Premier robre de la Coupe Davis : Tsonga Furieux

By  | 21 novembre 2014 | Filed under: Coupe Davis

stantsongaJe chante les balles, les joueurs, les raquettes, les bravoures, les courtoisies, les audacieuses entreprises qui furent au temps où les Helvètes passèrent la chaîne des Alpes et firent tant de ravages en France, suivant la colère et les juvéniles fureurs de Stan leur roi, qui s’était vanté de venger les insolences de Mirka sur le roi Tsonga, n°1 français.

 *

Je dirai de Tsonga, par la même occasion, des choses qui n’ont jamais été dites en prose ni en rime ; comment, par bravoure, il devint furieux et fou, d’homme qui auparavant avait été tenu pour si sage. Je le dirai, si, par celui qui en a fait quasi autant de moi en m’enlevant par moments le peu d’esprit que j’ai, il m’en est pourtant assez laissé pour qu’il me suffise à achever tout ce que j’ai promis.

*

 Qu’il vous plaise, race généreuse de 15-Love, ornement et splendeur de notre siècle, ô mes congénères, d’agréer ce que veut et peut seulement vous donner votre humble servante. Ce que je vous dois, je puis le payer partie en paroles, partie en écrits. Et qu’on ne me reproche pas de vous donner peu, car tout autant que je puis donner, je vous donne.

 *

[Vous entendrez, parmi les plus dignes héros que je m’apprête à nommer avec louange, citer ce Roger qui fut, de vous et de vos aïeux illustres, l’antique cep. Je vous ferai entendre sa haute valeur et ses faits éclatants, si vous me prêtez l’oreille et si vos hautes pensées s’abaissent un peu, de façon que jusqu’à elles mes vers puissent arriver.] C’est pour après mais Arioste avait mis ce passage et je ne pouvais pas laisser passer l’occasion.

*

L’épopée commence alors que le 1er set a été remporté par le Starrazin.*

*

 *

Là, ils commencèrent une cruelle bataille, à pied comme ils étaient, avec leurs frappes de mules. Non seulement les plaques et les mailles de leurs raquettes, mais même des enclumes n’auraient pas résisté à leurs coups. Après que les deux guerriers se furent longtemps fatigués en vain pour s’abattre réciproquement, tous les deux étant de forces égales les raquettes en mains et non moins habiles l’un que l’autre, le seigneur de Caen fut le premier qui parla au chevalier vaudois, comme quelqu’un qui a dans le cœur tant de feu qu’il en brûle tout entier, et ne trouve pas le temps de l’exhaler.

*

Il dit au Starrazin :

*

« Tu auras cru nuire à moi seul, et pourtant tu te seras nui à toi-même avec moi. Si tout cela arrive parce que les rayons fulgurants du nouveau soleil t’ont allumé la poitrine, quel bénéfice auras-tu de me retarder ici ? Quand bien même tu m’aurais mort ou lessivé, la belle Coupe n’en serait pas plus à toi, car pendant que nous nous attardons, elle va son chemin.

*

Combien mieux vaudrait-il, si tu l’aimes aussi, de te mettre au travers de sa route pour la retenir et l’arrêter, avant que plus loin elle ne s’en aille ! Quand nous l’aurons en notre pouvoir, alors nous verrons à qui elle doit appartenir. Autrement, je ne vois pas, après une longue fatigue, qu’il puisse en résulter pour nous autre chose que du désagrément.

*

Si on réglait ça au tie-break ? »

*

Le Starrazin en convint. Il vit venir, au filet,  un joueur dont la physionomie est celle d’un homme vaillant et fier. Brun comme le café est son teint ; il a pour raquette une blanche Babolat. Le seigneur vaudois concède à son tour la terrible blessure d’une manche amputée.

Le roi Stan, qui ne peut pardonner à Tsonga d’avoir, par sa remontée importune, interrompu le grand plaisir qu’il avait, le regarde d’un air dédaigneux et courroucé.

 *

Dès que s’entame le troisième set, il le défie au combat, car il croit bien lui faire rendre gorge. Celui-ci, qui ne s’estime pas inférieur à lui d’un grain, en donne la preuve en coupant court à ses orgueilleuses menaces. Il éperonne rapidement ses jambes musculeuses et met la raquette en arrêt. Stan se retourne avec l’impétuosité de la tempête, et ils courent l’un vers l’autre pour volleyer, tête contre tête.

 *

Les lions et les taureaux, à se heurter de la poitrine et à s’étreindre, ne sont pas si féroces que les deux guerriers à s’assaillir ; du coup, ils se transpercent mutuellement leurs services. La rencontre fit trembler, du bas en haut, les gradins herbeux jusqu’aux loges dénudées. Et fort heureux il fut que leurs cordages fussent bons et parfaits, pour préserver leurs poitrines.

 *

Le champion inconnu qui était resté debout voyant l’autre à terre avec la serviette, et estimant en avoir assez de cette rencontre, ne daigna point recommencer le combat ; mais, par l’endroit du court qui mène aux vestiaires, courant à toute bride, il s’éloigne. Et avant que le Starrazin soit sorti de son embarras, il est déjà à la distance d’un mille ou à peu près.*

*

Comme le laboureur étourdi et stupéfié, après que l’éclair est passé, se relève de l’endroit où le feu du ciel l’avait étendu près de ses bœufs morts, et aperçoit sans feuillage et déshonoré le pin que de loin il avait coutume de voir, tel se leva le Starrazin ; remis sur pieds, Benoît Paire étant témoin de sa rude aventure.

 *

« Eh ! — dit-il — seigneur, ne vous tourmentez pas ; de votre chute, la faute n’est pas à vous, mais à la surface, à laquelle repos et nourriture convenaient mieux que joute nouvelle. Quant à ce guerrier, sa gloire n’en sera pas accrue, car il a donné la preuve qu’il est le perdant. Cela me semble en effet résulter, selon ce que je sais, de ce qu’il a été le premier à abandonner le champ de bataille. »

*

C’est tout pompé sur ce superbe texte de l’Arioste, dont on trouve la traduction ici : http://fr.wikisource.org/wiki/Roland_furieux/Texte_entier

*

PS : Ah oui, et Roger est déjà dans l’original, si si !

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

Tags: ,

527 Responses to Premier robre de la Coupe Davis : Tsonga Furieux

  1. Antoine 22 novembre 2014 at 18 h 15 min

    C’est sympa le double. On ne peut pas se plaindre du nombre trop faible de points gagnants..

  2. Antoine 22 novembre 2014 at 18 h 32 min

    Elmar est déjà saoul ?

  3. Julie 22 novembre 2014 at 18 h 41 min

    Quelle est la règle de la coupe davis? est ce que clément peut aligner simon demain contre federer? Ce serait pas une mauvaise idée?

    (l ideal pr la france serait d aligner gael déguisé contre roger puis encore contre stan :)

    • Patricia 22 novembre 2014 at 18 h 42 min

      Non, la coupe Davis se joue à quatre.
      j’ai pensé au truc de gael déguisé. j’en suis là.

    • Colin 22 novembre 2014 at 18 h 45 min

      Julie, c’est une question sérieuse? Il n’y a que 4 joueurs dans une équipe de CD.

    • Julie 22 novembre 2014 at 19 h 10 min

      euh… oui, mais j ai jamais trop su les regles de la coupe davis, ils ont bien un « remplacant » non? Donc à quoi sert-il s’il ne peut pas remplacer?

  4. JoAkim 22 novembre 2014 at 18 h 48 min

    Bon pour l’instant, cette finale est une déception pour ce qui est du spectacle. 3 matchs à sens unique, des joueurs pas prêts physiquement (Federer), mentalement (Richie) ou les deux (Tsonga). Le grand bonhomme de cette finale est pour l’instant Stan. Et pourtant, il risque de se faire voler la vedette demain par son meilleur ami !!!

    • Sylvie 22 novembre 2014 at 19 h 12 min

      Je pense sera plus qu’heureux de voir Federer conclure et lui éviter de jouer un match à haut risque et dont il aura du mal à se remettre s’il le perd. Il a tenu son rang, si Fed tient aussi le sien en rapportant le dernier point, je pense qu’un saladier vaut bien cela. Et puis Fed ne peut pas gagner la coupe sur deux défaites en simple

  5. JoAkim 22 novembre 2014 at 18 h 52 min

    Il y a quand même encore un petit espoir de spectacle demain si Richard se transcende pour au moins faire un grand match contre Roger.

  6. Geo 22 novembre 2014 at 18 h 55 min

    On parlait de 1991, ça commence à ressembler à 1999 cette finale, un fiasco à la française. Un Tsonga sur sa moins bonne surface, dont il ne voulait pas. Physique ou mental, ce forfait à la dernière minute qui n’est certainement pas tactique ne laisse rien présager de bon. Le Grand Chelem des défaites en finale de la Coupe Davis sur terre battue. Ah si, un truc. Le choc (Agassi-Leconte) n’a pas eu lieu en 1991. Le scénario pourrait bien se reproduire, à l’envers.

    PS: Même bon, Julien Benneteau ne sert décidément à rien.

    • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 31 min

      Si, Tsonga voulait jouer sur terre, c’est Monfils qui ne voulait pas. Il craint les changements de surface pour ses genoux.

  7. Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 06 min

    Bennet dément en conférence de presse le changement de dernière minute, pour valider la thèse de l’intox. Ce serait mieux si c’était vrai, mais il aurait dû avertir son frère. Je ne le crois pas mais c’est bien emballé.

    • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 21 min

      Il dit par exemple que c’était prévu bien avant, qu’il s’est servi des Masters pour s’entraîner. Je pense en effet que contrairement à la demi, il était envisagé sérieusement que Julien joue, mais que ça dépendait du match de Tsonga.

      Je n’y crois pas tout simplement parce que l’intox n’a aucun sens pour le double. Qu’est ce que ça changeait pour les Suisses ? Ils n’auraient modifié ni leur entraînement, ni a fortiori leur composition. Elle en aurait eu pour demain (un chouia), à condition de ne pas la révéler…

      Je pense que Tsonga n’aurait pas lancé de grandes déclarations sur sa motivation à jouer le double hier soir par intox (bof pour l’ego) ; et que s’il était motivé pour jouer il aurait eu gain de cause. Je vois mal Gasquet protester qu’il préfère Bennet alors que ce n’est pas vrai (c’est Jo et Richard qui ont insisté pour être aligné auprès de Clément). Et ce serait assez osé de la part de Clément d’aller à l’encontre des desiderata des deux joueurs. Jusqu’à les faire jouer ensemble à l’entrainement…

      Par contre, raconter maintenant que l’on n’a jamais songé à autre chose protège tout le monde. Et l’intox s’impose si Tsonga est un peu diminué.

      • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 22 min

        Décla de Julien : « Ce choix de double, c’est ce qu’on avait décidé au début, et on est resté sur ce choix. Je maintiens que notre paire était celle qui était prévue. J’étais prêt depuis très longtemps à jouer cette finale. Même quand j’étais au Masters j’y pensais. Je m’étais préparé à ça. Je faisais des entrainements où je retournais plus souvent à droite qu’à gauche car je savais que c’était une grosse possibilité que je joue avec Richard. Si Jo et Richard ont tapé côte à côte ce matin ? On en avait discuté hier sur les horaires d’échauffements, on n’était pas calé, et Gaël voulait taper avec moi aussi, donc on a décidé ça ensemble et c’est comme ça que c’est tombé ce matin. »

        • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 40 min

          Clément renchérit : « Hier soir, Julien et Richard savaient qu’ils allaient jouer ensemble. Le fait qu’ils ne se soient pas échauffés ensemble ce matin ne veut rien dire. Parfois, les horaires d’échauffement sont juste différents. Pour moi, Richard et Julien c’était une option intéressante dans la mesure aussi où Wawrinka et Federer seront de nouveau sur le court demain, avec un match de plus dans les jambes. Et puis pourquoi ne pas donner confiance à une équipe qui a gagné de nombreux doubles de haut niveau ? Pourquoi ne pas donner confiance à une équipe qui a gagné une médaille olympique ? Le choix avait été fait hier. Et s’agissant de l’état de santé de Jo, imaginez bien que s’il y avait quelque chose, je ne vous dirais rien. Jo a été préservé pour certaines raisons. Mais il n’y aura aucun problème pour demain. »

          • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 53 min

            Haha, et maintenant après les fuites d’Antoine Benneteau (qui avait dit que Julien ne savait pas qu’il allait jouer hier soir), c’est Gachassin qui fuite : Tsonga souffre du coude.

  8. Thomas 22 novembre 2014 at 19 h 11 min

    Si Tsonga ne joue pas demain, c’est l’un de nos joueurs de double qui va s’offrir le droit d’affronter Federer pour la première balle de tournoi de demain ? On a des infos sérieuses sur son état de forme ? C’est quand-même bizarre, quand est-ce qu’il s’est blessé ? Hier pendant le match ?

    • Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 36 min

      Si Jo ne jouait pas, mathématiquement ce serait à Bennet ou Richard de s’y coller.
      J’ai donné les infos de la conf de presse de Benneteau la page précédente. Il affirme que Jo n’a pas de problème et jouera demain.
      Je suis sceptique quand il prétend que la composition du double n’a pas changé en cours de route….

  9. William 22 novembre 2014 at 19 h 12 min

    Excellent, vraiment excellent !

    On peut dire qu’il tombe du ciel, ce point. Je ne m’y attendais vraiment, vraiment pas. J’ai répété à l’envi que le point du double serait français. Pour une fois je bien heureux de m’être trompé !

    J’ai trouvé Federer et Stan très bons, très au point, sereins. Federer a tenu à prendre à son compte tous les points un peu « middle » que Stan auraient pu jouer. Je crois qu’il n’en a pas raté un seul, notamment un super smash de fond de court que Gasquet n’a pas pu contrôler. Richard d’ailleurs, le moins bon des 4 d’après moi. Benneteau a fait du bon boulot, sans lui le score aurait été plus sévère.

    Vraiment très surpris du niveau de Fed et Stan ensemble…

    Bien sûr, l’avantage est maintenant à la Suisse puisque cela fait 2-1 pour eux. Mais rien n’est fait et je n’y croirai qu’à balle de match pour Roger ou Stan. Qui sera le remplaçant de Tsonga ? Sera-t-il d’ailleurs vraiment remplacé ? Je pense que Roger a en tout intérêt à gagner demain, car un cinquième match décisif avec un Monfils au niveau d’hier serait très dangereux…

    Elmar, je croise les doigts !

  10. Patricia 22 novembre 2014 at 19 h 24 min

    Richard sur son match :

    « J’aurais pu mieux jouer. Je n’ai pas réussi à faire les balles de break que j’ai eues. C’est dommage parce qu’avec un break, on aurait pu gagner ce second set. Il y a 5 balles de break, j’en ai 4 de mon côté : je n’ai pas de réussite sur un retour qui prend la bande, et sur les autres, je ne les fais pas… Je n’ai pas fait un match exceptionnel, je suis déçu, mais les autres ont super bien joué. Franchement, ils ont envoyé de gros service, de gros retour, réussi de supers combinaisons. Je ne suis pas content du match aujourd’hui. Pourquoi ça ne sortait pas de la raquette ? Ca ne sort pas parce que les Suisses jouent très bien. Je n’ai jamais joué un double aussi fort. Ils ont été très solides dans tous les compartiments du jeu. Sur des joueurs comme ça, il faut être exceptionnel. Être bon ne suffit pas. Les deux avaient un très gros niveau. L’émotion était là, le public était fabuleux. On est très déçus de perdre en trois sets, forcément. »

  11. Nathan 22 novembre 2014 at 20 h 16 min

    Là, c’est pan pan cul cul. Avec en plus, mon hypothèse d’un Tsonga qui psychote qui semble se confirmer, même si on ne présentera jamais les choses comme ça entre « potes de la même génération, qui se connaissent bien, qui s’aiment et que c’est pour ça qu’ils jouent si bien et qu’ils la gagneront ensemble etc… ».

    Que dire ?… Que quand on est nourri au bon air et à bon emmental suisse depuis sa naissance, c’est plus efficace que de commencer à en respirer et à en manger quand sa croissance est faite.

    C’est gratuitement méchant et pas très constructif mais franchement leur communication le coeur patriote sur la main et les noisettes en Suisse, c’est too much, il faut que je la régurgite.

  12. Ivan 22 novembre 2014 at 20 h 18 min

    Bon, j’ai raté le double. J’aimerais bien savoir comment était le public avec les suisses.

    • Patricia 22 novembre 2014 at 20 h 34 min

      En fait, depuis le début on entend beaucoup les supporters suisses pour une raison bien simple : le contingent est installé intégralement au bord du court, représentant 50% des tribunes du bas. Dans l’équivalent français, ce sont les invités des loges qui ne vont pas se fatiguer à faire du bruit… Les supporters « de souche » on va dire sont essentiellement en catégorie 4, ce qui introduit au total une parité bienvenue.

      Ils ont été ok avec les Suisses et réciproquement. Je les ai trouvé bien plus encourageants pour le double qu’avec Tsonga.

  13. Nathan 22 novembre 2014 at 20 h 21 min

    Le public a vite compris, on va dire. Donc il a été correct.

  14. Colin 22 novembre 2014 at 20 h 33 min

    Hop hop, il faut que quelqu’un se colle à la présentation de dimanche.
    Allez Patricia, tu nous fais un « Quatrième robre »?

  15. Skvorecky 22 novembre 2014 at 20 h 36 min

    Il va falloir un nouvel article d’ici demain…

    • William 22 novembre 2014 at 20 h 38 min

      Elmar, ta pierre à l’édifice ?

    • Elmar 22 novembre 2014 at 20 h 39 min

      J’ai fait le con et j’ai pas pris mon portable… et écrire un article sur le mobile, c’est chaud!

  16. Elmar 22 novembre 2014 at 20 h 49 min

    A la place de Clément, je serais bien emmerdé.

    Techniquement et tactiquement, je ferais jouer Gasquet, qui peut lifter haut sur le revers de Roger. Je pense que c’est la tactique payante, même sans le lift de Nadal, face à ce Roger-là. Il a bien servi, bien retourné et bien volleyé. Mais il n’a pas eu une balle à jouer au-dessus de l’épaule, ce qu’il avait été incapable de faire hier contre Monfils. Alors je crois en un Roger qui va s’améliorant, mais je ne crois pas en un Roger à 100% et je pense qu’il y a moyen de lui faire mal avec des balles bien bombées et profondes. Gasquet peut jouer ce jeu. Tsonga et Bennet non.

    Néanmoins, si j’étais la Clé, je pense que je lancerais le brave Juju qui jouera à son niveau et même sans doute un peu mieux. Le jeu de Roger lui convient bien et il a été très bon aujourd’hui à côté d’un Gasquet franchement mauvais. Je ne vois pas Gasquet setranscender, bien au contraire. AAllons-y rs que Juju serait gonflé à bloc. Bref, s’il y a un problème Tsonga, les Français devraient lancer Gasquet. Et surtout, si Tsonga a un problème, je pense que c’était très stupide de le prendre dans les 4 et de laisser Simon en n° 5.

  17. Elmar 22 novembre 2014 at 20 h 50 min

    Et sinon demain, je compte bien être dans le stade avec mon fils. Je suis sûr qu’un ou deux français dégoûtés par la tournure des événements devraient me céder leurs billets. Non ?

    • Elmar 22 novembre 2014 at 20 h 51 min

      J’ajoute que je découvre Lille et que c’est une des villes de France les plus sympa que j’ai été amené à visiter.

  18. Oluive 22 novembre 2014 at 21 h 54 min

    Gros gros match des Suisses, une paire qui perd souvent, mais, pour revenir au dyptique niveau moyen / niveau max, une paire au niveau max extrêmement élevé. Pas de bol pour l’EdF… Mais sans doute pas de hasard non plus au fait que les deux fois où ça se passe (JO et Finale Davis) ce soit aux deux moments les plus importants.

    Tout n’était évidemment pas prévisible, mais les Français se reprennent en pleine gueule le choix de la terre battue. Sur dur rapide, Fed aurait de toutes façons perdu hier, Jo aurait eu beaucoup plus de cartes à jouer face à Stan et le double aurait je pense mieux fonctionné (en plus, possiblement avec Jo s’il sortait d’une victoire). Bref, sur dur rapide, un 3/0 ce soir était possible, 2/1 dans l’autre sens à tout le moins.

    Si Tsonga est touché, qu’il s’aligne tout de même, comme c’est ce qui semble se dessiner, demain, il va peut-être trouver le moyen d’être vraiment blessé alors que ça fait deux mois qu’on nous bassine avec la prophylaxie. Pas de blessure, pas de blessure… Est ce que, comme pour l’insomnie, l’incantation fait oeuvre contraire ?

    Si Tsonga ne s’aligne pas, Gasquet et Benneteau se feraient je pense fusiller. Finalement, le seul que je verrais embêter Fed c’est Simon, qui je crois ne peut pas jouer ? A moins qu’un certif de Tsonga puisse le faire rentrer ? Je n’y crois pas de toutes façons. Gasquet, ce serait cruel…

    Patricia, il faudra que je lise ton fantasque texte plus attentivement, mais il me donne dores et déjà envie de jeter un oeil à l’original… J’adore ce type de transmissions ! Merci à toi.

    • Patricia 22 novembre 2014 at 23 h 15 min

      Simon pouvait encore entrer en lice jusqu’au tirage au sort, plus maintenant.

      Pour la surface, on peut aussi remarquer que ça marche dans tous les sens avec les spéculations…
      Gasquet ou Bennet auraient sans doute battu Fed vendredi… grâce à sa blessure, qui n’était guère prévisible, laquelle augmentait la dimension TB jouant sur le manque de repères.

      Un Fed non blessé sur indoor rapide aurait sans doute tôlé Monfils comme Tsonga. Pour le double, la terre avantageait Gasquet et Bennet. Le seul duel clairement défavorable sur TB comparé à indoor rapide, c’était Tsonga/Stan. Lequel est quand même bien plus en forme…

      Mais sur indoor rapide, Simon est préférable à Gasquet qui y est vraiment peu en confiance. Problème : il n’aurait pu jouer le double (un point incontournable vu le rapport de force en simple) et remplacer Tsonga si ce dernier avait été blessé dans le scenar spéculatif. Sur indoor rapide, Clément aurait donc dû miser sur la paire ERV/Benneteau, pas une panacée non plus, et pas de remplaçant crédible en simple. Ou faire une croix sur le double, pas vraiment le truc conseillé avant la rencontre.

      Si on garde la formule indoor rapide + Simon, et la spéculation la plus favorable aux Français mais complétement fortuite (Fed toujours blessé vendredi), on aurait eu peut-être 2-0, peut-être 1-1. Après le sacrifice du double, 2-1 ou 1-2, Simon aurait eu la tâche d’affronter Fed à fond en indoor rapide, éventuellement en match décisif. Jouable au 5è set à mon avis, mais ça aurait demandé à Clément d’aller à contre courant de tous ses repères en sélection : on élimine Gasquet qui a bien fait le taf toute l’année, on zappe le double, point le plus abordable sur le papier, on défrise Monfils et Simon qui préfèrent l’indoor lent. Ca faisait pas mal de paris et de mécontents à gérer.

      • Oluive 22 novembre 2014 at 23 h 23 min

        Exact. Et c’est toujours facile de parler après.
        Reste que j’ai toujours trouvé bizarre que l’équipe de France ne parle que de la surface qui convient le moins à Federer, etc. sans avoir l’air de trop se soucier de Wawrinka (qui d’ailleurs l’a dit après son premier match : « on m’avait un peu oublié »).

  19. Oluive 22 novembre 2014 at 22 h 31 min

    Détail : j’ai l’impression que le radar est plus que bizarrement calibré : Federer qui sert 218, Stan qui bat son record avec un engagement à 234, les autres dans leurs plus hauts scores… Le tout sur terre, où les joueurs ont plutôt pour habitude de mettre de l’effet que de la puissance, et sans avoir l’impression que ça serve spécialement vite…

    • William 22 novembre 2014 at 22 h 37 min

      Ouais ! Antoine l’a signalé pendant le match et je l’avais remarqué aussi, tout en expliquant au pote avec qui je matais le match que les vitesses de Fed me paraissaient anormalement élevées. Y a un souci c’est clair.

  20. Oluive 22 novembre 2014 at 22 h 32 min

    Pourquoi la paire Tsonga / Benneteau n’est-elle jamais alignée ?
    Ils pourraient être très complémentaires…

  21. Colin 22 novembre 2014 at 23 h 58 min

    Tu l’auras voulu Sam.

    C’est toi l’article de demain !

    Allez les gens il est presque minuit, on déménage à côté.
    ———————————————————————————-

  22. Oluive 23 novembre 2014 at 0 h 03 min

    Excellent !
    Et c’est tellement ça.
    Après les indignés, les agacés…

    • Oluive 23 novembre 2014 at 0 h 04 min

      Euh, le com a disparu.
      Mais je vous jure qu’il y avait là un com de Sam… Je vous jure c’est vrai.
      Un coup de la pression ?

    • Colin 23 novembre 2014 at 0 h 05 min

      Cherche encore, Oluive, tu vas le retrouver.

      Regarde par là-bas, il y a de la lumière.
      http://www.15-lovetennis.com/?p=19424

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis