Richie, la triste fin du petit ado huître

By  | 10 octobre 2017 | Filed under: Opinion

Gasquet Monaco 2005Ce tournoi de Monte-Carlo 2005, qui vit Richard battre Federer puis bien résister à Rafael Nadal, me paraît selon les moments extrêmement proche ou appartenir à une autre ère.

En ce qui me concerne, à ses débuts, sans savoir pourquoi, je n’ai jamais attendu grand-chose de lui.

Douze ans plus tard, une vision de plus en plus morpho-psychologique du tennis de haut niveau s’est progressivement imposée à moi.

En tous cas en ce qui concerne les champions : la rage de McEnroe, le showman Connors, Borg l’obsessionnel, le regard halluciné de Djokovic ou celui de bête traquée de Lendl.

D’autres champions tels Agassi, Sampras, Federer, par leur expression, leur façon de se mouvoir, diffusent une impression de certitude, de cohérence entre le corps et la pensée et d’une détermination que rien ne vient parasiter. Une façon d’exister sur les courts inconnue de la quasi totalité des êtres humains qui ont un jour tenu en main une raquette.

Le champion constitue par définition une exception, voire une anomalie, un être à la fois merveilleusement adapté à l’exploit et un individu incroyablement spécialisé, monomaniaque, déséquilibré, complètement isolé des tribulations ordinaires du commun des mortels.

Dès ses débuts le visage encore poupin de Nadal était transfiguré par deux trous noirs d’antimatière dont le regard intense semblait capable de forer la croûte terrestre à des kilomètres de profondeur.

Les coachs de Richard ont du lui répéter depuis des lustres d’arrêter de baisser la tête, de marmonner et de montrer sa déception mais rien n’y fait, il montre à peu près le même langage du corps que n’importe quel tennisman du dimanche frustré et parfois découragé de sa partie.

L’adversaire du champion a peur : pas tellement d’être battu mais plutôt d’être ridiculisé face à un héros en état de grâce qui vous réduit au statut de tâcheron du tennis à peine capable de réciter une gamme de revers croisés.

Nadal Gasquet 2007Le visage de Richard, jamais transfiguré par on ne sait quelle névrose titanesque, demeure celui d’un adolescent, d’un gars de Béziers heureux d’avoir réussi un joli passing, dégoûté par une faute idiote, soufflant pour essayer d’évacuer sa fatigue, bref un visage qui ne fait peur à personne.

Lorsque Gasquet et son adversaire pénètrent sur le court, Richard n’a pas le visage de celui qui va gagner, et au final il perd.

Il n’a pas trouvé le truc qui le distingue pour tenter de compenser ; comme le bandeau de Zverev ou la coupe de cheveux de Kyrgios. J’allais oublier sa casquette à l’envers qu’il a heureusement remisée au vestiaire, le look idéal pour avoir l’air d’un gamin.

Le physique de Richard n’impressionne guère non plus, taille moyenne sur le circuit, musculature ni longiligne ni puissante, le corps de monsieur tout le monde.

Pour toutes ces raisons qui rapprochent Richard du commun des mortels joueurs de tennis, il s’agit sans doute du joueur professionnel dont je me sens le plus proche.

Alors quand même, avec ce jeu si créatif et inspiré des débuts, à quel moment Richard a t’il manqué le virage qui l’aurait amené à devenir meilleur qu’il n’est ?

Le refus de suivre les conseils de Tarik Benhabiles qui l’enjoignait de modifier son coup droit biscornu ?

Son acceptation du jeu sécuritaire à base de lift prôné par Eric Deblicker ?

Un entraînement qui loin de renforcer son physique, l’aurait au contraire fragilisé et contribué à ses nombreuses blessures ?

Même bien négociés, aucun de ces choix n’aurait fait de Richard un champion, car il n’a pas cela en lui.

Richard ressemble à n’importe quel jeune qui s’est retrouvé là parce que son don a été repéré dès le plus jeune âge.

Ritchie fait preuve de franchise en répétant ce que le grand public n’a aucune envie d’entendre : à quel point le haut niveau est dur, les adversaires forts et le travail harassant pour exister sur le circuit professionnel.

Gasquet Roland Garros 2016Le voici depuis longtemps maintenant présenté par ses détracteurs comme l’archétype de l’espoir déçu du sport français.

Richard a bien tenté de réagir pour sa fin de carrière : quelques contestations des décisions arbitrales, une interview dans Society où il roule des mécaniques, rien n’y fait.

Entre blessures, usure et conscience accrue de ses limites, la fin de carrière de Richard Gasquet se déroule sous nos yeux dans toute sa triste banalité, terne, morne et sans éclat.

Dommage tout de même que perdu pour perdu, il ne joue pas toute l’année le tennis qu’il pratique chaque année à Wimbledon : frappes à plat ou coupées, prise de balle tôt, montées joliment conclues par une volée tout en toucher de balle…

Encore quelques années et Richard fera partie des visages semi oubliés du tennis français, les Jauffret, Proisy, Pioline, Grosjean…

Quelque part dans le Sud Ouest, il rigolera bien avec ses copains autour de la piscine, défait de son costume d’espoir du tennis français qu’il n’a probablement jamais désiré endosser.

About 

King of the drop shot

Tags:

822 Responses to Richie, la triste fin du petit ado huître

  1. Renaud 31 octobre 2017 at 10 h 31 min

    Pour Forget vous résumez très bien l’hypocrisie de l’époque !!! le public non spécialiste se fait bourrer le mou car on lui annonce des affiches qui n’auront pas lieu !!!

    Pour Nadal et Federer, sans minimiser leurs valeurs, ils profitent à plein du retrait (durable ????) de Djoko et dans une moindre mesure de Murray en 2017.

    Avec tout ça il y aurait de quoi lancer un concours de prono pour les gagnants (ou le gagnant :-) des 4 GC en 2018, marc de café, boule de cristal, fer à cheval, tarots…. bienvenus pour s’en sortir !!!!

  2. Hasek 1 novembre 2017 at 1 h 17 min

    Bon ben la dernière place au Masters, c’est poussif:
    CB a été éliminé par Mahut et Querrey est déjà sorti hier (très décevant depuis la fin de Wimbledon Querrey car il avait un coup à jouer).
    Anderson, Tsonga et Pouille ont un coup à jouer vu qu’ils sont dans la bonne partie du tableau.
    Pour Del Potro, ça me semble quand même bien compliqué. Dans l’absolu, il en est capable mais il est dans la pire partie du tableau pour aller chercher une 1/2 (le résultat minimum dont il a besoin) avec, après Sousa, potentiellement petit Zverev puis Dimitrov. ça fait beaucoup après avoir enchaîné 3 tournois en 3 semaines.

    • Jo 1 novembre 2017 at 6 h 54 min

      Non contents d’être des outsiders opportunistes, Carreño, Querrey, voire Anderson (qui n’a pas un tableau si facile) sont nuls. Encore un petit effort et on sera débarrassé des trois. A noter la qualification pour le Masters de… Wawrinka: http://live-tennis.eu/fr/classement-atp-race

      • Paulo 1 novembre 2017 at 9 h 24 min

        Pour Delpo, il faut gagner 3 matches pour passer devant Carreno, ce qui signifie battre Sousa, puis (normalement) Sascha Zverev, puis (normalement) Dimitrov. Pour un gars qui dispute son 4ème tournoi en 4 semaines, c’est ardu…

        Pour Tsonga, cela signifie battre Benneteau (faisable quoique le Bressan joue bien en ce moment), puis Goffin (normalement), puis Cilic (normalement), joueur qu’il n’aime pas du tout… sachant que lui aussi commence à être sur les rotules.

        Anderson a, paradoxalement, davantage de chances, puisqu’il lui suffit de deux victoires, sur Verdasco d’abord (certes le H2H est de 4-3 en faveur de l’Espagnol mais ça reste jouable) et sur Thiem (normalement) ensuite, ce qui n’est pas de l’ordre de l’impossible non plus.

        Pouille pourrait créer l’exploit, à condition de se qualifier pour la finale en battant successivement Lopez, puis (normalement) Sock, puis (normalement) Thiem, puis Cilic ou Goffin voire Tsonga.

        Bien sûr, dans l’absolu Bautista Agut, Isner, Ramos Vinolas, Sock et Schwartzman peuvent également se qualifier… à condition de gagner le tournoi.

        • Jo 1 novembre 2017 at 10 h 34 min

          En dépit d’un faciès affreux, Anderson serait techniquement le moins laid des trois taches au Masters. Et puis il a joué une finale de Grand Chelem, qui plus est en battant les deux autres, alors…

    • Paulo 1 novembre 2017 at 9 h 28 min

      Notons que Mahut a sans doute assuré, avec cette belle victoire sur Carreno, sa qualification pour le grand tableau de l’Open d’Australie, puisque le voilà 95ème au classement virtuel (soit un bond de 16 places).

      • Antoine 1 novembre 2017 at 22 h 54 min

        Et rendu un très bon service à Del Po au passage..

    • Elmar 1 novembre 2017 at 12 h 58 min

      La route de del Potro s’est un peu dégagé puisque ce serait Haase plutôt que Zverev.

  3. Homais 1 novembre 2017 at 13 h 18 min

    Zverev semble carbonisé… Bref, Zverev carbo, Thiem pas mieux (3 sets super durs hier), Cilic émoussé, Dimitrov Dimitrov, Goffin qui ne posera de pb ni à Nadal ni à Fed (quoi que cela dépend du Nadal et de la surface), et tous les suivants derrière (Careno Busta, Querrey Anderson à bout de souffle), Tsonga friable…

    La finale des Masters à Londres ne peut pas ne pas opposer les numéros 1 et 2 de l’année… à moins que Del Po ne se qualifie et ne soit un poison en demi-finale pour l’un des deux. Mieux vaudra l’avoir dans sa poule pour l’éviter en match à élimination directe en demi-finale.

    • Achtungbaby 1 novembre 2017 at 16 h 30 min

      en espérant que la victime du poison ne soit pas Fed, contre qui DelPo va bien finir par en gagner un…
      ce serait balo que ça soit leur duel le plus important de la saison.

      • Elmar 1 novembre 2017 at 18 h 50 min

        Heu… c’est déjà fait, hein. Del Po a gagné à leur seule confrontation en GC cette année. C’est d’ailleurs cette défaite qui a condamné les chances de Roger de terminer n°1. (Bon, à titre personnel, j’en veux beaucoup à Murray d’avoir faussé le tableau de l’US Open, car malgré son piètre niveau durant le tournoi, je pense que Roger aurait pu arriver en finale vu le tableau de branquignole dans la partie basse; se faisant, il aurait 800 points supplémentaires au compteur. On peut aussi reprocher à Roger de ne pas avoir eu la malice de se pointer à Cinci, d’abandonner après un jeu, et de marquer les quelques points ATP qui lui auraient suffi à être TS2 à l’US. Oui, je refais l’histoire. Vous l’avez sentie venir, ma nouvelle polémique?)

        • Achtungbaby 1 novembre 2017 at 21 h 37 min

          mon dieu oui, où avais-je la tête !

  4. Jo 1 novembre 2017 at 16 h 57 min

    Del PoThor a son destin entre les mains (Mon Dieu qu’ils sont nuls).

  5. Homais 1 novembre 2017 at 19 h 13 min

    Anderson out, Tsonga out…

    • Paulo 1 novembre 2017 at 19 h 37 min

      Reste Del Potro qui a un bon coup à jouer avec Haase au prochain tour. Il sera alors, s’il gagne, à une victoire de passer 9ème à la Race, devant Carreno Busta… il lui faudrait battre pour cela ensuite soit Dimitrov, soit Isner, voire Gasquet.

      Pour Pouille ce sera déjà plus compliqué, quoiqu’il a vraiment bien joué contre Lopez, de ce que j’ai vu du match.

  6. Jo 1 novembre 2017 at 22 h 31 min

    Couilles-de-Bennet (je ne le crois pas ce que je suis en train d’écrire). Jo a visiblement besoin de repos, il ne sera pas de trop. Du reste, le sous-Dimitrov n’a pas fait le poids. Vamos La Pouille!

  7. Antoine 1 novembre 2017 at 23 h 04 min

    Ce tournoi de Bercy est encore plus nul que les années précédentes et ne mérite absolument plus d’être un M1000. C’est un 500, et encore juste parce que Nadal est venu.

    Son seul intérêt est de déterminer les derniers qualifiés pour le Masters. Goffin, qui vient de battre Manna en trois sets et qui battra sans doute Benneteau demain, va se qualifier.

    Tous les prédendants à la 8ème place se sont fait battre dès leur premier match à l’exception de Del Po qui va prendre la place de CB s’il va jusqu’en demie puisque CB a été battu par Mahut. Ils sont morts et se sont pour la plupart juste pointés pour ne pas voir leur bonus de fin d’année amputé de moitié au cas ou ils ne participaient pas au dernier des M1000 obligatoires, c’est à dire tous, sauf Monte Carlo.

    Il faut que Del Po ait encore les ressources pour battre Haase puis le vainqueur de Isner vs Dimitrov, ce qui fera au moins un super quart à enjeu..

    Le dernier qualifié possible est Pouille mais il faudrait qu’il gagne le tournoi, ce qui ne parait pas à sa portée, quoi que rien ne soit impossible…

    Bref, la bonne nouvelle de ce Bercy pourrait être la qualification de Del Po pour le Masters. Quant à savoir qui va gagner le tournoi, je m’en tape. Il y a une bonne affaire à faire pour quelqu’un : Nadal, Cilic ou un autre…

    • Elmar 2 novembre 2017 at 7 h 22 min

      Agut, Isner et Sock encore théoriquement se qualifier s’ils gagnent le tournoi.

    • Colin 2 novembre 2017 at 9 h 40 min

      Euh il me semble que Pouille peut se qualifier même s’il n’est « que » finaliste, à condition que JMDP n’aille pas plus loin que les quarts.
      Quant à Querrey, Anderson et Carreño-Busta c’est quand même surprenant que la perspective d’une qualification pour le Masters ne les aient pas motivés plus que ça. L’occasion ne se représentera pourtant pas de sitôt dans leur carrière, car Djoko, Murray et Wawrinka vont bien finir par revenir.
      Je ne mets évidemment pas JWT dans le même panier : d’abord, il a été finaliste des deux tournois qu’il vient de jouer. Ensuite, il a déjà joué la Masters Cup. Enfin, il lui reste une finale de Coupe Davis à gagner.

      • Elmar 2 novembre 2017 at 10 h 45 min

        Je pense pas que le problème soit la motivation. Ce sont des joueurs qui n’ont pas de marge par rapport au tout-venant et qui perdent s’ils ne sont pas dans une forme optimale, ce qui est visiblement le cas pour tous les 3 qui ont semble-t-il chacun eu du mal à gérer la décompression légitime après leur fait d’arme en GC.

        • Colin 2 novembre 2017 at 15 h 39 min

          Certes, mais quand même, la période de décompression commence à durer longtemps : Querrey, Anderson et PCB n’ont RIEN fait depuis Flushing.
          Et puis Querrey et PCB ont réussi à perdre contre du menu fretin: Krajinovic (77è), et notre Nico national qui pointait au 111è rang mondial avant le tournoi, avec, au compteur en simple, 13 victoires pour 18 défaites en 2017.
          Bon, par contre la défaite d’Anderson contre le gominé de Madrid n’a rien de honteux tellement Verdasco est capable de couper n’importe quelle tête à n’importe quel moment.

      • Antoine 2 novembre 2017 at 13 h 55 min

        Del Po est désormais en quarts après avoir réglé le compte de Haase et tu as raison : s’il s’arrête là et que Pouille va en finale, il lui passe devant..

        Thiem bien parti pour se faire sortir lui aussi : Fernando mène 6-4..

      • Colin 2 novembre 2017 at 14 h 57 min

        Il ne manque donc plus qu’une victoire à Delpo pour avoir un pied et quatre orteils à Londres. Ce serait quand même mieux pour le spectacle que ce soit lui et pas ce bon Pablo qui y soit.

    • Colin 2 novembre 2017 at 15 h 17 min

      « L’Argentin Juan Martin del Potro (ATP 17) et le Français Lucas Pouille (ATP 18) sont les derniers à pouvoir empêcher Goffin d’aller à Londres. » C’est un raccourci hâtif… Car si Goffin gagne contre Benneteau, il est sûr à 100% d’aller à Londres, quels que soient les résultats de DelPouille.
      Par contre, il est vrai que s’il a la mauvaise idée de perdre contre Juju de Bresse, la seule configuration qui pourrait l’empêcher de se qualifier pour le Masters serait une finale JMDP / Pouille remportée par le français.

      • Gerald 2 novembre 2017 at 17 h 58 min

        Et là c’est pas bien parti du tout!! 6-3;3-1 service Benneteau!

  8. Paulo 2 novembre 2017 at 13 h 56 min

    Delpo à une victoire du Masters suite à son succès contre Haase !
    Il lui faudra pour cela battre Dimitrov ou Isner…

    (sauf si bien sûr Pouille se qualifiait pour la finale, ou plus improbable encore, si RBA, Isner ou Sock remportaient le tournoi)

    • Colin 2 novembre 2017 at 15 h 07 min

      Ah non, Delpo en demie (2775) + Pouille en finale (2745) = Delpo aux Masters et papouille.
      Et si Delpo est en demie, impossible alors qu’Isner gagne le tournoi. Seuls donc Pouille, RBA et Sock pourraient le priver de Masters en gagnant le tournoi. Improbable en effet!!!

      • Paulo 2 novembre 2017 at 15 h 36 min

        Exact, j’ai remplacé inconsciemment PCB par Delpo dans mon raisonnement concernant Pouille.

        Si donc la Tour de Tandil se qualifie pour les 1/2 finales, il faut une victoire d’un de ceux que tu cites pour l’empêcher de pouvoir remercier la blessure de Wawrinka pour pouvoir disputer le Masters.

        • Paulo 2 novembre 2017 at 15 h 39 min

          Et même si Juan Martin devait s’arrêter en 1/4 de finale, il serait a priori 10ème au classement ATP, position bien plus confortable que d’être top 20 ou même top 16, en particulier à Melbourne, s’il atteint les 1/8èmes (évitera alors de se fader le top 4).

        • Colin 2 novembre 2017 at 15 h 45 min

          Cependant avec Delpo, hélas, on ne peut jurer de rien. En 2016 il avait fait une deuxième moitié de saison remarquable (JO, US Open, 1/2 Coupe Davis, Stockholm, finale Coupe Davis) avant de faire un début de saison 2017 complètement foireux, enchaînant les défaites piteuses. L’ours Martin est enfin sorti de son hibernation fin août à New York, où il a recommencé à distribuer des grosses baffes. Mais rien ne dit qu’il ne va pas retomber en léthargie à la première occasion.

          • Paulo 2 novembre 2017 at 16 h 51 min

            Pour le futur de Delpo, ne vendons pas la peau de l’ours avant qu’une blessure l’ait tué, si tu veux bien ;)

          • Colin 2 novembre 2017 at 16 h 54 min

            Je veux bien, d’autant plus que je suis un de ceux qui aimeraient le voir perfer plus souvent, remember this

  9. Colin 2 novembre 2017 at 16 h 52 min

    Le « menu fretin » Krajinovic sera donc l’invité surprise des quarts. Et, comme par un fait exprès, c’est Rafa qui aura à affronter ce redoutable adversaire (s’il passe l’obstacle Cuevas auparavant).
    25 ans déjà, 77ème place mondiale, mais le Serbe ne doit ce classement qu’à ses performances en challengers vu qu’il n’avait gagné qu’un seul match sur le circuit principal en 2017 avant de se pointer à Paris, et c’était il y a seulement 15 jours à Moscou face à Rublev.
    Là, après s’être extrait des qualifs, il a sorti Sugita, Querrey, et, donc, Mahut. Revanche prise sur la demi-finale de Coupe Davis à Lille, où, associé à Zimonjic, il avait perdu face à la paire P2H/Mahut.

  10. Colin 2 novembre 2017 at 17 h 30 min

    Dimitrov peut se bouffer les cacahuètes… Il vient de servir pour le match à 5/3 dans le troisième face à Big John et se fait débreaker… M’enfin, tant mieux pour Delpo si ce match dure.

    • Paulo 2 novembre 2017 at 17 h 56 min

      Victoire de Big John 7-6 au 3ème set…

      Normalement Isner ne pose pas trop de soucis à Juan Martin, donc l’espoir est permis !
      Le principal problème de Delpo à ce stade est, je pense, la fatigue accumulée.

  11. Paulo 2 novembre 2017 at 17 h 54 min

    Et maintenant, c’est au tour de Bennet’ de se signaler avec insistance à Noah en vue de défier la Belgique : non content d’avoir battu Shapovalov puis Tsonga, le voilà qui mène 6-3 3-0 face à… Goffin :)

    • Colin 2 novembre 2017 at 17 h 59 min

      J’ai un peu de mal à imaginer Bennet’ dans le rôle du vengeur masqué, comme Leconte en 1991.

      • Paulo 2 novembre 2017 at 20 h 19 min

        Tout comme j’ai du mal à imaginer le numéro un de l’équipe adverse gagnant le Masters cette année, et gagnant une pelletée de Grands Chelems dans les années à venir, s’imposant au passage comme un des plus grands joueurs de l’ère open :)

    • Nathan 2 novembre 2017 at 18 h 13 min

      Dommage pour Julien, c’est un peu tard pour le Masters…

    • Paulo 2 novembre 2017 at 18 h 18 min

      Victoire de Benneteau 6-3 6-3. Voilà un joueur qui honore son invitation !
      En même temps, cela montre combien les organismes sont fatigués en cette fin de saison…

      Goffin n’est toujours pas qualifié pour le Masters : si Delpo se qualifie pour la finale et que Pouille remporte le tournoi (battant donc l’Argentin en finale), ces deux joueurs lui passeront devant… hypothèse certes improbable, mais le sort de la Goff’ ne dépend plus de lui maintenant.

      • Paulo 2 novembre 2017 at 18 h 20 min

        Ah, je vois que Colin m’avait devancé pour ce qui est de la possibilité pour Pouille et Delpo de dépasser Goffin à la Race…

      • Colin 2 novembre 2017 at 18 h 27 min

        Mon jumal !

    • Jo 2 novembre 2017 at 18 h 53 min

      Magic Benneteau n’a peut-être pas tord d’effectuer ce baroud d’honneur. Si Mahut venait à déclarer forfait, il est un candidat naturel à un strapontin en double, avec Gasquet pour ne pas le nommer. Les deux hommes ont une médaille aux JO à leur actif et une revanche à prendre en ces mêmes lieux trois ans après la précédente finale.

      http://www.eurosport.fr/tennis/masters-paris-bercy/2017/le-mollet-endolori-nicolas-mahut-s-arrete-et-inquiete_sto6394874/story.shtml

  12. Paulo 2 novembre 2017 at 19 h 41 min

    La Goff’ sera donc du voyage à Londres, Pouille ayant perdu face à Sock.
    Mauvais match de Pouille, de ce que j’ai vu ; beaucoup de fautes. Rien à voir avec la démonstration d’hier… en face en revanche, un bon Sock, inspiré, en réussite.

    • Gerald 2 novembre 2017 at 20 h 01 min

      Bonne chose pour lui, mauvaise pour la Belgique dans l’optique de la finale de la CD.
      C’est indéniable que, comme d’autres, il termine la saison sur les rotules!
      Le passage par Londres ne sera certainement pas fait pour lui permettre de récupérer.
      Enfin, encore minimum 5 matchs (3 de poules à Londres et 2 en CD) et maximum 8 (finale du Masters, improbable donc, et 2 simples plus le double à Lille!) de la fin de sa saison!

  13. Hasek 3 novembre 2017 at 11 h 15 min

    Bon ben l’équation est assez simple.
    Si Del Potro gagne aujourd’hui face à Isner, il est qualifié pour le Masters.
    Sinon, ce sera CB à moins que Isner ou Sock ne gagne le tournoi

  14. Elmar 3 novembre 2017 at 13 h 59 min

    Nadal forfait. Bercy c’est vraiment le pire des 1000

  15. ConnorsFan 3 novembre 2017 at 14 h 02 min

    Nadal qui termine son match contre Cuevas avec un bandage au genou. Ma recommandation pour lui : une défaite rapide aujourd’hui. Pas facile de se résoudre à ne pas jouer, apparemment, même après toutes les blessures et les repos forcés qui ont ponctué sa carrière.

    • ConnorsFan 3 novembre 2017 at 14 h 02 min

      Oh. Après avoir posté, je lis le commentaire d’Elmar. Excellente décision de Rafa.

  16. Patricia 3 novembre 2017 at 14 h 03 min

    Nadal va affronter Krajinovic, qui en est à son 6è match dans le tournoi et le 81è de l’année (c’est 77 pour Nadal, dont le genou grince). A part Mahut, lui aussi embêté du genou, il n’a battu que des joueurs mieux classés. Le meilleur est Querrey, 16è, hors de forme, mais il y a aussi Sugita, 43è et en forme (quoi que lui aussi doit commencer à fatiguer, 76 matchs joués). C’est un conscrit de Sock et Dimitrov, qui avait manqué un bon bout de 2016 sur blessures, et cravaché en challenger depuis son retour : d’abord une finale au challenger de Rome (perdue contre Edmund, une autre à Manerbio (perdue contre Mayer), une victoire à Heilbronn (contre Gombos), une victoire à Marburg contre Stebe, une victoire à Biella (un certain Caruso), une autre victoire à Rome (Gimeno Traver), une défaite à Seville (Aliassime), une victoire à Almaty… le mec a énormément gagné. Sur le circuit principal, il redémarre à Moscou (une victoire contre Rublev).

    Bon, il ne battra pas Nadal mais il ne doit pas y avoir énormément de gars qui comptent 70 victoires en 2017 (3 de plus que Nadal !), la confiance doit être énorme.

    • Patricia 3 novembre 2017 at 14 h 08 min

      ah ben non, il ne le battra pas, mais il continue sa route, Nadal étant forfait (venu sceller sa 1è place, sa mission est accomplie).
      Krajinovic bondit gracieusement de la 105è place avant le tournoi à la 56è, qui est de loin son meilleur classement en carrière (85 en 2015).
      Il affrontera Del Po ou Isner, qui fera bien de surveiller son genou.

  17. Arno, l'homme des antipodes 3 novembre 2017 at 14 h 24 min

    Rafa devait vraiment flipper pour sa place de numéro 1 pour se pointer à Bercy dans l’espoir de marquer les 50 points qui lui manquaient… Le temps entre Shanghaï et Paris ne lui a pas été profitable, à mon avis ça va être très compliqué pour lui à Londres…

  18. Paulo 3 novembre 2017 at 14 h 39 min

    Si d’aventure Benneteau battait Cilic, on aurait donc en demi-finale d’un Masters 1000 le 83ème mondial et invité Benneteau, et le 77ème mondial et qualifié Krajinovic.

    Imaginons Isner (14ème) et Verdasco (39ème) pour compléter le dernier carré, et on aurait là deux affiches dignes du Masters 1000 de Cincinnati 2017. J’ose à peine imaginer la tronche de Forget… :)

    Bon, on n’en est pas encore là. Delpo est crevé, mais il a quand même là une belle opportunité d’accrocher un M1000 à son palmarès.

    • Elmar 3 novembre 2017 at 14 h 47 min

      Je me demande ce que Forget préfère: un top player qui ne vient pas ou un top player qui est wo avant son quart.

      Bercy devrait être rétrogradé de catégorie. Ou changer de date dans le calendrier.

      • Paulo 3 novembre 2017 at 14 h 58 min

        « Ou changer de date dans le calendrier. » : c’est un serpent de mer, cette histoire, ça revient tous les ans depuis des lustres. Si les organisateurs maintiennent le tournoi tel qu’il est, qu’ils assument… ce n’est pas moi qui vais les plaindre en tout cas.

        • Guillaume 3 novembre 2017 at 19 h 21 min

          pas comme s’ils avaient le choix…

          • Paulo 3 novembre 2017 at 19 h 48 min

            Je sais que ce n’est pas simple, mais :

            - le tournoi a été créé en 1986, et positionné d’emblée en fin de saison ; tu me diras qu’à l’époque déjà ils n’avaient pas le choix…

            - le tournoi de Madrid a réussi à changer et de date et de surface il y a une dizaine d’années, preuve que dans l’absolu, ce n’est pas totalement impossible

            Bon allez, on va dire que c’est un sujet moisi ;)

      • Colin 3 novembre 2017 at 15 h 11 min

        Paulo, il faut apprendre à reconnaître les « lançages de polémique moisie » qui sont la marque de fabrique de notre Grand Elmar.

        • Montagne 3 novembre 2017 at 19 h 13 min

          « Lancement » peut-être ?

        • Colin 3 novembre 2017 at 19 h 33 min

          Right, Mountain… Lapsus, je devais penser à « lynchage »…
          Ceci dit en vérifiant, je vois que le mot « lançage » est utilisé dans le BTP, e.g. « lançage de tablier ».
          Sinon j’aurais pu aussi écrire « le lancer de polémique moisie », comme dans le lancer du poids, du disque (ou le fameux « lancer de nain » cher à Mimie Mathy).

    • Paulo 3 novembre 2017 at 14 h 54 min

      Bon ah bien c’est mal parti pour Delpo, qui ne joue pas bien, crevé sans doute.
      2 coups droits pas compliqués dehors de 20 cm, un énorme passing de revers et un très bon retour d’Isner conclu avec une volée gagnante, l’Amerloque empoche le 1er set 6-4…

      • Remy 3 novembre 2017 at 15 h 11 min

        Del Potro semble bien à bout physiquement.
        Isner est pas trop mal en plus

      • Colin 3 novembre 2017 at 15 h 13 min

        Si Isner devait gagner aujourd’hui, il faudrait qu’il aille au bout, histoire de nous débarrasser de ce brave Carreño-Busta à Londres.
        Avec Krajinovic en demie, c’est (largement) jouable. Avec le rescapé de Sock/Verdasco/Cilic/Juju en finale, c’est plus compliqué mais faisable.

        • Paulo 3 novembre 2017 at 15 h 18 min

          D’accord avec ça, je préfère Big John au Masters plutôt que PCB, au moins lui a quelques chances de semer le trouble et de relever l’intérêt du tournoi…

        • Paulo 3 novembre 2017 at 15 h 24 min

          Une autre possibilité est un forfait au Masters (Nadal par exemple) permettant à Delpo de disputer le tournoi en tant que premier remplaçant…

          • ConnorsFan 3 novembre 2017 at 15 h 26 min

            Ça pourrait être la chose à faire pour Nadal, d’ailleurs.

        • Colin 3 novembre 2017 at 19 h 34 min

          Bon maintenant Big John il faut aller au bout !!!

  19. Homais 3 novembre 2017 at 15 h 55 min

    C’est la prise de vue caméra ou la surface est super lente ? Ceux qui sont allés à Bercy cette année, votre avis ?

    Pour Londres, Federer n’aurait vraiment à craindre qu’un Del Po en feu… Mais un Del Po en demi-finale ou en finale, soit un Del Po avec 3 voire 4 match de plus dans sa musette londonienne (après ceux de cette semaine parisienne) : il va finir par être rincé et Fed va sans doute cueillir 1500 points et un nouveau majeur pour une saison exceptionnelle à 8 tournois.

    Pour l’an prochain, si Rafa est en dedans (ou forfait), les deux gars vont être dans un mouchoir de poche en début d’année.

    • Colin 3 novembre 2017 at 16 h 12 min

      C’est la prise de vue caméra. Le court n°1 et a fortiori le court n°2 sont filmés de plus bas et de plus près, et du coup donnent une impression de très grande vitesse.

    • Achtungbaby 3 novembre 2017 at 16 h 42 min

      tous les ans en voyant les images à la télé je trouve ce tournois très lent.
      rien à voir avec Bâle par exple qui paraît très rapide.

      Évidement on peut imaginer que Bâle « choisit » la surface en étroite collaboration avec ex-ramasseur de balles…

  20. Paulo 3 novembre 2017 at 16 h 04 min

    Break d’Isner alors que Delpo menait 40-15… et l’Argentin semble s’être fait mal à la hanche. Il va louper le Masters pour un set…

  21. Homais 3 novembre 2017 at 16 h 05 min

    Bon, Del Po a l’air cette fois au out du rouleau. Même s’il va à Londres, il sera entamé, le garçon…

  22. Paulo 3 novembre 2017 at 16 h 20 min

    Je viens de voir que Delpo en est à sa 5ème semaine successive de tournoi : Pékin, Shanghai, Stockholm, Bâle et donc Bercy. Il en est à son 19ème match en à peine plus d’un mois, soit plus du tiers de son total 2017… on peut comprendre qu’il soit lessivé !

    • Achtungbaby 3 novembre 2017 at 16 h 40 min

      ce qu’on peut ne PAS comprendre c’est pourquoi il en fait autant alors qu’a priori il est sensible du poignet.

      • Paulo 3 novembre 2017 at 16 h 58 min

        Il faut croire que l’appétit vient en mangeant…

  23. ConnorsFan 3 novembre 2017 at 21 h 00 min

    La traduction de publication sur Facebook est parfois trompeuse. J’ai eu une petite frayeur en voyant ce message provenant du compte officiel de Rafa : « Quitter Paris maintenant après une décision douloureuse de prendre sa retraite à partir de l’événement de Bercy. » En demandant la version originale en anglais, j’ai lu : « Leaving Paris now after a painful decision to retire from the Bercy event. » Ouf, c’est moins dramatique.

  24. Hasek 3 novembre 2017 at 21 h 47 min

    Incroyable Benneteau sort Cilic.
    Ça veut dire opportunité incroyable pour l’1 des 5 restants de gagner un M1000 voire d’aller au Masters pour Isner ou sock

  25. Jo 3 novembre 2017 at 21 h 48 min

    Julien Benneteau ou la résurrection du vengeur masqué.

  26. Paulo 3 novembre 2017 at 22 h 04 min

    Benneteau va remporter, à 35 ans et après 10 finales perdues, son premier tournoi sur le grand circuit, et il ne fera pas dans la demi-mesure : ce sera un Masters 1000, et ce sera en France, à Paris.

    Après ses victoires sur Shapovalov (top 50), Tsonga (top 20), Goffin (top 10) et Cilic (top 5), qu’on ne vienne pas me dire qu’il craint d’affronter Sock ou Isner, encore moins Verdasco… ah, on me souffle qu’il est capable de perdre en finale contre Krajinovic.

  27. Hasek 4 novembre 2017 at 0 h 48 min

    Bon ben scénario assez improbable dans ce tournoi puisqu’on aura soit la victoire d’un Américain avec qualification pour le Masters (alors qu’il leur fallait remonter + de 10 places chacun à la Race) soit la récompense de l’ATP reconnaissante à l’un de ses valeureux soldats anonymes.
    Finalement, Forget a un peu de chances dans son malheur puisque la qualification pour le Masters reste en jeu (avec la potentielle première qualif pour 1 US depuis Fish en 2011 et la première victoire d’1 US en M1000 depuis Roddick en 2010 à Miami) et … qu’il y a toujours un Français. Au moins, il faut lui reconnaître d’avoir bien choisi sa WC.

    Personnellement, une victoire d’Isner me plairait bien pour le voir au Masters car il a souvent été réduit à un Karlovic bis alors qu’il est quand même plus technique (ce n’est pas pour rien qu’il va finir sa 8ème saison consécutive dans le top 20).
    Benneteau vainqueur d’1 M1000, ça me ferait aussi rêver vu sa réputation de loser ultime.
    Sock, vu ce qu’il fait depuis 6 mois, ça fait le mec qui se tire avec la caisse après le braquage (et encore c’est pas lui qui a fait le braquage, il a juste trouvé une valise par terre avec du fric dedans).

    Reste Krajinovic qui me laisse profondément indifférent. Du coup, c’est probablement lui qui va gagner. Là, c’est du braquage de haut vol.

    • Hasek 4 novembre 2017 at 0 h 49 min

      En tout cas j’aime bien, faut reconnaître que ça change de voir d’autres joueurs de temps à autre.

    • Paulo 4 novembre 2017 at 9 h 49 min

      L’avantage de voir Isner au Masters, c’est aussi que Carreno Busta n’y sera pas, gné gné gné

  28. Antoine 4 novembre 2017 at 2 h 19 min

    J’ai passé l’après midi et la soirée à Bercy d’abord avec un copain, puis celui-ci s’étant barré après le match de Del Po avec Martin qui ne commente plus ici depuis un trop long moment. C’est la première et dernière fois que j’achète une place pour Bercy à l’avance. Tant qu’à faire j’en voulais une bonne et mis 100€ dedans avec mon pote il y a trois semaines. Cela ne sert à rien : Martin qui s’est décidé ce matin en a trouvé une sans problème.

    Arnaque totale. Déjà ça partait très mal avec l’annonce du forfait de Rafa dont la présence permettait de croire qu’il s’agissait d’un M1000 alors que la suite allait démonter que Bercy est en réalité un ATP250. Manifestement, Rafa s’est pointé à Bercy pour gagner le match qui lui fallait et a choisi Bercy plutôt que Londres parce que c’est quand même plus facile de gagner un 2ème tour à Bercy qu’un match de poule au Masters. Et puis il en a gagné deux. Mission accomplished pour Rafa qui, à mon avis, ne se pointera pas à Londres.

    Ensuite, Del Po se fait rétamer par Big John que j’ai trouvé bon mais Del Po était manifestement lent et cuit. Après deux heures passées à boire des coups avec Martin dans un troquet à côté, retour pour voir Cilic se faire sortir par Juju. J’ai été content lors de la balle de match quand j’ai vu son coup droit partir. C’était son meilleur du match et jusque là, j’ai pensé que Cilic, pas terriblement bon lui non plus, s’en sortirait. Super pour Juju mais pas terrible pour le tournoi puisque Cilic était le mieux classé des survivants à ce stade. Et pour finir, le duel de deux énormes brutes que sont Fernando et Sock qui liftaient comme des bêtes sur une surface qui ne prend pas le lift. Sock s’est auto-détruit dans le premier set avec notamment 4 doubles dans le deux derniers jeux (dont deux dans le tie break) et Fernando a commencé à dégoupiller de plus en plus fréquemment ensuite blessé lui aussi (au mollet). A un set à 0, Martin est parti et à un set partout j’en ai eu ma claque. En rentrant, j’ai vu que Sock avait logiquement gagné. Entre ces deux derniers matchs, petite cérémonie sympa en honneur de PHM cependant..

    La conclusion est que la quasi-totalité des mecs sont HS et qu’on a des demies qui feraient l’affaire dans un 250 à Montpellier, ou ailleurs, avec, au mieux, une finale entre Big John et Sock qui permettra au vainqueur d’aller à Londres. Mais vu comment cela tourne tout est possible : Juju contre Krajinovic, cela aurait une certaine gueule !

    J’en suis au point ou je me dis même que si Roger avait fait l’effort de se pointer dans ce tournoi de daube, alors qu’il ne s’est quand même pas tué à la tache à Bâle, il leur réglait surement leur compte à tous. Bon, c’est comme cela et je ne vois pas bien qui pourrait l’empêcher de gagner à Londres dans deux semaines et ce sera très bien comme cela.

    Pour répondre à une question posée plus haut par Hornais, la surface utilisée est lente. La balle n’avance plus après le rebond ou elle perd une très grande partie de sa vitesse, et il faut vraiment taper dedans très fort pour qu’elle avance. Rien à voir avec Bâle ou Shanghaï. Il parait que c’est la même surface qu’à Londres depuis plusieurs années. Je pense qu’il faut rétrograder ce tournoi en 500 et mettre Bâle en 1000. Il n’a vraiment rien d’un M1000 si ce n’est les points et les $. Ils ont d’ailleurs très fortement augmenté le prize money cette année pour attirer du monde mais sans succès. Et la plupart viennent jouer un match pour cocher la case et avoir leur bonus de fin d’année intact et non diminué de 30 ou 50% (je ne sais plus).

    A cette date, Bercy, c’est mort. Les mecs sont au bout du rouleau et on voit des trucs totalement improbables comme Juju en quasi tournée d’adieux qui perfe contre un top 5 et un top 10 pour la première fois depuis 3 ans ou un gars comme Krajinovic qui arrive en demies en ayant gagné seulement un match ATP avant le tournoi…

    Voilà mon petit résumé de la journée…

    • Patricia 4 novembre 2017 at 9 h 25 min

      Merci Antoine, désolée pour ta mauvaise pioche, ce serait cool de nous com-articler tout ça, vu que c’est un peu saturé ici….

      • Patricia 4 novembre 2017 at 9 h 37 min

        J’ajoute que cette année, l’effet « derniers billets pour les Masters » concernait tellement de monde que les gars en forme ont fait des très gros runs et sont arrivés à court de jus (del Po, Goffin, Dimitrov, voire Pouille et Tsonga un cran derrière) et les gars pas en forme sont quand même venus tenter de sauver les meubles (CB, Querrey, plus les jeunes Zverev et Thiem qui ne peuvent risquer les sanctions). La raison est le forfait des usuals suspects et des remplaçants plausibles qui permet à une ribambelle de gars qui n’auraient pas été top 20 il y a 3 ans de pouvoir prétendre au top 10 grâce à un tableau dévasté.

    • Paulo 4 novembre 2017 at 10 h 05 min

      Pour la lenteur de la surface, tu confirmes mon impression visuelle. Rien à voir avec Bâle où clairement ça va beaucoup plus vite.

      Pour Roger, il a dit que suite à Bâle il était vraiment fatigué car il avait dû « pousser et pousser encore » pour gagner le tournoi… vu comme il l’a dit, j’ai l’impression qu’il n’avait pas le choix pour ce qui est de ne pas venir à Paris, considérant son objectif de gagner le Masters derrière.

      Pour la rétrogradation de l’ATP 250 Bercy en ATP 500, dans les critères de l’ATP (très précis), il y a entre autres, le prize money offert. À mon avis, il faudrait que Be augmente son prize money au niveau des Masters 1000, soit un passage de 2292 k$ à 4836 k$ quand même (p.m. de Bercy) pour avoir la moindre chance. Après, il y a aussi le nombre et la qualité des courts, ainsi que le nombre de places de spectateurs. C’est vrai que là, Bercy a un problème par rapport aux autres M1000. Bâle, je ne sais pas…

      Merci sinon pour les impressions recueillies « bord de court », cela confirme notamment que les top joueurs sont tous plus ou moins grillés.

      Delpo ne sera sans doute pas au Masters (doublé par Big John voire Sock… normalement) et ce n’est pas plus mal vu qu’il disputait hier son 19ème match en compétition en guère plus d’un mois. Autant éviter de se blesser, ce serait ballot alors qu’il joue très bien.
      Si en plus Nadal n’est pas du voyage à Londres (je le subodore aussi), alors normalement c’est un boulevard pour Roger en vue de son 7ème Masters. Et le record des 7 Masters, il faudra aller le chercher…

      • Paulo 4 novembre 2017 at 10 h 07 min

        *Bâle (et non Be)

      • Colin 4 novembre 2017 at 10 h 49 min

        Dès que Fed aura pris sa retraite, Bâle redeviendra un tournoi lambda.

  29. Jo 4 novembre 2017 at 6 h 01 min

    Battling Bennet. Après le « On a gagné Roland! On a gagné Roland! On a gagné Roland! » de 2014, place au « Je vous aime! Je vous aime! Je vous aime! » de 2017. Il a l’air chouette ce mec. Il y a quelques Français comme ça, du genre Mahut, pas très bons mais qui ont l’air chouettes. Sa victoire contre Cilic, on peut en rire ou bien en pleurer de joie avec Julien, restera comme la grande émotion du tournoi. Mais alors que l’on commence à croire en l’improbable, viendra l’implacable retour à la réalité car le tennis est un sport qui se joue à un contre un et à la fin c’est Benneteau qui perd.

    Ce dimanche aura lieu la finale du mini-tournoi organisé par la fédération américaine, délocalisé à Paris pour permettre à ses joueurs de s’acclimater aux conditions de jeu (et de visiter la Tour Eiffel), afin de délivrer une wild-card pour le Masters de Londres.

    • Patricia 4 novembre 2017 at 9 h 22 min

      Oui mais Couilles-de-Bennet tout de même !
      Le gars annonce son tournoi d’adieu et réussit une perf jamais accomplie dans sa carrière, battre deux top 10 dans la même semaine!
      Enfin, plutôt que couilles, c’est le coeur qui en est responsable (dimension plus sentimentale, un joueur qui possède les deux en surabondance est del Po).

      J’avais pour ma part trouvé un fameux coeur au ventre à Benneteau lors de son double avec Gasquet en finale de Coupe Davis 2014. Richard en avait manqué (tout perdu d’être lâché par Tsonga) et c’est encore plus difficile d’être parfait dans ses intentions quand ton partenaire perd les pédales….

      (Pour être tout à fait précise sur mon évaluation du Coeur démontré par Riri en Coupe Davis, je trouve que la façon dont il avait pris sa branlée contre Roger le lendemain en était tout empreinte, et que sa performance en demi contre les Tchèques était remarquable à cet égard.)

      Il y a un seul « troll de l’année » (voire de la décennie) qui serait supérieur à « Roger Federer, 36 ans, revient de 6 mois de blessure et remporte l’Open d’Australie en battant son arch-ennemi en finale » : Julien Benneteau, Wild Card au seuil de la retraite, participe à sa 11ème finale sur le circuit (9 tournois 250 et un 500) et l’emporte.

      Isner a l’air de se préparer à nous faire un truc beaucoup moins beau, mais néanmoins tout à fait savoureux : il pourrait reprendre 7 joueurs pour se qualifier aux Masters aux dépens de Carreno Busta.

      • Jo 4 novembre 2017 at 10 h 13 min

        Je dirais même plus, c’est Juju Cœur-de-Lyon! Je serai son premier supporter ce week-end, surtout au vu du carré d’as… Mais Sock est un os. Peu connu, pas glamour mais percutant et bien classé, il a tout du bourreau crève-cœur.

    • Paulo 4 novembre 2017 at 10 h 13 min

      Benneteau aime bien Bercy : rappelons-nous de sa victoire épique contre le numéro un mondial de l’époque, en 2009, un certain Roger Federer, lequel, de son propre aveu, avait pourtant bien joué sur ce match…

      Bennet’ est sympa, mais bon, il profite quand même de la fatigue des top players…

      De plus, je souhaite vraiment que soit Sock, soit (plutôt) Isner se qualifie pour le Masters ; ou alors c’est le Masters lui-même qu’il va falloir rétrograder en ATP 500, vu les participants (entre autres, un certain Carreno Busta)…

      • Jo 4 novembre 2017 at 10 h 19 min

        Moi, entre Carreño, Isner, Sock, Querrey et Anderson, je prends David Nalbandian.

      • Patricia 4 novembre 2017 at 10 h 54 min

        Nadal risque bien d’être forfait aux Masters. En ce cas, on peut très bien avoir Isner ET CB… pour l’éviter, il faut que Sock et Isner aillent en finale.

        Juju profite de la fatigue des top players, certes, mais tous les autres demi finalistes en font de même. C’est quand même lui qui a le parcours le plus impressionnant, suivi de Isner. Krajinovic n’a pas la qualité, mais niveau quantité, ça ferait 7 matches de gagnés pour aller en finale. Sock ne s’est pas trop foulé (Pouille est son adversaire le mieux classé, pas un seul top 20). Raison pour laquelle il a le plus de chances d’aller au bout….

        • Paulo 4 novembre 2017 at 11 h 08 min

          On peut aussi avoir Carreno et Delpo au Masters, si Nadal est forfait : à condition que ni Isner ni Sock ne remportent le tournoi (Isner 2505 pts si finale, derrière Juan Martin).

          Si on a Isner et Carreno, ça fera 5 ‘newbies’ au Masters : Zverev, Dimitrov, Goffin et donc ces deux-là… du jamais vu ?

          Quant aux 5 premiers du classement ATP fin 2016, ils sont, dans le désordre, numéros 7, 11, 15, 23 et 24… (en attendant pire) du jamais vu, là aussi ?

  30. Kaelin 4 novembre 2017 at 9 h 28 min
    • Paulo 4 novembre 2017 at 10 h 34 min

      Merci, très intéressant !

      « Roger, c’est un gars très intelligent. » C’est marrant, j’avais la même impression.

  31. Patricia 4 novembre 2017 at 10 h 12 min

    J’ai trouvé cette source sur la rapidité du tournoi, comparant les M1000 cette année : https://twitter.com/nicklester/status/926084979611881472

    remis dans l’ordre, ça donne

    1) Shanghai (de loin)
    2) Bercy (mais oui ! Riri ne déconnait pas !)
    3) Montréal
    4) Cinci
    5) Miami
    6) IW
    7) Monte Carlo
    8) Rome
    9) Madrid

    Londres était l’an dernier 2è derrière Shanghai….
    La plupart des tournois sont moins rapides que l’an passé (sauf MC)

    Alors bien sûr, les balles, l’altitude, les conditions atmosphériques jouent un rôle important pour moduler les conditions de jeu et favoriser davantage l’attaque ou la défense, mais c’est assez marrant de constater que certaines de nos convictions (Cinci ultra rapide, Bercy et Londres super lents) sont faussées.

    • Paulo 4 novembre 2017 at 10 h 18 min

      Alors pour Bercy, ça doit être les balles, ou je ne sais pas, la pollution, qui ralentissent le jeu, parce visuellement, c’est choquant je trouve.
      Les caméras je veux bien, pourtant elles ont l’air d’être toutes positionnées aux mêmes endroits, non ? (visuellement en tout cas, l’angle semble le même)

      • Patricia 4 novembre 2017 at 11 h 00 min

        Non, il y a des grosses différences selon les tournois. A Cinci par exemple, les caméras sont près du court, ça accentue l’impression de vitesse.
        A Bercy, quand on est à côté du court N°1 (qui a la même surface), on voit que le rebond est très très bas; j’y ai vu un del Po/Dimitrov où les gars prenaient tout le temps la balle aux chevilles… On ne le voit pas sur le central, et l’angle de prise de vue écrase énormément. Il y a quelques années, Raonic a battu le record de vitesse moyenne au service sur un match contre Fed à Bercy.

        • Paulo 4 novembre 2017 at 11 h 15 min

          Exact pour l’angle des caméras, par exemple Cinci : https://youtu.be/xPatvWGcZbQ?t=37

        • Paulo 4 novembre 2017 at 11 h 20 min

          Et là, Bercy : https://youtu.be/NT2h8SsbgKc?t=42

          C’est vrai que le rebond joue aussi dans les ‘conditions de jeu’, certains joueurs n’aimant pas un rebond bas…

          Pour l’impression de vitesse à Bercy cependant, as-tu lu ce qu’en pense Antoine plus haut ?

          « Il y a quelques années, Raonic a battu le record de vitesse moyenne au service sur un match contre Fed à Bercy. »
          Ça, c’est avant le rebond, donc ça parle des balles et de la résistance de l’air, pas de la surface en tant que telle.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis