Montpellier, Gaël et nous !

By  | 8 février 2014 | Filed under: Bord de court

TENNIS : Open Sud de France - Arena - 06/02/2014Une année de plus en visite à Montpellier, ma troisième en fait. Côté météo, c’était plutôt doux et ensoleillé, ça fait du bien quand on quitte la grisaille parisienne ! L’année dernière, j’avais pu suivre les huitièmes et les quarts, cette année faute de temps, je me contente de la fin du premier tour. Et pour être honnête, les affiches sont moins glamour, sans compter que la programmation a repoussé au lendemain toutes les affiches du deuxième tour… donc pas de Richard pour moi cette année. Pas cool ! Heureusement, la contrepartie bien plus sympa est la rencontre avec Alexis ! 

Au programme donc, nous avons eu Tobias Kamke contre Joao Sousa. Le jeune Portugais, un des rares « newbie » (24 ans) à avoir gagné un titre en 2013. Pas très puissant, néanmoins doté d’un revers solide et d’un bon retour, et doté d’un râle assez immonde quand il appui ses frappes il faut le dire. En face, Kamke pourrait être bien meilleur s’il ne pratiquait pas un tennis aussi décousu. Il termine son match plombé par les fautes directes, comme si la tête ne pouvait pas suivre le rythme des jambes et du bras.

C’est là que je profite pour rejoindre Alexis, son pote et son fils dans les gradins. J’amadoue gentiment le vigile en lui disant que je ne reste que quelques jeux, car en théorie je ne suis pas censés pouvoir m’assoir de ce côté des gradins en bas. Bref, deux sets plus tard après avoir tapé la tchatche avec Alexis, le mec me fait les gros yeux. Oups, je n’ai pas vu le temps passer. Il faut dire qu’Alexis n’est plus venu voir un match depuis l’ère de cro-Magnon ou presque, donc il a beaucoup de choses à dire !  Le match est assez plaisant, l’Ukrainien devenu Kazakh joue crânement sa chance, en agressant habilement Jarkko Nieminen, un habitué du tournoi. J’aime bien le jeu du Finlandais, qui s’est bonifié avec l’âge je trouve. Je fais une escapade en début de troisième set pour aller voir Dustin Brown contre Gabashvili sur le court annexe. Le germano-jamaïcain a tout de même un jeu un peu bizarre, il alterne beaucoup les coups frappés, coupés, les longueurs, les trajectoires, on a du mal à savoir quel jeu il joue, même Dolgopolov semble plus structuré c’est dire ! Gabashvilli  doit penser comme moi d’ailleurs, il alterne les très bons coups et les grosses fautes, et qui regarde parfois sa raquette comme pour lui demander : «  mais ma puce, qu’est-ce que tu me fais là ? ».  Ah, les Russes…

Gaël est sur une des annexes aussi et s’entraine avec Istomin, moins d’une demi-heure avant son match. Comme rapporté ici par Guillaume, visiblement c’est un bon pote et ils s’apprécient. Ils s’échauffent sans forcer. Gaël  fait une ou deux grimaces sur des volées plantées dans le filet, mais il semble cool et détendu, les balles sortent bien de la raquette.

Son match contre Kubot est sans doute le meilleur du jour. Le Polonais joue bien, il a une frappe franche, en rythme. On sent aussi que Gaël ne force pas, il joue bien mais il en garde sous le pied au cas où. D’ailleurs il plante quelques accélérations bluffantes  quand même. Il remet un coup avec la raquette dans le dos, du pur Gaël quoi ! Sa victoire me fait bien plaisir et son tableau à l’air vraiment très abordable pour accrocher une finale.

La night session ouvre avec un duel Davydenko – Benneteau. J’ai rejoint Alexis, son fils déclare forfait pour la soirée ! Ça fait plaisir de voir le Russe rejouer à un niveau potable, son revers, sa prise de balle précoce, ses jambes qui moulinent presque aussi parfaitement qu’à sa meilleure époque… On sent que c’est ce qui lui fait défaut aujourd’hui, ce placement millimétré qui lui permettait de voler ces dixièmes de seconde si importants pour accélérer le jeu…  Aujourd’hui, il est content, tout marche bien. Benneteau ne fait rien de mauvais, mais rien de super non plus, son surnom de Dacia Logan, © Karim, lui va malheureusement comme un gant aujourd’hui encore plus qu’hier. Je l’ai trouvé plus résigné et fataliste, un coup de vieux pour le Bennet’ ?

Enfin le dernier match s’annonce, Edouard Roger-Vasselin contre l’autre Polonais du jour, Przysiezny. J’aime beaucoup le jeu académique du Français. Appliqué, propre, plus solide que par le passé aussi. Avec le temps, il a amélioré tout son jeu par petites touches. Je ne crois pas qu’il puisse mieux faire, mais je suis contente qu’il soit arrivé là où il est,  à quelques encablures du classement de son père, dont on lui rebat les oreilles ces jours-ci.

Le match n’est pas fini mais on se quitte quand même : il est déjà 22h, Guillaume et son collègue de L’Équipe ont fini, et ce serait malpoli de faire attendre plus longtemps le restau qui a bien voulu nous attendre avant d’éteindre les fourneaux !

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags:

234 Responses to Montpellier, Gaël et nous !

  1. Patricia 19 février 2014 at 8:53

    Mais juste LOL ! : http://www.welovetennis.fr/insolites/80007-bartoli-et-bolt-raquette-en-main

    Je ne peux m’empêcher de repenser au mythique « Elle assène son bonheur à la face du monde horrifié en drapant le tout dans des robes toujours plus moulantes et sexy qui la font ressembler à un rôti. » de Karim.
    Quoique là, on est plus proche du look Veronique et Davina années 80 (je parle de l’emballage)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis