TRWC 2017 : Classement final

By  | 20 novembre 2017 | 18 Comments | Filed under: Actualité, Tennis Race

TRWC2017Le Masters GP de Londres indoor

Comme nous l’écrivions dans ces mêmes colonnes la semaine dernière, Roger Federer avait encore la possibilité de finir l’année 2017 champion du monde TRWC, ex-aequo avec Rafael Nadal, sous deux conditions : remporter le Masters GP de Londres sans perdre une seule course, et espérer que son rival espagnol,  à l’inverse, n’en remporte pas une seule.

Ce challenge semblait bien improbable, et pourtant, jusqu’à samedi matin, le Suisse avait encore toutes les chances de le réussir, ayant remporté ses trois courses de poules face à Sock, Zverev et Cilic, tandis que dans le même temps, Nadal, toujours en délicatesse avec un genou douloureux, avait quitté la compétition à l’issue de sa première confrontation, perdue de justesse face à David Goffin.

Et puis patatras… Ce même Goffin, sorti deuxième de sa poule derrière Grigor Dimitrov, allait doucher les derniers espoirs des supporters du « vieux » (ainsi qu’on le surnomme affectueusement dans les paddocks) en remontant une manche de déficit et en s’imposant avec la manière en demi-finale.

Le (plus si) jeune Belge allait-il devenir dans la foulée le nouveau Maître de Londres, alors qu’il n’avait encore pas remporté le moindre Grand prix TRWC, et réussi seulement deux podiums dans toute sa carrière? (Miami 2016, Monte-Carlo 2017)

C’était sans compter sur celui-là même qui l’avait dominé en poules, en deux manches remportées très facilement. Déjà victorieux en août dernier de son premier Grand prix à Cincinnati, Grigor Dimitrov a remis le couvert en indoor sur le circuit  de l’O2 Arena en dominant Jack Sock en demie, puis en confirmant en finale face à Goffin, même si ce fut beaucoup plus difficile et accroché qu’en poules.

Ce Masters GP aura donc été le plus surprenant qu’il nous ait été donné de voir depuis 2009, quand Nikolaï Davydenko s’était imposé face à Juan-Martin Del Potro.

Classement final 2017

Rafael Nadal, au manche de sa Babolat Play AeroPro Drive, et même s’il termine l’année sur la jante, s’impose au sommet de la hiérarchie des TRWC. Son dernier titre remontait à 2010 : Nadal met fin à 6 années d’hégémonie des cogneurs de l’écurie Head.

Roger Federer échoue à 20 petits points de son éternel rival. Mais quoi qu’il en soit l’année 2017 restera comme une des plus abouties du cogneur légendaire, qui a parfaitement apprivoisé la puissance de sa toute nouvelle Wilson Pro Staff RF97.

Wilson réussit d’ailleurs un retour remarqué au sommet de la hiérarchie des constructeurs grâce à Grigor Dimitrov qui, au manche de sa Pro Staff 97S, décroche in extremis la dernière place sur le podium mondial, au bénéfice de son triomphe au Masters GP.

Head est le grand perdant de l’année. L’écurie austro-américaine abandonne son titre constructeurs, principalement du fait de la déroute de ses deux cogneurs d’usine, Djokovic (8è) et Murray (19è), qui ont vu leur saison grevée par les blessures. Marin Cilic sauve les meubles, le cogneur privé Head terminant au pied du podium. Cette 4è place représente cependant son meilleur classement en carrière (contrairement à 2014 et 2016 le Croate n’a pas remporté de GP, mais il a affiché en 2017 une régularité qu’on ne lui avait encore jamais vue).

Stan Wawrinka (Yonex), malgré une saison tronquée à sa moitié, Dominic Thiem (Babolat) et Sascha Zverev (Head) complètent le tableau d’honneur.

Classement TRWC 2017 final (c) Colin 2017

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il a été disputé cette année, comme lors des huit éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags:

18 Responses to TRWC 2017 : Classement final

  1. Achtungbaby 20 novembre 2017 at 16 h 39 min

    Je me demande si Fed n’aurait pas dû annoncer qu’il prenait sa retraite.

    Je pense comme Elmar que 2017 restera comme une parenthèse enchantée, et que la suite risque d’être laborieuse.

    • Jo 20 novembre 2017 at 16 h 57 min

      Parenthèse semble un terme un peu faible au vu d’une année aussi dense de la part de Federer. Trêve de chipotage, je pense aussi qu’il tenait là une magnifique apothéose à sa carrière incomparable. Entre jeunes loups aux dents longues, ambitieux en appétit, revenants revanchards et le poids des ans, surtout, la suite ne sera que plus dure.

      • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 17 h 46 min

        en fait j’en viens à penser ça car j’ai toujours considéré que le jour où il perdrait contre des Goffin, Ferrer, il serait temps d’arrêter…

      • Colin 20 novembre 2017 at 17 h 52 min

        Heureusement qu’il n’a pas arrêté après sa défaite face à Juju Bennet’… Ou plus près dans le temps, après celle face à Donskoy :mrgreen:

        • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 17 h 57 min

          celle du Masters fait vraiment mal : c’est le Masters, indoor, que des bleus bites…
          Il passe, probablement définitivement, à côté des 7 victoires, bref, pas le genre de la maison de louper l’Histoire dans ces conditions.

          • Bapt 20 novembre 2017 at 18 h 21 min

            l n’avait pas l’air non plus effondré à la suite de son échec contre Goffin. C’est bien un Masters, surtout quand tu n’en as jamais eu mais quand tu en as déjà 6… 

        • Colin 20 novembre 2017 at 18 h 10 min

          Bon alors on va plutôt comparer ça avec sa défaite face à Stakhovsky à Wimbledon en 2013… A l’époque ils étaient nombreux ceux qui voulaient envoyer le vieux à la casse après cette défaite « infamante ».

          Quoi qu’il en soit ça sera plus dur pour lui en 2018 qu’en 2017, c’est évident, mais s’il gagne encore un M1000, voire carrément un GC, ça suffira pour justifier le fait d’avoir continué.

          • Bapt 20 novembre 2017 at 18 h 21 min

            Je ne pense pas que Federer vise uniquement un master 1000 l’an prochain. Peut-être à 40 ans mais pas à la suite de cette année.

          • Colin 20 novembre 2017 at 19 h 06 min

            Il vise plus, c’est sûr !
            Mais même s’il n’en gagne qu’un, on s’en contentera tous fort bien, ce sera toujours mieux que la retraite.

          • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 22 h 13 min

            Plus que la défaite contre Goffin c’est son incapacité à sortir un match plein et abouti sur les 4 matchs du Masters. Il a d’ailleurs dit ne jamais avoir réussi à s’installer dans le tournoi.

    • Bapt 20 novembre 2017 at 17 h 27 min

      S’il poursuit l’an prochain c’est qu’il pense franchement pouvoir faire quelque chose. Je pense qu’il vise encore un titre du grand chelem. C’est tout à fait raisonnable de l’imaginer.

      Il suffit que Nadal souffre du genou que les autres convalescents soient toujours en période de reprise, et il a toutes ses chances à l’OA.

      Et entre nous, ce ne seront ni Dimitrov ni Goffin qui pourraient l’arrêter. Surtout pas en finale.

      • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 17 h 45 min

        si on se fie à la série en cours, Nadal dans son tableau, c’est du velour ! :O

        • Bapt 20 novembre 2017 at 17 h 52 min

          Ils seront tête de série 1 et 2 donc c’est pas gagné.

          Par ailleurs, au meilleur des cinq sets, je pense que ça serait plus dur pour Rodger. En finale, l’an dernier, on ne peut pas dire qu’il ait gagné les doigts dans le nez.

          Après si c’est un Nadal qui n’a qu’une jambe et demi, comme c’est le cas depuis un mois, ça doit être faisable sans trop de souci.

          • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 17 h 55 min

            si l’objectif c’est Wimbledon, a priori si Fed arrive en finale, en face ça ne devrait pas être Nadal, qui devrait quand même avoir du mal à y revenir, même sur 2 jambes.

  2. Paulo 20 novembre 2017 at 18 h 34 min

    Marrant de voir qu’à la toute fin de la saison, on a encore 3 gars, dont 2 ayant stoppé à la mi-saison, au milieu des 8 qui viennent de disputer le Masters… Wawrinka n°5, Djoko n°8 et Delpo n°10.

    En espérant que 2018 soit une année sans trop de casse et que les meilleurs participent jusqu’à la fin à la lutte pour les grands titres…

  3. Elmar 20 novembre 2017 at 19 h 42 min

    Sur Federer, ça va tranquillement faire 10 ans qu’on lit le débat sur le meilleur moment pour lui pour arrêter. Presque tous, vous pensez qu’il doit se retirer sur une victoire ou tout du moins sur un fait de gloire.
    Moi, je pense pas que lui-même envisage les choses sous cet angle. La question qu’il se pose c’est « suis-je encore compétitif? » (Enfin la toute première qu’il doit se poser, c’est « ai-je encore envie de cette vie? « ). Et quand t’es 2ème mondial, la réponse à ladite question est forcément affirmative. Fera-t-il moins bien que cette année? Bien sûr. Gagnera-t-il encore un grand titre. Pas sûr du tout. Mais va-t-il encore être en mesure de challenger les meilleurs? Assurément. Dès lors, il va continuer.
    A titre très personnel, je ne demande strictement rien de plus de sa part depuis le 29 janvier de cette année. Il a atteint ce jour-là le plus improbable des nirvana.

    • Achtungbaby 20 novembre 2017 at 22 h 16 min

      Yes depuis janvier il peut arriver n’importe quoi on a vécu le sublime et rien ne le dépassera. Wim 2017 était bien fade alors qu’on aurait juré que ça serait le top. Mais janvier était passé. …

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis