US Open 2015, demi-finales : les pronos d’Antoine

By  | 11 septembre 2015 | Filed under: Actualité

fedrinka-djokilicC’est l’heure des demi-finales de l’US Open. C’est l’heure des pronostics…

  • Marin Cilic vs Novak Djokovic

Il n’y a pas grand monde pour croire en les chances de Cilic à part lui-même. Sa cote moyenne est de presque 6 (on en trouve jusqu’à 6,75) ce qui lui donne une chance sur 6 de gagner. Cela me parait extrêmement faible, trop faible en réalité. Djoko a fait une déclaration martiale disant qu’il savait ce qu’il avait à faire. Soit, mais Djoko a eu des errances lors de ses deux derniers matchs qui lui ont coûté à chaque fois un set et il ne s’est débarrassé de Lopez qu’au tie break du 4ème. Bien qu’ayant joué deux 5 sets et un quatre sets, je ne pense pas que cela comptera beaucoup dans la balance puisqu’ils ont tous les deux eu un jour de récupération en plus.

Il joue bien depuis son match contre Chardy et sert très bien. Son plus mauvais match a été le troisième mais, excepté celui là, il fait beaucoup de points gagnants et beaucoup plus de points gagnants que de fautes directes (son ratio W/UE était de 2,26 contre Chardy et de 1,7 contre Jo). Il n’est pas au niveau ou il était à partir des quarts l’année dernière mais s’il continue à monter en puissance, il va poser des problèmes à Djoko, peut être de gros problèmes.

Néanmoins, à moins qu’il ne fasse un mauvais match, je ne vois pas Djoko perdre.

Prono : Djoko en 4 ou 5 sets.

  • Stan Wawrinka vs Roger Federer

Il me semble curieux que Roger soit aussi largement favori de cette demie puisqu’en moyenne sa cote est de 1,29 et celle de Stan de 3,13 (on en trouve jusqu’à 3,5) ce qui se traduit par une probabilité de victoire d’un peu plus de 70%. leur dernier match en GC est une victoire de Stan en 3 sets à Roland cette année et l’avant dernière, une victoire de Roger à Wimbledon en 2014 en 4 sets. En deux sets gagnants, je mettrais Roger gagnant sans hésiter. En trois sets gagnants, sur dur ou Roger n’a plus gagné une demie de GC depuis Melbourne 2010, je ne pense pas qu’il y ait des raisons objectives de mettre Roger favori si Stan a retrouvé son tennis au bon moment comme je pensais qu’il le ferait.

A dire vrai, une finale entre Djoko, numéro 1 ayant déjà gagné 2 GC cette année et celui qui a gagné le troisième, sur une surface qui lui convient très bien, et sur laquelle il a eu de meilleurs résultats en GC que Roger depuis deux ans me parait plus logique. Stan a joué son meilleur match du tournoi en quarts et dit être prêt. S’il joue son meilleur tennis, je pense qu’il gagnera, probablement en cinq sets, au bénéfice d’une endurance plus forte.

Mais est il capable de réellement jouer son meilleur tennis ? Il n’a battu que des adversaires faibles et un Anderson au bout du rouleau. Son pourcentage de premières est faible sur ses trois derniers matchs (45%, 53%, 48%), plus faible qu’aux deux premiers (55%, 58%). Même contre Anderson ou il a commis peu de fautes, il n’a pas non plus réussi des masses de points gagnants, 25 sur 148 points joués.

Au final, je ne pense pas que Stan soit réellement prêt à jouer son meilleur tennis et qu’il doit surtout sa présence en demie à un tableau facile. Pour cette raison, je pense que Roger, incontestablement en grande forme, gagnera ce match.

Prono : Roger en 3 ou 4 sets.

About 

Né l'année ou Rod Laver réalise son premier grand chelem, suit le circuit depuis 1974, abuse parfois de statistiques, affiche rarement ses préférences personnelles, aime les fossiles et a parfois la dent un peu dure...

Tags:

355 Responses to US Open 2015, demi-finales : les pronos d’Antoine

  1. Sam 13 septembre 2015 at 15:32

    Je me demandais si ça existait. Ca existe :

    https://www.youtube.com/watch?v=QyhrakqBmOM

    • Patricia 13 septembre 2015 at 16:18

      Ca existe même aussi pour Murray, Raonic et Stosur, à ma connaissance…

      Murray en a même inspiré tellement qu’il y a une « chanson officielle ».
      Mon préféré est un non officiel : https://www.youtube.com/watch?v=0hBAQuQVxEY.
      (Je pense que le style vocal est un hommage à la voix sépulcrale, si expressive d’Andy.)

  2. Geo 13 septembre 2015 at 15:57

    Ce soir c’est le chant du cygne, l’ultime concerto, le crépuscule de Dieu.

    Roger Federer va remporter son dernier titre du Grand Chelem.

    A l’US Open comme Sampras, son ancêtre. Le dernier titre de 2002 dans l’attaque, le risque-tout, le va-tout. Chip and charge pour l’aîné, SABR pour l’héritier.

    A l’US Open comme Edberg, son coach. Le dernier titre de 1992 mêlé à la partition parfaite de 1991 où l’ange exterminateur a survolé le tournoi.

    Le vol de nuit, l’instant de grâce et puis, un jour, le paradis.

    • Jérôme 13 septembre 2015 at 16:01

      Non, pas le dernier mais l’avant dernier. Je veux aussi un 8eme Wimbledon.

      • Jérôme 13 septembre 2015 at 16:05

        Ne pas oublier que Djoko aura 29 ans l’an prochain : l’âge des nettes baisses de niveau pour la quasi-totalité des grands champions (Lendl c’était en 1988 à 28 ans, Becker à partir de début 1997 soit à tout juste 29 ans après la sublime finale du Masters 1996, Sampras en 2000 à 29 ans, Federer en 2010 à 29 ans, Nadal c’est selon en 2014/2015 à 28/29 ans).

        • Antoine 13 septembre 2015 at 16:28

          Une fois de plus Jérôme, tu ne tiens pas compte de l’evolution de l’âge moyen…Marie Jo a posté un excellent article dessus..

          Cela dit, une saison pourrie pour Djoko en 2016, je ne suis pas contre..

        • Jérôme 13 septembre 2015 at 17:51

          Faudra que je lise cet article, mais le fait que la moyenne d’âge des joueurs qui sont dans le top 20 a augmenté (j’appelle ça la fin de la grande transition technique du jeu, commencée en 1974 et terminée en gros au début des années 2000) n’a pas fondamentalement changé grand chose au fait que le pic de carrière des joueurs se situe toujours entre 22 et 28 ans. Et c’est surtout vrai pour les résultats dans les grands tournois (cf. Les cas que j’ai rappelés).

          Djoko a en outre plutot le profil d’un joueur précoce comme Nadal, puisqu’il est arrivé dans le top 3 en 2007, à 20 ans, annee où il dispute sa 1ère finale du GC. Alors certes, il lui a fallu bosser et patienter 4 ans pour rejoindre et dépasser Federer et Nadal, mais tout cela ne plaide pas pour une carrière au sommet encore très prolongée de Djoko.

  3. Homais 13 septembre 2015 at 16:02

    Je voulais écrire « on est clairement à un moment-clé de la carrière du Suisse. Surtout s’il gagne. Surtout s’il perd. Enfin, bref, un moment-clé. Il gagne et sa prédiction « je sens que je peux à nouveau gagner un GC » se réalise et le voilà reparti tant que son dos tient pour deux ou trois tours de manège (comprenez « saisons » et avec sans doute deux ou trois GC de plus). Il perd et il risque d’en prendre une bonne sur le casque vu qu’il doit se sentir vraiment en pic de forme).

    Mais en fait, je ne pense même pas que ce que j’allais écrire soit vrai car je pense que Federer ne fonctionne pas comme ça. Oui, s’il gagne, ok ça va le conforter pour de nouveaux défis, pour chercher à savoir jusqu’où il peut aller parce que je pense que lui même n’en sait rien et que c’est là ce qui peut le motiver encore et encore… Mais s’il perd, je pense qu’il n’y verra rien d’irrémédiable, juste une putain d’occasion ratée de peu mais avec dans l’idée qu’il est à peu près intouchable sauf par un seul et qu’il suffira d’une baisse de l’autre pour qu’il s’engouffre à nouveau.

    Donc, no stress (je dis ça, mais ce soir je serai gravement atteint moi-même)car ces jours-ci je n’arrête pas de me dire que ce tennis pratiqué par lui est réellement quelque chose de beau. De très beau. Et le plus beau de tout, c’est que c’est, par surcroît, un tennis terriblement efficace. Je n’en reviens pas encore d’être surpris par ce qu’il fait ces jours-ci alors que cela fait 9 ans que je ne rate rien de ce qu’il joue. Il est en train de se réinventer, de se retrouver à faire service-vollée comme en 2004. Djoko, c’est juste efficace et visiblement, ça ne suffit pas à la grande majorité des amoureux du tennis (aux supporters de Djoko oui, aux amoureux du jeu non).

    Cette différence d’appréciation entre fed et djoko me fait penser à l’émission Breakfast de ce matin sur Eurosport. Emission pleine d’émotion avec les larmes de Camille Pin et les émois attendrissants de Johansson devant la victoire de Pennetta. Passé ce moment sympa de télé, ils sont passés aux pronos pour ce soir. C’étaient plus des pronos de coeur que de raison : les 4 présents sur le plateau pronostiquaient – en fait souhaitaient, appelaient, désiraient – une victoire de Federer comme une sorte de justice suprême rendue à la supériorité de son talent, de reconnaissance (enfin ?) indiscutable de son caractère « hors du commun ». C’était marrant de les voir tous les quatre.

    Djoko pourra faire ce qu’il veut, en gagner même 20 des GC, son tennis métronomique ne saura jamais enflammer les foules, la laideur absolue de son revers slicé étant à jamais symbolique d’un winning esthétiquement ugly. Il te fait pas lever de ta chaise devant une fulgurance, un coup droit chopé du fond du court, une volée extrême, ou simplement une gestuelle de revers parfaite. Federer, le seul tennisman que tu prends en photo à n’importe quel moment de son geste et tu obtiens un modèle à suivre que tu crois élaboré pour la démonstration.

    Et puis ce qu’il y a de terrible avec lui c’est que tu n’es jamais sûr qu’à un moment la mécanique ne va pas se gripper sur un tout petit détail tant ce qu’il fait te semble miraculeux. Le voir arriver au bout sans encombre participe de ce petit miracle, match après match renouvelé. Rien de tel avec Djoko dont tu te dis qu’il est dans ses gammes, qui te donne l’impression de ne pas pouvoir rater, sortir la balle. Le tennis inéluctable. Donc chiant.

    Allez, 18 ce soir, ce serait quand même bien.

    • Colin 13 septembre 2015 at 16:17

      Ah c’est beau dis donc. Allez, Marie-jo, tu devrais en faire un article aussi sec.

    • Jérôme 13 septembre 2015 at 16:18

      Je suis plutot d’accord avec toi. Le résultat de la finale n’aura aucun impact sur la suite que Federer choisira de donner à sa carrière. Il pense certainement sur Djoko comme il pensait déjà début 2009 sur Nadal : « s’il est actuellement au top, il ne peut que descendre et ça arrivera bientôt vu son jeu ultra-physique. Et là, j’aurai la voie libre parce que moi, mon tennis repose sur tout autre chose. »

      En revanche, faut arrêter de se faire peur sur Djoko et les records du GC. Djoko aura 29 ans l’an prochain. Sur le circuit masculin, personne ne gagne 10 titres du GC à partir de 29 ans. Au grand maximum, Djoko finira comme Sampras et Nadal à 14. Et encore, on oublie que c’est particulièrement difficile de gagner des titres du GC une fois qu’on a passé le sommet de sa carrière (Connors 3, Mac Enroe 0, Lendl 2, Sampras 2, Agassi c’est l’exception qui a fait sa carrière sur le tard, Federer 1 seul depuis l’OA 2010).

      Le jour où Djoko sera un cran moins rapide, un cran moins motivé ou un peu rattrapé par les inévitables pépins physiques que son mode de déplacement sur dur devrait lui occasionner, ce sera les annees de vache maigres pour lui aussi comme pour tout le monde.

    • Antoine 13 septembre 2015 at 16:37

      Magnifique commentaire qui résume tres bien ce que beaucoup pensent..

      Un jour, j’ai écrit que Roger est le rêve impossible de la fusion de l’esthétique et de l’efficacité..ou quelque chose comme cela..

  4. Colin 13 septembre 2015 at 16:23

    Allez hop je tire un trait et on bascule sur le nouvel article consacré à la finale
    ———————————————————————————-

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis