Trop fort, Potro !

By  | 7 septembre 2017 | Filed under: Actualité

RF / JMDP

Hors propos, Rog’. Bobo dos ? non. Go to do golf (or polo), old boy ! (Como los otros : Dom l’ostrogoth, Bob…)

JMDP ? Long, costôd, cool… Too good, too strong.

Grosso-modo : Hot shots non stop (comm’ Borg vs. Connors), gros blocs (Loth : « Oh oh oh ! »), dos rond (lobs, chops), bons gros CD (comm’ Gonzo), font comm’ 2oo9 : Rog’ down, JMDP top.

Or donc, osons nos flonflons, sonnons nos gongs, honorons son nom : THOR !!! (Sport’s God !)

Tôt : Gros lot ? (comm’ N.-York 2oo9 ?)

Bon vol, Gôcho ! Com’on, rock, roll, go go go Potro !

Delpo

PS : Federer, délesté de légèreté, s’est enterré. Quel spleen !

 

Flash-back : Quart d’avant

What a man ! Nadal avança à grands pas dans sa saga.

Fac’ à « Ça », A.R., 19 ans (pas Kazakh, pas Tsar), n’a pas la baraka. Ça va mal : Hagard, banal, bancal, raplapla, bras ballants, flagada, A.R. flancha, s’accabla, ahana, s’harassa, s’affala à grand fracas, s’planta, rata l’match.

Nadal, fatal malabar pas marrant, l’attrapa par l’baba, planta sa Bab’lat, n’ lâcha pas : Attaquant, cavalant (tagada !), canardant (bang !), fracassant (crac !), castagnant (splatch !), passant à tabac (paf !), balafrant (schlack !), scalpant (argh !), massacrant (rhââ !).

Caramba !

Sans mal, Rafa passa l’quart.

At last, A.Ash’ acclama la star, ça rata pas.

 


 

Note de l’auteur :
  • Comme le précédent articule consacré à Federer « Le revenent », ce modeste exercice est inspiré de Georges Pérec, ou plutôt Gargas Parac (« What a man« ), mais aussi de Michèle Audin pour le monovocalisme en « o »

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

74 Responses to Trop fort, Potro !

  1. Elmar 7 septembre 2017 at 10 h 36 min

    Ho ho ho!
    Ha ha ha!

  2. Paulo 7 septembre 2017 at 11 h 48 min

    Trop drôl’, mon colon !

    • Colin 7 septembre 2017 at 12 h 04 min

      Yo ! Coton, mon cochon !!

  3. Patricia 7 septembre 2017 at 12 h 19 min

    Popopopo^^!

    Bon, la blague sur le coup droit de del Po m’a amenée à lire la page wiki sur Mjollnir, le marteau de Thor (dont je lisais les aventures dans les comics Marvel, gamine) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mj%C3%B6llnir

    Comme ça n’a rien à voir avec le tennis, je m’étends plus sur ma petite recherche sur la qualité du service de del Po, louée dans le match contre Roger. J’avais le souvenir d’une finale à Rotterdam contre Richie où il avait été assez écoeurant, et je voulais situer sa performance dans sa carrière.

    Voici les infos tirées chez Jeff, sur les 31 matchs joués par del Po à l’USO (26 victoires) : le match d’hier se situe à la 5è place ex aequo pour le % de 1è (avec le match gagné contre Ferrero en 2009 et celui contre Volandri en 2011). Del Po a passé plus de 1è contre Roddick et Harrison en 2012, contre Djoko en 2007 et un certain Junquiera en 2011. Il n’a perdu que 4 des 20 matchs avec les meilleurs % : 2 contre Djoko (celui de débutant en 2007 et un autre en 2012, un contre Murray en 2008 et contre Gilou en 2011). Ca prend donc du relanceur de compèt pour battre del Po dans ce tournoi quand sa 1è passe bien.
    Contre Federer en 2009 il avait passé 65% de 1è, contre 67% 8 ans plus tard.

    Concernant l’efficacité de cette 1è : elle se situe également au 5è rang pour ses matchs à l’USO (égalité avec GGL en 2013 et Köllerer en 2009). Il n’a fait mieux que contre des joueurs assez modestes : Vollandri 2011, Melzer 2009, Mayer et Serra 2012. Le match N°1 contre Roddick est classé juste après. Del Po n’a perdu qu’un seul des 20 matchs avec le meilleur % de réussite en 1è : le 20è, contre Maître Gilou. Le 19è était la finale contre Fed, où sa réussite était nettement plus basse que les 81% d’hier, avec 72%.

    La réussite sur 2è n’était pas exceptionnelle en revanche, elle se classe au 19è rang ex aequo. Elle était à 56%, contre 51% hier soir.

    Le taux d’ace (10.1%) est assez bon, au 10è rang, bien meilleur en tous cas que dans la finale de 2009 (4.7%). En 2009, globalement ça se passait bien au niveau des aces, 5 matchs de l’édition sont dans le top 10.

    Conclusion : del Po a sorti une grande perf au service contre Roger, il en avait besoin, c’est un bonhomme !

    • Colin 7 septembre 2017 at 12 h 23 min

      Un bonhomm’, oui, j’aurais pu le caser celui-là !

    • Patricia 7 septembre 2017 at 12 h 28 min

      PS : coloss, moloss, boloss, chocott’s, compot’, bôgoss’, nonoss’, les substantifs rabotés ne manquent pas pour louer del Po s’il passe le dernier obstacle (en fait, s’il va en finale je m’en fous s’il perd, ce serait déjà énormissime), l’abamanable Nadal.

  4. Patricia 7 septembre 2017 at 13 h 07 min

    En tous cas, les américaines ne cessent de compenser le peu d’éclat au sommet des joueurs US : un dernier carré d’une seule nationalité, alors même que leur GOATin s’est éclipsée pour accoucher, c’est énorme !
    Coco Vanderweghe, Sloane Stephens, Venus Williams, Madison Keys ; toutes les 4 ont leur mérite particulier à atteindre ce stade de la compèt.

    Stephens a l’âge de Thiem, et pendant un moment, la chanson à son sujet c’était « has been ». Elle est classée 84è, alors qu’elle a frôlé le top 10 à 20 ans. Elle s’était positionnée par 2 demi finales dans la tournée américaine (défaite contre Halep à Cinci et Woz à Toronto). C’étaient ses 1er tournois de l’année après Washington, où elle était 957è, à part une reprise prématurée à Wim. Niveau come back, c’est du lourd !

    Venus a 37 ans et a réussi à atteindre 2 finales de GC cette année. Elle a sorti Kvitova (autre come back) qui avait vaincu Muguruza, nouvelle N°1.

    Madison Keys est la plus jeune (même année que Kyrgios), il lui a fallu deux ans pour revenir en demi finale d’un majeur après sa percée en 2015 (elle avait confirmé sa demi à l’AO avec un quart à Wim). Elle ne joue pas l’AO cette année, et c’est son 1er résultat notoire de la saison, (à part un titre à Stanford). Sur le tournoi, elle pique le tableau de Svitolina, 4è. Elle a une bonne chance de finale, ayant battu Coco à Cinci ET en finale de Stanford.

    Quand à Coco, 20è, elle a battu la N°1 Pliskova, finaliste l’an passé, et Radwanska.

    A noter que le tennis féminin américain black est particulièrement à la fête avec 3 représentantes. Les sœurs Williams doivent être assez fières de leur impact.

    • Colin 7 septembre 2017 at 14 h 09 min

      Ça me fait penser à la remarque d’Antoine concernant la night session de l’autre soir : le central était plein pour le Venus / Kvitova, puis s’est vidé pour le Querrey / Anderson.
      « Sam Querrey : The American nobody cares about »

    • Patricia 7 septembre 2017 at 18 h 49 min
      • Patricia 7 septembre 2017 at 19 h 03 min

        Le classement surprenant des demi finalistes est souligné, comme souvent je me suis amusée à regarder l’équivalent masculin : 9, 16, 22 et 83 ça nous aurait donné Dimitrov, Sock, Monfils et Baghdatis en demi. Bizarrement plus sexy que le 1, 19, 28, 32 dont on a hérité à la place (même si del Poutou fait son maximum pour l’abattage charismatique)

  5. Antoine 7 septembre 2017 at 13 h 44 min

    Trop fort ce billet Colin ! Je rajoute ce petit tweet de Roger posté hier matin après le match de Del Thortro contre Thiem :

    https://twitter.com/rogerfederer

    Roger aurait pu en remettre un avec lui même à la place de Thiem…

    • Colin 7 septembre 2017 at 14 h 07 min

      Oui c’était bien de là qu’est partie l’allusion à Thor, laquelle m’a bien rendu service (volée)

  6. Gerald 7 septembre 2017 at 14 h 40 min

    Et oui:

    http://www.dhnet.be/sports/tennis/anderson-carreno-busta-la-demi-finale-que-l-us-open-essaie-d-oublier-59b0495ecd70fc627d5ffbc3

    Les médias américains et notamment ESPN n’aiment pas trop le déroulé de cet US Open!

    • Colin 7 septembre 2017 at 15 h 03 min

      Waaah ! Le retour de Carole Bouchard sur 15-love, merci Gérald, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas goûté à la prose Bouchardienne. Elle s’est bien calmée d’ailleurs, je ne l’avais pas reconnue jusqu’à lire sa signature en bas de l’article.
      Quoique…
      Une phrase comme celle-ci, qui ne veut rien dire, ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille : « Le rêve se vend haut et tout le monde croise les doigts pour que ça dure. »
      Et puis le doublon « sans doute » / « sans aucun doute », c’est bien du CB : « …certains trouvant sans doute qu’ils ont payé bien cher pour le spectacle qu’on leur propose et qu’ils peuvent sans aucun doute trouver mieux à faire à New York ».
      Rendez nous Sophie Dorgan !!!

      • Antoine 7 septembre 2017 at 15 h 14 min

        Elle démontre en tout cas qu’elle ne connait pas le public de l’US Open. Il y a 700 000 personnes qui viennent dans la quinzaine et la majorité ne sont pas de « vrais amateurs de tennis« , contrairement à ce qu’elle écrit. Ce sont pour la plupart de bons new yorkais qui vont en famille à un spectacle plutôt que d’aller à un autre, selon ce qui est proposé ce jour là. S’il y a un match de baseball plus attractif, ils vont aller voir le match de baseball. C’est pourquoi il n’est généralement pas difficile de trouver des places, contrairement à Wimbledon ou Roland. Ils bougent tout le temps durant le match, vont chercher à manger, parlent, voire crient durant les points, se lèvent, s’en vont, reviennent etc…Ce qu’il veut c’est a good show et des stars !

        Il y aura certainement plus de monde ce soir pour voir les quatre américaines en demies que le lendemain après midi pour voir Anderson et Carreno-Busta..

      • Patricia 7 septembre 2017 at 18 h 33 min

        Ah non, il y a plein de bouchardises, l’usage de « bassiné », « le mur de la réalité du sport professionnel »

        Au passage, son « surtout pour Anderson qui revient de blessure »… Carole, CB aussi revient de blessure, il a loupé Wimbledon.

        En plus du double « sans doute », il y le doublé des « trouver » (« certains trouvant qu’ils peuvent trouver mieux à faire…. ») Alors ce n’est pas du grand Carole, mais sa régularité au plus haut niveau n’est plus à démontrer.

        • Colin 7 septembre 2017 at 19 h 02 min

          Bien vu ! Rien ne t’échappe.
          Mais peut-être que Carole, elle aussi, revient de blessure, ce qui expliquerait qu’elle ne force pas trop.

  7. Antoine 7 septembre 2017 at 14 h 58 min

    Une surprise et une non surprise..

    Je ne pensais pas que Del Po pouvait battre Roger après son match contre Thiem vu son état en sortant de ce match, ni même qu’il pouvait sérieusement l’inquiéter si Roger jouait bien. Les bookmakers lui donnait à peine plus d’une chance sur cinq et cela me paraissait réaliste. Après un comeback incroyable contre Thiem, Del Po crée donc une nouvelle surprise en jouant son meilleur match du tournoi, dit-il. Bien que n’ayant pas vu le match, je le crois volontiers et suis vraiment content pour lui. J’espère qu’il gagnera le tournoi. Ce serait un exploit plus grand que sa victoire de 2009. Ce n’est évidement pas fait, mais il est désormais le deuxième favori derrière Nadal.

    Le non surprise est l’élimination de Roger. Même après Wimbledon, je ne pensais pas qu’il gagnerait l’US Open et ce ne sont pas ses prestations depuis qui étaient susceptibles de me faire changer d’avis -au contraire. Il a produit un seul bon match, contre Kohly, mais Kohly, comme ses deux autres adversaires précédents est une victime habituelle de Roger et n’a pas vraiment les moyens de le battre, sauf sur herbe sans doute, s’il joue très bien face à un Roger moyen. Et comme écrit précédemment, même contre Kohly, il lui restait encore un point faible -crucial dans la perspective d’une éventuelle demie contre Rafa- son revers, pas du tout au niveau ou il a été jusqu’à Wimbledon (1 W pour 8 UE contre Kohly). Et comme son revers vintage 2017 a certainement besoin à la fois qu’il soit en super forme physique et de pas mal d’entrainement et qu’aucune de ces deux conditions n’étaient réunies, il y avait peu de chances de le voir remédier à cette faiblesse. D’ailleurs, contre Del Po, ce ne fût pas mieux côté revers : hormis un passing et trois amorties ou il gagne le point (2 perdantes), le bilan est de 2 W pour 10 UE. C’est plutôt son coup droit qui fût déficient hier, mais je m’attendais à ce qu’il perde en demie contre Nadal à cause de son revers..

    Ce n’est pas plus mal qu’il ait perdu contre Del Po et ce dernier aura sans doute une meilleure chance que lui de le battre. C’est en tout cas ce qu’il dit : « I feel I have no place in the semis and he will have a better chance to beat Rafa, to be honest. The way I played or playing right now, it’s not good enough in my opinion to win this tournament. It’s better I’m out and somebody else gets a chance to do better than me« . Il donne presque l’impression de confier à Del Po le soin d’empêcher Rafa de se rapprocher à nouveau de lui en remportant son 16ème GC et que c’est surtout cela qui compte..

    Del Po est à nouveau l’outsider contre Nadal mais on lui donne cette fois une meilleure chance que contre Roger : un peu plus de 30% contre environ 22% pour son quart. Il dit que physiquement il n’est pas en « parfaite condition« , mais on voit mal comment il pourrait dire le contraire..

    Je pense que si Roger en est arrivé là, c’est parce qu’il a commis l’erreur de changer sa programmation cet été en allant au dernier moment jouer à Montréal parce qu’il n’a pas pu résister à la tentation de faire un bon coup alors que le tournoi était déserté. Le résultat est qu’il ne s’est pas préparé aussi longtemps que d’habitude, a joué à un niveau correct mais inférieur à ce qu’il avait produit depuis le début de l’année, et s’est blessé en finale, de sorte que le bon coup s’est révélé être un traquenard à retardement puisqu’il a du zapper Cincy, où ses chances sont meilleures qu’à Montréal, et n’a pas pu se préparer correctement pour Flushing non plus. C’est la seule erreur de Roger cette année mais elle lui a coûté très cher. Outre cette défaite qui lui pendait au nez depuis le début du tournoi, elle va très probablement lui coûter la place de numéro un en fin d’année et quand il dit après son match « I’ll be fine even without No. 1« , la présence du mot même (even) montre l’importance qu’il y attachait…

    Une autre surprise ou une autre non surprise ?

    La non surprise serait que Nadal gagne le tournoi dont il est désormais très largement favori. Les cotes de Bwin ce matin sont les suivantes :

    Rafa : 1.55 (Vs 2.50 hier)
    Del Po : 4 (vs 11 hier)
    Anderson : 6.50 (vs 8 hier)
    Carreno B : 13 (inchangé)

    Si Del Po est celui dont les chances progressent le plus, Rafa profite très bien de l’élimination de Roger et Anderson un peu aussi. Voir Rafa tire les marrons du feu de cet US Open atypique ne serait pas une surprise. Sa cote traduit une probabilité de remporter le titre de 57.3%. A titre de comparaison, les chances de Del Po sont de 22.2%, celles d’Anderson de 13.66% et celles de Carreno Busta de 6.83%.

    La surprise serait donc qu’un autre que Nadal remporte le tournoi et Del Thortro est le mieux placé pour la créer… C’est tout le mal que je lui souhaite…

    • Paulo 7 septembre 2017 at 16 h 51 min

      Comme je l’ai écrit ce matin sur l’autre post, si Nadal remporte le titre, il le fera sans avoir battu un seul top 15.
      Jusqu’ici, le mieux classé qu’il a rencontré est Rublev (53ème).
      Delpo est 28ème, et Anderson 32ème. Carreno, s’il le joue en finale, est 19ème…

      Je serais curieux de savoir depuis quand un vainqueur de GC aura réussi le tour de force de ne battre que des joueurs aussi mal classés…
      Et si le vainqueur final est un autre que Nadal, depuis quand ce n’est pas arrivé qu’un joueur aussi mal classé remporte un GC (Cilic était numéro 16 mondial quand il a gagné l’US, il serait donc battu)…

      Une chose est sûre, Delpo est celui des quatre restants qui a eu les adversaires les plus coriaces, sur le papier au moins, à battre pour parvenir en demie : RBA (13ème), Thiem (8ème) et Federer (3ème).
      Anderson a eu pour adversaire le mieux classé Querrey (21ème), et Carreno-Busta Schwartzman (33ème)…
      Rien que pour ça, ce serait plus logique, voire « crédible » pour ce tournoi du Grand Chelem, que ce soit Delpo qui gagne dimanche…

      • Antoine 7 septembre 2017 at 17 h 51 min

        Effectivement, Del Po a rencontré les joueurs qu’il devait rencontrer et n’a nullement bénéficié ni du tirage au sort, ni de la chute des TS que l’on a pu observer. S’il avait été dans l’autre moitié du tableau, il serait certainement également en demies mais avec plus de chances d’aller en finale et de gagner le tournoi…

        J’étais convaincu depuis ses deux premiers matchs que Roger n’avait pas le niveau requis pour gagner et je ne suis pas certain que Rafa l’ait, à la fois pour la raison que tu indiques, et aussi parce que je trouve que son niveau de jeu n’est pas particulièrement éblouissant.

        Si c’était un tournoi « normal » avec deux autres demis finalistes comme Stan, Murray ou Djoko, son niveau ne suffirait probablement pas pour remporter le titre. Il n’a plus gagné un tournoi sur dur depuis 2013. Cette fois, c’est différent et il lui suffit de battre Del Po, puis un second couteau en finale qui aura une forte pression car il saura que c’est probablement son unique chance de gagner un GC, et Rafa a peut être le niveau suffisant pour cela. On verra…

        • Antoine 7 septembre 2017 at 17 h 58 min

          L’interview de Del Po vient enfin d’être publiée. On ne peut pas dire que cela inspire un optimisme dément :

          Q. What kind of physical and mental tools does it take to get this far in the tournament and eventually hold the trophy?
          JUAN MARTIN DEL POTRO: Well, now is still a harder match after tomorrow. Physically I’m not in the perfect conditions, but when you play semifinals on the Grand Slam, everything can happen. So you must be ready for the chance and playing against Rafa in my favorite tournament, I will try to enjoy the atmosphere, the game, and I know if I play my best tennis, I could be a danger for him.

          Q. You started speaking about Rafa. How would you describe the history that you have with him and your feelings about him?
          JUAN MARTIN DEL POTRO: Well, after tomorrow is gonna be a different match than the past. He’s the No. 1 player of the world, and he’s playing so confident this tournament.
          He’s a lefty guy, so he has chance to find easily my backhand. So I don’t know what’s gonna be my strategy for that match. But for sure I will try to make winners with my forehands and don’t run too much, because my legs are tired (smiling).
          But will be interesting match to play.

          Q. Personally, how do you feel about him?
          JUAN MARTIN DEL POTRO: Well, I’m glad for him, because he deserve to be the No. 1 in the world. Personally, I like to play against him when I’m in good conditions. But it’s not the case at this moment, so I will see what happen.

          http://www.usopen.org/en_US/news/interviews/2017-09-06/2017-09-06_juan_martin_del_potro_interview.html?chip=0

        • Colin 7 septembre 2017 at 18 h 35 min

          Bah, comme dirait Planque, il lui fait « à l’argentine »

          • Antoine 7 septembre 2017 at 19 h 56 min

            Sûrement..mais Rafa a déjà son plan de jeu : le revers de Del Po va souffrir :

            Q. If it’s not Federer and it is Juan Martin, could I ask you to look ahead to the possibility of that matchup, what you think might be the key against Del Potro for you. And your thoughts on him working to win tonight and return to a Grand Slam semifinal after the injuries he had, what your thoughts would be on that?
            RAFAEL NADAL: Juan Martin is a top player, no? Is true that when he’s playing well, it’s difficult to stop him. Probably the forehand is maybe the fastest on the tour. And of course to win tonight, he should be serving well. If he serve well and hit well his forehand, he’s a player that have the chance to win against, of course, everybody.
            If I play against him, of course I have to play my best tennis. I need to be very focused with my serve and play aggressive, because if you let him play from good positions with his forehand, you are dead, because he plays super-aggressive, hitting so hard.
            So probably he’s unstoppable from that positions, no? I need to play long, I need to play against his backhand, and then open the court, no?
            These kind of matches, we can talk about things, no? Doesn’t matter if it’s Roger or Juan Martin. The end of the day, we can be thinking or talking about what I have to do or what I don’t have to do. Sport is not that difficult. The players who plays better that day is the player that gonna have better chances.
            Then there are small adjustments, if you can do it, yes. But the most important thing is play at my best level. If I play at my best level, I believe I gonna have my chances against everybody. If I don’t play at my best level, the chances will be much less.
            http://www.usopen.org/en_US/news/interviews/2017-09-06/2017-09-06_rafael_nadal_interview.html?chip=5

      • Antoine 8 septembre 2017 at 8 h 41 min

        Ce matin, les cotes Bwin ont un peu changé, pas celles des demies, mais celles pour le titre.

        Rafa vs Del Po : 1.33 vs 3 (soit 70%-30% de probabilité de victoire)
        Anderson vs CB : 1.36 vs 2.80 (soit deux tiers-un tiers)

        Pour le titre : Rafa 1.55 (inchangée), Del Po 4.25 (vs 4 hier), Anderson 6.50 (inchangée) et CB 14 (vs 13 hier).

  8. Le concombre masqué 7 septembre 2017 at 15 h 24 min

    Mon cher Elmar, javais vu juste niveau pronos. Si je viens en suisse tu me dois une bière et à Sam aussi je crois.

    • Antoine 7 septembre 2017 at 15 h 28 min

      Qu’est ce que tu avais fait comme pronos Concombre ?

      • Sam 7 septembre 2017 at 18 h 01 min

        Hein ? J’avais vu un prono juste ?!

      • Le concombre masqué 7 septembre 2017 at 19 h 53 min

        Que Roger perdrait en quarts acontre Thiem ou delpo

        • Antoine 7 septembre 2017 at 21 h 05 min

          Bon prono, je pense qu’il aurait perdu contre Thiem aussi..

  9. Antoine 7 septembre 2017 at 16 h 19 min

    Je pense que Rafa & Roger devraient organiser une exhibition au Madison Square Garden comme cela les new yorkais pourraient les voir jouer l’un contre l’autre même si c’est pour du beurre…

    On peut dire que jusqu’à présent, ils n’ont pas eu de pôt. C’est la 6ème fois qu’un dernier match tourne au davantage de l’un des deux et les prive d’une rencontre prévue et annoncée comme telle : 2008, 2009, 2010, 2011, 2013 et donc 2017. Les deux premières fois, le fautif était Rafa, les quatre dernières, Roger…

    Ils se sont rencontrés 5 fois à Roland, 4 fois à Melbourne et 3 fois à Wimbledon. leurs matchs en GC deviennent de plus en plus rares : en dehors de Melbourne, leur dernière rencontre en GC remonte à la finale de Roland en 2011. Raison de plus pour organiser cette exhib à New York…Une date pourrait être samedi 3 mars, le week end précédent le début d’Indian Wells. Roger avait joué une exhib contre Pete à ce moment là, en 2008 et la salle était pleine…

    https://www.youtube.com/watch?v=WhYh_ftuC70

  10. ConnorsFan 7 septembre 2017 at 17 h 09 min

    Après le match d’hier, Tom Rinaldi, l’interviewer sur le court, a offert à Del Potro de s’adresser à ses fans en espagnol. Petit jab à Dick Enberg, qui avait agit comme un imbécile en 2009, alors que Del Potro lui demandait humblement de dire quelques mots dans sa langue maternelle. Un moment que je n’ai jamais oublié : https://www.mediaite.com/tv/meet-the-prensa-can-i-speak-in-spanish-please/.

    • Paulo 7 septembre 2017 at 17 h 51 min

      Le moment en question : https://www.youtube.com/watch?v=NL_A5_A32ms

      Un émotif, ce Juan Martin.

    • Kaelin 8 septembre 2017 at 11 h 20 min

      Quelle merde ce Dick… Il porte bien son nom.

  11. Jo 8 septembre 2017 at 6 h 19 min

    Black is beautiful.

    • Antoine 8 septembre 2017 at 8 h 33 min

      Grande victoire pour Stephens qui bat donc Vénus 7-5 au troisième alors que cette dernière était largement favorite. Match sublime que je viens de regarder en différé, surtout le dernier set ou elles étaient au top toutes les deux..

      Dans l’autre demie, Keys s’impose comme prévu, mais très facilement ne laissant que trois jeux à Coco…

  12. Antoine 8 septembre 2017 at 8 h 51 min

    Bonne analyse de Moratoglou sur la demie Rafa vs Del Po : cela allait sans le dire mais c’est encore mieux de le dire avec des arguments chiffrés…

    http://video.eurosport.fr/tennis/us-open/2017/video-the-coach-pour-vaincre-la-machine-nadal-del-potro-devra-changer-ses-schemas-de-jeu_vid1003076/video.shtml

    Bien qu’il en ait réalisé quelques uns contre Roger, on peut douter de la capacité de Del Po à frapper son revers et à le décroiser suffisamment fréquemment. Une des principales clés du match sans doute…

    • Jo 8 septembre 2017 at 9 h 14 min

      Certainement une de mes séquences préférées. Le Rafa qui braille comme un putois tout en parpinant en coup droit sur le revers de l’adversaire pour finir par se prendre un gros coup de marteau à deux mains en guise de réponse: « TA GUEUUULE! » A la Nalbandian, à la Rosol, à la… Del PoThor version 1.0.

      • Kaelin 8 septembre 2017 at 21 h 59 min

        Ahah ça rappellerait de bons souvenirs c’est sur …

    • ConnorsFan 8 septembre 2017 at 15 h 16 min

      Du côté de Nadal, une des clés pourrait être son coup droit en parallèle. On peut s’attendre à ce que Del Potro cherche à contourner son revers pour changer la dynamique des points. Si Nadal maîtrise son coup droit en parallèle, il pourrait le faire payer pour ça. Sinon, c’est Nadal qui risque de payer.

  13. Antoine 8 septembre 2017 at 13 h 52 min

    Une des raisons pour laquelle je me suis planté dans mon pronostic du match entre Roger et Del Po est que j’ai sous estimé sa capacité de récupération. J’aurais du me souvenir de ce qui s’est passé aux JO de Londres en 2012.

    En demie finale, Roger avait battu Del Po 3-6 7-6 19-17 au cours d’un match qui avait duré quatre heures et demie. Deux jours plus tard, Roger était toujours lessivé et s’était fait battre en trois sets secs par Murray. Le même jour, Del Po avait suffisamment d’énergie pour battre Djoko 7-5 6-4 et remporter la médaille de bronze…Certes, c’était il y a 5 ans, et Del Po avait 23 ans, en a donc 28 aujourd’hui et fait longuement état du fait qu’il n’est pas au top physiquement dans son interview d’après match mais on n’est pas obligé de penser qu’il est cuit pour autant.

    Nadal a passé 11h45 sur les courts depuis le début du tournoi, Del Po 13h20. La différence n’est pas énorme..

    • Colin 8 septembre 2017 at 14 h 23 min

      Bien vu Antoine. Autre exemple, Delpo a battu Cilic en 5 sets l’an passé après avoir joué un simple contre Karlo le vendredi (bon, OK, pas très fatiguant) et le double le samedi.
      Moi je pronostiquais pour les quarts (en mon for intérieur) Fed en 3 (et Nadal en 3), donc je sous-estimais aussi très largement sa capacité de récupération.
      Ceci dit pour les demies je suis bien embêté. Soit je reste sur ma logique de « faire confiance à Nadal pour atomiser la concurrence », qui a été validée en quarts (comme en huitièmes); soit je considère que ma deuxième logique « Delpo est cuit et va se faire ratatiner par un top player » a été largement invalidée en quarts et qu’il est temps de faire un peu plus confiance à la Tour de Tandil.
      Si on regarde maintenant le H2H, il n’y a pas de raison de trop flipper pour Delpo : certes il est mené 8/5 par Rafa, mais ses 5 victoires ont toutes été obtenues sur dur outdoor, où il ne compte que 3 défaites. Ses 5 autres défaites étaient sur terre (3/0) et sur gazon (2/0).

      • Antoine 8 septembre 2017 at 15 h 00 min

        En plus Del Po a battu Cilic en étant mené 2 sets à 0, comme contre Thiem, ses deux seuls matchs remportés alors qu’il était mené 2 sets à 0, sauf erreur..

        Nadal n’a atomisé personne dans ce tournoi puisqu’il n’a remporté que des matchs contre des branquignols, plus un autre contre un joueur dont le niveau est soit très bon, soit très mauvais et qui a été mauvais (Dolgo) et enfin contre un jeune chien fou qui a fait n’importe quoi et qui était terrifié lorsqu’il s’est retrouvé sur le Ashe pour la première fois de sa carrière (Rublev). Dans ces conditions quel est le niveau réel de Nadal dans ce tournoi ? Il progresse, c’est sûr, mais il n’a battu aucun joueur classé dans le top 50 et peut d’ailleurs remporter le tournoi sans avoir battu un seul top 20, ce qui serait une première dans l’ère Open.

        CB est 19ème, Del Po 28ème et Anderson 32ème….

        En ce qui concerne le H2H entre Del Po et Nadal, tes chiffres sont justes bien sûr, mais il faut distinguer selon les périodes et la tendance n’est pas favorable à Del Po depuis qu’il a subi ses différentes opérations (Cf. l’article du New York Times en lien plus haut).

        Ce qui me parait le plus positif pour Del Po est, alors qu’il avait fait quelques coups d’éclat l’année dernière, aux JO et en CD, remportant ce qui est peut être le meilleur match de l’année contre Murray alors en route pour devenir numéro un, et qu’il n’avait pas fait grand chose jusqu’ici cette année, en partie à cause de tirages merdiques comme Guillaume l’a fait remarquer, voilà que coup sur coup il bat deux top 10, Thiem et Roger, alors qu’il n’en avait battu qu’un seul jusqu’ici, Nishi…Donc il est à nouveau dans une très bonne période…

        Il est surement fatigué, à la fois par ses deux derniers matchs, et parce qu’il a été sous antibio à cause d’une saloperie et cela peut compter beaucoup -ou pas. Mais il a prouvé que son niveau de jeu est élevé, voire très élevé, et a priori pas moindre que celui de Rafa…Donc il a ses chances. Sauf s’il est vraiment out physiquement.

        • Paulo 8 septembre 2017 at 17 h 31 min

          C’est clair qu’il a ses chances.

          Car Nadal joue bien, mais comme tu l’as souligné il n’a pas battu de référence sur cet US Open. Par ailleurs, son niveau actuel sur dur doit aussi être observé à partir de ses résultats à Montréal et à Cincinnati.
          À Montréal, il est battu par Shapovalov qui certes joue très bien, mais pas non plus (pas encore du moins) au niveau d’un numéro un ; d’ailleurs Shapo perd ensuite en deux sets contre Zverev.
          À Cinci, Nadal perd en deux petits sets contre Kyrgios.
          Donc Nadal joue sans doute top 5 sur dur actuellement, pas forcément comme un numéro un sur la surface.

          Quant à Juan Martin, il a battu RBA en 3 sets maîtrisés avant de souffrir contre Thiem (mais malade) puis de s’offrir Federer.
          Thiem qui jouait pas mal sur cet US, ayant lui-même maîtrisé en 3 sets un Mannarino plutôt en forme en ce moment.
          Bref il joue lui-même top 5 sur dur en ce moment.

          Donc si l’Argentin a récupéré de son rhume, si son poignet ne l’embête pas (certes ça fait deux ‘si’), il doit au minimum donner du fil à retordre à Nadal voire le battre.

  14. Antoine 8 septembre 2017 at 15 h 18 min

    J’espère quand même qu’Anderson va mettre fin à cette anomalie que constitue le parcours de Pablo CB dans ce tournoi qui est le seul gars qui n’a pas eu à mouiller sa chemise jusqu’ici comme l’a fait remarquer Roger en disant que tout le monde en bavait sauf lui. L’heureux Pablo n’a pas perdu un set et se pointe en demie comme qui rigole…

    Je n’ai rien contre Pablo mais personne ne misera un kopeck sur ses chances en finale et la présence d’Anderson assurerait un minimum de suspense, à la fois pour les raisons mentionnées dans l’article du New York Times que j’ai posté mais aussi au vu de ses matchs et de ses stats…

    La grande gigue n’est pas facile à jouer en ce moment et Querrey peut en témoigner. la raison principale est que c’est le meilleur serveur du tournoi : 1er au nombre d’aces (92) devant Querrey (86), Roger (70) et Del Po(68), 4ème du tournoi et de loin premier des quatre survivants en ce qui concerne la fréquence de points remportés sur sa première balle : 86%. Del Po est à 78% et les deux autres hors des 20 premiers. Et il a passé 65% de premières en moyenne, comme Nadal… Mieux vaut qu’il les passe d’ailleurs car sur sa deuxième balle il n’est pas dans le top 20 ou l’(on trouve Nadal (2ème avec 63%), CB (3ème avec 61%) et Del Po (10ème avec 57%).

    C’est la raison pour laquelle il n’a perdu que deux sets, au tie break à chaque fois, un contre Lorenzi et un contre Querrey (de justesse). Il a sauvé 15 balles de breaks sur les 18 qu’il a concédé dans le tournoi et n’a donc été breaké que 3 fois, ce qui le place en première position. Par ailleurs, il a gagné les deux matchs qui l’ont opposé à CB, dont un cet été.

    Je pense donc qu’il va faire le taf et l’espère vivement…

    • Paulo 8 septembre 2017 at 17 h 59 min

      Ce serait étonnant qu’il ne fasse pas le taf… et en finale, il faudra bien que Kevin soit aidé par sa nouvelle ‘approche positive’ des matches, parce que contre Delpo il est mené 6 victoires à zéro, et contre Nadal, par 4 victoires à zéro… sans jamais avoir mis ces deux joueurs en difficulté lors de ces matches.

      Mais bon, s’il nous fait une ‘Stan’, pourquoi pas. À condition bien sûr qu’il confirme derrière – sachant qu’il a déjà 31 ans…

  15. Patricia 8 septembre 2017 at 15 h 55 min

    Eh ben Sloane Stephens, qui a repris le tennis cet été, a sorti la vieille Venus au terme d’un match éminemment WTAesque (6-1 0-6 7-5 avec 2 fois break d’avance pour elle recroqué). Elle était 83è au début du tournoi, au-delà de la 900è place avant la tournée US. Tu m’étonnes que la mode soit au long arrêt blessure ! Elle affrontera la plus jeune des demi finalistes, Madison Keys, qui a défoncé sa compatriote Coco V. 61 62.

  16. Kaelin 8 septembre 2017 at 22 h 20 min

    Ok Carreno Busta fait son match comme on pouvait s’y attendre, il défend bien et est mentalement dans son match mais alors Anderson … il joue comme une buse : il frappe comme une mule sans tactique, il monte à l’arrache, se fait passer, a l’air de s’énerver … putain j’ai peur !!!

    • Kaelin 8 septembre 2017 at 22 h 23 min

      au moins ya une opposition de style mais entre nous c’est un match un peu merdique tout de même… et dire que c’est le 1er que je peux vraiment regarder! diantre!

    • Kaelin 8 septembre 2017 at 22 h 27 min

      évidemment le seul match que je commente depuis des lustres, ya personne! snif :(

  17. Kaelin 8 septembre 2017 at 22 h 38 min

    c’en est trop je m’en vais dormir!

  18. Elmar 8 septembre 2017 at 22 h 58 min

    C’est sûr que c’est moche. CB fait rien et Anderson fait un nombre de fautes idiotes hallucinant.

    • Paulo 9 septembre 2017 at 9 h 50 min

      J’ai découvert le tennis à l’occasion des duels Borg-McEnroe à Wimbledon, c’est dire… vu cette critique du film, je pense que je vais m’arranger pour le voir.

    • Colin 9 septembre 2017 at 14 h 27 min

      Moi aussi… Ça sera aussi l’occasion de mettre à jour mon article sur « tennis et ciné » (« ecran noir et lignes blanches »).
      Détail marrant : C’est le propre fils de BB, Leo, qui joue le rôle de son père adolescent.

  19. Jo 9 septembre 2017 at 5 h 02 min

    Nadal-Anderson en finale. Point de démagogie, foin de mauvaise foi, fi de bien-pensance, cet US Open 2017 est un tournoi moisi.

    • Gerald 9 septembre 2017 at 7 h 27 min

      J’ajouterais même comme Titeuf (BD) « tout moisi du slip! »

  20. Paulo 9 septembre 2017 at 8 h 31 min

    Je ne sais plus qui disait que pour Nadal, les « planètes allaient s’aligner » pour qu’il gagne cet US Open, mais force est de constater que c’est bel et bien le cas.

    Tous les candidats potentiels au titre absents ou hors de forme, un Del Potro qui retrouve quelques couleurs mais trop court pour aller au bout, et au final, une victoire en Grand Chelem sans avoir battu un seul top 25, première dans l’ère Open.

    D’aucuns ont moqué Fededer pour ses titres acquis dans une période de soit-disant non-concurrence ; que dire alors de cet US Open ?

    PS : Carreno Busta sera 10ème au classement ATP lundi prochain, et 8ème à la Race, 7ème si on ne tient pas compte de Wawrinka… (il perdra une place si d’aventure Anderson réussissait l’improbable exploit dimanche)

  21. Sam 9 septembre 2017 at 9 h 01 min

    Je vois que ces demies-finales ont déchainé les passions …

  22. William 9 septembre 2017 at 9 h 27 min

    Et dire que le parcours de Nadal à l’US Open 2010 avait été qualifié, au mieux, de facile… un mot pour celui ci ?

    Bon ben go Anderson…

    • Antoine 9 septembre 2017 at 10 h 00 min

      A l’époque le seul top 10 qu’avait battu Nadal était Youz en demies, tout juste numéro 10. Mais en finale, il avait battu Djoko…

      Là il n’aura eu à battre qu’un top 30 pour gagner le titre puisque Del Po est 28ème et Anderson 32ème mais c’est un peu en trompe l’oeil car ils valent tous les deux mieux que leur classement.

      Nadal a sorti un grand match, sans doute son meilleur match sur dur depuis Melbourne et passé le premier set gagné par Del Po avec un peu de bol (un let chanceux sur une balle de break), il l’a très largement dominé, d’autant plus facilement que Del Po était loin du niveau de ses deux derniers sets contre Thiem ou de son match contre Roger, la fatigue expliquant en partie cela. Nadal a été excellent dans les trois derniers sets et levé les doutes que l’on pouvait avoir sur son niveau réel.

      Ce n’est pas une bonne nouvelle pour Anderson qui a cependant fait un très bon match contre CB, excepté le premier set ou il était nerveux et fait beaucoup de fautes. Il a intérêt à ne pas l’être contre Nadal car si Nadal gagne le premier set, les chances d’Anderson, déjà faibles, seront réduites par deux au moins. Les sites de paris accordent environ une chance sur six à Anderson, ce qui est très faible pour un finaliste. Il faudrait pour qu’il gagne qu’il joue complètement relâché en se disant qu’il n’a rien à perdre, sans surjouer pour autant. Alors qu’il dispute sa première -et peut être dernière finale de GC- contre quelqu’un qui a déjà vécu cette expérience plus d’une vingtaine de fois et qui n’a jamais perdu contre lui, cela semble mission impossible.

      Sur herbe, il aurait plus de chances mais sur cette surface moyennement rapide ou Nadal a à la fois le temps de défendre et d’armer son coup droit, c’est plus difficile. Il va avoir beaucoup de pression sur ses jeux de service car il sait que s’il en perd un, le plus probable est que cela fera un set pour Nadal.

      Si l’on oublie le match joué à Barcelone cette année sur terre (Nadal 6-3 6-4), il y a eu trois matchs sur dur, dont un en indoor, le seul que Kevin aurait pu gagner :
      Rogers’s Cup 2010 : 6-2 7-6(6)
      Melbourne 2015 : 7-5 6-1 6-4
      Bercy 2015 : 4-6 7-6(6) 6-2

      Il y a donc eu deux tie breaks serrés gagnés par Nadal 8-6.

      Si Kevin remporte le premier set, par exemple au tie break, et réalise un break en début de second set -ce qui n’est pas totalement exclu car Nadal aura quand même pas mal de pression lui aussi et peut être plus que Kevin- leurs chances deviendront équilibrées. Dans le cas contraire, cela risque fort de faire trois sets pour Nadal…

  23. Montagne 9 septembre 2017 at 9 h 47 min

    Ne nous emballons pas, il reste un match à jouer pour Nadal.
    Il peut encore glisser sur une peau de banane, se coincer les doigts de la main gauche dans une porte, avoir une crise de cécité subite, compter sur un coup d’éclat de Trump ou de Kim Jung Un (ou des deux).
    Anderson peut aussi le battre, tout simplement.

    Confiance !!!

    • ConnorsFan 9 septembre 2017 at 13 h 19 min

      Ou peut-être que Delpo a refilé son virus à Nadal lors de la poignée de main…

  24. Colin 9 septembre 2017 at 10 h 22 min

    Je suis allé me coucher à 2/1 dans le 1er set, après avoir suivi les deux derniers sets du Anderson/PCB (pas désagréable, comme match, d’ailleurs, mais sans génie).
    Du coup ce matin je viens de regarder le long résumé du « What a man » vs. « Potro fort » proposé par Eurosport, sans connaître le résultat, et je me suis pris à rêver devant l’issue du 1er set, où JMDP jouait vraiment très bien, sans qu’on puisse dire pour autant que Nadal joue mal (comme c’était le cas lors de ses premiers sets contre Lajovic ou Leo Mayer). Bon évidemment après j’ai vite déchanté, vu que Nadal est monté en régime et qu’il devenait évident que Delpo n’arriverait pas à suivre. Ceci dit, Delpo m’a semblé clairement accuser le coup physiquement à partir du 2ème set, ça se voyait bien sûr dans les échanges dès qu’ils duraient un peu, mais aussi au service où il s’est mis à taper moins fort (Antoine, tu as les stats set par set???) et même dans ses tout premiers coups de raquette, les rares fois où Nadal lui remettait une balle quelconque.
    Bref, Nadal a confirmé qu’il était dans une forme stratosphérique (sachant qu’il lui faut en gros 45 minutes de chauffe pour passer du mode « 504 diesel » au mode « Rafale ») et Delpo m’a semblé être arrivé au bout de son rouleau.
    Difficile maintenant de prévoir ce qu’Anderson va pouvoir faire en finale, il peut tout aussi bien exploser en vol et se prendre 3 sets secs, qu’être « en mission » et tout rentrer…
    Le résultat le plus probable reste quand même un bon vieux « Nadal en 4 » qui a fait ses preuves sur ce tournoi.

    • Antoine 9 septembre 2017 at 10 h 47 min

      Les stats de Del Po au service ne sont pas terribles, en moyenne sur le match : seulement 7 aces, 0 service gagnant et 4 doubles, un bon pourcentage de premières 66%, 71% des points remportés sur sa première balle ce qui est moyen, mais 28% sur ses secondes, ce qui est très mauvais.

      Mais il y a surtout une grosse différence entre le premier set et les autres:

      1er set : 4 aces, 0 double, 73% de premières, 77% des points remportés derrière sa première et 63% sur seconde balle. De très bonnes stats…

      Ensuite, son pourcentage de premières tombe à 53% au second set, remonte à 63% au troisième et 74% au quatrième.

      Il n’a gagné que 50% des points sur sa première au second set, 76% au troisième set et 71% des points au quatrième.

      Sur sa seconde balle, la chute est dramatique : 11% au second (1/9), 30% au troisième (3/10) et 0% au quatrième (0/5). Sur les trois derniers sets, cela donne 4/24, soit moins de 17% contre 63% au premier…Passé le premier set, Del Po était donc complètement dépendant de son pourcentage de premières et de sa réussite derrière elles..Même au quatrième cela n’a pas suffi…

      Sa vitesse moyenne en première a été de 186 km/h. 146 km/h en seconde balle (moins que Nadal : 150). Contre Roger il était à 195 en moyenne en première balle et à 147 en seconde balle. Il a donc perdu presque 10km/h en moyenne sur première balle par rapport à son match contre Roger. Il avait passé 12 aces et 10 service gagnants et commis une double de moins (3 contre 4). Il n’y a pas de vitesses par sets dans les stats, mais dans les trois derniers sets, il n’a passé que 3 aces…

      Contrairement au match contre Roger, ils jouaient en outdoor..

    • Colin 9 septembre 2017 at 14 h 16 min

      Merci Antoine pour ces stats très complètes qui confirment l’impression visuelle. 4 aces au premier set, 3 sur l’ensemble des 3 sets suivants… C’est clair qu’il a bcp baissé au service, et que Nadal s’est régalé en retour.
      Il va falloir qu’Anderson soit prêt à servir le plomb sans discontinuer pendant 4 ou 5 sets, sinon il va subir le même sort que Delpo.

      • Antoine 9 septembre 2017 at 14 h 56 min

        Cela tombe bien : il sert le plomb depuis le début du tournoi (Cf. mon post un plus haut) et a été encore meilleur à ce niveau là contre CB. Je vais rédiger un nouveau commentaire complet à ce sujet.

      • Colin 9 septembre 2017 at 17 h 56 min

        Lequel comm pourrait servir d’article pour présenter les deux finales à venir… Parce que « trop fort Potro » hélas ce n’est plus vraiment d’actualité.

        • Antoine 9 septembre 2017 at 18 h 53 min

          OK…Je le publierai ce soir et te laisse le soin de le transformer en article..

        • Colin 9 septembre 2017 at 20 h 26 min

          Publie-le plutôt sur l’article que je viens de mettre en ligne…

    • ConnorsFan 9 septembre 2017 at 14 h 34 min

      Une autre observation. Dans le premier set, Nadal jouait en régularité, sans prendre de risque, et se concentrait beaucoup sur le revers de Del Potro. Or, curieusement, dans cette diagonale, c’est Del Potro qui avait le dessus. Et quand Nadal allait de l’autre côté, il n’y allait pas avec conviction et tombait en plein dans le « power zone » de Del Potro, qui ne ratait pas. Dès le début du deuxième set, Nadal a changé complètement de tactique et s’est mis à jouer près des lignes, notamment avec son coup droit en parallèle (qu’il n’utilisait pas du tout au premier set). Del Potro a dû courir et s’étirer beaucoup plus à partir de ce moment.

      • Antoine 9 septembre 2017 at 14 h 54 min

        Comme il le disent tous les deux, Nadal a complètement changé de tactique après avoir perdu le premier set et cela a été payant : il est allé beaucoup plus sur le coup droit de Del Po et l’a obligé à frapper des revers en mouvement, et non à l’arrêt. Par ailleurs à compter du 3ème set il est davantage monté au filet et cela a été payant aussi : 21/27.

  25. ConnorsFan 9 septembre 2017 at 15 h 45 min

    L’affiche de la finale masculine du US Open : https://twitter.com/usopen/status/906370362027409410.

    • Antoine 9 septembre 2017 at 17 h 20 min

      Sympa !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis