Les meilleurs tennismen et tenniswomen de l’ère Open, situation après Wimbledon 2017

By  | 17 juillet 2017 | Filed under: Actualité

Wimbledon vient de s’achever avec à nouveau le maestro de Bâle qui écrit l’Histoire en s’offrant un 19ème tournoi du Grand Chelem et un 8ème trophée sur l’herbe Londonienne. En voyant comment Roger a géré son agenda pour être au top au moment voulu, on en viendrait déjà à se demander qui pourra se mettre sur son chemin vu qu’il va gérer son calendrier avec toute son intelligence, là où ses adversaires principaux devront batailler pour emmagasiner des points afin de pouvoir être sélectionné pour le Masters de Londres. Bref, sans blessure ou incident de parcours, tous les indicateurs sont au vert pour envisager un 20ème GC dès Flushing Meadows. Ma grande crainte serait que si cela devait se réaliser (et même sans cela, 2 GC à 35 ans, c’est tout simplement énorme!), Federer préfère sortir par la grande porte pour éviter l’année de trop en 2018, reste l’inconnue de son envie concernant les jeux Olympiques, seul titre qui lui manque pour rejoindre André Agassi, seul joueur à ce jour à avoir remporté les « Fabulous 7″ (les 4 GC, Masters, Coupe Davis, l’or Olympique).

Federer

Chez les femmes, Venus ne sera pas parvenue à imiter sa sœur et à ajouter un trophée dans son armoire déjà bien remplie. A 37 ans, elle n’a rien pu face à la fougue de Muguruza. Cela fait néanmoins sa 2ème finale de GC en 2017 après celle perdue à l’AO face à sa sœur justement!

Wimbledon

Revenons maintenant à nos moutons et aux changements qui ont eu lieux dans les différents classements que j’ai établi et donc le principe peut être retrouvé dans l’article de base d’octobre 2016. Le détail est à trouver sur le fichier Excel en bas de cet article.

Et le premier classement concerne les points marqués durant la carrière où Roger et Venus ont marqué l’histoire en devenant respectivement les premiers joueurs et joueuses à avoir engrangé plus de 8000 points. Sans sa grossesse, Serena les aurait plus que probablement devancés pour franchir ce seuil mais voilà, dans les faits c’est sa sœur Venus qui a virtuellement été la première à le faire en franchissant le premier tour puisqu’il ne lui manquait plus que 13 points. Pour Roger, il a fallu attendre sa qualification pour le 3ème tour pour valider ce cap.

Plus bas dans ce classement, Novak s’est rapproché à 33 points des 6000 points et devrait passer ce cap dès l’US Open, à condition qu’il y participe. Tout dépendra de l’évolution de sa blessure et du fait qu’il faille opérer ou pas.

Stan Wawrinka ne voulait visiblement pas passer les 5000 points à Londres puisque son élimination précoce et assez sèche ne lui a rapporté que 40 points, le laissant finalement à 4996 points! Ce sera aussi pour l’US!

Pour sa part Gilles Simon a franchi la barre des 4000 points tandis que Juan-Martin Del Potro franchissait les 3000 points quant à lui.

A signaler l’entrée de 2 petits nouveaux dans le club des joueurs à plus de 2000 points: Roberto Bautista Agut et  Benoit Paire. Ils entrent désormais en ligne de compte pour les autres classements. Cela porte le total à 224 joueurs ayant franchi ce cap.

BNP+Paribas+Open+Day+5+CN5l1SDuORkl[1]e6d7c[1]

Chez les femmes, Svetlana Kouznetsova s’est rapproché des 6000 points (5939!) tandis que Carla Suarez-Navarro dépassait les 3000 points.

Une seule petite nouvelle chez les femmes en la personne de Christina McHale

McHale of the U.S. celebrates her victory over Kvitova of Czech Republic at the Indian Wells WTA tennis tournament

Au niveau du classement que j’appelle « échelle de 128″ , les changement le plus notable chez les hommes est le dépassement de Lendl par Raonic qui s’empare de la 12ème place qu’occupait Ivan le terrible et l’entrée en force de Roberto Bautista Agut qui se classe directement à la 19ème place en ayant grappillé ses 2007 points en seulement 20 tournois! Il passe directement devant Stan Wawrinka, c’est dire la performance. Signalons enfin que Marin Cilic progresse d’une place pour se classer à la 29ème position.

Benoit Paire entre quant à lui à la 128ème place, juste entre Jimmy Arias et Xavier Malisse.

Du côté des femmes, le bon retour après accouchement de Vika Azarenka lui permet de gagner une place et de passer de la 20ème à la 19ème place aux dépens de Mary Pierce.

Il est amusant de signaler que Martina Navratilova monte à la 28ème place suite au mauvais résultat de Petra Kvitova dont la moyenne diminue par voie de conséquence.

Au niveau du classement basé sur le pourcentage de points pris, l’entrée en force, directement à la 23ème place, de Roberto Bautista Agut est à remarquer ainsi que la progression de Cilic de la 35ème à la 33ème place.

Chez les femmes, comme pour l’échelle de 128, Vika Azarenka progresse d’une place pour se placer au 25ème rang tandis que le chant du cygne se profile pour Jelena Jankovic qui quitte le top 40 suite à sa contre-performance ici à Londres.

Lors de la prochaine mise à jour après Flushing, je joindrai un update de l’article original afin de mettre les données à jour, d’ici  là, tennistiquement vôtre, votre dévoué Gérald!!

Version pour comparer après W 2017

 

About 

Fan inconditionnel d'André Agassi malgré mon amour pour Steffi Graf. Emerveillé par le revers de Stefan Edberg et de Justine Henin.

166 Responses to Les meilleurs tennismen et tenniswomen de l’ère Open, situation après Wimbledon 2017

  1. Paulo 27 juillet 2017 at 12 h 30 min

    Sam Querrey sur sa qualification pour les demies de Wimbledon :

    « Quand j’ai battu Murray, je n’étais pas excité de passer en demi-finales. J’étais surtout excité de remporter 700 000 £ »

    Ah ces Américains, incomparables quand il s’agit de garder les pieds sur terre :)

  2. Gerald 28 juillet 2017 at 8 h 10 min
  3. Gerald 28 juillet 2017 at 8 h 12 min

    Et pourquoi pas France-Belgique en finale de la Coupe Davis finalement au vu des événements:

    http://www.dhnet.be/sports/tennis/et-si-la-blessure-de-djokovic-changeait-le-cours-de-l-histoire-du-tennis-belge-59763e53cd706e263efe8b5b

  4. Homais 28 juillet 2017 at 18 h 21 min

    Objectivement, 35% des chances pour Federer de gagner, je me demande bien ce que cela veut dire. Pourquoi pas 15 ou 55 % ?
    Le fait est qu’il est en très grande forme, pas blessé, sur une surface qui lui convient et que personne à part lui ne peut en dire autant. Et qu’on a un sacré suspect habituel en moins, Djoko.

    Pour le fait qu’il reprenne très fort, ne pas oublier que la première fois, sa blessure était guérie à l’automne et qu’il a pu commencer un cycle d’entrainement spécifique dans la foulée. Il arrivait en Australie avec un gros foncier et quand on connait sa technique. Il lui manquait des matches mais il ne revenait pas d’une blessure juste guérie.

    Quant à son arrêt printanier, il n’a pas non plus été le fait d’une blessure mais d’un choix programmé encore une fois pour un entrainement spécifique gazon. Il s’est fait cueillir à Stuttgart sur un malentendu et aurait pu gagner, mais ensuite, il était prêt.
    Ses victoires sont donc certes surprenantes mais explicables.

    Idem s’il fait l’impasse sur Montréal, ce qui lui donne encore en fait un mois entier sans tournoi, mais bien sûr pas sans entrainement. De quoi bosser sur des surfaces rapides type Cinci puis US et de ramasser ceux qui auront trainé sur le dur assez lent de Montréal. Du reste, il serait prêt également pour le Canada, il gère juste le risque de perdre sa fraicheur physique pour le point culminant, un mois plus tard.

    Fraicheur plus entrainement spécifique, pour un type qui est en pleine confiance et qui a sa technique, c’est un cocktail explosif.

    S’il gagne 2 tournois sur les trois, il peut se contenter de Bâle chez lui avant de filer au masters pour jouer la place de numéro 1. Si Nadal est en mesure de la lui contester c’est qu’il aura sacrément tiré sur la corde et ses chances ne seront pas énormes à Londres de ce fait, en indoor qui plus est.

  5. Patricia 29 juillet 2017 at 13 h 31 min

    Il y a deux très jeunes joueurs de 18 ans qui pourraient intégrer le top 100 cette année : Casper Ruud (né en 98) est déjà 109è ; il a gagné un challenger en septembre 2016 en tant que qualifié, en 2017, il s’est plutôt concentré sur les qualifs ATP où il a réussi quelques bons résultats (3è tours des qualifs à l’AO, qualifié à Barcelone où il passe un tour) mais surtout un run improbable à Rio en tant que WC, où il atteint les demis. D’un autre côté, il a eu beaucoup de WC et gagne la majorité de ses points à Rio, étant plutôt moyen dans ses résultats en challenger. Je me dis qu’il y a des chances qu’il suive le chemin de Tiafoe ou Coric, précoce mais pas candidat pour les premiers rôles à moyen terme.
    En revanche, Shapovalov (né en 99) est très constant en challenger (quart, demi, quart, victoire, finale, victoire, encore une demi cette semaine) et en qualifs (qualifié au challenger de Surbiton, puis au Queens, où il passe un tour contre Edmund avant de secouer Berdych). Il est 132è pour l’instant. L’interrogation, c’est qu’il a très peu joué sur terre cette année glissante – il a beaucoup plus joué avant, avec deux succès en Future. Il a un style de jeu offensif, adapté aux surfaces rapides, difficile de savoir son potentiel sur l’ocre. Avec son compatriote Aliassime, je lui vois un potentiel pour être dans deux trois an un « jeune qui dépote dans le top 20, façon Zverev ou Thiem. Il a un profil de caractère qui me parait dans la lignée bosseur motivé plutôt que tête brûlée talentueuse à tendance australienne.

    • Paulo 29 juillet 2017 at 16 h 45 min

      Je n’ai pas souvenir d’avoir vu jouer Ruud ;en revanche, j’ai vu à deux ou trois reprises jouer Shapovalov, notamment son match contre Berdych au Queen’s et celui contre Janowicz au premier tour de Wimbledon, les deux perdus mais relativement serrés.
      Cette saison il a notamment battu Pierre-Hugues Herbert, Janowicz sur un challenger, Kyle Edmund et Fabbiano.
      Particularités : gaucher, et revers à une main.
      Effectivement il a un jeu assez offensif : contre Jano et Berdych je l’ai vu monter régulièrement au filet, et son revers… quand il claque, on dirait celui d’Henri Leconte. Semble avoir un service très honorable. Son jeu m’a bien plu en tout cas.
      Par contre, petit bémol vu le monde de brutes où il évolue : son gabarit de type poids plume. L’ATP annonce 1m83 pour 68 kg, c’est à peu près du Gilles Simon. Certes il n’a que 18 ans et il peut s’étoffer, en tout cas c’est à souhaiter.

  6. Paulo 29 juillet 2017 at 16 h 31 min

    4/4 Fognini,
    1/13 Bautista-Agut,
    C’est le bilan des balles de break converties lors de la 2ème demi-finale à Gstaad.
    Victoire de l’Italien 5/7 6/2 6/3, qui voulait vraiment cette finale, et qui porte à 5-2 son bilan contre RBA (3-0 sur terre).
    Il a vraiment un talent indécent ce joueur, quand il joue sérieusement. Hier contre Gulbis, il a gagné un point où il fait un coup droit derrière le dos, à l’aveugle.
    En plus il a le sens du spectacle : après avoir expédié un retour trop long, il s’est mis à siffloter ; le point suivant, rebelote, et il se met à chanter tout haut (les commentateurs étaient pliés). Hier contre Gulbis, au moment de recevoir un service de Gulbis il discourait tout haut, sans gêne, à quoi Gulbis, le sourcil froncé, répond par un sonore « Come on ! » ; pas démonté, Fabio repart dans sa causerie, et Gulbis, qui attendait toujours de pouvoir servir, de répéter tout haut : « Come on ! »… surréaliste :)

    Fognini rencontrera en finale le surprenant Allemand Yannick Hanfmann, 25 ans, 1m93, 170ème mondial, issu des qualifications et qui a sorti notamment Lopez, Sousa et Haase, lui-même tombeur de Goffin.

  7. Jo 30 juillet 2017 at 7 h 03 min

    Après Nishikori puis Murray, Djokovic forfait pour la demi de Coupe Davis, jouée de surcroît à domicile. Une équipe prenable en finale, avec qui plus est un numéro un aujourd’hui chancelant. Franchement, si les Bleus ne gagnent pas la Coupe Davis cette année (et le temps presse), c’est qu’ils n’en veulent pas.

  8. Homais 30 juillet 2017 at 8 h 02 min

    Gérald va pouvoir pronostiquer sur un France-Belgique en finale ! L’accomplissement de la saison.

    On serait pas mal placés mais pas forcément hyper favoris. Si Goffin est bien, on a du souci à se faire vu qu’on a peu de joueurs en pleine bourre. Darcis, s’il est aussi de la partie, sera un adversaire à ne pas négliger dans un contexte de finale. Après, s’il en manque un des deux chez eux, l’avantage sera nettement à la France, vu le réservoir de notre équipe nationale, qui a quand même bien quatre joueurs de niveau équivalent en simple et plusieurs combinaisons en double.

    • Jo 30 juillet 2017 at 8 h 47 min

      Il ne s’agira bien sûr de ne prendre à la légère ni l’adversaire ni l’atmosphère si particulière d’une finale de Coupe Davis. C’est toutefois l’équipe de France qui a les clefs. Goffin est à son meilleur un excellent joueur, pas un membre du Big Four (ou assimilé), il est prenable, le numéro 2 belge à plus forte raison.

      Il reste quatre mois et deux rencontres. Tout dépend de la capacité des Bleus à construire un projet collectif, organiser un programme individuel de tournois axé sur ces deux rendez-vous majeurs, éviter les blessures stupides, être au top le jour J. C’est tout le travail de Noah, qui a déjà apporté avec lui le facteur chance qui est sa marque de fabrique.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis