Metz-en nous plein les mirettes

By  | 25 septembre 2016 | Filed under: Actualité
Cet après-midi, le tournoi de Metz nous propose la finale Thiem vs Pouille que j’avais fort envie de voir depuis un moment – et que je prévoyais vu le retour de forme de Domi et les intentions annoncées de Lucas. Combat intéressant à plusieurs égards, quand on connaît les statistiques flatteuses de Thiem aussi bien en finale que contre les autres Young guns…  Son expérience supérieure devrait être mise à rude épreuve par la confiance d’airain affichée par Pouille en ce moment, et ses meilleures dispositions sur la surface (sans compter l’appui du public gaulois).
A noter que si Thiem l’emporte, il rejoindra le club très fermé des joueurs en activité à avoir remporté des titres sur toutes les surfaces… mais lui, ce sera dans la même année !

Qui remportera la bataille des Chippendale ? Sur la surface et le momentum, avantage Pouille même si je n’ai pas trouvé de photo shirtless pour matcher le torse sensuel de Domi

Thiem ne cesse de se bonifier…

Le parcours

Domi s’est défait de Gojowczyk et Müller sans faire face à une seule balle de break, avec une belle prestation en retour contre des serveurs pénibles en indoor ; puis il a subi les feux de Gilles Simon (lauréat en 2013 et généralement très à l’aise sur ce tournoi) : Maître Gilou a servi pour le match avant de se faire remonter par le coriace Thiem, qui a perdu son seul set décisif cette année en finale de Münich contre un Kohli brillantissime.

De son côté, Pouille a triomphé lors de son entame de tournoi dans un très bon match l’opposant à un excellent Pierre-Hugues Herbert : un petit bijou de tactique, de styles complémentaires et de montées au filet.  Le deuxième set gagné au Tie-Break par Herbert, présentait des stats très similaires pour les deux joueurs : 18 point gagnants, 11 fautes directes chacun, 9/12 au filet pour Pouille, 15/17 pour Herbert. Je suis toujours aussi friande du jeu d’Herbert quand il est en forme, et Pouille fait très plaisir à voir par ses choix offensifs sur les points importants.  Il a ensuite battu un Benneteau qui revient très bien mais a manqué de jus sur la fin – c’est bien compréhensible vu son âge vénérable et son année chaotique. Il s’est enfin qualifié pour sa seconde finale après Bucarest en pilant proprement son pote Goffin, quant à lui lauréat en 2014. Ils s’entraînent énormément ensemble et Pouille avait remportés leurs deux rencontres sur le circuit, chaque fois très disputées – en particulier à Madrid.

Les déclas

Pouille affecte un style de com couillu à la Jo Tsonga, marqué par l’héritage Noah :

« Quand je suis arrivé ici, j’ai dit que je voulais remporter le tournoi. C’est un objectif. Il ne reste plus qu’un match à gagner. »

Thiem est fidèle à son approche plus introspective, pointant toujours la part de chance dans la physionomie du match

Contre Müller 

« Au 2è set, je n’ai eu pour ainsi dire aucune chance de breaker son service. Au Tie Break il était clairement le meilleur joueur, j’ai obtenu une balle de match et j’étais obligé de la convertir, sans quoi nous serions sans doute allés au 3è set. »

Contre Simon

« Partie extrêmement serrée aujourd’hui, mauvais départ, beaucoup de fautes directes et tout simplement trop de retenue dans mon jeu. Dans le 2è, Gilles servait déjà pour remporter le match, ce que j’ai pu éviter avec un peu de chance. Dans le set décisif j’ai mieux joué et avec des balles chanceuses sur les lignes, j’ai pu obtenir la victoire. La joie d’aller en finale est immense, mais contre Lucas Pouille cela va être très dur. »

 

 Le prono

Le prono du cœur :

je t’aime Domi, tu vas épouiller difficilement ton cadet d’un an, comme ça tu pourras dire dans ta décla d’après-match que tu as eu beaucoup de chance sur tes balles de break, balles de set et balles de match.

 

Le prono de la raison :

Pfff, Lucas a un jeu vraiment adapté à l’indoor, qui n’est pas la tasse de thé de l’Autrichien : sa gestuelle est très économe, sa prise de balle précoce, il montre une belle capacité à enchaîner vers l’avant. En plus il a bénéficié d’une bonne prépa indoor intensive avec la Coupe Davis, pendant que Thiem choisissait des grolles en Israël et reposait son genou…

About 

Avocate attitrée de Richard Gasquet sur 15LOVE (SAUVEZ les bébés phoques !) et Thiemolâtre irrécupérable. Que le Revers à Une Main soit avec toi.

221 Responses to Metz-en nous plein les mirettes

  1. Gerald 13 octobre 2016 at 15 h 45 min

    Goffin remonte un set pour sortir Gael Monfils, la lutte pour les dernières places aux Masters sera chaude jusqu’à la fin!

    • Patricia 13 octobre 2016 at 17 h 15 min

      La Gaufre est increvable !

  2. Gerald 13 octobre 2016 at 15 h 51 min

    Gilles Simon qui sort Wawrinka en 2 sets!!
    Pour Goffin, Affronter Murray au prochain tour…

    • Patricia 13 octobre 2016 at 17 h 19 min

      Super pour Gilles, le niveau était revenu mais les résultats tardaient… Ca va lui donner un bon boost au moral. C’est plus jouable pour lui avec Sock que Murray pour Goffin.

      Un qui est tranquille c’est Djokovic. Ca s’arrange pas son histoire de cocuage, après l’USO il se retrouve avec un qualifié top 100 en 1/8è et en quarts…. en douceur la reprise !

  3. Gerald 13 octobre 2016 at 16 h 10 min

    Et Alizée sort Venus!!

  4. Gerald 14 octobre 2016 at 8 h 58 min

    Tsonga sorti en 2 sets secs par Bautista Agut!

    • Patricia 14 octobre 2016 at 9 h 16 min

      Pas vu le match mais apparemment une très bonne prestation de BA (22W 11 UE contre 24 W 24 UE pour Jo). Du coup il passe Jo au classement, qui perd ses points de la finale de l’an passé. Pouille n’est plus qu’à 99 points de la place de N°1 Français !

      Je trouve que pour un tournoi de rentrée de blessure, sa victoire contre Zverev était déjà un joli premier pas.
      Jo jouait le double également (comme Pouille et Gasquet à Pékin, Noah a peut être réussi à faire passer un message finalement), il a perdu en 1/4 contre les Bryan.

      • Gerald 14 octobre 2016 at 10 h 41 min

        Merci pour les détails.
        Entretemps Djoker est passé à 2 doigts de l’élimination, il était mené 6-4 et 5-4 service Zverev…
        Il a réussi le contre-break, wait and see!

        • Gerald 14 octobre 2016 at 11 h 37 min

          Après un second coup de semonce (Zverev a servi une 2ème fois pour le match à 6-5), Djoker a enfin passé la seconde et gagne le tie-break 7 points à 4.
          Il mène 5-2 service à suivre mais Zverev arrive à remonter un break et revient à 5-3.
          Djoko rebreake Zvere et l’emporte 6-3 au 3ème set.

        • Elmar 14 octobre 2016 at 11 h 51 min

          Servir deux fois pour le match et ne pas parvenir à gagner, ça fait quand même sacrément mal. Et ce sont des points précieux pour Djoko.

          • Patricia 14 octobre 2016 at 12 h 09 min

            Et joue contre un gars qui en est à son 6è match consécutif, forcément un peu entamé.

            Il paraît clair que les problèmes de blessures le rattrapent (il avait été épargné) : il sert mal (des 2ndes à 120), il n’était pas forfait à Pékin pour rien.

            • Elmar 14 octobre 2016 at 12 h 35 min

              C’est sûr. Mais en ce cas pourquoi continue-t-il à jouer au lieu de prendre un vrai repos? C’est vraiment voir le court terme. Ok il veut finir l’année numéro 1 mais à ce rythme là il va se flinguer son année 2017. C’est pas pour me déplaire hein.

              • Patricia 14 octobre 2016 at 13 h 24 min

                Il doit y avoir une grosse pression des sponsors, l’Asie c’est une grosse cible avec Djoko et Uniqlo est son équipementier. Et peut-être qu’il sent Murray dans son cou et qu’il voudrait accrocher la 5è saison finie comme numéro 1…

            • Mat4 14 octobre 2016 at 20 h 20 min

              Elmar, non, Novak a immédiatement remporté son jeu.

              Pat, je ne pensais pas que tu allais te mettre toi aussi au Djoko bashing. Novak jouait contre un type de joueur qu’il n’aime pas, et qui était dans un grand jour : ce n’est pas par hasard que Zverev a humilié Kyrgios à lui en faire perdre la tête et battu Granolla.

              Quand au service, le bras semble être bien, mais après un retour de blessure, les joueurs connaissent des hauts et des bas, ce qui est normal. La vitesse moyenne de la seconde balle de Djoko était 157 kmh, et bien qu’il ait servi mieux par le passé, c’est dans sa moyenne. Mais il est vrai qu’il n’est pas encore au niveau qu’il avait il y a qq mois.

              Zverev est monté 56 fois au filet, Djoko 40 fois. C’était un beau match, accroché, assez inhabituel.

              Djoko, faute de s’être entraîné, n’est pas à son top, mais loin de là que ce soit une vraie crise. Que la forme ne soit pas toujours au rendez-vous est dans l’ordre des choses.

              • Patricia 14 octobre 2016 at 20 h 59 min

                Ben je vois pas en quoi c’est du bashing que de s’étonner de ses difficultés à battre Zverev, ou de supposer après ses déclas qu’il n’est pas super heureux d’être là : je n’ai pas vu le match mais lu un match calling de fans de Djoko absolument furibonds de son attitude, allant jusqu’à le comparer au cirque de Kyrgios qui a de son côté reconnu avoir balancé le match.

                Quant à Zverev, je l’ai vu jouer récemment contre Richard, effectivement il jouait très bien ; mais Richard aussi était en reprise et il s’en est bien sorti. On attend en général de Djoko une plus grande marge s’il n’est pas blessé, reprise ou pas.

              • Mat4 14 octobre 2016 at 21 h 28 min

                J’ai commenté le match sur mon blog(ue), tout comme la réaction de beaucoup de fans. Le lavage de cerveaux commence à donner des résultats, et nombre de fans sont en mode panique depuis déjà pas mal de temps. Ils lisent trop les journaux, où Novak est déjà relégué à la retraite et Murray est le numéro 1 mondial.

                L’attitude de Novak était OK: il a mis du temps à s’adapter, mais à partir du break en début de seconde manche il s’est mis à mieux jouer, faire beaucoup moins d’erreurs, et à être plus agressif. Il a tenté de rester relâché, mais il a continué à se battre sur chaque balle.

                Mais Zverev jouait bien, et, de plus, il jouait intelligemment. Ce qu’il a fait est similaire au jeu de Dolgopolov, avec des sorties au filet en plus.

        • Mat4 14 octobre 2016 at 20 h 05 min

          Je ne pense pas, il avait été brisé d’amblée au début du second set, puis il avait fait deux breaks, et c’est Zverev, qui servait le premier, qui a égalisé à 4-4. Dans le troisième set, Djoko n’a pas lâché de jeux.

          Djoko a servi à 5-6, pas Misha Zverev.

          Il mène 5-2 mais c’est à Zverev de servir dans le troisième set.

  5. Gerald 14 octobre 2016 at 11 h 40 min

    Mladenovic en demi contre Gavrilova après une victoire en 3 sets contre Mattek-Sands

  6. Geo 14 octobre 2016 at 12 h 04 min

    Au fil du temps, je me rends compte d’une chose. Quand les joueurs que j’aime bien, voire pour qui j’ai un vrai coup de cœur, ont été éliminés, qu’il ne reste plus que des chiants, j’ai envie que Djokovic gagne à la fin.

    • Patricia 14 octobre 2016 at 12 h 53 min

      C’est inquiétant, ce symptôme (sauf si tu l’aimes un peu plus que l’autre ; ça peut m’arriver aussi si c’est Raonic en face). Et en plus c’est embêtant pour toi, si ça coïncide avec le moment où il a un gros coup de mou…

    • Nathan 14 octobre 2016 at 17 h 43 min

      Quand Gasquet ou Dimitrov perdent, on a envie que Djokovic gagne à la fin. Je te comprends…

      • Mat4 14 octobre 2016 at 20 h 23 min

        Allez, avoue… tout est pardonné… ;-)

      • Nathan 14 octobre 2016 at 21 h 38 min

        Forcément comme le dessinait Luz. Je n’ai jamais eu pour habitude de tirer sur une ambulance… je parle de Djoko, naturellement. :)

    • Geo 14 octobre 2016 at 20 h 32 min

      Comme on dit en cette période électorale, au premier tour, on choisit, en finale, on élimine.

      • Mat4 14 octobre 2016 at 20 h 55 min

        :-)

  7. Nathan 15 octobre 2016 at 12 h 41 min

    Sic transit gloria mundi… ainsi passe la gloire du monde, ce qu’on disait au nouveau pape en faisant brûler un morceau d’étoupe sous le nez aussitôt éteint pour lui signifier que la gloire passe comme toute chose. Comment il s’appelle déjà le gars qui l’a battu, Bautista Agut ?

  8. Hasek 15 octobre 2016 at 12 h 45 min

    Assez incroyable parcours de BA qui est déjà sûr d’améliorer son meilleur classement en carrière (il devrait être 13eme lundi je crois même s’il perd la finale) et qui va passer numéro 2 espagnol en +.

    • Hasek 15 octobre 2016 at 12 h 47 min

      A noter aussi que le duo Kontinen-Peers a fait un grand pas vers le Masters de double ce qui complique encore un peu + (définitivement?) la tâche du duo Benneteau – ERV

    • Patricia 15 octobre 2016 at 13 h 12 min

      J’ai pas tellement suivi BA cette année, mais je réalise qu’il est très régulier : 1/8è à l’AO et RG, 3è tour à Wim et l’USO, un titre et une finale en 250. Depuis Wim, 21 victoires pour 7 défaites.

  9. Patricia 15 octobre 2016 at 13 h 24 min

    Mladenovic en finale, sa meilleure perf à ce jour, c’est de bon augure pour la Fed Cup !

    Sinon, j’ai lu ça sur un forum concernant les précédents de joueurs qui finissent N°1 alors qu’ils ont gagné moins de GC que leur dauphin :

    - 73, Nastase N°1 (RG), Newcombe N°2 (AO, USO)
    - 75 : les 1 & 2 n’ont aucun GC !
    - 77 Connors N°1 (0 GC), Vilas N°2 (2 GC) !!
    - 78, Connors N°1 (1 GC), Borg N°2 (2 GC)
    - 82, McEnroe N°1 (0 GC), Connors N°2 (2 GC) (c’est la justice immanente pour 77)
    - 89, Lendl N°1 (AO), N°2 Becker (Wim, USO)

    Je ne sais plus en quelle année ils ont modifié les rapports de points entre finaliste et vainqueur mais c’est dans les années 2000.

    • Colin 15 octobre 2016 at 16 h 49 min

      Depuis 2009 d’après Wikipédia (page « ATP Rankings »), bizarre, je pensais que c’était un peu plus ancien que ça, j’aurais dit 2006 ou 2007 de mémoire.

      Quant aux années 1970, période à laquelle j’ai commencé à suivre le classement ATP, c’était l’anarchie complète : le barème n’était tout simplement pas publié, des petits tournois sur invitation (à la limite de l’exhibition) étaient comptabilisés, et il était courant à l’époque de supposer que les calculs étaient trafiqués pour favoriser tel ou tel joueur plus « bankable » qu’un autre. Ainsi la première place de Connors en 1977 au détriment de Vilas avait fait scandale.

      • Patricia 15 octobre 2016 at 18 h 30 min

        Un truc qui a dû bien limiter ces hold up, c’est la règle des 18 tournois comptables et 2 500 obligatoires. Plus moyen pour le top 50 de faire razzia de points sur les tournois mineurs comme un faucon sur un poulailler…. Ajouté au caractère obligatoire des M1000, ça a bien contribué à concentrer le capital de points sur une poignée de joueurs dominants.

  10. Patricia 15 octobre 2016 at 18 h 27 min

    Bonne semaine française avec la demi de Simon, la finale de Mladenovic et le titre en challenger de Maxime Janvier !

    Pas bonne semaine pour Rublev qui s’est fait sortir par un Russe invité au 1er tour des qualifs à Moscou : Bublik, qui est de la même année que lui (et qu’il a donc dû dominer par le passé) et a gagné 2 Futures récemment. Avec le titre récent de Khachanov qui a un an de plus, il doit l’avoir mauvaise…. Il a fait du sur-place au classement depuis son début d’année.

    • Nathan 17 octobre 2016 at 16 h 33 min

      Oui du sur place au classement et surtout une régression dans le jeu. Ce qui, dans le jeu, était de l’audace, de la qualité, de la bonne compréhension que « rien de grand ne peut se faire sans passion » est devenu malheureusement du grand n’importe quoi.

      En d’autres termes, être capable de mettre des pétards dans n’importe quel coin du court en coup droit comme en revers est une preuve de talent et de courage, mais bourrinner toujours et sans discernement est plutôt l’indice de la peur et d’un manque de maîtrise qu’on cherche à maquiller.

      La frontière entre les deux au tennis est très mince. Pourtant, d’un côté c’est l’élite assurée, et de l’autre, uniquement quelques performances aléatoires au gré de la forme du moment.

      Je me suis planté avec Rublev. J’y voyais une technique quasi parfaite (pas au filet mais pour le reste), de la fougue, du caractère (voire un sale caractère), un brin de folie, bref pas mal d’ingrédients qui avec le temps produisent de belles choses.

      Aujourd’hui, c’est un pétard mouillé qui patine. Est-ce la tête ? Est-ce la conséquence d’un coaching insuffisant et inadapté ? En lisant des trucs à droite et à gauche, je n’ai jamais bien compris comment ce garçon s’entraînait.

  11. Homais 15 octobre 2016 at 18 h 31 min

    Cela se resserre méchamment en tête de course pour la fin de l’année. En cas de contre performance de Djoko à Paris, le Masters sera déterminant pour la place de numéro 1.

  12. Geo 16 octobre 2016 at 8 h 52 min

    Roberto Bautista Agut. Le Tommy Robredo fade, sans la belle gueule, l’élégance ni le joli revers. Le Julien Benneteau 3.0, capable de gagner des ATP 250, bon joueur, très bon même actuellement, mais totalement transparent. Il est normal, Patricia, que tu n’aies « pas tellement suivi Bautista Agut cette année », personne ne l’a jamais fait, personne ne sait qui il est. L’inconnu illustre.

    J’ai vécu cette expérience rare que de voir le bestiau Agut de très près, à Bercy, sur le court numéro 1, en 2014. Une chose m’a immédiatement frappé, l’absence totale de charisme technique chez ce joueur. Un tennis simple, propre mais au-delà de l’insipide, à des millions d’années-lumière d’un Nalbandian. C’est simple, j’ai eu l’impression de contempler un 15/2. Remarquez, on peut maintenant être prof de tennis à 15/2. Voilà, le meilleur prof de tennis d’Espagne, pour reprendre une expression qui a fait florès.

    Si Bautista Agut s’impose aujourd’hui, il deviendra le plus grand médiocre de tous les temps, quoique Thomas Johansson ait aussi remporté un Grand Chelem.

    • Kaelin 16 octobre 2016 at 10 h 53 min

      Bien résumé mon ami ! C’est un peu le Bennet’ Espagnol ce Bautista-Agut … J’ai rien contre lui mais pas une seconde je n’ai eu envie de le suivre ces dernières années et on ne peut pas dire qu’il fait quelque chose pour ! Parmi les Espagnols un peu en vogue mais peu connus, Carreno-Busta m’intéresse déjà plus. Reste que les résultats de ce Bautista sont tout à fait respectables.

      Nalbandian me manque à moi aussi … c’est le joueur que je choisis tout le temps sur ma vieille console PSP à Virtua Tennis world tour.

      Fernando Gonzalez aussi, ah c’était des vraies personnalités, tant sur le court qu’en dehors ! Quoi de plus kiffant qu’un Gonzalez – Nalbandian ? le Géomètre des courts (pour reprendre l’expression d’un article 15lovien) contre cette tête à claque de chilien possédant un des coups droits les plus violents que l’ère atp ait jamais connu …

      Sinon mes potes pour mon anniversaire m’ont acheté le bouquin « Federer, décryptage du jeu d’un tennisman de génie » d’Hodgkinson. Il m’a l’air bien cool, jl’ai commencé ce matin ! certains d’entre vous l’ont ?

    • Patricia 16 octobre 2016 at 11 h 06 min

      Haha ! Robredo, parangon de la fadeur, oui. Même sa belle gueule est celle d’un mannequin pour une revue de prothésistes dentaires.

      Bon BA mérite un avocat commis d’office : il a un truc original, en tous cas peu courant sur le circuit et chez les Espagnols en particulier, c’est sa frappe à plat, qui peut être très sèche et impressionnante en CD décalé.

      Et il vient de réussir une volée extrêmement difficile contre Murray, il a du talent (avec un rayonnement particulièrement faible) !

  13. Nathan 16 octobre 2016 at 11 h 58 min

    A Shangai, mais ailleurs aussi, Bautista Agut est un joueur particulièrement chinois. La fadeur est une qualité suprême en Chine. Là-bas, les vrais artistes sont ceux sont ceux qui sont capables de révéler l’insipidité des choses. Bautista Agut, à cet égard, est un artiste chinois de la balle. Après avoir battu le n°1 mondial, il a l’élégance de perdre le 1er set contre Andy et peut-être le match, prouvant ainsi que l’infini est le revers du fini, qu’il n’y a pas de ying sans yang, etc.

    • Nathan 16 octobre 2016 at 11 h 59 min

      yin

  14. Homais 17 octobre 2016 at 7 h 32 min

    Que les fans de Robredo se dépêchent, il n’a pas pris sa retraite contrairement aux apparences, mais a fait premier tour à metz, challenger à Gênes et à orléans. Sorti au deuxième tour à Orléans par PHH, au 1er à Gênes par Gabashvili.
    457e mondial, il débute à Anvers contre Mayer.
    Dépêchez-vous, ça sent la fin d’une époque.
    N’empêche, il avait (a ?) un magnifique geste de revers, que j’aimerais bien avoir…

  15. Sam 17 octobre 2016 at 8 h 50 min

    N°6, Nadal; N°Monfils; N°8 Federer… Bonne semaine !
    La vache, ça fait drôle quand même.

    • Guillaume 17 octobre 2016 at 11 h 29 min

      Et Murray futur n°1. Avec la mention « coach : Ivan Lendl » à côté de son nom.

      • Sam 17 octobre 2016 at 12 h 31 min

        Du moment qu’il est devant Becker et Chang, ça me va.

    • Kaelin 17 octobre 2016 at 13 h 28 min

      haha ouais Monfils devant Fed putain je pensais pas voir ça un jour … déjà que devant Berdych je trouve que ça fait drôle. C’est comme si Gasquet était un jour mieux classé que Nadal qu’il n’a jamais battu, ça me fait le même effet !

    • Elmar 17 octobre 2016 at 15 h 54 min

      Bon, faut dire que le Rog’ tient son 8ème rang en ayant joué 10 tournois, dont 2 ne comptent pas! (Et tu pourras encore en enlever 3 d’ici la fin de l’année).

    • Gerald 18 octobre 2016 at 17 h 45 min

      Oui, c’est le cycle de la vie et la fin d’un cycle en tennis.
      Comme beaucoup d’autres avant (Sampras, Agassi, Connors, Lendl, Becker,…), Nadal et Federer ont leurs belles années derrière eux.
      J’espère néanmoins encore pouvoir voir Roger une saison ne fut-ce que pour essayer d’ajouter un GC dans la vitrine de ses trophées.

  16. Le concombre masqué 17 octobre 2016 at 14 h 12 min

    Hahaha mais ho mais ho, hé ho, Homais!
    Te voilà qui affuble « l’adversaire de Young » d’un surnom bizarre…Robredo, dis-tu? mais Robredo n’existe pas, monc cher ami, il faut que tu te coltines quelque archives du site…

    Mais comme la nature a horreur du vide et que moins par moins égale plus, il n’en este pas moins que je comprends que pour remplacer le joueur qui n’existait pas, s’en vient poindre sur le circuit, le joueur battu à ta guis(e) (pour toi mon colinou).
    Tout va bien c’est comme i dit nathan avec le yin et le yang tout pareil.
    Vous pouvez vous recoucher.

    • Homais 17 octobre 2016 at 19 h 29 min

      Le tennis prend avec Robredo, le Concombre masqué des allures métaphysiques et Nathan…
      Il est temps que je vous ramène tout cela sur terre un de ces jours avec un article bien senti, que j’ai en préparation, sur le tennis féminin.
      Oui, ça existe aussi, il paraît.
      Et pas n’importe quel article, un sur les aspects techniques du dit tennis tel que pratiqué avec les contraintes de maigres moyens physiques.

    • Ziggy 17 octobre 2016 at 19 h 43 min

      Tommy semble bien exister aux yeux de certaines personnes:

      https://twitter.com/cheeers1/status/788010454459289600/photo/1

      :-D

    • Colin 17 octobre 2016 at 20 h 14 min

      Waow, ce sont les meilleures pissotières du monde ça !!! Quoique… difficile de pisser droit dans ces conditions…

      @Concombre : Si TR est bien, et pour toujours, « l’adversaire de Young », en revanche qui est « le joueur battu à ta guis » ? (quelque chose doit m’échapper…)

      • Alexis 17 octobre 2016 at 20 h 58 min

        Un rapport avec Bautista Agut?

        • Colin 18 octobre 2016 at 15 h 33 min

          C’est bien lui merci Alexis. « Battu à ta guis ».

          M’enfin Bautista Agut il est comme Rob(o)redo(m), aucune chance qu’on y pense spontanément…

      • Le concombre masqué 18 octobre 2016 at 12 h 19 min

        Je sais que maître Colin est imbattable en contrepétrie, mais là, c’est une anagramme et Alexis a plus que donné un indice…

        • Le concombre masqué 18 octobre 2016 at 12 h 20 min

          J’ai réagi à la fois au post d’homais, que j’ai cité, et au post de Geo que j’ai tu.

          • Le concombre masqué 18 octobre 2016 at 18 h 38 min

            Rob(o)redo(m)… putain je ne l’ai pas Colin…

            J’ai du ROOM BORED (le mec est chiant comme une pièce vide), OMBRE DOOR (le mec est plus insignifiant que l’ombre d’une porte).

            Mais je pense que seul mon cerveau torturé peut trouver ces capilltractages là.

            C’était quoi?

          • Colin 18 octobre 2016 at 22 h 54 min

            Ah ah mais non mon Concombre ce n’était pas un anagramme, juste une suggestion de sobriquet pour l’adversaire de Young.
            Ceci dit ne penses-tu pas que celui-ci pourrait avantageusement être renommé:

            MORTY BOREDOM

            (ça marche, vu que Morty est à Mortimer ce que Tommy est à Thomas)

            • Le concombre masqué 19 octobre 2016 at 9 h 50 min

              Je préfère ça.
              :)

  17. Gerald 18 octobre 2016 at 18 h 01 min

    Cette semaine commence à peine que le tournoi WTA de Luxembourg est une véritable hécatombe franco-belge…
    Océane Dodin, Pauline Parmentier, Kirsten Flipkens et Yanina Wickmayer out, seule Caroline Garcia reste en lice au deuxième tour!
    Au tournoi WTA de Moscou, les 2 francaises (Alizée Cornet et Kristina Mladenovic) passent toutes les 2 en 2 sets.
    Au tournoi ATP de Moscou, Stéphane Robert, seul Français en course passe suite à l’abandon de Marcel Granollers alors que le score était de 5-2 pour Stéphane. Il affrontera Lukas Rosol au deuxième tour.
    Au tournoi ATP de Stockholm, les 2 Français en lice seront au 2ème tour: Gaël Monfils (bye au 1er tour comme 1ère tête de série) affrontera Gastao Elias tandis qu’Adrian Mannarino devra affronter Alexander Zverev (N°4 et bye) après avoir sorti Donald Young en 2 sets.
    Plus d’info pour le tournoi d’Anvers plus tard.

  18. Patricia 19 octobre 2016 at 10 h 50 min

    Zverev a décidé d’allonger son temps de préparation foncière pour la prochaine saison, et ne viendra donc pas à Bercy (sagouin !) ; ça risque de faire pencher la balance vers Pouille pour l’award de la révélation, vu qu’ils sont très proches en termes de progression, et que les 1/4 de Pouille en GC compensent la notoriété et la plus grande précocité de Zverev…

    Sinon, Mikaël Ymer claque une joli perf en sortant Verdasco à Stockholm. Il a eu une longue absence pour blessure et n’a commencé à jouer qu’en août en 2016 avec d’emblée de bons résultats en challenger (gagne 4 matchs à Côme et 5 à Rome).
    L’aîné est par contre en recul au classement après avoir approché le top 100 en mai, et malgré son titre à Barletta. Et lui s’est fait sortir d’emblée par Kamke, qualifié, avec un bagel au 2è. Ca doit faire mal devant son public, surtout avec son cadet qui brille….

  19. Patricia 19 octobre 2016 at 10 h 54 min

    Et à Anvers, Robredo n’avait pas un 1er tour facile et s’est fait sortir d’entrée par Mayer (qui avait signé un joli come back en gagnant un 500 contre Zverev). Edmund a sorti PHM et Schwartzmann, Mahut, tandis que Kovalic (un conscrit de Tomic) s’est débarrassé de GGL. Sale temps pour les Vieux à Tandem !

    • Montagne 19 octobre 2016 at 20 h 12 min

      Pas pour mon favori Stéphane Robert (voir le post de Gerald)

  20. Gerald 19 octobre 2016 at 15 h 50 min

    Luxembourg n’était décidément pas franco-belge cette année: Caroline Garcia pourtant tête de série N°4 sortie en 2 sets par Andrea Petkovic.
    A Moscou, les 2 rescapées (Alizée Cornet et Kristina Mladenoovic) prennent aussi la porte en 2 sets. Par contre, chez les hommes, Stéphane Robert Sort Lukas Rosol en 2 sets.
    A Stockholm, les 2 joueurs français concernés par le 2ème tout n’ont pas encore joué à ce moment.
    Un point sur Anvers maintenant: Avec Goffin (N°1) et Gasquet (N°3) qualifiés directement pour les 8ème de finale, 4 autres joueurs français et 2 belges étaient concernés par le 1er tour. Alors que le duel fratricide entre Steve Darcis et Benoit Paire prendra place ce soir et que le jeune Joris de Loore (WC) dispute actuellement son match, les 2 défaites de Nicolas Mahut et Paul-Henry Mathieu, tous les 2 en 2 sets, sont déjà à enregistrer. Gilles Simon à quant à lui battu un joueur issu des qualifications en 2 sets.
    Plis d’infos ce soir.

  21. Nathan 19 octobre 2016 at 18 h 37 min

    GGL s’écroule, Rublev aussi… mais heureusement notre Stéphane Robert atteint à 36 ans la 49ème place mondiale. Après sa très belle victoire contre Rosol, il quitta le court après avoir prononcé en interview et en russe cette très énigmatique sentence : « Trente rayons convergent au moyeu mais c’est le vide médian qui fait marcher le char »…

  22. Gerald 19 octobre 2016 at 20 h 41 min

    Et pour terminer le programme franco-belge de ce jour, les 2 derniers résultats en provenance d’Anvers:
    - Joris de Loore (Bel-WC) a réussi à pousser Taylor Fritz au 3ème set
    - Steve Darcis sort victorieux en 3 sets du duel franco-belge l’opposant à Benoit Paire.
    Vivement demain pour n’entrée en lice de Monfils et le 2ème tour d’Adrian Mannarino à Stockholm ainsi que les entrées en lice de Goffin et Gasquet à Anvers ainsi que le 2ème tour de Gilles Simon contre Jan-Lennard Struff.

    • Gerald 19 octobre 2016 at 20 h 43 min

      Correction : le match Mannarino-Zverev vient de débuter à Stockholm. Résultat ASAP.

      • Gerald 19 octobre 2016 at 22 h 31 min

        Et Zverev (N°4) sort Mannarino en 2 sets : 7-5;6-4

      • Gerald 20 octobre 2016 at 7 h 39 min

        Gasquet se qualifie facilement en 2 sets pour les quarts à Anvers.

        • Patricia 20 octobre 2016 at 13 h 09 min

          Maître Gilou m’inquiète un peu, il était vraiment bon à Shanghai. Remarque Struffi est plutôt en forme , il vient de gagner un challenger. Riri était pas mal (il est bien en CD en ce moment) mais Inigo ne l’a pas trop poussé, au retour c’était pas terrible. J’ai l’impression que la surface est bien rapide.

          • Patricia 20 octobre 2016 at 19 h 16 min

            J’avais oublié que Gilou aurait le décalage horaire dans les pattes, ce qui n’est pas idéal pour affronter un cogneur qui retrouve des sensations…

  23. Elmar 20 octobre 2016 at 18 h 10 min

    Juju contre Chiudinelli en ce moment au deuxième tour de Brest. Allez Juju.

    • Nathan 20 octobre 2016 at 19 h 00 min

      Ah enfin quelqu’un qui s’intéresse au challenger de Brest !

      Ah Brest ! Cette ville heureuse/ sur ton visage heureux.
      Et toujours la guerre à Brest, pas celle de Prévert mais celle que se livrent les jeunes qui se sont déplacés au Challenger

      On notera en particulier Corentin Moutet qui a battu Lokoli avant de se faire battre assez sèchement au 2ème tour par Lacko.

      Et Grégoire Jacq, mon gaucher de Tandem, qui a traversé le tableau des qualifs avant de chuter avec les honneurs au 2ème tour contre un Canadien. Le 1er set lui fut fatal puisqu’il le perd au tie break alors qu’il domine plutôt dans le jeu. Sans doute fatigué de sa semaine, il lâche au 2ème set. Jacq a un très beau revers à deux mains qu’il peut accélérer à volonté, bien meilleur à mon avis que son coup droit qui est encore un peu tendre. Sinon, c’est un joueur qui sert plutôt bien et qui n’est pas maladroit à la volée (chose remarquable par les temps qui courent) et qui se jette au filet avec intelligence quand il le faut.

      Ces deux joueurs d’ailleurs font la paire et sont au 2ème tour du double. A suivre…

    • Elmar 20 octobre 2016 at 20 h 00 min

      6-2 6-0 pour Juju. Rien que ça.

      Bordel. Dommage que ce soit la fin de saison. Il a enfin le niveau que j’avais prévu qu’il devait avoir pour me permettre de remporter tandem.

  24. Homais 20 octobre 2016 at 21 h 00 min

    Communication toujours aussi claire de Nadal.
    Il arrête sa saison en reparlant de sa blessure au poignet, sous-entendant qu’il avait mal sur les derniers tournois. Encore une fois, il ne perd que blessé. Pourtant il ne me semble pas qu’il ait évoqué cela au moment de ses défaites précédentes.
    Nadal ne perd que blessé, c’est vrai.

    • Elmar 21 octobre 2016 at 0 h 42 min

      Il a évoqué son poignet depuis son retour, signalant systématiquement qu’il n’était pas au top, mais quand il gagnait des matchs aux JO. Sur ce coup, il a été bien transparent.

  25. Homais 20 octobre 2016 at 21 h 14 min

    Jouer blessé, au poignet qui plus est, est totalement inconséquent. Plus tu joues longtemps avec la douleur, plus elle s’installe et plus elle va mettre du temps à partir, si jamais elle part.
    S’il a repris fin juillet pour les JO avec une douleur non guérie, cela fait trois mois qu’il joue tous les jours avec une douleur, les matches étant sans doute moins durs que les entraînements façon Rafa, et qu’il aggrave son cas.
    Dans un mois et demi maxi, mi décembre, il doit remettre le bleu de chauffe pour être prêt à Melbourne. 6 semaine d’arrêt pour soigner un poignet douloureux depuis mai, ce n’est rien. C’est un sujet à deux tendinites successives qui vous le dit…
    Je parie fort que soit il fait l’impasse sur l’Open d’Australie pour un retour « guéri » au début de la saison de TB (ou sur Miami), soit il reprend encore douloureux en Australie et son arrêt n’aura servi à rien (il arrivera à RG entamé), soit il n’a pas de douleur au poignet actuellement.

  26. Gerald 21 octobre 2016 at 5 h 25 min

    Après la sortie en sets au second tour de Gaël Monfils, pourtant tête de série N°1 à Stockholm et qui risque bien de perdre des points précieux dans la course aux Masters de Londres, les espoirs franco-belge sont maintenant réduits à peau de chagrin au stade des quarts de finale:
    - Goffin qui affrontera le roumain Marius Copil et Gasquet qui devra en decoudre avec Struff à Anvers
    - Stéphane Robert qui peut peut-être rêver d une demi en affrontant le russe Danil Medvedev issu des qualifs.

    • Patricia 21 octobre 2016 at 15 h 27 min

      Je pense que les espoirs franco belges restent entiers à Anvers : Struff et Copil, c’est tout à fait gérable (même quand ils jouent bien) pour David et Riri quand tout va bien. Riri pourrait ensuite prendre sa revanche sur Edmund, le petit insolent avait profité de son état semi grabataire pour l’humilier à l’USO !

      Medvedev, encore un jeune russe (20 ans) qui cartonne cette semaine, plus très loin du top 100 lui aussi. Il est sur une série, et le public russe est TRES chaleureux (même quand c’est pour un russe germanisé comme Zverev^^) ! Robert va devoir peaufiner ses mantras.

      • Patricia 21 octobre 2016 at 17 h 56 min

        Gasquet a struffé Struff en 2 struffs, place au jeunot britannique !

        Sinon, une demi Del Po/Dimitrov qui va valoir le coup d’œil à Stockholm ! J’avais assisté au prototype sur le petit court de Bercy et revu à l’extrême hausse mon impression sur le charisme poutresque…. (victoire del Po)

  27. Hasek 21 octobre 2016 at 21 h 58 min

    Bon ben Robert continue sa career year avec une demi finale et va faire son entrée dans le top 50 à 36 ans (une première dans l’histoire?).
    avec une bonne chance d’accéder à la finale d’un 250 pour la première fois depuis 6 ans.

    Sinon, à noter la perf de Schwartzman qui bat Cuevas et se met en situation d’espérer participer à la finale de la coupe Davis vu la méforme de Delbonis et Pella (0 victoire depuis le passage en indoor et sur le circuit principal hors Coupe Davis, ils n’ont plus gagné depuis mai en dehors d’un 1T d’US Open face à un US inconnu).
    Même Juan Monaco peut espérer d’ailleurs.

    • Guillaume 21 octobre 2016 at 22 h 50 min

      Un pied et 9 orteils, mais pas tout à fait Top 50 : Robert peut encore finir la semaine 51e en cas de titres cumulés de del Potro à Stockholm, Fogna à Moscou et Schwartzman à Anvers.

      Oui je suis au taquet :)

  28. Homais 22 octobre 2016 at 7 h 13 min

    Non Elmar, sa communication sur le sujet n’est pas cohérente. Le 12 octobre, il y a 19 jours, il déclare après la défaite contre Troicki
    « J’ai besoin de retrouver mon coup droit. Chaque fois que je frappe un coup droit, je dois faire mal à mon adversaire. Et c’est quelque chose que je n’arrive pas à faire en ce moment. Peut-être parce que j’ai été blessé au poignet et que je n’ose plus frapper. Mais au bout de compte, on s’en moque, de la raison. Il faut que je retrouve ce coup droit. Et si je le retrouve, il faudra que je retrouve de la vitesse dans les jambes pour être en position de frapper ces coups droits. »

    Il ne dit pas « je suis blessé », mais « j’ai été blessé », affaire terminée.
    Et maintenant il dit qu’il faut soigner son poignet ?

    En tout cas, c’est son comportement qui est incohérent, dans l’hypothèse où il était encore blessé : il fait trois tournois olympiques ; il s’aligne en double et simple en coupe davis en septembre; et simple et double aussi à Pékin… où il gagne le double.

    • Patricia 22 octobre 2016 at 8 h 59 min

      Pour les JO, il avait annoncé avant le tournoi qu’il avait repris la raquette seulement une semaine avant, qu’il avait encore des douleurs et qu’il ne se serait pas aligné pour un tournoi normal, mais que les médecins avaient dit que ça ne devrait pas aggraver. Après les JO il y a un tweet d’un journal espagnol qui dit que Nadal a chopé un œdème en deux endroits au poignet suite aux JO. Ensuite, il joue Cinci (pas cohérent) et l’USO (ça se comprend mieux, surtout qu’il avait été surpris de son niveau de jeu et devait avoir envie de jouer), et pour chacun de ces tournois il précise qu’il a encore mal. Il y a un mois d’arrêt avant Pékin, il a pu croire le repos suffisant.

      Mais je pense que sa com traduit effectivement que le problème en Asie n’est pas son poignet, mais son niveau de jeu qui ne lui convient pas, et auquel il veut remédier à la façon Nadal. Simplement, il doit donner une excuse pour mettre fin à sa saison : il n’a pas le droit de louper des M1000, ni les Masters, et pour le public et les sponsors c’est mieux accepté.

      On a quand même un truc proche chez Fed, qui s’arrête deux mois et demi après l’opération puis reprend pour la saison sur terre, pas vraiment légère, ni vitale pour lui, joue sur herbe qui est la pire surface pour les genoux (tout ça parsemé de « mon genou va bien » en conf de presse) et finalement s’arrête pour 5 mois parce qu’il ne retrouve pas son niveau et craint une chronicisation….

  29. Patricia 22 octobre 2016 at 9 h 02 min

    Des derniers carrés jolis tout plein cette semaine en 250 :

    Moscou :
    Carreno Busta/Robert
    Fognini/Kohli

    Stockholm :
    Sock/Zverev
    Del Po/Dimitrov

    Anvers :
    Goffin/Schwartzmann
    Gasquet/Edmund

  30. Nathan 22 octobre 2016 at 12 h 02 min

    A un journaliste qui lui demandait , après sa belle victoire, si cette demi-finale à 36 ans le rendait heureux, Stéphane Robert répondit (toujours en russe) après un moment de médiation :

    « Le bonheur repose sur le malheur. Le malheur couve sous le bonheur. Qui connaît leur apogée respective ? »

    Puis il s’éclipsa en s’excusant d’un rendez-vous avec Nathalie au café Pouchkine pour boire un chocolat…

    • Nathan 22 octobre 2016 at 12 h 03 min

      méditation

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis