Tennis Race World Championships : classement final 2014

By  | 29 novembre 2014 | Filed under: Tennis Race

TRWC2014

Djokovic, le Big Fourth

Novak Djokovic puissance quatre au carré : vainqueur du Masters GP pour la quatrième fois, il est sacré champion TRWC pour la quatrième fois (consécutive).

A l’O2 de Londres, le Serbe n’a pas été véritablement inquiété. Trois balades en poules, massacrant successivement un fantomatique Cilic, un vite résigné Wawrinka et un « usual victim » Berdych. Petite alerte en demi-finale où Nishikori le devance dans la deuxième manche avant de se faire à nouveau largement distancer dans la manche décisive. Et pas besoin de se fatiguer pour gagner la finale, son adversaire étant forfait avant même le départ.

En effet, le n°2 de cette année 2014, Roger Federer, après trois victoires faciles en poules (Nishikori, Raonic, Murray), a dû batailler comme un damné en demi-finale pour se sortir des griffes de son compatriote Wawrinka. Celui-ci était d’ailleurs encore en tête avant le dernier virage ; c’est alors que Federer le doubla à la corde, par une manœuvre autant spectaculaire qu’audacieuse, mais qui lui valu, en plus de la victoire, un sérieux lumbago. Le lendemain, incapable de monter dans le baquet de sa Wilson, le n°1 helvète devra renoncer à la finale et à un éventuel 7ème sacre en Masters GP.

Dommage, car c’était la troisième année consécutive que la finale du Masters GP devait voir s’affronter le n°1 et le n°2 des TRWC, ce qui n’est en fait pas si fréquent.

Federer s’est consolé en s’offrant, une semaine pile après ce forfait, une victoire de prestige en coupe du monde par équipes (une première pour lui et pour la Suisse), avec Stan Wawrinka, face aux Français.

Classement final 2014

Le Masters GP de Londres n’a rien changé au trio de tête, il a simplement permis à Wawrinka de reprendre in extremis la quatrième place à Milos Raonic, et à Andy Murray de doubler sur le fil David Ferrer pour le sixième rang.

Alors que l’année 2013 avait été la plus conservatrice de l’histoire (trois cogneurs s’étant partagés toutes les victoires en GP), 2014 a vu, heureusement, un peu de renouveau : Deux néophytes vainqueurs en Super GP (Wawrinka et Cilic), un revenant (Tsonga à Toronto), et, au final, 6 vainqueurs différents, sans parler d’un jeune Japonais (Nishikori) deux fois deuxième (Madrid, NY).

2014 a aussi vu le retour en fanfare de l’ancêtre Federer : après une annus horribilis en 2013, marquée par une infamante 7è place, le trentenaire suisse a rebondi de façon stupéfiante en 2014 avec deux victoires et de nombreux podiums.

Rafael Nadal réussit l’exploit paradoxal de finir l’année à la 3è place en n’ayant participé qu’à 8 courses sur 14. Sa saison 2014 est l’exacte copie de celle de 2012, sauf qu’après le genou, c’est le poignet qui a flanché en 2014 après Wimbledon. Pour la même raison, Juan Martin del Potro disparaît du classement, n’ayant pu disputer qu’une seule course cette année (Melbourne, sans entrer dans les points).

Cogneur
Pts
TRWC-GP01
TRWC-GP02
TRWC-GP03
TRWC-GP04
TRWC-GP05
TRWC-GP06
TRWC-GP07
TRWC-GP08
TRWC-GP09
TRWC-GP10
TRWC-GP11
TRWC-GP12
TRWC-GP13
TRWC-GP14
1 N. Djokovic 296 20 25 25 12 25 36 50 24 15 25 37
2
R. Federer 235 24 18 6 18 36 18 25 30 25 8 27
3
R. Nadal 153 36 18 6 25 18 50
4
S. Wawrinka 123 50 25 16 4 16 12
5
M. Raonic 117 4 8 10 1 15 16 24 4 15 2 18 0
6
A. Murray 111 8 10 8 30 12 10 10 8 10 5
7
D. Ferrer 107 12 15 12 10 20 8 18 6 6 0
8
T. Berdych 105 30 12 10 8 20 8 12 5
9
K. Nishikori 100 2 15 18 36 15 14
10
G. Dimitrov 74 16 1 12 30 15
11
M. Cilic 73 2 20 1 50 0
12
J.W. Tsonga 39 8 2 4 25
13
E. Gulbis 34 6 4 24
14
J. Benneteau 32 10 12 10
-
F. Lopez 32 8 12 12
16
G. Monfils 28 12 2 12 2
17
G. Simon 22 4 18
18
K. Anderson 18 8 6 4
- R. Bautista-Agut 18 15 2 1
20 A. Dolgopolov 16 12 4
- T. Robredo 16 4 2 2 8
22
J. Isner 15 15
23
N. Kyrgios 8 8
24
F. Fognini 7 1 6
25
J. Chardy 6 6
-
S. Giraldo 6 6
-
M. Youzhny 6 1 1 4
28 T. Haas 5 1 4
29
G. Garcia-Lopez 4 4
-
D. Lajovic 4 4
31
P. Kohlschreiber 2 2
-
J. Nieminen 2 2
-
L. Rosol 2 2
34
M. Jaziri 1 1

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il a été disputé cette année, comme lors des cinq éditions précédentes, à Londres).

Voir aussi le classement constructeurs.

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags: , ,

3 Responses to Tennis Race World Championships : classement final 2014

  1. Paulo 30 novembre 2014 at 11 h 54 min

    Merci pour ce tableau, qui donne une vision quelque peu différente du classement ATP.

    C’est là qu’on voit la régularité d’un Raonic, a contrario d’un Nishikori (qui a dû être blessé et louper quelques tournois).
    Cilic a intérêt à gagner davantage de matchs en Masters 1000 s’il veut confirmer son titre à l’US Open… Wawrinka aussi, dans une moindre mesure.

  2. Kaelin 30 novembre 2014 at 17 h 00 min

    Merci ! j’aime bien regarder ton classement à chaque fois.

    Bennet’ 14ème mondial, 2eme français derrière la Tsongue (qui survit grâce à sa Rogers cup, sinon il est aussi mauvais que les autres), grâce à son bon IW, Cincy puis Shanghai, c’est pas mal pour un mec catalogué de bon second couteau mais très limité dans un pays aussi concurrentiel que la France … Je retiens aussi son excellente saison en double, associé en général à ERV. Bennet est cette saison 5ème mondial, vainqueur de RG et demi-finaliste du Masters, c’est énorme. Il a aussi gagné Marseille ainsi que fait finale à Shanghai, toujours avec ERV. Associé à Pospisil, il a été finaliste à Pékin pour finir.

    L’année dernière il était souvent associé à Zimonjic, partenaire de luxe s’il en est. Il avait eu des résultats pas mal mais pas aussi bons : vainqueurs de Washington et de MC avec lui.

  3. Kaelin 1 décembre 2014 at 5 h 03 min

    Article à lire : le grogne d’un joueur de l’ombre contre l’ITF, par rapport aux conditions déplorables des Futures, de certains challengers et plus globalement du traitement réservé aux « petits » du tennis. Dans la lignée de l’article du Monde publié par Sylvie sur l’article précédent.

    http://www.tennisactu.net/news-corruption-paris-tomas-buchhass-s-en-prend-a-l-itf-34348.html

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis