Fabulous matchs… et joyeuses fêtes !

By  | 25 décembre 2009 | Filed under: Regards

1969 - 2009, quarante ans de tennis (photo DR)Laissant libre court à leur fibre d’archiviste refoulée, les 15lovers vous proposent, en guise de cadeau de Noël, quelques vidéos de matchs de tennis. Aucun dénominateur commun entre elles, ni d’époque, ni de joueurs, ni de tournois… Juste des rencontres plus ou moins marquantes que nous vous invitons à (re)découvrir, au hasard. Laissez-vous guider par la curiosité.

2005, US Open : Roger Federer bat Fabrice Santoro 7/5 7/5 7/6

De 2004 à 2006, Roger Federer joue le meilleur tennis de sa carrière. Rapide dans les courses, impeccable sur les petits pas d’ajustement, il est partout et, surtout, claque des points gagnants depuis n’importe quelle partie du court. Joueur intuitif, le Suisse donne clairement l’impression de s’amuser comme un gamin. En face, Fabrice Santoro livre l’un de ses tout meilleurs matchs. La partie ne dure que trois sets mais fourmille de points spectaculaires. A la fin, le public américain lancera une standing ovation pour remercier les deux hommes. Fabrice Santoro dit aujourd’hui de ce match : « Il y a des défaites qui n’en sont pas. » On veut bien le croire.

http://www.youtube.com/watch?v=J1au7y4rUOM

2005, Open d’Australie : Marat Safin bat Novak Djokovic 6/0 6/2 6/1

Chronologiquement, sans doute le premier match archivé de Novak Djokovic. Le Serbe, 17 ans et 188e mondial, joue son premier tournoi du Grand chelem, après avoir remporté son premier match sur le circuit principal fin 2004, à Bucarest aux dépens d’Arnaud Clément. Face à lui, le finaliste 2002 et 2004 du tournoi, vainqueur des Master Series de Madrid et Bercy en fin de saison précédente, Marat Safin. Le Russe, arrivé à maturité, joue à un niveau stratosphérique et a appris à ne plus – trop – se frustrer si tout ne va pas comme il veut. Il gagnera d’ailleurs le tournoi, battant le N°1 mondial Roger Federer en demi-finales à l’issue de l’un des plus fabuleux matchs de la décennie. Evidemment, « Nole » ne peut faire le poids contre ce joueur-là. Mais, malgré la sévérité du score, il ne va pas démériter, tenant même plutôt bien l’échange durant les deux premières manches. Ne décollez pas les yeux entre les points, vous vous rappellerez aussi que le Serbe maîtrisait déjà bien la Comedia dell’arte !

http://www.youtube.com/watch?v=t0fM3mka_9U

2001, Wimbledon : Patrick Rafter bat Andre Agassi 2/6 6/3 3/6 6/2 8/6

Quand on parle de l’année 2001 dans le Temple, on pense tout de suite à Goran Ivanisevic. Goran et ce satané trophée après lequel il courrait depuis plus de dix ans. Goran et la magnifique finale qui l’opposa à Patrick Rafter. Goran et le miracle d’une demi-finale où la pluie le sauva d’un Tim Henman prêt à jouer sa première finale à la maison. Pourtant, il faut définitivement rendre hommage à cette édition du tournoi, tant la totalité du spectacle proposé le dernier week-end fut somptueux. En effet, à Ivanisevic / Henman et Ivanisevic / Rafter, il convient d’ajouter la seconde demi-finale, Rafter / Agassi, remake de l’année précédente (victoire de Rafter déjà en cinq manches) et belle entre les deux hommes puisque l’Américain avait triomphé – toujours en cinq sets – de l’Australien lors du Grand chelem des antipodes, en janvier 2001. Et comme il est de tradition entre ces deux-là, leur match, opposition de style ultime, fut magnifique.

http://www.youtube.com/watch?v=LgrODvywu2w

1997, US Open : Michael Chang bat Marcelo Rios 7/5 6/2 4/6 4/6 6/3

Nous sommes en 1997. Michael Chang ne le sait pas encore, mais ce match est son chant du cygne. Dans la foulée de la difficile victoire qu’il va obtenir, il sera battu en demi-finales de l’US Open par Patrick Rafter. Une défaite difficile à supporter – et dont il ne se remettra jamais, avouera t-il – puisque Michael Chang, 2e joueur mondial, était la seule tête de série encore présente dans le dernier carré. Surtout, l’Américain était enfin débarrassé de ses encombrants compatriotes Agassi et Sampras. Alors oui, ce second titre du Grand chelem, huit ans après le premier, il y pensait déjà. En battant Marcelo Rios en quarts de finale, sans doute même se disait-il que le plus dur était fait. Car Rios, 21 ans, c’est la côte qui monde depuis deux ou trois ans maintenant. Cette année 1997, la tête de cochon chilienne a remporté son plus grand trophée, le Master series de Monte-Carlo. Pour obtenir ce cinquième titre en carrière, il a passé en revue la légion espagnole : Costa, Moya puis Corretja. En janvier, en Australie, il a aussi signé son premier quart de finale en Grand chelem, battant le 9e mondial Thomas Enqvist avant de s’incliner contre… Michael Chang. Egalement finaliste à Rome, le Chilien vient tout juste d’entrer dans le Top 10 mondial. Dans six mois, alors que Chang commencera à dégringoler au classement, « el Chino » sera N°1 mondial.

http://www.youtube.com/watch?v=Keh6tw2XCYI&feature=related

1995, Wimbledon : Alexander Mronz bat Jeff Tarango 7/6 3/1 Def.

Mais qu’est-ce que ça vient faire là ? Jeff Tarango contre Alexander Mronz au premier tour de Wimbledon. Comment peut-on s’infliger ça, même si l’on est le fan de tennis le plus absolu de la planète ? Par le fait de voir Jeff Tarango sur le court, tout simplement. Tarango, c’est John « Super Brat » McEnroe, sans le palmarès. Et le jour où il pète un câble au premier tour de Wimbledon, cela fait le tour de la planète. D’autant que, après la scène qui suit, l’arbitre Bruno Rebeuh se fera prendre à parti dans les vestiaires par l’épouse de Tarango qui, tout aussi accorte que son cher et tendre, lui collera une gifle en disant : « si mon mari l’avait fait lui-même, il aurait été viré du tennis ! » Ach, l’amourr, l’amourrr…

http://www.youtube.com/watch?v=qmwQTydi-eQ

1993, Roland-Garros : Jim Courier bat Goran Prpic 6/1 4/6 6/0 7/5

Les tennismen Croates, des brutes tout justes bonnes à enquiller les aces et à faire des ravages sur surfaces rapides? C’est un peu… vrai. Ivanisevic, Ljubijic, Karlovic, Ancic, Cilic aujourd’hui, il y a réellement une tradition. Pourtant, souvenez-vous : Goran Prpic. L’autre Goran du début des années 1990. Sauf que lui était allergique au gazon. Son truc, c’était les grandes courses latérales, les marathons en défense, les shorts maculés de terre battue… Bref, un bon gros crocodile comme la Croatie n’en a pas produit d’autres. Vainqueur à Umag de son seul titre en carrière, demi-finaliste de grands évènements comme Monte-Carlo et Rome, Prpic, aussi connu pour l’énorme genouillère avec laquelle il jouait, a atteint les quarts de finale à l’Open d’Australie et à Roland-Garros. L’extrait retenu ici, avec l’inimitable Jean-Paul Loth en voix off, est un condensé de ce quart de finale Porte d’Auteuil, perdu face au double tenant du titre Jim Courier.

http://www.youtube.com/watch?v=41GC_S_hJV0

1991, Chicago : John McEnroe bat Patrick McEnroe 3/6 6/2 6/4

Difficile de faire plus différent que les frères McEnroe. John est un attaquant, Patrick plus un contreur. John joue revers à une main, Patrick à deux. John a sale caractère, Patrick est plutôt du genre bonne pâte. Ensemble, les deux frères gagneront notamment le double de Bercy. Et si John est incontestablement l’un des plus grands joueurs de l’histoire, il ne faudrait pas oublier que le petit frère fut demi-finaliste de l’Open d’Australie (en 1991) et quart de finaliste de l’US Open (1995). En double, il gagnera même Roland-Garros et le Masters en 1989, associé à Jim Grabb. En 1991, John et Patrick s’affrontent en finale du tournoi de Chicago. Ce sera la seule fois que les frangins McEnroe seront à l’affiche d’une même finale. La seule fois aussi, en trois confrontations, où le cadet Patrick prendra à set à l’aîné. Sur la balle de match, un petit incident permettra à Johnny Mac de se faire remarquer…

http://www.youtube.com/watch?v=zqlkvbQh1zo&feature=related

1987, US Open : Mats Wilander bat Miloslav Mecir 6/3 6/7 6/4 7/6

Miloslav Mecir. Un joueur dont le palmarès relativement maigrelet ne reflète pas la trace qu’il laissera dans son sport. Tous ceux qui ont eu la chance de le voir évoluer en parlent encore comme d’un des tennismen les plus fascinants qui ait mis les pieds sur un court. Un gros chat à la patte de velours mais aux griffes pas toujours très affûtées. Un gars qui aimait autant la pêche que le tennis, et que l’apparition des raquettes en matériaux composites a condamné en raison d’une trop grande fragilité du dos qui l’empêcha de tirer parti de la nouvelle donne. Le match proposé ici est un quart de finale de l’US Open en 1987 l’opposant à Mats Wilander. Ce jour-là, le Suédois va s’imposer. Une victoire trompeuse tant le Chat aimait en règle générale faire des misères aux tennismen varègues. Côté Wilander, on remarquera que dès 1987 le Suédois avait commencé à pratiquer le slice à une main et à orienter son jeu en direction du filet. Un tennis qui trouvera son apothéose pile poil un an plus tard, toujours à Flushing Meadows…

http://www.youtube.com/watch?v=z2bzlj4ypvw (1/2)

http://www.youtube.com/watch?v=wGlvPu-PE24&feature=related (2/2)

1986, Monte-Carlo : Joakim Nyström bat Yannick Noah 6/3 6/2

Encore un Suédois, nation phare de la décennie 1980. Joakim Nyström n’est pas le plus connu d’entre eux, pourtant il avait tout d’une terreur entre 1984 et 1986. Si l’on excepte son titre obtenu en double à Wimbledon cette même année, son Monte-Carlo 1986 reste la plus belle pièce d’une armoire riche de 13 trophées obtenus sur toutes les surfaces. Vainqueur de Jakob Hlasek et Stefan Edberg aux tours précédents, il bat le dernier jour un certain Yannick Noah, extrêmement en forme depuis le début de l’année mais qui ne va pas tarder à bousiller ses chances Porte d’Auteuil à coup de valise sur le tendon d’Achille et de médecine au laser propre à lui brûler l’épiderme.

http://www.youtube.com/watch?v=hZ82wiDzijY (1/2)

http://www.youtube.com/watch?v=O9_Dp6uHRdE&feature=related (2/2)

1981, Masters : Ivan Lendl bat Vitas Gerulaitis 6/7 2/6 7/6 6/2 6/4

Du service-volée à l’ancienne contre ce qui deviendra le prototype du tennisman moderne.   Crinière au vent et polo multicolore, Vitas Gerulaitis affronte l’aimable porte de prison Tchécoslovaque Ivan Lendl. Lendl égal « chicken » ? Pas cette fois. Mené deux sets à rien, le futur crack de la décennie pousse son adversaire au tie-break du troisième set. La suite est sur le film, et l’on y verra Lendl sauver une balle de match dans ce jeu décisif, avant de s’envoler inexorablement et de s’imposer en cinq manches. Le premier grand titre de la carrière d’Ivan, en même temps que la dernière grande finale de Vitas Gerulaitis.

http://www.youtube.com/watch?v=SzF_kqvpw-8

1978, Roland-Garros : Guillermo Vilas bat Hans Gildemeister 6/4 2/6 6/1 3/6 6/3

Hans Gildemeister, ou l’un des premiers joueurs de haut niveau à frapper revers comme coup droit à deux mains. Trois années consécutives – 1978, 1979 et 1980 – le Chilien atteindra les quarts de finale à Roland-Garros. En 1978, sous les yeux de l’ancien Premier ministre et très bon joueur de tennis Jacques Chaban-Delmas, il s’inclinera en cinq manches contre Guillermo Vilas, qu’il venait pourtant de battre en Coupe Davis. Un défi : essayez de conserver votre sérieux à l’écoute de commentaires de match s’apparentant fort à un documentaire de France 5 sur les mœurs sexuelles des lémuriens.

http://www.ina.fr/sport/tennis/video/I05278575/quart-de-finale-a-roland-garros-vilas-contre-gildemeister.fr.html

1973, Roland-Garros : Adriano Panatta bat Tom Okker 6/3 5/7 6/3 6/4

Un quart de finale royal à Roland-Garros, mettant aux prises deux des plus grands manieurs de balle de leur époque : Tom Okker, « The Flying Dutchman », et Adriano Panatta, le play-boy italien. Le premier s’est distingué au tour précédent en éliminant en cinq sets la tête de série N°1 du tournoi, l’Américain Stan Smith. Panatta, de son côté, s’est débarrassé en quatre manches du grand espoir suédois Bjorn Borg. Des demi-finales en Grand chelem, Okker, à 29 ans, en a déjà disputé quelques-unes – pour une finale perdue à la clé, à Forest Hills en 1968. Pour l’Italien, en revanche, ce serait une première. L’extrait proposé ici reprend la fin du quatrième set dans son intégralité, à l’issue duquel Adriano Panatta, 23 ans, décrochera le droit d’aller défier Nikki Pilic en demi-finales. 1973 ou l’année des artistes, puisque le lauréat de la Coupe des Mousquetaires sera Ilie Nastase.

http://www.ina.fr/fictions-et-animations/theatre/video/I05313408/quart-de-finale-a-roland-garros-panatta-contre-okker.fr.html

1969, Roland-Garros : Rod Laver bat Ken Rosewall 6/4 6/3 6/4

Fatigué, un peu désabusé, Ken Rosewall ne peut rien faire, tant Rod Laver lui est ce jour-là supérieur. « Rocket » va dans quelques minutes remporter son second Roland-Garros, le premier durant l’ère Open. Il est en route vers le Grand chelem. Le « whiz kid » devra lui attendre encore un an et demi pour regoûter aux joies d’une victoire majeure, lors de l’US Open 1970.  L’influence soixante-huitarde est sans doute passée par là, on remarquera que les sifflements à l’adresse des officiels étaient déjà d’actualité à l’époque. Comme quoi les footeux n’ont rien inventé…

http://www.youtube.com/watch?v=LCsIEx7ykDY&feature=related (1/3)

http://www.youtube.com/watch?v=WO6bDVBiMJ8&feature=related (2/3)

http://www.youtube.com/watch?v=We3Hf9C-PP8&feature=related (3/3)

En guise de digestif : Karaokés « Un jour à Roland »

En 2006, les petits comiques de l’équipe « d’Un jour à Roland » invitaient les tennismen à un karaoké pour clôturer l’émission quotidienne consacrée au tournoi, tous les soirs sur France 3. Plusieurs joueurs français, ainsi qu’un ou deux guests (McEnroe, Hewitt) se prêtent au jeu. En 2007, la mode est lancée et tout le monde veut son petit spot. Florilège :

2006 :

http://www.youtube.com/watch?v=7Bte2iKh83s&feature=related

2007 :

http://www.youtube.com/watch?v=XPh3JCy_l8s&feature=related

About 

Tags:

67 Responses to Fabulous matchs… et joyeuses fêtes !

  1. MarieJo 25 décembre 2009 at 4:55

    http://www.youtube.com/watch?v=hSiWARyuD_I

    très bon noël à tous nos rédacteurs, nos participants et tous nos lecteurs silencieux ;)

  2. karim 25 décembre 2009 at 10:14

    De plus en plus fort 15-LT!! Me suis délecté, le Santoro vs Fed est superbe notamment.

    Joyeux Noël à tous!!!!

  3. Chewbacca 26 décembre 2009 at 10:15

    Distribution de cadeaux de la part du Père Wookie:

    Antoine:http: //www.youtube.com/watch?v=5xAPwx3z950

    Karim:http: //www.youtube.com/watch?v=YkQ58TnSdug

    Ulysse : http://www.youtube.com/watch?v=mNKlTM9c_9w

    MarieJo: http://www.youtube.com/view_play_list?p=1A55B9B19C26AA5C&playnext=1&playnext_from=PL&v=T2EHsotORgA

    Poisson pas frais: http://www.youtube.com/watch?v=OgmuHMM2aak

    Colin: http://www.youtube.com/watch?v=RjH4gw5jbe4&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=y2Sxkj09R1A

    Guillaume: http://www.youtube.com/watch?v=tN6iDbtJxs8

    Monsieur je sais tout F-V:http://www.youtube.com/watch?v=KS8n6RCZ7Wo

    Lionel: http://www.youtube.com/view_play_list?p=A4416FB995FA0B61&playnext=1&playnext_from=PL&v=gvjAxFQlv1U

    Fieldog :http://www.youtube.com/watch?v=sgtfnwfVQvk

    - – - -
    Edit : j’ai ramené à la lumière les cadeaux du Père Wookie, égarés sur l’article précédent. Signé : Super-modo
    - – - -

  4. Lionel 26 décembre 2009 at 10:24

    Bravo.
    Me souvenais pas du tout de ce match de Noah, c’est toujours aussi horible à voir, l’artiste physique mais handicapé, se faire battre par une vulagire machine. Nyström en a pas sorti beaucoup des matchs comme ça ceci dit.

    Ca y est je suis heureux, j’ai eu Le The Cadeau avant-hier soir. J’ai ouvert je ne comprenais pas, puis j’ai vu sur la boîte Basel, et là l’illumination. La Casquette rouge RF.

    Merci papa Noel, inutile de dire que les autres cadeaux étaient presque inutile après ça.

  5. Chewbacca 26 décembre 2009 at 10:45

    Amusant vos choix,

    Murray en clown deviendrait presque agréable mais bon il reste un Pedzouille de PZ,je n’avais jamais vu la video de Tarango le type a été atteint à la tête par un projectile de 7,62 mm non?

    Rios Mecir dommage! l’époque ou mes favoris n’étaient que des losers!

    http://www.youtube.com/watch?v=YkQ58TnSdug

  6. Franck-V 26 décembre 2009 at 1:48

    Pas encore tout lu, ni tout regardé, comm’ y compris, mais à propos de Nyström-Noah, à MC 86, le Suédois, pote de Mats avait fait si forte impression durant le printemps 86, qu’il figurait au rang de favori légitime, pour RG, au moins au niveau de Lendl et Wilander, c’est dire…

    Foin de tout cela, à l’égal de Noah alors en vogue mais stoppé par la valise au laser, Joakim subit le burn-out fatal de trop de matchs gagnés avant l’heure, par une élimination sans gloire au 1er tour, Porte d’Auteuil…

    Le printemps 86, c’est son plus beau morceau de saison, mais à RG l’année précédente, il avait déjà livré un duel d’anthologie à McEnroe, faisant cuire l’Américain à point, pour son pote Mats, en 1/2.

  7. Franck-V 26 décembre 2009 at 1:51

    Heureux qu’une prestation du fantasque Vitas ait été retenue, ici, justement pour Colin à propos du compère d’origine Lituanienne animateur des nuits folles new-yorkaises au Xenon ou ailleurs…

    http://www.youtube.com/watch?v=CXiRhlCnNgE

    • colin 26 décembre 2009 at 3:51

      C’est vrai que c’était un sacré showman. Mais alors quels shorts ;-)

  8. Franck-V 26 décembre 2009 at 2:07

    L’Espagnol!! L’Espagnol!!!

    pfff, même pas peur du gladiator Ibérique, mon Rodg’, ni du charabia à borborygmes concomittents, et gniarkk!!!

    http://www.youtube.com/watch?v=JsbpuvM0HaE&feature=related

  9. Chewbacca 26 décembre 2009 at 3:02

    Dis donc mon commentaire est « en attente de modération « alors que je n’ai posté que 2 liens?

    ça m’inquiète , j’espère ne pas être fiché pour mon fanatisme Fédérien?

    • MarieJo 26 décembre 2009 at 3:45

      le voilou ton lien, je tente de vérifier l’histoire des liens ;)

  10. colin 26 décembre 2009 at 3:51

    Magnifique cadeau de Noël ! Merci la rédac’ !

    Federer / Santoro : quel spectacle, mes aïeux. Le coup entre les jambes de Santoro (à 0:16) mais surtout sa volée jouée bras dans le dos (à 8:10) m’ont arraché des « Ooooh! » de stupéfaction (et en plus, dans les deux cas, il gagne le point!!!)

    Safin / Djokovic : ça fait bizarre de voir Djoko tout fluet, avec une tête d’ado. S’il manque encore de « caisse », en revanche la gestuelle est déjà là, aisément reconnaissable. Quant à Safin, il joue pépère, et tente (et réussit) quelques coups de massue fort réjouissants (le retour de service à 2:47).

    Rafter / Agassi : Pat Rafter était mon joueur favori (avec Kuerten et Pioline) dans les années fin 90/début 2000. Quel dommage qu’il n’ait jamais gagné Wimb. Et quel plaisir de retrouver sa magnifique gestuelle de fauve dans cette vidéo (quand Agassi fait plutôt penser à un bouledogue), ses montées à contre-temps, ses demi-volées. Attention image collector : dans cette vidéo, à 5:21 on voit Agassi gagner un point à la volée. Incroyable.

    La suite au prochain numéro.

    • Jean 26 décembre 2009 at 4:19

      « Pat Rafter était mon joueur favori (avec (…) Pioline) »
      Sans déconner ? C’était toi ?

  11. Jean 26 décembre 2009 at 4:16

    Très sympas comme idée. Vitas la classe, ça fait plaisir, dommage qu’il n’ai pas gagné celle-là (au passage, Lendl était un sacré lobeur).

    Nyström, le Murray de 1986. Mais les Suédois prennent beaucoup mieux le soleil que les britanniques.

    Sympas aussi les karaokés, Roger qui chante The Best (!!!), Mac qui prouve une nouvelle fois qu’il n’a aucun sens du rythme, Gilou et Djokovic torse nus qui relativisent la notion de surhomme et permettent d’apprécier les performances des fabricants de raquettes. Quand on dit que Djokovic s’est renforcé, faut voir d’où il part… Pour l’instant, il est juste devenu normal.

    Avec des Moya ou Kafel n°1 mondiaux fin 90’s, j’avais bien cru que c’était la fin du monde. Le tournoi qui m’a fait le plus plaisir ces dernières années et qui je crois m’a remis dans le tennis, c’est la dernière victoire de Pete à l’USO, avec des chip & charge sur tout ce qui bouge, et notamment le seconde balle de Roddick en quart : http://www.youtube.com/watch?v=Cn-dnpyOF_E

  12. Jean 26 décembre 2009 at 4:17

    Et puis plus tard, j’ai pu télécharger (merci Internet) la finale de Wim99… Mes aïeux… http://www.youtube.com/watch?v=8smocUU58wk

    @ Chewb : merci, exactement ce que je voulais !

    • Chewbacca 26 décembre 2009 at 7:17

      Incroyable! quand Sampras claque sa première on sent tout de suite que le point ne peux plus lui échapper ,les volées sont lourdes et Agassi ne peux que remettre ,voilà toute la difference entre Pistol et l’autre Truffe qui reste au fond pour contempler le panorama!mais bon je l’aime quand même.

      Par contre ça m’intéresse ton site ou t’as téléchargé la finale j.

      Moi mon rêve serait de trouver un éditeur DVD afin que je puisse commencer ma collection si quelqu’un à des infos je suis preneur.

      • Franck-V 27 décembre 2009 at 11:17

        « l’autre Truffe qui reste au fond pour contempler le panorama »

        mdr, c’est vraiment ça, en plus.

    • Jean 27 décembre 2009 at 12:17

      J’avais simplement eu ça, et quelques autres matchs, avec Emule, mais je crois que MarieJo connaît des sites qui proposent, parfois pour quelques dirhams, un maximum de choix…

      On a communément tendance à admette que la combinaison des facteurs amélioration du matériel + ralentissement des surfaces + progrès de la condition physique rend aujourd’hui impossible le jeu d’attaque, c’est vrai que cela n’aide pas, mais quand je revois des talents comme Pete et Rafter, j’ai tendance à douter.
      Ça jouait très tendu et rapide fin des 90’s/début des 2000 avec contreurs comme Dédé ou Kafel, Safin, qui prenaient très peu de marge au-dessus du filet contrairement à ce qui se fait aujourd’hui, et qui jouaient moins loin de la ligne.
      De là où retournent Nadal ou Djokovic, ils auraient donné beaucoup de temps à un attaquant pour venir (je ne suis pas sûr qu’avec ses prises, Nadal puisse retourner sur la ligne).

      Pour moi, il y a quand même un effet de mode, de domination d’un système de pensée de minimisation des risques, dans le jeu actuel. D’ailleurs, Federer joue depuis quelques saisons beaucoup moins à l’intérieur du court. Avec son service, un type comme Roddick qui aurait sérieusement bossé sa volée l’aurait, son Wim.

      J’ai vu le lien avec FabFab, des points énormes, mais c’est toujours une expérience paradoxale que de regarder ce joueur, entre l’admiration et la grosse envie de chialer.

    • Alex 27 décembre 2009 at 7:36
      • Chewbacca 27 décembre 2009 at 8:41

        Super Alex je te remercie ,je vais regarder comment ça fonctionne ,j’ai téléchargé Mac Lendl mais j’ai un problème pour l’ouvrir.

  13. Sam 26 décembre 2009 at 4:17

    Tarango, 1995, Wimbledon ?
     » …C’est un formisable coup gagnant, hors de portée de Tarango. Je pousse un cri de triomphe. tarango (…) s’avance lentement vers le filet.Le voilà qui s’arrête. Tout à coup, il se retourne vers l’endroit où la balle est tombée. il réfléchit. Il sourit.
    - Out, dit-il.( …) ». Etc.

    André Agassi, quelque part en 1979.

    Un cas, ce Tarango.

  14. Antoine 26 décembre 2009 at 6:33

    Très bonne idée que ces vidéos avec ce choix très éclectique..

    Cela m’a permis d’en découvrir pas mal..assez impressionné par celle de Santoro vx Federer: il n’y a que des points gagnants ! Jamais vu Santoro jouer aussi bien, sauf en double !

    J’ai regardé quelques unes de vieilles des années 70; incroyable de revoir Vilas et surtout on se rend très bien compte que c’était épouvantable à supporter ces lifts qui passent à trois mètres au dessus du filet pour retomber sur la ligne de carré de service. C’était d’un pénible..

    En cliquant sur les liens (Chew: il y a une erreur dans ton cadeau), on découvre également les autres postées sur la page et ainsi de suite. C’est ainsi que je viens de voir des extraits d’un match que je n’avais jamais vu: Sampras perdant contre Krajicek en quarts à Wim en 96..Incroyablement bon ce Krajicek. je pensais qu’il savait essentiellement servir mais en fait il est excellent dans tous les compartiments et a surclassé Sampras ce jour là..Pourtant ce n’était pas le Sampras de 2001 ou 2002 mais bien le grand Pistol Pete, sans doute pas dans son meilleur jour certes mais le type en face joue comme un dieu et remporte d’ailleurs le tournoi quelques jours lus tard..Le tournoi de sa vie si j’ai bien compris..:

    http://www.youtube.com/watch?v=Osou1sL-qJw

    Bonnes fêtes à tous

  15. karim 27 décembre 2009 at 8:46

    Je viens de me taper les karaokés, ou plutôt les playbacks on devrait dire. Monfils n’a aucun rythme et ne connait pas la chanson qu’il a choisie, I want you back des Jackson 5. Ridicule. Petit faible pour les deux belges. Golovin est bien la barbie qu’on pense. Fed emprunté. Le plus risqué c’est Simon, mais j’ai rendu mon cassoulet… Et Serena, son altesse sérénissime, ce cul mon dieu ce cul…

  16. Cochran 27 décembre 2009 at 9:25

    Très bonne idée, et de belles vidéos et (re)découvertes pour ma part, merci beaucoup.

    Dans le genre pas mal aussi, je me souviens du match qui avait opposé Federer à Rochus à l’US Open, ce devait être aussi en 2005. Impossible de retrouver le lien mais grand match également.

  17. DIANA 27 décembre 2009 at 10:34

    Pour Cochran : tu devrais trouver ton bonheur sur ce site !!!

    http://www.rogerfedererpoints.com/matches.html

  18. Guillaume 28 décembre 2009 at 12:20

    Hé bien dites-moi il semble qu’il ait eu son petit succès ce cadeau de Noël ! Puisque ça vous a plu, il y en aura d’autres… Le prochain pour l’anniversaire de 15love, en mai ?

    En compilant les matchs, m’est venue une question à propos du Rios / Chang, et plus particulièrement de Marcelo Rios : je n’ai eu ni le temps ni le courage de faire la recherche, mais a t-on déjà vu un joueur devenir N°1 mondial si peu de temps après être entré dans le Top 10 ? Six mois d’intervalle entre les deux, ça me paraît énorme comme performance… J’ai eu peu d’occasions de voir jouer El Chino en live, hors son retour de flamme début 2002, mais je pense que ce gars m’aurait plu. Le joueur et le personnage. La prochaine citation d’en-tête de 15love sera d’ailleurs de lui…

    Les karaokés d’Un jour à Roland ? Moi j’adore Hewitt. Clijsters pétillante, et Llodra hilarant. Pour la petite histoire, il paraît que seule Serena a emmerdé le monde avec des desideratas de chanson. Pour les autres, ils se sont collés sur le morceau qui leur était proposé par l’équipe de F3.

    Je pense qu’il faudra encore attendre quelques temps pour revoir un volleyeur jouer les premiers rôles. Jean, tu parles de Sampras et Rafter. Le problème est que chacun dans leur style ils sont exceptionnels. Or les volleyeurs qui ont arpenté le Top 100 ces dernières années sont plus proche du très moyen que de l’exceptionnel : Mirnyi sans jeu de fond de court, Lopez sans revers, Guccionne sans rien hors le service, Mahut tout le temps blessé, Llodra qui a érigé l’irrégularité en credo, un jour très bon, le lendemain abominable. Des seconds couteaux comme Popp, Arthurs, Zoecke, Camporese et autres Voltchkov en furent dans les 90′s. Ni Sampras, ni Rafter, ni même Henman n’avaient de telles lacunes, et surtout pas aussi criantes. J’ai cru un temps en Mardy Fish, bel attaquant doublé d’un excellent jeu de fond de court, mais il s’est perdu en chemin.

    Par-dessus toutes les composantes que tu cites (condition physique améliorée et surfaces ralentie), je pense que le matériel est le principal responsable de cette tournure des choses. Il me semble que l’apparition du cordage Luxilon a condamné toute une philosophie de jeu, de la même manière que les raquettes composites avaient causé l’extinction d’un certain style de tennis vers la fin des 80′s. Les attaquants s’en remettront, ils trouveront la parade car c’est le propre de l’homme de toujours s’adapter, mais il faudra attendre pour cela de voir arriver des joueurs, encore enfants ou ados à l’heure actuelle, et qui n’auront donc connu que ce type de matériel, que ce soit entre leurs mains ou entre celles de leurs adversaires. Tout est question de cycle. Mais il est évident que pour tous les joueurs de filet actuels c’est foutu.

    • Jean 29 décembre 2009 at 10:10

      D’accord avec toi sur le manque global de talent chez les attaquants (Stepanek malgré tout mon respect manque par trop de puissance). « L’apparition du cordage Luxilon a condamné toute une philosophie de jeu » : je ne me rends pas bien compte, je n’ai jamais utilisé ces cordages, mais je pense que cela résume bien ce qui se passe (j’aurais même dit « condamné toute philosophie de jeu »).

      Néanmoins, la perf de Tsonga à Melbourne montre que ce type de jeu peut toujours être gagnant. Je fais partie des débiles qui ont regardé avec nostalgie (sur le net) les exhib’ Federer/Sampras, même si c’est détendu, je n’ai pas l’impression que Fed fasse spécialement de cadeaux à Pete, qui bien que juste physiquement, n’est pas si loin. Hors un Tsonga en feu, c’est comme un Pete normal, non ?
      Comme dans beaucoup de sports, l’aspect défensif est promotionné quasiment comme une non tactique, au nom de la « sécurité ».

      • Antoine 29 décembre 2009 at 10:20

        Tu as bu Jean ?? Tu as eu l’impression que les sets disputés par Fed contre Sampras ressemblaient à de vrais matchs ? Il n’a pas eu à se fatiguer beaucoup pour essayer de faire briller le vieux: il ne tapait qu’un coup sur deux et ne courrait pas deux fois de suite ! Si cela avait été de vrais matchs, il lui aurait laissé un ou deux jeux par set maximum ! Après, il a été assez aimable pour dire que s’il s’entraînait sérieusement, Pete vaudrait un top 15! C’était sympa de les voir et assez amusant mais c’était un clin d’oeil..

      • Ulysse 29 décembre 2009 at 2:59

        Pas d’accord avec toi Jean sur la représentativité des exhibs Federer – Sampras. Sampras a participé fin 2008 aux Masters du Senior Tour au Royal Albert Hall et il s’est fait battre facilement en demi, comme Mac, par je sais plus qui mais c’était pas glorieux.

        Il faut se rendre à l’évidence : les exhib c’est du spectacle comme le catch et Fed a joué le jeu. Si Pete pouvait encore jouer près du top 10, il prendrait une Wild Card à Wimby ou à l’USO de temps en temps.

  19. MarieJo 28 décembre 2009 at 12:48
  20. MarieJo 28 décembre 2009 at 12:53

    http://www.youtube.com/watch?v=9AgpBL-C5qQ

    ah j’ai oublié ce bijou !!!

  21. Antoine 29 décembre 2009 at 10:11

    Je rebondis sur ton commentaire sur les cordages Guillaume.

    Il y a beaucoup de joueurs qui ont déclaré que ce qui avait changé le plus depuis dix ans, ce sont les cordages: Federer, Santoro et d’autres. Il y a peu de temps, l’un d’entre eux disait qu’avec les nouveaux cordages, il n’y avait plus d’arbitrage à faire entre contrôle et puissance parce que plus on tape fort, plus on contrôle désormais..

    On voit désormais des joueurs employer des cordages et des tensions différentes sur les plans verticaux et horizontaux. Peut être verra t on apparaître une nouvelle manière de corder, en croix..

    Ce que l’on voit en tout cas, c’est que les balles partent plus vite qu’avant dès que le coup est lifté. On voit aussi des effets que l’on ne voyait pas avant sur le plan latéral: des passings qui contournent le filet pour finalement rentrer dans le court. Au total, plus d’effets et plus de puissance.

    Comme à cela s’ajoute le fait que la zone utile de frappe est plus importante qu’avant car la surface des tamis est plus grande, cela rend la tâche de celui qui tire un passing beaucoup plus facile qu’avant. Plus d’effets ouvre davantage d’angles possibles sans perdre trop de vitesse en liftant beaucoup ce qui n’est pas plus fatiguant qu’avant puisque les raquettes sont beaucoup plus légères. Etonnant de penser qu’au temps des raquettes en bois, les frappeurs ajoutaient du plomb en têt de raquette pour gagner en puissance…

    A cela s’ajoute aussi que les surfaces rapides sont moins nombreuses qu’avant et au final, il y a moins de types qui montent au filet et presque plus personne qui monte presque tout le temps comme on le voyait autrefois..

    Certains trouveront ils la parade ? J’en doute plus que toi; je ne vois pas quel type d’attaque pourrait se révéler aussi payante qu’autrefois. Peut être des attaques courtes et très croisées mais c’est difficile à faire et donc risqué ?..Un autre problème est que les serveurs n’ont plus le temps d’arriver au filet derrière un service.Un type qui sert à 200 et qui monte derrière est un pas derrière Mc Enroe quand il montait sur ses premières à 180..Service plus rapide, retour qui revient plus vite aussi (quand il revient)..

    Je crois donc que l’évolution du matériel a rendu obsolète le jeu consistant à volleyer systématiquement derrière un service. En revanche, on pourrait voir un peu plus de volées dans les échanges car il me semble patent que beaucoup de montées n’ont pas lieu parce que le joueur n’est pas assez bon à la volée (et donc pas assez confiant pour le faire) mais que s’il l’était davantage, ce serait le plus souvent des montées payantes..

    Si l’évolution du jeu se poursuit sur ses tendances actuelles, cela va devenir du ping pong ou les types taperont comme des sourds en prenant les balles en demie volées du fond du court.. Ce sera peut être amusant à voir mais assez différent de ce qu’a été je jeu jusqu’ici..

    • Kristian 29 décembre 2009 at 10:50

      L’autre raison c’est qu’aujourd’hui ce n’est plus.. utile d’aller au filet.

      Avec les raquettes et cordage d’antan il n’y avait qu’au filet qu’on pouvait trouver des angles tres croises ou decroises comme le faisait Mcenroe et d’autres grand volleyeurs.
      Aujourd’hui Nadal, ou d’autres, avec son lift extreme et le nouveau matos trouve les memes angles que Mac au filet il y a 20 ans, mais depuis sa ligne de fonds.. Alors a quoi bon risquer sa peau en prennant la balle avant le rebond..

  22. Chewbacca 29 décembre 2009 at 2:42

    Je ne connais rien en boucherie et boyau,mais de là, à affirmer qu’un joueur placé sur sa ligne de fond peux trouver les mêmes angles qu’au filet c’est un peu fort non? le déclin de ce type de jeu (service volley ) est en partit dû au ralentissement des surfaces et l’absence de MS sur herbe qui pourrait motiver une génération à évoluer vers le filet.

    Quand les « Wilson « et « Head » en fibre de carbone sont apparu dans les années 90 ,je me souviens alors que tous mes camarades et certain prof de tennis se délectaient au filet persuadés que ce matériel était fait pour le jeu d’attaque et qu’ils deviendraient des futur Sampras ,on a vu le résultat,je crois qu’il faut tout simplement promouvoir le service volley comme référence tennistique et ralentir un peu l’apprentissage sur terre.

    Quand au transformation du matériel je ne vois pas pourquoi il ne favoriserait qu’un seul type de jeu et pas un autre.

  23. colin 29 décembre 2009 at 3:15

    Suite de mes commentaires de « visionneur » (à défaut d’être visionnaire…)

    1997, US Open : Michael Chang bat Marcelo Rios 7/5 6/2 4/6 4/6 6/3
    Beau match, entre deux petits gabarits qui compensent leur manque de percussion par un choix d’angles à faire pâlir toute la WTA. Et les nouveaux cordages n’avaient même pas encore été inventés…

    1995, Wimbledon : Alexander Mronz bat Jeff Tarango 7/6 3/1 Def.
    Rien à ajouter… ça « parle » de soi-même.

    1993, Roland-Garros : Jim Courier bat Goran Prpic 6/1 4/6 6/0 7/5
    Mouais… pas hyper enthousiasmant quand même.

    1991, Chicago : John McEnroe bat Patrick McEnroe 3/6 6/2 6/4
    Il y avait déjà des téléphones portables à Chicago en 1991?

    1987, US Open : Mats Wilander bat Miloslav Mecir 6/3 6/7 6/4 7/6
    Très beau match. Wilander qui joue service-volée, on ne voyait pas ça à Roland-Garros, du coup on n’a pas gardé ce souvenir de lui. Quant à Mecir, c’est vrai que c’est beau à regarder. Il donne l’impression de ne jamais forcer, tout est dans la coordination. Alors c’est vrai que des fois ça donne un coup droit tout mou à mi-court, mais d’autres fois il trouve le geste parfait et alors ça part comme une fusée, en toute décontraction.

    1986, Monte-Carlo : Joakim Nyström bat Yannick Noah 6/3 6/2
    Au fait le début du match est ici : http://www.youtube.com/watch?v=hZ82wiDzijY
    A l’époque j’avais raté ce match. Plus étonnant, j’avais raté toute la carrière de Nyström. Je ne savais même pas à quoi il ressemblait (en l’occurrence, à Edberg). Le match est très agréable, on voit Noah qui fait plein de points gagnants au début, puis qui au fil du match a de + en + de mal à faire le point tandis que Nyström ajuste ses passings avec une précision diabolique. Un point extraordinaire à 0:50 de la partII : service-volée de Noah, lob de revers croisé de Nyström, Noah s’arrache comme un dératé pour aller le chercher dans le coin et réalise un improbable lob de défense qui s’en va mourir dans le coin opposé de Nyström : le temps que celui-ci ait frappé son revers en reculant, Noah est déjà remonté comme une bombe au filet, et fait une volée de revers malheureusement trop courte, Nyström lui refait le coup du lob, au même endroit que précédemment, Noah s’arrache à nouveau pour aller le chercher mais cette fois son lob de défense est trop court et Nyström n’a plus qu’à smasher pour finir le point. Mais quelle débauche d’énergie de Noah.

    1978, Roland-Garros : Guillermo Vilas bat Hans Gildemeister 6/4 2/6 6/1 3/6 6/3
    J’avais déjà vu ce mini-reportage sur le site de l’INA (lien : http://www.ina.fr/sport/tennis/video/I05278575/quart-de-finale-a-roland-garros-vilas-contre-gildemeister.fr.html, la qualité est un peu meilleure que sur Utube) mais j’avoue que je n’y comprends rien : A la fin du reportage on a l’impression que c’est Gildemeister qui a gagné (il lève le bras au ciel et est tout sourire après la balle de match, dans l’interview d’après-match Vilas a l’air dévasté…) alors que c’est bien l’inverse qui s’est produit. Complètement surréaliste.

    • Franck-V 29 décembre 2009 at 3:40

      « Wilander qui joue service-volée, on ne voyait pas ça à Roland-Garros, du coup on n’a pas gardé ce souvenir de lui. »

      Oui, c’est fou cette image qui est restée accroché à Mats, qui lors de la finale US 88 est monté …. 130 fois au filet… quand on pense qu’on prête des velléités offensives à Nadal avec son unique service volée de Wimbledon 08…. j’hallucine!

      • Chewbacca 29 décembre 2009 at 4:55

        Wilander est un CON!

  24. colin 29 décembre 2009 at 3:24

    Encore moi (c’est que ça prend du temps à déguster le cadeau de la rédaction!)

    Pour le Panatta/Okker, la qualité est bien meilleure sur le site de l’INA (on voit la balle!) : http://www.ina.fr/fictions-et-animations/theatre/video/I05313408/quart-de-finale-a-roland-garros-panatta-contre-okker.fr.html

  25. Jean 29 décembre 2009 at 8:06

    Antoine, j’écris tous mes coms sous ecstasy.

    Bien sûr que c’étaient des exhibs, c’est surtout physiquement qu’on voit que Sampras est à la ramasse, mais on y voit néanmoins des phases de jeu offensives intéressantes, qui n’ont aucune raison d’être aujourd’hui complètement inefficaces. Je suis bien entendu d’accord sur les possibilités d’angles données par les nouveaux cordages, mais on ne change pas non plus du tout au tout et cela ne rend pas de facto obsolètes tous les plans d’attaque.

    2002, c’est pas non plus la préhistoire, Sampras s’en sort notamment en mettant une pression immense sur la deuxième balle d’Agassi, chose que par exemple on a assez reproché à Federer de ne pas faire il y a un an pour ne pas dire aujourd’hui que c’est impossible (quoique la seconde balle de Nadal ne me paraisse pas être la plus attaquable). Faire montre de ses intentions offensives met toujours beaucoup de pression sur le serveur, nouveau matos ou pas.

    De même, les services volées sont une variation qui peut être intéressante, les balles partent peut-être plus vite mais les relanceurs se tiennent actuellement très loin. Nadal ouvre des angles formidables avec sa position.

    Il y a une forme de conformisme, de refus de toute réelle prise de risque, dans le jeu actuel.

    • Antoine 30 décembre 2009 at 11:16

      MDR ! Je suis bien d’accord avec ce que tu écris là !

  26. Guillaume 29 décembre 2009 at 10:11

    Je n’ai jamais touché une raquette de pro de ma vie, donc pour tout ce qui est du domaine du matériel je ne peux que me fier / relayer les déclarations des entraîneurs, joueurs et autres personnes du milieu. D’ailleurs, si les pratiquants assidus du site (les Damien, Pierre, Fart-B et autres) ont eu l’occasion de jouer avec ce type de matos, leur avis est le bienvenu.

    Pour ceux que le sujet intéresse et qui conservent précieusement leurs numéros de Tennis mag en archives, Richard Evans avait consacré un topo au Luxilon en 2003, dans le numéro célébrant la victoire de Roddick à l’US Open. Il y présentait ce nouveau cordage tellement révolutionnaire qu’il effectue le parallèle avec la célèbre raquette spaghetti de 1977.

    Apparu en 2002 chez les crocodiles espagnols et argentins de second plan, le Luxilon se répand à vitesse V parmi les baseliners. Techniquement, il s’agit d’un équipement qui avantage le lift car lui donnant plus de vitesse et de rotation (effet lasso). Par ailleurs, il assure une stabilité qui permet de lâcher les chevaux à la frappe tout en gardant le contrôle de la balle… autrement dit sans arroser les bâches. Grosso modo, tout ce qu’il faut pour crucifier un attaquant, soit en ne lui offrant aucune prise pour monter, soit en lui collant un passing imparable avec effet rentrant. Rafael Nadal est le fils prodige du Luxilon, mais tous l’utilisent aujourd’hui. Même les attaquants ont tenté de le croiser – vertical/horizontal – avec des matériaux classiques mais ils en tirent moins d’avantages que les joueurs de fond de court.

    Inconvénient majeur de la bête : il permet de tellement tirer sur la corde à la frappe qu’il favorise indirectement les blessures.

    Je termine, pour ceux qui n’auraient pas le Tennis mag en question, par l’opinion d’Andre Agassi et Jonas Bjorkman quand ils ont découvert l’objet. Le Suédois expliquait que « de nombreux joueurs ont été impressionnés par la différence d’efficacité sur les coups liftés. Le résultat est meilleur qu’avec du boyau ou toute fibre synthétique ». Quant à Dédé, il le qualifiait de « révolutionnaire » et se demandait même s’il « ne devait pas être interdit ».

    Tout ça pour dire que, hors surfaces rescapées des 90’s du style Rotterdam ou Queen’s, même un attaquant du calibre de Sampras se ferait aujourd’hui rétamer au filet. Mais j’y crois, les jeunes trouveront la parade. C’est dans l’ordre des choses. Quand les raquettes composites sont apparues, faisant disparaître Cash et Mecir pendant que flambaient Agassi et Courier, combien étaient-ils à penser que le jeu en finesse avait encore un avenir, tant la révolution semblait énorme ? Et pourtant on a encore vu des Rafter, des Rios, des Korda, des Federer, des Chang (ds le style mobylette) faire en quelque sorte perdurer le tennis des 80’s. Donc oui, je me dis que les formateurs et coachs trouveront à leur tour la clé. But when ?

    • Antoine 30 décembre 2009 at 11:24

      Merci; c’est très intéressant; j’ignorais complètement cela et comprend enfin pourquoi avec un mouvement quasi identique le coup droit de Nadal est autrement plus difficile à conter que celui de Vilas..Visuellement je trouvais que cela ressemblait à un coup de « lasso » mais ne comprenais pas bien comment cela marchait sans « accompagner » la balle ce qui est interdit bien sur..

      Au passage, c’est Agassi que je citais sans l’avoir nommé, qui a dit que l’on avait à la fois le contrôle et la puissance avec ce cordage..

    • Ulysse 30 décembre 2009 at 12:57

      Moi j’ai joué avec une raquette de pro (celle d’un sparring de Berasategui dont je ne me rappelle plus le nom, obscur mais pro quand même). C’était bien avant le luxilon et ça donnait l’impression d’un morceau de bois. Grande puissance, bruit aigu bizarre, zone de contrôle minuscule. Qu’est-ce que j’étais mauvais ! Rien ne rentrait.

    • Damien 31 décembre 2009 at 6:55

      Salut à tous,
      J’ai fréquenté à une époque un forum spécialisé dans le matos de tennis, lorsque je cherchais à remplacer ma raquette. J’en ai retenu quelques info sur les raquettes et cordages amateurs mais aussi pros.
      Pour commencer il me semble que Nadal n’utilise justement pas le Luxilon, mais un cordage Babolat (je sais plus lequel).
      Je n’ai jamais eu l’occasion de tester une raquette de pro, mais j’ai essayé des cordages du même type que le Luxilon (co-polymère), en moins couteux. Le gros plus de ces cordages par rapport aux anciens mono-filament, c’est le contrôle : tu as l’impression de beaucoup mieux sentir la balle lors de la frappe. Après il faut relativiser l’impact de ces cordages : ils ne vous transforment pas du jour au lendemain en dieu du tennis de club. L’autre gros avantage pour un joueur de club, c’est qu’ils ne perdent pas de tension au cours du temps. Quand on ne change pas de cordage à chaque match mais plutot tous les 2-3 mois, c’est un vrai avantage.
      En ce qui concerne les effets, ces cordages permettent de prendre des jauges très fines car ils sont très résistants, ce qui favorise la prise d’effets. Mais pour nous joueurs de club, il y a mieux pour les effets : les cordages à profil non cylindriques (hexagonaux etc.) que l’on monte en général sur les montants avec un autre cordages sur les travers. Bizarrement, les pros n’y sont pas encore passé, mais peut-être y a-t-il là un problème d’ordre réglementaire.
      Pour en revenir aus pros, là aussi, attention à ne pas se faire avoir par les discours promotionnels de tel ou tel joueur : ils ont des sponsors à honorer et Luxilon en fait partie. Pour info, Fed utilisait jusqu’il y a peu un cordage hybride Luxilon/boyaux (montant/travers), donc le Luxilon c’est bien mais rien ne remplace le cordage naturel en terme de toucher (pour Fed en tout cas).
      Concernant les raquettes des pros, ce sont toujours des modèles custom plus ou moins dérivés de modèles standard. De plus un pro n’aime pas changer de raquette, et ne va donc pas prendre le risque d’essayer une nouvelle raquette. Ils jouent en général avec la même durant toute leur carrière, quite à faire peindre leur raquette habituelle aux couleurs de leur nouveau sponsor.
      Globalement, ils utilisent des raquettes plus lourdes que nous, afin d’obtenir le meilleur rapport controle/puissance. En gros, plus une raquette est lourde, plus elle permet d’envoyer du lourd, mais la contrepartie sera une moins bonne maniabilité. Les raquettes amateur compensent leur manque de puissance par un équilibrage plus proche de la tête de raquette (mais on perd en précision). Si je devais utiliser la raquette de Fed ou de Roddick (les 2 sont très lourdes il me semble), je n’arriverai à taper correctement qu’une balle sur 10, avec l’impression de manier une massue. Seul Nadal, si mes souvenirs sont bons, utilise une raquette assez légère (310-315 g), ce qui lui permet de fouetter la balle même lorsqu’il est en retard sur la balle.
      Les raquettes pro depuis l’avènement du graphite/fibre de verre n’ont que peu évolué. Fed par ex joue avec une raquette dérivée (à peine) de la Wilson Pro Staff, celle qui a fait le bonheur de Sampras, Edberg ou Courrier.
      Ces dernières années, seule l’arrivée des raquettes Babolats (Nadal, Roddick etc) a marqué un vrai changement. Ce sont des raquettes issue du monde amateur (profilées, puissantes, mais pas très orientées controle) et non l’inverse comme les autres marques jusqu’à présent.
      En ce qui concerne la taille des tamis, là aussi, je me méfie des bruits de couloir qui disent que la taille des tamis à explosé. Je pense effectivement qu’elle a un peu augmenté chez les pros par rapport aux 80-90′, mais finalement, peu de joueurs jouent avec des très grands tamis comme Agassi ou Chang le faisaient par ex (tamis de 690 il me semble). La plupart sont autour de 630. Les attaquants sont autour de 600, voire moins (Fed est en 585), et les joueurs de fond de court entre 600 et 645 (Nadal : 645). Il faudrait faire une étude statistique pour savoir ce qu’il en est réellement.
      Une chose penche tout de même vers la théorie de l’amélioration des cordages, c’est la tension de ces même cordages : les joueurs pro tendent beaucoup moins que leur ainés. Fed tend entre 20 et 23 kg, là où Sampras était à plus de 30 ! Tendre moins signifie plus de puissance, mais moins de controle, ce qui tendrait (c’est le cas de le dire) à montrer que les nouveaux cordages apportent plus de controle.
      Bon je m’arrête là, j’ai déjà été très long, et j’ai peur de ne pas avoir été très clair.
      Je précise quand même que les infos ci-dessus ne sont pas une vérité absolue…

      • Ulysse 2 janvier 2010 at 1:12

        Je trouvais ton post très bien. La dernière phrase à le mérite de la franchise mais casse un peu le plaisir. En fait tu nous racontes plein de trucs intéressants et tu termines en disant « vous savez c’est peut-être des conneries ».

      • Damien 5 janvier 2010 at 3:04

        Oui c’est mon coté trop mesuré : jai une formation scientifique et j’ai tendance à vouloir tout démontrer, prouver scientifiquement, ce que je ne peux pas faire ici.
        En fait ce que je voulais exprimer dans la dernière phrase c’est que je ne suis plus un « acharné » du matos, et que mes infos datent de 2 ou 3 ans, les choses ont pu bouger notamment sur les cordages, qui reste l’élément qui change le plus ces dernières années. De plus, sur la taille des tamis, ce que je dis est une impression que j’ai, mais qu’il faudrait renforcer par une étude statistique plus factuelle.
        Merci pour ton oeil avisé sur ce post :)

      • Jean 5 janvier 2010 at 3:34

        Damien,

        Moi aussi, j’avais trouvé ton post très intéressant. Je me permets néanmoins quelques remarques, même si tu es plus à la page que moi : si elle y est forcément un peu liée, je ne pense pas que la tension soit si dépendante des nouveaux cordages, qui expliqueraient selon toi les différences entre les époques. Même avec du bois, les joueurs ont toujours été rares à pouvoir tendre à plus de 30 sans se détruire le bras. Sampras pouvait se le permettre car il cherchait avant tout la fulgurance, mais en même temps que lui évoluaient des joueurs à la tension bien moindre (euh… j’ai pas d’exemple précis, Dédé tendait beaucoup moins), comme en même temps que Borg (+30), McEnroe était annoncé entre 16 et 18 (!!!).

        Bref, cette tension assez basse de Federer ne m’étonne pas, mais je ne suis pas sûr qu’elle dépendent à ce point des nouveaux cordages (tu dis d’ailleurs toi-même qu’il utilise encore partiellement du boyau). Si quelqu’un connaît la tension de Nadal, se serait intéressant, je l’imagine bien vers 27-28.

        En fait, je suis plutôt en désaccord avec cette phrase : « Tendre moins signifie plus de puissance, mais moins de contrôle ».

      • Damien 5 janvier 2010 at 11:01

        Jean,

        Effectivement, je ne connais pas trop les tensions des anciennes gloires et j’ai peut-être pris un raccourci rapide tensions basse = nouveaux cordages.
        En revanche je te confirme en tant que joueur, qu’une tension élévée favorise le contrôle, et une tension basse la puissance car le cordage se comporte comme un trampoline avec la balle. Si tu tend peu, l’effet s’accentue, et inversement.
        Et si j’ai pu le vérifier une raquette en main, je l’ai aussi lu et entendu de la bouche de cordeurs.
        Là où je rejoins ta critique c’est que c’est aussi une question de filling, et pas seulement une question de puissance. Chaque joueur a ses préférences de tension, et chez les pros cela varie énormément (Volandri à 17 kg et Wawrinka à 31 kg). Quant à Nadal, j’ai lu sur le net 24 kg, donc moyen.
        Pour en revenir au Luxilon et aux autres co-polymères, ses utilisateurs ont de toute façon (et moi le 1er) tendance à baisser la tension en comparaison avec des cordages classique, car il sont plus raides. Donc si tu ne veux pas te retrouver avec une planche, tu baisse de 2-3 kg. Et même avec 2-3 kg de moins, tu as l’impression de mieux controler la balle.

  27. Chewbacca 30 décembre 2009 at 7:01

    Ben ça commence mal !Nadal et Federer déclarent forfait pour l’OA!

    • Antoine 30 décembre 2009 at 8:12

      Ils ont décidé de jouer des exhibitions ensemble à la place ?

      • Chewbacca 30 décembre 2009 at 8:36

        mdr !t’es trop fort Antoine!

        • Antoine 30 décembre 2009 at 10:03

          En attendant, il vont faire semblant de se faire mal à Abu Dhabi à partir d’après demain moyennant 1 M$..comme au catch mais cela rapporte plus ! Et puis Federer peut jouer avec sa Rolex au lieu d’attendre la fin du match pour la mettre en avoir enfin l’heure..Le public sera content: ils croiront assister à un vrai match. Normalement cela doit se terminer par un tie break…

          • Chewbacca 30 décembre 2009 at 11:48

            1M$ pour une exhibition! Quelle belle profession.

          • fieldog38 31 décembre 2009 at 12:25

            C’est sûr que c’est pas avec ton manteau de fourrure que tu toucheras une telle somme, hein le wookie!

  28. Antoine 31 décembre 2009 at 12:04

    Oui Chew, magnifique, du moins pour Federer ! Et sans doute autant pour participer au tournoi de Doha trois jours plus tard, au total plus en garanties que ce qu’il gagnera s’il gagne l’Open d’Australie..C’est du moins ce que je crois être le niveau requis pour que le GOAT sorte de son plumard et participe à un Masters 250 dans le Golfe ou une exhib à Abu Dhabi. Les Masters 250 et les Masters 500 sont les seuls tournois ou les primes d’engagement sont tolérées et donc pratiquées..J’avais lu quelque part qu’il y a deux ans, il avait touché 500 ou 600 K€ pour aller à Halle, depuis il est devenu GOAT et les tarifs ont du grimper..et dans le Golfe, c’est bien sûr les tarifs premium..

    Nadal a du obtenir un chèque du même montant et les autres comparses de l’expédition Abu Dhabi (Soderling etc..) touchent des miettes, dans les 100 ou 150 K$ sans doute, les pauvres..

    Je crois que Federer est très conscient de sa valeur commerciale, est très content de gagner énormément d’argent et gère très bien ses affaires. Ce qu’il touche en prize money officiel (environ 55 M$ à ce jour) est peanuts comparé à ce qu’il ramasse par ailleurs (non seulement les primes d’engagements mais de ses douze sponsors). Il n’est pas aussi riche que Tiger Woods mais il est de très loin le joueur de tennis qui a amassé le plus d’argent à ce jour..

    • Chewbacca 31 décembre 2009 at 12:48

      Si je comprends bien Federer est une valeur marchande attractive qui se transforme en une énorme bulle spéculative mais qui peux exploser en vol le jour ou il ne sera plus sur le circuit ou situé au delà de la 5ème place.

      Pour lui cela ne sera pas bien grave mais je doute que les organisateurs des monarchies du Golf puissent continuer ainsi.

      On a connu ça dans le passé quand Sampras et Agassi déclinèrent les tournois Californien on peu a peu été désertés par les meilleurs.

    • Ulysse 2 janvier 2010 at 1:18

      « Il n’est pas aussi riche que Tiger Woods mais il est de très loin le joueur de tennis qui a amassé le plus d’argent à ce jour.. »

      McEnroe est je pense encore le joueur le plus riche car il a investi ses gains de puis 20 ans et avait déjà dépassé la centaine de M$ lorsque Federer a commencé à être connu (son père est conseiller financier dans une banque d’investissement à NY).

  29. benja 31 décembre 2009 at 8:39

    Bonne année à tous.

    Je vais profiter de l’année nouvelle pour recommencer à poster un peu plus…Promis.

    A bientot.

    ps: super idée, ces « vieux » matches!

  30. fieldog38 31 décembre 2009 at 12:23

    Je vais être un peu en avance mais compte tenu du fait que d’ici quelques heures je risque de confondre mon clavier d’ordinateur avec la télécommande de mon téléviseur, j’en profite pour souhaiter une bonne et heureuse année à tous les lecteurs et rédacteurs de 15LT.

    Que 2010 nous apporte son lot d’émotions et d’exploits tennistiques dans la joie et la bonne humeur et longue vie à 15love… :)

    PS : @chew, du fond du coeur merci pour le cadeau…

    PS2 : @karim, take care! mon hibernation touche à sa fin…

    • karim 1 janvier 2010 at 2:13

      bonne année mon teckeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel je te change en hot dog a la bastille quand tu veux!!!!!!

  31. Chewbacca 31 décembre 2009 at 1:45

    Avec plaisir Fieldog et je me joins à toi pour souhaiter une bonne année a tous et réitérer mes félicitations à tous ceux qui ont contribuer à la création de ce site instructif et animé par de vrais passionnés!

    @Roger, je te souhaite une bonne année 2010 j’espère que tu gagneras encore énormément d’argent et de tournois du GC , j’aime te savoir riche heureux et au fond du court.

    @PZ ,j’espère que tu vas te ramasser dès l’OA et que tu auras une année sportive encore plus pourrie que 2009!

    Conseil pratique, pour les ballonnements et les gênes occasionné par les excès ,vous avez pour 15 euros Probiotiques Duolac* qui contribue à restaurer la flore intestinale déséquilibrée ou bien le citrate de betaïne pour les pauvres comme Lionel.

    *Produit a conserver au frais

    A+!

    • fieldog38 31 décembre 2009 at 3:35

      Sinon il y a aussi al cuillère d’huile d’olive…Mais c’est pas fameux ;)

    • Ulysse 2 janvier 2010 at 1:19

      Chew : comment ça t’aimes savoir Rodgeur au fond du court ?

  32. Alex 1 janvier 2010 at 1:25

    Bon,je passe pour un coucou,la bonne année et tout le toutim et pour poster le premier comm de l’année :  » beeeeuarg,je me sens dans la peau de Pete Sampras un quart de finale 96.. »

  33. karim 1 janvier 2010 at 2:12

    bonne année à tous, je vous aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime et oui je suis déchiréééééééééééééééééééééééé graaaaaaaaaaaaaaaaaave mais je m’en tape parce que je reste lucide et j’adore ce site et ses intervenants, peace à tous et le meilleur pour 2010 pour vous et vos familles. nous vivons une formidable aventure et j’espère qu’elle continuera longtemps.

    much much much love à tous. take care.

    que j’ai bu… mais que je m’en fous. poutouuuuuuuuuuuuuu à 15 LT et ses membres on se pince tous en australie.

    bonne vie à tous

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis