« A perfect day : tennis » … Retour vers le futur : Bercy 2013

By  | 29 octobre 2014 | Filed under: Bord de court

1383511843_3En bande-annonce de ce Bercy 2014, je vous propose une page d’archive : et si on refaisait un arrêt sur image, il y a un an – histoire de s’amuser de toute l’eau qui a coulé sous les ponts depuis lors (mais oui ! Biquette était à la ramasse ! Gasquet arrachait les Masters ! Del Po delpotait !…). Histoire également de partager une tranche de vie importante dans ma vie d’aficionada du tennis : mon dépucelage du tennis-en-vrai.

J’avais tartiné cette chronique à mon retour et calé, Dieu sait pourquoi, sur le récit du dernier match, pourtant mon deuxième préféré de la journée…

Au programme : la queue, Wawrinka/Almagro, Ferrer/Simon, Isner/Djokovic, Dimitrov/del Potro, Federer/Kohlschreiber, la pause, Gasquet/Nishikori, Nadal/Janowicz.

Un couac dans la compréhension du système de queue nous fait perdre une demi-heure. Quand nous arrivons dans les gradins (dans l’axe longitudinal à gauche, côté petit filet, yes !), un set est passé déjà et nous comprenons rapidement que Nicolas n’a pas l’intention de s’attarder sur le court. Le plus marquant de ses hauts faits, c’est sa coiffure de Fonzy qui lui donne encore plus l’air d’un aide épicier officiant dans un bled d’Andalousie (celui qui revient de l’arrière-boutique avec le salami en faisant tinter le rideau de perles en plastique). Stan ne fait pas grand chose, mais j’ai le temps d’apprécier le geste de finition de son revers, un côté artisanal genre « allez ma p’tite dame je vous la découpe vite fait cette côtelette ».

Je note également un type qui fait la retape entre les matchs, entre animateur « C’est la chenille qui redémarre » façon vendredi après-midi aux Acacias, et vente-flash au rayon cassoulet de Carrefour (non pas une, non pas deux, mais 3 knackis dans les flageolets). Avec des sons-et-lumière incontinents pour radjeunir.

Nicolas quittera le court fort gracieusement, tout le monde a l’air de bien s’aimer et de prendre les choses du bon côté. La dimension de l’adversité, la dramatisation me paraissent très amplifiées par la réalisation télévisée, qui cadre de près le joueur et nous identifie systématiquement au point de vue de celui qui a envoyé la balle. (Bien souvent d’ailleurs, je perdrais le compte des jeux durant la journée, toute étonnée de voir arriver la balle de match…)

Un autre duo se présente ; nous baissons subitement de trois crans niveau puissance.

Simon fait encore beaucoup plus fluet qu’à travers le prisme d’une caméra. Une absence de mollets, une lacune de postérieur qui se traduira vite par sa difficulté à faire avancer la balle sur une surface de consistance ouateuse.

Ferrer ne sera pas beaucoup plus impressionnant ; ni l’un ni l’autre ne sont dans un grand jour. Simon a des velléités offensives, mais ses initiatives échouent bien trop souvent dans le couloir à marée basse, et le filet reste un lieu de trouble palpable pour le chétif poussin… Son incapacité à jouer un slice lui est souvent fatale, Ferrer en profite à fond.

Mais surtout, un mal de dos évident le saisit au bout de 3 jeux (son interview d’avant match laissait d’ailleurs pressentir un pessimisme considérable sur sa condition) : il n’arrive plus à se baisser (rédhibitoire sur une surface feutrée qui absorbe le rebond), sert à 120 km/H en 2è balle, on dirait un moustique englué sur un ruban poisseux. La ouate poisse le public, la main de Djembé Man colle au tam-tam, mes encouragements sont sans doute aussi ténus que la carrure de Gilou.

On lui souhaite des vacances reposantes, même s’il a encore un double à perdre avec Chardy.

Isner/Djoko démarre.

Là, on a quand même un duo qui arrive à faire avancer la balle dans l’aquarium, et même un type qui garde assez bien la balle dans le terrain. C’est rigolo de retrouver l’homme caoutchouc et ses frappes de balles acrobatiques, ses petits moments de nerfs (il se tape sur la croupe et après, ça saigne. En face.).

Tennis-Bercy-Djokovic-reussit-son-entree_article_landscape_pm_v8

Le petit bonhomme en mousse

Mais nous, on veut voir Del Potro/Dimitrov sur le petit court, donc on file à l’anglaise.

Au sous-sol, il y a un tout tout petit court avec 200 places à tout casser sur lequel, pour une raison qui m’échappe, on a programmé le superlativement charismatique del Poutou/Dimitrov au lieu du logique Simon/Ferrer. Même en nous cassant à un moment hautement stratégique de l’arène principale, environ 80 personnes poireautent déjà devant les vigiles, qui nous annoncent tout de go que c’est plein et qu’on ne peut aller que sur le court numéro 2 (un double sexy avec Qureshi/Rojer et Bennet’/ Zimonjic). Environ 25 personnes filoutent comme nous, prétendent une compulsion pour le tennis par paire, descendent et bifurquent illico direction Court N°1.

Succès.

Wonderful ! C’est du spectacle de loge, à cinq mètres de la nuque des joueurs au changement de côté. En plus, Grigor et del Po nous servent du tennis champagne, le meilleur niveau de jeu observé sur la journée des deux côtés. Ca va à une vitesse phénoménale, genre musiciens gypsies en transe.

Dimitrov joue une partition prodigieuse en slice de revers ; en jeu à plat c’est hauteur de cuisse maxi, slicé, en règle générale, ça rase l’élastique des chaussettes. Del Po renvoie tout avec des pralines coup droit et revers à rendre cinglé, bang bang, Grigor réplique du tac au tac, racatacatac, kalash’ bulgare. Y a un supporter made in Sofia (« Grishaaa »), un couple argentin (« Vamos Rrrrouan ! »), et le reste braille à plein poumons « allez GriPo !», c’est fort  sympathique.

Impression de la grande salle confirmée, comme stature, les joueurs sont nettement moins mastards qu’à la téloche, où on nous vend du bison transgénique à coup de cadrages hyper serrés et de contre-plongées dramatiques. (Une exception : Nadal. Lui ses muscles dorsaux explosent visiblement le T-shirt à 150 mètres quand il épluche sa banane).

Par contre, question charisme, del Potro est hallucinant. Ca c’est du mastodonte, Madame. Du saurien disparu.

Entre les points, le mec se déplace à la vitesse d’un caméléon en pleine méditation taoïste. Vous voyez les paresseux ? La teinte verdâtre du pelage, c’est de la mousse qui leur pousse dessus. Parce qu’ils ne bougent pas beaucoup.

On devine le lichen dans les plis velus de Del Potro. Quand il n’est pas content, il ralentit encore plus.

On voit pousser la mousse.

On entend pousser la mousse.

JMDP incarne à la perfection le type que personne ne vient emmerder au comptoir de bar. Celui qui fait pivoter lentement la tourelle du char d’assaut de son regard dans le même bloc que sa tête quand un inconscient vient demander l’heure. Alors, le pékin penaud se recroqueville comme une limace devant un fer à souder et fond au noir à reculons en bredouillant des excuses.

Chaque fois qu’il sera frustré, sur un manque de réussite, une annonce, un spectateur qui gigote au moment du service, Del Po passera au coup d’après un retour de mammouth, un ace. Un poing sur la table. Toujours.

Par deux fois, il aura émis une espèce de râle hululé vers le ciel, c’était le vieil orignal au fond du bois. Le gnou sous les mélèzes. Le wapiti royal sous le baobab.

Bref, conquise.

Grisha, à côté, avec sa petite mèche en virgule, c’est Fabrice Lucchini face à Lino Ventura : léger.

Mon cicérone, Oluive, a trouvé l’expression idéal pour cette expérience de proximité : du « tennis de chambre ».

Wow !

article-0-03332655000005DC-545_468x338

« Pardon Monsieur, vous auriez du feu ? » « Petit, c’est pas le moment… »

Après désincrustation du court miniature et redescente ondoyante de la cascade des gradins pour ce qui s’annonçait comme le joyau de l’après-midi, la chute métaphorique sera rude. Pourtant, le menu était alléchant : GOAT farci à la volée et sa garniture allemande offensive, garantie 100% One Hander. Kohly /Roger, miaoû !

On a loupé la moitié du premier set, sans doute la plus potable. Parce que Fedou va reprendre ses vapeurs de fin de saison, entre fautes directes par promo de quatre et errances en retour (un abominable chip mou et plus court que les tifs de Youzhny, contre lequel nous tâcherons de sécréter des anticorps en le daubant sans merci jusqu’à la fin). Parce que Kohlschreiber a l’intelligence de servir sur ce retour de revers pathétique 98% du match. Il servira 2 (deux) fois sur le coup droit, histoire de filer le break à Doudou. On a vu UN  (1) – retour non-chipé-tout-mou de tout le match.

Roger s’en sort en servant bien.

Zones de service, l’habileté de Kohli s’arrête là, il se met au diapason du Maître côté arrosage généreux, et surtout, il plante comme un Lenôtre ses deux jeux de service réglementaires pour que la Légende continue son chemin : carrément, 3 doubles fautes pour le premier. Pour le deuxième, deux seulement, mais il compense en servant sur le coup droit, seconde occurrence du match donc.

Même Stan n’aurait pas osé tant d’abjecte allégeance.

Notre seule explication : Mirka a fait chauffer le stylo et le chéquier, il faut que Roger dépasse le marécage des matchs où il a peur de perdre pour retrouver de la substance devant un vrai alligator qui ne lui donnera pas le temps de s’adonner aux vertiges pascaliens.

32661

Le Crépuscule du dieu

Mais il faut reprendre des forces, parce qu’après les zakouskis un peu éventés et bourratifs de l’entame (Simon, Ferrer, Almagro, Isner…. on prend toujours trop de cochonneries à l’apéro), le délicieux plat exotique aux petits oignons en table d’hôtes du sous-sol (yaourt bulgare et bœuf sud-américain), et le festin Picard tronqué et mal décongelé du Beau Jeu Germanique, c’est du copieux qui nous attend encore ce soir : Richard, ce héros au sourire si doux, affronte Kei, ce grand blessé au sourire jaune (oui, j’ai craqué). Et en dessert, Sa Majesté de la Défense Féline, Rafa Nadal contre Son Altesse Mitrailleuse, Jerzy Janowicz.

Résultat, on se restaure, on papote, on papote, et comme je ne suis pas inquiète pour Richard, je laisse passer le début du match. Pardon, pardon, désolée, excusez-moi, voilà. Je suis installée.

Côté Richard, c’est pas mal, un peu de déchet, pas le meilleur des revers, mais des intentions offensives plaisantes, un service très efficace et du jeu vers l’avant. Je suis soulagée après son Moscou vaillant, mais éreinté et fadasse.

Kei est plutôt diaphane, heureusement qu’il est cerné de bandages comme l’homme invisible. L’issue paraît claire et je me concentre sur des détails idiots comme les rituels au service ou la minuscule serviette chiffonnée censée éponger les rivières de sueur du français, petite loque en boule trempée de A à Z qui fera pâle figure à côté des draps de bain mis à disposition de la transpiration ibéro-polonaise (Guitou, j’exige des explications !)

Voilà, c’est fait. Super, tout à l’heure Berdych a garanti la qualification de Richard pour les Masters en sortant Raonic. Notre Héros remplit quand même son contrat des huitièmes et s’offre un quart de prestige contre le Minotaure (probablement).

‘A perfect day’ pour nous deux !

1119589-17684550-640-360

Au petit trot vers les Masters

C’est là que le compte-rendu sur le vif (disons dans l’immédiat après-coup) fut interrompu. Il ne me reste que quelques traces lointaines du clou de la soirée : la démo de Nadal contre la surprise de l’année précédente. Sa version du matador contre serial serveur, dont Djokovic avait donné son interprétation un peu plus tôt.

Un toc à rajouter au catalogue : il importe que la banane soit exactement perpendiculaire aux lanières du sac de raquette ; un déplacement exquis, sur lequel je me concentrais plutôt que sur les échanges, par ailleurs fort plaisants. Cette impression de maîtrise complète du flux du match, avec un à propos parfait à chaque mise en danger sur son service : ace, ou échange burné mettant les choses au point. De son côté, JJ, plutôt joyeux luron sur le court et bien éloigné de l’aura sinistre dont on fait les gorges chaudes (il ébouriffa aimablement Nadal à la poignée de main), dépensait en vain les siens (y compris le service le plus rapide du tournoi). Au deuxième set, Nadal avait compris le truc et JJ ne parvint plus à placer un seul ace.

Set et match au matador, le seul killer sur le court.

TENNIS BNP PARIBAS MASTERS PARIS 2013

Number ouane again

Contempler les trajectoires de ces huitièmes historiques, qui virent la qualification des 8 qualifiés pour le master à l’aube de l’édition suivante est assez ironique : autant en emporte le vent avec les grandes formes de del Potro et Nadal, Richard et Nishikori échangent leurs fortunes, Biquette est ressuscitée, longue vie à Biquette, Janowicz est repassé sous le radar, Dimitrov promène sa mèche près du top 10, Stan a coupé les côtelettes du haut de l’Olympe, Gilou chante 2008 again en mandarin, Djokovic ne la joue plus reconquête, mais bientôt poussette…

Place aux nouvelles joutes !

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags:

274 Responses to « A perfect day : tennis » … Retour vers le futur : Bercy 2013

  1. Nathan 30 octobre 2014 at 09:50

    Monfils s’est autopersuadé que Bercy n’était qu’un amuse-gueule. Du coup libéré, Monfils donne le meilleur de lui-même, fait de la Monf, et brille. On pourra dire justement qu’Isner n’était pas au meilleur de sa forme. Sauf que, au tie-break du 2ème set, le pistolet sur la tempe, le grand machin américain s’est mis à envoyer dans les quatre coins du court avec une violence aussi brutale que désespérée et c’est là qu’on s’est aperçu, dans ce très bref instant, que Monfils est vraiment bon en ce moment.

    La surface sied comme un gant à Djokovic en bonne forme, vu son premier tour. Je pense pourtant que Monfils fera un truc ce soir. Plus exactement, j’aimerais bien qu’il en fasse un parce qu’avec Monfils…

    • Antoine 30 octobre 2014 at 11:59

      Battre Isner 6-4 7-6, c’est un très bon résultat d’autant qu’il perd peu de tie breaks. 0 balle de break à défendre et 11 aces pour lui contre 9 pour Isner.

      Gaël raconte partout que Forget l’a convaincu de jouer et qu’il faisait cela pour les fans et les journalistes (!). Je n’y crois pas trop…

      Il a un très bon coup à jouer face au Djoker en session de nuit alors que ce dernier mène 10-0 face à lui. Mais quand on regarde de près ce H2H on voit que 7 des matchs ont été très accrochés, dont le dernier à Toronto 6-2 6-7 7-6.

      IL est vrai que le Djoker n’était pas bien bon mais Gaël est sans doute bien meilleur aujourd’hui. IL a fait un très bon US Open ou, à un point près, il se retrouvait en demie contre Cilic.

      Je pense qu’il a sa chance ce soir contre le Djoker. Sa cote est de 4,5 contre 1,14 pour le Djoker. Gaël est sous estimé à mon avis. Je crois que je vais mettre un ticket sur lui….

    • Nathan 30 octobre 2014 at 12:16

      Depuis très longtemps, je considère Monfils comme le plus doué des frenchies, et, à mon avis de très loin.

      Son potentiel est difficilement cernable. Mais pourra-t-il transformer en acte ce qu’il est en puissance ? Son problème est dans la tête, ce n’est pas le même que celui de Gasquet, mais est-il soluble pour autant ?

      Hier, il a très bien servi et réalisé quelques super coups droits. Il a même réussi à monter opportunément à la volée.

      Come on, Gaël !

      Je serai bien curieux de connaître l’avis des joueurs sur la surface. J’ai l’impression que Bercy s’est calqué sur l’O2, pour des raisons facilement compréhensibles. Ce qui pourrait être une explication supplémentaire à la présence de Federer qui, certes, est sympathique par son côté FanFan la Tulipe mais est globalement, je suis bien d’accord avec toi, assez déraisonnable. Bercy comme préparation en live du Masters avec qui sait, et un peu beaucoup de vista, une bonne surprise à la clé. C’est peut-être ça, le raisonnement de Federer.

      • Antoine 30 octobre 2014 at 12:54

        Il y a trois semaines on quelque chose comme cela, j’ai lu une interview de Forget dans l’Equipe qui disait qu’il avait rapidement compris que les deux plus doués parmi les frenchies étaient Richie et Gaël. Richie, cela a toujours été évident vu qu’il a percé très jeune. Gaël était également bon étant jeune, bien meilleur que Jo mais il est très compliqué à gérer.

        Aujourd’hui, on voit que Richie a probablement atteint son meilleur niveau, 7ème, et qu’il n’ira sans doute pas au delà. Il faudrait qu’il progresse significativement dans des domaines clés tels que le physique, le service et même la tactique avec sa tendance à reculer dès qu’il ne se sent pas bien.Il fait une belle carrière et la plupart seraient très heureux d’en faire autant mais beaucoup disent (Ljubiucic par exemple) qu’il aurait pu faire partie du top 5, et le fait que Piatti l’ait laissé tomber lors du dernier masters sans crier gare pour entraîner Dimitrov en dit quand même long.

        Gaël, qui a lui aussi été classé 7ème, a effectivement un potentiel plus difficile à cerner compte tenu de sa personnalité, mais tennistiquement, je suis d’accord sur le fait que c’est lui qui a le plus d’atouts, atouts dont il a rarement tiré le meilleur parti jusqu’ici : s’il avait le cerveau de Simon il aurait déjà gagné un ou plusieurs GC. Il est totalement anomal qu’il n’ait pas de coach, ni même de kiné aux dernières nouvelles, et personne à part son agent. Comme d’autres frenchies, il est très souvent blessé, ce qui n’est pas normal.

        Cela étant dit, je trouve qu’il a gagné en maturité. La cause ne me semble pas complètement perdue. Il fait moins n’importe quoi qu’avant. Je reste convaincu qu’il peut gagner un GC, à Flushing ou il se sent bien ou à Roland Garros. Cela semble délirant à certains mais Stan et Cilic en ont bien gagné un alors que pas grand monde n’aurait parié sur eux il y a un an…

      • Nathan 30 octobre 2014 at 13:39

        Un jour, un CTR qui avait de la bouteille, m’a dit : « ce garçon a du génie ». Ce garçon, c’était Richard Gasquet, il devait avoir 16 ans ou quelque chose comme ça. Depuis, j’ai le sentiment que ce joueur veut nous convaincre qu’il n’en a pas. Il y réussit bien d’ailleurs. Bien sûr, il ne le fait pas exprès. On peut dire tout ce qu’on veut qu’il n’a pas un coup droit parfait, qu’il n’a pas un super service, qu’il n’est pas le plus endurant, qu’il a été trahi par Piatti au profit de Raonic… mais tout ceux qui ont vu jouer Richard en mode désinhibé, l’espace d’un instant, savent que ce sont des arguments de peu de poids. Comment un ex n°7 mondial, à son âge, et avec les arguments qu’il a à faire valoir, au sommet d’un cycle de forme, peut-il n’avoir jamais atteint une finale de Grand Chelem et jamais gagné un Master 1000 ?

        Pour Gaël, je trouve aussi qu’il progresse en tennis et en maturité (même si c’est peut-être tout à fait le terme idoine). L’espoir reste permis. Si le public est là ce soir, là mais pas trop là tout de même sinon il risque de partir en monfisade, il peut le faire…

        • Elmar 30 octobre 2014 at 13:48

          Moi je trouve qu’on en a toujours trop fait avec Gasquet. Les matchs de gala, il en sort quoi? Un par année? Et il finit souvent par les perdre, d’ailleurs (contre Murray ou contre Stan à Roland, ces dernières années).

          En fait, je vois bien plus de défauts dans son jeu que de qualité. Quand je le vois jouer, c’est rare que je me dise « wouaouh », par contre je me dis souvent « mais il sait pas servir » ou « mais pourquoi il est si loin de sa ligne ». Alors quand t’as un service moyen et un retour pourrave, c’est quand même compliqué de gagner des matchs. Ce sont les deux coups les plus importants du tennis.

          • Patricia 30 octobre 2014 at 15:15

            Comme un bon paquet de joueurs, Richard fait maxi 4-5 grands matchs par an. Les bonnes années, il fait 15-20 matchs très agréables en plus. Le fait qu’il ait souvent eu un bon classement malgré ces défauts centraux (auxquels on peut rajouter un physique douteux pendant ses jeunes années) implique évidemment qu’il soit bien supérieur dans d’autres compartiments à ces nombreux joueurs qu’il a égalé ou surpassé et qui ont, eux, un bon physique, un meilleur service, un retour moins faible.

            Je ne suis d’ailleurs pas d’accord sur le service, il n’est pas mauvais, il manque de puissance mais sa 2è balle est souvent efficace (même cette année il est dans le top 8 de la stat), il varie et il place bien.

  2. Antoine 30 octobre 2014 at 12:03

    Sinon, mon RYSC prend l’eau : je comptais sur Lopez pour battre Berdych contre qui il mène 6-5 mais Berdych a gagné le premier set 7-5 et mène 3-0…

    Mes pronos sont les suivants:

    Stan bat Anderson
    Murray bat Dimitrov
    Nishi bat Jo
    Ferrer bat verdasco
    Bautista Agut bat Raonic
    Pouille bat Roger

    • Remy 30 octobre 2014 at 14:18

      Pouille qui bat Roger, tu fais ton Evans ?

  3. La courgette masquée 30 octobre 2014 at 13:16

    J’étais hier soir à Bercy en compagnie du Concombre masqué. Nous avons acheté nos places mardi soir avant que la programmation du mercredi ne soit connue et en espérant voir Fedoudou… Avec un match Chardy vs Roger en prévision, on était confiants sur une programmation en night session, et bien non ! Pas du tout, la night session c’est la French session (mais pourtant Chardy est bien français non ? et Roger est quand même une tête d’affiche non ?) avec Tsonga-Melzer, suivi de Monfils-Isner ! Bon c’est pas grave, on se raccroche à l’idée que venir à Bercy c’est un beau prétexte pour passer une soirée entre cucurbitacées…
    Tsonga-Melzer : match assez sympa, Jo a été solide et a pu s’appuyer sur une bonne première balle dans les moments un peu tendus. Melzer a un jeu assez varié mais il transpire la non-confiance, dommage pour lui !
    Monfils-Isner : match très médiocre, Monfils est un guignol et Isner n’ést pas foutu de mettre une seule attaque de coup droit (je ne parle même pas du revers) dans le court ! Je ne sais pas si vous avez noté la position de Gaël pour retourner les services ? C’est simple, il se trouvait 20 cm devant les juges de lignes, 60 cm avant les bâches quoi… Curieux ! Bien évidemment le seul jeu où il a réussi à breaker Isner, il s’était considérablement rapproché de se ligne de fond de court et je me suis dit « ça y est, Gaël est capable d’analyser la situation et de réfléchir sur un court de tennis, il a vu qu’en changeant sa position au retour c’était plus facile ». Et bien… Et bien NON ! Car Gaël étant Gaël, il a repris sa position de retour depuis les bâches durant tout le deuxième set (ce qui l’a emmené jusqu’au tie-break!). Je passerai sur le smatch dunké sauté et autres âneries pour remercier à juste tire Gaël qui m’apporte un point au RYSC !
    Pour finir, et pour les 15lovers qui sont allés à Bercy cette année : avez-vous vu/entendu le Djembé-man ? je suis très inquiète car il n’était pas là hier soir (alors que ça fait 20 ans qu’il est là!!). Est-ce que quelqu’un à des infos ? Est-ce qu’il est parti faire un séjour dans les îles afin de perfectionner ses rythmes en vue de la finale de la Coupe Davis ?

    • Elmar 30 octobre 2014 at 13:45

      J’ai cru que ta dernière question était au sujet de Monfils.

    • Antoine 30 octobre 2014 at 13:53

      Bon, alors comme ça, t’es allée à Bercy hier et t’es pas contente du match de Gaël contre Isner ? Je l’ai point vu ce match. Je trouve plutôt intelligent de sa part d’avoir changé de position durant un jeu de retour, ce qui a semble-t-il déstabilisé Isner puisqu’il a été breaké. Mais si tu as vu d’autres matchs avec Big John, tu constateras que presque tous les joueurs se mettent loin pour relancer. Si tu es trop prêt de la ligne de fond sur une surface qui prend bien le lift comme cela a l’air d’être le cas à Bercy cette année, sa balle, particulièrement sa deuxième balle, rebondit trop haut et tu ne peux pas la renvoyer (si tu la touches). Il faut soit la prendre en trajectoire ascendante, ce qui est très difficile, soit relancer de loin et fort…

      • Elmar 30 octobre 2014 at 13:58

        Ouais, le seul qui colle à sa ligne, c’est Roger et il en avait reçu une bonne en Coupe Davis à cause de ça.

      • Patricia 30 octobre 2014 at 15:25

        Gael est un des meilleur relanceur de très grosses premières (il est le seul à avoir scellé Karlovic), et Nadal fait ça aussi avec les très grands serveurs. Un mec qui a une très bonne vitesse de replacement peut faire ça sans problème et ça embête beaucoup ces types qui ne sont pas très habitués à voir s’engager l’échange sur leur service.
        Moi j’ai trouvé son match excellent et ses trick-shots sont aussi divertissants dans leur genre que ceux du Grigou.

    • Patricia 30 octobre 2014 at 15:19

      hahaha, j’ai l’info sur Djembé-man !
      Bon, il est là mais il s’est fait interdire de tam-tam, à la consigne le djembé ! Fini !

  4. Elmar 30 octobre 2014 at 13:50

    Ca peut être le match parfait pour Stan pour se relancer. Il a perdu deux fois contre Anderson cette année, son tennis ne lui convient pas trop. Là il a dû matcher au TB et il y a été très bon.

    Bref, s’il gagne ce match, le train Stan sera de nouveau en marche.

    • Antoine 30 octobre 2014 at 14:00

      J’avais vu qu’il l’avait battu deux fois cette année, à Toronto et à IW, à des moments ou Stan n’était pas bon. Mais Stan avait gagné les 3 premiers matchs. J’ai donc mis Stan vainqueur au RYSC. Je l’ai même mis en demie finale après avoir battu Lopez en quarts. Bon, ce ne sera pas Lopez qui a été battu par Pataud mais j’avais vu que Stan menait 9-5 contre Pataud et donc que cela pouvait le faire aussi.

      La ou je me suis peut être planté, c’est que j’ai mis Roger vainqueur de Stan en demies, résultat qui n’a rien d’évident vu la surface,entre autres..

      Dans les deux cas, c’est tout bon pour la Suisse, à condition que le Djoker se fasse sortir par Monfils, Murray ou Dimitrov si on se place du coté de Roger..

  5. Le concombre masqué 30 octobre 2014 at 14:36

    Je sors du silence…me doutant que la courgette irait de son petit commentaire…mais elle a été bien trop gentille!!
    Elle est encore trop fleur (de courgette) bleue, je suis en train d’économiser pour lui payer un stage de sulfayeuse chez tonton antoine, mais c’est qu’il charge fort niveau honoraires le bougre, et la nourriture est en sus!

    Gael n’a pas vraiment joué au tennis hier, il est allé faire du sport. Lequel, msytère, mais il est bon, hein, en sport. Donc il n’était pas trop inquiet, même si sans repère, quoi. Je ne sais pas qui a regardé le match, mais le score n’est pas un trompe l’oeil, c’est un véritable mirage saharien. Notre bon Gawel est complètement aux fraises, je peux vous dire que l’ami monfils hier soir était grandguignolesque, à l’exception, ô combien importante de son service.

    Bog John, lui a complètement filé le match, en fusillant méthodiquement les bâches sur son deuxième coup de raquette après le service. C’en était cocasse et est même devenu un running gag au fil du match avec mes voisins spectateurs.

    Le nombre de jeux de services d’isner qui se sont embarqués à 15-30 avec un ace et deux coup droits dans le couloir est supérieur au nombre de synapses dans le cerveau humain.

    Alors une fois, sur un malentendu (comprendre un troisième coup droit consécutif hors limites) Monfils a breaké.

    Mais alors pas de fond de jeu, pas d’intelligence dans le petit jeu, et cher antoine, je peux te dire que même Richard ne s’est jamais aventuré dans les zones où Gaël s’est positionné pour retourner. je veux dire c’est plus le même fuseau horaire, et le droit international s’applique, comme dans les eaux non territoriales.
    C’est complètement indéfendable de dire qu’il s’agit d’une bonne idée, la seule raison pour laquelle cela n’a pas été payé cash, c’est que le coup droit de finition qui aurait du mettre gael à 16 m, vu sa position de relance, arrivait irrémédiablement dans le couloir. (Oui, j’ai dit les bâches au début, mais c’était pour le style, en fait Isner s’attachait à jouer le couloir, avec son coup droit décroisé).

    Ne vous faites pas caroleboucher ni lequipobotomiser : gael n’a rien fait, rien montré, si ce n’est servir parfaitement et remettre moyennement (le nombre de retour dans le court est très bon, la qualité du retour et surtout du placement pour l’éventuel deuxième coup de raquette était catastrophique pour un bilan moyen donc).

    Attentiste au possible, j’ai vu des coup droits faiblards, balle brossée, pas traversée, dse amorties jets d’eau, des trébuchements, des mauvais choix de zones.

    Alors je vous le dis haut et fort amis 15 lovers, on vous ment, on vous spolie.Il est à des années lumière de son niveau de l’US Open. Et c’est bien dommage, car là, on s’était régalés.

    • Elmar 30 octobre 2014 at 14:49

      Nominé au titre de « Comm’ de l’année ».

      • Remy 30 octobre 2014 at 14:53

        et la cérémonie approche à grands pas !

    • La courgette masquée 30 octobre 2014 at 15:03

      Mais il est ou le Djembé-man ?

    • Patricia 30 octobre 2014 at 15:32

      Excellent Concombre, mais la nullité d’Isner n’est pas une preuve… très bien servir et très bien retourner c’est une bonne partie de la qualité, surtout en indoor. Qu’il ne se soit pas montré très tranchant dans le petit jeu, certes, mais on peut retenir l’hypothèse que si Isner était si mauvais c’est aussi parce que Monfils lui mettait une diskette. Et son déplacement compense en bonne partie cette absence de tranchant tactique.
      Pour un mec qui a joué son 2è match depuis un mois et demi et repris l’entraînement une semaine avant, c’est normal qu’il manque de feeling.
      Comme stratégie, c’était une bonne idée globalement de faire jouer un Isner peu en réussite vu qu’il a peu d’endurance.

    • Antoine 30 octobre 2014 at 15:45

      Excellent !

      Bref, Gaël était nul..Enfin, sauf au service et pour renvoyer les services d’Isner quand même. Pas facile à faire quand même..

      • antsiran23 30 octobre 2014 at 15:54

        Si le fait de renvoyer le service est la preuve qu’on retourne bien, çà me paraît un peu léger comme argument. Il retournait c’est vrai, mais très court, sans réel placement. Si Isner avait était un chouilla plus précis il terminait le point sur les retours de Monfils.

        • Patricia 30 octobre 2014 at 16:34

          Ca augmente les chances de remporter le point, surtout face à un joueur mauvais à l’échange…
          Et sur deuxième balle d’Isner, Gael a le meilleur % de points remportés de l’année, à 36%, le second étant à 40%… Je ne suis pas assez Isner pour dire que c’est son plus mauvais match de l’année, mais je doute que ce soit un complet hasard (en retour de 1è Gael est le 6è meilleur de l’année, avec 3 matchs sur terre dans le lot)

          • Antoine 30 octobre 2014 at 16:37

            Tu vois tout cela ou, Patricia ?

            Sinon, antisiran, oui, je pense que renvoyer le service dans le court contre Isner est déjà pas mal..

            • antsiran23 30 octobre 2014 at 16:52

              Alors contentons-nous en ! Je ne pense pas que face à Djokovic çà suffira. Mais il y a un point sur lequel tout le monde a l’air d’accord, c’est sur le fait qu’Isner était franchement mauvais.

            • Patricia 30 octobre 2014 at 18:54

              Jeff toujours, Antoine : c’est sa base de donnée http://www.tennisabstract.com/

              Tu tapes le nom d’un joueur, tu as tous ses matchs avec un paquet de filtres et toutes les stats que tu peux organiser en cliquant sur le titre de la stat.

  6. Elmar 30 octobre 2014 at 14:40

    Le retour de Stan la Lose.

  7. Elmar 30 octobre 2014 at 15:04

    Stan beaucoup trop passif.

  8. Antoine 30 octobre 2014 at 15:06

    Coriace Anderson, comme souvent. ca doit être l’un des joueurs les plus sus estimés du circuit. .IL est grand et il tape fort..

    Dommage que Stan ait foiré son retour sur cette balle de break..4-3

  9. Colin 30 octobre 2014 at 15:07

    Quant à Verdasco, il a l’air bien décidé à offrir un voyage à Londres à son copain Ferru.

    • Patricia 30 octobre 2014 at 15:33

      Pour ça il faut que BA agisse en synergie.

  10. Sam 30 octobre 2014 at 15:11

    C’est vrai que Gaël retournant Isner hier me faisait penser à ces parties de ping pong où l’on se recule de la table pour faire smatcher l’autre, et on se recule de plus en plus par jeu, pour voir si on y arrive et combien de temps ça va durer.
    Mais en même temps, quels choix ? Vu le rebond, c’est soit très près, soit très loin. Si un jour Gaël choisi l’option à la Chang- Lendl de se mettre à 50 cm du carré, je ne serai pas plus surpris que ça.
    Le problème c’est que Gaël pour « bien jouer » à besoin de jouer, dans le sens du « jeu », de la rigolade, du plaisir et de l’épatâge de galerie. Du « jeu », comme les enfants en somme. Sans qu’il y ait projection dans un résultat. Ce qui distingue notamment le « jeu » du « travail ». Mais bien entendu il a aussi envie et besoin du résultat de son labeur. La coexistence dans un même cerveau des dimensions jeu et résultat me semblent expliquer pas mal de choix tactiques hasardeux, comme s’il faisait parfois exprès de se retrouver en situation de pitrerie possible. Plutôt que de finir un point, littéralement donner la balle à l’adversaire une fois de plus, pour jouer. Par moment ça en devient limite grotesque. Mais on ne peut pas lui coller Brad Gilbert dans les pattes pour autant. Il faudrait réussir à canaliser le côté clown, sans le frustrer. En attendant, tant qu’il sera tout seul, il risque d’aller au bout de son trip Gaël Globe Trotters, et si en plus il a des résultats, il sera difficile de le faire changer d’avis…

  11. antsiran23 30 octobre 2014 at 15:14

    J’étais également à Bercy hier soir. A un moment donné je me suis demandé sir Isner n’était pas sponsorisé pour laisser gagner Monfils. Ce n’était pas des coups droits qui flirtaient (du mauvais côté) avec les lignes mais des grands coups de n’importe quoi. S’il avait seulement visé 10 cm à l’intérieur, Monfils était de toute façon à 3 mètres… L’américain marchait. Il ne courait pas. Franchement, le match n’était pas beau.
    Alors s’il joue comme çà Djokovic ce soir, çà va être la branlée. Mais comme il est capable du meilleur comme du pire…on peut s’attendre à tout.
    Quant à la paire Courgette-Concombre…pas vus ! Dommage.

    • Colin 30 octobre 2014 at 15:34

      Pas de souci pour ce soir, Djokovic est lui aussi subventionné by BNP Paribas pour laisser gagner Monfils.

  12. Antoine 30 octobre 2014 at 15:18

    Superbe jeu à 4-4 sur le service d’Anderson ! Stan obtient enfin une balle de break qu’Anderson sauve d’un passing de coup droit long de ligne exceptionnel mais Stan remet cela au point suivant et Anderson cède enfin son service sur une faute en coup droit.

    Stan va servir pour le match.

    • Remy 30 octobre 2014 at 15:22

      et Stan se fait breaker …

    • Antoine 30 octobre 2014 at 15:22

      ..debreak d’Anderson..grâce à trois fautes de Stan, dont une stupide et une grossière…C’est pas encore ça, Stan..

  13. Elmar 30 octobre 2014 at 15:22

    Stan sert pour le match et mène tranquillou 30-0. J’en profite pour venir lire ce qui se dit ici. Le temps de le faire, Anderson est revenu à 30A. Une belle faute directe en revers de Stan et un joli point d’Anderson, et voilà le match relancé.

    Fou quand même de pas réussir à tuer ce match.

    • Elmar 30 octobre 2014 at 15:24

      Je pense que ce match est capital pour la finale de Coupe Davis.

      J’annonce: si Stan le gagne, la Suisse remporte le grand saladier; et si Stan le perd, c’est Monfils qui pourra faire le clown avec la coupe dans les mains.

      • Patricia 30 octobre 2014 at 15:34

        Ké-vin ! Ké-vin ! Ké-vin !

        • Patricia 30 octobre 2014 at 15:37

          Ne soit pas triste, ta prédiction n’a aucun sens !^^

          • Elmar 30 octobre 2014 at 15:41

            Elle fait sens quand on connaît un chouïa la psychologie du personnage. Maintenant, sa chance, c’est d’avoir le Masters où il faudra qu’il envoie du petit bois partout où ça passe (celle-là est digne de CB, je pense).

            • Patricia 30 octobre 2014 at 15:45

              Son Partner c’est Biquette. Biquette peut ramener deux points en simple (c’est même assez probable).
              Ca peut se jouer sur le double ; or, qu’a-t-on côté français ? Un Tsonga peu à l’aise dans l’exercice, et un Gasquet, joueur moyen sans service ni retour, ce qui est plutôt emmerdant en double… c’est du tout cuit !

              • Nathan 30 octobre 2014 at 17:15

                Et sans tête ! c’est plus un joueur, c’est un canard !

      • Remy 30 octobre 2014 at 15:38

        c’est déjà perdu à Lille :(

  14. Antoine 30 octobre 2014 at 15:30

    Vouuufff. C’est chaud. deux balles de match sauvées par Stan et tie break..

  15. Elmar 30 octobre 2014 at 15:39

    Bon, mal barré pour la Suisse en Coupe Davis. Anderson a clairement fait son match, mais Stan avait le match en mains puisqu’il a servi pour le conclure. Or, ce genre de match aux couteaux, c’est précisément ceux qu’il faut savoir gagner, ce qu’il parvenait à faire l’an dernier et en début d’année alors que ça tourne désormais systématiquement dans l’autre sens.

    Dommage, il avait l’occasion de se remettre sur les rails et au lieu de cela, il ajoute une couche de questions à son manque de confiance évident.

    • Antoine 30 octobre 2014 at 16:00

      Je suis assez d’accord avec toi : je considérais aussi ce match comme très important dans l’optique de la Coupe Davis et comptais beaucoup dessus pour relancer Stan. Ce match, il devait le gagner à tout prix.

      Il le perd et pire encore il le perd alors qu’il a servi pour le match et même mené 30-0..

      Sur ce match, comme Anderson, il a joué top 10, mais pas plus.

      Il a le Masters pour se rattraper mais c’est pas le niveau Anderson, c’est le niveau au dessus et il risque de prendre trois claques..Eventuellement une de Roger s’ils sont dans la même poule. Et s’il le battait, il y aurait un léger doute…

      Autrement dit, l’opération reboostage de Stan a foiré…

      • Patricia 30 octobre 2014 at 16:07

        Antoine, je te pensais un des rares ici à souhaiter une victoire française, si ça continue je vais faire mon village gaulois, moi !

        S’il a joué top 10, de quoi vous vous plaignez ? Côté français on en est loin pour l’instant…

        • Antoine 30 octobre 2014 at 16:15

          Top 10, je suis peut être trop gentil car je n’ai vu que la fin du match à partir de 2-2 au troisième. peut être le niveau était il plus faible..

          Ce Stan là, je suis sur que Jo et Gaël peuvent le battre sans problème alors qu’ils seront fin prêts après avoir passé leur stage la semaine prochaine sur terre battue à Bordeaux. Richie aussi peut le battre s’il joue bien, comme il l’a fait en demie finale contre Pataud.

          Sur mes préférences personnelles quant au résultat de la finale, je reconnais avoir évolué. Par principe, je soutenais l’équipe de France. Mais en réalité, j’ai plus envie de voir Roger la gagner et je trouve que les frenchies pour l’instant ne font pas ce qu’il faut pour la gagner …Reste à voir ce que Jo et Gael vont faire dans ce tournoi de Bercy mais pour l’instant, c’est pas folichon..

          Je soutiendrais ceux qui joueront le mieux…!

  16. Antoine 30 octobre 2014 at 15:41

    Match Anderson 6-7 7-5 7-6…

    A 3-3, Anderson fait un retour gagnant de revers décroisé sur une très bonne première de Stan. Intouchable. Sur le point suivant, Stan a un bonne chance de faire son retard après un bon retour sur deuxième balle mais foire un coup droit qu’il met dans le filet, une faute lourde. Anderson passe ensuite un service gagnant: 6-3.

    Enfin, sur son service, Stan engage l’échange et monte sur un coup droit mais pose une volée médiocre et flottante et se fait passer long de ligne en revers..7-3

    Anderson a servi comme une bête..

  17. Antoine 30 octobre 2014 at 15:49

    Au fait, à propos de Ferrer et Verdasco, j’avais dit hier que si Fernando ne se battait pas, on saurait pourquoi.

    Le H2H entre les deux était 10-7 en faveur de Ferrer. Jamais Ferrer ne lui a mis 2 et 1, a fortiori en étant fatigué comme il l’est. La semaine dernière, il lui a mis 3 et 2.

    C’est pas compliqué : cela s’appelle un match truqué, tout simplement..Et à la place de l’instance anti-corruption de l’ATP, je le visionnerais de près..

    • Skvorecky 30 octobre 2014 at 16:35

      Tu dérapes, cher ami.

      Ferrer a gagné leurs six derniers matchs, donc 5 en deux sets, souvent faciles. Il y a même un 6-1, 6-2 à Acapulco 2012.

      Mais surtout, trois choses:

      1) Ferrer est survolté en cette fin d’année comme à chaque fois depuis au moins 3 ans. Il est sur une escellente série, ne rate presque rien, et a plein d’énergie, un vrai lapin duracell.

      2) Verdasco n’a besoin d’aucun arrangement pour être lamentable sur un court.
      Il se trouve que j’ai vu ce match pendant ma pause déjeuner, c’était du Verdasco absolument typique, quelques frappes géniales, des échanges parfois enthousiasmants, et beaucoup de n’importe quoi.

      3) C’est la fin de saison, et certains joueurs ne demandent qu’à partir en vacances et passer à 2015.

      Si on te suit, il va falloir que la commission anti-corruption étudie également de près le cas Fognini (est-il payé par les participants du RYSC pour leur assurer un point à chaque M1000?), qu’elle enquête sur la finale de Bâle, etc.

      • Antoine 30 octobre 2014 at 17:14

        C’est vrai que Ferrer a gagné les 6 derniers matchs et j’avais lu leur H2H un peu vite en zappant ce 2 et 1 à Acapulco.

        Cependant :

        Ferrer est peu être survolté mais sa fin d’année est très moyenne : c’est son sixième tournoi depuis l’US Open et il n’est toujours pas qualifié :

        A Shenzen, il perd au premier tour contre Troicki, A Tokyo au premier tour aussi contre Granollers, à Shangai, il arrive en quarts et perd contre Djoko, rien à dire, à Vienne, il arrive en finale et perd contre Murray, à Valence, perd à nouveau contre Murray en demie, cette fois en deux sets…Durant cette période, le joueur le mieux classé qu’il ait battu est Murray à Shangai (Murray était 11ème), le second Kohly à Vienne, 23ème..

        Fernando est capable d’être nul mais il a été bon contre Gilou au deuxième tour. Et Ferrer était fatigué contre Goffin…

        Après que Fernando ait envie de partir en vacances, c’est bien compréhensible et si elles sont payées par son copain David, c’est encore mieux, non ? Tous les matchs n’ont pas le même impact. Ici on est entre deux espagnols dont l’un a besoin de se qualifier…

  18. Patricia 30 octobre 2014 at 17:20

    Bon même si j’avais rectifié mon Rysc suite aux images de Murray en cadavre à Valence, je suis contente qu’il ait remis les choses au point avec Dimitrov. J’espère qu’il va être bien performant aux Masters.

  19. Nathan 30 octobre 2014 at 17:23

    Baby Rolex a fait long feu contre l’Ecossais réglé comme une horloge…

  20. Antoine 30 octobre 2014 at 17:24

    6-3 6-3 pour Andy contre Dimitrov…

    Très impressionnant Andy et pas qu’au retour (0 aces pour le grigou..). Vers la fin du match, ils indiquaient le nombre de points gagnés du fond du court : 12 pour Dimitrov, 30 pour Murray. Cela fait longtemps que je ne l’avais pas vu jouer comme cela. Je me demande même si je l’ai vu jouer comme cela durant tout un match cette année. Pas grand chose à faire pour le grigou à part tenter des points gagnants.

    Il va sortir le Djoker si celui-ci passe Gaël.

  21. Remy 30 octobre 2014 at 17:24

    Murray s’impose et se qualifie pour Londres.
    Dimitrov est éliminé de la course à la qualif et ne finit pas l’année dans le top 10.

    • Antoine 30 octobre 2014 at 17:27

      ..Et Andy passe 5ème à l’ATP « live » avec possiblement la 4ème place ici ou au Masters.

      Après une semaine de repos, je pense qu’il aura toutes ses chances au Masters. IL va bien finir par bien y jouer..

      Après une année à en baver, Andy est revenu au niveau et le BIG 4 est reconstitué..

      • Remy 30 octobre 2014 at 17:29

        On a tous loué les changements au classement ATP tout au long de l’année, le big four a été tué et enterré, mais final le classement sera :
        1- Djoko
        2- Fed
        3- Nadal
        4- Murray

  22. Antoine 30 octobre 2014 at 17:38

    C’est incroyable ce que que Nishi a fait en retour sur le premier jeu de service de JO qui envoyait pourtant du très lourd…2-0

    • Antoine 30 octobre 2014 at 17:44

      ..Et double break ! 3-0..

  23. Nathan 30 octobre 2014 at 17:43

    C’est pas encore l’enfer du Nord pour Tsontson mais ça y ressemble un peu… à trop rêver aux corons !

    • Antoine 30 octobre 2014 at 17:47

      Encore un point de paumé au RYSC pour moi : Rahan est passé 7-5 7-6 contre BA malgré que ce dernier l’ait breaké deux fois et servi à 6-5 pour égaliser…Rahan pas encore mort pour le Masters…La course à distance avec Ferrer continue..

      Ferrer jouera contre le vainqueur du match entre Nishi et Jo, Nishi probablement vu le déroulement du match, tandis que Rahan jouera contre Roger.

      Le plus probable est qu’ils perdent tous les deux et donc que Ferrer se qualifie..

      • Nathan 30 octobre 2014 at 17:52

        sans compter que Biquette doit se faire dépouiller par Pouille !

  24. Nathan 30 octobre 2014 at 17:48

    ippon pour Nishikori

  25. Antoine 30 octobre 2014 at 17:49

    4-0..JO ne passe plus sa première et sur les deuxième balles c’est un massacre : 2 points gagnés sur 10..

  26. Patricia 30 octobre 2014 at 17:51

    Il est trop fort Nishi… Une pensée pour Geo qui est sans doute en train de regarder le mammouth se faire dégraisser en direct !

    • Antoine 30 octobre 2014 at 17:54

      Super fort en effet. Ce pauvre Jo ne sait plus ou servir. Enfin, il a gagné un jeu et évite donc de prendre une bulle.

      • Antoine 30 octobre 2014 at 18:02

        6-1 en une demie heure..JO s’est fait breaker 3 fois. cela n’a pas du lui arriver souvent dans un set..surtout en indoor. Mais il n’a passé que 35% de premières..

        • Patricia 30 octobre 2014 at 18:04

          Ben c’est sûr que sa 2è c’est du pain béni pour Nishi…

          • Antoine 30 octobre 2014 at 18:06

            C’est ce qui relativise la performance. Mais même sur sa première, Jo n’a gagné que 60% des points, ce qui est très faible pour n’importe qui, encore plus pour lui..

  27. Nathan 30 octobre 2014 at 17:58

    C’est monstrueux ce que fait Nishikori ! Quand un mec qui a une technique ultra propre se met à avoir du talent, voire un peu plus, ça donne ça !

    • Patricia 30 octobre 2014 at 18:02

      Il est incroyablement équilibré et propre techniquement, ce qui le rend aussi agréable à regarder que difficile à anticiper pour ses adversaires…

      • Nathan 30 octobre 2014 at 18:05

        + une lecture des trajectoires rare

  28. Nathan 30 octobre 2014 at 18:01

    6/1 C’est pas ce soir que Jo va chanter le p’tit Quinquin !

  29. Patricia 30 octobre 2014 at 18:01

    Bon, Elmar doit être en train de se rasséréner.

  30. Antoine 30 octobre 2014 at 18:04

    Ce qu’il y a de bien, c’est que Murray et Nishi sont dans le tableau du Djoker. Bon courage pour aller en finale..

    Le Masters va être grandiose : on ne peut exclure ni une victoire de Murray, ni une de Nishikori..

  31. Patricia 30 octobre 2014 at 18:07

    Mais Tsonga a l’air de s’en foutre complétement, lui qui est d’ordinaire très râleur quand ça bugue…

    • Antoine 30 octobre 2014 at 18:13

      Il est concentré je trouve..Il est obligé de toucher les lignes à plus de 200 pour faire le point sur sa première. En surrégime dans ce jeu qu’il est parvenu à conclure : 1-1..

  32. Patricia 30 octobre 2014 at 18:12

    Bon, le service que j’appelais de mes vœux (faut pas que ce soit trop facile non plus) fait son apparition !

    • Antoine 30 octobre 2014 at 18:15

      ET le pourcentage de points gagnés derrière sa première augmente aussi : il est à 70% maintenant..mais sur la seconde : 30%…

  33. Nathan 30 octobre 2014 at 18:14

    Je veux jouer au tennis comme Nishikori !

    • Antoine 30 octobre 2014 at 18:18

      Enfin un bon jeu de service de Jo. Il n’a perdu qu’un point, à la suite d’un retour incroyable de Nishi. 2-2

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis