Un dimanche chez Madame Lenglen

By  | 4 juin 2015 | Filed under: Bord de court
Tout. Va. Bien

Tout. Va. Bien

Attention le récit qui va suivre est purement subjectif, le narrateur ne goûte que peu au bonheur du chauvinisme et il va être servi le pauvre. Première visite à Roland-Garros donc. Les conditions étaient mauvaises : du froid, de la pluie, du vent, des matchs reportés puis annulés. Je ne verrai pas le joueur de ma vie pourtant à quelques mètres de moi. Pourtant, cette journée sur le court Suzanne-Lenglen fut un vrai bonheur que je vais tenter de partager.

La première chose à craindre et qu’on ne maîtrise pas quand on décide de prendre des places pour Roland-Garros, c’est la météo. Rassuré par des prévisions optimistes plusieurs jours avant la date, je fus bien dépourvu quand la pluie est venue. Arrivé un peu en retard, les matchs étaient déjà interrompus. 15 à 20 minutes selon les courts avaient été jouées.

A ce moment, c’est un peu la galère. Tous les espaces abrités, les boutiques, les stands, les escaliers des stades sont occupés et noirs de monde. Comme c’était déjà trop simple d’aller à Roland-Garros, j’ai embarqué avec moi mes deux enfants ainsi que deux membres de ma famille pour faire nounou. Je pense que faire nounou sur le court n°1 devant les frères Bryan ou encore la paire Pospisil/Sock… il y a pire !

D’ailleurs ces jeunes gens ne doivent pas taper assez fort, car mes petits se sont endormis tranquillement en plein match (ils ont encore l’âge de faire la sieste).

J’ai pu découvrir ce court n°1 dont tout le monde dit le plus grand bien. En effet, il est assez joli et surtout, on voit parfaitement bien le terrain de partout. Les joueurs sont tout proches. Rien que pour voir Martina Hingis de près, j’avais réussi ma journée et réalisé un rêve d’adolescent.

CGU-m1KWoAAymcW.jpg large

Non ce n’est pas une station de métro mais les pauvres gens, à l’abri de la pluie

A la limite qu’il pleuve un peu, ce n’est pas grave. Ce qui était très embêtant, c’est que tous les 30 minutes, les matchs étaient reportés de … 30 minutes. Les bulletins météos accessibles via téléphones prévoyaient de l’eau pour le reste de la journée à 80% de chance. Les commentaires sur 15-love étaient alarmants. On évoquait même les conditions de remboursement pour passer le temps. L’horreur…

A ce sujet, si moins d’une heure est jouée sur le court principal du billet (Lenglen en l’occurrence), le montant de celui-ci est remboursé à 100%. Entre une et deux heure : remboursement à 50%. Heureusement, voire même miraculeusement, la pluie s’est arrêtée un peu avant 14h et les matchs ont pu avoir lieu tout le reste de la journée.

Au programme :

  • Ana Ivanovic - Ekaterina Makarova
  • Kei Nishikori - Teymuraz Gabashvili
  • Stan Wawrinka – Gilles Simon
  • Maria Sharapova – Lucie Šafářová

Le dernier match n’aura pas le lieu et sera reporté au lendemain matin. Je n’ai donc pas vu voir la belle Maria ni subir ses agressions acoustiques. Sur le Chatrier, le dernier match programmé a aussi été annulé. Ils ne sont même pas allés au bout d’une certaine opposition entre Monfils et Federer. Les casquettes RF étaient de sortie ! Évidemment avec des toits un peu partout comme dans les autres tournois du Grand helem, nous aurions eu moins de soucis.

Ivanovic – Makarova

DSC08585

Ça cogne chez les femmes !

Je découvre pour ce match le court Suzanne-Lenglen. Nous ne sommes pas trop mal placés, nous voyons bien le jeu, les joueurs (joueuses). Il nous est même possible de distinguer les traces des balles.

Je dois avouer que le tennis féminin ne me passionne pas et que je ne connais finalement que peu de joueuses. Makarova m’est inconnue, il faut dire tous les noms des nombreuses joueuses russes sont assez proches. Tête de série numéro 9 pourtant, la honte.

Ce match a été une très bonne surprise. Le niveau était très bon, les deux joueuses servaient bien. Peu de break, contrairement aux caricatures qu’offrent habituellement la WTA. La Russe profite de son avantage d’être gauchère pour éviter le coup droit d’Ivanovic. Car c’est incontestablement son coup fort. Lorsqu’elle arrive à être bien placée, elle fait la différence de ce côté. C’est ainsi qu’elle est allé chercher les deux derniers points du premier set sur le service de Makarova.

Le stade était acquis à la cause d’Ana, et pas uniquement pour son tennis. Du monde l’a encouragé, certains lui ont dit qu’elle était la plus belle, un jeune lui a crié son amour entre deux points. Comme quoi, son physique lui au moins cet avantage (celui du public). Ivanonic est une belle joueuse de tennis, son coup droit est élégant et efficace, tout comme son slice de revers. De plus, elle sert très bien.

Un petit relâchement, en début de seconde manche, lui coute le break et par la suite le set, mais elle domine totalement la dernière manche. 7-5, 3-6, 6-1. Ce fut très plaisant. La vitesse de jeu étant moins élevée que chez les hommes, nous avons pu apprécier la justesse technique de joueuses professionnelles.

Nishikori – Gabashvili

k2

L’arme mortelle du Kei

C’est maintenant au tour des hommes. Là, je suis en terrain bien connu. Cependant je me rend compte qu’en vrai Teymurach fait sacrément balèze, surtout à côté du Japonais. Il parait grand et costaud. Il sort de 3 excellents matchs sur ce tournoi avant de se présenter à son adversaire du jour.

Rapidement je comprends pourquoi. Il fait peu de fautes et impose un jeu aussi puissant que précis. Ses montées au filet sont aussi efficaces que propres.Les échanges sont agréables et les deux joueurs sont dans le match.

Je découvre de mes yeux les deux merveilles qui font de Nishikori un aussi bon joueur : son revers et son retour.

Dans un match finalement à sens unique, même si Kei a eu un passage à vide au moment de conclure la seconde manche en perdant un  de ses deux breaks d’avance, le numéro 5 a brillé dans les domaines ou il excelle habituellement.

kei

Un retour de service classique sur une seconde balle

Gabasvhili est un bon joueur, en forme, mais l’autre joue un niveau au-dessus, à un rythme au-dessus. Il a une capacité assez bluffante à prendre la balle très tôt en revers. Ensuite il est capable d’aligner long de ligne ou très court croisé. Je perçois en direct parfaitement la manière qu’il a de recouvrir la balle quand elle monte pour trouver des angles très ouverts. Par contre, c’était assez désastreux au filet pour lui.

Plus le match avançait, plus Kei retournait bien. C’était super à voir, malgré le manque de bagarre : le Japonais avait de la marge sur ce match.

En fin de journée, j’étais persuadé qu’il se débarrasserait très facile de Tsonga rien qu’avec ces deux forces dans son jeu.

Pas de grosse ambiance sur le court, seulement quelques encouragements pour ‘Kei !’ On entendait plutôt les ovations émises depuis le court central.

Profitant de l’entre-deux matchs , je suis retourné sur le court numéro 1 pour voir ma petite famille. L’ensemble du site de Roland-Garros était à l’arrêt, suspendu au match de Tson-Tson. Surtout pendant le tie-break du 3ème set. Tout ce beau monde la tête levée vers les magnifiques écrans géants, moi espérant que Berdych arrête de faire de la merde pour le bien de mon RYSC… tout en me faufilant dans la foule.

Les images m’intéressaient peu, et j’étais bien le seul…

Simon – Wawrinka

sw

Stanimal dans ses oeuvres !

Attention, buffle en approche !

J’ai raté le tout début du match, et les huées envers Stan à l’échauffement. Je suis même étonné car pendant le match les nombreux beaux points du Suisse ont été applaudis. Bien sûr le stade supportait Gilles, un spectateur a d’ailleurs sorti un cinglant : « Tu vas l’avoir, Gilou, il est en pyjama ! » ou encore « T’es le meilleur Gilouuuu !! »

L’ambiance est surtout montée d’un coup quand Tsonga a remporté son match sur l’autre court. A ce moment, tout le stade (sauf moi) a exulté alors nous étions entre deux points sur le Lenglen, une Ola est partie et Simon a débreaké. Malgré ça, il était évident que Wawrinka ne ferait pas de détails tant il repoussait Simon avec ses lourdes frappes.

Stan dégage une puissance incroyable. Il joue très fort des deux côtés et se lâche complètement au service. D’ailleurs ces derniers sont rarement dans le carré lorsque le radar affiche dans les 220 km/h ! J’ai été cependant très surpris des commentaires captés dans les gradin du style : ‘Il manque de puissance Gilou, il faut qu’il tape plus fort’ ou ‘ça sent mauvais de perdre 6-1 pour Simon’ … On sentait les connaisseurs du phasme.

Stan pratique un jeu agressif mais avec peu de marge de sécurité. Ce qui, je pensais, lui poserait des soucis contre des adversaires plus costauds. Quelle clairvoyance de ma part, puisqu’il a dominé largement Roger deux jours plus tard.

Voir le tennis de très haut niveau pour de ‘vrai’ m’a fait un bien fou, j’étais bien plus dans le match que devant mon écran. Je n’étais pas distrait à chaque temps mort, je ne faisais pas plusieurs choses en même temps. La journée est passée à une vitesse folle !

Pas de gros combat, mais du beau tennis et un site de Roland-Garros assez hors du temps.

Vivement que je revienne.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

573 Responses to Un dimanche chez Madame Lenglen

  1. Sylvie 6 juin 2015 at 16 h 40 min

    Si elle perd le 2e elle risque de nous faire un dernier set à la Djoko.

  2. Sylvie 6 juin 2015 at 16 h 41 min

    Ce qui est dingue c’est que Safarova court comme un lapin et l’autre elle défend en marchant…

    • William 6 juin 2015 at 16 h 41 min

      L’attaque, la meilleure des défenses !

  3. William 6 juin 2015 at 16 h 41 min

    Serena est donc capable de courir et de défendre… Son revers, quelle horreur esthétique ! J’aime toujours son geste de service en revanche. Serena la grabataire peut-elle refaire son retard ?

  4. Antoine 6 juin 2015 at 16 h 42 min

    4-2 Safarova…Va t elle gagner ce set ?

    • Antoine 6 juin 2015 at 16 h 46 min

      Et bien oui ! 7-2 Bravo ! Serena a l’air bien à la rue maintenant…

  5. William 6 juin 2015 at 16 h 44 min

    Et set pour le doppelgänger féminin de Berdych !

  6. Sylvie 6 juin 2015 at 16 h 45 min

    Pourvu qu’il y ait du suspense et pas un dernier set comme celui de tout à l’heure chez les hommes. Mais avec Serena j’ai peur de la réaction et puis Lucie peut se tendre si elle a l’avantage.

  7. William 6 juin 2015 at 16 h 46 min

    Nelson :
    - »qu’est ce que vous pensez qu’il va se passer maintenant ?
    -eh bien ça va être l’une ou l’autre. »

    Oui.

  8. Marc 6 juin 2015 at 16 h 47 min

    Moi je suis ravi que Lucie ait égalisé, et je m’en fous si elle doit perdre après, je profite du match, je me dis que tout peut arriver, Lucie se lâche et fait bouger la mémère en face et ça suffit à mon plaisir simpliste.

    Depuis ses matchs contre Mauresmo en 2006 et 2007, je suis un fan de Lucie et elle aurait dû exploser bien plus tôt si elle avait été plus régulière.

    Avec Kvitova, les Tchèques ont 2 gauchères d’un très bon niveau.

    • Sylvie 6 juin 2015 at 16 h 48 min

      Oui et c’est un tennis plaisant à regarder

  9. Antoine 6 juin 2015 at 16 h 49 min

    Serena a mené 4-1 service à suivre…et gagné 2 jeux sur 8 après..Elle est physiquement à l’ouest..Si Safarova ne lui file pas le match par nervosité, elle doit gagner..

    • Antoine 6 juin 2015 at 16 h 52 min

      …break Safarova…c’est bien cela..Williams est cuite, elle abrège tout..

    • Sylvie 6 juin 2015 at 16 h 52 min

      La route est encore longue, Serena a tellement de métier , tellement d’expérience.

  10. Nathan 6 juin 2015 at 16 h 51 min

    Je vois que le jeu moche fascine, c’est un peu comme la laideur…

    • Nathan 6 juin 2015 at 16 h 55 min

      je ne parle pas pour Safarova dont le jeu est très plaisant.

    • Marc 6 juin 2015 at 16 h 55 min

      Personne ne t’oblige a regarder…

  11. Nathan 6 juin 2015 at 16 h 52 min

    Si Lucie gagne ce match, l’extension de Roland sera prête l’année prochaine.

  12. Antoine 6 juin 2015 at 16 h 55 min

    2-0…Serena est vraiment mal..Elle est incapable de tenir l’échange..Safarova a pris confiance, il lui suffit de tenir..8 jeux gagnés sur les 10 derniers..

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 03 min

      hélas, le scénario classique est en train de se réaliser.

  13. Nathan 6 juin 2015 at 16 h 56 min

    Serena veut faire peur à THE COACH !

  14. Nathan 6 juin 2015 at 17 h 00 min

    Quand Serena fâchée, Serena frapper.

  15. Marc 6 juin 2015 at 17 h 00 min

    Elle me gonfle la Williams a beugler quand elle marque un point !

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 02 min

      Surtout sur une double de son adversaire

  16. Antoine 6 juin 2015 at 17 h 03 min

    Elle a quand meme reussi a debreaker..bien aidée…

  17. Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 07 min

    Et break Williams… Tout rentre dans l’ordre

  18. Nathan 6 juin 2015 at 17 h 08 min

    C’est important l’ordre, sinon c’est la chienlit.

  19. Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 12 min

    Elle est pénible à gueuler comme ça, on dirait qu’on lui fait offense à la challenger

  20. Nathan 6 juin 2015 at 17 h 16 min

    Quel coach !

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 17 min

      Les deux ensemble, ils ne doivent plus passer les portes.

      • Nathan 6 juin 2015 at 17 h 19 min

        The coach va sortir un nouveau bouquin : « Se marier pour gagner »

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 19 min

      Il va pouvoir écouler des tonnes de bouquin, là

  21. Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 17 min

    Et voilà, une fois encore on connaissait la fin du film. C’était mieux que prévu mais pour le suspense on repassera. Beau match de Safarova, belle attitude.

  22. Sebastien 6 juin 2015 at 17 h 18 min

    Merveilleuse Serena ! Je suis fou de joie. 20 grands chelems !
    Safarova m’a fait très peur !

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 19 min

      Au moins quelqu’un de content, c’est bien

    • Sebastien 6 juin 2015 at 17 h 21 min

      Et tes sarcasmes comme ceux de Nathan n’ont à présent plus aucune importance :)

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 22 min

      Chacun ses goûts, on a le droit d’apprécier ou pas…

    • Sebastien 6 juin 2015 at 17 h 23 min

      Tout à fait. Tu as juste une légère tendance au radotage.

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 28 min

      Bah tu sais un match calling c’est de l’instantané pas du réfléchi donc on réagit à chaud, ce qui fait que l’agacement ou la frustration sont un peu répétitifs. Rien ne t’empêchait de contre balancer par des commentaires positifs. C’est vrai que son ultra domination me lasse et que je n’en vois pas la fin, surtout que son tennis ne me fait pas rêver mais au final ça ne lui retire rien puisque c’est elle qui gagne et qui bat tous les records. Ce que je pense ou pas n’a pas grande importance au regard de sa domination.

    • Sebastien 6 juin 2015 at 17 h 49 min

      Pas de souci ! Peace !

    • Sylvie 6 juin 2015 at 17 h 55 min

      Serena est une grande championne, après comme tous les ultra dominants : Nadal sur terre, Djoko en ce moment, Fed à sa grande époque, il y a un côté inéluctable qui est pénible pour les non fans. On a la même chose avec Djokovic chez les hommes C’est amplifié chez les femmes parce que c’est 20 GC qu’elle a bientôt 34 ans et qu’elle n’a pas la concurrence qu’il y a chez les hommes. Quand on aime, on sent toujours un peu concerné par les critiques, je sais, je l’ai vécu avec Federer, mais c’est humain.

      Le sport c’est un accomplissement personnel pour un champion mais c’est aussi un spectacle.

  23. Sylvie 6 juin 2015 at 20 h 07 min

    Eurosport diffuse la finale du double c’est sympa et serré

  24. MarieJo 6 juin 2015 at 21 h 13 min

    dodig et melo battent les bryans ! pas mal tout de même ! et c’est leur premier GC et en plus ils ont guga pour les encourager, ça c’est méga cool…

    • Sylvie 6 juin 2015 at 21 h 14 min

      Belle finale et leur joie était communicative

  25. MarieJo 6 juin 2015 at 21 h 20 min

    serena, c’est une puissance hors normes sur le circuit et surtout un mental aussi énorme… l’un est dépendant de l’autre aussi, quand physiqueent ça ne va pas, elle lâche tout sur chaque frappe et malheureusement ça suffit les 3/4 du temps…

    pour la faire courrir, il faut absorber sa puissance et très peu de joueuses en sont capables finalement, ou par bribes donc ça ne le fait jamais…
    résultat 20GC et elle peut détrôner steffy c’est écoeurant :(

    • Sylvie 6 juin 2015 at 21 h 27 min

      Ah oui Steffy… :(

    • Achtungbaby 6 juin 2015 at 21 h 38 min

      oui enfin Steffy, à part son coup droit et ses belles jambes, pas grand chose à voir.

    • Geo 7 juin 2015 at 9 h 22 min

      « Salauds de pauvres. » Roger Federer

  26. Sylvie 7 juin 2015 at 9 h 49 min

    Je viens de voir une photo de Serena avec sa coupe et un chien ridicule et si le secret de la réussite était de posséder un chien ridicule ? cf Pierre Djokovic

  27. William 7 juin 2015 at 9 h 54 min

    Une question idiote qui me taraude depuis un moment : quelqu’un sait ce que sont les espèces de strap qui entourent les chevilles de Murray ? On dirait des poids d’entraînement. Roddick en avait aussi, Serena aussi je crois, et d’autres.

    Sinon, Oluive, t’es où ? Joyeux anniversaire mon jumal !

    • Don J 7 juin 2015 at 13 h 59 min

      C’est des chevillères, Murray a des ligaments en moins aux 2 chevilles et il peut pas jouer sans.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis