Open d’Australie, c’est parti !

By  | 18 janvier 2015 | Filed under: Opinion

La vie, c’est fantastique. Pourquoi tu te la compliques?

Putain les gars, l’AO commence. L’AO quoi!

L’AO, c’est notre Pâques à nous. La Renaissance du printemps à mi-janvier. La vie qui l’emporte sur les feuilles mortes tennistiques qui n’en finissaient pas de mourir. Et même cette année, la vie qui l’emporte sur la mort. Le futile, le dérisoire, qui l’emportent sur le grave, sur le fatal. Parce qu’il n’y a que ça qui compte au final.

L’AO, c’est le soleil et la chaleur en plein hiver. Des oeufs qui cuisent par 45° alors qu’on gèle sous le givre matinal. Les saisons s’inversent, les jours et les nuits aussi. T’es en pleine bourre toute la nuit et du coup t’es un zombie, zoombie, zoombie, eh, eh, eh, what’s in your head, toute la journée. Mais tu t’en fous parce que ça dure deux semaines.

L’AO, c’est l’inconnu, le basculement. Les surprises qui vont prendre corps durant l’année, les déchéances qui s’annoncent.

L’AO, c’est donc la Renaissance de Pâques, avec son Christ Roger notre Sauveur. Mais c’est aussi le Carnaval et son inversion des valeurs tout à la fois. Le sacré et le profane. Le sanctifié et le blasphématoire.

L’AO, c’est aussi des souvenirs hallucinatoires de matchs. Pete, Petr, Roger, Marat, Stan, Novak, Younes et Andy, même Rafa et Fernando, je vous convoque tous dans mes rêves nocturnes. Et tous, tous les autres aussi, oui vous, les Henri, les Patrick, les Amélie, les Mats, vous qui  êtes mes putains, mes maîtresses qui me racolez éhontément et me forcez aux pires infidélités.

L’AO, c’est le lit conjugal déserté dans de folles nuits endiablées. Canapé, réveil, télé, ordi, vous êtes mes potes d’ivresse, vous qui m’entraînez vers ces irrésistibles filles de joie. Du ciel sur la terre. Ou de la terre aux cieux.

Fête péter le spectacle. Fête-nous rêver. Les proto-joueurs, les bulldozers, les F1 millimétrées à l’extrême. Tous tous tous, fête joie amen (moi la caisse… de Rhum, vindju). Ca va chier.

About 

Tags:

411 Responses to Open d’Australie, c’est parti !

  1. Patricia 21 janvier 2015 at 13 h 28 min

    Encore un super point et BDM Tomic !

  2. Patricia 21 janvier 2015 at 13 h 29 min

    2 bdm sauvées par Kohli sur son service… mais cette fois une bdm sur le service de Tomic.

  3. Noel 21 janvier 2015 at 13 h 31 min

    Victoire des fluos à la night session

    • Alexis 21 janvier 2015 at 13 h 36 min

      Welcome to fluoland.

  4. Patricia 21 janvier 2015 at 13 h 32 min

    Et c’est fait, sur un CD gagnant!

    Très joli match des deux côtés, du tennis pas stéréotypé, offensif, une belle opposition de styles….

    67 winners chacun, 40 UE pour Kohli, 46 pour Bernie… Deux très bons serveurs, sans être écrasants, du coup alternance de rallyes et de points rapides.

  5. Antoine 21 janvier 2015 at 14 h 07 min

    Tomic a gagné et je crois bien que c’est mon premier point au RYSC. C’était mon coupeur de tête et j’attends de lui qu’il en batte deux…

    Nadal a donc fini par gagner ce match 7-5 au cinquième set, sur sa quatrième balle de match..

    Smyczek ne jouait évidemment pas 12ème mais plutôt 15-20ème (?) sans doute. Enorme match de sa part qui devrait lui donner envie de faire plus que ce qu’il a fait jusqu’à présent. Super tie break dans le troisième set en particulier. Il a 27 ans quand même. Dommage qu’il n’ait pas vraiment de service. Un peu fatigué sur la fin, ce qui est bien normal après 4h de jeu intense. Très sportif de surcroît quand à 6-5 30-0 pour Nadal; il propose de lui même de remettre deux balles alors que le service de Nadal était out mais qu’il avait été gêné. Nadal l’a d’ailleurs remercié après coup.

    Nadal a gagné ce match, ce qui est le principal mais malheureusement pour lui, il se confirme qu’il n’est pas au niveau. Fatigué au bout d’un set dans l’humidité, sombrant même au deuxième set et au début du 3ème où il prend six jeux de suite dont deux jeux blancs sur son service à la suite, sept doubles fautes, souvent au pire moment, jouant court, commettant un nombre incroyable de fautes directes (53, plus que l’américain : 50), une première balle qui en moyenne n’a pas dépassé 177 km/h, son principal mérite a été de se battre avec les moyens du bord, de monter au filet pour raccourcir les échanges ou il n’avait pas le dessus (38 fois, 25 points gagnés), bref de vendre chèrement sa peau s’il devait y passer. Il s’en est tiré et bravo à lui pour son attitude exemplaire à défaut d’avoir pratiqué un bon tennis.

    Nadal ne va pas aller bien loin dans ce tournoi, cela me parait désormais certain. Au vu de son tableau assez facile sur le papier pour lui, je l’ai mis en quarts au RYSC mais je suis loin d’être sur qu’il arrivera jusque là. Il est à court de compétition, de condition physique et de confiance. Vu la façon dont il a joué, et notamment servi aujourd’hui, je me demande même s’il n’a pas un pépin physique. Il se déplace mal faute de matchs sous la ceinture et mal placé il commet beaucoup d’erreurs. Un bon jour contre Youzhny, un mauvais aujourd’hui, voilà ou il en est, ce qui est au fond assez normal. Ce qui n’était pas normal, c’était son retour en 2013 encore qu’il ait mis du temps avant de bien rejouer bien que cela ne se soit guère vu puisqu’il est allé en Amérique du Sud jouer de petits tournois sur terre pour reprendre le rythme.

    A mon avis, il va avoir du mal à se remettre de ce match. Il jouera au prochain tour encore contre un joueur qui ne fait pas partie du top 100, Dudi Sela, 106ème, qui a lui même joué 5 sets au premier tour contre Struff, puis 4 aujourd’hui contre Rosol. C’est bien pour Nadal pour un 3ème tour mais Sela ne fait pas beaucoup de fautes et il faudra que Nadal aille chercher les points. S’il passe, ce sera Gasquet ou Anderson, deux joueurs qui normalement ne devraient pas lui poser de problèmes, simplement le « normalement » est devenu désormais de trop…

    • Antoine 21 janvier 2015 at 14 h 58 min

      L’interview de Nadal confirme qu’il était bien mal physiquement, et ce très rapidement dans le match. Voci qq extraits de son interview :

      Q. After the third set, what was happening in your mind and body? Did you feel at this moment that you can still turn this around?

      RAFAEL NADAL: No, no. I felt very tired. I felt, I don’t know. At the end of the first set, I start to feel my body very bad, very tired. I don’t know. I was worrying crazy. Then when I was serving for the third, almost throw up. So was terrible feeling, no? I suffered too much on court for three hours and a half. I was suffering a lot. Too much. You know, was not funny today the way that the match was. Obviously is a very positive thing that finally have the chance to win, but, yeah, I hope to recover myself.

      Q. Any explanation of what went wrong?

      RAFAEL NADAL: I don’t know. I don’t know yet. I just go out. But is true that the weather was different today than the last couple of weeks. Very humid. I am sweating a lot always when it’s humid. But, I don’t know, long time without competition, with tough conditions, but at the end happened something more. Is obvious, no? I practiced a lot. Should not be that tired after 40 minutes. That’s obvious, no? Something happened, and I feel lucky to have the chance to finish the match, and then to find a way to win. So very positive for me. As I say the other day, all the moments I spend on court are important. Is not positive be like this, but in general you know important to win these kind of matches. That’s give me the possibility to play again, and I going to try to make better the next day.

      Q. The suffering that you had on the court today, is that one of the toughest wins you’ve ever pulled off?

      RAFAEL NADAL: In terms of feeling bad on the court, yes. Probably yes. I was close to not continue because I felt that I was very dizzy. I felt that I can lose little bit the – I don’t know how to say – can fall down. So is true that after the third, fourth, and fifth, I tried to play much more aggressive, without running, no running anymore, and try to go for the winners and play little bit better, play little bit more relax. In terms of physically, at the end of the match I started to felt little bit better.

    • Antoine 21 janvier 2015 at 15 h 17 min

      Et tout ceci n’a pas échappé à Smyczek qui avait bien préparé son match. Quelques extraits :

      TIM SMYCZEK: (…) It was pretty clear Rafa didn’t have his best stuff. But it just shows the kind of player, the kind of champion he is because, you know, he was sick and not playing well. That was his C or D game. He found a way to win. So hats off to him. That’s why he’s one of the best.

      Q. You’re proud of your performance? Talk about your performance.

      TIM SMYCZEK: Yeah, I mean, very happy with the way I played. I had a good game plan going in. The most important thing I thought was for me to try and stay within myself. I thought I did a pretty good job of that. I didn’t really struggle with nerves too much just because I got nothing to lose. Very happy with the way I served. I was happy that I was able to go for four hours and still feel okay. But, yeah, very happy.

      Q. Have you ever played a better match? Is that the best level of tennis you’ve hit so far?

      TIM SMYCZEK: I think that’s the longest I’ve sustained a level like that. I think throughout my career I’ve had flashes like that. But that’s definitely one of the positives I’ll take from it, you know, being able to sustain that for four and eight/ninths of a set.

      Q. What was your game plan going in?

      TIM SMYCZEK: I kind of studied him. He’s maybe the one that I’ve studied the least out of the top guys just because he does so many things that I’m not capable of. But that being said, I have spent a lot of time watching him. We were going to try and just try and keep him from hitting forehands in his backhand corner because it’s lethal from there. Trying to pin him in his forehand corner, then when I had a chance, to really be forceful with a ball to his backhand.

      Q. If you had to point to something, what is the most remarkable point of Nadal’s game?

      TIM SMYCZEK: Just his competitiveness. I mean, he was playing terrible. I have to be careful what I say. He was not playing well and he still found a way to just come back and hit another gear that he could tap into. It’s hard to argue with how good his forehand is. It will probably go down as the best lefty forehand of all time.

      Q. At the point he doubled over, you were up two sets to one. Even when you were racking upsets you weren’t thinking you might do it?

      TIM SMYCZEK: Like I said going into the match, I wouldn’t have walked out on the court if I didn’t think I had a prayer. But there was a certain point in the match where I started to really, you know, think it was going to happen.

      Q. Talk about Rafa’s competitiveness. Is that something as a player that you feel on the other side of the net?

      TIM SMYCZEK: At one point, I think it was in the fourth set, I had a service game where he didn’t really move for any of my serves, and I hit a couple aces. I think that kind of struck me as odd. I don’t think I’ve ever seen him do that. So I think just, you know, the fact that I was so surprised with him not making moves for balls just goes to show — he’s been on the tour for 10, 11 years, whatever it is. But you almost never see him take a point off. So that was kind of one of the biggest challenges going into the match. I knew there wasn’t going to be a lot free. That puts a lot of pressure on a lot of guys.

      • Elmar 21 janvier 2015 at 18 h 07 min

        Lucide le mec. Respect. Attitude irréprochable pendant tout le match. Il a fait du bon job effectivement.

  6. Antoine 21 janvier 2015 at 14 h 30 min

    Je vois avec plaisir que Kyrgios a passé le test Karlovic qui a bien balancé ses 40 aces mais que l’australien a breaké deux fois et gagné un tie break. Très bon signe après sa défaite frustrante contre Raonic à Wimbledon. Il va surement battre Jaziri et se retrouver en 1/8ème contre Roger qui aura pour sa part écarté Seppi qui l’a débarassé du plus dangereux Chardy.

    Voilà un 1/8ème qui promet !

    Kokkinakis n’a pas confirmé et a perdu contre Groth. Affaire à suivre..

    Cela me fait plaisir aussi de voir que Baggy est de retour après avoir battu Goffin en 4 sets avec un bulle pour terminer. Contre Dimitrov, cela peut être un bon match aussi au prochain tour. Murray lui va aller tranquillement en 1/8ème en battant Sousa qui a bénéficié de l’abandon de Klizan et rencontrera donc le vainqueur de Dimitrov-Baggy.

    Un peu plus haut Berdych battra Troicki et Tomic battra Groth et on aura donc un 1/8ème Berdych-Tomic, Pataud ayant remporté leurs deux seuls matchs, à chaque fois en 4 sets à Wimbledon (2013 et 2014)..

    Les matchs du jour, ou plutôt de la nuit prochaine, ne paraissent guère palpitants, à part JJ vs Gaël, peut être Dodig vs Nishi et, pour l’opposition de style, Stak vs Ferrer.

  7. Remy 21 janvier 2015 at 15 h 05 min

    Nadal avoue qu’il avait pensé à abandonner le match.
    Visiblement, il avait des crampes au bout d’une heure de jeu, des vertiges et n’était pas loin de vomir.

  8. Nathan 21 janvier 2015 at 15 h 32 min

    Nadal au fond du gouffre parvient à gagner. Il ira jusqu’en demi.

    Le beau match, c’était Kohli/Tomic. Beau match, beaux styles. Dommage que l’AO n’ait pas lieu en Allemagne, Kohli aurait peut-être gagné…

    • Antoine 21 janvier 2015 at 15 h 39 min

      Je prends le pari qu’il ne parviendra pas en demie.

      • Nathan 21 janvier 2015 at 16 h 13 min

        J’avoue que c’est un pari risqué et pas très raisonnable, compte tenu de la pire prestation de Nadal qu’il m’ait été donné de voir et surtout des matchs récents et perdus.

        Mais… les adversaires potentiellement dangereux qui se dressent devant l’Ibère sont à grande faille :

        - je pense que l’inconscient de Richard va parler et qu’il préférera perdre courageusement devant Anderson, moins doué que lui en toute honnêteté, plutôt que subir l’affront de perdre face au héro de la nuit des morts vivants (Nadal) que nous avons vu aujourd’hui. Et puis Richard aime perdre au fond quand tout le monde pense qu’il va le faire (lui compris).

        - Anderson est un joueur solide, surtout en ce moment, mais sans génie, et si Rafa digère mieux son goûter qu’aujourd’hui, cela pourrait peut-être passer.

        - Berdych a vraiment les armes pour punir un Rafa en méforme et sans son atout maître qui faisait son génie, c’est-à-dire ses jambes (et non son bras comme les ignorants le pensent). Mais Berdych est un méchant fragile. Il met tant de méchanceté à vouloir battre les autres que cela le fragilise à la fin. Eh oui, le tennis n’est qu’un jeu, il ne faut pas l’oublier. Celui qui ne pense pas ça est toujours puni à la fin.

        - Et Rafa se retrouvera en demie, fatigué, face à Roger qui a toujours pensé que le tennis était un jeu et la victoire d’aujourd’hui moins belle que celle de demain. Et Roger gagnera pour cette raison-là.

        • Patricia 21 janvier 2015 at 16 h 29 min

          Ton wishful de fin met tout par terre, jusque là c’était crédible !

          Sauf que « Et puis Richard aime perdre au fond quand tout le monde pense qu’il va le faire (lui compris) » est contré au moins par Arno.

          Le vrai problème est que Nadal est un sagouin qui a généralement ses vapeurs contre un mec battable en cet état. Il est très fort pour retrouver la santé contre Roger (ça marche aussi pour Richard à mon avis).

          • Nathan 21 janvier 2015 at 17 h 00 min

            « Ton wishful de fin met tout par terre, jusque là c’était crédible ! »

            Mais non, mais non… pourquoi alors vouloir un 18ème quand on en a déjà 17 ? Et pourquoi vouloir un 19ème quand il aura son 18ème ? C’est le désir qui anime le bras de Roger. Outre toutes les autres qualités du Suisse, quand on s’autorise à désirer, tout devient plus facile, les défaites passent comme l’eau sur les plumes d’un canard.

            Pascal se désolait beaucoup que les hommes ne puissent comprendre que le plaisir de la chasse était « la chasse et non la proie ». Federer ne s’en désole pas. Il s’en réjouit. Finalement, Roger, c’est un Pascal remis sur ses pieds, positif, enjoué, content d’être là, raquette à la main chassant la chasse assurément et le trophée accessoirement. Un Goat, doublé d’un sage enjoué, voilà de quoi ravir un FFF transi, non ?

            • Sebastien 21 janvier 2015 at 19 h 14 min

              Génial, on te sent prêt à rédiger un essai qui pourrait marquer les esprits ! Et comme c’est toi, ça ne sera pas moins de 900 pages :mrgreen:

              • Nathan 21 janvier 2015 at 19 h 34 min

                J’attaque le 4ème volume : « L’Etre et l’étant chez Richard Gasquet ou l’approche heideggérienne du revers ». Bien sûr, je t’enverrai le manuscrit (après relecture par Patricia, naturellement)

        • Antoine 21 janvier 2015 at 16 h 31 min

          Au RYSC, j’ai mis Rafa perdant contre Berdych.

          • Sebastien 21 janvier 2015 at 19 h 14 min

            Pataud connaîtrait alors la joie de sa vie !

        • Coach Kevinovitch 21 janvier 2015 at 18 h 05 min

          Ah, il y en a encore que si Rafa se retrouve en demi-finale d’un Grand Chelem contre Federer, Roger gagnera?Le mal est profond alors…..

        • Elmar 21 janvier 2015 at 18 h 06 min

          En fait, je me demande si celui qui a les meilleures chances de le battre n’est pas Anderson. Grand services qui lui permettra d’avoir plein de points gratuits, solide en fond de court, il ne va pas filer les points bêtement à Nadal. Et solide mentalement. Il a déjà battu Djoko et Stan dans le top 4.
          Ensuite il perdra en quart contre Berdych, lequel pourrait avoir sa chance contre Roger.

  9. Antoine 21 janvier 2015 at 16 h 11 min

    Sept têtes de série sont tombées aujourd’hui, pas mal : David Goffin (n°20), Philipp Kohlschreiber (n°22), Leonardo Mayer (n°26), Martin Klizan (n°32, sur abandon), Jérémy Chardy (n°29), Lukas Rosol (n°28) et Ivo Karlovic (n°23)…

    Dans le haut du tableau, cela m’avait échappé après le premier tour mais avec les sorties dès le premier tour de Cuevas (27), Dolgo (21) et Fognini (16), Stan s’est aussitôt retrouve dans une partie de tableau ou il est la seule tête de série et il est sûr de ne pas en rencontrer une avant les quarts. On peut dire que pour lui, le tableau s’est bien éclairci et que son tournoi commencera vraiment en quarts…

    Ce n’est pas la première fois que Stan a du bol à Melbourne. L’année dernière, il a même été particulièrement verni : au premier tour, Golubev avait abandonné après un set et demi, au troisième il avait bénéficié d’un WO de Pospisil, de sorte qu’il était arrivé super frais en quarts contre Djoko. J’ajouterais bien la blessure de Nadal en finale mais je ne suis pas sûr que cela l’ait aidé…

  10. Patricia 21 janvier 2015 at 16 h 21 min

    Gasquet à l’aise contre Duckworth a trouvé les courts très très rapides. S’ils ont été accélérés et qu’en plus il faisait très chaud, pas étonnant. Il a passé 23 aces en 3 petits sets, ce qui est vraiment beaucoup pour lui.

    • Antoine 21 janvier 2015 at 16 h 30 min

      Cela ne m’étonne pas..Il jouait sur un petit court qui est plus rapide que les deux courts principaux et la chaleur monte…Roger aussi a trouvé que c’était bien rapide contre Bolleli alors qu’il jouait dans l’après midi et non le soir…

      • Elmar 21 janvier 2015 at 18 h 09 min

        Roger a dit que les courts étaient bien plus rapides la journée qu’en soirée.

  11. Nathan 21 janvier 2015 at 16 h 31 min

    Ce qui rendrait la prestation de Kyrgios d’autant plus remarquable face à Karlovic. Cela étant, Ivo n’était pas très bon au filet aujourd’hui, mais peut-être à cause de Kyrgios.

  12. Antoine 21 janvier 2015 at 16 h 57 min

    @Sébastien et Patricia

    Hier soir, j’écrivais que Djoko ne savait pas retourner les gros serveurs et que ceux qui prétendent le contraire sont des journalistes ou des commentateurs ignorants.

    J’exagérais un petit peu. ce que je voulais dire par là est que Djoko n’est pas meilleur au retour contre ces serveurs là et bien moins bon que d’autres joueurs pas spécialement connus pour le niveau exceptionnel de leur retour de service.

    Je ne disais pas cela par hasard. Voici mes éléments de preuve : j’ai comparé les H2H de Djoko et de Roger par rapport à 4 très gros serveurs : Isner, Karlovic, Raonic et Roddick, bien connus en la matière. Cela donne ceci :

    Djoko-Isner : 5-2 Roger-Isner: 4-1
    Djoko-Karlo: 1-2 Roger-Karlo: 12-1
    Djoko-Raonic: 4-0 Roger-Raonic: 8-1
    Djoko-A-Rod: 4-5 Roger-A-Rod: 21-3
    ——————————————
    Total: Djoko : 14-9, Roger : 41-6
    Défaites: Djoko: 39%, Roger : 13%

    On peut remarquer que Djoko a non seulement perdu trois fois plus fréquemment que Roger face à ces joueurs là mais que compte tenu de son classement et du leur, son pourcentage de défaites peut même être considéré comme élevé, enfin que deux des 4 serveurs en question ont un H2H positif avec lui : Karlo et Roddick.

    Alors, si Djoko est si bon que cela pour retourner les gros serveurs, comment se fait-il qu’il perde trois fois plus souvent contre eux que Roger alors que le service est l’arme principale de ces gars là ?

    Voilà pourquoi je dis que si Isner parvient jusqu’à lui en 1/8ème, il aura une bonne chance de le dégommer et que si Raonic parvient en quarts et que le Djoker est toujours là, il aura une chance encore plus importante de le renvoyer à la maison.

    Le H2H, vierge de défaites, de Djoko face à Raonic ne durera pas bien longtemps. Voilà pourquoi au RYSC j’ai pris le risque de pronostiquer que Raonic allait battre Djoko en quarts…

    • Patricia 21 janvier 2015 at 18 h 53 min

      Ben en fait, Djoko n’est pas mauvais ; c’est Roger qui est très bon contre les gros serveur, bien meilleur que d’habitude.

      Par ailleurs, en prenant comme paramètre les victoires, tu occultes l’influence sur l’issue du match de la qualité du service de Djoko et de Fed. Or j’ai remarqué que ce dernier était souvent excellent au service contre les gros serveurs…. Il est aussi comparativement meilleur en retour de 1è qu’en retour de 2è
      ______

      Je vérifie ma thèse avec comme indicateurs, le % de points marqués en retours de 1è, de 2è et le % de point remportés au service, dans des matchs gagnés sur dur par Djoko et Fed contre deux très gros serveurs et deux serveurs moyens.

      Djoko contre Raonic (Bercy 14) : retour 35.1% 63.2% service 81.0% 50.0%
      Fed contre Raonic (Brisbane 15): retour 24.1% 46.0% * service 79.7% 52.8%
      => Djoko > en retour et au service (hypothèse à moitié vérifiée)

      Djoko contre Isner (Bercy 13) : retour 37.9% 62.5% * service 88.2% 63.6%
      Fed contre Isner (IW 12) : retour 28.8% 52.6% * service 94.3% 66.7%
      => Djoko > en retour, Fed énorme au service (hypothèse vérifiée)

      Djoko contre BA (Dubai 14) : retour 58.1% 46.7% * service 76.5% 46.2%
      Fed contre BA (Shanghai 14): retour 34.2% 59.1% * service 86.5% 50.0%
      gain en retour de Djoko> gain en retour de Fed / gros serveurs

      Djoko contre Benneteau (IW 14) : retour 35.3% 70.0% service 92.6% 57.1%
      Fed contre Benneteau (Shanghai 14) : retour 47.9% 50.0% * service 91.9% 36.4%
      gain en retour de Djoko> gain en retour de Fed / gros serveurs

      l’observation sur la domination de Djoko plus importante contre des serveurs moyens peut s’interpréter comme tu le fais (il est moins « supérieur » contre les gros) ou comme je le fais (Roger se surpasse en retour contre les gros)… Il faudrait pour trancher comparer ce que fait Djoko à ce que font des pointures en retour comme Ferrer, Murray ou Nishi contre un gros serveur et un serveur moyen.

      J’ai regardé pour Murray/Isner : j’ai 3 match sur dur, avec en retour 8.1% 46.3%, 21.8% 36.6%, et 18.5% 32.0% ; c’est nettement moins bon que le match de référence de Djoko. J’en ai aussi 3 sur dur de Ferrer : 27.9% 32.3%, 24.0% 38.1% , 20.0% 20.0% ; même remarque.

      Contre Raonic : 2 victoires sur dur de Ferrer qui marque en retour 22.4% 60.7% et 35.1% 48.0% , moins bien que Djoko ; Murray a 2 victoires sur dur contre Raonic, avec 30.3% 51.7% et 18.1% 53.8%, moins bien que Djoko. Nishi a 3 victoires contre Raonic sur dur, avec 19.0% 42.3% , 17.9% 53.5% et 29.2% 61.5%, là encore chaque fois moins que le match-témoin de Djoko.

      Sinon j’ai regardé les stats en retour de leur dernière victoire sur dur contre Roddick, c’est très similaire en revanche : Federer (2011) 26.7% 51.9% Djoko (2010) 28.0% 52.9%… Peut être que Fed a des facilités avec le service de Roddick ?

      • Sebastien 21 janvier 2015 at 19 h 18 min

        Je n’ai pas regardé les dates, mais j’ai l’impression à confirmer que beaucoup des matchs Roddick – Djokovic ont eu lieu avant l’explosion du Serbe en 2011. Ce n’est pas pour dégager des phases, mais Djoko est clairement bien meilleur en retour de service depuis qu’il a viré le gluten.

        • Antoine 21 janvier 2015 at 22 h 15 min

          C’est en apparence un meilleur argument que celui de Patricia…

      • Antoine 21 janvier 2015 at 22 h 14 min

        Désolè mais cela ne vaut pas tripette…il n’y a aucune conclusion significative à tirer de quelques exemples.

        Je parle de 70 matches, tu parles de 4 concernant les joueurs que j’ai cités.

        Les autres exemples que tu donnes n’ont pas non plus la moindre valeur, pour la meme raison.

  13. Nathan 21 janvier 2015 at 17 h 08 min

    Je suis d’accord, c’est pour ça que j’ai prévu que Rao dégommerait Djoko en quart, pour ça et puis parce que Rao est (hélas !) sur une pente ascendante.

  14. Don J 21 janvier 2015 at 17 h 53 min

    Personne n’a encore parlé de la prestation de Pouille, mais franchement, il a grave progressé, il fait un match impressionnant de solidité, il est bon des 2 côté et sa balle avance très bien, de plus il peut compter sur un sacré service, j’ai vraiment hâte de le revoir en tournoi, sans doute même qu’il incarne le futur de l’équipe de France de coupe Davis, j’espère que plein d’autres vont se révéler ces prochains mois.

    • Patricia 21 janvier 2015 at 19 h 09 min

      Pouille a beaucoup progressé en effet. Je pense que c’est un bon compétiteur, à la tête froide, plutôt équilibré dans son jeu.
      Comparé aux jeunes joueurs, il est maintenant classé 3è chez les moins de 21 ans (seuls Coric et Kyrgios sont devant). Mais il y a pas mal de joueurs plus jeunes qui sont dans les eaux de son classement en 2014… Kokkinakis, Zverev, Nishioka, Chung, Edmund, Ymer… Difficile de savoir si c’est de la graine de top 30 (déjà pas mal) ou s’il peut viser plus haut.

  15. Elmar 21 janvier 2015 at 18 h 12 min

    Del Po s’est de nouveau fait opérer au poignet…

    • Arno, l'homme des antipodes 21 janvier 2015 at 18 h 51 min

      À quoi sert d’être une poutre si l’on est en mousse, telle est la question…

      C’est suspect ces blessures au poignet à répétition, tout de même. Il est marié DelPo ?? Parce que faudrait penser à soulager l’articulation…

    • Sebastien 21 janvier 2015 at 19 h 39 min

      Ah c’est bien triste !

    • Antoine 21 janvier 2015 at 20 h 31 min

      Il a raison…la première n’avait pas marché, manifestement. Le risque, c’est que ce soit pareil pour la deuxième, voire pire..

      C’est triste mais il est possible que l’on ne revoit plus Del Po..

  16. Elmar 21 janvier 2015 at 18 h 13 min

    Sinon faudrait tranquillement que qqn propose un nouvel article support. Pas besoin de se prendre le chou, personne ne le commentera de toutes manières!

    • William 21 janvier 2015 at 18 h 42 min

      Je m’en occupe.

    • William 21 janvier 2015 at 19 h 13 min

      La dinde est dans le four, je répète, la dinde est dans le four.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis