Les tennismen et tenniswomen les plus réguliers de l’Ère Open – Après AO 2018

By  | 3 février 2018 | Filed under: Actualité

Avant de rentrer dans les détails des différents classements permettant de mesurer les performances des joueurs lors des GC, je ne pouvais débuter sans parler de l’exploit de Roger qui, à l’occasion de cette 200ème levée du Grand Chelem de l’Ère Open, a profité de sa 30ème présence en finale pour empocher un 20ème titre.

Roger Wim 2003Roger AO 2018

Que peut-on encore écrire sur lui sans risquer d’être par trop dithyrambique?

Que de bons moments nous a-t-il offert entre le jeune en larmes qui remportait Wimbledon en 2003 et le père tranquille qui, à 36 ans, fait encore la nique aux jeunes qui rêvent de le faire trébucher.

Au vu de son niveau de jeu, on peut raisonnablement se demander combien de titres il aura finalement remporté quand il décidera de laisser sa raquette aux vestiaires.

21,22,23,…?

Veut-il battre le record de Rosewall et devenir le plus vieux joueur ayant remporté un GC?

Va-t-il essayer de rejoindre Agassi pour devenir le 2ème joueur à avoir remporté les 7 titres majeurs (4 GC + Masters + Coupe Davis + JO)?

Avec ses 95 titres à ce jour, peut-il encore chatouiller les 109 titres de Jimbo?

Veut-il devenir le plus vieux numéro 1?

Ce sont quasiment les derniers records qui manquent à son palmarès, les derniers objectifs qui peuvent encore aiguiser un peu sa motivation, qui ne semble pas émoussée par ses longues années de présence sur le circuit.

C’est simple, Roger EST l’histoire du tennis. Il est LE joueur qui à l’instar d’un Pele en football, Mohamed Ali en boxe, Michael Jordan en basket, Fangio en course automobile, Merckx en cyclisme, … incarne véritablement son sport tant tout chez lui semble naturel.

Revenons maintenant au sujet principal de cet article, la régularité des joueurs et joueuses lors des GC au cours de l’Ère Open.

Je le rappelle car je sais qu’à chaque mise à jour, le débat est ré-ouvert entre ceux qui ne jurent que par les titres obtenus et ceux qui, comme moi, savent apprécier les Poulidor, souvent placés mais rarement gagnants!

Je vous invite à retourner lire le document de base mis à jour dans l’article paru après Flushing ( http://www.15-lovetennis.com/?p=20702 ) si vous désirez vous rafraîchir la mémoire quant à ma façon de procéder pour arriver aux résultats repris dans ce fichier Excel:

Version pour comparer après AO 2018

1. Points totalisés en GC au cours de la carrière:

Roger et Venus

Pour débuter, je vais encore parler de Roger qui, à l’occasion de cet AO vient de dépasser Venus dans « le duel au sommet » à distance qui les opposait: 8303 points pour le Suisse contre 8271 pour l’Américaine.

Venus à l’instar de Roger semble inoxydable avec 77 GC au compteur, la performance de Roger étant obtenue après 72 participations.

Chez les hommes, un nouveau petit venu parmi les joueurs ayant scoré plus de 2000 points: il s’agit de Léonardo Mayer qui, à ce jour, a totalisé 2059 points en 30 tournois disputés. Il est le 225ème joueur à rentrer dans ce classement.

 Leo

Chez les hommes, quelques joueurs ont profité de cet AO pour franchir un palier.

Victor Troicki a ainsi passé la barre des 3000 points

Troicki

Grâce à sa beau parcours, Marin Cilic a passé la barre des 4000 points (4011)

Tennis - Australian Open - Semifinals - Rod Laver Arena, Melbourne, Australia

Stan Wawrinka devient quant à lui le 19ème joueur à atteindre les 5000 points.

Tennis - Australian Open - Hisense Arena, Melbourne, Australia

Au niveau de la barre des 6000 points, ce sont 2 joueurs qui rejoignent les 5 joueurs ayant atteint ce palier exceptionnel auparavant: Novak Djokovic et David Ferrer. Le Serbe en profite même pour dépasser Ivan Lendl et s’emparer de la 5ème place.

David+Ferrer+1irlzi1pPYNm

Novak

Du côté des femmes, seuls 2 femmes passent des paliers grâce à leur parcours dans cet AO.

 Garbine Muguruza est la petite nouvelle à obtenir 2000 points. Elle rejoint les 186 autres joueuses à 2000 points. Elle a totalisé ses 2017 points en 21 tournois seulement.

Garbine+Muguruza+2018+Australian+Open+Day+_-t7rcTYgIIl

 Barbora Strycova atteint quant à elle les 3000 points à la faveur de cet AO.

barbora-strycova-australian-open-01-18-2018-5

2. Echelle de 128:

Du côté des hommes, le principal changement c’est Nadal qui récupère la 3ème place au détriment de Murray.

Raonic descend de la  place 12 à la place 14 à cause de sa contre-performance. Cela permet à Lendl et Edberg de remonter d’une place.

Signalons encore la chute de Roberto Bautista-Agut, qui après une entrée tonitruante en 19ème position après Wimbledon, dégringole de 10 places suite à son élimination assez sèche au premier tour. Cela montre encore une fois, si cela était nécessaire, que les joueurs qui maintiennent des moyennes aussi hautes pendant plus de 50 tournois sont vraiment des « monstres ».

Du côté des femmes, Venus recule de la 10 à la 11ème place au profit d’Arantxa Sanchez.

Madison Keys continue à progresser après une entrée fracassante, passant de la 30ème à la 28ème place.

Garbine Muguruza se place immédiatement à la 31ème place.

3. Classement au pourcentage:

Aucun changement à signaler dans le top 20. Comme pour « l’échelle de 128″, RBA chute, ici de la 23ème à la 35ème place.

Wawrinka et Del Potro gagnent chacun une place dans le top 25 et Cilic passe de la 34ème à la 29ème place.

Chez les femmes, Williams se fait aussi dépasser par Sanchez pour atterrir à la 16ème place.

Madison Keys gagne également 2 places (de 36 à 34) alors que Muguruza entre directement à la place 37.

About 

Fan inconditionnel d'André Agassi malgré mon amour pour Steffi Graf. Emerveillé par le revers de Stefan Edberg et de Justine Henin.

315 Responses to Les tennismen et tenniswomen les plus réguliers de l’Ère Open – Après AO 2018

  1. Nathan 18 février 2018 at 16 h 06 min

    Il y a un travail d’agression sur les secondes balles de dimitrov qui est remarquable.

  2. Nathan 18 février 2018 at 16 h 10 min

    Pour l’instant, Dimitrov, c’est Federer Dry, pour ceux qui se souviennent de la pub.

  3. Patricia 18 février 2018 at 16 h 14 min

    Et une vilaine faute pour donner le break à Fed, d’entrée dans la 2è manche…

  4. Paulo 18 février 2018 at 16 h 15 min

    La leçon de tout cela, c’est que l’original est toujours supérieur à la copie.

    J’ai l’impression que dans 10 ans, Grigor ne saura toujours pas comment battre Roger…

  5. Remy 18 février 2018 at 16 h 15 min

    problème physique chez Dimitrov ?

    • Nathan 18 février 2018 at 16 h 16 min

      ampoule ?

      • Remy 18 février 2018 at 16 h 18 min

        Roger le donneur d’ampoules, il a un sacré palmarès !

      • Paulo 18 février 2018 at 16 h 18 min

        C’est une ampoule-témoin pour dire qu’il est en surrégime.

      • Nathan 18 février 2018 at 16 h 22 min

        au pied et dans la tête !

  6. Paulo 18 février 2018 at 16 h 17 min

    C’est pas pour enfoncer le couteau dans la plaie, mais quand il a gagné le Masters, Davydenko, lui, a battu Federer, Nadal et Del Po en chemin…

  7. Remy 18 février 2018 at 16 h 30 min

    la double qui donne le double break.
    Après 2 jeux de haut niveau, joli pétard mouillé de Dimitrov

  8. Paulo 18 février 2018 at 16 h 30 min

    Double break, ite missa est.

  9. Nathan 18 février 2018 at 16 h 31 min

    Seppi, c’est moins beau que Dimitrov mais plus efficace, relativement.

  10. Paulo 18 février 2018 at 16 h 33 min

    Roger va se retrouver avec 645 points d’avance à l’ATP sur Nadal le premier jour du tournoi d’Acapulco.

    Donc même si Rafa remporte Aca, Roger sera numéro un au début du tournoi d’IW.

    • Paulo 18 février 2018 at 16 h 35 min

      Bref Roger sera n°1 au minimum 4 semaines.

  11. Nathan 18 février 2018 at 16 h 37 min

    Dis Papa, comment tu fais ?

  12. Remy 18 février 2018 at 16 h 38 min

    2 et 2
    quand même …

  13. Paulo 18 février 2018 at 16 h 40 min

    6-2 6-2 en 53 minutes… tout est dit.

    Ah si : 50 points pour Roger, seulement 33 pour Grigor…

    • Paulo 18 février 2018 at 16 h 42 min

      83% de réussite derrière première pour Roger, 80% derrière seconde.
      62% et 45% respectivement pour Dimitrov…

      Au-delà du service, Roger est un meilleur relanceur que Grigor, et ça… ça fait une sacrée différence à la fin.

  14. Homais 18 février 2018 at 16 h 42 min

    Et 6/2 au second. Il y a encore un abîme entre les deux joueurs. Finale en 55 minutes… Il a été massacré par un joueur super solide, inspiré. Excellent au retour.
    97e titre !

  15. Homais 18 février 2018 at 16 h 47 min

    On dira qu’il avait une petite gêne au pied, ça fera mieux passer la pilule…

    • Antoine 18 février 2018 at 18 h 03 min

      On va dire cela pour être aimable..Effectivement le Grigou avait une gêne à un pied, sans doute après quatre jeux qui laissaient augurer d’une finale excellente et disputée..Le problème est qu’au bout de 4 jeux, il n’y en avait plus qu’un seul qui était excellent et le résultat est donc une raclée en moins d’une heure durant laquelle Roger n’a commis que 9 fautes directes…

      Cela étant dit, ce n’est pas seulement une gêne au pied qui explique que le Grigou soit incapable d’inquiéter Roger sur son service. Il n’y voit que du feu et la deuxième de Roger devient de plus en plus difficile à jouer..Ce n’est pas seulement cette gêne non plus qui explique que le Grigou soit si mauvais quand il a une balle de break contre lui ou qu’il fait une double en forme de suicidée pour un double break au second. Certes, ce n’est pas facile de se retrouver breaké 3-2 service Roger à suivre alors qu’il n’avait perdu qu’un point sur ses deux premiers jeux de service (une double) et qu’il avait certainement l’impressIon de dominer, mais mentalement, il n’est pas là…

      Ce match est sans doute en partie trompeur mais j’ai l’impression que l’equation Roger reste tout aussi insoluble pour lui et que le Grigou a vocation à rejoindre la palanquée des victimes préférées de Roger. Si cela continue comme cela, encore trois rencontres et il en sera à 0-10…Contre Rafa, c’est à peine mieux, il a gagné un match,…En fait, le Grigou peut s’estimer heureux d’avoir gagné un Masters alors que c’est Goffin qui a fait le taf en battant les deux monstres…

      Pour Roger, tout baigne. Il n’a vraiment que des problèmes de riche : faut il aller à Dubaï rafler 500 points presque à coup sûr (il n’y a que le Grigou…) ou préparer tranquillement Indian Wells ?

      • Achtungbaby 18 février 2018 at 18 h 08 min

        je croyais que Fed avait déjà annoncé qu’il n’irait pas à Dubaï ?

        • Antoine 18 février 2018 at 18 h 23 min

          J’ai cru comprendre pendant le match que ce n’était pas certain selon Grosjean..Il à quelques jours pour y réfléchir. Il prendra sans doute la bonne décision…

        • Paulo 18 février 2018 at 18 h 25 min
        • Homais 18 février 2018 at 18 h 29 min

          Il se pourrait qu’il l’ait annoncé, mais à ma connaissance on n’est que dans des « on-dit ». Pas de trace de sa « déclaration », ni sur son site officiel ni sur son Facebook, ni sur une dépêche. A ma connaissance du moins… Grosjean était d’avis qu’il devrait se pointer à Dubaï, 500 points « faciles » avant la tournée américaine… qu’il n’est pas très fatigué physiquement par cette semaine néerlandaise et qu’il a le temps de se reposer avant Indian Wells (8 ou 9 jours).
          Ce qui peut le faire reculer c’est son ressenti physique (que lui seul connaît) et sans doute l’envie de rester peinard en famille…

          • Paulo 18 février 2018 at 18 h 38 min

            Effectivement j’ai cliqué sur le lien twitter en question et on obtient une page d’erreur… il me semblait avoir lu cette info ailleurs mais j’ai pu me tromper.

            Reste qu’à mon avis, il a intérêt à se reposer plutôt que d’y aller, sinon il reprend la logique de l’accumulation de tournois, avec les décalages horaires, changements de surface, etc. bref tout ce qu’il faut pour se fatiguer.

            • Antoine 18 février 2018 at 18 h 51 min

              Le problème n’est pas Dubaï qu’il est quasiment sûr de gagner. C’est le faible laps de temps entre Dubaï qui termine samedi 3 et IW qui débute le 8. Étant exempté de premier tour, ce sera le 10 pour lui sans doute mais cela veut dire qu’il n’aurait que 2-3 jours de repos avant de commencer sa préparation pour IW et Miami…C’est peu, d’autant que le 5 au soir il fait une exhib avec Sock pour sa fondation…Aller à Dubaï, c’est réduire ses chances pour IW et être sûr d’être sur les rotules à Miami..Même comptablement, ce n’est pas sûr que ce soit une bonne idée…

              L’année dernière, si cela a marché pour lui à IW et Miami, c’est aussi parce qu’il avait paumé tôt à Dubaï..

    • Achtungbaby 18 février 2018 at 18 h 07 min

      l’ampoule au pied est en train de devenir au tennis ce que l’asthme est au cyclisme !

  16. Paulo 18 février 2018 at 18 h 32 min

    Chez les femmes, Kvitova signe son retour au premier plan avec une énorme semaine à Doha, éliminant successivement Radwanska, Svitolina (n°3), Goerges (n°9), Wozniacki (n°1) et Muguruza (n°4)…

    J’ai cru comprendre qu’avec ce titre, elle rentre dans le top 10.

    • Antoine 18 février 2018 at 18 h 39 min

      D’autant plus remarquable qu’elle a du jouer plus de 2h30 en demie pour battre Wozniacki tandis que Muguruza se reposait ayant bénéficié du WO de Halep…

      • Paulo 18 février 2018 at 18 h 45 min

        Oui, en plus elle est revenue d’un set à zéro contre Radwanska, Wozniacki puis Muguruza…

        • Antoine 18 février 2018 at 18 h 56 min

          Vraiment très fort de sa part…

  17. Elmar 19 février 2018 at 8 h 10 min

    Sympa de regarder le classement.

    Pour Dubaï, la déclaration de Roger après la finale a été de dire que c’était du 50-50. J’avais même pas réalisé qu’il y avait une semaine de battement entre Rotterdam et Dubaï. Ça lui laisse le temps de voir comment il se sent.

  18. Elmar 19 février 2018 at 12 h 33 min

    Le classement Race est pour l’heure assez rigolo.

    • Antoine 19 février 2018 at 12 h 46 min

      2 140 points d’avance sur Rafa, cela commence à devenir conséquent…

      Si Roger ne va pas à Dubaï, ce qui me parait probable, il sera sans doute content si Rafa ne fait pas mieux que demie à Acapulco, à supposer que Rafa y aille, ce qui ne me semble pas non plus évident.

      En effet, sa place de numéro un ne dépendrait alors plus que de lui quelque soient les résultats de Nadal à IW et Miami. Si en revanche, Nadal arrive en finale à Acapulco, il pourrait lui reprendre la place de numéro un s’il va en finale à IW…

      • Homais 19 février 2018 at 13 h 35 min

        Je vois mal Nadal enchainer Acapulco et les deux M 1000 sur dur avant de revenir sur terre, en sortant de blessure. Il y a de quoi se flinguer. Pourtant, je suis prêt à parier que c’est ce qu’il va faire.

        Pour Roger, je ne serais pas surpris qu’il soit en train de faire monter les enchères à Dubaï. Les Qataris n’ont pas un joli plateau cette année et sa présence serait une divine surprise. Je pense qu’ils vont lui faire une grosse proposition financière.

        Après, on est d’accord, il ne carbure pas/plus à ça, mais ça flatte toujours l’égo… et comme il doit au fond de lui se dire que 500 points de plus dans la musette ça peut permettre de passer la Californie et la Floride « au chaud », sans pression sur la place de numéro 1, je ne serais pas non plus surpris qu’il se laisse tenter.

        Rotterdam + Dubaï, avec une semaine au milieu de repos et une semaine après, c’est équivalent d’un des deux M1000 américains qui se trainent sur deux semaines chacun… De quoi prendre les choses tranquillement après et mettre une grosse pression à Rafa.

        • Elmar 19 février 2018 at 13 h 39 min

          Je pense qu’il va se laisser finalement tenter par Dubaï. Avec ces 500 points qui lui tendent les bras, il aurait déjà sauvegardé les 1000 points d’Indian Wells avant de commencer le tournoi! C’est pas si souvent qu’on a ce genre d’opportunité!

          • Homais 19 février 2018 at 13 h 59 min

            C’est aussi mon avis… Il est plus facile d’en prendre 500 à Dubaï (même si Donskoy rôde encore dans les parages) qu’à Indian Wells ou Miami, où tout le monde sera là. En gros, s’il le fait, l’un de ces deux tournois serait du « bonus ».
            Le rythme de ces tournois, dans les premiers tours où il semble me souvenir qu’on joue un jour sur deux pour des matches en 3 sets, n’est pas très important. Et ensuite, il a jusqu’en juin pour se reposer.
            Si son dos est ok après Rotterdam, je pense qu’il va faire le voyage. Sinon, il aurait déjà fait une déclaration contraire. Or, il ne l’a pas faite…
            Les enchères montent, je vous dis !

            Ceci dit, Elmar, on est vraiment des insatiables FFF à vouloir qu’il remette le couvert. Mais bon, faut dire que le spectacle offert en ce moment est du type de ceux dont on ne se lasse pas.

          • Paulo 19 février 2018 at 14 h 24 min

            Ce serait une (grosse) connerie, à mon avis… vous semblez oublier son dos, qui peut l’immobiliser à tout moment (et qui accessoirement, a lui aussi un an de plus que l’an dernier…).

            Facile de dire « les 500 points lui tendent les bras » : ce sont quand même 5 matchs qu’il faut aller chercher, et même face à des seconds couteaux qui jouent leur va-tout quand ils l’affrontent (remember Kohli ou encore Seppi ou le Haase du 1er set à Totterdam), il peut être obligé de s’employer.
            Sans compter le décalage horaire supplémentaire, le changement de surface, etc.
            Il a toujours réussi à IW, mettant même une taule à Nadal l’an dernier ; il aurait tort de ne pas y arriver dans les meilleurs dispositions.
            Enfin c’est mon avis, après il fait ce qu’il veut…

          • Antoine 19 février 2018 at 16 h 27 min

            Je pense comme Paulo que ce serait une connerie d’aller à Dubaï pour essayer de ramasser 500 points au lieu de prendre son temps pour préparer IW au mieux. En février il devait faire du foncier. Déjà, il a fait une exception pour Rotterdam. Les circonstances le justifiaient et cela a marché. Très bien, mais maintenant retour au programme.

            Par ailleurs, à quoi cela sert-il de ramasser 500 points à Dubaï si c’est pour se faire sortir en quarts à IW ou arriver sur les rotules à Miami ? A rien, même comptablement…

            Y aller pour cette raison tendrait à laisser entendre qu’il n’est pas si sûr de lui. Ce n’est pas un bon message à envoyer à la concurrence. C’est le message inverse qu’il faut envoyer : « Je ne vais pas aller à Dubaï car j’ai largement les moyens de vous régler votre compte à tous au mois de mars, et au cas ou vous l’ignoreriez, je ne suis pas un gagne petit… »

            Il est bien mieux positionné à ce stade que l’année dernière avec 2 140 points d’avance à la Race sur Rafa contre 755 points l’année dernière, au même stade (avant Dubaï et Acapulco).

            Et il faudrait qu’il aille à Dubaï ? No way…

            • Elmar 19 février 2018 at 16 h 41 min

              C’est pas toi qui tenais le discours inverse il y a moins de 10 jours?

              Bon de toutes manières, il est le seul à connaître l’état de son corps à l’heure actuelle.

              S’il fait 500 points à Dubaï, 1000 à Indian Wells et genre 180 à Miami parce que sur les rotules, l’opération ne serait pas si inintéressante!

              J’espère surtout qu’il fera bien l’impasse sur l’ocre.

              • Antoine 19 février 2018 at 17 h 13 min

                Non…Il y a dix jours je disais simplement que c’était à lui de voir comment il comptait limiter le déficit par rapport aux 2 045 points enquillés l’année dernière en février-mars : sur 3 ou 4 tournois (Rotterdam, Dubaï, IW, Miami) ?

                La situation a changé maintenant : il en a joué un et gagné 500 points. Je pense qu’il signerait tout de suite pour un titre à IW et une demie à Miami et ce serait très bien comme cela. Cela lui ferait 1 860 points, à peine moins bien que l’année dernière.

                Il me semble évident qu’il ne jouera pas sur terre battue. Ou alors, pour s’entraîner, sur un 250 (Munich, Estoril, Istanbul ou Genève) en prenant un gros chèque au passage…

              • Rabelaisan 19 février 2018 at 18 h 06 min

                Même avis qu’Antoine : marquer des points dans les gros tournois permet aussi d’empêcher la concurrence d’en marquer. Un potentiel succès à IW ou Miami, c’est autant enquiller 1000 points dans sa besace qu’empêcher un autre couillon de prendre ces (gros) points-là… À Dubaï, il a 500 points à prendre (et de la fatigue), mais il ne gêne personne.

              • Homais 19 février 2018 at 20 h 08 min

                Sur le fond on est d’accord, il est plus « sage » de rester à la maison et de bien préparer les deux tournois américains. Je dis simplement que s’il se sent physiquement bien, il y a des chances qu’il y aille, sinon il l’aurait déjà annoncé.

              • Antoine 19 février 2018 at 21 h 49 min

                La remarque de Rabelaisan est très pertinente : il est tout aussi important d’empechier les concurrents de marquer des points que d’en marquer soit même..C’est pourquoi les matchs contre ses rivaux directs comptent double..

  19. Renaud 19 février 2018 at 22 h 06 min

    Aller à Dubaï me décevrait beaucoup de la part de Fed et je n’aurai pas mieux dit que Antoine sur la manière dont la concurrence pourrait analyser cette faiblesse.
    Il est nouveau N°1 mondial, en position de force depuis ce très court début d’année, tous ces adversaires aux fraises et il irait faire le gagne petit pour 500 points à Dubaï (et même s’il semble très facile faudrait quand même avoir en tête qu’il y a de l’intensité, de la tension, des efforts physiques… même pour le veau d’or quel que soit le tournoi) alors qu’il y a 2 beaux tournois à venir et qu’il peut tout à fait raisonnablement se penser capable d’en gagner à minima 1 des 2 à condition de faire la préparation adéquate….ce qui passe par ne pas se disperser dans des objectifs très secondaire.

  20. Homais 20 février 2018 at 8 h 04 min

    Pas de problème avec toutes ces analyses, ne pas se disperser, montrer qu’on est le plus fort en se désintéressant d’un tournoi qu’on fait tous les ans, et surtout éviter le risque de blessure. Et franchement, je serais plus tranquille s’il prenait un peu de repos en plus.

    Je dis juste qu’en dépit de tout cela, Fed n’a pas encore dit qu’il restait à la maison et qu’il y a sans doute dans sa tête une autre manière de voir.

    Jouer trois tournois sur dur, dont un sur sa surface préférée, avant de couper pour deux mois et demi ne doit pas, à lui, lui paraître insurmontable sinon il l’aurait déjà dit.
    En gros, je pense que pour lui la problématique est plus : est-ce que je tente de faire le plein sur dur, ce qui m’assure la première place jusqu’à Wimbledon sachant qu’ensuite j’ai une grande période de repos puis foncier, etc. ou est-ce que je reste sagement au chaud ?
    Lui seul est à même de juger de la faisabilité physique de la chose et, visiblement, il hésite.
    Dans un jour ou deux on sera fixés.

    • antsiran23 20 février 2018 at 16 h 14 min

      Et accessoirement, Dubaï il y habite il me semble… Et laisser le tournoi se dérouler à domicile sans y participer, c’est frustrant. Ou alors il reste en Suisse ?

      • Elmar 20 février 2018 at 16 h 32 min

        Sa résidence principale est en Suisse. Dubaï, c’est son camp de base pour l’entraînement en hiver.

  21. Perse 20 février 2018 at 12 h 58 min

    Le tournoi de Rio a commencé et Fognini est de retour:

    https://www.tennislegend.fr/fognini-perd-sa-raquette-mais-gagne-un-point-insolite-rio-2018/

    Sur la deuxième vidéo, Belluci sert un kick absolument monstrueux (et le point derrière est trés beau).

    Fognini n’est pas le top mondial mais c’est un très beau joueur avec de très beaux gestes, bien plus que Dimitrov selon moi.

    • Nathan 20 février 2018 at 13 h 21 min

      Exceptionnel ! Entre Fognini et Seppi, à Rome, il y en a qui ne vont pas rigoler.

    • Paulo 20 février 2018 at 14 h 14 min

      Tout à fait d’accord, Fognini est un type ultra doué capable de coups de génie, et de faire des coups gagnants à la pelle, un pur régal pour les yeux quand il joue bien. S’il avait un mental à la hauteur, il serait entré dans le top 10 sans aucun problème. Le garçon a quand même battu Nadal 3 fois en 2015 !

      Cela dit, un service sans doute un peu juste pour espérer aller plus haut. Et une inadaptation au gazon et aux surfaces rapides d’ordre culturel, ayant grandi sur terre battue.

      • Perse 21 février 2018 at 8 h 00 min

        Effectivement son service est une mise en jeu bien fade.

    • Patricia 21 février 2018 at 12 h 49 min

      Ahurisssant effectivement ! Fog dans un très bon jour, c’est juste le talent à l’état pur, un flair monumental…

    • Kaelin 21 février 2018 at 21 h 36 min

      je suis aussi un fan du Fog … un génie du tennis à l’image de ce que peut-être un Monfils ou un Dolgo!!

      la séquence dont tu parles est juste géniale …

      • Achtungbaby 22 février 2018 at 9 h 40 min

        Patricia, Kaelin, est-ce qu’on peut prévoir une cagnotte, alimentée de 50 cts à chaque usage fautif du mot « juste » ?

        Mes lascars sont dans leur période « juste », « énorme », « tellement » je n’en peux plus !!!

        ;-)

        • Paulo 22 février 2018 at 9 h 52 min

          « un service sans doute un peu juste pour espérer aller plus haut », est-ce tellement énorme à tes yeux ? :)

          • Achtungbaby 22 février 2018 at 10 h 24 min

            je dois avouer que non, « au final » !

            (je l’avais oublié celui là aussi, de même que « en gros »)

            • Patricia 22 février 2018 at 14 h 57 min

              Haha, je te comprends, quand je prends un maniérisme en grippe, je n’entends plus que ça ^^ ! Le truc qui m’agace en ce moment et se répand dans la prose journalistique de sport c’est la phrase-mot, type : Propre. Solide. M’éneeeerve !

              J’ai l’impression que « au final » et « en gros » sont plus anciens…

              • Achtungbaby 22 février 2018 at 15 h 20 min

                En effet « au final » est plus ancien, mais résiste bien à l’usure du temps… :-(

                Sinon il y a « en revanche » aussi. A l’oral, à toutes les sauces.

              • Elmar 22 février 2018 at 15 h 42 min

                A la limite.

            • Guillaume 22 février 2018 at 15 h 02 min

              exact la phrase-mot.

              Depuis un an environ, j’ai remarqué aussi la prolifération de la notion de « résilience » dans tous les papiers de sport.

  22. Gerald 21 février 2018 at 13 h 16 min

    Bon les gars, on approche du moisiversaire, pour continuer les commentaires il va falloir que quelqu’un se dévoue…
    Si personne ne se sent motivé, je ponds un article sur l’analyse de l’article de pronostic après 3 mois « à l’arrache ».
    Je commence à me pencher là-dessus et je le mettrai en ligne ce week-end si rien d’autre avant.

    • Antoine 21 février 2018 at 14 h 20 min

      On n’est qu’à 300 commentaires sur ce fil…pas d’urgence mais c’est bien de préparer un truc.

      • Gerald 21 février 2018 at 15 h 33 min

        Ce n’est pas tant le nombre de commentaires mais plutôt la date qui se rapproche, on en est déjà à quasiment 3 semaines et après 4, les commentaires ne sont plus accessibles je crois (ou il faut avoir accès à certains paramètres auxquels je n’ai pas accès).

      • Colin 21 février 2018 at 18 h 46 min

        Exact, sauf que c’est un mois et non 4 semaines (bon OK en février ça revient au même!!!).
        On a donc jusqu’au 3 mars pour pondre un nouveau truc.
        Je dis ça, mais je n’ai rien en préparation.

        • Le concombre masqué 22 février 2018 at 9 h 23 min

          Jerome nous a promis du lourd sur Roger…?

  23. Antoine 22 février 2018 at 14 h 29 min

    Sock, Isner, Rahan : tous lourdés à Delray Beach…

    Monfils fait des siennes à Rio contre Cilic : il a mené 6-3 4-2 et obtenu une balle de match dans le tie break du second set. Match interrompu à 7-7 au tie break…

    • Patricia 22 février 2018 at 15 h 03 min

      Eh oui, malgré son plateau initial costaud, Delray Beach se déleste vitesse grand V (déjà Kyrgios était forfait avant le départ, tout comme Anderson et Mannarino). Querrey aussi est out, mais il reste quelques têtes de gondole Next Gen : shapovalov a battu Karlovic, Fritz est le tombeur de Querrey, Opelka celui de Isner et avant ça, de Harrison, Chung, Donaldson et Tiafoe ont remporté logiquement leur match… Chez les plus vieux, Del Po, Youzhny, Johnson et Young assurent.

      • Patricia 22 février 2018 at 15 h 04 min

        Oups, Opelka a sorti Sock, c’est Gojowczyck qui s’est chargé d’Isner.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis