Tennis Race 2016 : If I can make it there, I’ll make it everywhere

By  | 24 septembre 2016 | Filed under: Actualité, Tennis Race

TRWC2016La fin de la saison nord-américaine

Enfin du changement dans le petit monde des TRWC puisque pour la première fois depuis des temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, deux Grands prix consécutifs ont échappé au Big 4 (qui, du coup, l’est de moins en moins (big, ou 4, comme vous préférez)).

A Cincinnati d’abord, Andy Murray n’a pas su -totalement- profiter du forfait de Novak Djokovic, puisqu’il ne termine que deuxième d’une course remportée par Marin Cilic (c’est seulement la deuxième victoire du croate sur le circuit TRWC depuis sa victoire surprise au Super-GP de New York il y a deux ans).

New York, parlons-en : On a longtemps cru que Djokovic, de retour aux affaires, allait une nouvelle fois croquer tous ses adversaires, mais pourtant Stan Wawrinka a réussi à le coiffer sur le poteau, exactement comme il l’avait fait à Paris outdoor en 2015. Le Suisse s’offre ainsi son troisième Super-GP.

Cependant Djokovic fait une bonne affaire pour la course au titre 2016 vu que Murray termine assez loin.

Deux autres événements marquants se sont produits à New York.

D’abord, la cinquième place de Juan-Martin Del Potro, dans la lignée de sa médaille d’argent aux J.O. de Rio. C’est la première fois que l’Argentin termine un GP dans les points depuis le Masters-GP de Londres indoor fin 2013. Après deux saisons blanches en 2014 et 2015 pour cause d’opérations aux poignets, il semble que le temps des vaches maigres soit enfin révolu pour notre poulain préféré.

Ensuite, un blanc-bec britannique du nom de Kyle Edmund a marqué ses premiers points TRWC en carrière, ce qui n’intéressera pas grand monde ici mais qui n’est pas anodin pour votre serviteur qui l’a choisi pour son tandem aux côtés du vieux mec Youzhny. Bienvenue à la relève, même si elle est encore un peu hésitante.

Classement après onze courses

classement_trwc_2016-11

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il sera disputé cette année, comme lors des sept éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags: , , ,

3 Responses to Tennis Race 2016 : If I can make it there, I’ll make it everywhere

  1. Patricia 25 septembre 2016 at 12 h 24 min

    Etonnée par la 3è place de Nishikori, j’étais un peu déçue par son évolution après son année 2014 qui claque, mais j’ai bien aimé ce que j’ai vu en 2016, contre Djoko à Rome, Murray en Coupe Davis et à l’USO….

    Berdych ne fait pas une année terrible mais est mystérieusement bien classé, Thiem c’est un peu l’inverse.

    Je ne me souvenais pas que tu étais aussi vache avec les finalistes en GC, 6 points de plus que le demi finaliste, c’est raque ! ^^

    • Colin 25 septembre 2016 at 14 h 05 min

      6 points de plus que le « meilleur » demi-finaliste ! càd celui qui a perdu contre le vainqueur, donc qui est « potentiellement » aussi bon que le finaliste.

  2. Gerald 10 octobre 2016 at 15 h 07 min

    Pensez-vous que Goffin aie des chances de participer aux Masters cette année?

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis