Kar**789784*

Plan Xisca, première.

El***  surtout pas la salle de sport, surtout pas. Tu dois jouer au contraire de ta non-animalité et ta musculature furtive. Elle sort avec un gars qui fait des pompes dans son sommeil et a un haltère posé sur sa table de chevet au cas où il se réveillerait la nuit, et qui ne va jamais aux toilettes sans sa corde à sauter. Les fous du muscle ça ne l’émeut guère, il faut la prendre par surprise, par derrière suis-je tenté de dire.

Tu dois tirer sur les cordes qui n’ont pas été stimulées depuis longtemps, c’est là où tu as le plus de chances de caillasser le minoterre. Donc déjà c’est sandales de missionnaire, un jean basique bleu délavé par l’âge et de marque Lee Cooper si possible (ou toute autre marque plus ringarde si tu as), un t-shirt Orangina, un pull Benetton (avant que la marque décolle dans les années 80) violet noué autour du cou, un bob Ricard. Il faut que ta coiffure soit indescriptible et inclassable et tes lunettes très épaisses. Procure-t-en si tu n’en as pas.

Tu te postes assis sur un rocher sur la plage, s’il n’y en a pas, apportes-en un. Donne-lui ton profil le plus aquilin. Quand elle passe, pleure. Pleure juste assez fort pour être entendu, et juste pas assez pour devenir une curiosité. Quand elle s’arrête – parce qu’elle va s’arrêter elle a vu personne pleurer depuis Roger à Melbourne et Mirka ne l’a pas laissée approcher – tu la fuis du regard et tu t’excuses. Quelle que soit la langue dans laquelle elle t’aborde, réponds dans la même langue. C’est pas le moment d’ériger une barrière de la langue, surtout quand tu peux avoir la sienne dans ta bouche en 93 min chrono si tu fais bien ce que je te dis.

Explique-lui que ton colley est mort dimanche et que tu es venu disperser ses cendres dans l’océan, conformément à ses dernières volontés. Pleure encore un peu. Tu lui dis que vous aviez remporté pour la huitième fois le concours de dressage de la Porte d’Auteuil et n’eut été ce cleb’s suédois en 2009, vous auriez un record parfait. Ensuite tu lui dis que Lassie (ce serait con de lui donner un autre nom, c’est un Colley) avait de gros problèmes d’articulations depuis quelques années et que c’est ce qui a fini par l’emporter.

Là, si elle est pas trop bête elle doit être prise entre deux sentiments : une envie irrépressible de te consoler si tu n’as pas été trop mauvais, et une certaine inquiétude sur les vainqueurs multirécidivistes avec problèmes de genoux. A ce stade tu es déjà bon.
Bon, confirme-moi que tu as bien tout compris et je reviens te donner la suite du plan.

 

A suivre : CHAPITRE 2/ LE DEBARQUEMENT

About 

Tags:

8 Responses to Un traître à notre goût (Our Kind of Traitor) – 1

  1. Patricia 23 décembre 2013 at 10:37

    haha, j’adore tellement ce truc que j’ai craqué, j’ai déjà relu le prochain épisode dans les brouillons !

  2. Elmar 23 décembre 2013 at 13:07

    Me voilà articlisé.

    Vu les résultats probants que j’ai obtenu fin juin, il va falloir que je réitère plus souvent ce genre d’aventures.

    • Patricia 23 décembre 2013 at 13:35

      Hé, la justice immanente… Tu fus l’instigateur de cette pratique à mes dépens, il fallait bien que je te rende la pareille !
      Je signale aussi dans les rediffs 2013, le petit récapitulatif de tes amours en WTA

  3. MarieJo 23 décembre 2013 at 14:26

    j’ai peur, j’ai vu un paquet de chapitres… c’est guerre et paix ce truc, non ?

    • Patricia 23 décembre 2013 at 17:29

      Me dis pas que tu l’avais loupé, MarieJo ! En ce cas, un océan de plaisir t’attend ! (C’est un peu la Chartreuse de Parme, mais les épisodes sont un brin plus courts ^^… Même volume à peu près, mais sans l’intro !)
      De quoi tenir jusqu’à Doha…

  4. Coach Kevinovitch 24 décembre 2013 at 18:00

    Ah ah ah ah, vous êtes géniaux!

    Mais qu’est-ce que vous prenez? Dites-le moi et ce serait mon plus beau cadeau de Noël.

  5. Colin 26 décembre 2013 at 12:55

    Excellent. Une véritable création littéraire collective improvisée (et déjantée), Pierre Dac et Francis Blanche ont des héritiers de choix ici même à 15-love.

    Je me pourlèche les babines à l’idée de lire tous les épisodes d’ici la fin des vacances. Ou plutôt: « Mon coeur s’envole comme un faucon » (hé oui j’ai revu Little Big Man hier soir).

  6. Skvorecky 26 décembre 2013 at 13:32

    Patricia, dont le premier article en ces lieux fut un commentaire élevé au rang d’article par Elmar, lui renvoie l’ascenseur en publiant cette saga majorquine.

    C’est vrai que c’était excellent, ce truc! J’attends les derniers chapitres avec hâte, d’ailleurs je ne me souviens plus trop du dénouement: Nadal perd à Wimbledon, ou pas?

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis