Aujourd’hui je joue en « contre » à Flushing-Meadows

By  | 22 août 2018 | Filed under: Actualité, Quizz

Dernier tournoi du Grand Chelem de l’année avec le Big Four reconstitué, mais avec  Murray nettement moins bien coté que les trois autres.

CentralFlushing

Alors, qui pour la dernière levée :

  • Un gros bras : Fed, Nadal, Djoko ?
  • Un  second couteau confirmé : Del Po, Cilic ?
  • Un  jeunot : Zverev, Shapo ?
  • Un  revenant :  Wav, Murray ?
  • Un outsider ? Tsitsipas,  Isner ?

A chacun de faire son pronostic en jouant comme lors des quatre tournois précédents à notre jeu de l’année « AUJOURD’HUI JE JOUE EN CONTRE », avec les mêmes règles qu’à Wimbledon.

Je vous propose donc de trouver, parmi les 16 premières têtes de série, contre qui elles feront une « contre-performance », si elles en font une.

Autrement dit, quels seront les joueurs classés de 1 à 16, dans le tableau simple messieurs, qui perdront contre un joueur plus mal classé qu’eux, le classement de référence étant celui qui a servi à l’élaboration du tableau.

On prend donc le tableau des 16 têtes de séries :

1. NADAL

2. FEDERER

3. DEL POTRO

4. ZVEREV

5. ANDERSON

6. DJOKOVIC

7. CILIC

8. DIMITROV

9. THIEM

10. GOFFIN

11. ISNER

12. CARRENO BUSTA

13. SCHWARTZMAN

14. FOGNINI

15. TSITSIPAS

16. EDMUND

Si, par exemple, je pense que Nadal sera battu au premier tour par un joueur plus mal classé que lui (obligé, il est n°1), je marque à côté de Nadal : 1 er tour (ou Rd 1 pour les anglicistes) et j’ajoute le nom de son vainqueur.

Si je pense que Dimitrov (n°8) sera battu en 1 /2 finale par Tsitsipas (n°15), je marque 1 /2 finale à côté de Dimitrov et le nom de son vainqueur.

Si Goffin arrive en finale et est battu par Zverev (mieux classé que lui), il n’aura subi aucune « contre » et donc je ne marque rien à côté de Goffin, et j’aurai 1 point.

Précisions :

-      Une défaite par W.O. (forfait avant que le joueur ne pénètre sur le court) n’est pas considérée comme une contre-performance.

-      Une défaite par abandon (dès que le joueur est entré sur le court) est considérée comme une défaite, donc « une contre » si le joueur vainqueur est moins bien classé.

 

QUESTION SUBSIDIAIRE : Si par hasard, il y a des ex-aequo, et qui rapportera 1 point en cas de réponse exacte :

Dans les 127 matchs du tournoi, combien y aura-t-il de sets qui se termineront sur le score de 6/0 ?

Les pronostics sont ouverts jusqu’au premier coup de raquette du tournoi, lundi  à 17 heures, heure française. Le tableau : https://www.atpworldtour.com/en/scores/current/us-open/560/draws

Pour info, il y a eu 7 sets à 6/0 à Melbourne, 10 à Paris et 6 à Londres.

Rappel des résultats de Melbourne, Paris et Londres :

 Melbourne R.G.  Wimb. US Open TOTAL
PAULO 2 6 4 12
PATRICIA 8 3 11
REMY 9 5 14
COLIN 4 12 5 21
ZIGGY 3 3 5 11
GERALD 4 7 4 15
HOMAIS 3 3
ANTOINE 3 3
JEROME 3 3
MONTAGNE 3 8 4 15
J.C. 6 6
ULYSSE 5 5

About 

Après avoir été un des nombreux tocards que le rugby ait connu (jamais joué plus haut que la troisième division dans les années 60/70), je hante maintenant la quatrième série de tennis.

549 Responses to Aujourd’hui je joue en « contre » à Flushing-Meadows

  1. Sebastien 14 septembre 2018 at 21 h 04 min

    @ Montagne, sur le thème McEnroe super, Lendl moche, tout est question de subjectivité
    J’ai pas vu le match entier mais Lendl semble un superbe combattant de fond de court, puissant, précis, efficace, volontaire. J’avoue que j’ai adoré, bien plus que le jeu de McEnroe. Lendl me fait penser à Berdych en mieux. McEnroe me fait penser à Mischa Zverev en plus talentueux !

    • Bapt 14 septembre 2018 at 21 h 34 min

      C’est un lieu commun de dire que Lendl c’est moche.

      Sa gestuelle était académique et élégante. Rien à voir avec les petits sauts de cabris de McEnroe sur ses coups droits que j’ai toujours trouvé ultra-laids.

      Par contre le jeu de Lendl était souvent assez ennuyeux, surtout sur terre battue : il détruisait lentement l’adversaire en prenant au fur et à mesure le contrôle de l’échange.
      Ce n’était pas folichon même s’il avait développé une bonne palette technique avec le temps.

      Sur surface rapide il était moins chiant à voir jouer. Et comme beaucoup joueurs de ce profil il brillait quand il y avait un attaquant en face évidemment.

    • Paulo 15 septembre 2018 at 8 h 45 min

      McEnroe avait autre chose que son coup droit bizarre – pourri diront certains.

      McEnroe, c’était l’audace et l’attaque personnifiées. Certes sa gestuelle en coup droit (et en revers) n’était pas très académique, mais quand je revois les highlights, je suis étonné de voir combien il était précis dans les zones qu’il trouvait ; au point que de ce point de vue il me fait penser à Goffin surnommé « le géomètre ».
      Mais surtout, un service et un jeu porté vers l’avant, l’envie sans arrêt de créer, de prendre son adversaire de vitesse, des volées et demi-volées effectuées en véritable acrobate ! Pas étonnant que face au jeu stéréotypé de gars comme Lendl il ait eu beaucoup de fans, moi le premier.

      • Bapt 15 septembre 2018 at 14 h 54 min

        Même la gestuelle de McEnroe à la volée n’était pas académique mais plus élégante que ses coups de fond de cour. Son service était un truc totalement improbable qu’il avait mis au point hors de tous les sentiers battus.

        C’est ce côté peu académique et ultra personnel tout en étant très efficace qui m’a toujours fasciné chez lui.

        Et puis son touché de balle monstrueux, les angles improbables etc.

        Toutefois s’il attaquait tout le temps, ce n’était pas juste pour amour de créer : c’était aussi pour être efficace et gagner. McEnroe n’était pas mu par un amour du beau jeu mais c’était un type qui voulait gagner à tout prix. Il suffit d’avoir en tête son comportement sur le cours.

        Pour Lendl, je ne vois pas en quoi son jeu était stéréotypé à l’époque : le couple grand service / grand coup droit autour duquel on tourne c’est tout à fait banal de nos jours (combien de points sont gagnés ainsi !) mais à l’époque c’était neuf.

        Quand Lendl s’est pointé avec son coup droit de Terminator en finale de RG en 1981 pour pousser Borg aux 5 sets c’était quelque chose.

        Rappelons que Lendl pouvait varier son jeu selon les surfaces aussi.
        Il n’en reste pas moins que grosso modo, son jeu de destruction du fond du cour n’était pas très folichon, je reconnais.

        • Paulo 15 septembre 2018 at 16 h 09 min

          J’ai découvert le tennis, ou plus exactement je me suis intéressé au tennis à partir des finales de Wimbledon 80 et 81.

          Jusque là, le tennis tel qu’il nous était présenté, tel qu’il se jouait, en particulier à Roland, me semblait ennuyeux : des gars qui se renvoyaient inlassablement la balle, bof.

          Et puis… McEnroe à Wim : le choc, la révélation !

          Alors tu penses bien qu’à côté de lui, cet attaquant – j’ai toujours aimé ceux qui attaquaient en sport – , les autres me paraissaient fades et stéréotypés. Après, on peut discuter sur le coup droit, ou le revers, ou le retour de service, et sans doute que stricto sensu, le jeu de Lendl n’était pas stéréotypé. Mais pour moi il l’était, parce que… chiant.

          Cela dit, avec le recul je me rends compte qu’il avait su faire évoluer son jeu, et faire service-volée à Wim, par exemple, ce qui était tout à son honneur (d’autres tel Wilander l’ont fait aussi, et pourtant Dieu sait si le jeu de Wilander me rasait royalement, notamment à Roland – que d’ailleurs je zappais allègrement au profit de Wimbledon, sauf si un attaquant était au programme).

          McEnroe c’était effectivement très personnel comme technique, mais l’ensemble donnait un félin, un funambule, et bien sûr sa rage de vaincre et son côté rebelle et un peu punk ajoutaient au tableau d’ensemble une sorte de charme qui n’était pas pour me déplaire, au contraire.

  2. Sam 14 septembre 2018 at 23 h 26 min

    Wel, je vois que la Coupe Davis que tout le monde va regretter passionne tout le monde !

    • Paulo 15 septembre 2018 at 8 h 33 min

      Oui, je viens de voir que la France avait gagné ses deux matches hier (Paire vs Carreno et Pouille vs Bautista). Faut quand même avouer que pour une demie de Coupe Davis, avoir pour meilleurs joueurs des top 20, c’est pas folichon…

      • Patricia 15 septembre 2018 at 11 h 10 min

        Même quand ce ne sont pas les meilleurs, leur niveau est souvent bien au-dessus de l’habituel. Sans parler de demi, l’équipe d’Autriche avait deux joueurs alléchants, Thiem et de Minaur, mais le match de Thiem n’était pas passionnant : Thompson était nul et s’est fait piétiner ; par contre, Novak, qui est 133è, se surpasse en Coupe Davis et a joué superbement pour sortir de Minaur, et c’est un match hors groupe mondial… Il avait sorti Rublev au tour précédent. Il avait battu Sousa il y a deux ans.

    • Patricia 15 septembre 2018 at 11 h 01 min

      Moi j’ai regardé les Français et les Autrichiens (alors que Pouille, Novak, CB et BA, c’est pas des matchs que je regarderais sur le circuit), le 2è match était bien accroché.

      Mais c’est vrai que beaucoup d’enjeux ont été enlevés : les Français ont gagné l’an passé, les barrages comptent pour du beurre… Le résultat m’importe assez peu. Reste l’ambiance unique et les joueurs en transe. Jamais tu ne vois des gars concernés comme ça, à part dans les derniers stades d’un tournoi majeur. Et le public… A New York, y avait des affiches alléchantes avec des tribunes à moitié vides.
      De toutes façons, sur les forums, 90% des matchs n’intéressent pas grand monde quand c’est pas le Big 4. La minorité qui les regarde ne vient pas les commenter parce qu’on ne s’attend pas à des échanges… Par exemple le match Osaka/Williams était très intéressant, nettement plus que la finale hommes, et je suis sûre que quelques-uns le regardaient. Mais il faut que ce soit un dada pour se lancer dans un match calling dans le désert.

      • Colin 15 septembre 2018 at 11 h 17 min

        Tout à fait Patricia.
        Mais bon globalement l’intérêt baisse, même moi j’ai hésité à lancer un match calling sur la finale Djoko / Delpo, ne voyant rien venir.

      • Elmar 15 septembre 2018 at 11 h 43 min

        J’avoue qu’habituellement pour me faire regarder du tennis féminin, il faut me placer un flingue sur la tempe.
        Mais Osaka offre qqch d’intéressant qu’on voyait plus depuis 10 bonnes années.

        Sinon, je peux suivre pas mal de matchs du tennis masculin, mais ça dépend des affiches quand même. Un Fucsovic-Ferrer, je vais pas regarder. Mais j’ai qq chouchous hors top players que je peux prendre plaisir à suivre. Je sais pas, un Istomin-Kohlschreiber peut être super sympa à suivre par exemple.

        Pour la Coupe Davis, c’est un peu pareil. La précédente édition et celle-ci, c’est un peu la purge, quoique la finale-revanche de la Coupe du Monde peut être sympa.
        Un des matchs les plus cool de ces dernières années, c’était le Cilic-Del Po de la finale 2016.

        • Patricia 15 septembre 2018 at 14 h 54 min

          Le double Murray brothers/Hewitt Groth de 2015 !!! Chef d’oeuvre ! J’y repensais, car Hewitt s’est sélectionné dans le double contre l’Autriche (et ils mènent largement)…

    • Nathan 16 septembre 2018 at 11 h 09 min

      Il est bon Noah ! Même Paire et Pouille, il les fait gagner !

      • Colin 16 septembre 2018 at 15 h 00 min

        Ouaip. Il a une belle Paire de Pouille, le Yan.

        (ça m’étonnerait fort que quelqu’un ne l’ait pas déjà faite, celle-là).

  3. Sam 15 septembre 2018 at 12 h 45 min

    Moi, ce que je suis le lus, c’est ….

    https://www.youtube.com/user/chriscross118

    Raison simple à ça, le placement de la caméra.

    Je vous recommande tout particulièrement le dernier match, finale du tournoi de Cergy.

    • Colin 15 septembre 2018 at 14 h 34 min

      Ah c’est sûr que pour ce qui est du placement de la caméra, on ne PEUT PAS faire pire que le stade Pierre Mauroy à Lille. C’est affreux à regarder. Quel dommage, parce que le double, c’est quand même ‘achement bien.

      6/0 6/4 2/4 pour les français

      • Patricia 15 septembre 2018 at 14 h 58 min

        Les Français jouent bien (le tweener volley réflexe de Bennet !), et Lopez est pas mal aussi, mais le suspense a mis du temps à s’installer….
        Je n’ai pas vu le match Shap/Haase qui a dû être très bien, Shapo a remonté 2 sets à 0

      • Colin 15 septembre 2018 at 15 h 16 min

        Hé ben voilà on l’a retrouvé, notre Juju de Bresse en larmes !!!

  4. Patricia 15 septembre 2018 at 15 h 15 min

    Super TB ! Magnifique Juju ! En flammes dans ce match !
    C’est formidable comme ambiance pour son départ de retraite-bis !

    • Patricia 15 septembre 2018 at 15 h 17 min

      Il chouine !…
      Ca rattrape aussi la non sélection de dernière minute de la finale.

  5. Paulo 15 septembre 2018 at 15 h 16 min

    Et Juju de Bresse qui d’un retour gagnant qualifie la France pour la finale !! et qui bien sûr pleure alors qu’il serre ses coéquipiers dans ses bras…

    • Colin 15 septembre 2018 at 15 h 17 min

      Comme départ à la retraite, ça a un peu plus de gueule que son match contre Struff à l’US Open

      • Paulo 15 septembre 2018 at 15 h 21 min

        C’est sûr, et ce qui serait génial, c’est qu’il fasse la même en finale, l’homme aux dix finales sans titre sur le circuit, ça serait une sorte de compensation bien sympa.

        • Bapt 15 septembre 2018 at 15 h 47 min

          En simple hein !

          Car en double le bilan en finale est bien meilleur !

    • Elmar 15 septembre 2018 at 15 h 23 min

      Noah peut-il humainement ne pas le sélectionner pour la finale?

      • Patricia 15 septembre 2018 at 15 h 30 min

        Je crois que Noah est assez cynique pour pousser à fond pour le sélectionner, et le mettre en ballottage avec P2H jusqu’au bout.
        Pis bon, il a eu un très beau jubilé, pas grave…

  6. Patricia 15 septembre 2018 at 15 h 24 min

    Rhooo, Noah qui avoue au micro des angliches qu’il n’avait pas prévu ça, et qu’il allait devoir libérer son agenda pour la finale… C’est du propre !

  7. Montagne 15 septembre 2018 at 15 h 42 min

    Vu la chance qui accompagne nos sélectionneurs de sélections nationale dans divers sports, Cilic devrait déclarer forfait pour la finale.

    • Patricia 15 septembre 2018 at 15 h 58 min

      La dernière fois contre eux, ça n’avait pas marché… Cilic était là et très bon. Mais avec les Masters juste avant, le risque de blessure est certes important.
      D’un autre côté, je me disais que ce serait justice pour les Croates, vu l’implication de leurs deux joueurs depuis des années, la finale crève-coeur perdue contre l’Argentine…. Cilic a joué 37 fois en simple, 16 fois en double… Et Coric joue depuis 2013, donc ses 16 ans, cette année il a battu le Canada tout seul, vient de rapporter le point contre Johnson… Mais bon, j’espère qu’on jouera sur terre, que Riri sera là et le torchera comme en 2016 !

    • Colin 16 septembre 2018 at 15 h 02 min

      Cilic ne sera peut-être pas du tout en finale… Il vient de nous « faire une Cilic ».
      Va falloir que Coric corrige.

  8. Patricia 15 septembre 2018 at 16 h 03 min

    Punaise, Thiem est incorrigible : devinez qui est le seul top 10 à jouer la semaine prochaine (en étant un des deux top 10 à jouer la Coupe Davis) ? Domi, TS 1 à St Pétersbourg.

    Les mieux classés sont ensuite Nishi (12), Fognini (13), Tsitsipas (15), Pouille (19) et Rao (20)….

  9. Patricia 15 septembre 2018 at 16 h 05 min

    Pour compléter le cocorico, Moutet/Halys en finale du challenger d’Istambul (Moutet a une montagne de points à défendre pour maintenir son classement aux environs des 100….)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis