15love Awards 2009

By  | 7 décembre 2009 | Filed under: Insolite

Cette fois, c’est fini. La saison 2009 de tennis est close et, dans la plus pure tradition 15lovienne, l’heure est maintenant venue de distribuer les bons points et les mauvais points concernant cette cuvée annuelle. A vous de récompenser l’un des nominés dans les différentes catégories, mi-sérieuses, mi-loufoques, retenues dans ces colonnes.

Un grand merci aux vénérables figures du Hall of fame pour nous avoir permis d’organiser cette cérémonie dans leurs locaux de Newport. Merci aussi à Rod Laver et Stefan Edberg d’avoir accepté de la présenter. Un grand salut enfin à Ivan Lendl, dit le « night-clubber » d’Ostrava, dont la reprise exaltée du ‘Saga Africa’ de Yannick Noah, debout sur la table et avec un club de golf en guise de micro, a rendu inoubliable la soirée qui s’est ensuivie.

Prix du tournoi le plus palpitant, celui qui vous a laissé aussi exsangue que si vous l’aviez joué

1-     L’Open d’Australie, pour les deux derniers matchs de Rafael Nadal.

2-     Roland-Garros, pour le tumultueux parcours de Roger Federer jusqu’à l’Histoire.

3-     Wimbledon, pour les tripes d’Andy Roddick.

4-     US Open, pour la finale en forme de passation de pouvoir.

Prix « Borg/McEnroe » du plus beau match de l’année

1-     Rafael Nadal / Fernando Verdasco à l’Open d’Australie

2-     Rafael Nadal / Roger Federer à l’Open d’Australie

3-     Rafael Nadal / Novak Djokovic à Madrid

4-     Roger Federer / Juan Martin del Potro à Roland-Garros

5-     Tommy Haas / Marin Cilic à Wimbledon

6-     Andy Murray / Stanislas Wawrinka à Wimbledon

7-     Roger Federer / Andy Roddick à Wimbledon

8-     Juan Martin delPotro / Roger Federer à l’US Open

9-     Nikolay Davydenko / Novak Djokovic à Shanghai

Prix du joueur qui se vantait de tout péter cette année et se retrouve finalement tout péteux.

1-     Novak Djokovic

2-     Andy Murray

3-     Gilles Simon

4-     Jo-Wilfried Tsonga

5-     Fernando Verdasco

Prix « Goran Ivanisevic » de la meilleure petite phrase

1-     « It’s killing me. » Roger Federer après sa défaite en finale à Melbourne.

2-     « Je suis le meilleur des mauvais. » Juan Martin del Potro pour s’étalonner par rapport aux quatre premiers mondiaux.

3-     « Je suis né à la mauvaise époque. » Novak Djokovic à propos de Roger Federer et Rafael Nadal

4-     « Dans le jeu comme dans la vie, vous avez deux options : vous laissez tomber ou vous vous accrochez. La deuxième solution me semblait la meilleure. » Andy Roddick, interrogé sur sa réaction après perte du second set en finale de Wimbledon.

5-     « Tu n’es pas obligé d’être arrogant avec moi. » Andy Roddick pour se plaindre des simagrées de Gaël Monfils lors de leur huitième de finale à Roland-Garros.

6-     « J’aurais préféré qu’il prenne sa retraite bien plus tôt. Cela m’aurait permis d’avancer plus loin dans pas mal de tournois. » Marat Safin, interrogé sur la longévité de Fabrice Santoro.

7-     « Le tournoi de Sydney ou la Hopman Cup, j’ai l’impression que ça ne compte plus trop pour moi. Ce que je veux, c’est gagner un Master 1000 ou faire une énorme percée dans un tournoi du Grand Chelem. Refaire la même chose qu’en 2008, je trouverais ça sous-motivant. » Gilles Simon au mois de janvier.

8-      « Quand je vois que Gilles Simon a réussi à se hisser dans le Top 10 mondial, je me dis que beaucoup de choses sont possibles. C’est affreux ! Il ne joue pas mal, mais ce n’est pas un grand talent. Il garde juste la balle dans le terrain. » Xavier Malisse, lui aussi en janvier.

9-     « Ce serait super de disputer le Masters : un tournoi avec les huit meilleurs joueurs du monde et tout le prize-money qu’il y a à prendre, ça ne se refuse pas ! Mais je mentirai si je vous disais que j’en rêve. » Nikolay Davydenko après sa victoire à Shanghai.

Prix du plus beau saut sans parachute au classement mondial

1-     Nicolas Kiefer perdant les points de sa finale à Montréal 2008 : – 94 places.

2-     Arnaud Clément perdant les points de son quart de finale à Wimbledon 2008 : – 75 places.

3-     Marcos Baghdatis perdant les points de son huitième de finale à Wimbledon 2008 : – 58 places.

4-     Rainer Schuettler perdant les points de sa demi-finale à Wimbledon 2008 : – 53 places.

5-     Gilles Muller perdant les points de son quart de finale à l’US Open 2008 : - 195 places.

Prix du meilleur comeback en Première division

1-     Juan Carlos Ferrero : quart de finale à Wimbledon, huitièmes de finale à l’US Open, victoire à Casablanca, finale à Umag, deux simples à enjeu remportés en Coupe Davis. Bat Fernando Gonzalez, Gael Monfils, Gilles Simon (deux fois). 23e en fin d’année.

2-     Tommy Haas : huitième de finale à Roland-Garros, victoire à Halle, demi-finale à Wimbledon. Bat Novak Djokovic (deux fois), Jo-Wilfried Tsonga, Marin Cilic. 17e en fin d’année.

3-     Lleyton Hewitt : quart de finale à Wimbledon, victoire à Houston, quart de finale à Cincinnati. Bat del Potro, Soderling, Stepanek. 22e en fin d’année.

4-     Ivan Ljubijic : victoire à Lyon, quatre quarts de finale en Master 1000 (Indian Wells, Monte-Carlo, Madrid, Shanghai). Bat del Potro, Verdasco, Monfils, Tsonga, Simon (deux fois). 24e en fin d’année.

5-     Mikhaïl Youzhny : victoire à Moscou, finales à Munich, Vienne et Valence. Bat Tsonga, Davydenko, Cilic, Simon (trois fois). 19e en fin d’année.

Prix du meilleur comeback en Seconde division

1-     Andreas Vinciguerra : demi-finaliste à Bastad, finaliste en Challenger à Rome, quatre sélections en Coupe Davis. Bat Melzer, Serra et Ginepri. Non-classé en mars, 247e en fin d’année.

2-     Gaston Gaudio : vainqueur du Challenger de Tunis, finaliste du Challenger de Buenos Aires. Bat Santoro. Non-classé en janvier, 171e en fin d’année.

3-     Raemon Sluiter : finaliste du tournoi de S’Hertogensbosch, demi-finaliste du Challenger de Alphen aan den Rijn. Bat Sela, Navarro-Pastor. Non-classé en janvier, 203e en fin d’année.

4-     Taylor Dent : Huitième de finaliste à Miami, troisième tour à l’US Open, vainqueur des Challengers de Tulsa et Knoxville. Bat Robredo, Almagro, Lopez. 865e en janvier, 91e en fin d’année.

5-     Marco Chiudinelli. Demi-finaliste à Bâle, quart de finaliste à Bangkok, troisième tour à l’US Open. Bat Kohlschreiber, Sela, Youzhny. 605e en janvier, 54e en fin d’année.

Prix des plus beaux adieux

1-     Fabrice Santoro, dont le bouquin et l’hypothétique participation à l’Open d’Australie 2010 ont complètement éclipsé les performances sportives de ses compatriotes lors de la saison indoor.

2-     Marat Safin, traversant 2009 comme un fantôme pour se réveiller quelque peu durant la saison indoor.

3-     Thomas Johansson, aussi discret quand il gagnait en Grand Chelem que quand il quitte le circuit, sans effusions ni grands communiqués.

4-     Andrei Pavel, auteur d’une petite tournée d’adieux sur les tournois qu’il affectionnait (Grands chelems, Bucarest…).

Prix du coup technique qui vous a le plus marqué cette année

1-     Le revers de Rafael Nadal à l’Open d’Australie

2-     Le coup droit de Robin Soderling à Roland-Garros

3-     L’amortie de Roger Federer à Roland-Garros

4-     Le service d’Ivo Karlovic à Wimbledon

5-     Le coup droit de Juan Martin del Potro à l’US Open

Prix « Joachim Johansson » du plus grand blessé chronique

1-     Mario Ancic

2-     David Nalbandian

3-     Marcos Baghdatis

4-     Gilles Muller

Prix « Stefan Koubek » du joueur le plus mal sapé

1-     Rafael Nadal paré pour la Gay pride, option char du Stade français, à Roland-Garros.

2-     Roger Federer en poule de luxe, option Rolex-sinon-j’ai-pas-réussi-ma-vie, au bal des Grands ducs de Wimbledon.

3-     Novak Djokovic, Fernando Verdasco et autres joueurs Adidas, version le Roi Lion dans leur T-shirt jaune et tâches noires à l’US Open.

4-     Rafael Nadal pour son ensemble short à carreaux bleu / T-shirt vert clair pendant la tournée asiatique. Officiellement, la tenue est censée s’inspirer du golf… Rafa devrait demander à Roger le numéro de téléphone de Tiger Woods.

Prix du « J’étais au top il y a encore peu de temps, avant de perdre pied »

1-     James Blake

2-     David Ferrer

3-     Mardy Fish

4-     Dmitry Tursunov

5-     Nicolas Kiefer

Prix « Paul-Henri Mathieu » de la défaite la plus poignante

1-     Roger Federer en finale à Melbourne

2-     Novak Djokovic en demi-finales à Madrid

3-     Rafael Nadal en huitièmes de finale de Roland-Garros

4-     Andy Roddick en finale à Wimbledon

5-     Roger Federer en finale à Flushing Meadows

Prix commémoratif du meilleur match de Marat Safin

1-     Contre Gustavo Kuerten, finale Hambourg 2000

2-     Contre Pete Sampras, finale de l’US Open 2000

3-     Contre Mark Philippoussis, finale de Bercy 2000

4-     Contre Pete Sampras, huitième de finale Open d’Australie 2002

5-     Contre Andy Roddick, quart de finale Open d’Australie 2004

6-     Contre Andre Agassi, demi-finale Open d’Australie 2004

7-     Contre Roger Federer, demi-finale Masters 2004

8-     Contre Roger Federer, demi-finale de l’Open d’Australie 2005

9-     Contre Roger Federer, finale Halle 2005

About 

Tags:

170 Responses to 15love Awards 2009

  1. Guillaume 11 décembre 2009 at 9 h 54 min

    Prix des plus beaux adieux
    C’est une surprise : sont-ce les tambours et trompettes accompagnant la pénible dernière ligne droite de Marat Safin et Fabrice Santoro qui vous ont agacé ? Ou est-ce juste que vous considérez que la plus classe des sorties consiste en la discrétion ? Toujours est-il que le vainqueur du prix est le Suédois Thomas Johansson, crédité de 6,5 voix contre 6 à Marat Safin et 5 à Fabrice Santoro. Andrei Pavel récolte 2,5 points, tandis qu’un juré met d’office Carlos Moya à la retraite alors que l’Espagnol prépare activement son retour sur le circuit et jouera lors du National espagnol qui a lieu ces prochains jours. Deux mentions pour Amélie Mauresmo, malgré le handicap d’évoluer sur le circuit WTA. Deux abstentions à recenser, ainsi qu’un vote en faveur de Roger Federer.

    Prix du coup technique qui vous a le plus marqué cette année
    Deux coups plébiscités dans cette rubrique. D’abord, l’amortie de Roger Federer à Roland-Garros. 11,5 votes pour cette arme que les grands champions avaient un peu délaissé depuis la fin de l’ère Kuerten et à qui Federer a redonné ses lettres de noblesse, s’en servant notamment pour casser les pattes de Juan Martin del Potro en demi-finales à Paris. Et puis il y a justement Juan Martin del Potro et son coup droit, ce coup puissant, profond et sur lequel il n’a que très peu de déchet. Il recueille 8,5 votes. Le coup droit de Robin Soderling est un peu moins considéré mais comptabilise tout de même 3 voix. Mention aussi pour le service d’Ivo Karlovic (1) et pour le smash contré par Roger Federer lors de sa demi-finale du Masters (1). Une abstention.

    Prix « Joachim Johansson » du plus grand blessé chronique
    Beaucoup de joueurs méritants dans cette rubrique, Mario Ancic s’imposant au final grâce à sa mononucléose persistante (17 voix). David Nalbandian est crédité de 4,5 voix, Marcos Baghdatis de 2,5. Joachim Johansson, qui a donné son nom à la catégorie, recueille la voix d’un juré qui estime que la performance du Suédois – une première balle de service = une épaule déboîtée – reste à jamais indépassable. Une abstention.

    Prix « Stefan Koubek » du joueur le plus mal sapé
    Rafael Nadal ne repartira pas bredouille de Newport, puisqu’il truste les deux premières places de la catégorie. Son ensemble dit du « Stade Français » à Roland-Garros lui rapporte le prix (10,5 voix), tandis qu’il assure la deuxième place du podium avec son ensemble asiatique (5 voix). Roger Federer finit 3e grâce à son ensemble « Rolex » de Wimbledon (4,5). La gamme Adidas tendance « Roi de la jungle » à l’US Open récolte 3 suffrages. Dominik Hrbaty reçoit une voix pour l’ensemble de son œuvre. Deux abstentions.

    Prix du « J’étais au top il y a encore peu de temps, avant de perdre pied »
    Ce n’est même plus de large victoire qu’il faut parler ici, mais bien de plébiscite napoléonien : James Blake écrase toute concurrence en totalisant 21 suffrages sur 26. Dmitry Tursunov (2), Nicolas Kiefer (2) et David Ferrer (1) ramassent les miettes.

    Prix « Paul-Henri Mathieu » de la défaite la plus poignante
    Andy Roddick en finale de Wimbledon vous a majoritairement ému (17 voix). Roger Federer et ses larmes australiennes finissent deuxièmes (5,5), tandis que Novak Djokovic à Madrid (2,5) et Rafael Nadal à Roland-Garros (1) figurent également au palmarès.

    Prix commémoratif du meilleur match de Marat Safin
    On attendait des suffrages partagés entre la finale de l’US Open 2000 et la demie de l’Open d’Australie 2005. Ce second match, remporté face à Roger Federer, emporte pourtant aisément la décision (14,5). La finale contre Pete Sampras se contente de 5 voix. Egalement mentionnés : Safin / Philippoussis à Bercy (2), Safin / Kuerten à Roland-Garros 1998 (1), Safin / Agassi à Roland-Garros 1998 (1), Safin / Agassi à l’Open d’Australie 2004 (1) et Safin / Roddick à l’Open d’Australie 2004 (0,5). Une abstention

    • karim 11 décembre 2009 at 12 h 27 min

      Tip top! Excellent reportage mon cher Guillaume!

  2. Antoine 11 décembre 2009 at 10 h 06 min

    Magnifique Guillaume ! Enfin un trophée à la mesure d’Andy Murray !

  3. Kristian 11 décembre 2009 at 12 h 47 min

    Merci Guillaume, beau palmares. Nadal-Verdasco a ete elu match de l’annee, match surlequel Jean a ecrit:
    « je m’y étais demandé si il n’y en avait pas un qui allait finir par nous claquer sur le court »

    C’est aussi l’impression que j’ai eu. Je crois que je n’ai jamais vu une telle intensite physique dand un match de tennis. J’ai eu la meme impression sur le France-All Black de la coupe du monde du Rugby 2007, qui tous sports confondus est le truc de plus intense physiquement que j’ai pu voir. L’impression que les gars de part et d’autre etaient venus pour mourir. Ou pour tuer. Mais surtout pour mourir.

    Nadal Verdasco, c’etait pareil, et meme sans contact physique entre les deux joueurs, on avait l’impression qu’ils s’en mettaient plein la gueule jusqu’a ce qu’ il y en ait un qui ne releve pas. Quand meme dingue pour du tennis ou les gars sont a 20 metres l’un de l’autre.

    • Damien 11 décembre 2009 at 13 h 23 min

      Oui ce match Nadal/Verdasco était impressionnant d’intensité physique. J’ai tout juste senti une petite baisse de régime au 5 eme set, mais c’est très relatif.
      Dans le genre, le Nadal/Djoko de Madrid était assez énorme aussi. Djoko y a mis ses tripes comme rarement je l’ai vu faire, et chose plus inhabituelle encore, il a tenu tout le match ! Il a fait quand même de gros progrès coté physique le Serbe, même si ça reste son point faible lorsqu’il doit enchainer les matchs.

    • karim 11 décembre 2009 at 15 h 56 min

      Ah le troisième opus de Ali vs Frazier est le sommet de la débauche physique Kristian. Les spectateurs au bord du ring sont sortis traumatisés, convaincus qu’ils allaient assister à un décès. Et les deux qui font pratiquement un mois d’hosto pour s’en remettre. Le docu passé sur Canal il y a quelques mois était bouleversant.

      • alfred 11 décembre 2009 at 19 h 16 min

        J’ai le documentaire sur ma freebox. Tout simplement époustouflant!!!

  4. MarieJo 11 décembre 2009 at 12 h 52 min

    colin, j’ai une mauvaise nouvelle, le barème de F1 vient de changer, tu suis le mouvement ou tu t’alignes pour la WRC ?

    http://www.lequipe.fr/Formule1/breves2009/20091210_202058_un-nouveau-bareme-propose.html

    merci guillaume pour la remise des trophées 8)

    Zapatero est un idiot ! heureusement que les joueurs ne sont pas dupes, y compris le rafa, qui de retour à Majorque, est sorti en trombe de l’avion, a joyeusement snobé les journalistes pour éviter de répondre à leurs questions! la fin de l’ère du politiquement correct ? nah….

    en attendant, albert costa a eu tellement d’émotions suite au tourbillon médiatique de cette victoire, que son coeur s’est un peu trop emballé, il a du passer une journée à l’hosto pour arythmie, rassurez vouz tous va bien, il est au repos forcé ;)

    pour ceux qui ne suivent pas l’actu tennis, si si, ya encore de l’actu :
    henin bat pennetta en exhibib, idem pour kim C contre venus.
    avec le retour des belges, la WTA va enfin avoir un minimum d’interrêt !

    • colin 11 décembre 2009 at 13 h 05 min

      Merci pour l’info. Si c’est ratifié, je m’adapterai, bien obligé.
      Seul hic, c’est que les 10 premiers marqueraient des points, il faudrait donc que je donne des points aux deux joueurs battus en 1/8ème par les deux finalistes. Ce qui n’est pas idiot d’ailleurs, ainsi à Roland-Garros 2009, les deux joueurs supplémentaires qui seraient rentrés dans les points auraient été Tommy Haas (qui était quand même à deux doigts de sortir le futur vainqueur) et… Rafalito.

      A propos de ce dernier, Zapatero n’est pas idiot, il est juste amoureux (ce qui rend idiot quelquefois, c’est vrai), cf. la traduction googlienne de sa déclaration : « Rafa, te queremos. Tu es un merveilleux symbole et ambassadrice pour le sport et la façon de faire les choses »

  5. Damien 11 décembre 2009 at 13 h 28 min

    Merci Guillaume pour cette excellente récap !
    Vamos Murray !

    • karim 11 décembre 2009 at 15 h 58 min

      T’es sérieux?

    • Damien 11 décembre 2009 at 16 h 04 min

      Na c’est une blague, don’t worry.
      Murray je trouve que c’est une sorte de Gilles Simon en à peine mieux, et en moins sympa. Y a que si il jouait contre Leurfils que je le soutiendrais volontier.

      • Valentin 11 décembre 2009 at 21 h 35 min

        Il faut quand même rien exagérer. Murray c’est un des revers à deux mains les plus impressionnants du circuit quand il est frappé à pleine puissance. Un coup droit qui s’il n’est pas formidable est quand même relativement solide. Une des toutes meilleures premières balles du circuit (Federer l’a citée parmi les coups du joueur idéal), frappée régulièrement à 220-225 kmph et un réel sens tactique. Simon c’est quoi? Une première balle qui aurait été impressionnante à la fin des 70′s, une deuxième de grand-mère asthmatique, une coup droit médiocre, un revers tout juste bon, une volée à chier, une variation inexistante, une tactique qui consiste à courir-remettre-courir-remettre… J’aime pas PZ mais faut garder un minimum d’objectivité.

    • Damien 12 décembre 2009 at 14 h 20 min

      Bon j’exagère peut-être un peu, mais pour l’instant, il ne m’a guère convaincu l’Ecossais.
      La comparaison avec Simon n’est pas si mauvaise de mon point de vue. Ce sont tous les deux de très bon défenseurs qui peuvent accélérer de temps en temps. Ils ont tous les deux un très bon sens tactique. Contrairement à toi, je trouve que Simon est un bon tacticien, sinon comment expliques-tu qu’il ait atteint le top 10 avec son manque évident de puissance ?
      Ni l’un ni l’autre n’a de coup très fort (Murray a sa 1ere balle de service mais il est inconstant de ce coté là).
      Ma concusion c’est que Murray c’est un Simon un peu plus puissant, mais je trouve leurs jeux très similaires. Faut dire que je n’ai pas vu beaucoup de matchs de l’un et l’autre. Peut-être mon avis changera-t-il lorsque l’Ecossais gagnera un GC, mais pour l’instant…

      • Valentin 12 décembre 2009 at 15 h 07 min

        Je suis d’accord sur le fait que leur jeu se rapproche, on attend l’ouverture et on conclut, tactique chère à Jean-Claude Duss (avec un D comme Duss). Mais bon Murray fait quand même tout mieux que Simon. Et mon avis reste le même sur son sens tactique, slice inexistant, pas de montées à contre-temps, aucune variation, il attend et dès qu’un boulevard se présente, il y va. C’est en soit très bien mais pour ce qui est de la tactique… Je t’encourage à voir le Nadal-Murray de l’OA 2007 sur youtube, tu verras la différence.

  6. Guillaume 11 décembre 2009 at 16 h 13 min

    Au fait, vous avez remarqué qu’avec sa grosse fin de saison et la salutaire période de repos qui a suivi depuis, ledit Gael Monfils a tout à fait le profil du joueur en chaleur à l’Open d’Australie ???

    • Fred 11 décembre 2009 at 16 h 48 min

      St Santoro, protegez-nous d’un tel malheur…

  7. karim 12 décembre 2009 at 9 h 58 min

    c’est dans la langue de shakespeare mais c’est inouï:

    http://www.thisislondon.co.uk/news/article-16449119-rugby-fan-cut-off-his-own-testicles.do

    • Benoît 12 décembre 2009 at 10 h 27 min

      Beurk ! Y en a qui tiennent leur pari jusqu’au bout !

      Sinon, c’est officiel, Tiger Wooods interrompt sa carrière !

    • Antoine 12 décembre 2009 at 10 h 45 min

      Si Murray ou Simon gagnent à l’OA, tu fais pareil Karim ?

      • karim 12 décembre 2009 at 21 h 01 min

        Oui, je coupe les couilles d’un anglais!!!

        • Antoine 12 décembre 2009 at 22 h 59 min

          Magnifique Karim ! Magnifique ! Elles ne valent pas les tiennes mais c’est un engagement de poids !

  8. Alex 12 décembre 2009 at 22 h 32 min

    Pour les Anglais : « nevermind the bollocks » !!!

    En 2010,on va voir si Murray -avant de les faire couper à quelqu’un- s’est fait pousser des couilles en Grand-Chelem :p

  9. alfred 13 décembre 2009 at 0 h 17 min

    Je me répète Murray ne peut pas gagner de GC pour la simple et bonne raison que son jeu ne peut pas lui permettre de gagner 7 matchs au meilleur des 3 sets en 2 semaine. S’il y arrive j’avoue que je serais très surpris…Sa seule chance serait qu’il gagne tous ses matchs en 3 sets, chose qui n’est pas possible vu la densité du plateau et des systèmes de têtes de séries. Il peut par contre sortir des cadors en cours de route.

  10. Jérôme 13 décembre 2009 at 10 h 36 min

    Je n’irai pas jusqu’à dire que Murray ne peut pas gagner de GC sauf à jouer comme un dieu pendant 2 semaines en remportant tous ses matches en 3 sets. On a bien vu des seconds couteaux gagner un unique tournoi du GC dans leur carrière, en profitant notamment d’un concours de circonstances.

    Laissons donc un moment PZ tranquille pour parler plutôt des grands du tennis.

    Je me suis fait le plaisir de regarder à nouveau de larges extraits disponibles sur Youtube du Safin-Federer de l’OA 2005.

    L’impression, c’est que vraiment ce match était géant. Safin vaut largement Del Potro. Même s’il était moins régulier, son coup droit était tout aussi monstrueux que celui de Delpo. Son jeu plus varié et plus agréable, tout en étant à peu près aussi puissant.

    Bref, Del Potro n’est pas une nouveauté. C’est une espèce de Safin V2, plus grand de 4 cms, plus jeune de presque 8 ans, plus régulier mais moins varié.

    Quant à Federer, ce qui marque c’est qu’il paraissait physiquement plus affuté à 23 ans et demi qu’aujourd’hui et était souvent mieux placé. Ca va peut-être sans dire mais ça va mieux en le disant.

    On va donc peut-être avoir une petite idée, dans les années à venir, de ce qu’aurait donné Safin s’il avait moins été perclus de problèmes physiques.

    Dommage que Roger n’ait pas 5 ans de moins. ;-)

  11. andrei 14 décembre 2009 at 0 h 36 min

    super article bravo!
    j’ajoute pour le

    Prix du « J’étais au top il y a encore peu de temps, avant de perdre pied »

    Paul-Henri Matthieu, qui depuis qu’il a frôlé le TOP15, et avait même Wilander pour entraineur n’a plus cessé de dégringoler au point d’être fantomatique.

    Sinon une question : Pourquoi le prix « Stefan Koubek » du joueur le plus mal sappé ne s’appelle pas le Prix Dominik Hrbaty (remember le polo à trous dans le dos!!!!) ???

    • Guillaume 14 décembre 2009 at 14 h 25 min

      Hello Andrei ça fait plaisir de te revoir !

      Pour tout te dire, le prix Stefan Koubek a failli s’appeler prix Dominik Hrbaty. Mais l’Autrichien a emporté le morceau car, outre des fringues assez terribles – T-shirts sans manches bien amples, shorts de plages flashys, mélanges de couleurs explosifs à base principalement de jaune et orange – il a ajouté un ingrédient unique, la Koubek’s touch : la chevelure jaune paille décolorée. The lethal weapon.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis