Bercy 2018 : le chef-d’oeuvre inachevé de Roger Federer

By  | 24 décembre 2018 | Filed under: Bord de court

Federer Bercy 2018Ce samedi 3 novembre à Bercy, au bout de 3 heures de jeu, il a réussi à nous faire croire en une impossible victoire contre le temps.

Cela fait 20 ans que je suis sa carrière et il était plus que temps que je sois enfin présent dans les tribunes d’un tournoi pour voir évoluer Roger Federer.

Ce samedi à 13h45 nous voici placés dans les gradins, une quinzaine de rangs au dessus de la tribune officielle.

La salle, bien que froide, est devenue bien plus accueillante qu’au temps du POPB et de ses sinistres sièges et rambardes rougeâtres.

Le vert et le gris un peu pâles du court sont idéaux pour bien voir la balle sans être éblouis et nous voyons très bien les joueurs de là où nous sommes.

Peu après notre arrivée, Federer et son partenaire d’entraînement quittent le court.

Le visage du Suisse est déjà fermé, comme en pleine concentration.

Première demi-finale Khachanov – Thiem, très égale avec pas mal de fautes directes jusqu’à 4-4 au premier set. La mécanique de précision des gestes très amples de Thiem, qui paraît plus frêle qu’à la télé, se dérègle face à un Khachanov tout en puissance et en contrôle, qui défend et contre attaque très bien : 6-4.

Kahchanov breake d’entrée au second set. Thiem lui reprend son service avec deux accélérations de revers tonitruantes, mais décidément quelque chose ne va pas, son jeu se disloque progressivement et le Russe boucle le match sans perdre un autre jeu.

Trois quart d’heure plus tard environ, le public vocifère puis retient son souffle pour les premiers échanges de la demi-finale Djokovic-Federer.

Pas de round d’observation, les deux champions se livrent d’entrée à un gros combat pour remporter leurs premiers jeux de service : très peu de fautes directes et une grande intensité.

Dès sa première frappe Djokovic s’acharne sur le côté gauche de Federer, qui remet tout avec son revers coupé d’une facilité déconcertante.

N’empêche le Serbe prend le jeu à son compte, seuls son service et quelques contres fulgurants permettent au Suisse de tenir très difficilement ses engagements.

Cela me rappelle leur match de Roland-Garros 2011 pendant lequel Djokovic avait été énormément gêné par le revers coupé de Federer.

Il est toujours gêné mais cela ne l’empêche pas d’attaquer inlassablement, ses coups de fond de court fouettés trouvent à coup sûr des zones à 20 cm des angles du court. Ca va très vite,c’est très impressionnant, presque robotique.

Federer très vif ramène presque tout et parfois trouve des répliques extraordinaires qui provoquent les « Ooooh » d’un public aux trois quarts acquis à sa cause.

Les deux joueurs s’acheminent vers un tie-break dont tous les spectateurs pressentent qu’il sera crucial.

Federer a compris qu’il est promis à un matraquage en règle s’il persiste à slicer systématiquement son revers. Désormais il je joue beaucoup plus souvent lifté avec l’extraordinaire coordination gestuelle qui le caractérise.

Plus de puissance côté Fed à contrôler pour Djoko. Ca paie ; balle de set Federer, qui engage l’échange avec une gamme de revers slicés croisés sur le revers de Djokovic qui répond à l’identique. Quand Federer tente de changer de rythme en liftant soudain son revers, il rate assez largement.

Consternation dans les travées, l’idole est un être humain.

Djokovic se rue dans la brèche et remporte le premier set.

Federer marche rapidement vers les vestiaire pour y prendre sa pause pipi. Je regarde son visage défait, il est écœuré comme un junior qui a vendangé un set qu’il a eu en main…

Premier jeu de service Federer extrêmement important pour tenir dans ce second set. Naturellement Djokovic affamé comme un requin au sortir de deux semaines de jeûne se crée des balles de break.

Federer extrêmement courageux va au charbon et les sauve. Je crois que c’est là que Djokovic frappe un passing de coup droit qui touche la bande du filet. La balle part en hauteur, Federer met sa raquette comme il peut et… réussit une délicate volée de revers croisée, flottante mais à l’angle absolument imparable, le public exulte : RO-GER, RO-GER !

En tous cas Djokovic se régale moins face au revers lifté de Fed. On s’attend à un nouveau tie break mais le Serbe, mené 5-6, commet son premier jeu médiocre du match.

Il a du faire quatre fautes directes dans le premier set, là il en fait trois en un seul jeu.

Balle de set Federer. Djokovic lâche une bonne première puis gagne du terrain à chaque frappe. Il hérite d’une balle courte mais décide de monter sur le coup droit du Suisse.Le passing federerien part à une vitesse qui le laisse pétrifié, deuxième set Federer !

Troisième set, Djokovic fait encore le pressing pour breaker mais tout le public sent que la dynamique du match a tourné en faveur de Federer, qui écarte effectivement les balles de break sans trembler.

Federer a repris sa campagne de revers coupés, aux abords de deux heures et demi de jeu Djokovic ne se régale plus du tout comme avant sur ces balles basses et fusantes et commet même quelques fautes directes, quel tacticien ce Roger !

Mais Djokovic courageux sort la boite à aces pour recoller difficilement à 6-6 et arracher un tiebreak qui promet d’être de folie.

Pendant tout le match je me suis dit que la victoire de la (relative) jeunesse de Djokovic sur le vétéran de 37 ans était malheureusement inéluctable, mais Federer a tellement bien joué que je crois qu’il peut gagner ce match. J’ai même déjà en tête le titre de mon article  : Federer, Victoire contre le Temps !

1-0 Federer après une belle première balle. Djoko riposte avec un ace puis un service gagnant, quel matcheur !

Puis le trou noir pour Federer, trois fautes directes et une double faute, 6-1 Djokovic c’est foutu.

Federer sauve brillamment les deux premières balles de match. Tout Bercy retient son souffle, Et Si ?

Les deux hommes engagent un échange incroyable, alternent entre coups de toucher et les grosses frappes, les angles et les effets différents, tout y passe… Federer remet à 10 cm des lignes des accélérations mordantes du Serbe, mais finalement sa dernière frappe lui échappe.

Djokovic Federer Bercy 2018Tonnerre d’applaudissements pour les deux hommes, Federer sourit et félicite chaleureusement Djokovic, quelle classe…

C’est une vraie douche froide ce tie break.

Que penser, sinon que Roger Federer nous a fait croire à l’incroyable, une victoire à 37 ans sur le numéro un mondial (à l’issue du tournoi), mais que l’âge l’a soudainement rattrapé et cloué au sol à l’issue de trois heures d’une lutte intense et magnifique.

Cruel, même Federer si formidable, si aérien, ne peut rester ce qu’il a été.

Il nous a fait un formidable cadeau en nous le faisant croire.

C’est beau, c’est triste. Je me souviens des fins de carrière bien tristes de McEnroe, Lendl. Federer finira la sienne sur un coup d’éclat comme Connors, Sampras, s’il décide de raccrocher ses raquettes après le Masters.

Mais va t il le faire alors qu’il joue si bien et prend un plaisir qu’il partage avec les spectateurs du monde entier ?

Seul lui le sait. J’espère qu’il prendra sa retraite bientôt car la saison prochaine ne peut qu’être moins bonne pour lui que celle ci.

En fin de compte, peut être que cela n’est pas le plus important.

Le plus important c’est que j’ai vu jouer Roger Federer et que c’était beau.

About 

King of the drop shot

Tags: ,

140 Responses to Bercy 2018 : le chef-d’oeuvre inachevé de Roger Federer

  1. Remy 20 janvier 2019 at 10 h 14 min

    Fed tient surtout grâce à son service, comme souvent.

  2. Remy 20 janvier 2019 at 10 h 15 min

    pfiouu, Rodge s’en sort bien.
    Par contre une mec de la foule a annoncé une balle « out » alors que ce n’était pas le cas sur la balle de set. Bien nul.

  3. Achtungbaby 20 janvier 2019 at 10 h 16 min

    c’est chaud !
    Fed s’en sort bien, mais que de fautes en coup droit
    Les 2 ne veulent absolument pas reculer.

    Fed reste en vie grâce à son service et sa volée, somptueuse.

  4. Remy 20 janvier 2019 at 10 h 35 min

    rahh la grosse faute en coup droit sur balle de break …

  5. Remy 20 janvier 2019 at 10 h 40 min

    baisse de régime de Tsitispas, 3ème balle de break pour Fed.
    Bien sauvée au filet bien que Rodge ne soit pas allé au bout de sa course, jugeant mal la trajectoire.

    Tsitsipas s’en sort d’un magnifique revers long de ligne.

    • Remy 20 janvier 2019 at 10 h 41 min

      Fed se foire pas mal sur les 3 balles de break :(

    • Remy 20 janvier 2019 at 10 h 57 min

      Je ne sais pas si c’est physique mais Tsitsipas lutte vraiment sur son service.
      Mais Fed n’en profite pas pour l’instant.

  6. Remy 20 janvier 2019 at 11 h 05 min

    4 balles de set envolées …. Grrrrrrr

    • Remy 20 janvier 2019 at 11 h 07 min

      0/8 en balle de break !

  7. Patricia 20 janvier 2019 at 11 h 21 min

    Purée il est bien le Tsitsipas. Quelle caboche !

  8. Jo 20 janvier 2019 at 11 h 22 min

    Patrick Mouratoglou a une gueule d’acteur porno sur le retour.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis