RYSC Final Tour 2016

By  | 10 novembre 2016 | Filed under: RYSC

atp-world-tour-finals-2016-1  Chose assez inimaginable il y a quelques mois, la place de numéro 1 va se jouer à Londres et Murray possède même une courte avance sur un Djokovic perdu.

 Un tournoi des maîtres peu évident à prévoir tant la forme physique de chacun est dans le flou.

Profitez-en, car pour le RYSC c’est probablement la dernière sortie.

 

Résultats Paris

  1. Djokovic    Quart
  2. Murray    Victoire
  3. Wawrinka    2rd
  4. Raonic    Demi
  5. Nishikori    3rd
  6. Thiem    2rd
  7. Berdych    Quart
  8. Goffin    3rd
  9. Cilic    Demi
  10. Bautista Agut    2rd
  11. Tsonga    Quart
  12. Gasquet    3rd
  13. Pouille    3rd
  14. Dimitrov    3rd
  15. Ferrer    2rd
  16. Cuevas    3rd

Murray a obtenu 14 fois le service de son adversaire pour arriver au bout, nombre exact qu’a trouvé Lucile.
Parmi les coupeurs de têtes, Isner fait un carnage avec 3 scalpes à son actif. Suivent ensuite Sock (2) puis Simon (1) et Struff (1).

Podium

podium_paris_2016

Classement général

Confortable avance pour Homas a brillé tout au long de l’année.
Il s’est planté à New York, mais comme tout le monde.

gen_post_paris_16


 

ATP World Tour Finals

Les joueurs qualifiés pour le tournoi des maîtres:
Murray
Djokovic
Wawrinka
Raonic
Nishikori
Monfils
Cilic
Thiem

Les réponses pour la Masters Cup devront respecter le format suivant : 4eme, 3eme, 2eme, 1er, Demi, Finale, Victoire

Répartition des groupes.
Group McEnroe : Murray, Wawrinka, Nishikori, Cilic
Group Lendl: Djokovic, Raonic, Monfils, Thiem

Le tournoi commence dimanche 13 novembre à 13h (heure française) et est ouvert à tout le monde.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags: ,

160 Responses to RYSC Final Tour 2016

  1. Elmar 21 novembre 2016 at 9:26

    Lu dans L’Equipe: Murray a breaké au moins une fois dans chacun des 87 matchs disputés cette année. Fou!

  2. antsiran23 21 novembre 2016 at 10:10

    Djoko n’aurait jamais dû atteindre la finale. Il y est arrivé grâce à l’ascendant qu’il avait sur ses adversaires qui se chient tous à un moment ou un autre face aux 2 premiers. Et en finale il s’est montré sous son niveau du moment. Et Murray bien au-dessus.
    Quant à la comparaison Fillon/Murray…on ne leur demande pas la même chose. Fillon il doit remonter la France, et çà va grincer des dents avec son programme nécessaire. Mais il ne trompe pas sur la marchandise.
    Murray, lui, il doit faire le spectacle. C’est pour çà qu’on s’intéresse au tennis. Et le contrat n’est pas respecté.

    • Elmar 21 novembre 2016 at 10:17

      Putain mais lâchez-lui la grappe à Murray. Pas de spectacle durant ce Masters? Deux thrillers monstrueux, une demi-finale qui n’est pas loin d’être le match de l’année et une finale avec un niveau de jeu monumentale et une capacité à vaincre ses nerfs dans les 2-3 derniers jeux alors qu’on le sentait sur le point de rompre… Je sais pas ce qu’il vous faut.
      Il sert, il retourne, il est agressif, il fait des défenses de malades, il a une super-main au filet, il slice comme personne, il varie, non seulement d’un match à l’autre mais même au cours d’un même match…
      A un moment donné, ça me fait chier de lire des messages comme ça.

      Je veux bien que son attitude horripile, je veux bien qu’il ait pas la flamboyance de Federer, je veux bien qu’on le juge parfois trop passif. Mais quand le mec fout ses couilles et son coeur sur le court et qu’il joue au niveau qui était le sien hier, on pourrait pas juste dire bravo?

      • Patricia 21 novembre 2016 at 11:52

        Je me suis souvent exprimée sur les qualités de Murray, je vais seulement plussoyer à la description.

        Un mot tout de même sur la capacité à assurer le spectacle ; on va toujours buter sur les subjectivités respectives en matière de « ce qui est plaisant à regarder » chez les uns et les autres, mais il y a deux composantes objectives du spectacle en tennis : le niveau de jeu et le caractère disputé du match.
        Or la prestation de Murray dans ces Masters le place en haut de la production dans ce domaine.

        Il y a eu grosso modo 4 sortes de matchs :

        1)Thriller haletant, très bon niveau (même si inconstances ponctuelles) : Nishi/Murray, Rao/Murray
        2) bon niveau des deux côtés, assez disputés mais score en 2 sets : Raonic/Djoko, Stan/Murray (au moins un set), Stan/Cilic ; cas particulier : le Thiem/Djoko à cheval sur les catégories 2 (un set) et 3
        3) Bon niveau d’un côté, adversaire décevant (voire abyssal) en face : Murray/Djoko, Cilic/Nishi, Djoko/Nishi, Nishi/Stan, Rao/Monfils ; Thiem/Monfils navigue entre 3 et 4
        4)l’un est encore plus mauvais que l’autre : Murray/Cilic, Djoko/Goffin

        Murray est dans les 2 matches les plus tendus du tournoi, il n’a produit qu’un seul match décevant. A part lui, il y a Raonic qui tire son épingle du jeu sur l’ensemble de sa production. Les joueurs réputés « à spectacle » sont loin d’avoir assuré le show en comparaison….

    • Remy 21 novembre 2016 at 10:54

      Murray a tout donné cette semaine (et lors des 6 derniers mois)

      Je lui reproche ses beuglements sur presque tous les points mais pour le reste, Elmar a tout dit.

    • Colin 21 novembre 2016 at 11:29

      Oui, content pour Murray qui méritait bien, non seulement d’être au moins une fois n°1 (tout comme Moya, Kafelnikov, Rafter, Rios…), mais aussi de *finir* l’année à cette place (tout comme Roddick, Hewitt, Kuerten…). Il aurait accompli ceci depuis longtemps s’il n’était pas tombé par malchance dans une exception spatio-temporelle avec 3 monstres absolus du tennis au sommet en même temps que lui. Donc, qu’on aime ou pas le joueur, il faut reconnaître que ç’aurait été une anomalie qu’il n’y arrive pas.
      Et bien content aussi que sa place de n°1 aujourd’hui ne souffre plus d’aucune réserve (comme l’avait fait remarquer Hasek, le 7 novembre il n’était n°1 que sur 50 semaines, ce qui est un peu aberrant). Ça clarifie les choses.
      Notons enfin que si les JO avaient rapporté des points comme en 2012 ou 2008, sa première place serait encore plus affermie.

    • Colin 21 novembre 2016 at 11:33

      Et l’autre bonne nouvelle, c’est que je vais pouvoir, pour la première fois depuis trèèèèès longtemps, rajouter une ligne et une colonne à mon tableau « Head-to-Head entre les n°1 ATP » ici

      • Don J 21 novembre 2016 at 2:12

        Et pour seulement 7 jours Murray devra être intercallé entre Nadal et Djoko, n’est ce pas Colin ? ;-D

      • Colin 21 novembre 2016 at 2:31

        Oui, ça va faire bizarre d’ailleurs, mais bon, ça a déjà été le cas par le passé (Courier et Sampras n°1 très longtemps avant Agassi ; Roddick n°1 quelques semaines avant Federer).

    • Don J 21 novembre 2016 at 2:14

      tout pareil Murray fait partie des gentils !!!!

  3. Homais 21 novembre 2016 at 2:43

    Saison terminée et déjà envie que cela reprenne.

    Je vais faire un tour sur le site de l’IPTL voir si j’ai des chances de regarder Fed taper la balle mi-décembre : rien de rien sur le programme à venir, ni sur les compos d’équipes. Ils doivent être encore en train de monter cela.
    http://www.iptlworld.com/schedules-fixtures

    A deux ou trois semaines de l’événement, ce n’est pas très pro de ne pas avoir encore un programme : peut-être le signe que le truc a, à terme, du plomb dans l’aile ?

    • Don J 21 novembre 2016 at 2:46

      Il reste la finale de la CD quand même, plus interessant que l’IPTL non ?

      • Kaelin 21 novembre 2016 at 11:53

        l’iptl est une horrible merdasse

  4. Geo 21 novembre 2016 at 4:42

    https://fr.sports.yahoo.com/blogs/jeu-decisif/murray-la-parole-est-h%C3%A9las-%C3%A0-la-d%C3%A9fense-104117080.html

    http://rmcsport.bfmtv.com/tennis/pierre-hugues-herbert-murray-met-une-mauvaise-ambiance-sur-le-terrain-1061640.html

    « Un conservateur » qui « creuse son sillon » et « met une mauvaise ambiance ». Bougre d’Andy et bougre de Françouille ne font qu’un.

    • Nathan 21 novembre 2016 at 5:16

      Excellent article de Thoreau avec lequel je suis en totale harmonie.

      Il faut des conditions très particulières pour rendre le tennis un peu attrayant désormais comme une opposition centrale de styles (cf Murray/Raonic). Quand on mesure ce qu’il faut désormais de patates et de niveau de jeu pour perdre au final (Rao n’est pas ma tasse de thé mais il faut admettre que son niveau de jeu était top sur ce match ou alors on ne connaît rien au tennis), on se dit que vraiment il est urgent de reconsidérer les surfaces

    • Elmar 21 novembre 2016 at 6:08

      Thoreau fait la même analyse que Mouratoglou dans L’Equipe du jour. Murray a le jeu qui gagne dans le tennis contemporain, celui qui est basé sur ce que j’appellerais « un tennis-pourcentage de forte intensité ».

      C’est bien sûr le résultat de trois phénomènes: l’homogénéisation des surfaces (pour ne pas dire leur ralentissement, faisant du jeu de fond de court la base du tennis moderne), la professionnalisation extrême dans la préparation physique (signifiant une prédominance du physique sur le technique, permettant au défenseur de courir et remiser pendant 5 heures) et l’évolution du matériel (autorisant moins de précision dans le coup tout en gardant la puissance de frappe).

      Le ralentissement des surface a été désiré par les instances dirigeantes pour atténuer l’emprise du service sur le jeu – qui fut la pierre angulaire du tennis des années 90, mais elles n’ont sans doute pas mesuré que leur décision, conjuguée aux deux phénomènes sus-mentionnés, aurait une implication bien plus lourde sur le jeu.

      De ces trois phénomènes, il en est un contre lequel aucune décision ne pourra rien: les progrès de la préparation physique. Les joueurs sont actuellement des F1, et il n’y aura pas de retour possible (même si bien sûr la lutte anti-dopage pourrait peut-être jugulé un peu la chose).

      Dès lors, quid de la raquette? C’est étonnant à quel point aucune réglementation ne semble jamais être prise sur le matériel. Sans vouloir revenir à la raquette en bois, n’y aurait-il pas moyen de poser un cadre à ce qui est autorisé? Est-il normal qu’on puisse frapper un passing gagnant en bout de course en ayant totalement décentré la balle? Pour ma part, j’estime qu’on devrait réduire la taille du tamis, mesure qui aurait un impact non-négligeable sur le jeu.
      Puisqu’on parle matériel, il pourrait aussi y avoir un effort sur les balles en fonction du tennis qu’on veut voir pratiquer.

      Et quid des surfaces? On a déjà tellement glosé sur le sujet que je ne sais ce qu’on pourrait dire de neuf à ce sujet. J’avais, il y a des nombreuses années, proposé une réforme du calendrier dont le point central était la création de « mini-saisons »; dans un tel format, on pourrait imaginer avoir des surfaces très différentes les unes des autres, ce qui permettrait à des jeux différents d’être mis en avant à certains moments de l’année.

      Au final, ce dont il faut se rendre compte, c’est que le tennis s’est particulièrement bien porté ces 15 dernières années; il n’y a qu’à voir l’ascenseur pris par les prize money sur le circuit. Hormis aux USA où le tennis est en déliquescence, il a pris de l’ampleur à peu près partout (et il y a sans doute corrélation entre ces deux faits d’ailleurs). Les autorités ont donc été confortées dans leur jugement par les faits. Mais il serait tout de même intéressant de voir quel est l’impact de l’anomalie Federer sur cet état de fait. Et là, ce sont bien les 15 années à venir qui vont nous en dire plus. Le tennis va-t-il continuer à se développer ou va-t-il connaître un tassement? Si c’est le cas, que vont proposer les autorités?
      Si leur réponse est, comme on le lit parfois, le no-ad ou le set en 4 jeux, ils m’auront définitivement perdu comme amateur de ce sport (déjà que j’avale moyennement la couleuvre des 2 sets gagnants un peu partout). Si en revanche, leur réponse est la réaccélération des surfaces et / ou la réglementation du matériel pour remettre le jeu au centre de ce sport, ils ne feront que renforcer mon amour du tennis.

      Affaire à suivre.

  5. Patricia 21 novembre 2016 at 8:40

    Voici le top 10 de la fin d’année 2016 ; comment imaginez-vous celui de fin 2017 ?

    1/ Andy Murray (GBR) 12,685
    2/ Novak Djokovic (SER) 11,780
    3/ Milos Raonic (CAN) 5,450 +1
    4/ Stan Wawrinka (SUI) 5,315 -1
    5/ Kei Nishikori (JAP) 4,905
    6/ Marin Cilic (CRO) 3,650 +1
    7/ Gael Monfils (FRA) 3,625 -1
    8/ Dominic Thiem (AUT) 3,415 +1
    9/ Rafael Nadal (ESP) 3,300 -1
    10/ Tomas Berdych (RTC) 3,060

    Il y a un certain nombre de candidats sérieux pour y rentrer (ou y revenir) : côté revenants, il y a Fed (pour ma part je n’ai guère de doute, papy va revenir au galop remettre un coup de vieux au top 10), Del Po et Tsonga (et Gasquet s’il n’est pas blessé la moitié de l’année, ce qui est peu probable);
    côtés arrivants, Goffin et Kyrgios y sont presque, Pouille et Zverev un peu plus loin (Sock encore plus), mais je peux imaginer que l’un ou l’autre claque une demi. Sans oublier BA et ses nombreux supporters.

    Selon moi les sortants les plus plausibles sont Cilic, Monfils, Thiem et Berdych mais ils peuvent très bien taper l’incruste aussi.

    Malgré toutes ces promesses, j’imagine un truc assez conservateur du genre

    1/ Andy Murray
    2/ Novak Djokovic
    3/ Milos Raonic
    4/ Kei Nishikori
    5/ Rafael Nadal (s’il fait une année à peu près entière)
    6/ Del Potro (idem)
    7/ Federer (ridem)
    8/ Stan Wawrinka (s’il ne gagne pas de majeur)
    9/ Monfils ou Tsonga
    10/ Dominic Thiem

  6. Patricia 21 novembre 2016 at 8:51

    Analyse de la finale par O’Shaughnessy : http://www.atpworldtour.com/en/news/murray-brain-game-finale-2016-final

    Il est vrai que le nb de FD de Djoko en revers était assez estomaquant (et il ne fait que 3 winners de ce côté). D’après l’ami Craig, c’est le plan de Murray de jouer à fond contre le côté fort du Serbe qui est en partie responsable, pour Djoko c’est juste parce qu’il était nul. En même temps, si Murray l’a gêné, il va pas donner des idées aux autres (enfin ceux qui sont assez bon en revers pour tenter le coup).

    Sinon c’est rigolo, Murray a presque fait une suite en battant les 7 (Cilic passe 6è après son match contre Nishi), 5, 4, 3 et 2.

  7. Homais 21 novembre 2016 at 10:12

    J’ai la même analyse que toi Elmar sur l’évolution du tennis actuel, course à la puissance et à la régularité emmènent le tennis dans une impasse physique. Mais je doute que les autorités prennent quelque mesure que ce soit : les raquettes ne seront pas limitées en performance (c’est le moteur du marché des ventes : je n’ai aps envie de revenir à des raquettes plus exigeantes, personnellement. Je commence à faire des trucs que je ne croyais pas possible, même à mon niveau, et c’est sacrément agréable). Diversifier à nouveau les courts, certaines surfaces, serait la solution pour retrouver des types de joueurs différents, des profils, des techniques variées, des vrais spécialistes: revoir de la moquette, du vrai gazon, des parquets, de la vraie terre, du décoturf, du rebound ace, etc. Mais je ne vois pas trop l’ATP aller dans ce sens à court terme.

    Sinon, je suis en train de regarder la finale d’hier, que je n’avais pas vue. Que Djoko est faible dans le premier set : très très faible… pas de coup gagnant ou presque, des jeux dans les carrés de service, des fautes directes. Il est plus lent aussi, n’ose plus s’engager sur chaque balle. Un fantôme pour moi.
    A ce niveau, il sortira avant les demis à l’OA. Mais quel Novak aura-t-on ?

    Au fait, où est passé son principal avocat sur le site ?

    Tes projections sont sympas, Patricia, bel exercice de style. Mais perso, si la prédiction Fed-année complète se confirme, je le vois mal finir 7e… Son niveau intrinsèque, si son physique est là est bien plus haut que cela. 7e, cela le mettrait cette année à 3600 points : pas terrible comme année pour quelqu’un comme lui. Enfin, on verra !!!

    • Patricia 22 novembre 2016 at 1:31

      Pour l’évolution du tennis, je pense que l’ATP ne fera pas grand chose parce que la crainte d’aller dans l’autre sens est raisonnable : les vitesses au service ne cessent de croître. J’ai lu un article revenant sur l’époque où l’on a voulu contrer l’évolution inverse, le plus étonnant c’est que ce sont les joueurs et anciens joueurs qui avaient lancé la pétition pour un rallongement des échanges, dont notamment MacEnroe et Navratilova, qu’on ne peut soupçonner de détester le jeu au filet…. Mac avait fait des propositions étonnantes pour limiter le serveur, comme de raccourcir la taille du carré de service. En plus, apparemment, il y a une grande autonomie des tournois : plusieurs ont déjà pris des initiatives pour réaccélérer le revêtement (Bercy, Shanghai, Londres) sans que l’ATP y soit pour quoi que ce soit. A Wimbledon, l’idée du changement de variété était pour garantir que l’herbe reste plus longtemps (donc que les conditions de jeu évoluent moins vers la TB en 2è semaine), pas d’un ralentissement. En plus, chaque tournoi a son partenariat de balles, qui jouent largement autant sur la vitesse du jeu. ET là encore, je ne sais pas si l’ATP peut y faire grand chose (il ne peut imposer un fabricant, il faudrait faire pression sur eux pour influencer sur les caractéristiques des balles).

      Pour Mat4, je pense qu’il en veut presque autant à Murray l’usurpateur qu’il est irrité par les coms qui pointent le niveau de Djoko sans insister sur la blessure qui explique forcément qu’il ne remette pas les choses au point « la différence de classe entre les deux étant abyssale »… En plus il peut difficilement se raccrocher à la théorie du complot des tirages vu la constitution des poules et le fait que Raonic était annoncé très incertain ; circonstance aggravante pour torpiller ladite théorie, l’organisation du tournoi est à domicile. Si complot il y eut, c’était plus pour remettre en selle un Djoko affaibli et donner un handicap au tout nouveau N°1.

      Pour Fed, j’ai été prudente parce qu’il y a la mise en route, puis la saison sur terre, pendant laquelle il va se taper du gros rapidement. Je tiens compte de ces éléments (et puis je ne veux pas m’emballer, mais sinon je le pense tout à fait capable de choper le top 5).

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis