Trois lions, un zèbre, une panthère, deux tigresses, une antilope, la jungle à Roland !

By  | 3 juin 2016 | Filed under: Actualité

1861508-39227332-2560-1440Je ne sais pas si c’est déjà arrivé dans l’histoire de Roland Garros d’avoir le Super Friday avec toutes les demi finales Hommes et Dames en simultané sur les deux courts principaux. Mais ce Roland Garros fera date, comme le plus pluvieux, le plus périlleux dès les premiers tours, le plus contesté par les choix nécessaires de la programmation, bref celui où Forget peut se dire : Just Forget it !

Côté Dames, la panthère ultime, Sérena est toujours là, et affrontera la surprise de ce tournoi féminin une néerlandaise Kiki Bertens qui a sorti d’entrée la lauréate d’Australie. Comme une Antilope elle a traversé le tableau comme la savane africaine en faisant table rase de ses adversaires d’Angélique Kerber à Bacsinsky en passant par Madison Keys. Pas de grandes terriennes mais la Suissesse avait fait demie l’an dernier. Sauf  accident de chasse qui voit la panthère échouer on se demande combien de jeux Serena devrait laisser à sa jeune adversaire, de presque 10 ans sa cadette !

L’autre demie féminine opposera l’espagnole Garbiñe Muguruza à Sam Stosur, eh oui à Roland un(e) espagnol(e) dans un des deux tableaux c’est presque une obligation contractuelle. Honnêtement, je ne sais pas à quoi on peut s’attendre, si Stosur retrouve le tennis qui l’avait consacrée à Flushing il y a quelques années ce sera une énorme baston, car Muguruza n’a certes pas les biceps de l’Australienne mais elle est plus rapide. Je vois quand même l’espagnole en finale. mais je voyais aussi Nadal en demies cette année…

 

Dominic-Thiem-adidas-tennis-zebra-outfit-roland-garros-2016Justement, ces messieurs eux sont tous au rendez-vous, trois lions pour un seul zèbre, le combat semble inégal : Djokovic, Murray, Wawrinka et l’étoile montante Dominic Thiem. Le plus jeune demi finaliste depuis DelPotro en 2009 à L’Us Open… Il aura profité à fond du forfait de Nadal au 3è tour : passé Granollers puis Goffin pour accéder au dernier carré. Il aura la lourde tache d’inquiéter Djokovic qui ne joue pas le tennis superbe de l’été austral, mais les conditions vraiment humides de ce Roland Garros peuvent lui laisser des opportunités.

De l’autre côté Murray affrontera Wawrinka qui après une saison de terre quelconque s’est rattrapé en gagnant Genève puis en passant l’écueil du premier tour contre Rosol en cinq sets. Il arrive tranquillou en demi finales après avoir dominé Chardy, Troicki et le modeste Ramos-Vinolas en quarts. Et surtout il est frais le bison helvète. Murray lui s’est compliqué la vie en jouant les prolongations avec Stepanek, Bourgue il a du attendre le vieux Karlovic pour passer en trois sets, Isner a été croqué aussi facilement. Et notre Richard national lui aura fait tout son répertoire pendant deux sets avant de s’avouer vaincu. Qu’attendre ce cette opposition sur terre ? Je donne l’avantage à Stan, il fait froid humide, sa balle lourde fera mal à l’Ecossais.

 

 

 

 

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags:

258 Responses to Trois lions, un zèbre, une panthère, deux tigresses, une antilope, la jungle à Roland !

  1. Montagne 6 juin 2016 at 9:56

    Bon, je n’aime le tennis stéréotypé de Djoko, ni le côté défensif, mais il faut bien admettre qu’il est (actuellement) le plus fort.
    Pour Wimbledon que peut on espérer ?

    - Un Roger revenu du fin fond, bénéficiant d’un tableau en carton, d’une herbe à son goût, d’une réussite totale, d’un alignement des planètes, etc…

    - Un gros serveur en pleine réussite le jour où il rencontre le serbe, un Raonic (?) Isner, Karlo ne passant que des premières sur l’herbe humide

    -Djoko dans un mauvais jour, avec un gazon glissant, une cheville tordue (?), des juges de ligne aveugles, une gastro, enfin une grosse embrouille de n’importe quel ordre.

    - Thiem ou Goffin ou un autre hissant son niveau de jeu d’une façon insoupçonnée le bon jour du bon match.

    Tout ça, ça fait quand même beaucoup de si pour empêcher Menton de poursuivre sa route vers le grand chelem…

    • MarieJo 6 juin 2016 at 10:14

      ils se prennent tous les pieds dans le tapis à un moment donné, souvent contre un joueur assez quelconque ou contre un agneau qui aurait bouffé du loup ce jour là avec la vista, la réussite, une sorte de rébélion contre l’ordre établi, bref on attend avec impatience qui sera le soderling de djoko, mais c’est sûr qu’il est parmi nous ;)

      • Lucile 6 juin 2016 at 10:45

        Ah mais ça c’était avant ! Quand le tennis était encore joué par des hommes. Maintenant que nous sommes dans l’ère de la robotique, le Tennis est devenu une science exacte. Le melon devenu pastèque est programmé pour faire le grand chelem calendaire cette année et il le fera.
        L’année prochaine fort de ses 14 grand chelem il pourra tranquillement poursuivre son chemin entre deux spectacles pour enfants (avec les coeurs ou autre chose) et gagner 2 grand chelem par an pendant 3 ans. Mais comme le souligne Montagne il peut se passer tellement de chose. Il a oublié une chute de météorite ou une attaque de zombie mais l’idée générale est là. C’est beau la glorieuse incertitude du sport^^

        • Mat4 7 juin 2016 at 12:00

          Oui, c’est beau. Ça me fait penser aux glorieuses 2005-07.

          • Lucile 7 juin 2016 at 12:18

            Tss Tss Mat. Tu sembles trop connaître l’histoire de ce sport pour te permette de comparer deux périodes absolument incomparables. Tu dois encore être sous le coup de l’émotion. Je ne t’en tiendrai pas rigueur.

            • Mat4 7 juin 2016 at 12:57

              :-) Lucile.

  2. Homais 7 juin 2016 at 6:20

    Le tennis inéluctable m’emmerde profondément. La plupart des matches, je les ai suivis d’un oeil.
    Il se trouve que celui qui l’incarne le mieux, c’est Novak. Il aura beau faire toutes les olas du monde, dessiner tous les coeurs qu’il veut, sauver des ramasseurs de balles de la noyade, rien n’y fera. Son tennis est précis.
    Après, il est aussi fade qu’un plat cuisiné industriel : si tu lui rajoutes pas du sel, du sucre (des olas, des coeurs), il est à peu près immangeable.
    La laideur de ses volées est une offense à une longue lignée qui passe par Edberg et se terminera avec Fed et Stepanek (quand on pense que Becker est son entraineur, pourrait pas le faire bosser un peu ? histoire que ça ressemble à quelque chose…) et n’a d’égale que celle de son chop de revers (à ne pas montrer aux enfants dans les écoles de tennis).

    Après, Djokovic reste un cas unique dans l’histoire du tennis. Il culmine (?) à l’âge où les autres ont tous déjà reflué. J’espère que le reflux est proche mais ne le vois pas venir. Les miracles alimentaires qui l’ont vu subitement fendre l’armure de Nakunpoumon (il gagnera jamais en 5 sets, il a clairement pas la caisse… relisons les archives de 15love) risquent de se prolonger.

    • Kaelin 7 juin 2016 at 6:36

      le reflux gastrique? en limitant le gluten, plus d’acidités donc c’est parti pour durer..! :p

      Djokovic c’est l’équilibre acido basik ultime!

  3. Montagne 7 juin 2016 at 8:24

    Et si on alertait la brigade de protection des mineurs et les juges pour enfants sur le goût du serbe pour faire faire des figures aux petits garçons et aux petites filles ?

  4. Don J 7 juin 2016 at 10:36

    J’ai rencontré récemment une personne qui s’est mise au sport sur le tard, et qui a, entre autre, commencé la pratique du tennis à 30 ans bien tassés. Ce qui est intéressant, outre que cela fait bien plaisir de voir, qu’il n’y ait pas d’âge pour commencer à apprécier les vraies bonnes choses, c’est que cette personne, enhardie par le plaisir que lui procurait le jeu, a aussi commencé à regarder des matchs à la télévision, à en comprendre les rudiments et à suivre simplement le circuit d’un peu plus prêt, elle qui n’avait jamais rien compris, ni prêté attention au tennis pro jusque là.

    Et ainsi, et vous aurez bien compris où je voulais en venir, cette personne est tombée depuis 3 ans dans l’ère tennistique de Djokovic. Cette finale de RG restera pour elle un souvenir inoubliable, à fond derrière son invincible champion depuis 3 ans qui réussi un exploit jamais réalisé (ou presque), réputé impossible et même à peine envisagé sinon depuis l’avènement de Federer and co, où dirons nous la période sur-dorée du tennis que nous vivons depuis plus de 10 ans.

    Et donc pour elle le tennis se joue comme Djoko et pas autrement, Nadal elle ne connait pas, Federer encore moins. C’est dur de voir comment nos champion peuvent aussi rapidement être effacés, mais en même temps la logique est implacable et personne ne peut enlever à Djokovic ce qu’il est en train d’accomplir, beau tennis ou pas, bonne mentalité ou pas, la question n’est pas de savoir qui sera le meilleur de l’histoire, la question n’est pas de savoir si 4 GC d’affilé compte plus aux yeux de l’histoire que 17GC en carrière, la vraie question est de savoir où sont passés nos sentiments ? Ces émotions qui nous portaient jusque là, ces émotions que seul le tennis savait si bien distiller jusque ici.
    Comme j’aimerai avoir pris le même train et surfer allègrement sur la réussite de Djoko, comme j’aimerai ressentir ces mêmes palpitations au cours d’une finale, au moment de la balle de match et surtout ensuite en se projetant et en pensant aux possibles réalisations futures, à la vue du tirage d’un tableau par exemple, à ce qui peut être encore accompli. Cette capacité que nos champions ont à nous faire fantasmer, rêver, nous porter, souvent juste avant une grande compétition, parce-que c’est là que notre imagination est la plus prolifique, pour nous faire envisager tant de merveilleux scénarios possibles, de concert avec la glorieuse incertitude du sport qui nous autorise toute perte de bon sens.
    Ma foie, il me semble bien avoir perdu ce sentiment, avec l’âge sans doute un peu, on rêve moins, on est plus prosaïque, on anticipe peut être trop les résultats, guidé par sa raison et cadenassant nos rêveries infondées au fond de notre inconscient. Mais avec le recul, surtout à cause des claques prises à force de trop y croire et par tant de ces défaites qui blessent, qui endeuillent, qui laissent de véritables cicatrices au cœur… j’aimerai juste retrouver mon innocence d’antan, et retrouver le plaisir du jeu, le plaisir simple de regarder un match sans œil affûté, décryptique, analytique, sans les stats en live sur l’écran d’à côté, juste à profiter de l’instant à chaque point, un gain ou une perte, un geste inattendue, une attitude géniale…
    Cela fait bien trop longtemps que je ne me réjouis plus en suivant le tennis, parce-que la notion de victoire est trop encrée dans nos mœurs, elle n’est pourtant pas absolue, elle n’est pas l’unique garante de la beauté du sport, c’est là que je fais fausse route depuis des années, mes favoris ne gagnent plus, qu’importe, ce n’est certainement pas le moment de changer son fusil d’épaule, comme la facilité me le dicterait, mais juste d’apprécier le jeu uniquement, reconnaître la supériorité de l’adversaire et attendre avec impatience la prochaine confrontation.

    De mémoire, hormis la victoire de Federer à wimbly 2012, ma plus grand émotion tennistique de ces 6 dernières années, furent les défaites de Nadal en GC… Honteux à avouer, mais tellement criant de vérité, je vais juste arrêter de me faire du mal et m’atteler à ce que le le tennis redevienne une véritable passion.
    Simplement, sans vouloir jouer au moralisateur, tout ceux qui conspuent Djokovic aussi bien pour tant de bonnes raisons mais sans doute aussi avec une certaine mauvaise foi, posez vous des questions, remettez vous en cause, pourquoi ce type vous fait tant de mal ? et pourquoi dénigreriez vous désormais le tennis pro, lui qui vous a tant apporté ? Voyez plus loin, faites comme Kaelin et réjouissez vous des acrobaties de Brown et des fantasqueries de Dolgo, et sachez dorénavant apprécier à sa juste valeur les performances de Djoko, il le mérite, vous êtes plus que des amateurs de tennis, vous savez bien à quel point c’est difficile de réaliser ce qu’il est en train d’accomplir.
    Voilà un petit cri du coeur, pour que le site revive un peu et que la maussatitude cesse, ce que j’aime ici, ce sont les analyses pertinentes, l’absence de trolls, les débats enflammés, et les élans poétiques qui viennent enjoliver un peu ce tout. Merci à vous et relançons la machine à bouffées d’oxygène, et longue vie à 15-lovetennis !

    • Mat4 7 juin 2016 at 12:11

      Très beau billet, Don.

      J’ajouterais que la passion va et vient, qu’elle a ses hauts et ses bas, et que c’est normal.

    • Achtungbaby 7 juin 2016 at 12:48

      mes plus grandes émotions tennistiques de ces dernières années :

      - Demi finale RG 2011 (F/D)
      - Finale Wim 2012 (F/M)
      - Masters 201? – F/N: 6/3-6/0
      - Finale Coupe Davis (Lille) : le double et le dernier match
      - finale RG 2015 (W/D)
      - 1/2 Wim 2015 (F/M)

      A chaque fois un joueur au sommet de son art, souvent Fed donc !

      Les émotions négatives, bcp aussi… L’avantage par rapport à mes années Mac Enroe c’est que les émotions négatives sont plus vites relativisées qu’à l’âge de 15 ans.

      Là je sens venir le désintérêt. Jamais pu supporter les match entre D, M et N, pas maintenant que je vais commencer. Vivement la relève.

      • Montagne 7 juin 2016 at 3:30

        Pour les plus anciens (dont je suis), rien n’a égalé en émotion le tie-break du 4 ème set de la finale de Wimbledon 1980 entre Borg et Mc Enroe.

        • Achtungbaby 7 juin 2016 at 6:14

          Oui, ce TB d’anthologie, of course ! La finale Wim 2008 est quelque chose aussi.

          Et au rayon traumatismes, on peut parler de la finale de RG 1984. Ce match est au fan de McEnroe ce que le France/Allemagne de Séville a été au fan de l’équipe de foot…

        • Homais 7 juin 2016 at 6:27

          Oui, j’en suis de ces anciens. Je rentrais d’une sortie à la rivière, à 20 bornes, en vélo, ado débutant le tennis… et je suis à peu près arrivé à ce moment : des points extraordinaires, des services-volées systématiques, des volées déposées, des passings au millimètre, tout ça avec des raquettes à petit tamis… Je me rappelle l’avoir regardé en entier debout devant la télé familiale.

        • Antoine 10 juin 2016 at 3:11

          Pareil pour moi…La finale de Wimby de 1980 reste au dessus de toutes les autres que j’ai vues.

    • Kaelin 7 juin 2016 at 6:34

      Merci pour le ptit clin d’oeil mon pote ! Très beau billet auquel je souscris complètement même si je râle (mais toujours avec le sourire) contre Djoko régulièrement !

      Je trouve ma dose de magie tous les jours dans ce sport en regardant jouer Robert, Dolgo et autre Darcis et même parfois Djoko bien sûr … ça me suffit amplement !

    • Antoine 10 juin 2016 at 3:10

      Magnifique commentaire !

  5. Perse 7 juin 2016 at 3:42

    La saison sur gazon a commencé maintenant et parmi les résultats:

    - Del Potro passe donc Grigou 4 et 2.
    - Lucas Pouille a été éliminé en 3 sets

    Chez les femmes;
    - la Suissesse Bencic de 18 ans (qui a gagné Montréal l’année dernière en se payant Serena) passe au finish pour son retour (elle était blessée à RG).

    Parmi les revenus des sportives:

    Serena est enfin après 11 ans la sportive la mieux payée de la planète avec 28 millions de dollars et devance la nouvelle Paria Sharapova. Suivent dans ce Top 10 Ronsey de MMA et Patrick de Nascar. En clôture de Top 10 nous avons Génie Bouchard qui est parvenue à gagner 6,2 millions pour réaliser une saison de Top 70.

  6. Sebastien 7 juin 2016 at 7:47

    WTF – Nelson était innocent ! http://bit.ly/1X92lHY
    C’est le trèfle à quatre feuilles des joueurs.

    • Kaelin 7 juin 2016 at 8:12

      Le mec part tellement loin ahah !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis