RYSC Final Tour 2015

By  | 12 novembre 2015 | Filed under: RYSC

finaltour2015 Nous voila enfin au terme d’une saison bien trop dominée par un seul homme. En attendant que 2016 nous procure plus d’émotions, la moisson du Serbe n’est pas finie. Difficile de voir qui peut l’arrêter actuellement.

Tout ce qu’on peut souhaiter pour ce tournoi des maîtres, c’est qu’il soit plus intéressant que les deux derniers Masters 1000. 

Bonne chance aux qualifiés du RYSC pour cette dernière épreuve pour 2015 !

Résultats

  1. Djokovic Victoire
  2. Murray Finale
  3. Federer 3rd
  4. Wawrinka Demi
  5. Berdych Quart
  6. Nishikori 3rd
  7. Nadal Quart
  8. Ferrer Demi
  9. Tsonga 3rd
  10. Gasquet Quart
  11. Anderson 3rd
  12. Cilic 2rd
  13. Isner Quart
  14. Simon 3rd
  15. López 2rd
  16. Goffin 3rd

Djokovic a obtenu 18 breaks pendant la semaine.
Benoit et Fred étaient pas loin (19), tout comme Babolat (18)

Côté coupeur de tête, c’est la catastrophe. Seuls Dimitrov et Troicki ont réussi mais personne ne les avait choisis.

Podium Paris-Bercy

Podium

Podium

Sam finit très fort la saison et remporte son second titre, quelques semaines après celui acquis à New York. Il avait vu juste pour les 6 premières têtes de série, ce qui est rare. Généralement les points se font sur les 12+. Il décroche ainsi son billet pour Londres !

Il est suivi de près par Homais qui peut regretter de n’avoir ni répondu à la question subsidiaire, ni choisi de coupeur de tête.

Classement général

Sont qualifiés pour l’ultime épreuve de la saison :

- Les 8 premiers du classement : Pat, Guillaume, Rémy, MarieJo, jimi H, Sam, Kenny, Benoit

- Les vainqueurs de GC en dehors de ces 8 : William et Jérôme

- Le meilleur perdant : Skvorecky

Ziggy est remplaçant pour sa 9ème place et Alexis en tant que second meilleur perdant.

gen_post_paris_15_3

——————————

ATP World Tour Finals

Les joueurs qualifiés pour le tournoi des maîtres:

  1. Djokovic
  2. Murray
  3. Federer
  4. Wawrinka
  5. Nadal
  6. Berdych
  7. Ferrer
  8. Nishikori

Les réponses pour la Masters Cup devront respecter le format suivant : 4eme, 3eme, 2eme, 1er, Demi, Finale, Victoire

Répartition des groupes.
Groupe A : Djokovic, Nishikori, Federer, Berdych
Groupe B : Wawrinka, Nadal, Murray, Ferrer

Merci à toutes les personnes suivantes de participer avant le dimanche 15 novembre, 13h :  Pat, Guillaume, Rémy, MarieJo, jimi H, Sam, Kenny, Benoit, William, Jérôme, Skvorecky, Ziggy et Alexis.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

537 Responses to RYSC Final Tour 2015

  1. Patricia 27 novembre 2015 at 2:53

    Voilà, y a 5-1 dans le 2è, le Plat pays peut difficilement être plus à plat.

    2 balles de triple break et 2è set. Le capitaine belge songe très fort à la Meuse.

  2. Patricia 27 novembre 2015 at 2:54

    Et crouitch.
    RIP les Belges, je m’en vais bosser !

  3. Remy 27 novembre 2015 at 2:58

    Goffin est en train de tuer tout suspense dans cette finale.
    L’anglais est un peu en feu.
    A voir s’il ne perd pas ses moyens à l’approche de la victoire.

  4. Skvorecky 27 novembre 2015 at 3:13

    Eh, bien, je vois que je me suis une fois de plus complètement vautré dans mon appréciation du week-end de Coupe Davis…

    Putain, Kyle, tu déconnes! On avait dit 1-1 ce soir. Mais si tu te fais Goffin, c’est pas Bemelmans et sa grande expérience du circuit challenger qui va prolonger le suspense.

    Bon, impressionnant de puissance, le jeune Edmund. Mais c’est pas fini. Goffin vient de breaker dans le troisième set. Il est capable de s’en sortir.

    • Patricia 27 novembre 2015 at 3:39

      Je reviens en catimini… un set pour Goffin (ouf), mais remonter 2 sets il ne l’a encore jamais fait en 10 occases.

  5. Renaud 27 novembre 2015 at 3:17

    Il y avait plus haut dans le fil de ce post une analyse sur les conditions économiques qui régissent aujourd’hui ce jeu, la nécessité d’avoir une équipe fournie qui va là encore dans le sens de mon post.

    Car la seule question qui mérite d’être posée me semble t’il c’est bien de savoir si la nature à mis les 3 plus grands joueurs de tennis de tous les temps dans un temps si justement ramassé ou si le prisme par lequel on examine les chiffres et les records est biaisé.

    Parfois j’ai l’impression que les experts que nombre d’entre vous sont (sur la technique, les chiffres, les records, les analyses….) « fausse » votre raisonnement.
    Enfin quoi, il suffit de prendre les 15 plus grands tournois de l’histoire du tennis (sans débattre des heures je pense qu’un consensus ferait vite place) et de regarder le parcours des grands joueurs (là aussi il y a consensus sur la liste) pour comprendre le problème.
    FED, Djoko et Nadal un mauvais résultat commence en quart.
    Combien de fois des McEnroe, Borg, Sampras, Connors…. ne voyaient pas le 2 ou 3 ème tour.

    Les titres sont une chose, la constance quasiment perpétuel de près de 10 ans de ces 3 joueurs sur les places en finale, demi et quart ne peut être le seul fruit du talent.

    Sans aucunement transformer mon propos général contre une charge contre Nadal, car à l’inverse de bien des terriens avant lui il est exceptionnellement doué tout comme Borg le fût.
    Mais je pense néanmoins qu’une partie de son succès hors TB dépend aussi de facteur nouvellement introduit (au sens à l’orée des années 2000) dans le matériel, les balles et les surfaces.

  6. Patricia 27 novembre 2015 at 3:43

    S’il veut espérer, faut que David reste à 60% de 1è.
    Le fléchissement d’Edmund en 1è est aussi une bonne nouvelle pour lui…
    De son côté, Edmund va sans doute repartir à l’offensive.

  7. Nathan 27 novembre 2015 at 3:47

    Ce qui serait intéressant, dans le cadre de cette discussion, je n’ai pas les chiffres, ce serait de voir l’évolution du nombre de joueurs professionnels chez les hommes, là où il y a ce phénomène du Big 4 ou Big 3, sur une longue période, joueurs pros évoluant sur les Futures, Challengers et tournois ATP

    Aujourd’hui combien sont-ils ? 2000, un peu plus, je ne sais pas.

    Si ce chiffre est en augmentation, on aurait alors ce paradoxe d’une base qui augmente et d’un top 4 inamovible, alors qu’on pourrait logiquement s’attendre, nombre et concurrence obligent, à l’effet contraire : émergence de nouvelles têtes à un rythme plus accéléré.

    Si ce phénomène paradoxal est observé, cela laisserait penser que l’hypothèse de la dimension économico-financière avec ses conséquences est un élément déterminant dans la stabilité des élites au point qu’elle contrecarrerait une base concurrentielle sans moyens de plus en plus importante.

    Maintenant, ce n’est qu’une hypothèse.

    • Skvorecky 27 novembre 2015 at 4:14

      Il y a 2243 joueurs détenteurs d’au moins 1 point ATP cette semaine.

      De là à les qualifier de « professionnels », il y a un pas. Alexeï Filenkov, l’idole d’Ulysse, est-il (fut-il) un joueur professionnel, ou bien un amateur éclairé?

      Des joueurs qui vivent du tennis à temps plein, il doit pas y en avoir plus de 300 (chiffre au pif). Sans doute Guillaume pourra-t-il nous en dire plus.

      Il est certain que l’augmentation du prize-money, quoique très inégale, a multiplié le nombre de personnes qui peuvent vivre juste en jouant au tennis. Même s’ils n’ont pas les moyens de se payer les entraîneurs, les préparateurs et les médecins du top 10, c’est une base.

      • Nathan 27 novembre 2015 at 4:43

        Je me suis mal fait comprendre. Je ne demande pas les joueurs qui vivent à temps plein du tennis. Je parle du réservoir. J’en connais plusieurs qui sont entre 500 et 1000 qui ne font que ça et qui n’en vivent pas d’ailleurs.

        A toutes les époques, il y a eu des joueurs qui en vivaient, d’autres qui n’en vivaient pas, certains qui faisaient des tournois épisodiquement, d’autres plus constamment.

        Ce que je recherche, c’est l’évolution dans le temps du réservoir. Aujourd’hui, il y en a 2243, tu me dis. la question que je me pose, c’est combien il y a 5 ans ? 10 ans ? 15 ans 20 ans ? Quelle est la tendance de ce réservoir ? stabilité, baisse, augmentation et dans quelle proportion ?

    • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 4:58

      « La stabilité des élites » dépend beacoup, selon moi, de leur niveau. Avoir le trio Federer-Nadal-Djokovic au sommet, ce n’est pas comme Hewitt-Ferrero-Roddick. Un peu comme d’avoir Usain Bolt en sprint. On pourrait multiplier le nombre de sprinters, tant que Bolt est là, il gagne. Autrement dit, quand des talents archi-exceptionnels arrivent au sommet, le reste du lot se bat pour les places suivantes.

      Pour ceux qui connaissent le hockey sur glace (?), on a eu 2 joueurs exceptionnels qui évoluaient au même moment dans les années 80-90 : Gretzky et Lemieux. Ils était supérieurs à tous les autres joueurs des 40 dernières années. Le fait qu’ils étaient là au même moment relevait du hasard.

      Quand on parle de super-talents, on joue sur les petits nombres, pas sur les statistiques de masses.

      • Perse 27 novembre 2015 at 6:26

        J’avais songé à écrire un post sur la concentration des palmarès et des records par les champions récents dans quasiment tous les sports professionnels rémunérateurs. Les deux exceptions étant la NHL où Gretzky et Lemieux sont à part et le basket NBA où les joueurs des années 60-70 sont dans une autre catégorie statistique (suivi de MJ en trait d’union).

        Que ce soit en football, tennis, rugby, ski alpin, ski de fond, biathlon et athlés les palmarès les plus légendaires sont construits maintenant.

        C’est un phénomène généralisé dans le sport de très haut niveau.

        • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 6:51

          Ce serait intéressant de voir ça en détail. Ma première impression, c’est que bien des gens ont du mal avec le concept de hasard. Qu’un événement exceptionnel se produise, OK, mais deux ou trois, alors c’est qu’il doit y avoir une « raison ».

        • Colin 27 novembre 2015 at 7:11

          Salut Perse. C’est marrant ta remarque, ça me rappelle que j’ai suivi le hockey sur glace en 1989, époque où j’avais passé 6 mois à Montréal et suivi les phases finales de la Coupe Stanley (les Canadiens de Montréal avaient atteint la finale). A l’époque il y avait deux Lemieux connus : Claude qui jouait pour les Canadiens et qu’on voyait donc tous les deux soirs à la télé québécoise, et Mario qui jouait aux USA et qu’on voyait donc beaucoup plus rarement. Le plus doué des deux était manifestement Mario, c’est de lui dont tu parles?

          • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 8:06

            C’est bien de Mario Lemieux qu’on parle. J’imagine mal évoquer Claude Lemieux dans une discussion sur les talents exceptionnels… :-)

            • Perse 27 novembre 2015 at 8:18

              D’ailleurs pourquoi est-ce que les Canadiens ne gagnent plus rien depuis des lustres? Les franchises victorieuses sont essentiellement américaines maintenant.

            • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 8:40

              Perse : quand tu dis « les Canadiens », tu parles de l’équipe de Montréal ou des équipes canadiennes en général?

              En ce moment, les Canadiens de Montréal sont en tête du classement général et ont fait les demi-finales de la Coupe Stanley l’an dernier. C’est pas si mal. Avec 30 équipes, on peut s’attendre à ce que chaque équipe gagne la coupe une fois sur 30 ans, en moyenne.

              Cette glorieuse équipe a connu des époques plus fructueuses (années 50, 60 et 70 où elle gagnait 5 titres par décennie) mais deux facteurs favorisaient ce résultat : il n’y avait que 6 ou 12 équipes, et Montréal avait le premier choix du repêchage des joueurs du Québec. Depuis, il y a eu un titre en 1986 et un en 1993. Ce qui nous console : Toronto n’a pas gagné depuis 1967. :-)

              Sinon, je ne fais pas une grand différence entre les équipes canadiennes et américaines. Récemment, on trouvait plus de joueurs québécois à Tampa Bay ou à Philadelphie qu’à Montréal. Le talent est distribué partout, alors les équipes canadiennes ne se distinguent pas vraiment des autres (sauf dans les gradins où les spectateurs canadiens sont plus fervents que les gens de Floride ou de l’Arizona).

              • Perse 27 novembre 2015 at 11:36

                C’était les deux. Etant français la NHL est absolument marginale au contraire de l’Europe du Nord et de l’Est.

                C’est vrai qu’il y a la répartition des joueurs canadiens homogène, mais en terme d’organisation ça signifie que les américains sont plutôt meilleurs.

                En tout en NBA, Celtics + Lakers = 40% des titres. A contrario les Kings de Sacramento sont des losers historiques avec un taux de victoire de 30%.

                Mais tout le monde est d’accord pour dire que la Mecque du hockey est le Bell Center de Montreal?

              • ConnorsFan 28 novembre 2015 at 2:23

                J’aime croire que la Mecque du hockey est à Montréal (historiquement au Forum, au Centre Bell depuis 1996).

                Quant aux organisations des USA vs Canada, je ne sais pas. Il y a 23 équipes américaines sur 30, c’est donc normal qu’elles gagnent plus souvent. Les équipes dominantes des dernières années sont les Kings de Los Angeles et les Blackhawks de Chicago. Les 7 équipes canadiennes vont du meilleur (Montréal) au pire (Edmonton). Leur moyenne cette saison n’est pas très bonne mais ça varie d’une saison à l’autre. Edmonton était une dynastie gagnante et est devenue une dynastie de fond de classement.

                Personnellement, je ne vois jamais les équipes en terme de « canadiennes » ou « américaines ». Si Toronto joue, je prends systématiquement pour l’adversaire… :-)

                J’avoue être aussi peu patriotique au tennis : Milos Raonic et Eugenie Bouchard comptent parmi les joueurs que je soutiens le moins. Question de style et de personnalités…

              • Perse 28 novembre 2015 at 3:10

                Merci beaucoup pour ces informations. Intéressant ce topo sur la rivalité Toronto/Montréal.

                En matière de tennis je trouve que le Milos est le type le plus « dull », fade, acharismatique qui soit et son jeu est assez laid.

                Quant à Bouchard son 2015 est un coup de semonce et j’espère qu’elle redressera la barre. Mais elle a constitué une pile de dossiers cette année assez compremettante.

      • Lucile 27 novembre 2015 at 6:39

        Il me semble qu tu pars du principe que Nadal ou Djokovic sont 2 talents exceptionnels sous prétexte qu’ils ont un palmarès et une longévité exceptionnels. Mais ce que suggère Renaud me parait intéressant. Quand on sait que Nadal ou Djokovic centrent à peine 50% de leurs coups, on peut légitimement se demander quel aurait été leur jeu et leur palmarès avec l’ancien matériel des Borg et consorts sur des surfaces très diversifiées comme a connu ce même Borg.C’est ce qui m’a toujours fait penser que comparer les joueurs actuels aux grands anciens n’étaient pas pertinent tant les conditions matérielles du jeu et tous les « à coté » ont évolué. Ce qui me fait douter également d’une période soit disant exceptionnelle c’est la composition actuelle du top 10. Il n’y a quasiment aucun renouvellement alors qu’il y a des joueurs clairement en perte de vitesse (Ferrer, Berdych..) Le fait que Nadal ou Federer aient pu se maintenir dans les 8 dans leur année la plus difficile démontre également que le système protège les places des meilleurs (système des TDS etc…)
        Ce que l’on peut reconnaître par contre aux top joueurs actuels c’est une constance et une implication sans faille qui les rend imperméable à la lassitude et leur permet de durer (je n’inclue pas Monfils par contre^^).

        • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 7:12

          Il faut alors voir sur quoi on se base pour distinguer un joueur exceptionnel d’un joueur qui ne l’est pas. Un palmarès et une longévité exceptionnels, ça me paraît un bon « prétexte ». C’est vrai qu’on ne trouve pas chez les 3 champions récents un gars comme Borg qui décide de jeter l’éponge à 25 ans, sans véritable raison.

          Le fait qu’un Nadal ait délogé tout le monde sauf Roger dès ses 19 ans, pour occuper ensuite le 2ième rang pendant des années, me laisse croire qu’il avait quelque chose de plus que tous les autres qui étaient là à ce moment. Ou bien le niveau du top 10 était déjà faible (malgré Hewitt, Roddick et Nalbandian à pleine maturité), ou bien le jeune était spécial.

        • Coach Kevinovitch 27 novembre 2015 at 9:34

          Roddick, Hewitt et Nalbandian étaient de bons joueurs mais ce sont des joueurs de la fin des années 1990 en termes de jeu quand Federer était déjà un joueur des années 2010. Du coup quand tout s’est mis en place pour le suisse, ce dernier a laissé les trois autres sur place…..

          …Mais il n’a pas été le seul à le faire car même le Nadal teenager de 2005 est beaucoup plus dans les canons de cette décennie que les premiers gus. Djokovic a fait de même en 2007 et Murray seulement à partir de 2008 car il s’est cassé le poignet au printemps 2007, ce qui a retardé sa venue dans le big 4!

          Contrairement aux trois premiers cités, les quatre autre sont de bien meilleurs défenseurs car ils couvrent beaucoup mieux leur terrain. Peut-être que mon esprit a été mal habitué avec NoGluten et les surfaces plus lentes d’aujourd’hui mais ce qui m’a interpellé dans les extraits de cette fabuleuse finale du Masters de 2005 (je me souviens encore la regarder il y a 10 ans, la qualité du match avait estomaqué tout le monde à la maison), c’est la faiblesse de la défense de Nalbandian.

          Bien sûr, la surface de ce Masters est bien plus rapide que celle de l’O2 Arena mais même le Djokovic actuel aurait remis bien plus de balle que Nalbandian. Je prends comme preuve l’exemple de Coria contre ce même Nalbandian au même endroit au début de cette semaine.

      • Nathan 27 novembre 2015 at 7:50

        @connorsfan

        Sauf que là, il y a 3 Usain Bolt dont 1 de 34 ans et 2 autres qui ne sont pas des perdreaux de l’année. Ils sont tous les trois intrinsèquement très bons. Ce sont les trois meilleurs. C’est incontestable. Là n’est pas la question

        Mon interrogation est : est-ce que le système actuel peut restreindre presque dangereusement le renouvellement des élites ? Et est-ce que la longévité des tout meilleurs ne résulte pas pour une bonne part du système économique qui permet indirectement de durer ?

        • ConnorsFan 27 novembre 2015 at 8:03

          Le fait que Roger et Novak ne se blessent jamais, et que Nadal parvient (habituellement) à revenir à un bon niveau, fausse un peu la perception. Si Roger et Novak se blessaient autant que DelPo et Nishikori, et que les deux jeunes ne se blessaient pas, on aurait l’impression d’un roulement de personnel au sommet.

  8. Patricia 27 novembre 2015 at 3:51

    Bon, cool pour Goffin, il semble avoir retrouvé son niveau.
    Comme Edmund risque de caler avec l’intensité qu’il a mis sur les sets précédents, il devrait s’en tirer…

  9. Patricia 27 novembre 2015 at 3:55

    Je vois qu’Edmund a gagné un challenger sur terre il y a 15 jours en battant Berlocq en finale… bon pour la confiance, mais peut être un peu épuisant.

    Double break pour Goffin.

  10. Skvorecky 27 novembre 2015 at 4:05

    C’est un peu une brute, cet Edmund, non?

    Là, à 2 sets partout, ça semble bon pour Goffin.

    On l’avait bien dit: pas de surprise le jour 1! Deux matchs faciles pour les numéros 1! (Hem hem)

  11. Remy 27 novembre 2015 at 4:14

    Edmund n’y est plus et Goffin break déjà dans l’ultime manche.

    • Remy 27 novembre 2015 at 4:30

      Ben voila, 6-0 Goffin

  12. Patricia 27 novembre 2015 at 7:10

    Première journée plus intéressante qu’on aurait pu penser ! Bemelmans joue bien crânement sa chance et pratique un jeu assez flamboyant (les amorties sont savoureuses). Il est pas plus dominé que Jojo Tsonga, avec bien plus d’envie…^^

  13. Colin 27 novembre 2015 at 7:14

    Allez c’est décidé je vais pondre vite fait une mise à jour TRWC parce que 525 commentaires ça commence à faire beaucoup. A moins que quelqu’un ait quelque chose en stock ? (Hasek, si tu m’entends…)

  14. Colin 27 novembre 2015 at 7:36

    Le match de Murray a passionné les foules.

  15. Colin 28 novembre 2015 at 10:14

    Tirons un trait et passons maintenant sur l’article Coupe Davis
    ——————————————————————————————————

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis