Zoom sur la saison 2013 de quelques joueurs

By  | 5 décembre 2013 | Filed under: Regards

En cette fin d’année, j’ai souhaité faire un zoom sur des joueurs dont on ne parle pas forcément beaucoup et qui ont fait une grosse saison à leur niveau, ou encore des joueurs qu’on suit régulièrement sur 15love mais dont les médias ne raffolent pas forcément. Les choix seront donc totalement subjectifs… mais c’est bien l’intérêt d’écrire un article hors canaux traditionnels, non ? J’ai volontairement choisi de ne pas parler des gros poissons du Top 4, Top 8, Top 15… qui nous ennuient tous un peu et dont a largement assez parlé cette année. On ne va quand même pas débattre sur Nadal, Djoko, Federer et Murray pendant la trêve, ça non !

  • Les cinglés de la petite balle : qu’ont-ils fait cette année ?

Ernests Gulbis, le fantasque Letton capable du meilleur comme du pire nous fait une plutôt bonne saison justifiant son bon classement actuel : 24e.

Dès le mois de février, alors qu’il passe par les qualifications, il empoche le titre à Delray beach en battant au passage trois Ricains : Blake, Querrey et Haas (bon moitié ricain, moitié allemand, m’enfin). Il remporte alors son premier titre de la saison contre Edouard « ERV » Roger-Vasselin en finale. Il arrive en confiance à Indian Wells et ne perd qu’en huitièmes contre Nadal non sans être passé à deux points de gagner ce match assez dingue. A Monte-Carlo, il chute contre Isner au second tour. A Rome, alors qu’il sort des qualifs, il retrouve Nadal en huitièmes et déclenche un pic d’activité sur 15lt en remportant haut la main le premier set. Il finit toutefois par perdre le match, s’éteignant en même temps que le trafic sur 15lt. Pas de pot à Roland-Garros, il tombe au deuxième tour contre un Monfils lancé après sa victoire sur Berdych. Gulbis perd en 4 sets contre « La Monf’ ». A Wimbly, il chute contre un surprenant et excellent Verdasco au troisièmetour. Tout n’est pas cependant à jeter puisqu’il bat « ERV », bon joueur de gazon, et surtout Tsonga au deuxièmetour, qui était cependant en grande méforme mentale et physique. Au Masters 1000 de Montréal, il bat Lopez, Fognini et Murray, rien que ça, pour finalement perdre en trois sets très serrés contre Raonic en quarts. Son US Open est par contre catastrophique puisqu’il s’incline d’entrée contre l’autrichien Haider-Maurer en cinq sets. Qu’importe, il en faut plus pour perturber le Petit prince qui enchaine directement avec deux faciles victoires en coupe Davis contre la Finlande puis empoche la deuxième titre de sa saison à Saint-Pétersbourg en battant des joueurs classés entre 30 et 900 places en-dessous de lui, sacré tableau. Il continue sur sa lancée au tournoi de Stockholm puisqu’après avoir battu Chardy, Sijsling et Janowicz, il ne s’incline que contre Ferrer en demi-finale, nous privant d’une hypothétique succulente finale Gulbis – Dimitrov. Continue de nous faire rêver en 2014 Ernests !

Ils ont l'air sympas comme ça hein ?

 Dmitry Tursunov, le Russe à la frappe soyeuse, nous fait une saison de dingue. En effet, lui qui était encore aux alentours de la 120e place mondiale début 2013 est désormais 29e, soit à 9 place de son meilleur classement en 2006. Il n’a tout simplement pas cessé de progresser depuis le début de la saison.

Après avoir chuté contre Huta Galung (ce mec est dans tous les bons plans) au premier tour des qualifs de Rotterdam, le Russe nous fait un gros tournoi de Marseille en atteignant les demi-finales. S’il se fait alors étriller par Berdych, pour son troisième tournoi de la saison et alors qu’il est classé 119e, « la Turse » affiche ses ambitions et élimine tout de même ERV, Tipsarevic (alors 9e…et oui avouez que vous aviez oublié qu’il fut dans le top 10 celui-là !) et Gilles Muller auteur d’un très bon tournoi et toujours dangereux sur cette surface. Sa tournée américaine n’est pas terrible mais il se rattrape à Barcelone sur terre battue où s’il n’atteint « que » les huitièmes, il s’offre les scalps d’Istomin, solide Top 50, puis surtout du Pou Ferrer avant de chuter contre un bon Thomaz Bellucci. S’ensuit une grosse série de contre-perfs sur la terre battue européenne. A Wimbly, pas de chance, il tombe sur Haas d’entrée. Au tournoi de Washington, il se remet enfin en selle sur sa surface favorite, le dur. Il ne s’incline qu’en trois sets très serrés contre Isner en demi-finale et bat en passant Simon et Stepanek. Il ne s’arrête plus et enchaîne plein de confiance au Masters 1000 de Cincinnati. Alors classé 44e, il bat Klizan, Blake et surtout pour la deuxième fois cette année, David Ferrer, en deux sets s’il vous plait. Il fallut finalement un excellent del Potro en quarts de finale pour sortir la brute soviétique, mais l’Argentin a toutefois dû s’y prendre en trois sets ! Ces bons résultats sur dur laissaient présager qu’il ne serait pas un cadeau pour les favoris à Flushing. Finalement après avoir passé Bedene et Rufin, c’est Gasquet qui s’y colle au troisièmetour. Après un très bon set remporté 6-3 par le Russe, j’avoue avoir eu un peu les jetons (comment ça je suis subjectif ?!) mais Richie réussit finalement à contrer la puissance du Russe qui retombait dans les travers d’un jeu « qui passe ou casse ». Il finit même par abandonner au quatrièmeset alors qu’il était mené. Sa fin de saison n’est pas dingue puisqu’il enchaine plusieurs contreperfs excepté au tournoi de Valence où il sort Montanes, Bautista Agut sur leur terre ibère puis Chardy (ça a du jouer dans la dentelle entre ces deux-là) en quarts. Il s’incline contre le futur vainqueur du tournoi, le Docteur Youzh en demies. Dommage, il aurait pu rencontrer Ferrer en finale et pas sûr que ce dernier aurait été ravi de le retrouver.

Benoît Paire, notre bipolaire national préféré. Son ascension au classement depuis son association avec Lionel Zimbler est plus que remarquable et cette année confirme les espoirs placés en lui. A la même époque en 2012, il était classé 47eet il y a deux ans il était tout juste Top 100. Il est aujourd’hui 26e. A seulement 24 ans, tous les espoirs sont encore permis pour une place dans le Top 15 en 2014.

Benoit commence l’année sérieusement puisqu’il atteint la demi-finale du premier tournoi auquel il participe, Chennai.  Il bat Cipolla, Sela et surtout Marin Cilic, puis s’incline contre Bautista-Agut qui fera le tournoi de sa vie. Il remporte le double avec Stan Wawrinka.  Pas de chances à l’Australian Open, il tombe contre Roger d’entrée. Dans un match où on l’a vu frustré et peu confiant en ses chances, il perd lourdement contre le Suisse. Qu’importe, il sait qu’il peut se refaire dans un tournoi qui lui tient à cœur, Montpellier. Paire nous sort alors quatre matchs très sérieux : il sauve une balle de match contre Darcis avant de battre notamment Simon et Llodra. Il chutera en finale contre un Gasquet au top de sa forme. Après un enchaînement de quelques contreperfs, sa tournée américaine n’arrange pas les choses puisque malgré sa victoire contre Kohly à Indian Wells, il chute contre Simon au troisième tour, certes 13emondial puis contre Llodra à Miami au premier tour dans un match où les noms d’oiseaux ont fusé. Benoît décide alors pour oublier cela de gagner et enchaîne sur un Challenger, celui du Gosier, qu’il gagne dans la douleur en battant Stakhovsky en finale. A Monte-Carlo, après avoir battu Dodig, pas de pot il retombe sur Gasquet qui le bat en trois sets. A Barcelone, il sort un bon terrien, Andujar, puis s’offre un gros match contre Nadal où il est loin d’être ridicule et ne

Hé Stan, ils disent que je suis cinglé ! Moi ??

s’incline que 7-6 6-2. Il a l’occasion de se venger au Masters 1000 de Madrid puisqu’après avoir battu le Portugais Joao Souza, Benoit retombe contre Nadal. Le score n’est pas ridicule mais là encore il s’incline 6-3 6-4. Paire montre par ces différents matchs qu’il sait tout à fait jouer sur toutes les surfaces et notamment la terre battue. C’est donc sans ambitions démesurées mais confiant en ses armes qu’il arrive au Masters 1000 suivant, celui de Rome. Paire réalise alors un tournoi fantastico ! Jugez plutôt : il élimine dans ce tournoi deux purs terriens (Monaco puis Granollers qui se prend 6-0 6-1, haha bah alors Marcel ?!), un solide Top 30 ( Bennet’), un top 5 extrêmement solide (del Potro) puis inquiète Federer qui s’en sort seulement en jouant de nouveau très bien après une période erratique. Enorme tournoi donc du Français qui gagne par cette formidable épopée dix places d’un coup, passant de la 36e à la 26e. C’est donc en pleine bourre que Paire arrive à Roland-Garros. Il passe Baggy puis Kubot mais s’inclinera finalement contre Nishikori en quatre sets dans un match où son attitude douteuse nous laissait penser qu’il y avait la place.  On sent alors que Benoît n’est plus trop dedans et il enchaine plusieurs tournois ratés avec notamment un mauvais Wimbledon où il s’incline contre Kubot au troisièmetour. Après deux mauvais tournois sur terre battue (Stuttgart et Hambourg), il retrouve quelques couleurs à Montréal où il bat d’entrée Kohly puis son pote Wawrinka. Il s’incline cependant contre Matosevic, 74emondial. Son US Open est à oublier puisque comme l’autre cinglé letton, Paire se fait dégommer d’entrée en cinq sets par l’obscur Bogomolov Jr. Il dit alors qu’il souffre de « terribles douleurs dorsales » en plus de gros problèmes personnels. Sa fin d’année est alors en dents de scie : il bat Simon à Shanghai mais se fait ensuite éliminer par Mayer. Il fait toutefois un bon tournoi de Stockholm où il élimine Giraldo, Carreño-Busta et surtout Raonic en quarts dans un excellent match. Un attendu et succulent Dimitrov-Paire nous attend dès lors. C’est le Bulgare qui remportera la rencontre puis son premiertitre en carrière. Paire doit alors déjà penser à ses vacances puisque dans un match où son attitude fit encore polémique après ses déclarations comme quoi le public parisien serait abruti (on a cependant du mal à le contredire), il s’incline contre le gros performer du Bercy 2013, Pierre-Hugues Herbert. Reste que la saison du Français est plutôt pas mal et encourageante donc espérons que ça dure en 2014 !

Aleksandr Dolgopolov ! Bon comme mon avatar l’indique et comme beaucoup le savent ici, j’adore ce joueur ! Même s’il ne fait pas une bonne saison au contraire des trois cinglés précédents, je me devais de rappeler la saison de ce joueur. Je revendique pour lui un classement bien supérieur à sa 57e place toute moisie ! Si Dolgo est plus stable mentalement que les trois autres, son tennis lui est complètement fou ! Avec un tennis pareil, c’est une constance dans le Top 30 le minimum syndical Alex ! Et encore je t’attends plus haut (je te rappelle que tu as été 13een janvier 2012 didiou !). Voici donc un résumé de sa saison TRES moyenne.

Le Dog réfléchit au prochain coup à faire qui rendra fou son adversaire

Son Australian Open commence de la pire manière puisqu’alors encore bien classé (20e), il tombe contre le pire mal classé possible au premiertour d’un Grand chelem, la terreur de toutes les têtes de série quel que soit le tournoi : Gaël Monfils. Ca ne manque pas, celui-ci le sort en quatre sets. Il fait ensuite respecter son rang en Coupe Davis en remportant ses deux points contre la Slovaquie puis enchaîne plusieurs contreperfs laissant présager d’entrée une saison pas terrible. A Indian Wells, il s’incline d’entrée contre Berlocq, 85emondial, puis après avoir battu Davydenko à Miami, il s’incline cette fois assez logiquement contre un solide Tommy Haas. Après avoir battu d’obscurs Suédois classés au-delà de la 600eplace mondiale encore en Coupe Davis, « The Dog » bat à Monte Carlo ce branleur de Tomic au premiertour pour ensuite perdre contre del Potro où il lui prend cependant le deuxièmeset. Au Masters 1000 de Rome, profitant de l’abandon de Wawrinka, il atteint le troisièmetour où il se fait battre par Djokovic facilement. Si  la terre battue est sa meilleure surface, vu sa saison on ne s’attend pas à un grand Roland-Garros, ce qui se confirme puisqu’il s’incline d’entrée contre Tursunov, certes pas facile comme premiertour, en trois sets. Son Wimbledon aurait pu être bon s’il avait passé Ferrer au troisièmetour mais alors qu’il menait 2 sets à 1 contre l’Espagnol, Ferrer l’a eu sur la durée, l’écrasant physiquement sur les deux derniers sets. A Washington, alors qu’il était tenant du titre, on s’attend à une éventuelle renaissance après de mauvais résultats mais que nenni, la mauvaise série continue et il perd d’entrée contre la terreur indienne Devvarman. Le Masters 1000 de Montréal, après sa victoire contre le solide 21emondial Anderson, me laissait entrevoir encore une fois un espoir mais là encore il fut vite douché puisqu’il s’incline ensuite contre Berdych. A Cincinnati, c’est contre Harrison au premiertour qu’il perd. Pff j’avoue alors que j’étais assez desespéré et pensais déjà à 2014. Son seul tournoi correct de la saison est finalement Winston-Salem, un des 250 les plus moisis, où après plusieurs bons matchs il finit par s’incliner contre Monfils, qui arrivait ici complètement à l’arrache. Le match ne devait pas être triste. A l’US Open il bat Goffin d’entrée, pauvre Belge, il fait une saison encore pire. Le niveau de l’Ukrainien était cependant loin d’être suffisant pour affronter un vétéran russe en mission plus en forme que jamais : le Dr Youzhny qui lui colla trois sets rapidement envoyés. A Tokyo, Dolgo bat deux joueurs qu’il doit battre : Brands et Tipsa, puis s’offre un gros match contre del Potro plus en forme que jamais. Dans un excellent match (matez moi-ça !!), l’Ukrainien s’incline finalement en trois sets pour la deuxième fois de la saison contre l’Argentin (mais bon, c’est vrai qu’il faut la sortir cette grande poutre !). A Shanghai, pas de surprises, Dolgo s’incline contre Nadal au deuxième tour puis termine sa saison maussade par une défaite contre Nico Mahut au premier tour de Bercy… Cette saison est loin d’être à l’image du potentiel du bonhomme donc Dolgo, s’il te plait, tu vas me faire le plaisir, pour moi et pour le tennis, de te remettre dedans en 2014 hein !!

  • Les joueurs sur le départ ou pas loin

Olivier Rochus, 32 ans, 200e. Le nain à la main d’or et au revers à une main cristallin chute malheureusement au classement. Il atteint son pire classement depuis juin 2000, lui qui a été très longtemps dans le Top 50. Cette année sent vraiment la fin pour lui puisqu’il ne remporte même pas un Challenger ou n’en atteint une finale.

Christophe, pourquoi tous les mecs font 2 mètres maintenant ?

Steve Darcis, 29 ans, 169e. Le Belge dont la seule victoire en Grand Chelem de l’année sur trois tournois l’est sur Rafael Nadal à Wimbledon (sacrée stat’) fait pourtant en

Désolé Rafa c'est tombé sur toi ... YEAAAAH !!

2013 sa pire saison depuis 6 ans. C’est en effet son pire classement depuis juillet 2007. Hormis son coup d’éclat contre Nadal, son plus haut fait d’arme cette année est une finale en Challenger …

PHM, 31 ans, 129e. Que c’est dur pour Paulo cette année. Lui qui avait fait un énorme comeback en 2012 après une très grave blessure fait une saison très en-dessous de ce qu’il espérait. On le sait très marqué par ses problèmes extra-tennistiques qui empêchent probablement l’ancien 12e joueur mondial de retrouver tout son tennis …

Dure saison pour PHM ...

 

  • Déceptions des jeunes qui nous ont marqué en 2012 :

Martin Klizan : On se souvient que le jeune Slovaque de 24 ans avait fait une super saison 2012, sortant quelques gros poissons, notamment Tsonga à l’US Open, puis remportant son premier titre ATP à Saint-Pétersbourg en ne perdant qu’un seul set en route. Il remporta également cette même année quatre Challengers. Solidement installé dans le Top 30-40 jusqu’en juin 2013, il  atteint la 26eplace mondiale mais n’a fait que dégringoler ensuite, ne confirmant pas sa bonne lancée 2012.

Marcel a des ambitions pour 2014 ! Entre Granolla et lui mon coeur n'hésite pas, come on Klizan !

Pour cause, Klizan a perdu 17 fois au premiertour en 25 tournois disputés… Son plus « gros » tournoi reste une demie à Casablanca, perdue contre Anderson. Celui dont on louait notamment le très bon revers à deux mains devra confirmer en 2014 pour ne pas tomber dans l’oubli. Il est actuellement 108e.

Andrey Kuznetsov : le Russe de 22 ans avait fait quelque peu parler de lui en effectuant une très bonne saison 2012 sur le circuit secondaire, remportant deux futures puis quatre Challengers (dont trois consécutivement). A Roland-Garros, alors classé 160e,  il passe les qualifs puis prend un set à Tsonga au premier tour. A Wimbledon, il repasse les qualifs puis s’incline en cinq sets contre Serra au premier tour. Il prend un set à Benneteau à Bâle au premier tour. Passé d’au-delà la 150e place, il atteint la 68e en mars 2013. Cette saison, il se concentre beaucoup plus sur le circuit principal en jouant un grand nombre de 250. Il réalise une grosse perf d’entrée de saison en battant Monaco à l’Australian Open puis chutant contre Anderson. Il bat également Bellucci, alors 37e, à Acapulco. A l’ATP 500 de Barcelone, il prend un set à Kohly. A Rome, il s’extrait des qualifs  puis bat

Un petit air de Radek ce Kuznetsov non ?

Malisse pour s’incliner contre del Potro dans un bon match. Il chute au premiertour de Roland-Garros contre Harrison mais passe un tour à Wimbledon contre Montanes. Il perd ensuite contre Troicki. A l’US Open, il fait partie des joueurs qui jouent 5 sets au premiertour mais c’est lui qui s’incline encore contre Dudi Sela. Sa fin de saison n’est pas terrible avec beaucoup d’éliminations au premier tour avant de se relever un peu en atteignant les quarts du Challenger d’Helsinki puis la finale du Challenger de Tyumen en Russie où il s’incline contre Golubev. On attend tout de même un peu mieux du Russe qui finit l’année fanny puisque même pas un titre en Challenger. Cependant, ses 22 ans et ses quelques bons résultats sur le circuit principal cette année après une grosse année 2012 sur le circuit secondaire nous laisse de bons espoirs le concernant. Il est actuellement 135e.

David Goffin : le Belge, auteur d’une grosse année 2012 où beaucoup d’espoirs se sont greffés subitement sur lui, a livré une saison 2013 bien plus décevante. En 2012, commençant l’année 174e mondial, il bat de nombreux joueurs mieux classés et nous fait surtout un énorme Roland-Garros, où il se révèle au grand public. Après avoir passé les qualifs, il atteint en effet les huitièmesde finale, ne s’inclinant que contre Roger en lui prenant un set. Son Wimbledon sera aussi très correct.

Cette année 2013, alors qu’il est désormais classé 46e, ne confirmera pas cette énorme saison 2012. Le jeune tennisman de 22 ans semble avoir du mal à gérer ce nouveau statut et enchaîne de nombreuses contreperfs. A l’Australian Open il subit une défaite difficile d’entrée puisqu’il perd en cinq sets serrés contre le 24emondial Verdasco. S’ensuivra une défaite encore plus difficile puisqu’en Coupe Davis, lui qui tient énormément à bien jouer pour son pays : il perd dans un match au couteau contre Troicki alors qu’il menait 2 sets à 0 et a servi pour le match. Cette défaite de son propre aveu l’a « complètement détruit » (dédicace à PHM). Il enchaîne des relatives contreperfs contre des Tops 50, passe un tour à Indian Wells, deux à Miami écartant au passage le 21emondial Kohly puis s’inclinant contre Almagro. A Monte-Carlo, pas de chance, il tombe contre le même très bon terrien Almagro et perd donc d’entrée. Au Masters 1000 de Madrid, il se tape encore un terrien et perd cette fois

Nom d'une frite, dites-moi pas que j'ai perdu ce match ?

au premiertour contre Verdasco (David doit adorer l’Espagne, décidément). Il enchaine ensuite avec un Challenger assez relevé, celui de Bordeaux, mais pas de pot, la Monf’ est là aussi (lui aussi est dans tous les bons coups !). La sanction est immédiate, après avoir battu De Schepper en quarts, il s’incline contre Gaël en demies. Vient ensuite son Roland-Garros, où il dit venir sans trop d’ambitions vu sa méforme et malgré le tapage médiatique lié à l’année dernière. Bien lui en a pris puisqu’il fait un très bon match contre Djokovic au premier tour et ne s’incline que 7-6 6-4 7-5. A Wimbledon, il retombe contre un gros poisson, Tsonga, et perd en trois sets un peu sur le même score que précédemment cité.  Il enchaine alors sur deux challengers en Turquie et gagne le deuxième contre le local Ilhan. Il repasse alors de la 104eplace à la 87e. On peut espérer que David se reprenne en 2014 cependant puisqu’il retrouve du mordant en fin de saison en atteignant les huitièmes à Cincinnati, battant au passage le 40emondial Vasek Pospisil. Il passe ensuite les qualifs de Winston-Salem ainsi que deux tours, avant de s’incliner contre un Tursunov très en forme en lui prenant un set. Son mauvais classement actuel, 112e, devrait donc vite d’améliorer la saison prochaine s’il retrouve de la confiance grâce à plusieurs bonnes victoires.

  • Et le tennis américain dans tout ça ?

Son tennis subtil va nous manquer quand même

Le tennis américain en cette année 2013 se porte plus mal que jamais, du moins chez les hommes. Ce n’est pas vraiment une nouveauté mais cette

Petit et musclé, c'est tout ce qu'on retiendra de la carrière de Russell

année le confirme et surtout le souligne depuis le départ de A-Rod  et de Blake, ainsi que le comeback raté (en grande partie pour cause de graves problèmes de santé) de Mardy Fish. Russell qui est déjà vieux décline dans les tréfonds du Top 100. Brian Baker, 28 ans, qui était revenu très en forme en 2012, après une carrière gâchée par les blessures, avec une finale à Nice complètement inattendue, a aussi vite repris ses visites d’infirmerie et est redescendu au 355e rang mondial. Donald Young ne confirme toujours pas vraiment même s’il n’a pas un classement affreux : lui qui était un grand espoir américain et mondial du tennis n’est « que » 96e à 24 ans. Steve Johnson, 23 ans, et Jack

Jack Sock croit en ses chances. Bon en même temps le dernier espoir américain était D.Young ne nous enflammons pas.

Sock, 21 ans, sont encore assez jeunes et pas si mal classés que cela : 157e pour le premier et surtout 104e pour le second, avec un Challenger en poche chacun cette année, mais ils ne sont pas réellement de grands espoirs quand on vient d’une nation autrefois si forte. Sock fait cependant sa meilleure saison et a atteint son meilleur classement, une 78e place mondiale, en octobre 2013. Ryan Harrison, lui, est 102e à 21 ans. Tout est encore permis pour ce jeune joueur mais l’on attendait, tout comme Young, plus de ce tennisman très prometteur qui a été classé 43e en juillet 2012. Ryan Sweeting, pas si vieux (26 ans), encore dans les 150 premiers fin 2012, n’a fait que dégringoler et est désormais 660e. Rappelons qu’il fut 64e fin 2011 après avoir remporté le seul titre de sa carrière à Houston.

John Isner, s’il est encore extrêmement bien classé (14e actuellement, de loin le premier Américain au classement), nous avait habitué à faire plus parler de lui. Il gagne tout de même deux titres cette année (Atlanta et Houston), étant un peu l’arbre qui cache la forêt ravagée. Son très bon classement est comme d’habitude dû à ses perfs à domicile, avec aussi des finales au Masters 1000 de Cincinnati et à l’ATP 500 de Washington.

Isner dans son exercice préféré. Ô subtil coup quand tu nous tiens... Et PAF !

Enfin, Sam Querrey, le seul autre pensionnaire du Top 50 qui soit américain, pointe 46e. Il n’a gagné aucun titre cette année ni même fait une seule finale. On pouvait s’attendre  à mieux d’un joueur qui était devenu très régulier au sein du Top 30 – Top 20  depuis 2008. Il gagne en effet 1 titre en 2008, 1 en 2009, 4 en 2010 (s’il vous plaît), 1 en 2012.

Sammy prend la pose

  • Les gros poissons du circuit Challenger

Les  vieux briscards qui rackettent le circuit des jeunes  moyens et des mauvais vieux :

Stepanek satisfait de sa saison challenger

Radek Stepanek : 3 titres. Radek est évidemment de loin le mieux classé (44e) de tous les tennismen cités ici mais comme le faisait remarquer récemment Guillaume, le Tchèque gère à la perfection son calendrier. Plutôt que de se fatiguer en Asie ou ailleurs alors qu’il a pour objectif de remporter la Coupe Davis avec la République tchèque déjà tenante du titre, il a choisi de faire une partie de sa saison sur le circuit challenger, où il a encore largement le niveau pour s’imposer quand il y participe. Et ça n’a pas loupé, il remporte sans trop de mal trois Challengers (plus donc la Coupe Davis et l’US Open en double).

Dudi Sela : 3 titres. L’israélien de 28 ans, 73emondial, en a encore sous le coude et s’il participe régulièrement à des gros tournois, cette année il nous fait surtout une grosse année sur le circuit challenger, un peu à l’image de Volandri. Toujours agréable à regarder ce joueur, une sorte de Rochus en moins fort comme l’avait notifié Guillaume un jour. Je pense qu’il a encore le potentiel pour faire quelques coups sur gazon sur le circuit principal dans les années à venir.

Dudi. Ah j'aimerais m'appeler Dudi, quel beau prénom.

Filippo Volandri : 3 titres. Le vieil italien est encore bien classé, 71e, vous vous demandez comment il fait ? Il a compris qu’il était désormais trop mauvais pour le circuit principal donc il n’a joué presque que des Challengers cette année ! En tout cas bien lui a pris puisqu’il y fait 3 finales, 2 titres et remporte l’ATP Challenger Tour Finals et conserve de ce fait un classement très correct.

Profitez-en, c'est pas tous les jours qu'on voit un Dominicain soulever un trophée de tennis

Victor Estrella Burgos : 2 titres. Certes Estrella Burgos a moins de titres que les autres joueurs cités ici, mais je voulais tout de même écrire quelques lignes sur ce tennisman dominicain de 33 ans, qui non seulement fait la meilleure saison de sa carrière avec ces 2 titres challengers remportés (il monte ainsi son total à trois en carrière) mais devient aussi le Dominicain le mieux classé de l’histoire de son pays. Il est ainsi 144e mondial aujourd’hui et son meilleur classement est précisément 143e. Ce joueur beaucoup plus habitué au Top 200-300 a réalisé de loin sa plus grosse performance au Challenger de Bogota où il a battu de très bons joueurs comme  Zeballos, Pella ou encore Thomaz Bellucci.

Jesse Huta-Galung : 4 titres. Ah celui que vous attendiez tous… Huta Huta… Galung ! Mon Dieu que cette photo de profil ATP pique les yeux, m’enfin je passerai outre, il est si bon. Le Néerlandais de 28 ans est une véritable brute sur le circuit challenger, enfin surtout cette année puisqu’il a remporté 4 de ses 9 titres en 2013 ! Pour son deuxième tournoi de la saison, il participe à une épreuve qui me tient à cœur puisque la seule disputée dans mon département d’origine : le Challenger de Cherbourg (dédicace à leurs plus grands fans : Nico le juriste et La Chouff, AKA El Mosquito, le cinglé) ! Il enfile presque 8 victoires d’affilées (7 victoires + 1 une défaite au derniertour des qualifs mais repêché) pour obtenir le Graal, le saint trophée normand. Un mois après il remet ça en France à Saint-Brieuc, au grand détriment de Gicquel, Robert et De Schepper qu’il bat alors que ces derniers comptent bien sur ce genre de tournoi pour empocher quelques points (et euros)… et tac le deuxième titre pour Jesse ! Il remportera par la suite encore deux autres trophées, un aux Pays-Bas et un en Finlande, avant de commettre une fin de saison véritablement toute pourrie. Sa qualification au Challenger Tour Finals n’est pas une grande réussite non plus puisqu’il gagne seulement un match. Tant pis, 4 titres, même sur le circuit secondaire, c’est tout de même assez énorme, bien joué Jesse !

Après. Bon les gars avouez, qui c'est qui a piraté le profil atp de mon petit Jesse ?

Avant

Les (plus ou moins) jeunes qui vont bientôt débouler en force sur le circuit principal :

Matthew Ebden : 4 titres. L’Australien, certes plus si jeune (26 ans), fait une super saison sur le circuit challenger ce qui explique en bonne partie son bon classement final : 68e. Il atteint 2 fois les demi-finales, 2 fois les finales, et remporte 4 titres. Dont 2 Challengers parmi les derniers de la saison, empochés coup sur coup à Yokohama et Toyota : une tournée japonaise fructueuse donc ! Déjà titulaire de trois titres en double sur le circuit principal, ses incursions en simple sont rarement ridicules, ce serait cool en 2014 qu’il nous fasse  un truc en ATP 250.

Ebden et Hewitt

Pablo Carreno-Busta : 4 titres. Le jeune Espagnol nous fait de loin la meilleure saison de sa carrière. Si ses incursions sur le circuit principal ont été remarquées notamment après son énorme tournoi d’Estoril, c’est sur le circuit secondaire qu’il sème la terreur ! Ce gros cinglé commence par une finale au premier challenger auquel il participe, avant d’enchaîner sur 7 titres en Futures ! Il s’arrête seulement en finale du neuvième tournoi, au Challenger de Casablanca où après avoir battu Serra et Andujar, il finit par perdre en finale contre Anderson (il fallait bien un Top 30 pour l’arrêter l’animal !). Il remporte ensuite le Challenger de Tanger, puis après quelques défaites enfile à nouveau 3 titres challengers à la suite : Ségovie, Cordenons, Côme. Il s’est un peu calmé en fin de saison mais si on y regarde de plus près, il a perdu contre Volandri, Tursunov, Lorenzi, Paire, Janowicz et Tomic : que des joueurs rodés ou très bien classés. Ce mec-là est un monstre cette saison. Il est 65e aujourd’hui. Il était 133e fin 2011 puis était redescendu jusqu’à la 757eplace après une blessure.

"T'as vraiment cru que t'allais me battre coño ?"

Et aussi …

Nedovyesov : 3 titres. L’Ukrainien de 26 ans fait une très grosse saison pour lui puisqu’il remporte ses 3 seuls titres challengers en carrière, tous cette année. Ca méritait d’être signalé.

Nedovyesov

Alejandro Gonzalez : 3 titres. Jeune Colombien de 24 ans, 3 titres cette année, ses 3 premiers. Ce jeune est réellement prometteur car en plus de ces 3 premiers titres acquis cette année, il fait 3 finales et 2 demi-finales (quasiment tout sur terre cependant). Il s’est également hissé jusqu’à la finale du Challenger Tour Finals, perdant contre Volandri. Une très bonne année pour lui, donc. Et un futur très bon terrien (comment ça, ça vous fait pas rêver ?!).

Gonzalez a trouvé ce qu'il allait offrir à la fête des mères

Julian Reister : 3 titres. Allemand de 27 ans, a également remporté 3 titres cette année. Pas mal car il en a seulement 4 en tout. Un gaucher qui possède une petite carte de visite puisqu’il avait atteint le troisième tour à Roland-Garros en 2010, perdant seulement contre Roger. Cette année, au premier tour des qualifs de l’US Open, il a aussi claqué un set d’or face à son compatriote Tim Puetz : après avoir égalisé à un set partout (6/7 6/4), il a enchaîné les 24 points disputés dans le set décisif. Un exploit rarissime en tennis.

About 

Aficionado du tennis depuis maintenant plusieurs années, quelle ne fut pas ma joie quand je tombai sur ce site, véritable oasis de qualité, d'humour et de passionnés ! Grand admirateur des (beaux) revers à une main, je le pratique moi-même. Que vive le tennis fou, imprévisible et fantasque !

Tags:

59 Responses to Zoom sur la saison 2013 de quelques joueurs

  1. Colin 5 décembre 2013 at 9 h 09 min

    Hé bé, quelle somme ! Un vrai catalogue des 3 Suisses ton article Kaelin. Heureusement ton style « parlé », limite stand-up comedy, rend la lecture très agréable (« didiou! »). Bon, j’avoue que j’ai un peu décroché au milieu du paragraphe consacré à Alex Kuznetsov mais c’est pas grave, les photos et surtout leurs légendes (ah, Hewitt!) m’ont relancé.
    Comme tu le dis en exergue, tout ce qui permet de nous intéresser un peu à d’autres choses que les habituelles gloses sur le Big4 et autre little4, est rafraichissant.
    Merci donc pour ce zoom.

    • Patricia 5 décembre 2013 at 20 h 38 min

      (Ah, Hewitt !hohoho)

    • Kaelin 6 décembre 2013 at 17 h 52 min

      Haha oui j’écris un peu comme je parle je dois dire. Enfin dans une certaine mesure pour pas que ça soit trop dégueulasse et surtout compréhensible (notamment pour les vioks du site) :D. Surtout qu’au début les pavés sont assez conséquents et j’avais légèrement peur que personne ne les lise du coup jme suis lâché sur le style encore plus !

      Sinon effectivement comme l’a notifié William, le mot « djeuns » ne s’emploie jamais chez les djeuns, Ivan !

      J’avais un peu peur que la blague sur Hewitt soit pas comprise par tous mais me voilà soulagé, ça a fait marrer tout le monde ^^. Ah ce petit roquet australien ..

  2. Alexis 5 décembre 2013 at 9 h 29 min

    Exhaustifman strikes back!
    Un bilan bien fouillé, avec ton style tout en décontraction et force légendes hilarantes, ne manque plus qu’un appel à souscription pour payer un mental à La Dolgope.

  3. William 5 décembre 2013 at 17 h 09 min

    Ca c’est la récap !

    On sent que les joueurs sur lesquels tu t’es focalisé sont, malgré leurs bons résultats, avant tout des joueurs que tu apprécies et ça se ressent dans le papier. Comme Colin j’apprécie le ton très familier du truc, sans jamais être vulgaire ou indéchiffrable pour les intervenants les plus âgés du site.
    Celui qui m’a bien fait plaisir et que je n’avais vraiment pas vu (re)venir, c’est Tursunov. Quelle frappe ! Je me souviens bien de son match contre Del Potro cet été. Bombardement à tous les étages !

    En tout cas un grand merci à toi Kaelin !

    • William 5 décembre 2013 at 17 h 10 min

      J’ajoute que la légende de la photo d’Ebden m’a mis par terre !

    • Ivan 5 décembre 2013 at 21 h 08 min

      « sans jamais être vulgaire ou indéchiffrable pour les intervenants les plus âgés du site. »

      Les dinosaures utilisent un autre langage. Ils ne comprennent pas la langue des Djeeeeunes avec leurs problèmes de djeeeeunes.

      Merci les djeunes d’avoir fait un effort pour les 3è âges.

      • William 5 décembre 2013 at 23 h 06 min

        Tiens, « djeunes », un bon exemple : aucun « jeune » n’emploie ce terme héhé.

        • Patricia 6 décembre 2013 at 12 h 40 min

          haha, on peut dater aussi bien qu’au carbone 14 !
          Exemple : mon amie Céline peut dire « c’est d’enfer », tandis que je peux émettre un « vachement chouette » qui impressionne bcp les bambins ; qui est la plus âgée ? ^^

          Tiens, il me semble que « cher (orthographe ?) bien » est fini. De toutes façons c’est trop jeune même pour Kaelin.

          • William 6 décembre 2013 at 12 h 59 min

            « Chouette », je le sors aussi ! Ça fait sourire mes potes d’ailleurs !

          • Ivan 6 décembre 2013 at 13 h 03 min

            Qui est la plus âgée difficile à dire, par contre le « vachement chouette » a un côté petite fille sage très tendance en ce moment. « C’est d’enfer », lui, a un peu vieilli non?
            Enfin peu importe, ce qui compte, c’est de savoir parler un français correct.
            Perso, j’aurai opté pour un « ça trou le cul » histoire d’impressionner les bambins.

            • William 6 décembre 2013 at 13 h 10 min

              « ça troue le cul » ça me fait surtout penser à Eric Cartman !

              • Ivan 6 décembre 2013 at 13 h 17 min

                Ma référence en matière de vocabulaire.

              • Patricia 8 décembre 2013 at 19 h 24 min

                On se réécoute http://www.dailymotion.com/video/x2ju3o_je-suis-juif-et-je-me-sens-seul_fun
                en cette période d’Avent ?
                J’aimais bien la passer à l’ex de ma sœur, qui bouffait vraiment de la carpe farcie.

              • Ivan 9 décembre 2013 at 11 h 54 min

                La carpe farcie…Merci d’avoir fait remonter le souvenir, j’en ai déjà le cœur au bord des lèvres. Figures-toi que j’ai eu l’honneur douteux d’en avoir mangé il y a de nombreuses années de cela chez des amis.
                Voici comment se présente le truc: un espèce de bloc de la taille d’un poisson panné de forme ovale et à la couleur indéfinie qui tend vers le gris-beige. Le tout est lisse, enrobé d’une couche brillante, et cerise sur le gâteau, trône au beau milieu une fière rondelle de carotte bouillie.
                Un tel spectacle aurait fait fuir un légionnaire aguerri, mais je me suis accroché. Apres tout, je n’allais quand même pas risquer de vexer mes hôtes en refusant de goûter leur saloperie… enfin, leur « plat d’entrée ». Prenant mon courage à deux mains, j’ai porté la cuillère à la bouche tout en me disant: « pense à un truc rassurant, je sais pas, pense à des fleurs… »
                Las! C’était trop tard, il m’aurait fallu fuir comme un lâche. Car ce goût,bon sang, ce goût! C’est mou et sucré. Oui, SUCRÉ! Une sorte de gâteau au poisson avec un arrière gout d’ail…
                Enfin voilà, cela n’a pas été sans séquelles, je me réveille encore en sursaut la nuit avec des sueurs froides.

  4. Remy 5 décembre 2013 at 18 h 09 min

    Kaelin est lancé !
    Encore un super taff, super complet et très réussi.

    La tête de Radek …

    • Patricia 5 décembre 2013 at 20 h 39 min

      Surtout, mettre le Mérou (extrêmement mérou sur la photo) en 1er sous « les gros poissons », c’est assez subtil…

  5. Ronald 5 décembre 2013 at 18 h 43 min

    Bien bien cette petite récap mm si elle est p-ê un peu trop exhaustive ;-p

    Tursunov c’est super de le revoir à ce niveau alors qu’il a bcp galéré à cause de blessures. Ca peut être un sacré joueur. Et en + il est pas du tt consensuel dans ses itws ou sur twitter, assez rare pr être signalé.

    Le Dog pr moi a fait une grosse erreur en se séparant en 2012 de Jack Reader le fantasque coach australien. Maintenant il fait du surplace voire du rétropédalage. Aucune réflexion dans son jeu, c’est triste.

    Darcis, la guigne après sa victoire ctre Nadal. J’espère qu’il reviendra sur les courts un jour, y a encore une incertitude sur son épaule d’après ce que j’ai lu…Dure année pr les belges qui ont pas été épargnés par les blessures entre lui, Rochus et Goffin. Mais j’ai un bon espoir que Tintin revienne fort en 2014.

    Chez les ricains les meilleures progressions sont à chercher en challengers avec des mecs comme Smyczek ou Klahn. Sock pourrait être intéressant sur la durée mais il n’a aucune condition physique (pr le moment) : passion du fast-food et de la bouffe grasse…

    Estrella (belle mention :)), je trouve ça juste cool de voir un Dominicain de 33 ans percer comme ça sur le tard :D

    Pr Gonzalez perso je trouve qu’il y a pas gd chose à tirer de son jeu, c’est un limeur de fond de court…rien à voir avec Nando. Je préfère un Nedovyesov qui a un jeu + offensif, mais + propice aux fautes et avec un physique fragile

    • Patricia 5 décembre 2013 at 20 h 43 min

      Exhaustive, exhaustive… c’est vite dit ! Attends, y a ni Smyzckeck (dans le désordre), « dernier américain en lice à l’USO », ni Tennys Sandgren, champion du dernier challenger (dédicace Colin : ton Pennys Siffredo, je m’en suis toujours pas remise), ni Kukuschkin, qui fait finale à Moscou après une brochette de challenger, ni Khachanov, ni…. pour Kaelin, c’est la marque d’un stoïcisme admirable.

      • Patricia 5 décembre 2013 at 20 h 55 min

        Quelques remarques complémentaires (c’est le supplément automne hiver) :

        - Darcis, il avait fait un truc encore plus dingue (si,si) que de sortir Nadal à Wim d’entrée (après tout, Rosol avait lancé la mode et Stakhovsky remis le couvert) : il avait remporté un nombre hallucinant de TB d’affilée, genre 19.

        - Kaelin, tu passes sous silence les blessures parfois graves qui ont contribué à quelques résultats surprenants : Goffin qui se pète la clavicule en trébuchant dans le filet (un truc du genre, il devrait arrêter de copier sur Monfils), Paire dont le mal de dos est encore aujourd’hui cause d’infiltrations, et qui combine sur la fin de saison avec une cheville en vrac et une inflammation au tendon rotulien (pour copier Tsonga), avec un forfait à Caen cette semaine, Klizan qui a le plus grand mal à revenir d’une mono… Spéciale mention à Karlovic, très en verve après avoir failli trépasser d’une méningite !

        - T’as oublié Schwartzmann aussi ! (jeune, 100% future, sud am… en fait c’est le catalogue Oxfam, pas les 3 Suisses)

        Tursunov est un gars super intéressant, m’étonne pas qu’il accroche bien avec Ernsts ! Tout sauf lisse. Lui, il mérite un article à 100% (c’était pas Skvo qui devait se dévouer ?)

        • Ivan 5 décembre 2013 at 21 h 10 min

          Skvo doit se dévouer pour Kohlschreiber d’abord.

          • Patricia 6 décembre 2013 at 12 h 29 min

            Un club sandwich ?

            • Ivan 6 décembre 2013 at 14 h 31 min

              Si tu veux te faire plaisir, on n’a que l’embarras du choix:

              http://www.club-sandwich.net

              Moi ma préférence va au sandwich Reuben.

        • Kaelin 6 décembre 2013 at 18 h 06 min

          Yep tu as raison pour les blessures Patricia mais comme ce sont des joueurs peu cités de médias, je ne savais où trouver (des fois même sur le site de l’atp ils le notifient pas toujours) tout ça ! Et j’avoue que vu le nombre important de joueurs que je cite, je n’ai aps vérifié pour tout le monde ^^. Pour Goffin ceci dit, si sa blessure explique son mauvais classement actuel, je voulais surtout mettre en avant que sa saison avant blessure était plutôt mauvaise pour un joueur qu’on attendait plus haut. Et ce fameux match de CD vs Troicki l’a assommé mentalement ilf aut dire. Mais oui en 2014 je pense qu’on pourra compter sur lui.

          Khachanov est en effet prometteur (17 ans et déjà qqs exploits sur le circuit principal) mais je n’en ai pas parlé (bien que j’y ai pensé) car il n’a rien de spécial en challenger. De toute façon ya pleins de mecs qui m’intéressaient mais je ne pouvais pas parler de tout le monde, d’où mes catégories qui sont elles-mêmes intrinsèquement subjective (je savais que j’allais en oublier).

          Schwartzmann ah oui 21 ans, 117ème. Bien classé. Je vois que c’est un serial loser lol, il perd les 5 finales de challengers auxquelles il participe ^^.

          Sinon je suis pour (en tant que lecteur :D) un article sur Tursunov ou Kohly (les 2 serait le must !), j’adore ces joueurs.
          Kohly je le compare souvent à Nieminen, des mecs ultra-réguliers, toujours présent et dont le tennis murit avec l’âge. C’est des mecs qu’il faut toujours se coltiner à battre, battre des mecs comme ça régulèrement c’est une sorte de cap à passer, ils ont tellement d’expérience et un tennis très propre. Et peu sujet aux blessures car un jeu tout en finesse. C’est aussi ce qui fait qu’ils savent jouer sur toutes les surfaces.

    • Ivan 5 décembre 2013 at 21 h 18 min

      Alors Ronald, on se le fait ce McDo?

      • Ivan 6 décembre 2013 at 13 h 06 min

        Ronald McDonald…

  6. Ivan 5 décembre 2013 at 21 h 16 min

    Marrantes les photos. Je ne sais pas pour vous mais moi, Estrella Burgos, sans le prénom Victor et la photo je l’aurai cru évoluant en wta.

    Dudi c’est peut-être joli , mais c’est le diminutif de David.

  7. Elmar 6 décembre 2013 at 0 h 14 min

    Pas encore eu le temps de lire le pavé de Kaelin, mais les photos et les légendes sont savoureuses. Le Mérou et Jessie sont superbes.

    Sinon, désolé de faire du racolage, mais Robin, May, Nath, Coach, Babolat, DenDen et Fieldog sont invités à poster leur liste sur l’article idoine, s’ils ne veulent pas voir leur participation à la TL1 menacée. Plus que 4 jours!

    • Elmar 6 décembre 2013 at 0 h 20 min

      Je précise que JoAkim doit se choisir un autre Capitaine que Gasquet. Lequel étant un remplaçant, il ne peut de toute manière plus être remplacé. Tu dois donc désigner un Capitaine parmi tes joueurs titulaires.
      Si tu ne le fais pas, je considérerai que tu ne peux plus effectuer de changement…

    • Patricia 6 décembre 2013 at 12 h 31 min

      Putain Elmar, toi tu devais être fabuleux pour les billets de tombola des scouts !

    • Nath 7 décembre 2013 at 11 h 04 min

      Ma liste est prête Elmar, mais j’essaie de trouver des news pour éviter les mauvais choix les plus évidents.

  8. Nath 7 décembre 2013 at 11 h 02 min

    Ca se voit qu’on est hors saison, au bout de deux jours de parution, il y a plus de mots dans l’article que dans les commentaires. Merci beaucoup Kaelin pour ce récap (pourquoi certains disent la récap, c’est un récapitulatif, non ?) sur des joueurs dont on ne parle pas tous les jours. Je n’avais par exemple jamais lu le nom de Nedovyesov ! J’aimerais avoir plus de temps pour suivre le circuit, je sens bien que je le connais moins bien qu’il y a deux ou trois ans.

    Tiens j’allais oublier, sympas ces clins d’œil sur ce bon vieux Granollers, et aussi ces photos et leurs légendes, Jesse a dû se faire un ennemi, c’est pas possible autrement !!?

    • Guillaume 7 décembre 2013 at 14 h 16 min

      Je note d’ailleurs que le sieur Nedovyesov est le seul de toute la liste à n’avoir pas droit à son prénom.

      T’as raison de ne pas t’appesantir sur lui, Kaelin, il y a une règle d’or en tennis : les noms imprononçables ne font pas carrière.

    • Patricia 7 décembre 2013 at 14 h 31 min

      Nedovyesov, c’est le 8è remplaçant(un truc du genre) aux masters challenger excellement chroniqués par Jeeeff dans une pige pour the Changeover : http://www.changeovertennis.com/preview-challenger-tour-finals/

      Il y a aussi un très bon et très long article sur le dernier challenger américain de l’année, celui remporté par le désormais fameux Tennys Sandgren : http://www.changeovertennis.com/last-american-challenger-wide-open-field/

      Puisqu’on est dans les bonnes adresses à la Kaelin, je poste à nouveau le lien vers un article édifiant sur le système des WC qui m’avait fait découvrir Schwartzman (que j’ai hésité à prendre dans la MiamMiam Team en remplaçant, mais le match de Thiem contre Tsonga a emporté la décision !) : http://heavytopspin.com/category/diego-sebastian-schwartzman/

      Enfin, puisqu’il s’agit juste de voter et qu’en fin d’année, beaucoup ne sont plus bons qu’à ça, jetez un coup d’œil à http://www.tennislegend.fr/votez-pour-le-tennis-trick-de-lannee-2013/
      En fait vous votez aussi pour le meilleur revers (quelle question), coup droit, volée, rallye, raté…. avec au total une rimbambelle de vidéos qui vous offrent
      Une récap de l’année.

      Il y a des recoupements entre catégories (la fin du rallye Youzhny/Becker pourrait être dans le trick shot), et je regrette l’absence de catégorie pour smash (le smash de revers c’est un truc divin ; Almagro en fait un génial placé indûment dans la catégorie volée contre Ferrer à Valence) tout comme pour l’amortie…

      En plus on peut faire des suggestions, corriger des injustices quoi !
      C’est aussi l’occasion de revoir le rallye de 71 frappes Monfils/Simon à l’AO, un truc qui peut servir si vous êtes coincés dans un refuge pendant une tempête de neige. J’ai pas eu le courage avant de voter, mais c’est une expérience à part, on se prend à chercher le moment du raccord où les terroristes ont fait une boucle dans la caméra de surveillance. Le plus marrant c’est qu’au moment où Monfils (en mauvaise condition physique), tente au 69è coup d’abréger l’échange en envoyant un parpaing en coup droit, il se fait truander comme de juste par le sarcastique Simon. Le voir ricaner, hors d’haleine, alors que Monfils plié en deux se raccroche à sa raquette complétement dégoûté, c’est assez cinématographique. (En fait Gilou c’est le goupil du roman de Renart !)

  9. Guillaume 7 décembre 2013 at 14 h 14 min

    Le moins que l’on puisse dire c’est que Benoît Paire t’a inspiré !

    A l’image de son caractère, ce garçon est un paradoxe ambulant : en interview, il annonce avoir compris qu’il devait à présent éviter les calendriers surchargés. Deux jours plus tard, il publie son programme de début 2014… qui le voit engagé lors des 7 premières semaines de l’année (certes il ne sera pas à l’affiche du deuxième WE de l’OA).

    Et pourtant dans son tennis, rien que son tennis, je suis convaincu qu’il a ce qu’il faut pour aller titiller le Top 10. Au moment de la saison de terre, il avait atteint un niveau et une sérénité bluffants. J’avais beaucoup aimé son tournoi de Rome pour cela : l’exploit contre Delpo n’avait rien eu d’une finalité. Le lendemain, au lieu de se crasher comme l’auraient fait bien des mecs auteurs de leur première victoire sur un Top 10, lui avait reproduit un match du feu de dieu pour coller 1 et 0 à Granollers en quarts. Parce que c’était son niveau que de traiter d’égal à un égal avec un Del Potro sur terre, et en aucun cas du surrégime. Il a la capacité de faire de belles choses mais il faut grandir dans la caboche : cochonner son Wimbledon comme il l’a fait alors qu’il avait un boulevard pour aller en quarts (pour rappel, il était dans la partie de tableau qui a souri à Kubot)… On a pas toujours des bons tableaux comme il en a connu cette année : à Roland, il pouvait faire 8e ; à Wimb, pouvait viser les 1/4 ; à l’US, pouvait viser les 8e. Résultat : 3e, 3e, 1er tour. Il va vraiment falloir apprendre à doser ses efforts en vue des tournois qui comptent.

    Même âge et même constat pour Gulbis : Delray Beach et Saint-Péters, c’est bien, maintenant il faut que ça débouche sur autre chose. Il m’a déçu en toute fin d’année, où il y avait mieux à faire. Un Top 3 (Ferrer) était à portée de raquette à Stockholm et un bon parcours possible à Bercy. Mais c’est bien sûr en GC qu’on l’attend maintenant (rien de bien depuis son 1/4 à Roland 2008 !)

    Tursunov, RAS, je n’ai jamais vraiment accroché. Drôle 5 minutes, après ça va bien. Ou alors faut castagner Nadal et je deviendrai son plus grand fan.

    Dolgo même réaction qu’un forumeur plus haut : changer de coach était une erreur. Reader lui correspondait parfaitement – Reader qui a lui-même commis un mauvais choix en s’engageant aux côtés de Troicki. Suspension mise à part, Troicki c’est le degré 0 de la fantaisie. Reader n’avait rien à lui apporter.

    Klizan… Joueur quelconque qui a bâti son classement de début d’année sur son seul succès à St Péters en 2012 (et 4 titres challengers à l’époque, si ma mémoire est bonne). Un joueur de Challenger+ comme il en existe beaucoup.

    Dommage pour Kuznetsov dont j’aime beaucoup la fluidité.

    Goffin avait prédit dès 2012 qu’une année de confirmation difficile l’attendait. La blessure n’a rien arrangé.

    Mort de rire pour la photo d’Ebden et Lleyton.

    Dans cette tranche d’âge, je suis toujours les pérégrinations d’Henri Kontinen, à mes yeux pur talent gâché par un genou fragile (déjà 2 opérations à 23 ans): la peur de la rechute le pousse à s’orienter doucement mais sûrement à une spécialisation en double, moins violent pour les articulations. Après une grosse campagne 2013 – 3 titres Futures puis 3 titres Challengers, sans parler des finales – le voilà tout près du Top 100 en double… le moment où il va bientôt devoir choisir entre s’inscrire sur des satellites en simple ou des grands rendez-vous en double. J’ai peur que sa carrière en simple sente le sapin.
    http://www.atpworldtour.com/Tennis/Players/Ko/H/Henri-Kontinen.aspx?t=pa

    Celui enfin que j’attends de revoir c’est lui :
    http://www.atpworldtour.com/Tennis/Players/Ru/A/Andrey-Rublev.aspx?t=pa&y=2013&m=s&e=0#
    Découvert à 14 ans quand il terrorisait les catégories de jeunes. Je l’ai vu gagner le TIM Essonne (référence indoor en Europe) et la BNP Cup (référence terre battue en Europe) la même année, une perf chez les mômes. Et quand je dis « terrorisait »… Excellent coup d’œil et sens du jeu malgré son âge, revers facile, touché certain… mais alors caractère de cochon, qui s’emportait contre le monde entier et lui en premier. Un étonnant mélange de joueur mature et de gamin geignard. Cauchemardesque pour les arbitres. Je me demande ce que ça a donné en grandissant. Ses premiers pas en pros cette année sont très corrects : finale à sa 3e tentative, 1er titre à la 7e. Passé de non classé à 645e en 7 tournois. Vient tout juste de fêter ses 16 ans.

    • Patricia 7 décembre 2013 at 14 h 54 min

      Zut j’ai mis trop de lien dans mon com précédent ! Guillaume, pliizzz !…

      Rublev, c’est un des deux gamins nés en 97 dont je pense qu’il pourrait faire quelque chose (avec Zverev – qui est N°1 junior avec 2 ans d’avance ; Rublev est 32è) ; il a gagné 200 places depuis la mi-novembre et la dernière mise à jour de la base de données de Jeeff, grâce à son titre en future ; je crois que sa meilleure perf c’est contre Jules Marie ?

  10. MONTAGNE 7 décembre 2013 at 16 h 05 min

    Bon, d’accord, la photo Ebden/Hewitt fait rire tout le monde et elle est bien trouvée.
    Mais enfin, au delà de la rigolade, j’en connais un paquet sur le circuit qui pourraient prendre exemple sur l’Australien.
    Avec des moyens physiques éloignés des Djoko, DelPo ou Tsonga, il va allègrement sur ses 33 ans en faisant encore des dégâts en GC.

    Un U.S Open, 1 Wimbledon, une place de N°1 mondial, de quoi faire des jaloux (ils sont où les Français ?)

    Gulbis, Paire et autres excentriques caractériels du même acabit, vous avez un bel exemple à suivre.

    • Kaelin 7 décembre 2013 at 17 h 53 min

      Bien d’accord avec toi MONTAGNE (ces majuscules sont vraiment agressives à l’oeil!). Hewitt est clairement un de joueurs les plus respectés du circuit je pense, sa gnac n’a rien à envier à Nadal. Avec Haas, il est celui des « vieux » qui m’impressionne le plus.

      • MONTAGNE 7 décembre 2013 at 20 h 27 min

        Message aux tauliers

        Comment transformer les majuscules de mon nom en minuscules pour la bonne santé des yeux de Kaelin ?

        • montagne 7 décembre 2013 at 21 h 38 min

          C’est fait !!

        • Colin 8 décembre 2013 at 12 h 38 min

          Tu aurais pu laisser au moins le M en Majuscule !!

          Quant à Kaelin, tu pourrais modifier ton texte de présentation, parce que « je tomba », ça pique aussi un peu les yeux.

          • Kaelin 8 décembre 2013 at 17 h 40 min

            Effectivement! Merci ^^

          • Patricia 8 décembre 2013 at 19 h 29 min

            Ben oui « je tombis », c’est quand même mieux XD

    • Colin 7 décembre 2013 at 18 h 22 min

      Au contraire, c’est un hommage à Hewitt, réputé pour se battre comme un pitbull sur le court. Et qui, dans sa jeunesse, avait tendance à se comporter comme un roquet dans les conférences de presse.

      • Kaelin 7 décembre 2013 at 18 h 33 min

        Ah oui j’adore ce joueur, ne nous y trompons pas, c’était juste de l’humour ! Si on avait une armée de roquets, même top 30-50 en France comme Hewitt plutôt que pleins de top 10-20, top 30 comme aujourd’hui, on aurait bien plus de Coupe Davis !

  11. Patricia 7 décembre 2013 at 18 h 08 min

    Chers modérateurs, j’ai toujours un com avec 4 liens en attente de modération, merci de débloquer…!

    Montagne, j’aime beaucoup Hewitt (son mental inégalé et son intelligence de jeu, associé à une belle palette de coups), je ne dois pas être la seule…

    Ses moyens physiques sont peut-être ceux d’un vieux (surtout d’un perpétuel blessé), mais jeune, il avait le meilleur déplacement du circuit. Avec toutes ces qualités, il a pu tenir la dragée haute aux jeunes Federer, Safin, Nalby et Roddick. Ce qu’il fait actuellement est insensé, il a parcouru les spécialistes du globe qui à 80% lui disaient qu’il ne pourrait plus jouer de tennis même en amateur avec son pépin au pied… Jusqu’à ce qu’il en trouve un qui lui tienne un autre discours et accepte de l’opérer : http://sports.ndtv.com/tennis/news/190687-lleyton-hewitt-back-after-radical-foot-surgery
    Plus que Tsonga, Paire et Gulbis, c’est peut-être Federer qui devrait s’inspirer de son attitude sur la fin de carrière, en tous cas au moment où il flippait complètement sur la fin de saison…

    • Kaelin 7 décembre 2013 at 18 h 21 min

      Dans ma grande clémence Patricia, j’ai autorisé ton commentaire ! (bon c’est aussi pour me sentir tout puissant en pouvant modérer et modifier tout ce que je veux du fait que ce soit mon article haha :D).

    • JoAkim 8 décembre 2013 at 16 h 39 min

      Vous croyez pas que vous poussez un peu le bouchon avec Hewitt. Je rappelle quand même que Hewitt et Federer sont de la même année (81), qu’ils sont également passés pro la même année (98) et que certes si Federer a été un peu plus long que Hewitt à se mettre en branle au début de leur carrière. J’ai du mal à penser que Roger devrait maintenant s’inspirer d’Hewitt pour finir sa carrière. Ils ont le même âge (Hewitt a 6 mois de moins) et l’un est 6e mondial, l’autre 60e. Hewitt n’a pas gagné un tournoi depuis 3 ans, un masters 1000 depuis 10 ans et un grand chelem depuis 11 ans. Alors plus qu’une fin de carrière exemplaire, je dirais plutôt que ses qualités mentales et tactiques lui ont permis de se glisser dans un trou de souris au début de sa carrière pour dominer le circuit pendant quasiment 2 années, mais qu’ensuite il est retourné dans le peloton dans lequel il a de plus en plus de mal à rester. Je crois que Roger en est pas encore là… En fait Roger, à 32 ans est à peu près au niveau de Hewitt en 2004 qui avait 25 ans. Je vois mal Roger s’inspirer de la fin de carrière de Hewitt pour terminer la sienne.

      • Patricia 8 décembre 2013 at 19 h 40 min

        Je parle uniquement d’attitude : on a deux gars qui veulent jouer encore et toujours, alors qu’ils ont plein de raisons de raccrocher à en croire un peu tout le monde… Mais ils font un autre choix, pour ce que le jeu et la compétition peuvent continuer à leur apporter. Y en a un qui passe justement encore par des trous de souris, et accepte vraiment « d’avoir été » pour profiter à 100% de ce qu’il a. Et y a Fed (mais c’est peut être passé, cette phase), qui a beaucoup plus d’espace pour faire de grands coups mais a vécu un vertige parce qu’il a fait quelques matchs handicapé physiquement, a complétement paniqué devant le sentiment de n’être plus aux commandes de son jeu.
        C’est sur la gestion « d’être et d’avoir été » que Fed peut regarder du côté de l’Australie. Hewitt, ça ne l’amuse pas de ne pas gagner plus, parce que plus morback, tu peux pas. Mais il ne se pose pas de questions existentielles durant un match en ne se reconnaissant plus…

  12. Elmar 7 décembre 2013 at 20 h 58 min

    Superbe rétrospective, Kaelin. Bien joué. J’avoue que si je suis le circuit de manière tout de même assidue, j’aurais été bien incapable de décrire l’année tennistique de tous ces joueurs. Je ne parlerai même pas des trois derniers que je n’ai jamais vu jouer.

  13. Elmar 7 décembre 2013 at 21 h 00 min

    J-3 pour l’inscription à la TL1 de Team Manager…

  14. Patricia 8 décembre 2013 at 19 h 46 min

    j’ai lu ça sur le tweet de Doublefaute :
    [Exhibitions d'intersaison : Federer et Davydenko disputeront une partie de Scrabble demain à la mairie de Berne. Café chaud offert au public]
    La folle ambiance d’intersaison qui règne ici est parfaitement captée !^^

    Mais en vrai, vous pouvez suivre la fin de Henman/Rafter sur le circuit senior (suivi de Barami/Ivanisevic en double contre Henman et Murray (Jamie))

  15. Skvorecky 8 décembre 2013 at 23 h 29 min

    Merci Kaelin pour ce résumé de l’année qui prend allègrement la sortie de l’autoroute du top 10 pour s’aventurer sur les routes nationales où l’on croise de sympathiques top 30 au jeu rafraîchissant, et nous emmène même à travers champs, empruntant de véritables sentiers de chèvres (Non Messieurs Nedovyesov, Estrella Burgos et les autres, ne vous sentez pas visés). Ce qui rend l’article parfois ardu à suivre je dois dire !

    Un bémol personnel et forcément subjectif sur la forme : je dois t’avouer que je n’ai pas été conquis par le ton relâché et très causant que tu adoptes. J’ai en tête le préjugé (vieux jeu, peut-être) qu’un article devrait se distinguer d’un commentaire de forum. J’ai hésité à le mentionner mais comme je vois que cela n’a pas gêné les autres commentateurs, je prendrai le rôle du contrepoids à ce sujet afin de pouvoir conclure : « on ne peut pas plaire à tout le monde » :-)

    A ta décharge, l’exercice n’est pas facile à réaliser sans ennuyer, comme tu l’as remarqué toi-même; et ta spontanéité m’a arraché quelques éclats de rire, à la mention de « ce branleur de Tomic » et d’un Monfils « complètement à l’arrache » !

    Sur le fond, le job a été fait et plus que ça encore, quitte à nous dérouter, nous autres touristes qui lisons ici pour la première fois le nom de certains joueurs !

    On remarque le fort tropisme envers les joueurs fantasques. Mais ça on le savait déjà ! Se coltiner Paire, Gulbis, Tursunov et Dolgo, vaste programme !

    Paire a été éblouissant sur les premiers mois de l’année. Puis on dirait que quelque chose s’est cassé à Roland Garros, puis à Wimbledon, où il loupe de belles opportunités. Son second semestre est tout pourri. Dommage mais il a le temps de faire beaucoup mieux.

    Gulbis semble s’être assagi cette année, démontrant une certaine abnégation. Le voir enchaîner les qualifs de quasiment tous les tournois, le temps de remonter peu à peu au classement, c’est méritoire. Finalement, Tomic devrait le prendre en exemple !

    Tursunov, j’ai vu quelques-uns de ses matches dont ses deux victoires sur Ferrer, ce mec a un bras en or qui donne du plaisir.
    (Petit aparté, Patricia ! Il n’a jamais été question que je ponde un article sur Tursunov. D’abord c’est tellement chaud pour moi de rédiger un texte publiable que je préfère ne rien promettre. Ensuite, je n’ai pas la passion pour le joueur, ni les connaissances nécessaires, qui me mettraient en situation d’écrire ce texte. Ivan, n’espère pas non plus d’article sur Kohly. Voilà, c’est dit.)

    Dolgopolov est un peu sorti de mes radars… Sans relire ton article je ne serais pas capable de le situer cette saison.

    Les autres joueurs, je n’ai franchement rien à en dire, faut pas déconner non plus ! Ah si Darcis. Le mec gagne son unique match en Grand Chelem de tout 2013 en infligeant la seule défaite de l’année en Grand Chelem au meilleur joueur de la saison. Chapeau l’artiste ! Mais Nadal fait vaudou avec ses bourreaux ou quoi ? Entre Steve à l’hosto et Robin au sauna, Lukas ne s’en tire pas trop mal finalement.

    • Patricia 9 décembre 2013 at 10 h 14 min

      C’était une confusion de ma part (a wishful confusion!) : tu avais évoqué Kohly, un éventuel article, et comme je trouve Tursunov très romanesque, j’avais pensé récemment « faudrait écrire sur ce gars », genre joueur méconnu. Quand son nom a resurgi, je me suis « ah mais y a peut être un projet » (Ivan avait rectifié).

      Le perfectionnisme… la plaie de l’édition !
      Car c’est bien sûr le seul vrai motif qui constitue un obstacle réel à la rédaction d’un article : Google est ton ami et en 1/4 d’heure tu rassembles très facilement des infos pour esquisser un profil complet et vivant sur n’importe qui…
      Quand à l’intérêt pour le joueur… Quentin s’était mis le challenge de parler de Raonic, qui l’indiffère, je me suis collé à Nishikori, dont je n’avais vu aucun match. Ce n’est pas le jeu mais le parcours, la personnalité, le contexte qui fondent la narration.

      Je préfère de loin le jeu de Kohly (quand il joue bien) que celui de Tursunov (encore que quand il joue bien, c’est assez intéressant : il volleye très bien, des frappes très pures, un côté imprévisible…) Et pourtant je serais bien plus motivée pour écrire sur Tursunov maintenant que j’ai lu des trucs sur sa relation torturée avec son père, et des propos de sa part en interview environ 200 fois plus intéressants que la moyenne des joueurs.

      • Kaelin 9 décembre 2013 at 14 h 45 min

        Oui écrire un article c’est finalement surtout recouper un plus ou moins grand nombre d’information. Après sur les capacités de mise en forme plus ou moins littéraire, c’est sûr qu’on n’est pas tous égaux (ça dépend aussi de la formation scolaire et/ou du métier qu’on pratique, des nos hobbies etc) , mais c’est pas le genre du site de descendre ceux qui essayent tout de même de se lancer, je suis bien placé pour le dire !

        D’accord avec toi aussi Patricia sur le fait qu’écrire un article sur un joueur que l’on connait peu ou qui à la base nous intéresse pas tant que ça est parfois tout aussi voire plus intéressant qu’un joueur que l’on connait sous toutes les coutures, le travail d’investigation est alors passionnant et on se rend compte alors que des mecs sont beaucoup plus captivants qu’il s nous paraissent! Exemple du cas Tursunov comme pré-cité.

        Peut-être un article de ta part, Patricia, sur La Turse, non ? :D

        Sinon voici des articles de Presse concernant le jeune normand Jule Marie : http://www.julesmarie.fr/articles-de-presse/
        http://www.lagazettedutennis.net/2013/12/08/jules-marie-maintenant-je-suis-plus-serieux/

        Assez intéressant pour se rendre compte de la vie d’un joueur de Futures/Challengers. Lui fixe la barre pour vivre correctement du tennis à la 130ème place mondiale environ.

        Ici un témoignage sympa du passage à l’Open de Caen de Sacha Acco, le créateur du site lagazettedutennis, qui rencontra PHM : http://www.lagazettedutennis.net/2013/12/07/et-puis-on-verra-bien/

        • Nath 9 décembre 2013 at 19 h 09 min

          Eh oui Kaelin, écris-moi un article, je te dirais qui tu es ;)

  16. Elmar 9 décembre 2013 at 12 h 28 min
    • Kaelin 9 décembre 2013 at 13 h 02 min

      Haha oui j’ai vu ça aussi. Bon ya un petit air et les gardes du corps autour peuvent semer le doute 5 secondes mais c’est pas un sosie non plus ! Pas mal son idée, j’ai plus qu’à me faire passer pour Radek là bas ! Comment ça ce n’est pas une qualité de lui ressembler ??

    • Montagne 9 décembre 2013 at 14 h 13 min

      En plus, il est gaucher !!!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis