Valence : l’agonie d’un tournoi ?

By  | 23 octobre 2014 | Filed under: Regards

Profitez de Valence et de son stade futuriste. Profitez de la course au Masters de Ferrer et Murray, de la revanche de la Coupe Davis Bautista – Bellucci, du premier match gagné par Dolgopolov depuis des mois, de la percée de Pablo Carreño. Profitez-en bien, car on vit peut-être la toute dernière édition de ce tournoi. Explications.

On lit ces jours-ci dans les blogs espagnols des déclarations par lesquelles les responsables de l’ATP 500 de Valence semblent administrer l’extrême-onction à leur bébé.

Vous pensiez qu’une fois annoncé par l’ATP, le calendrier de la saison était immuable ? Détrompez-vous. En creux, dans les entretiens accordés aux journalistes espagnols par Antonio Martínez Cascales et Juan Carlos Ferrero, respectivement ex et actuel directeur du tournoi, on entend que rien n’était sûr jusqu’au début des matchs. « Pour l’instant, tout est confirmé pour cette année », affirmait l’ancien numéro 1 il y a quelques jours. Encore heureux, pourrait-on s’exclamer. Cela dit, les institutions ont prévu ce cas de figure. Au moment de la revente d’une licence ATP, une commission de 10% est reversée à l’association éponyme. Mais si les organisateurs n’ont pas respecté leurs obligations, selon les mots de Cascales, le pourcentage institutionnel s’élève à 25%. De quoi dissuader de tenter le coup de la panne.

La licence de Valence court jusqu’en 2018, mais tout reste ouvert pour l’année prochaine.

Né en 2009 sur les ruines du tournoi printanier disputé sur les courts de terre battue du principal club de la ville, il s’agit du deuxième tournoi espagnol de l’ère Open à se jouer sur surface dure, et en indoor, après Madrid. Les matchs se disputent dans l’Ágora, sise dans l’exubérant complexe avant-gardiste de la « Cité des arts et des sciences », stade et complexe étant tous deux œuvres de l’architecte-star Santiago Calatrava. Si l’enceinte du tournoi a coûté plus du double du budget fixé (90 millions d’euros au lieu de 40) tout en restant partiellement inachevée, ce n’est rien comparé au coût final de l’ensemble de la « cité » : un peu plus d’1,2 milliard d’euros, soit 4 fois le budget prévu. C’était l’époque où toutes les villes espagnoles (et pas seulement elles !) se sentaient obligées d’accueillir un édifice signé Calatrava. Ce temps est révolu, plusieurs plaintes étant en cours pour défauts de conception d’un certain nombre de projets calatravesques.

Le tournoi de Valence n’est au fond qu’un exemple supplémentaire de la folie des grandeurs de la fameuse triade espagnole des années 2000 : BTP, Architecture, Sport. Trois secteurs qui bénéficient souvent d’une certaine proximité avec le milieu politique. Et en la matière, la région de Valence est un cas extrême. En témoignent son aéroport vide (à Castellón), ses politiques corrompus (probablement la pire région d’Espagne de ce point de vue-là), ses clubs de foot sauvés de la banqueroute par le Conseil régional, tel le FC Valence et ses 547 millions d’euros de dettes.

Sauf qu’en Espagne, le tennis est loin du football en terme d’impact social et d’enjeu politique – à un Nadal près. A moyen terme, le robinet à subventions finit toujours par fermer. Selon Martínez Cascales, le tournoi, dont l’organisation coûte environ 8 millions d’euros, est passé de 40% d’aides publiques en 2009 à 12-13% actuellement. Résultat : on parle d’1 million de pertes pour cette année, argent qui devra sortir des poches de ses propriétaires : Ferrero, David Ferrer et Conchita Martinez. Et pourtant, le public est fidèle au rendez-vous : 175.000 personnes ont ainsi assisté à l’édition 2013. Mais ce n’est manifestement pas une condition suffisante pour un tournoi de tennis durable, d’autant que nombre de places sont des invitations qui n’affectent pas la billetterie.

Youzhny ValenciaConséquences des problèmes financiers, le tournoi affirme n’avoir offert aucune garantie aux têtes d’affiche cette année, garanties qui les années précédentes pouvaient aller jusqu’à 200.000 dollars par joueur (bien inférieure, donc, aux sommes mentionnées chez les concurrents de Bâle). Cela explique que Murray et Berdych aient dû demander une wild card, faute d’avoir confirmé leur participation à l’avance. On comprend mieux également les renoncements de dernière minute de Cilic et Nishikori, pourtant inscrits depuis septembre, le premier étant déjà qualifié pour le Masters, le deuxième y étant presque.

Car si l’argent est le nerf de la guerre, les points du classement le sont également. Une chance pour Valence que la course au Masters soit si serrée cette année, et qu’elle concerne de grands noms. Alors que le tableau aurait pu être famélique, le tournoi présente paradoxalement une des meilleures affiches de son histoire : Murray, Ferrer, Berdych, Feliciano, Bautista, Isner, Anderson, Simon, Fognini… soit trois Top 10, neuf Top 20, et douze Top 25.

Pour 2015, une vraie solution devra être trouvée. « Dimanche sera peut-être le dernier jour du tennis de haut niveau à Valence », se résigne Cascales, encore propriétaire d’1% du tournoi. On peut toujours émettre l’hypothèse que tout cet alarmisme n’est qu’une stratégie pour forcer la main des sponsors et des pouvoirs publics. Mais le plus probable à l’heure actuelle, en l’absence d’un coup de théâtre, est que la licence soit vendue au plus offrant. L’enceinte futuriste de l’Ágora, qui n’est utilisée actuellement qu’une semaine par an, devrait alors se préparer au chômage de longue durée.

Cascales conclut en prédisant que d’ici 7 à 8 ans, il n’y aura plus qu’un tournoi ATP en Espagne : celui de Barcelone. Si le sort de Valence semble joué, il est légitime de se poser également des questions sur la durabilité du Masters 1000 de Madrid au-delà de l’âge d’or incarné par Nadal, les succès en Coupe Davis et la cohorte de pensionnaires du Top 100. Y a-t-il eu une bulle spéculative du tennis espagnol ? Il nous faudra le recul de quelques années pour en être sûr.

Mise à jour du 31/10/2014

Le département de communication du tournoi de Valence a annoncé vendredi dernier, pendant les quarts de finale, que le tournoi était reconduit pour 2015 et 2016 grâce au soutien du Conseil régional. Il n’y a pas de précision sur le soutien en question, mais il ne peut s’agir que d’une nouvelle injection d’argent public. L’inquiétude exprimée par Cascales et Ferrero a donc porté ses fruits en convaincant le pouvoir valencien de revenir sur son désengagement. L’horizon 2018 est loin d’être confirmé, mais Valence a gagné deux ans de tennis.

About 

Bouffeur de gluten https://twitter.com/PavelTrianero

Tags: ,

422 Responses to Valence : l’agonie d’un tournoi ?

  1. Sebastien 27 octobre 2014 at 0 h 32 min

    La vraie raison de l’absence de Nadal, et plein d’autres scoops : http://www.lepique.fr/Actualites/Tennis/?q=Tennis

    • Nathan 27 octobre 2014 at 8 h 37 min

      Après avoir usé son corps au jeu de balles, Nadal s’abandonnerait à corps perdu au jeu de poker.

      Il y aurait une certaine logique. Mais cette source est-elle fiable ?

  2. Antoine 27 octobre 2014 at 10 h 23 min

    Compte tenu du tirage, le cut pour etre certain d’etre qualifié a baissé et Nishikori est qualifié..Il a donc bien fait de ne pas jouer la semaine dernière…idem pour Andy qualifié à la suite de sa victoire à Valence..

    Bercych a 155 points du cut
    Ferrer a 395 points du cut
    Raonic a 420 points
    Dimitrov a 695 points..

    Ca, c’est que je mis après avoir consulté la Race en temps réel (lien sur le site) mais soit ils se plantent, soit ce n’est pas encore parvenu à l’ATP qui continue dans un article d’hier soir à présenter Nishikori et Murray comme non encore qualifiés pour le Masters..

  3. Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 25 min

    BERCY
    ———-

    Comme Youz contre Giraldo, Dolgo a failli se faire breaker d’entrée par Thiem mais sort deux aces sur les deux balles de break à 15-40…

    • Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 34 min

      Bon, j’ai établi mon RYSC en pensant que la surface serait assez rapide…Ce n’est manifestement pas le cas, c’est lent…

      Break Thiem à la suite d’une série de fautes de Dolgo..

      • Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 41 min

        Et double break pour Thiem à la suite de nouvelles fautes de Dolgo..De l’autre côté, idem pour Giraldo qui a bouclé le premier set 6-2…

        C’est terriblement lent…Peut être encore plus lent qu’à IW ou Valence..

        • Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 45 min

          6-2 Thiem qui boucle le set sur un passing improbable mais très beau en revers. 19 fautes directes pour Dolgo…

          • Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 52 min

            Break de Thiem d’entrée dans le deuxième set pour Thiem qui joue bien mais qui n’a pas grand chose à faire vu l’arrosage consciencieux de Dolgo…

            Il faut taper 4 ou 5 coups pour déborder l’adversaire et Dolgo fait la faute assez vite…

            C’est une honte de jouer en indoor sur un truc aussi lent..

            • Antoine 27 octobre 2014 at 12 h 54 min

              Debreak de Dolgo qui fait quelques bons coups…Giraldo a breaké dans le début du deuxième contre le Dr Youz..

              • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 04 min

                Il joue bien Dolgo maintenant et fait quelques coups étonnants : 3-2…service Thiem à suivre..

                Pour Youz, c’est mal barré 4-2 pour Giraldo.

            • Patricia 27 octobre 2014 at 13 h 03 min

              A mon avis c’est le coup de pouce « Coupe Davis » de Guitou….

  4. Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 22 min

    Et break Dolgo au meilleur moment à 4-5…Deuxième set pour lui donc. Thiem a commis deux fautes dans ce dernier jeu, dont un smash qui coûte très cher puisqu’il a donné deux balles de set à Dolgo…

    Youz éliminé par Giraldo 6-2 6-4..

    • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 27 min

      Et break d’entrée pour Thiem, comme au deuxième set, à la suite de boulettes de Dolgo. S’il le tient un peu plus longtemps, il a une bonne chance, Thiem. Il est étonament calme..

      • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 35 min

        Et double break Thiem à la suite de nouvelles fautes de Dolgo. Comme souvent celui ci alterne les coups géniaux et les erreurs grossières. Malgré l’absence de rythme, Thiem est très solide et constant.

        3-0 Thiem au service.

        • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 46 min

          6-2 4-6 6-0 Thiem…

          Très bon match de ce dernier. Très solide et utilisant bien la vitesse adverse. Bon revers. Dolgo a fait un peu n’importe quoi au troisième. Il a passé à peine 40 % de premières et commmis 48 fautes directes…Quand il a bien joué, au second, il était légèrement eu dessus..

  5. Patricia 27 octobre 2014 at 13 h 47 min

    Ca finit par un bagel…
    Ca faisait longtemps que j’avais pas vu Dolgo et c’est vrai qu’il est épisodiquement génial… le smash de revers était hallucinant. Domi aurait eu plus de mal s’il avait servi moins de 1è (un stupéfiant 69% de son côté) et si Dolgo en avait passé plus.
    Tu découvrais Thiem Antoine ?

    • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 51 min

      Je l’avais déjà vu jouer un peu, mais pas un match complet. Je l’ai trouvé bon et complet, sans lacunes marquées et avec une grande maturité pour son âge. Il joue juste, sans forcer, avec pas mal de variété. IL ne fait un peu penser à Bernie. Il a encore une grosse marge de progression, sur à peu près tous les coups. Son revers m’a semblé plus fiable que son coup droit.

      • Patricia 27 octobre 2014 at 14 h 02 min

        Niveau comportement, Bernie est plutôt son jumeau maléfique !

        Dans le jeu, je n’aurais pas pensé à les rapprocher, Thiem étant souvent plus entreprenant et dans le registre de l’attaque puissante que notre cher Nanard, mais il y a la variété et la volonté d’imprévisibilité, effectivement.

        Pour le calme, c’est tellement vrai que moi qui suis habituée je le trouvais particulièrement bougon aujourd’hui.

        Mais hélas des défauts il en a… tu as vu d’où il retournait les secondes de Dolgo ? Heureusement qu’il était fit pour se replacer. Pourquoi faut-il toujours que je jette mon dévolu sur des mecs qui reculent de 2 pas pour relancer ? Il y a aussi l’amplitude de ses préparations (ça lui va très bien quand c’est lent) et son % de premières souvent goffinesque…

        • Antoine 27 octobre 2014 at 14 h 17 min

          C’est vrai qu’il retournait d’assez loin mais je pense que c’était surtout du à la hauteur du rebond des deuxième balles de Dolgo sur cette surface. Il voulait surtout les frapper à bonne hauteur et cela lui a plutôt réussi. Sur surface rapide, ce serait beaucoup plus embettant…

          Au service, je vois qu’il a passé près de 70% de premières aujourd’hui. Sa première balle est correcte mais sa deuxième n’est pas terrible..

  6. Patricia 27 octobre 2014 at 13 h 51 min

    En tous cas je doute que Wawrinka soit ravi de se le cogner sur une surface bien lente après leur dernière rencontre à Madrid…

    Je comprenais pas ce qu’il fichait dans les gradins avec Norman, puis j’ai regardé le tableau.

    • Antoine 27 octobre 2014 at 13 h 58 min

      Je me demande si ce n’est pas plus mal pour Stan de jouer sur une surface lente. Il a assez de puissance pour générer suffisamment de vitesse à lui tout seul et il aura plus de temps pour ajuster ses frappes. Il n’aime pas jouer sur un dur trop rapide le Stan. S’il ne fait pas trop de fautes il devrait envoyer Thiem dans les cordes..

  7. Antoine 27 octobre 2014 at 14 h 21 min

    En Chine, Murray a sauvé 5 balles de match lors de la finale contre Robredo. Il a récidivé hier. Mais la semaine dernière, Ferrer a servi pour le match en finale aussi ! Je me demande s’il n’a pas eu une balle de match lui aussi. Incroyable quand même..

    Voilà trois tournois de suite ou Murray aurait pu perdre, et trois tournois qu’il remporte finalement, ses premiers tournois depuis Wimbledon 2013..

  8. Nathan 27 octobre 2014 at 14 h 49 min

    Thiem devrait faire un bon Bercy puisqu’il semble que la surface ait été ralentie.

    Le meilleur atout de Thiem, je pense que c’est sa tête. Il a une tête bien faite : un mélange d’ambition, d’humilité et de volonté de progresser en travaillant. Ce n’est pas un joueur qui lâche dans un match. Et il progresse.

    Mais son jeu me laisse un peu dubitatif. C’est moins son service parfois défaillant en régularité qui inquiète que ses longues préparations en coup droit comme en revers. Il ne peut pas les modifier. Pourra-t-il les accélérer pour prendre l’échange à son compte ?

    C’est pour cela, selon moi, que sur herbe ou sur indoor plus rapide, ses résultats sont un peu en creux.

    Exemple : le bon match qu’il a fait contre un très bon Goffin à Bâle. Thiem a très bien joué, en coup droit et en revers. Mais il n’a jamais donné l’impression de pouvoir dominer.

    Il y a des joueurs avec des grandes préparations qui ont fait de grandes choses sur le circuit. Je pense à Soderling dans un style très différent évidemment. Mais ce sont généralement de vrais baraques physiques qui envoient.

    Thiem a un bon physique, il doit avoir une balle lourde, mais ce n’est pas une baraque. Il progressera encore, j’en suis certain, il fera tout pour ça, vu sa tête bien faite. Mais est-ce qu’il ne risque pas de s’épuiser un peu à ce jeu-là ?

    • Antoine 27 octobre 2014 at 15 h 12 min

      Je viens de voir le match entre Gros Sam et Janowicz qui envoient, eux, et pas qu’au service…

      Querrey est 38ème cette semaine, JJ 42ème..Gros Sam a gagné sans perdre son service 6-7 6-2 6-4..Un bon match entre deux joueurs qui sont autour de la quarantième place. On voit ce qu’ils sont capables de faire, jouer aussi bien qu’un top player par moments, et ce qui leur manque.

      Jerzy fait tout mieux que gros Sam sauf qu’il fait trop de fautes, des doubles fautes en pagaille, et qu’il est dans une mauvaise spirale à la suite d’échecs trop nombreux. Il faudrait qu’il se discipline mais en est il capable ? Il jouait avec des cernes pas possible sous les yeux, comme s’il s’était couché à 5h du mat. Il pourrait jouer bien mieux que cela et l’a déjà fait mais cela remonte maintenant à un bail…

    • Antoine 27 octobre 2014 at 15 h 14 min

      Au fait Nathan, tu es nouveau ici, je crois, non ? C’est sympa de nous rejoindre et bienvenu à toi, mais je ne sais pas si quelqu’un t’a posé la question éliminatoire, histoire de rester entre gens de bonne compagnie..

      Donc, je te la poses : Nathan, que penses tu du dénommé Ivan Lendl ?

      • Nathan 27 octobre 2014 at 16 h 18 min

        Antoine, merci de ce gentil mot de bienvenue qui comporte néanmoins le terme « éliminatoire » qui, je ne sais pas pourquoi, m’incline à une certaine réserve circonspecte.

        Bien sûr, je pourrais dire que j’aime tous les tennis dans un souci oeucuménique, qu’il faut de tout pour faire un monde, que le tennis ne vaut que par l’opposition des styles, qu’on peut aimer papa et maman en même temps… Mais bon, cela ne trompera jamais les esprits avertis que vous êtes prompts à déceler le faux cul qui se cache derrière tout coeur ostensiblement posé sur la main.

        Je pourrais botter en touche en disant qu’Yvan Lendl est dans le privé, paraît-il, est un type extrêmement drôle et caustique, en tout cas très surprenant eu égard au sourire légendaire et à la mine gracieuse qu’il affichait sur les courts.

        Je pourrais dire encore que j’adorais son tee-shirt adidas, pourquoi pas ? Des goûts et des couleurs, on peut toujours en discuter, non ?

        Je pourrais dire aussi que le grand Yvan est l’initiateur des joueurs à toc. Puisqu’il s’épilait consciencieusement les cils ou les sourcils, je ne sais plus trop, à chaque contrariété ou service délicat. Ce qui, somme toute, était une pratique innocente, en tout cas beaucoup plus hygiénique et plus élevée que celle d’un autre très grand champion dont on taira le nom, eu égard à une santé extrêmement délicate en ce moment, ceci serait effectivement du plus mauvais goût actuellement.

        Mais bon ! je ne louvoierai pas plus longtemps, dans la vie il faut parfois prendre tous les risques.

        Yvan Lendl, pour moi, Antoine, est une énigme : comment un si grand palmarès a pu se loger dans un jeu aussi laid ?

        Laid, moche, horrible dans tous les compartiments du jeu. Rien ne le sauve hormis son palmarès. Ce n’est pas un joueur de tennis, Yvan, c’est un épouvantail, un repoussoir, un peine-à-jouir, un été sans soleil, un hiver sans neige, une nuit sans lune, un baiser sans moustache, une vie sans amour… bref, le joueur qui donne envie d’abandonner le tennis à jamais pour s’adonner au plaisir solitaire du jokari.

        C’est lui, en plus, qui a fait rentrer la peste sur le circuit : le travail physique ! Le travail en salle à soulever de la fonte comme un abruti, salle de musculation qu’il avait installée dans sa maison pour être plus fort que les autres. C’est lui l’initiateur du mouvement délétère qui allait emporter le tennis de l’être et de l’éclat, un soir d’été à Roland Garros. Et on connaît la suite après…

        En plus, il calculait tout comme un avaricieux.

        Tiens, je suis persuadé que si Yvan avait été à la place de Roger aujourd’hui, il aurait dit, au contraire de cette tête brûlée de Suisse : « qui trop embrasse, mal étreint, je me repose pendant Bercy pour mieux gagner à Londres et chez les ch’tis ».

        Flûte, je viens peut-être de commettre la bourde impardonnable ! Antoine, rassure-moi, t’as pas un côté Lendl ?

        • John 27 octobre 2014 at 16 h 24 min

          Je sens qu’on va bien rigoler avec Nathan.

          Antoine, on attend ta réponse.

        • Antoine 27 octobre 2014 at 16 h 31 min

          Une magnifique description d’Ivan qui t’honore Nathan.

          C’est vrai : comment l’affreux a t il bien pour enquiller 94 titres ? Bon, il y en a un paquet de petit que l’on qualifieraient aujourd’hui de 250 que les top players ne jouent presque plus, mais quand même. Enfin, Roger finira bien par lui piquer sa place de numéro deux au nombre de titres, ce sera toujours cela de moins pour Ivan qui de toute façon est habitué aux places de numéro deux ou trois.

          Mais je pense que tu fais erreur sur le dernier point : IVan serait venu jouer à Bercy parce qu’il y a des points à prendre et que c’est comme avec Ferrer, quand il y a des points faciles à prendre, il se pointe. Au point de jouer plus de trente tournois par an comme un stakhanoviste, dès son plus jeune âge en 80..Il serait sans aucun doute capable de faire finale à Bercy, finale à Londres et finaliste de la CD…

          • Nathan 27 octobre 2014 at 16 h 45 min

            Ce qui est bien avec Yvan, comme c’était un taiseux, c’est qu’on peut le faire parler selon sa subjectivité :)

            Cela étant, respect pour le palmarès, comme on dit aujourd’hui, qui n’est pas à la portée d’un joueur qui n’aurait eu que du talent.

  9. Antoine 27 octobre 2014 at 15 h 20 min

    Stan vient de jouer en double avec Paes et ils ont battu 10-7 au super tie break Lopez et Mirnyi, ce qui est une bonne perf.

  10. William 27 octobre 2014 at 15 h 59 min

    Thiem déclare que Bercy est effectivement lent, plus lent que Vienne et Bâle.

    • Antoine 27 octobre 2014 at 16 h 19 min

      Plus lent que Bâle, c’est bien évident même en ne regardant que 5 minutes…Plus lent que Vienne je ne sais pas, mais il a surement raison. Cela doit être au moins aussi lent qu’à Valence que j’ai un peu regardé la semaine passée…

      Arno dit que c’est la meilleure surface de Roger et il se félicite donc qu’il vienne jouer. Il n’a pas du voir pour l’instant ce sur quoi ils jouaient… En fait, ce sont des conditions de jeu optimales pour …le Djoker..

  11. Antoine 27 octobre 2014 at 16 h 37 min

    ERV a pris 6-3 6-1 contre Kohly…Ce dernier va jouer contre le Djoker qui a intérêt à être prêt..

    Je vois que Gael et Gilou jouent le double ensemble ! Premier match à l’instant contre les colombiens Cabal et Farah dont je découvre le nom (23 et 26èmes au classement de double..)

    Quelqu’un sait-il pourquoi Cilic ne joue pas ? Encore dopé ?

    • Nathan 27 octobre 2014 at 17 h 07 min

      Qualifié d’office pour la grand messe, il se repose, il « récupère » comme on dit.

  12. Oluive 27 octobre 2014 at 17 h 07 min

    C’est si lent que ça ? Des stats !
    Bordel… Si c’est le cas, c’est effectivement pain béni pour le Djoker… Et Murray s’il ne s’était pas cramé depuis trois semaines.
    Mauvais pour mon RYSC… Et pour Rogé. Enfin, par forcément jusqu’en demie (Chardy, Karlovic, Raonic… Pas les plus faciles à jouer sur dur rapide).
    Je n’irai pas à Bercy avant jeudi, alors Rogé, t’es gentil tu passes un tour.
    Et Koly, t’es gentil, t’as viré un papa tout récent, tu en vires deux. C’est le moment ou jamais, il va vite se régler je le sens… Raaa je me mets en mode supporter, Oluive Banner !
    Et le rebond ? Ça peut parfois compenser la lenteur… Parce que j’ai effectivement vu qqes points de la finale de Valence, et c’était vraiment la croix et la bannière pour planter un winner. Pas étonnant qu’ils aient fait un marathon. Et dire qu’il vont foutre Simon sur le central comme d’hab… 3 plombes de mobyette… pffff. Le type de surface conçue pour permettre de manger du pop corn pendant les points sans louper la fin ni le début. La surface autozappante. On va bientôt pouvoir aller pisser pendant les points. Il n’y a au moins pas encore l’air d’en avoir eu à Bercy (des marathons, je me suis laissé avoir par le clavier j’ai un peu débordé, ça va trop vite j’arrive plus à gérer la syntaxe)… Pour l’instant (des marathons toujours ptain).
    On dit parfois que le dur s’abrase (on dirait une contrepèterie mais non). Genre, qu’il devient un peu plus rapide après 2/3 jours de compète. A voir… A voir ?
    Quoi qu’il en soit, si cette lenteur est confirmée par les chiffres (il faut se méfier du rendu télévisuel du tournoi, un des plus laids du calendrier, un de ceux où la caméra écrase le plus la vitesse -focale, angle, couleurs bon non pas couleurs mais elles sont quand même toujours aussi dégueus vert beurk-), si cette lenteur est confirmée donc, j’envoie tout mon mépris à Forgette mi note. Non seulement le mec (enfin, façon de parler) n’a pas la décence de répondre qu’il n’est plus capitaine quand on lui parle Coupe Davis et sa propension à parler à la place de Clément avec une petite aigreur du type putain il va pas y arriver si vite fait peine à voir, mais surtout n’est-ce pas lui qui claironnait à qui veut l’entendre avant d’être responsable que dalle de Bercy que les surfaces étaient trop ralenties et patati et patata et le beau jeu et les volées gnagnagni gnagnagna ? (ouf, je ne sais même plus où j’ai commencé ma phrase, trop haut, la flemme de remonter pour aller voir, ça fait mal aux mollets) Et il fait quoi quand il a la main ? S’il y a bien une chose qu’il faut conchier c’est les grandes gueules petits bras à polo Lacoste. Je comprends pas qu’il ait pu garder si longtemps son nez. Guy BNP va. PNB. BN. Nib. Zob. Petit Monsieur. Cacatoès.

    • Antoine 27 octobre 2014 at 17 h 21 min

      Excellent !

      Bon, Querrey a quand même réussi à planter 17 aces et Jerzy Janov 11 mais c’est à peu près tout. Effectivement un dur abrasif devient un peu plus glissant avec le temps..

    • Colin 27 octobre 2014 at 17 h 57 min

      « (il faut se méfier du rendu télévisuel du tournoi, un des plus laids du calendrier, un de ceux où la caméra écrase le plus la vitesse -focale, angle,…) »

      Ça fait des années que je me tue à le dire et personne ne fait jamais rien. Au moins je ne suis pas seul à hurler dans le désert

      • William 27 octobre 2014 at 18 h 16 min

        On est 3.

        • Sam 27 octobre 2014 at 19 h 37 min

          4

      • Patricia 27 octobre 2014 at 20 h 56 min

        Attends, y a du progrès, cette année ils ont trouvé le moyen d’estomper le grillage, parce que l’année dernière, ils avaient mis la caméra derrière (alors qu’en plus y a du grillage que d’un côté).

        Moi z ossi j’ai hurlé, Monsieur, comme un coyote !

  13. Antoine 27 octobre 2014 at 17 h 41 min

    Je viens de voir le deuxième set entre Sock et Andujar qui s’est traduit par le départ en vacances d’Andujar battu 6-1 6-1. Sock jouera son prochain match contre Rahan.

    C’est atroce, ils jouent dans une petite salle ou il y a 600 sièges, salle qui est pas loin de celle ou jouent Gael et Simon, de sorte que l’on a l’impression d’être dans une seule salle ou il y a deux matchs à la fois.

    Compte tenu du nombre très limité des courts et des places pour les spectateurs, le tournoi respecte à peine la charte de l’ATP pour être un M1000. On joue d’ailleurs à Bercy moins de matchs que sur n’importe quel M1000, et je ne parle pas ici de Miami ou Indian Wells. Il n’y a que 48 joueurs en fait..

    A Bercy, toutes les 16 TS bénéficient d’un bye alors que ce n’est le cas que pour les 8 premiers dans les autres M1000. Pour un joueur situé entre la 9ème et la 16ème place, c’est finalement le M1000 le plus facile à gagner.

  14. Arno, l'homme des antipodes 27 octobre 2014 at 17 h 41 min

    Ouais. Bon. Admettons.

    Je viens de me taper Kohly/ERV et effectivement, cette année Bercy lave plus lent que lent.

    Je me suis aussi fait un bout de chaussette/andouillard, ce qui n’a pas arrangé mes impressions malgré la puissance de Sock.

    MAIS ça reste de l’indoor, et malgré tout l’indoor reste le dada de Doudou (dites ça 5 fois de suite c’est rigolo). Je dirais même que vu son tableau, vaut peut être mieux que ce soit lent.

    • Arno, l'homme des antipodes 27 octobre 2014 at 17 h 45 min

      Ah oui j’ai posté un truc sur le fil du RYSC alors que j’aurai pas du, si une bonne âme pouvait importer le post ici, je lui adresserai toute mon immense gratitude. Parce que le copier coller sur mon téléphone, là j’ai pas la force.

    • Arno (aux bons soins de Colin) 27 octobre 2014 at 17 h 53 min

      Ainsi parlait Arnothoustra :

      Arno, l’homme des antipodes 27/10/2014 at 14:39 (edit)

      « Très très peu de temps pour poster ces temps-ci mais je suis l’actu et mate quelques matchs.

      Je vais pas jouer au RYSC mais j’ai jeté un coup d’oeil au tableau qui est terriblement favorable Fed. Après plusieurs années de tableaux délicats, voire compliqués, voire tout pourris, ça fait plaisir !

      Je vois que les questions « Que doit jouer Fed ??? » et « Quel serait le plus bel accomplissement de Fed ??? » ainsi que « Que doit manger Fed au petit déjeuner ??? » sont au centre de l’actualité du site ce qui est bien normal.

      Mes réponses sont claires : TOUT, la place de numéro 1 et de l’omelette aux bananes.

      Au vu de sa forme actuelle et du calendrier, Fed doit évidemment tout jouer. Il joue du tonnerre, Bercy se joue sur sa meilleure surface et il aura une semaine de repos avant Londres. Pourquoi s’en priverait-il ??

      Je l’ai déjà dit voici quelques jours, pour moi reconquérir la place de numéro 1 serait un exploit monumental, compte tenu de son âge et de l’adversité.
      Numéro 1 mondial a 33 ans, 5 ans après son dernier sacre, la résurrection après une année 2013 moisie, face à deux des meilleurs joueurs de l’histoire ??? Pardon, mais c’est trop bon !
      Et pour moi qu’il y parvienne sans gagner de GC est encore plus méritoire. Car battre tout le monde sur 15 jours, chacun sait qu’il en est capable. Sur un an, c’est une toute autre affaire !

      Enfin l’omelette aux bananes allie et protéines et vitamines nécessaires, et en plus c’est vachement bon. »

      • Arno, l'homme des antipodes 27 octobre 2014 at 18 h 22 min

        Colin je t’aime.

  15. Antoine 27 octobre 2014 at 18 h 19 min

    Voilà, Colin a exhaucé le voeu d’Arno..

    Apparemment, je suis l’un des rares ici, sinon le seul à trouver que Roger aurait mieux fait de ne pas venir à Bercy alors que le seul motif valable pour sa présence est de venir tenter d’empêcher le Djoker de terminer numéro un et de prendre sa place..

    Ce faisant, Roger prend le risque de manquer de peps au Masters et en finale de la CD alors qu’il aurait pu se reposer trois ou quatre jours cette semaine avant de préparer le grand enchaînement Masters-CD.

    En 2011, Roger avait réussi la passe de trois Bale-Bercy-Masters et avait fini le Masters vainqueur mais limite en finale contre Jo. Il a maintenant 3 ans de plus et il y a la finale de la CD derrière, plus le fait qu’il a déjà joué 76 matchs cette année, 16 de plus que le Djoker….

    Pour gagner le Masters, il faudra qu’il soit explosif dès le début et toute la semaine, surtout s’il fait partie de la poule qui jouera en second. dans cette hypothèse, il devra, si tout va bien pour lui, jouer son troisième match de poule, sa demie et la finale en trois jours..

    S’il arrive à terminer numéro un en gagnant le Masters et la finale de la CD, je dirais bravo mais je crains fort que cela ne soit pas possible. J’en suis même quasiment certain. Et il me parait incontestable qu’en jouant cette semaine à Bercy, il réduit ses chances au masters et en finale de la CD…

    L’idée qu’il pourrait jouer peinard, c’est à dire à moitié, à Bercy ne tient pas la route. S’il se pointe en touriste il perdra sans doute contre Chardy, dès son premier match..Et vu la lenteur de la surface, il ne va pas gagner des matchs en 45 ou 50 minutes comme à Bâle. Il risque d’en chier grave même si sur le papier il a un tableau facile pour aller en finale et à tout le moins en demie…Tout cela ce sont des heures de matchs, de l’influx physique et mental…

  16. Antoine 27 octobre 2014 at 18 h 24 min

    Gilou et Gael ont joué et perdu contre les colombiens Farah et Cabal 7-5 6-4. Ces derniers sont 23 et 26ème au classement de double. C’est pas eux qu’il faut retenir à Lille…

    • Colin 27 octobre 2014 at 19 h 04 min

      « C’est pas eux qu’il faut retenir à Lille »
      Qui ça, Cabal et Farah ? Ben non en effet, c’est pas possible vu qu’ils sont colombiens, ça va être un peu juste pour les naturaliser d’ici au 21 novembre.

  17. Nathan 27 octobre 2014 at 19 h 15 min

    Antoine, tu as raison sur toute la ligne. Mais c’est justement parce que c’est totalement déraisonnable que le pari est jouissif !

  18. Antoine 27 octobre 2014 at 19 h 20 min

    Voilà ce que vient de raconter Djoko et qui est repris dans la dépêche de l’AFP :

    « 27-10-2014 19:04:08
    Pays : FRA
    FRFR

    PARIS, 27 oct 2014 (AFP) – Le N.1 mondial Novak Djokovic a assuré que sa récente paternité ne changeait pas son « approche du tennis », lundi à la veille de son entrée en piste au Masters 1000 de Paris-Bercy.

    « J’espère que cela aura un effet positif sur ma carrière. Mais le fait d’être père ne change pas mon approche du tennis. Je continuerai à me battre pour être compétitif, rester numéro 1 mondial et gagner des tournois chaque fois que j’y participe », a expliqué le Serbe, père d’un petit Stefan depuis mercredi dernier.

    « Cela s’est passé il y a maintenant près d’une semaine. Heureusement, j’ai pu être présent. C’est la plus belle chose qui me soit arrivée dans la vie ainsi qu’à ma femme (Jelena) », a ajouté Djokovic, qui aimerait, s’il le pouvait, être présent « tous les jours » aux côtés de son épouse et de leur enfant.

    « Mais ce n’est pas toujours possible comme cette semaine à Paris, ou à Londres (lors du Masters, 9-16 novembre). Le bébé est encore trop petit pour voyager mais à partir de l’année prochaine, on essaiera d’être plus souvent ensemble. »

    Le Serbe, qui n’a plus joué depuis sa défaite le 11 octobre en demi-finale du tournoi de Shanghai face à Roger Federer, va devoir batailler pour empêcher le Suisse de lui chiper la place de N.1.

    Le champion helvète, qui a une fin de saison très chargée avec, en plus de ce défi, le Masters et la finale de la Coupe Davis, s’est encore plus rapproché de Djokovic au classement dimanche, en remportant le tournoi de Bâle, sa ville natale, pour la sixième fois.

    Djokovic aura beaucoup de points (2.500) à défendre, ayant remporté Paris-Bercy et le Masters l’année passée.

    « Roger joue très bien en ce moment. Il l’avait déjà montré auparavant à l’US Open (demi-finaliste) et à Shanghai. Mais j’ai bien joué à Paris et à Londres l’an dernier. Au vu des circonstances, j’essaie simplement de passer le plus de temps possible sur les cours », a fait valoir le Serbe, qui affrontera un adversaire coriace mardi, l’Allemand Philipp Kohlschreiber.

    ll/cda

    AFP 271904 OCT 14″

    Djoko espère donc que la naissance de son fils aurait un impact positif sur sa carrière mais dans l’immédiat se contente d’espérer qu’il va passer le plus de temps possible sur le court…On verra cela demain contre Kohly qui lui donne habituellement du fil à retordre..

    • Elmar 28 octobre 2014 at 6 h 44 min

      Il y a quamd même une grosse différence avec 2011, c’est la semaine de repos après Bercy. Ca change pas mal la donne. En plus, on ne demande pas à Roger de gagner le tournoi, juste de faire aussi bien que le Djoker. Avec du bol, Kohlschreiber l’élimine ce soir! J’avoue que je comptais plutôt sur le regain de forme de Murray pour l’éliminer en quarts… mais ça c’était avant qu’il termine sa finale quasi dans une chaise roulante (comment c’est possible d’ailleurs que Murray soit autant au bout du rouleau après trois heures de jeu?!!!).
      Dans les déclarations de Roger, il dit notamment qu’il peut jouer le tournoi sans aucune pression, juste en prenant tour par tour car s’il perd rapidement, il aura tout simplement plus de temps pour préparer le Master et la Coupe Davis qui sont le plus important à ses yeux.
      Évidemment, on connaît le bonhomme, si l’occasion se présente, il ne refusera pas d’ajouter un 1000 à son palmarès.

      Sinon c’est quand même dommage que la surface soit si lente, si je vous en crois. Quand on connaît Forget, c’est en effet surprenant.

      • Benoît 28 octobre 2014 at 9 h 36 min

        Salut, non en 2011 il y avait aussi eu une semaine off entre Bercy et le Masters, Tsonga et Federer s’étairnt d’ailleurs rencontrés 3 dimanches d’affilée (finale de Bercy, 1er match de poule et finale du Masters).
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Masters_de_Paris-Bercy_2011
        http://fr.wikipedia.org/wiki/ATP_World_Tour_Finals_2011

      • William 28 octobre 2014 at 10 h 00 min

        Murray ça fait trois semaines non-stop qu’il se tape des Robredo et des Ferrer en sauvant des balles de match. Y a de quoi être rincé !

      • Antoine 28 octobre 2014 at 12 h 12 min

        Benoit t’a répondu : en 2011, il y avait également une semaine de repos entre Bercy et le Masters. Juste suffisant pour Roger alors.

        Robredo et Murray ont terminé leur match tous les deux exténués. Après 3h 20 à haut rythme alors qu’ils ne sont pas préparer pour jouer aussi longtemps car ce n’est pas un GC, ce n’est guère surprenant. cela dit, ce ne m’a pas empêché de miser sur une élimination du Djoker par Andy en quarts à Bercy..

  19. Nathan 28 octobre 2014 at 9 h 22 min

    A propos de Forget, une interview du bonhomme dans le Monde qui ajoute un volet sur l’économie du circuit :

    http://mastersbercy.blog.lemonde.fr/2014/10/27/guy-forget-certains-joueurs-veulent-le-beurre-et-largent-du-beurre/

    Non, le tennis n’échappe pas au mouvement de fond qui déplace le centre de gravité économique des affaires et de l’argent. On le savait déjà mais c’est une confirmation de plus.

  20. Nathan 28 octobre 2014 at 11 h 05 min

    Toujours à propos de l’interview de Forget…

    Que pèse un discours moralisateur – qui suscitera inévitablement le : qui t’es toi pour parler ainsi ? – pour contrer une tendance de fond et l’attrait d’une vie plus facile ?

    Quelqu’un sait-il s’il est vrai que Federer n’a pas touché de garantie à Bâle cette année ? Et si cela est vrai, est-ce que cette garantie n’aurait pas été remplacée par une sorte d’accord prévoyant une « prime » si l’intéressé atteignait tel niveau du tournoi ? (ce qui semblerait déjà un peu plus acceptable que le principe de la garantie automatique) car comment comprendre que Roger accepterait que son rival Rafa puisse bénéficier d’une garantie, qu’on dit proche du million de dollars, et que lui fasse l’impasse là-dessus au prétexte de son inimitié avec le directeur du tournoi ?

  21. Cochran 28 octobre 2014 at 11 h 06 min

    Tant qu’on est dans les liens du Monde, ce post de leur blog est assez savoureux et plutôt rare. Le verrait-on dans un quotidien sportif ?
    http://mastersbercy.blog.lemonde.fr/2014/10/28/j2-paternite-et-injustice/

    PS : la signature du journaliste est assez drôle

    • Nathan 28 octobre 2014 at 11 h 13 min

      Ah le tennis ! « le sport d’un monde qui change » !

    • Patricia 28 octobre 2014 at 12 h 55 min

      Gasquet a quant à lui renoncé à disputer ces juteuses exhibitions, expliquant qu’il ne pouvait pas faire une préparation correcte pour l’AO en se dispersant en Asie. Evidemment, sa priorité est de remonter au classement et ça va lui demander de gros efforts…

    • Antoine 28 octobre 2014 at 12 h 58 min

      Federer a accepté de remplacer Nadal dans ces juteuses exhibitions en Asie en décembre. VU la saison qu’il vient de faire, il ferait mieux de se reposer et de préparer l’OA..

  22. Antoine 28 octobre 2014 at 12 h 24 min

    Bon, on repasse sur l’article RYSC Bercy si je comprends bien..

    Je ferme le fil
    ——————————————————————–
    Voilà, c’est fait !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis