Les meilleurs tennismen et tenniswomen de l’ère Open

By  | 6 octobre 2016 | Filed under: Histoire, Opinion

Chaque époque a connu ses champions et championnes.

Les records de victoires ont toujours été faits pour être battus un jour.

La performance, c’est un aspect, mais si on cherchait maintenant à étudier la régularité comme facteur principal permettant de déterminer qui sont les meilleurs tennismen et tenniswomen que nous avons eu l’occasion de voir à l’œuvre depuis le début de l’ère Open.

Pour suivre ma démarche en 3 temps cliquez sur les 3 liens ci-dessous.

Afin de pouvoir suivre mon raisonnement, il est souhaitable de commencer par la première partie, mais vous vous en seriez doutés.

N’hésitez-pas à me faire vos remarques afin que je puisse améliorer ou affiner mon analyse, ou simplement si vous avez aimé ma façon de voir les choses.

fed_tl

Bonne lecture à tous

les-meilleurs-tennismen-1ere-partie

les-meilleurs-tennismen-2eme-partie

les-meilleurs-tennismen-3eme-partie

 

About 

Fan inconditionnel d'André Agassi malgré mon amour pour Steffi Graf. Emerveillé par le revers de Stefan Edberg et de Justine Henin.

196 Responses to Les meilleurs tennismen et tenniswomen de l’ère Open

  1. Kaelin 24 octobre 2016 at 23 h 09 min
    • Patricia 25 octobre 2016 at 10 h 28 min

      sympa ! En passant le Djoko en sort rhabillé pour l’hiver…

    • Nathan 26 octobre 2016 at 20 h 02 min

      Merci Kaelin, je ne connaissais pas cette interview qui est excellente. Stéphane Robert est effectivement un joueur qui m’est très sympathique

      D’abord, c’est un joueur qui joue très bien. Comme je l’ai déjà dit ici, j’ai eu le privilège de le voir jouer à Roland contre Zverev sur un court annexe. Honnêtement je ne m’attendais pas de sa part à une telle qualité de jeu. Quand je pense au classement qu’il avait à 20 ans, et son classement actuel, sa carrière est proprement inimaginable ! C’est du domaine de l’exceptionnel. Quand je vois le score qu’il fait contre Kohli, même si Kohli n’est plus tout à fait ce qu’il était, je tiens tout de même l’Allemand pour un joueur solide dont on ne peut pas se débarrasser comme ça en claquant les doigts. Et perdre 6/7 au 3ème set contre Kohli, à 36 ans, c’est fort tout de même.

      Robert, pour le coup, à un jeu d’une « simplicité biblique », pour reprendre l’expression de Patricia qui lui va comme un gant : un jeu très simple, dépouillé, sans effort inutile, fluide, et très percutant. Il joue très près des lignes et sa balle peut aller très vite parce qu’il rentre dedans. C’est un guerrier aussi sur le court. Faut pas se tromper. C’est pas « peace and love ». Mais c’est un guerrier sympathique.

      Robert, c’est Lao Tseu jouant au tennis. Est-ce la patte de son entraîneur qui n’a jamais dépassé le classement de 15/2 ? Quand on connaît la place du vide, qui n’est pas du rien, dans la pensée taoïste, on ne peut que rire taoïstiquement, si je puis dire, de l’interview de Stéphane Robert.

  2. Patricia 25 octobre 2016 at 10 h 15 min

    hohoho, mon vœu pour avoir Goffin aux Masters se précise : Berdych n’a pas attendu Khachanov pour sortir, c’est Basilashvili qui l’a fait ! Franchement, il ne faut pas que Berdych en soit dans son état, 3 défaites au premier tour, Granollers, Müller et un qualifié 107è mondial… il va servir de paillasson, là !

    En passant, ils assurent les troupiers russes en ce moment.

  3. Patricia 26 octobre 2016 at 12 h 33 min

    Quelques résultats intéressants : Melzer aîné sort Agut au 1er tour de Vienne (tandis que son petit frère s’est fait pulvériser par Thiem) ; Raonic out itou à Bâle des mains de Berankis ; Goffin passe Baghda en 2 sets ; Gilles Müller ne réussit décidemment pas à Dimitrov en indoor, ça reste encore tangent malgré la bonne direction récente.

    Aux Masters féminins, Kuznetzova qui sortait de sa finale à Moscou – victoire nécessaire pour se qualifier – et enchaînait avec le décalage horaire vers Singapour, a trouvé le moyen de battre Radwanska, tenante du titre… Au passage c’est quand même n’importe quoi cette organisation qui fait démarrer les tirages alors que les tournois ne sont pas finis et les qualifiées pas décidées : Kuz rate la cérémonie et la pauvre Konta y assiste alors qu’elle se fait griller sur le fil du rasoir !

  4. Hasek 27 octobre 2016 at 19 h 56 min

    Défaite de Thiem et Goffin. Avec celle de Berdych, cela donne à Cilic et Tsonga une vraie occasion de se rapprocher pour le Masters. Surtout que Murray et Wawrinka n’ont pas l’air d’être dans une grande forme.

    • Patricia 28 octobre 2016 at 14 h 19 min

      Pour Jo je crois quand même qu’il doit gagner Vienne et Paris. Cilic dépasse déjà Goffin (qui ne peut plus passer Thiem qu’en allant en finale, et seulement si Thiem ne gagne qu’un match ; Berdych doit lui aller en demi). Pour gagner Bâle, il y a quand même du monde à battre : del Po ou Nishikori, Stan…

      Murray doit commencer à fatiguer, il avait gagné 20 matches sans perdre un set. Avec le décalage horaire d’Asie, il a dû à peine couper… Mais à mon avis, comme à Cinci, il va se pointer en finale (où Jo aura sa chance évidemment)

  5. Geo 29 octobre 2016 at 17 h 05 min

    Couilles en finale, en battant cet emmerdeur de Karlo. Ça fait plaisir.

  6. Homais 30 octobre 2016 at 18 h 33 min

    Murray vraiment bien placé pour interrompre la domination de Djoko à la place de numéro 1. Vu l’état respectif de leur forme, il a de grandes chances de grappiller 415 points sur le dernier 1000 et sur le master qui peut, si mes souvenirs sont bons, en distribuer 1500 au vainqueur en cas de victoire dans tous les matches de poule.
    Djoko sent le souffle de l’Ecossais sur sa nuque. Va-t-il trouver là la motivation qui lui manquait ces temps-ci ou le mal est-il plus profond ? La réponse est pour très bientôt !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis