TRWC 2019 : Le point avant le Super GP de Londres outdoor

By  | 29 juin 2019 | Filed under: Actualité, Tennis Race

TRWC2019Classement après sept courses

Les trois monstres aux trois premières places, décidément, dans le monde de la Tennis Race, plus ça change, plus c’est pareil. Même si deux néophytes ont enfin « ouvert leur compteur » en GP ce semestre, à savoir Thiem (25 ans) sur l’asphalte d’Indian Wells et Fognini (32 ans, quand même !), au rallye de Monte Carlo, l’infernal triumvirat RafaNoleRoge continue, mois après mois, année après année, et même décennie après décennie, de truster les titres.

Comme d’habitude, on essaie de s’intéresser à ceux qui pointent leur nez : Thiem, donc, 4ème, est le seul à être au contact. Le très jeune Tsitsipas fait un beau 5ème, mais derrière, c’est la Bérézina. Par exemple, Sacha Zverev, leader éphémère des TRWC au printemps 2018, est décroché avec une pâle 12ème place et seulement 20 points.

L’unique épreuve du calendrier disputée sur herbe pointe son nez, et plus que jamais, il semble difficile d’imaginer que le titre échappe à l’hydre à trois têtes.

Classement_TRWC_201906b (c) Colin

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il sera disputé cette année, comme lors des neuf éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags:

1 035 Responses to TRWC 2019 : Le point avant le Super GP de Londres outdoor

  1. Renaud 14 juillet 2019 at 22:09

    Yes indeed Fieldog, je m’en remets bien mieux qu’il y a 10 ans en Australie en 2009 ou 11 ans à Wimb en 2008 !!!
    L’expérience sourire

  2. Renaud 14 juillet 2019 at 22:21

    C’est comme les films de super héros cette histoire LOL
    Fed a « créé » Nadal son Némésis, la kryptonite de Nadal envers Fed c’était la diagonale revers-coup droit !!

    Mais Fed et Nadal ont créé leurs Némésis, ce qui avait fait la force et la puissance de Nadal en 2010 s’est retourné contre lui dans une trilogie douloureuse de Wimb 2011 à OA 2012 en passant par l’USO 2011

  3. Renaud 14 juillet 2019 at 22:26

    Et la kryptonite de Djoko me direz vous….il n’est pas immunisé contre la melonite pour reprendre un terme visiblement adoré ici, il n’est jamais meilleur que contre la paire Fed-Nadal mais se retrouve parfois démuni devant des adversaires inopinés, Wawrinka, Thiem…. :-)

    • Sebastien 14 juillet 2019 at 23:26

      Pas de kryptonite pour l’instant concernant Melon. J’espérais dans la NextGen, mais je ne vois personne. Le seul qui peut lui barrer sur route sur terre c’est Thiem, et bien sûr Nadal, mais sur dur et sur herbe ? Zverev est super décevant, Shapo surcoté, F2A trop jeune, Kyrgios trop barré, Tsitsi trop sûr de lui

  4. Renaud 14 juillet 2019 at 22:32

    Quel différence lorsque Djoko à ce tennis et ce mental entre la finale de l’OA 2019 et quelques mois plus tard celle de Wimb….OK OK pour que la comparaison soit totalement honnête il aurait fallu que Djoko fasse la même chose qu’en Australie à Nadal à RG :-)

  5. Anne 14 juillet 2019 at 23:05

    aussi difficile soit une telle défaite, je vais essayer de retenir le positif de ce match… comme en 2014, il est meilleur que Djokovic pourtant… il court contre le score en permanence. Et pourtant, bien plus qu’en 2014,il a résisté jusqu’au bout. Quand en 2011 à l’US Open, il a deux balles de match sur son service, il ne marque plus un point derrières. Rien à voir avec aujourd’hui… Djokovic a 6 ans de mois, est numéro 1 mondial et… il doit aller le chercher dans le tie break à 12/12 pour arriver à le faire plier. Il n’a pas une seule balle de match avant alors qu’il a été plein de fois à deux points du match et qu’il avait l’avantage de servir en premier dans le 5e. On parle quand même du meilleur retourner au monde et il n’a pas réussi à se procurer une balle de break avant la fin du 4e set.
    Federer a perdu tous ses derniers matchs contre Djokovic et il etait aujourd’hui bien plus proche que lors des derniers matchs de le battre. Rien ne dit que la prochaine fois ca ne tournera pas à son avantage.
    Oui on est hyper exigeant envers’ Federer mais la réalité est qu’il a 38 ans dans quelques jours et il est le seul à faire encore vibrer le public, comme ça… et surtout à réussir à faire mettre ses fans dans tous leurs états car il arrive encore à nous faire espérer une victoire au bout.. si le tennis a su se remettre de la retraite de tout un tas de joueurs, lui, je crains qu’on ait du mal à s’en remettre, d’autant plus à un moment où le tennis est quoiqu’on en dise beaucoup moins populaire qu’avant.

    Djokovic a prétendu en conférence de presse que quand les gens scandaient le nom de adversaire, il entendait le sien (il avait déjà fait le coup à NY d’ailleurs). Il croit sans doute que les gens ont zappé son attitude après la victoire qui disait pourtant tout l’inverse…

    Rubens. C’est bien toi qui veut la capture du papier sur Ivanisevic ?

    • Sebastien 14 juillet 2019 at 23:22

      Mais quel saligaud ce Melon. Plus j’en sais et j’en lis sur lui, plus je le vomis
      Je n’ai jamais vu plus puant/gluant !

      • ConnorsFan 15 juillet 2019 at 00:14

        Sebastien, qu’as-tu lu de si répugnant sur Djokovic?

    • Sebastien 14 juillet 2019 at 23:30

      Melon sur l’Equipe : « Le fait que le public soit en majorité pour lui (Federer), il faut le gérer. Ça aide, ça donne de la motivation, de la force, de l’énergie. Et là, je suis en extase. J’ai été à un point de perdre ce match ! Il servait si bien, j’ai eu beaucoup de difficultés à lire son engagement pendant tout le match. Et puis j’ai eu comme un flash-back de mes victoires contre lui à l’US Open (en 2010 et 2011), quand j’avais aussi sauvé deux balles de match. »

      • Mat4 15 juillet 2019 at 00:49

        Je vous conseillerais d’écouter sa conférence de presse car ce n’est certainement pas ce qu’il a dit. Il a été très objectif et très respectueux envers son adversaire. Le truc avec « Novak » à la place de « Roger » n’était qu’une blague, ce qu’il a confirmé dans son interview en serbe, où il a dit qu’il s’était promis de rester imperturbable face aux réactions du public et de ne pas perdre sa concentration.

        Il faut arrêter : le gars n’est pas ce que vous imaginez qu’il est, mais ce qu’il est vraiment. L’histoire du type qui veut être aimé, c’est un mythe. Je comprends que vous soyez frustrés après tant d’espoirs envolés — mais ce n’est pas une raison pour inventer des histoires à récurrence.

        Sébastien, je pensais que par ton éducation, ton intelligence, tu serais la dernière personne à être si biasé.

        • Anne 15 juillet 2019 at 07:31

          Un mythe, vraiment ? Il le prouve tellement souvent par des propos mais aussi par son attitude, à de très nombreuses occasions.. Après, peut-être est-ce toi qui est biaisé et qui refuse de le voir…

        • Paulo 15 juillet 2019 at 09:34

          Je ne suis pas un anti-Djokovic primaire, je lui reconnais des qualités comme celle d’applaudir un point de l’adversaire pdt l’échange et quelques autres, mais sur la question de vouloir être aimé du public, il n’y a aucun doute : Djoko en est malade. Le nombre de fois où on le voit mettre la main derrière l’oreille, voire haranguer la foule ; ou encore cette célébration avec le cœur vers le public, tout cela va dans le même sens évident. Et en cherchant un tout petit peu, on trouverait des itw où il regrette de ne pas avoir le même soutien et la même « reconnaissance » qu’un Federer voire un Nadal.

          • Patricia 15 juillet 2019 at 14:33

            Il y a une récente interview de Becker où il « trahit » ces regrets profonds de Djoko (qu’il prétend avoir dépassés).

      • Sebastien 15 juillet 2019 at 08:05

        Bonjour mon très cher Mat4, te voilà enfin, je savais que tu te rematérialiserais tôt ou tard ! Nous ne sommes plus au niveau de l’intelligence et de l’éducation, mais de la partie la plus reptilienne de notre être.
        Imagine-toi l’humain il y a 4 millions d’années, les yeux injectés de sang, poussant des cris inarticulés, en te repassant le début de 2001, l’odyssée de l’espace.
        Seul Federer le monolithe noir extraterrestre pourrait me calmer, mais il est parti ailleurs.
        Je te propose une Bastille (les anciens comprendront). Ah zut c’est trop loin pour moi :mrgreen:

        • Mat4 15 juillet 2019 at 14:13

          Je propose alors le Champs de Mars — mignon du Roi et mignon du Balafré — le hic est de savoir seulement qui est le roi, et qui est le balafré…

          Et je suis toujours là, mon cher Sébastien. Je lis les billets, les commentaires, et tu m’as manqué, à une époque : j’avais quelques flèches inutilisées.

          Va ! Aujourd’hui, Sébastien, je te pardonne. Je sais que ce n’était pas facile, le supplice dure trop longtemps et tu t’es emporté. Tu le regrettes sans aucun doute, c’est clair comme jour.

        • Sebastien 15 juillet 2019 at 20:44

          J’aimerais tant te dire que je regrette, mon cher Mat4, pourtant, non, je trouve même mes propos sur Melon incroyablement pondérés, j’imagine que j’avais perdu beaucoup de vitalité à la vision cauchemardesque de cet énorme Menton qui pointe trop souvent vers le ciel à mon goût. De ce sourire si sournois, de ces yeux d’une fourberie effarante…

          Nous sommes tous estourbis sauf toi, mais je serai présent aux heures sombres de Melon et prêt à entonner un de profundis. Et là, tu retrouveras le Sébastien rieur que tu connais. Nous sommes tous deux à des milliers de km du Champ de Mars, mais oui, il nous faudrait un terrain pour un duel, que je devine acharné et psychopathologique. Sauf que, je crains que comme ton maître au menton de légende, une absence de gluten te rende trop fort et trop rapide pour moi.

    • Rubens 15 juillet 2019 at 00:09

      Salut Anne,

      Je te remercie de ta proposition, mais c’est quelqu’un d’autre qui t’a fait cette demande…

      • Anne 15 juillet 2019 at 07:33

        Merci de ta réponse Rubens. Le match d’hier m’a fait perdre la mémoire et je n’avais pas le courage de regarder dans les pages précédentes, chose que je vais faire de ce pas du coup

        • Anne 15 juillet 2019 at 07:41

          Perse, je suis désolée d’avoir zappé que c’était toi qui avait fait cette demande. Sais-tu où je peux trouver dans l’interface ton mail ?

  6. Sebastien 14 juillet 2019 at 23:14

    Quelle horreur absolue, cette finale, et pourtant je le savais en moi, que Melon allait devenir un mur où notre héros allait finir par se briser. Melon est toujours monstrueux face à ses deux aînés de monstres, il a gagné cette finale par sa volonté de ne pas perdre. Notre héros a beau eu mieux jouer, créer bien plus, briller, ça ne suffit pas face au tennis le plus robotique de l’histoire.

    Je crois que c’est Nadal qui a créé ce monstre, plus que Federer. J’ai vu Melon en échec répété contre Nadal jusque 2009-2010, pleurer à ne plus savoir quoi faire. Puis vint 2011 et le sans-gluten. Melon qui était inférieur physiquement à Nadal le surpassa et le battit à son propre jeu.
    Pour les fans de Marvel :

    Venom = Roger
    Carnage = Nadal
    Toxin = Melon

    Bref on se couche sous le choc, avec la gueule de bois. C’est tout sauf une nouveauté que Roger perde un match où il a marqué plus de point que l’autre Monstre. On a connu avec Nadal, et confirmé avec Melon.
    Mais je n’en veux pas à Roger. Je crois qu’il a vraiment tout donné, et exiger l’ace sur les balles de match, c’est juste pas possible. Passer un ace à Melon est beaucoup, beaucoup plus difficile qu’à tout autre.

    Roger avait passé 50 aces à Roddick en 2009 sur une finale aussi longue, là, contre Melon seulement la moitié, car l’Affreux relance presque tout.
    Faut garder la citation de Kyrgios en bannière du site.
    Ce soir, je suis Roger.

  7. Renaud 15 juillet 2019 at 08:15

    7 derniers match Roger Vs Nadal 6V 1 D et contre Djoko 6 D et 1 V
    Elle est l’explication de la défaite.
    Fed sait maintenant comment jouer et gagner Nadal
    Fed ne sait pas maintenant comment jouer et gagner Djoko

    Il doit donc sortir son jeu A++ en permanence ou en tout cas être en A++ dés qu’il y a un point important, sauf qu’en 5h de jeu et 5 sets des putains de points importants il y en a à la pelle, et justement contre Djoko in n’en gagne plus la majorité depuis un moment.

    C’est la cause de la défaite

    Merci aussi pour la stat sur les aces, elle est très parlante, il en passe 2 fois moins à Djoko, c’est tout sauf un hasard

    • Anne 15 juillet 2019 at 10:21

      Pour les aces, il n’en a pas passé tant que ça sur l’ensemble du tournoi. Arrivés en demies, Nadal en avait plus passé que le Iui… même si Nadal a un service plus redoutable qu’avant et que l’Espagnol a rencontré nombre de joueurs réputés « gros serveur » et pas vraiment connus pour être de super relanceurs. Je ne suis pas sûre de comprendre comment on peut tirer une conclusion du nombre d’aces qu’il a passé contre Roddick il y a 10 ans et aujourd’hui contre Djokovic. D’ailleurs ce dernier a dit qu’il avait eu beaucoup de mal à lire le service de Federer tout au long du match

  8. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et CC 2012) 15 juillet 2019 at 10:39

    Je ne vous raconte pas la nuit pourrie que j’ai passé…
    Pourtant je m’étais juré qu’on ne m’y reprendrait plus. Mais chassez le naturel il revient au galop.
    Avec un peu de recul, on retiendra que Fed n’en finit plus de repousser un peu plus un déclin inexorable…

    • Anne 15 juillet 2019 at 11:15

      Pareil pour la nuit bien pourrie et pour le fait qu’avec l’âge et tout on pense qu’on arrivera à mieux relativiser… tu parles

    • Remy 15 juillet 2019 at 11:39

      Ah ben je ne suis pas tout seul.
      Dès que je fermais les yeux, je revoyais ce match.
      L’enfer !

    • Sebastien 15 juillet 2019 at 20:47

      Bizarrement, j’ai incroyablement bien dormi, sans doute épuisé par les méandres de ce match affreux, mais ma journée avait des atours amers. Je trouve les lendemains presque pires. Je sais que la blessure va s’estomper, mais je sens qu’elle va bien prendre son temps.

      • Anne 15 juillet 2019 at 21:38

        C’est vrai que le lendemain est sans doute bien pire encore. On n’a beau se dire que ce n’est qu’un match de tennis. Mais y a toujours un moment où on se dit « mais il a eu deux p..ain de balles de match sur son service ».

  9. Renaud 15 juillet 2019 at 12:02

    De toute manière nous n’en serions pas là, à ce niveau de discussion, de théorie, d’analyse du H2H, savoir qui est le GOAT, si ces 3 joueurs avaient fait comme avant et si les jeunes joueurs arrivant après eux de même.

    En prenant une base de 10 ans puis une de 12 ans de carrière au sommet en prenant comme point de départ le 1er titre en GC, comme Sampras de 1990 à l’inespéré 14ème en 2002

    Fed 2003 (22 ans) – 2013 (32 ans) = 17 titres / 2003-2015 (34 ans) = 17 titres. Pas de changement le concernant.
    Nadal 2005 (19 ans) – 2015 (29 ans) = 14 titres / 2005-2017 (31 ans) = 16 titres.
    Djoko 2008 (21 ans) – 2018 (31 ans) = 14 titres / 2008 – 2020 = 16 titres à ce jour et fin 2020 faudra faire le compte

    Sur une carrière de 10 ans, qui n’était déjà pas la norme de carrière au sommet (= année ou le joueur remporte des GC) Fed aurait dépassé Sampras de 3 titres et Nadal et Djoko aurait tous les 2 égalés Sampras.

    Et j’insiste ni Borg, ni Lendl, ni McEnroe ni personne en fait (j’ai pas vérifié Agassi et Connors) n’avait remporté des GC sur 10 ans lorsque Sampras gagna son inespéré 14ème sur 12 ans !!

    Les 3 seraient gentiment partis en retraite à force de se faire battre par des + jeunes et suite à l’usure des organismes, de l’envie d’autres choses etc etc comme cela s’est toujours produit dans l’histoire du tennis.

    Bref ce à quoi l’on assiste depuis que Fed continue au sommet et que Djoko et Nadal en font de même c’est au premier point une aberration historique avec l’anéantissement d’une génération entière (Dimitrov et consort) et une mainmise sur le toit de l’ATP.
    C’est au second point une faillite du système car mon âge me permet de ne pas oublier l’immense différence qu’il y avait dans le jeu sur TB et dans le jeu sur herbe avec au milieu le jeu sur dur.
    Les spécialistes de l’une ou l’autre des surfaces étaient des vrais spécialistes et des McEnroe, Connors, Edberg, Becker étaient toujours en danger à RG, presque à chaque tour puisque les purs terriens traçaient leurs chemins.

    Pour prendre un petit parallèle au foot, on a connu une éternité de match ennuyeux à mourrir et désespérant avec en point d’orgue le football italien, lorsque la simple passe en retrait au gardien était autorisé et que ce dernier pouvait la prendre à la main.
    Un simple changement dans cette règle (le gardien ne peut plus prendre la balle à la main lors des passes en retrait) + un changement de règle lors des touches a permis de fondamentalement changer le football et revenir à des temps de jeu plus conforme à l’esprit du foot.
    La natation s’est perdu pendant une dizaine d’année dans les combinaisons, le cyclisme se perd encore dans des courses cadenassées à cause de l’oreillette….

    Bref les instances du tennis sont coupables et le trio est l’arbre qui cache la forêt. Donc tout est fait pour que le trio continue de gagner car tout le monde (même les autres joueurs) est bien conscient que l’économie entière du tennis repose à bien plus de 50% sur les épaules de Fed et pour le reste sur celles de Djoko et Nadal.

    C’est du pain béni pour les tournois, le public, les télés, les fans mais c’est une vision très courtermiste, après nous le déluge pourrait être la devise des instances, de l’ATP, du trio ….

    • Paulo 15 juillet 2019 at 12:39

      Dans certaines courses à la voile (ce n’est qu’un exemple), les organisateurs imposent des normes très strictes sur les bateaux, pourquoi ne pas faire pareil au tennis et imposer des raquettes dont la surface du tamis ne dépasse pas celle de la raquette utilisée par Borg à Wimbledon en 1980, par exemple, et un cordage fourni par l’ATP et/ou l’ITF, le même pour tous ? :mrgreen:

  10. Paulo 15 juillet 2019 at 12:27

    Federer a donc perdu son 2ème match contre Djokovic tout en ayant gagné plus de points que le Serbe, après la finale de la Rogers Cup en… 2007, où le Suisse avait remporté 2 points de plus que son adversaire.
    Par contre, Djoko n’a jamais perdu un match contre Federer où il aurait remporté plus de points que le Suisse.

    Contre Nadal, même punition : Federer a perdu deux fois tout en ayant remporté plus de points que l’Espagnol : finale de Rome 2006 (5 points d’écart) et finale de l’Open d’Australie 2009 (1 point de plus).
    Idem que vis à vis de Djokovic : Federer n’a jamais gagné contre Nadal tout en ayant remporté moins de points que lui au total.

    Cette fois-ci est quand même hors normes : 14 points de plus pour Federer !
    Et les deux balles de match !
    Et toutes les stats en faveur du Suisse !
    Un mental de fillette, je vous dis !

    Oui je sais, je remue le couteau dans la plaie !

    • Kristian 15 juillet 2019 at 14:48

      Contre Nadal, il y a encore la finale de Dubai 2006 qu’il perd en marquant plus de points.

      • Paulo 15 juillet 2019 at 15:37

        Exact Kristian, 7 points de plus pour Federer… ça fait donc 3 matches contre Nadal et 2 contre Djoko… Federer est le spécialiste des cadeaux à ses rivaux !

  11. Don J 15 juillet 2019 at 14:03

    En fait c’est simple, 94 winners contre 54, et en comptant les UE ça fait un différentiel de 32-2 pour Federer et pourtant il perd. Au passage on voit où est le tennis offensif et ou est le tennis de contre ici. Djoko sera le goat le jour où il gagnera à la Fed, c’est à dire jamais, puisqu’il n’a pas le tennis.
    C’est comme ça dans le tennis il faut gagner les points importants, et si on fait un parallèle avec le foot ceux qui n’aiment pas Djoko n’aiment pas l’équipe de france de foot 2018.

    Ceci étant dit, tout le long de ce match à rallonge qui a eu son lot de rebondissements, j’ai surtout prié pour que Djoko lâche un peu, s’effrite, se tende juste le peu de temps qu’il fallait pour que cela fasse la diff. Mais ce n’est pas arrivé, c’est juste hallucinant de ne jamais féblir à ce point, même Nadal aurait commencer à cogiter sévère, ce n’est plus du mental à ce niveau là ! Vous êtes sûr qu’il ne nous l’on pas changé pour un robot en 2011 ? En définitif comme l’a dit Laurent Vergne il a gagné contre Federer et toute son armée de fan. Et ce n’est pas cela qui va lui faire gagner de l’humanité et du capital sympathie, les héros avec des failles ça a toujours été plus vendeur =)

  12. Remy 15 juillet 2019 at 14:23

    2 balles de matches bordel (sur son service et pas dans un tie-break)

    • Achtungbaby 15 juillet 2019 at 16:48

      et 2 balles de match de suite !!
      Pas une, puis une autre 3 points plus tard !
      2 consécutives bordel de merde !

  13. Montagne 15 juillet 2019 at 17:20

    A mon tour de mettre mon grain de sel après ce « bloody saturday ».

    Aucun doute qu’il y a quelques années, Fed aurait fait péter un ace sur une de ses deux balles de match, même sur deuxième balle sue la première bdm.
    C’est là le signe de la baisse de confiance.

    • Bapt 15 juillet 2019 at 17:28

      Il faut être lucide : ce n’était pas du grand Fed hier. Je ne l’ai jamais senti libéré et laissant partir ses coups. Cela peut expliquer que sur les bdm il n’ait pas été totalement libéré.

    • Sebastien 15 juillet 2019 at 20:53

      A Wimbledon tu veux dire, Montagne ? Parce que sinon le passé est là pour nous dire que Roger n’est parfois pas le tueur parfait pour écraser l’Infâme !
      Je ne comprends pas totalement la crispation de Fed, c’est comme si c’était Djoko le challenger et lui le tenant.
      Le match entre les deux que j’ai adoré, c’est RG 2011. Regardez le plusieurs fois, c’est le meilleur remède à la mélancolie.
      Dans moins d’un mois, Roger sera N°2 mondial et nous serons dans les conditions d’une nouvelle finale entre 1 et 2 à l’us open.

  14. Nathan 15 juillet 2019 at 17:58

    Mais les amis, c’est pour ça qu’on l’aime Federer ! Un jeu étincelant, scintillant, fragile, humain, faillible. Le héros, mi dieu mi homme. La beauté est dans l’apparition fulgurante. Pas dans la continuité d’un étant tennistique banal qui bunkérise son terrain. Elle ne fait pas toujours bon ménage avec les résultats. Un mental fragile ? Oui et non. Le désir forcené de la victoire, parce qu’il sait que les jours sont comptés et les occasions rares, s’est mué hier en très grand émotivité. C’est ainsi. A la fin, c’est Thanatos qui gagne. Mais je préfère Eros. Champion, immensément orgueilleux, Federer a au moins le mérite de ne point avoir cette suffisance insupportable tout autant que perverse qui consiste à applaudir les points de ses adversaires.

    • Anne 15 juillet 2019 at 19:40

      Et puis y a…l’Open d’Australie 2017 !

    • Sebastien 15 juillet 2019 at 20:54

      Sublime commentaire, Nathan. Merci !

      • Nathan 15 juillet 2019 at 21:36

        Merci de ton merci, cher Sébastien. Et si je peux encore panser et adoucir tes plaies ravivées par les flèches décochées par celui que nous ne nommerons point – car même s’il tend l’oreille avec sa main en cornet, autre manie autant symptomatique que détestable, pour nous il s’appellera toujours « personne » – je parlerai d’herbe, mon antienne, ma marotte. Et tel Galilée, je dirai : « Et pourtant, elle ralentit ». Qu’un spécialiste de la fermeture l’emporte sur celui de l’ouverture, quoi de plus normal sur une telle surface. Ce qui est affligeant et anormale au fond, c’est qu’il lui ait fallu tant d’efforts, tant de sets, tant de jeux pour vaincre un vieillard sur une surface au nom hideux, perrenial grass, si favorable à son jeu paranoïaque de contre.

      • Sebastien 16 juillet 2019 at 07:24

        Tes paroles sont comme du miel apaisant. Elles me régénèrent !

  15. Renaud 15 juillet 2019 at 20:54

    Lu un sujet aujourd’hui sur la période 2011-2019 très nettement en la faveur de Djoko vs Fed et nettement en la faveur de Djoko vs Nadal
    15 GC contre 9 à Nadal et 4 à Fed (Wawrinka 3 en passant)
    Et c’était surtout dans le H2H contre les 2 que ca fait mal ouille ouille ouille

    Mais bon comme je l’ai dit cela ne fera jamais de lui quelqu’un d’apprécié car il n’est pas franc du collier, le public n’est pas dupe, un coup je copie Kuerten à RG, un coup je copie untel…
    Mais au fond qui est Djoko ? il ne connait pas lui même la réponse alors le public non plus, et le public, les fans c’est con comme la lune !!!

    Fed est arrivé sur son blanc destrier, a estoqué de droite, de gauche tout ce qui bougeait, le gendre idéal sauveur de la veuve et l’orphelin, sur un piédestal, au sommet du sommet l’ont placé la populace.
    Il fallait un grand méchant sur le terrain pour marquer son territoire et repousser en partant de sa terre natale ce trop bon cavalier, une fois tombé à terre nul besoin de l’achever, la veuve et l’orphelin ne l’aurait pardonné, non bien trop malin l’ibère, il l’a au contraire aidé à se relever, après tout c’était bon de rappeler aux petits hommes que nous sommes qu’à trop tutoyer les sommets les ailes on se brûle.

    Ainsi naquît la légende, surtout que ce bouillant combattant une fois dévêtu de son armure apparût somme toute un garçon bien né au sein d’une famille respectable, jamais un mot plus haut que l’autre.

    Le 3ème larron au début fut populaire, lorsqu’il imita ses glorieux aînés, peut-être était-il la le vrai guerrier de l’Est, sur ces capacités il aurait dû capitaliser, avec les mêmes résultats le peuple l’aurait alors accueilli à la table des zéros :-)
    Malheureusement dans des chemins de traverse il s’est perdu, ne sait plus qui il est et en veut à la terre entière de ne point l’aimer.
    La faute en incombe en premier à ces cons comme la lune de fan qui n’ont qu’un cerveau primaire qui ne compte que jusqu’à deux !!!

  16. Anne 16 juillet 2019 at 07:51

    A la lecture de L’Equipe du jour, je me suis fait la réflexion qu’il est étonnant de voir comment certains essayent d’imposer un récit. Selon Sophie Dorgan qui en fait des tonnes sur la force mentale dont le Serbe a dû faire preuve face à… « un public hostile, un Federer impérial ». Je veux bien que la télé diminue le ressenti des réactions du public, mais parler de public hostile pour le public de dimanche, c’est à mon sens plus que grandement exagéré. Oui, il était partisan. Mais hostile, faut pas pousser. Ou alors, comment elle qualifierait le public de RG, ou pire de Bercy, quand un étranger joue un Français ? Et ça jamais elle ne le dirait. Même quand Wawrinka s’est fait copieusement siffler en 2015…. alors que son seul tort avait été d’avoir remporté un match contre un Français.
    Ce qui est amusant aussi c’est qu’elle rappelle que tout le monde sait sa couverture du terrain, sa prise de balle précoce, la qualité de relance et poursuit « il a ajouté ce dimanche un supplément d’âme » Apres en avoir fait des tonnes sur son côté froid et clinique, faire une telle affirmation est quand même assez fort !

  17. Achtungbaby 16 juillet 2019 at 08:58

    Je n’ai pas vu le match dimanche, je ne peux donc pas avoir d’avis sur la façon dont s’est comporté le public. Par contre je me souviens d’une fois à l’USO où sous prétexte de soutenir Fed ledit public avait clairement été incorrect pour son adversaire (Djoko en l’occurence).

    Par ailleurs je trouve la réaction de certains ici disproportionnée dans leur façon de s’en prendre à Djoko sur sa personne.

    On l’aime, ou pas (je me situe très clairement dans cette 2è catégorie) mais j’aimerais que ceux qui s’en prennent à lui aussi durement et parfois de façon un peu ridicule, fassent le même travail critique d’abord sur la façon dont on nous vend à longueur d’articles un Federer parfait sous tout rapport et ensuite sur l’interprétation des propos du suisse comme ils le font sur ceux du serbe.

    • Don J 16 juillet 2019 at 10:01

      perso je n’ai jamais accordé la moindre importance au comportement d’un sportif hors terrain, ce qui compte c’est le terrain et la capacité qu’il a à me faire croire aux héros. Nadal par exemple n’a rien à voir dans la vie avec le guerrier des cours qu’il incarne, il pourait même me paraître sympathique (il est fans de Dragon Ball quand même !). Djokovic est sans doute un chic type dans la vie, au même titre que Benoit Paire (ce qui est reporté par pas mal de joueurs proches de lui), mais sur le terrain ils sont tous deux imbuvables, et pas pour les mêmes raisons. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que Kyrgios n’a aucune chance de me toucher à faire le bouffon sans s’arrêter pendant un match.

    • Anne 16 juillet 2019 at 10:47

      Je parle bien du match de dimanche. Oui à l’US Open, Djokovic a clairement eu à faire à un public hostile. Dimanche,il a eu à faire à un public partisan mais très courtois. Une sacrée différence

    • Anne 16 juillet 2019 at 11:02

      Je trouve que ta critique est un peu… étrange surtout comme tu ne réponds pas à une critique précise mais englobe tout dans un même sac, on ne sait ni qui tu vises, ni pourquoi, etc… au bout du compte, ça fait même un peu donneur de leçons. Même si je ne pense pas que ce soit ce que tu aies voulu faire.
      Après, si on choisit de critiquer ici tel ou tel aspect d’un joueur ou de sa com, ça ne veut pas dire que l’on prenne pour argent comptant tout le reste. Juste peut-être que l’on n’a pas envie d’en discuter ici…

      • Achtungbaby 16 juillet 2019 at 11:38

        D’ac, j’argumente de façon plus précise !

        le 14/07 à 23:05 Anne écrit que Djoko entend son nom quand le public scande celui de Fed.
        le 14/07 à 23:22 Sébastien réagit à ce post d’Anne et écrit que Djoko est gluant, puant et qu’il le vomit.

        Or je ne vois rien de bien étonnant aux propos de Djoko. Il exprime qu’il essait de retourner les encouragements destinés à Fed en une source de motivation pour lui. C’est vieux comme le monde non ? Au pire pourquoi ne pas faire un peu de provocation dans ce genre de propos ? C’est light quand même pour « vomir » un joueur !

        Ensuite Sébastien à 23:30 du même jour donne un extrait de la conférence de presse de Djoko et Anne en profite pour rajouter une couche sur Djoko, dont les propos ne sont selon moi absolument pas choquants.

        Voilà, petite tranche de posts que j’ai trouvés too much dans la haine de Djoko.

        Par contre je n’ai rien lu ici pour déplorer qu’après son match contre Nadal Fed a expliqué son trou d’air du 2è set par le soleil qui passait par la loge royale et qui l’avait gêné ! c’est pas du foutage de gueule ça ?
        Et sur les commentaires comparés de Fed et de Nadal, l’espagnol n’a eu que des commentaires positifs et visiblement sincères envers son adversaire là où Fed, comme souvent, est incapable de lacher autre chose que des propos égocentriques et jamais vraiment sincères pour son adversaire.

        Bref, 2 poids 2 mesures !

        • Anne 16 juillet 2019 at 12:39

          C’est bizarre mais pour le deuxième set de Federer (avant qu’il ne lâche totalement le set quand il’a Double break contre lui)…. j’ai eu la même impression que Federer lui même. Ça se voyait à sa tête qu’il était gêné, mais Nadal aussi. D’ailleurs y a carrément deux jeux où dans la partie après non carré de service on ne voyait strictement rien à l’écran…. donc toi tu y vois du foutage de gueule… quand moi j’y observe la même chose que lui. Idem dimanche. Il y a aussi une partie du match où les joueurs étaient clairement gênés. Et après, d’ailleurs, c’était leurs entourages respectifs qui étaient gênés par le soleil. D’une manière plus générale, je ne sais pas comment les’ joueurs font pour jouer si souvent au soleil, surtout sur dur d’ailleurs, sans protection lunettes ou casquettes… et je me demande bien dans quel état peuvent être leurs yeux à l’issue de leur carrière.

          • Achtungbaby 16 juillet 2019 at 14:02

            Oui, pas de casquette, pas de lunettes et de nombreux lancés de balles en plein soleil sans voir la balle.
            Des mécaniques !!!

        • Paulo 16 juillet 2019 at 12:56

          Bah Achtungbaby, tout ça c’est le côté très subjectif de la fan-attitude… l’écume des choses, pas de quoi en faire une montagne, avec comme le dit Anne un petit côté donneur de leçons.

          Je ne suis pas toujours d’accord moi non plus avec certaines exagérations, et alors ?

          On pourrait te rétorquer que tu es particulièrement dur, injuste et totalement subjectif quand tu juges l’attitude de Federer (et pas qu’aujourd’hui, c’est récurrent chez toi), avec par exemple ce chef-d’œuvre de crasse procès d’intention : « des propos égocentriques et jamais vraiment sincères pour son adversaire »…

          Si on commence à faire dans le règlement de compte personnel, tu vois, ça peut vite dériver :-D

          • Achtungbaby 16 juillet 2019 at 14:01

            ça ne dérivera pas car je pense voir abordé le sujet sans y mettre trop d’agressivité, et les réponses qu’on m’a faites (Anne et toi) étaient dans le même esprit. Continuons comme ça, on peut ne pas être d’accord et en discuter, sans en effet en faire une montagne !

            Il se trouve que tu me renvoies à mon procès d’intention, mais je l’exprime uniquement le jour où je trouve qu’on va un peu loin avec Djoko, et que le même type de procédé peut s’envisager facilement contre Fed !

            Quant à savoir si c’est subjectif de dire que Fed a un côté égocentrique dans ses commentaires d’après match et qu’il a énormément de mal à reconnaitre que l’autre a été meilleur, je n’ai pas fait de thèse sur le sujet, mais je me base quand même sur les propos qu’il a tenu disons depuis 15 ans que je le suis.

            Tu vas me dire que vous faites pareil avec Djoko, mais je ne « vomis » pas Fed ni ne m’en prends aussi durement à sa personne que vous le faites avec Djoko depuis dimanche.

            Sachant que j’idolâtre le jeu de Fed et que je déteste Djoko, dont je n’aime pas la personnalité et qui m’a toujours paru être un vrai « méchant ».

        • Sebastien 16 juillet 2019 at 21:13

          Tiens, je suis cité et horodaté, c’est mon 1/4 h de célébrité ??

          Si mes posts ont pu blesser des yeux purs ou non-avertis, je le regrette sincèrement. C’était écrit dans la fusion des sentiments. J’ai fait beaucoup d’efforts mais je ne suis jamais parvenu à apprécier Djoko, quels que soient ses artifices d’amour. Peut-être quand il aura 27 GC, et se fera battre par de nobodies 400èmes mondiaux ?
          Enfin, je mens un peu, j’ai adoré Djoko quand il perdait contre Taro Daniel ou Benoît Paire, je l’ai aussi adoré à Roland en 2011 quand il a perdu contre un sublime Roger ou en 2015 contre Stan.
          Promis, je serai un être humain meilleur lundi prochain.

  18. Paulo 16 juillet 2019 at 10:56

    Antoine est allé se noyer dans la Seine ?

    Je voudrais ajouter une chose : autant parfois il m’est arrivé de trouver le jeu du Serbe plaisant, quand il se montre offensif et entreprenant, par exemple ces dernières années contre Nadal, qu’il agresse sur son coup droit comme côté revers ; autant sur ce Wimbledon en général et lors de la finale en particulier, j’ai trouvé son jeu particulièrement moche. Un jeu fait essentiellement de défense, où même les contre-attaques étaient moches, genre des pichenettes en cloche. Et cette gestuelle à la volée, si empruntée, si… moche.

    Cette victoire de Djokovic, pardon de me répéter mais c’est l’illustration parfaite, si l’on peut dire, du fameux winning ugly.

    Cela, ajouté au fait que vainqueur de cette finale gagne 14 points de moins que le perdant, ce qui doit constituer un record (encore un à mettre au crédit de Federer !) ; le tout à Wimbledon, temple du beau jeu… excusez-moi, j’ai un haut le cœur.

    • Anne 16 juillet 2019 at 11:14

      je suis vraiment d’accord avec toi. L’inexorable impression d’avoir retrouvé le mur façon Pong que j’ai jamais aimé chez lui. Alors qu’il peut être très plaisant à voir quand il est offensif. Et que dire de son déplacement… et ce n’est que justice qu’il se retrouve assez fréquemment le nez dans le gazon, au sens littéral ! Même si ça lui permet plus fréquemment encore d’avoir une couverture de terrain exceptionnelle. Mais que c’est moche !
      quelles que soient les issues d’ailleurs, j’ai souvent beaucoup aimé les affrontements entre lui et RF car ce dernier a souvent obligé Djoko à sortir justement ce jeu vers l’avant. Pas été le cas dimanche.
      Je me demande à quel point il prend du plaisir à être sur un terrain. Je veux bien que ce soit son travail mental qui l’empêche de montrer des émotions positives mais il se dégage tellement une sensation d’un robot parfois chez lui que ça en est vraiment déroutant.
      C’est marrant car Nadal m’a fait l’effet inverse sur ce tournoi (et pas uniquement parce qu’il a perdu contre on sait qui ;-)).

      • Anne 16 juillet 2019 at 16:23

        Mais j’espere qu’Antoine n’est pas allé noyer sa peine d’après dimanche dans la Seine !

      • Sebastien 16 juillet 2019 at 21:15

        Moi aussi je suis inquiet pour Antoine. S’il a survécu, il reviendra un jour avec un post dévastateur.

    • Guillaume 16 juillet 2019 at 16:24

      « Roger lui file le match. »

      Tel fut son dernier texto, lapidaire, reçu durant la finale. Il a dû quitter le bar ensuite pour aller pendre Ivan Lendl. :mrgreen:

      • Paulo 16 juillet 2019 at 20:47

        Bon sang mais c’est bien sûr, tout ça c’est la faute à Ivan !

      • Colin 17 juillet 2019 at 01:18

        En fait, Djokovic, c’est Lendl qui aurait gagné 5 fois Wimbledon.
        Dont 3 fois contre McEnroe et 1 fois contre Edberg.

        • Anne 17 juillet 2019 at 08:22

          On peut donc le pendre haut et court ?

  19. Elmar 16 juillet 2019 at 12:23

    CE MATCH N’A JAMAIS EU LIEU.

    • Anne 16 juillet 2019 at 12:40

      Il ne s’est pas arrêté à 9/7 dans le 5e ?

    • Remy 16 juillet 2019 at 13:59

      Roger n’a toujours pas servi ses balles de matches, mais il va gagner c’est sur.

      • Achtungbaby 16 juillet 2019 at 14:06

        est-ce que c’est la peine de les jouer ? il a 2 BdM, il est tard, les gens ont hate de rentrer chez eux. Il va finir sur un ace au T, comme il aime le faire et comme il a fait en 1/2 à RG en 2011.

        Allez on passe à la suite, 21 en poche, et on se projète sur la tournée Nord US.

        • Clément 18 juillet 2019 at 01:34

          Eh ben voilà c’est réglé, il a raté la première sur un coup droit dans le couloir mais il a mis un ace au T à 40-30. Emballez, c’est pesé.

          • Remy 18 juillet 2019 at 10:42

            J’en rêve toutes les nuits depuis dimanche.
            Je vois Roger effondré, en larmes sur le gazon.
            Quel beau moment !

  20. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et CC 2012) 16 juillet 2019 at 13:45

    Ah Elmar je me demandais quand tu te montrerais :)
    Rarement une défaite de Rodge m’aura laissé autant de regrets. Mais l’anomalie n’est pas tant de ne pas avoir su convertir 1 des 2 Bdm mais plutôt qu’à 38 piges il soit encore suffisamment bon pour se les procurer face au numéro 1, de 6 ans son cadet…
    Une victoire du dimanche aurait eu quelque chose de complètement irrationnel. D’ailleurs je n’y croyais pas du tout avant le match, sachant pertinnement que Djoko est meilleur aujourd’hui que Fed.
    L’immense talent du suisse nous a permis d’y croire pendant près de 5 heures dimanche, mais il ne faut pas se méprendre, Fed n’est plus et ne sera jamais plus favori face à Djoko. Encore une fois, l’anomalie est qu’il se retrouve à 1 point du titre, de surcroit après avoir écarté Nadal !
    La logique, l’implacable déclin de tout sportif de haut niveau, voudrait que Fed fasse sa tournée d’adieu, avec quelques combats homériques et des points de grande caisse par-ci par-là mais synonyme de défaite aux 2 ou 3ème tours des tournois.
    Au lieu de ça, il nous donne encore la chance de l’encourager et de croire à des exploits impossibles, inimaginables.
    Rien que pour ça, merci monsieur Federer et continuez tant que vous aurez le feu sacré quand bien même cela sera synonyme de crève coeur pour nous, modestes supporters du beau jeu…

    • Achtungbaby 16 juillet 2019 at 14:09

      J’ai beau essayer de voir ça sous cet angle (l’anomalie d’une victoire de Fed dimanche), le pb c’est que c’est justement parce que Fed est une anomalie que ça nous fait rêver.

      Et le pb aussi c’est ces 2 putains de BdM à la suite sur son service…

    • Don J 16 juillet 2019 at 15:21

      j’aime ton état d’esprit Fieldog, voilà tout à fait ce que je viens lire en ce lieu.
      Je me joins donc à toi pour remercier Monsieur Roger pour être toujours là à nous y faire croire, et nous savons tous ici qu’il battra Djokovic à nouveau dans le futur, sans doute plus tôt qu’on ne le crois.
      Son niveau de jeu est quand même dingue compte tenu de son âge, et dingue tout cours vis à vis du tennis de 2019.

      • Anne 16 juillet 2019 at 16:26

        Tellement Don J !!!

        Je suis d’accord avec toi Fieldog. l’anomalie, c’est bien de le voir jouer les premiers rôles à presque 38 ans. Et de nous faire y croire

  21. Guillaume 16 juillet 2019 at 16:46

    Je ne vais pas revenir sur le « trou noir » de 8-7, 40-15, les 4 points perdus de suite. Ce passage du match n’a jamais eu lieu et ne prouve donc en rien que Djoko est dans la tête de Roger.

    Ce qui me frappe – et lui coûte cher – en prenant un peu de recul, c’est que les 2 derniers matchs entre eux (Wim + Bercy en fin de saison dernière) se sont finis au bout du bout, au tiebreak du set décisif. Bilan : 2 matchs à 0 pour Djoko, mais 8 sets à 5 et…

    surtout…

    5 tiebreaks à 0.

    Pire : les 5 sets gagnés par Djoko l’ont TOUS été au tie-break. Les 3 de Rodge l’ont été en faisant la différence avant.

    Quand on sait que Roger a un truc comme le meilleur ratio de tiebreaks gagnés depuis que l’ATP tient les comptes (1991 donc), ça en dit long sur sa faillite dans l’exercice quand c’est Djoko en face.

    Edit : en prenant le temps de checker. Avant ce 0-5 récent, Roger menait pourtant 12-10 dans leurs tiebreaks, et même 9-5 sur la période 2011-2015, pourtant autrement favorable à Djoko en termes de peak de carrière.

    Autrement dit, il a perdu ce qui restait sa meilleure arme contre Djoko : la gestion de cet exercice particulier qu’est le tiebreak.

  22. Remy 16 juillet 2019 at 17:08

    Vivement que je parte en vacances pour oublier ce jeu à 40-15.
    Ça me tourmente bien trop souvent.

  23. Montagne 16 juillet 2019 at 19:00

    Peut on avoir un compte-rendu même succinct du groupe qui s’est retrouvé à Paris pour suivre ensemble le match (qui n’a pas eu lieu) ?
    Une photo ?

    • Anne 17 juillet 2019 at 08:24

      Ouiiiii, peut-on ?

      • Bapt 17 juillet 2019 at 10:44

        Je vous fais ça tantôt.

  24. Renaud 17 juillet 2019 at 12:39

    Je trouve quand même étonnant que personne (enfin il ne me semble pas avoir lu un com à ce sujet) ne semble prendre en compte le moment ou arrive les 2 BdM, après + de 4h de jeu et donc avec une usure mentale évidente de part et d’autre.

    Pour le dire autrement le Fed du 1er set aurait collé 6-0 au Djoko du 5ème set et réciproquement
    Le Nadal du 1er set en 2012 en Aux aurait collé 6-0 au Djoko du 5ème set et réciproquement
    etc etc

    Ces combats sont beaux de par l’intensité et la tension mentale qui augmente au fur et à mesure que les heures passent et lorsqu’on regarde ce genre de match on est bien entendu partie prenante de cette tension, de cette intensité et on vit le truc à fond.

    Mais je n’ai aucun doute que la courbe de valeur intrinsèque des 2 joueurs n’augmentent pas au plus le match dure, elle diminue.

    Bref les 2 B de M au début du TB du 1er set, il en aurait gagné une des deux
    Et même si ça me fait mal au c.. il n’y a pas non plus au vu du profil des 2 protagonistes de hold up de Djoko

    Donc non Antoine, Fed n’a pas filé le match !!!

    • Anne 17 juillet 2019 at 13:00

      Je dirais aussi que j’ai lu ou entendu beaucoup de commentaires sur Twitter et ailleurs pour dire à quel point Djokovic est fort mentalement pour avoir sauvé ces deux BDM et aussi que Federer lui serait nettement plus fiable à ce niveau… mais Djokovic aurait-il sauvé ces BDM s’il avait couru après le score un exemple grande partie du match ? Est-ce plus dur mentalement de revenir au score là que d’avoir été aussi souvent que RF ne l’est au 5e set à deux points de perdre le match sur son service et de n’avoir non seulement été jamais breaké à ce moment là mais pas plus que d’avoir eu à sauver des BDM sur ses jeux d’en servixe (d’ailleurs le 5e set m’a beaucoup fait penser à la demie contre Del Potro aux JO de 2012)

    • Paulo 17 juillet 2019 at 14:33

      Ça ne marche pas ton truc, Renaud, ou plutôt ça marche dans les deux sens, aussi ça s’annule.
      Tu dis : « Bref les 2 B de M au début du TB du 1er set, il en aurait gagné une des deux »
      Sauf que Djoko étant lui-même plus en forme physiquement et mentalement, il sauvait aussi
      ces deux balles en question.

      la réalité, qu’il faut bien regarder en face, c’est que Djoko est rentré dans la tête de Fed depuis quelques années.
      Guillaume l’a montré avec les 5 tie-breaks sur 5 remportés par le Serbe sur leurs deux derniers matches ; et on peut faire la même analyse à partir du H2H qui s’est complètement inversé.
      Comme je l’ai montré aussi, Fed a perdu en tout 5 matches contre Djoko et Nadal réunis en ayant gagné plus de points qu’eux en tout ; alors que la réciproque n’est pas vraie (il n’a perdu aucun match face à ses deux rivaux en ayant gagné plus de points qu’eux). Au bout d’un moment ce ne sont plus des cas isolés, c’est une tendance de fond.
      Et ce n’est pas seulement parce qu’ils sont plus jeunes que lui, c’est parce qu’ils sont entrés dans sa tête. Il est vrai qu’avec Nadal il a inversé la tendance depuis 2017 (hors terre battue), mais contre Djoko il n’a pas la parade et ça lui entre dans la tête.
      Le gars ne peut pas surclasser totalement son adversaire pendant 5 bonnes minutes – à savoir entre le moment où il accélère à 7 partout pour faire la différence et breaker et le moment où il mène 40-15 à 8-7 – puis perdre 4 points de suite (ce que Guillaume a appelé un trou noir) sans qu’il y ait un problème dans la caboche, parce que ce problème survient justement au moment où il faut conclure : ce qui s’appelle perdre les points importants, et relève donc du facteur « mental » – et qui comme dit précédemment n’est pas une nouveauté chez lui.
      Pas question pour autant pour moi de parler de hold up, puisque Djoko n’a rien volé, il a juste cueilli un match qu’un Suisse très généreux lui offrait.

    • Sebastien 17 juillet 2019 at 23:35

      Djoko gagne encore contre Rodge car ses courses défensives n’ont pas encore suffisamment baissé et son retour, sans être au niveau cosmique, arrive à faire douter Roger dans le money time.
      Nadal a quant à lui énormément baissé sur ses courses défensives et son retour est moins bon.
      L’Espagnol utilise maintenant sa puissance et c’est pas mal à regarder. Un Nadal surpuissant et jouant en rythme est finalement moins fort que sa version plus jeune qui utilisait moins sa puissance et était le meilleur coureur du circuit.
      La décroissance du niveau de Roger est très lente, beaucoup plus lente que celle de Nadal et même de Djoko.
      Il va venir un moment où les galops de Djokovic ne suffiront plus. Ce sera un moment de succulence pour Roger, et nous, les FFF. Les courbes vont se croiser.

      • Anne 17 juillet 2019 at 23:51

        Si elles pouvaient se croiser d’ici un mois et demi, ce serait parfait !

  25. Renaud 17 juillet 2019 at 12:43

    Sur la gestion des TB c’est la même chose, Fed ne peut pas-plus gagner Djoko avec son jeu A 99-100 % il doit donc sortir en permanence son jeu A++ 101-103% et ça nul au monde ne l’a jamais fait sur 5h, ni Fed, ni Nadal, ni Djoko ni aucun des glorieux aînés.

    Je parle de l’état dans lequel certains joueurs se trouvent certains jours, certains matchs qui arrive qqfois dans une carrière

    • Bapt 17 juillet 2019 at 13:17

      Enfin franchement, il ne faut pas s’emballer. Federer n’a pas joué comme un dieu dimanche : il était bien meilleur contre Rafa. Il n’avait pas besoin d’être à 150 % pour battre le Djoko de Wimbledon, très moyen voire médiocre.
      Quand je vois tous les discours sur « la marche si dure à monter », « Djoko qui maintenant le maitrise au meilleur des cinq sets.
      Si Fed avait collé un ace sur une des deux balles de match ou si Djoko avait sorti son passing sur la deuxième, on aurait un discours bien différent. Et cela aurait été tout à fait possible.

      • Anne 17 juillet 2019 at 19:20

        Exactement ! Je pense qu’à vouloir trop analyser le pourquoi du comment, on en s’éloigne de la réalitéL’une de ces deux balles de match auraient très bien pu avoir le résultat inverse.. les commentaires auraient été alors bien différents. Si Djokovic était tellement dans la tête de Federer alors pourquoi il reste celui qui entreprend toujours le plus derrière… pourquoi est-ce le seul des deux qui se procure des balles de break ? Je veux bien qu’en demie à l’US open quand il ne marque pas un point derrière, on puisse considérer que d’avoir raté ces BDM l’aient si affecté qu’il en perd son tennis… là j’ai nettement plus de mal à comprendre cette analyse. Il passe un ace comme à RG 2011 et on n’en parle plus, son attaque est un chouïa plus appuyée, idem… y a pas plus d’explIcation rationnelle. Pas quand ça se joue à un point près. Et pas sûr d’ailleurs que Djokovic sache véritablement aujourd’hui s’il devait se poser la question (ce qui ne sera probablement pas le’ cas ) comment il a fait pour ne pas perdre ce match à ce moment là de la partie.

        • Bapt 17 juillet 2019 at 20:44

          Djoko a eu beaucoup de bol et il le sait sans doute.
          Au passage, il a eu aussi de gros moments de fléchissement : après avoir gagné le premier set, il n’aurait jamais dû saboter son deuxième set. Federer n’a même pas eu besoin de forcer pour le prendre.
          Et après avoir gagné le troisième set, un bon Djoko n’aurait jamais dû faire un quatrième set pareil. Federer commençait à mieux jouer mais le Serbe faisait quand même beaucoup de fautes. Je ne suis pas sûr du tout qu’à ce moment il pensait avoir le moindre ascendant sur le Suisse.
          Federer peut surtout sans vouloir car il n’a pas a été assez opportuniste. Peut-être sur ce passing shot sur une bal de break au 5e set qu’il joue trop mollement ce qui permet à Djokovic de volleyer.
          Ça se joue à quasiment rien.
          Je pense qu’il aurait dû éviter le service volée sur second balle lors du dernier tie break : c’est trop risqué car tout point compte dans un tie break.

      • Remy 18 juillet 2019 at 10:46

        Très honnêtement, je m’attendais à ce que Roger rate la première balle de match.
        Pour la seconde j’étais déçu mais à 40A j’étais encore persuadé qu’il allait l’emporter.
        Oui mais voila, il a bien chié les 2 points suivants …

  26. Sebastien 17 juillet 2019 at 23:26

    Je veux revoir ces sourires : http://www.15-lovetennis.com/wp-content/uploads/2012/07/Au-Coolin-2.jpg
    Il en passera par une fessée à Melon dans une finale.

    • Clément 18 juillet 2019 at 01:33

      7 ans déjà ! Tudieu.
      À l’époque c’était la fessée à Andy et on avait tous aimé ça !

    • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 13:24

      sympa. On peut savoir qui est qui ??

  27. Paulo 18 juillet 2019 at 12:33

    Étonnant, je vois que la finale se trouve sur YouTube en intégralité (ça ne devrait pas durer, pour ceux qui veulent se faire du mal – ou du bien pour les fans de Djoko).
    Voici le fameux passage où Roger prend le large, se procure 2 balles de match, puis se fait rejoindre de la façon la plus improbable de l’histoire du tennis :
    https://www.youtube.com/watch?v=rD2bGQi225c&feature=youtu.be&t=14588

    7 jeux partout, 30-0 Djokovic : Roger fait 4 super points de retour à la suite et breake Djoko.
    À 8 jeux à 7, il perd le premier point sur un coup droit qui sort : 0-15.
    Puis il sert une seconde, l’échange s’engage et grâce à un très bon coup droit il fait rater Djoko : 15-15.
    Puis il sert un ace au T : 30-15.
    Il sert à nouveau un ace au T : 40-15.
    À ce stade, il a remporté 7 des 8 derniers points, il a vraiment le « momentum » pour lui… plus qu’un !
    C’est alors que… plus rien. Il tente l’ace au T, stoppé par la bande du filet.
    Sa seconde est très moyenne, le retour de Djoko dans les pieds le fait rater son coup droit : 40-30.
    Puis il cherche l’ace au T, sauf qu’il loupe le T de 60 bons centimètres, ce qui fait gagner 1 mètre à Djoko qui retourne sans problème ; attaque de coup droit pas assez croisée ni appuyée, montée en chaussettes et passing gagnant de Djoko : 40-40.
    Derrière c’est une seconde correcte, l’échange s’engage mais Roger joue court et se fait déborder par un coup droit du Djoker qu’il ne peut remettre : advantage Djokovic.
    Puis première très moyenne où il cherche le T mais la balle est largement dans le carré, Djoko retourne sans problème quoique court, l’attaque de coup droit de Roger manque de mordant, Djoko le contre en coup droit sans souci et Roger remet… dans le filet.

    On est donc passé de 7 points à 1 pour Roger à 4 points à 0 pour Djoko, juste au moment de la première balle de match, avec des services très moyens de Roger et des fautes dont plusieurs sont évitables.

    Voilà comment on fait cadeau d’un titre à Wimbledon, le plus prestigieux des Grands Chelems, à un de ses rivaux…

    • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 13:23

      rha la vache, j’avais pas encore vu (je ne regarde jamais d’image des défaites de Fed contre Djoko).
      Fed s’est délité. Comme on dit vulgairement il s’est fait dessus non ?

      Quand je vois ces images, le score, la façon dont il a joué les BdM, désolé mais la pommade qui consiste à panser nos plaies en disant que c’est le fait qu’il soit en finale à 38 ans qui est anormal, et bien ça ne change rien :

      Je suis d’accord avec toi, il a fait cadeau du 21è.

      Car contrairement à NY où Djoko avait pris un risque inouï sur la 1è avec un retour venu de nulle part, là le serbe ne fait rien de foufou.

      • Anne 18 juillet 2019 at 14:15

        de son canapé, c’est toujours facile de refaire un match, encore plus en ne refaisant que tel ou tel point., en évacuant bien facilement les heures précédentes qui ont mené à lui

        • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 14:56

          Anne, il me semble que nous jugeons tous depuis notre canapé et que nous déplorons tous la façon dont il a vendangé ses 2 BdM, comme nous critiquons tous les joueurs sur certaines choses qui ne nous plaisent pas ! Il faut accepter ça, sinon on ne va plus parler de rien !

          Je trouve son langage corporel à ce moment du match très parlant : il est très très nerveux, il touche sans arrêt son maillot, sa tête, ce qu’il fait rarement.

          Comparativement et dans la même situation il était bcp plus zen en finale de l’AO contre Nadal.

          Donc vu de mon canapé je dirais bien qu’il a un petit contexte « Djoko » qui le stresse.

        • Paulo 18 juillet 2019 at 14:58

          Anne, c’est quoi la définition d’un joueur « fort mentalement » ?

          N’est-ce pas le joueur qui sait, mieux que les autres, gagner les points importants ?

          Aucun match n’est comparable à celui-là : les deux bdm, la balle de set non convertie dans le 3ème set, les 14 points de plus (ça doit être un record) pour Fed à la fin du match, l’enjeu… sans parler de toutes les stats en faveur de Federer.
          Ne manque qu’une chose : la victoire, c’est ballot.
          Je suis sûr, même s’il n’ose pas l’avouer (mais peut-être l’avouera-t-il, plus tard, à froid) que cette défaite sera une de celles qui lui trotteront le plus dans la tête.

          PS : tiens ça me fait penser à la défaite vs Tsitsipas à Melbourne, où il a eu un nombre incalculable de balles de break, avec un ratio de conversion ridicule. Un 15-lover me répondait que ça montrait au moins que si à son âge, il est encore capable de s’en procurer, alors c’était bon signe et que ça annonçait de belles choses.
          Le problème, c’est que ça a tendance à se répéter chez Roger, ces belles choses qui se traduisent par la défaite. (cf aussi la 1/2 du Masters l’an dernier)

          • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 15:50

            dans la tête des fans, c’est sûr !
            comme je disais, le vendredi on était content d’avoir cette victoire contre Nadal, qui lavait (un peu) l’affront de 2008. Et puis contre Nadal on a aussi l’AO 2017 et cette série de 6 victoires à la suite hors TB

            Mais dimanche, contre Djoko, on se prend un sacré coup sur la tête : on s’en prend pour 10 ans de psy.

          • Anne 18 juillet 2019 at 17:19

            Pour le nombre de points remportés… remporter le deuxième set 6/1 doit fortement aider à lui donner une balance positive en nombre de points. Idem de remporter pas mal de jeux de service blancs ou pas loin. Pas forcément la statistique la plus éloquente en tennis

            Je pense qu’il s’agit de la pire défaite de sa carrière et qu’il n’aura pas de mal à le dire. Il a déjà bien dit avant ce Wimbledon que le match de l’an dernier contre Anderson avait été très dur à encaisser.

            Perso si Wimbledon 2019 est la contrepartie pour un AO 2017 et bien tant pis je prends !y en a aussi plein des matchs qui se sont joués à rien, qui sont aussi tombés de son côté. Une seule certitude c’est qu’à part un vrai coup de moins bien de sa part façon Cincinnati 2018 où il n’aura certainement pas dû aller jusqu’en finale, tous ses matchs sont ultra serrés quand il perd. Plus qu’à une certaine période j’ai l’impression.
            Enfin, il y a quelques années, un article relatait le temps qu’avait un receveur pour réagir face à un service autour de 200 km/h… et c’est infinitésimal. C’est aussi à ça que tient un point gagné, un point perdu au tennis…

            • Anne 18 juillet 2019 at 17:20

              *il n’aurait pas dû aller

            • Paulo 18 juillet 2019 at 20:54

              Bien sûr qu’un match de tennis peut tenir à très peu, mais ici le propos est de dire que ça se répète particulièrement dans le cas de Fed vis à vis de ses deux rivaux principaux, du moins de Djoko maintenant que Roger semblé avoir trouvé la clef contre Nadal sur dur et gazon.
              Quand statistiquement un phénomène se répète, ça veut dire quelque chose…

              Allez, encore un chiffre pour vous faire gamberger :-)
              Camille Pin rappelait que lors des 3 tie breaks perdus dans ce match, Fed a fait en tout 11 fautes, contre… zéro à Djokovic.
              Les 11 fautes que fait Fed sur ces 3 tie breaks représentent 18% du total des fautes commises par Roger durant ce match (62 fautes en tout), alors que seulement 8% des points du match se sont joués sur ces 3 tie breaks.
              En clair : Fed a fait bien plus de fautes dans ces moments-clés que durant le reste du match, quand Djoko lui a été parfait de ce point de vue.

              Sa mission désormais avant de ranger sa raquette : infliger la même chose au moins une fois à Djokovic et à Nadal.

              • Paulo 18 juillet 2019 at 20:57

                Camille Pin analysait à mon avis bien la chose, assez récurrente chez Roger : dans les moments-clés, en particulier les tie-breaks contre ses rivaux, il DONNE (en faisant 3-4 fautes qu’il ne faisait pas jusque là) et ça suffit pour emballer le match.
                Il DONNE… généreux ce Roger, ça au moins on ne peut pas lui enlever.

              • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 21:52

                Rha la vache, stay édifiante

              • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 21:52

                *stat

              • Anne 18 juillet 2019 at 22:59

                Pin, Wilander et quelques autres semblent vouloir curieusement mettre Nadal et Djokovic dans un même paquet… pour un peu, ils finiront par nous faire croire que RF a perdu sa demie et sa finale. En même temps, quand on est le GOAT tout est possible

    • Bapt 18 juillet 2019 at 13:37

      Effectivement mais c’est aussi à l’image du match. Federer s’est très peu libéré et son coup droit n’avançait pas. Il n’a pas beaucoup monté au filet pour ses standards.

      • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 13:46

        C’est sûr que vu du jour d’après, on se dit qu’il aurait mieux fait de faire service/volée les 2 fois…

        Est-ce que c’est déjà arrivé qu’un joueur perde 2 finales de GC après avoir eu des BdM ? Et contre LE MEME joueur ???

        pardon mais ce truc est dingue.

        • Anne 18 juillet 2019 at 14:13

          Il n’avait jamais perdu une finale de Grand Chelem en ayant une balle de match avant dimanche…

          • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 14:46

            Anne pardon, mais si, il a perdu l’USO en ayant eu 2 BdM il me semble !!

          • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 14:47

            ce n’était pas en finale ??

            • Achtungbaby 18 juillet 2019 at 14:59

              en effet c’était demi.
              Bon je préfère m’être trompé, c’est un peu moins lourd à porter…

              • Anne 18 juillet 2019 at 17:24

                En 2010 et 2011, il perd à l’US Open en demi contre le même joueur en ayant BDM. Et 2010 à NY n’a pas empêché le chef de d’oeuvre de 2011 à RG en demi. Qui reste l’un des plus beaux matchs récents selon moi car les deux joueurs ont globalement évolué tous les deux à leur meilleur en même temps

            • Paulo 18 juillet 2019 at 15:00

              Tu confonds sans doute avec les matches perdus avec plus de points gagnés que son adversaire (5 en tout contre Nadal ou Djokovic, et zéro dans le sens inverse).

        • ConnorsFan 18 juillet 2019 at 14:25

          C’est arrivé 3 fois (!!!) entre ces deux joueurs, mais les deux premières étaient en demi-finale (US Open 2010 et 2011).

  28. Sebastien 18 juillet 2019 at 21:58

    http://www.15-lovetennis.com/wp-content/uploads/2012/07/Au-Coolin-2.jpg

    De gauche à droite : Marc, Oluive, Antoine, Quentin, Arno, Clément.
    C’était Oluive le plus romantique

    • Jo 19 juillet 2019 at 10:16

      De belles têtes de vainqueurs.

    • Quentin 19 juillet 2019 at 12:34

      Punaise 7 ans déjà!
      C’était très sympa de retrouver Antoine et Oluive, ainsi que de faire la connaissance de Bapt. Toujours un plaisir de rencontrer des 15lovers « en vrai »

      2 choses à retenir:
      -C’est beaucoup plus drôle de voir un match à plusieurs au bar que seul chez soi (on s’en doute)
      -C’est beaucoup plus stressant aussi (ça je n’aurai pas cru): on se stresse mutuellement au lieu de se calmer les un les autres!

      La majorité du bar était pour Roger, excepté deux personnes en face de nous qui soutenaient Novak. Ils ont eu le triomphe extrêmement discret à la fin, par fair play ou par prudence je ne sais pas…

      • Anne 19 juillet 2019 at 14:03

        J’aime beaucoup ta phrase de conclusion. En même temps quand on n’est que deux, ça ne doit pas être facile de laisser éclater sa joie. D’ailleurs, je ne sais pas, quelle que soit l’issue d’un match d’ailleurs, si j’aimerais suivre un match alors que l’immense majorité rêve d’un résultat contraire à celui dont on rêve soi même. Et sans doute encore plus dans un match aussi tendu

      • Bapt 19 juillet 2019 at 15:37

        Tout est vrai !

        Je rajouterais aussi que les fumeurs ont pas mal fumé et que les buveurs pas mal bu durant le match, histoire de tenir.

        Sinon je suspecte fortement les partisans (rares) du Serbe d’être serbes eux-mêmes pour la plupart. Le lien atavique prend alors le dessus sur l’amour du beau jeu ou le simple sens de la justice sportive.

        Sinon quand j’ai quitté Antoine devant le métro vers 20 heures et des brouettes, il était encore bien vivant. Rassurez-vous !

        • Anne 19 juillet 2019 at 16:22

          Ah ouf ! Espérons qu’il’n’ait pas fait de mauvaises rencontres une fois que tu l’as quitté alors ! ;-)

  29. Renaud 18 juillet 2019 at 22:25

    C’est souvent un problème de vocabulaire dans la vie et sur ce site en particulier

    Le mot Stress me convient et me convainc bien bien d’avantage que le mot mental et les associations que j’ai pu lire avec ce mot « mental »

    Car jamais je n’oserai dire que Rafa a un problème mental = psychote = est faible mentalement parce qu’il vient de perdre 6 de ses 7 derniers matchs contre Fed.
    RG de cette année étant la preuve évident qu’il n’a aucun problème mental à gagner FED sur son terrain de jeu favori.

    Par contre je n’ai aucun problème à dire que dorénavant il stress quand il joue Fed sur une autre surface, et à mes yeux cela n’a absolument rien mais alors rien à voir avec le mental, une faiblesse ou que sais-je.

    Nous l’avons tous remarqué ici, Fed a trouvé la clef dans la fameuse diagonale contre Rafa hors TB.
    Fed est donc celui qui est dans une relative (car tout est relatif avec ces 3 types) sécurité alors que Nadal est celui qui doit trouver une solution. Et cela influe sur le cours du match.

    Et c’est bien Fed qui n’a pas trouvé ces dernières années la solution contre le jeu de Djoko, il n’est pas dans sa zone de confort, doit sans cesse créer du jeu, de la variation etc etc pour s’en sortir et à un rien ça ne le fait plus.
    Donc ca crée de l’inconfort, du stress, une difficulté à jouer libéré etc etc

    Je refuse de cautionner un problème mental quand c’est justement au mental que vous tenez encore et encore, mécaniquement, sans perdre votre service, sans balancer, et que c’est plus un effritement qu’un ouragan qui vous balaye.

    Je ne crois pas jouer sur les mots, mais bon, chacun son avis

    • Anne 18 juillet 2019 at 23:03

      Je te rejoins

    • Paulo 19 juillet 2019 at 10:03

      Tu ne joues pas sur les mots Renaud, tu joues sur les faits.

      Les faits concernant Federer contre Djokovic lors de cette finale, c’est que dans les moments-clés, le Suisse s’écroule, ou pour le dire autrement, le Serbe est beaucoup plus fort que lui. Dans les moments-clés !
      Rien à voir avec un quelconque effritement physique et/ou mental : là-dessus, les courbes des deux joueurs sont à très peu de choses près parallèles.
      On parle des moments-clés, des moments qui arrivent à différents stades du match, mais qui sont décisifs quant au sort du match :
      1. le tie break du premier set (un tie break est appelé jeu décisif en français !)
      2. la balle de set de Roger (sur le service de Djoko) dans le 3ème set
      3. le tie break du 3ème set
      4. les deux balles de match sur le service de Roger à 8-7 dans le 5ème
      5. le tie break du 5ème set

      Ce n’est pas pour rien que l’ATP a une rubrique ‘Under Pressure Leaders’ laquelle prend en compte le % de balles de break sauvées, le % de balles de break converties, le % de tie breaks gagnés et le % de sets décisifs gagnés.

      Appelle ça comme tu veux : mental, stress, nerfs, balls ou autre, peu importe à la limite : l’important est que ça se passe la-haut, dans la ‘tronche’ comme le dit poétiquement Di Pasquale.
      Roger perd ce match dans la tronche, c’est évidentissime.

      • Achtungbaby 19 juillet 2019 at 11:06

        entièrement d’accord.

      • Anne 19 juillet 2019 at 13:55

        Mouais… cela aurait été vrai s’il n’avait pas couru après le score tout le match. C’est bien pour ça que pour moi c’est un peu facile de prendre isolément quelque soit points et en faire une généralité. Il ne doit sans doute pas perdre le premier set où il dominait dans le jeu, où il est à deux points du set. Mais à partir du moment où il le perd, il passe son temps à courir après le score et malgré tout, il revient à hauteur en permanence. Ce qui demande une énergie mentale gigantesque. Et là où on l’a d’ailleurs vu s’écrouler en d autres occasions, comme à l’US Open après avoir perdu les balles de match, ce n’était pas le cas cette fois. S’il y avait vraiment cet écroulement mental, jamais il reprend les commandes du 5e set à 9/9.

        • Anne 19 juillet 2019 at 14:27

          Et j’ajouterais aussi : il y a plein de moments où au contraire, c’est Djokovic qui a le momentum, qui aurait dû pouvoir faire plier le match et qu’il n’y arrive pas. Le seul moment où il y arrive, c’est au tie break final. S’il avait été aussi impérial mentalement jamais il ne se fait debreaker dans le 5e set. En 2014, au même endroit, Federer une fois breaké dans le 5e, il ne revient pas. Là, si. Idem après les BDM en 2010 et 2011 à NY, il ne marque plus rien derrière. Pas là.
          Et du coup, les moments chauds, il y en a eu plein pendant ce match, pas tous aussi favorables à Djokovic à mon sens… et je trouve que cela revient un peu à refaire le match à la seule lueur du résultat que de vouloir isoler à ce point tous ceux où on estime qu’il se rate.

        • Paulo 19 juillet 2019 at 16:31

          Cf plus bas ma réponse à Renaud : je « prendrais isolément quelque soit points pour en faire une généralité » si la notion de points importants (le découpage en sets et en jeux) n’existait pas.

          Or il existe et c’est bien sur la gestion de ces points (en particulier ceux qui approchent de la balle de match finale et la balle de match finale en elle-même) que se fait l’évaluation du « mental » (ou des nerfs, ou de la volonté de gagner, ou des balls, comme on voudra) d’un joueur par comparaison avec son adversaire du jour ou les autres joueurs en général.

          • Anne 19 juillet 2019 at 16:41

            surtout, ça t’arrange bien de considérer que les seuls importants, ce sont ceux là. ;-)
            Le résultat aurait été inversé alors tous les points où justement Djokovic aurait pu, voire aurait dû plier le match auraient été les infos importants que justement il a ratés. Encore une fois, de mon point de vue tu as tendance à refaire la bataille en fonction du seul vainqueur quand les choses sont nettement plus nuancées.

  30. Renaud 18 juillet 2019 at 22:26

    Shame on me, merci pour votre photo, je ne vous mentirai pas je ne me souvenais pas de celle d’il y a des années, mais un plaisir de mettre un visage sur un pseudo :-)

  31. Montagne 18 juillet 2019 at 22:53

    Merci pour la photo, j’espère qu’on pourra un jour en faire une en région lyonnaise

  32. Kristian 19 juillet 2019 at 08:00

    Je me fais souvent la reflexion que le tennis est un sport beaucoup moins ingrat que le foot par exemple. En foot ca arrive souvent qu’une equipe est meilleure, elle domine, mais elle perd a l’arrivee. Sur un coup du sort ou de malchance, bref les journalistes sportifs parlent de hold up dans ce cas la. Et ils en parlent souvent.
    On n’a pas ce genre de probleme au tennis. Sur un match, tu es le meilleur, tu domines, tu gagnes. point. Il y a evidemmet les match ou les deux joueurs sont tres proches, et ca se joue a 1 ou 2 points mais ca c’est different. En regle generale et absolue, le meilleur gagne.
    Avec le recul, je me dis que la finale de dimanche dernier est probablement le seul cas vraiment net ou le meilleur.. a perdu. Ca fait 40 ans que je suis le tennis, j’en ai vu des trucs etranges, mais je n’ai jamais vu un truc pareil. C’est vraiment le seul match que j’ai pu voir ou je peux affirmer avec assurance que le joueur qui a domine, qui a mieux joue de bout en bout a fini par perdre.
    On a evoque les finales perdues contre Nadal a Rome 2006, ou AO 2009, mais rien a voir. Fed etait passe tout pres, mais on ne peut pas dire qu’il etait meilleur que Nadal ces jours la. La, si il etait vraiment au dessus. Et il a perdu. Exceptionnel quand meme.

    • Achtungbaby 19 juillet 2019 at 11:05

      Match de cette importance peut-être.
      Mais j’ai déjà vu pas mal d’autres matchs de Fed où à l’inverse il se fait bousculer tout le match et rien qu’en serrant le jeu sur 1 ou 2 points en fin de set il rafle la mise.

      Je pense que ce constat est valable pour tous les top joueurs. Donc pas sûr que ça soit finalement très différent des autres sports.

      Par contre on entend souvent les joueurs de tennis dire que c’est un sport difficile psychologiquement car la grande majorité des joueurs fini systématiquement le tournoi en étant éliminée, soit sur une note négative.

    • Paulo 19 juillet 2019 at 13:43

      Allez, encore deux petites stats pour bien enfoncer le clou :

      - Djoko et Fed ont disputé 47 matches l’un contre l’autre (+ 1 qui n’est pas allé au bout, abandon de Djoko en cours de match)

      - Djoko a remporté 26 de ces 47 matches et Fed 21, soit 55,3% en faveur de Djoko

      C’est ici que ça devient intéressant :

      - 19 matches sur ces 42 ont été serrés (par serrés j’entends que la différence de points à l’arrivée est inférieure ou égale à 10) ; sur ces 19 matches serrés, Djoko en gagne 13 soit 68,4% – le pire de tous étant de loin la finale de Wimbledon 2019, avec 14 points marqués en moins par le vainqueur

      - 19 matches également se jouent au set décisif (5ème set en GC ou CD et 3ème set ailleurs) : 14 soit 73,7% sont gagnés par Djoko
      (parmi ceux-là 4 matches sont remportés par Djoko au tie break du set décisif, contre zéro pour Roger)

      • Anne 19 juillet 2019 at 14:06

        On se demande du coup pourquoi… il continue juste à jouer si c’est si implacable que cela

      • Renaud 19 juillet 2019 at 15:52

        N’importe quoi

        Si Fed avait fait comme les autres avant lui il aurait été en retraite bien 5-7 ans avant ou aurait continué en perdant tôt comme les autres et n’aurait pas « abîmé » son H2H contre 2 joueurs de 5 et 6 ans plus jeune que lui.

        J’ai regardé bien des H2H dans l’histoire du tennis et les plus fameux d’entre eux (à l’exception donc des 3 dont nous parlons tout le temps ici) n’opposent jamais des joueurs séparés par + de 5 ans !!!
        La seule exception notable au vu de la durée de sa carrière c’est Connors mais il a peu « abîmé » ses H2H car il perdait souvent tôt dans les tournois, sauf à l’USO et à un degré moindre à Wimb.

        Dés qu’il y a un nombre de match significatif les joueurs sont de la même génération à 3 ans près.

        Ton analyse compare donc 2 voir 3 périodes qui n’ont rien à voir
        D’abord celle ou Fed domine nettement Djoko
        La phase d’équilibre
        Celle ou Djoko domine maintenant nettement Fed

        • Paulo 19 juillet 2019 at 16:23

          Tu n’as rien compris Renaud… je ne parle pas ici du H2H, mais de :

          1. qui gagne les sets décisifs (critère retenu par l’ATP dans son ‘Under pressure Leaders’, ce n’est pas un hasard)

          2. qui gagne les matches serrés

          Le H2H n’est rappelé que pour montrer que sous pression, Fed perd plus souvent que Djoko proportionnellement à ce qu’il devrait au vu de leur H2H.

          • Anne 19 juillet 2019 at 16:31

            Mais justement les chiffres sont biaisés parce qu’il n’y a pas un h2h mais bien plusieurs entre eux. De vouloir faire une comparaison en prenant l’ensemble de leurs rencontres n’a pas de sens puisqu’il y a comme Renaud le rappellé bien plusieurs phases entre eux. Et comme il y en a plusieurs entre Djoko et Nadal et entre Nadal et Federer. les chiffres ne racontent pas cela. Tout comme une stat de nombre de fautes directes ne racontera jamais tout, entre celles obtenues après 40 échanges, celles qui sont beaucoup plus induites par le jeud adverse que d’autres et de véritables fautes directes dues intrasequement au joueur qui les commet… et tout comme beaucoup ont déduit de la suprématie de Federer de 2003 à 2007 à la faiblesse

            • Anne 19 juillet 2019 at 16:34

              De la concurrence ou que cela, comme l’a encore prétendu Wilander lundi dans l’equipe, l’a empêché de savoir comment gagner en étant poussé dans ses derniers retranchements. Alors que ça revient surtout à lui reprocher d’avoir été tellement bon qu’en non seulement il avait pris la mesure de ses adversaires mais qu’en plus il était plus que largement au dessus d’eux, pas parce qu eux étaient mauvais mais bien parce qu’il avait bon lui même

    • Paulo 19 juillet 2019 at 13:53

      Je trouve qu’au foot un l’élément « arbitrage » est bien plus important qu’au tennis ; entre les joueurs spécialistes de la simulation ou de la provocation et les arbitres qui ne peuvent pas avoir des yeux partout, les contestations d’une équipe ayant perdu un match sont beaucoup plus fréquentes qu’en tennis, et ces contestations visent l’arbitrage.
      En tennis c’est beaucoup moins fréquent, le système du hawk eye a quand même bien calmé les contestataires professionnels, et les joueurs acceptent pratiquement toujours le verdict quand ils perdent. Ils ne peuvent donc s’en prendre qu’à eux-mêmes quand ils perdent un match…

  33. Renaud 19 juillet 2019 at 15:41

    Merci à Anne de remettre l’église au milieu du village et de rappeler à Atchungbaby et Paula qu’ils biaisent complètement l’analyse du match en ne prenant en compte que quelques points sur des centaines de point, et comme par hasard les points qui vont dans le sens ce qu’ils veulent démontrer.

    Quid effectivement du break rendu par Djoko au 5ème set ?????

    Si maintenant on distingue l’animal de l’humain tout et je dis bien tout se passe dans la tronche mais ca fait pas beaucoup avancer le schmilblick !!!
    Une fois qu’on a dit ça on a rien dit.

    Je vous parle du stress de devoir trouver une solution en permanence, car à la régulière, disons chacun à 100% les chiffres sont têtus Fed ne gagne plus Djoko
    Il a pas besoin de vous, de Wilander et ses analyses à 2 balles pour le savoir.

    Pourquoi c’est maintenant l’inverse avec Nadal, parce que c’est à Nadal de cogiter pour trouver une solution, qu’il ne trouve plus aujourd’hui hors TB

    Je ne vois vraiment aucun rapport avec un problème dans la tronche ?

    Ils jouent tous les 3 des points importants depuis bientôt 15-20 ans (en passant marrant le compte des années avec ces 3 là !!!) et subitement Nadal aurait un problème « dans la tronche » face à un type qu’il a parfois écrasé à plate couture pendant des années.

    Votre raisonnement tient pas la route 2 secondes !!!
    Vous confondez tout

    • Paulo 19 juillet 2019 at 16:27

      Heu, les quelques points dont nous parlons sont les points importants, et au cas où tu ne l’aurais pas remarqué Renaud, le tennis est un sport où il existe des points plus importants que d’autres, c’est bien la raison pour laquelle on parle de ‘money time’ ou encore pourquoi l’ATP a mis en place un classement ‘Under Pressure Leaders’.

      Sinon on comptabiliserait les points de façon linéaire et à la fin, celui qui aurait gagné le plus de points aurait gagné…

      Désolé Renaud (et Anne pour le coup), c’est vous qui confondez tout :-)

      • Anne 19 juillet 2019 at 16:37

        Non c’est toi qui confond les points importants que tu analyses à la seule lumière du résultat mais surtout à la seule lumière de’ ce que tu entends démontrer. Tu prends ce qui t’arrange et exclut tout ce qui ne va pas dans ton sens. Ce qui est pour le moins étrange selon moi

        • Achtungbaby 19 juillet 2019 at 17:33

          Anne, désolé mais la stat des fautes directes de Fed dans les TB est édifiantes.
          Les points importants, c’est incontestable, je ne comprends pas comment vous pouvez nier ça. Fed a gagné tellement de matchs en sortant de sa boite sur 3 ou 4 points maxi.

          Et tu dis qu’il a couru après le score, que ça l’a épuisé mentalement. Mais le seul moment du match ou il est en tête, il se vautre !!

          Pour moi c’est clair, il se fait dessus. Son attaque de coup droit sur la 2è BdM est molle, à 2 mètres du couloir, et il marque une hésitation à monter. Il se serait rué au filet comme un mort de faim, à minima il toucha le passing de Djoko.

          • Anne 19 juillet 2019 at 19:34

            on est deux à ne pas se comprendre donc : car moi je ne comprends pas comment tu peux nier que justement il y a tout le match avant, la fatigue mentale inhérente au fait qu’il it à courir tout le match après le score qu’il se rate. Et si c’était aussi facile que tu sembles le dire et bien… il en aurait marqué au moins une. Prendre isolément ces deux points pour expliquer qu’il se fait dessus… je persiste j’ai du mal à voir car justement il y a plein d’autres moments, particulièrement importants aussi, où cela n’a pas été le cas.
            Bref ou sinon il n’y a plus qu’à lui intimer l’ordre de prendre sa retraite…
            Pour moi, il n’a jamais été aussi près de battre à nouveau Djokovic, joueur dont il n’a plus la clé depuis un moment quand les deux sont en forme. C’est aussi c’est la réalité. Tout comme c’est la réalité que depuis 2017, Nadal sur herbe et sur dur ne lui pose plus autant de problème, surtout c’est lui qui lui en pose…

            • Paulo 20 juillet 2019 at 10:21

              Décidément… ta définition des points importants est très particulière. Tous les points ont une égale importance, à te lire.
              Bah non. Un type qui gagne un match 7-6(5) 0-6 7-6(5) a mieux géré les points importants que son adversaire. Ce dernier a beau avoir fourni un énorme effort physique et mental pour revenir au 2ème set, il a été moins bon aux moments où ça comptait le plus, point barre.
              Tu peux gagner tous tes jeux blancs et avoir des bb sur tous les jeux de service de ton adversaire, produisant pour cela un effort mental considérable, si tu perds au tie break, tu as moins bien géré ton match que ton adversaire, c’est ballot mais c’est ainsi.
              C’est typiquement ce qui est arrivé à Fed sur ce match (et sur d’autres face à ses deux rivaux principaux, ce qui n’a rien à voir avec ce que Fed peut faire à d’autres joueurs qu’il domine sur tous les plans y compris « mental »).
              Ça n’a rien à voir non plus avec ce que peut dire Wilander sur la question (je n’ai pas écouté Wilander depuis des mois, en passant), mais tout à voir avec ce qu’Antoine a pu dire quand il a écrit « Roger lui file le match ». Nous sommes des quantités à l’avoir vu en direct, et les chiffres le confirment de façon accablante.
              Cette défaite va laisser des traces dans l’esprit de Roger, j’en suis persuadé.

              • Anne 20 juillet 2019 at 19:40

                Sérieusement ? Ok on n’est pas d’accord mais ce n’est pas la peine de dénigrer mes propos pour autant et non je n’ai jamais dit que tous les points sont importants. Je conteste le procès que tu fais à Federer c’est à dire de dire de ne retenir que les points qui t’arrangent bien… merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit

          • Paulo 20 juillet 2019 at 10:26

            Mais bien sûr Achtung, tous ses points à partir de la bdm sont moyens ou médiocres. Il est capable de tellement mieux que ça (et c’est pour ça qu’il est ce qu’il est, on dirait que certains l’oublient), mais voilà, au moment où ça compte le plus, il ne le fait pas ; et cela n’a rien à voir avec le hasard, évidemment.
            (stats et probas, chapitre 2, premier paragraphe, que certains semblent avoir zappé quand ils étaient au lycée)

            • Paulo 20 juillet 2019 at 10:29

              Sur le H2H, je pourrais parler de la loi des grands nombres… juste un petit rappel : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_des_grands_nombres

            • Anne 20 juillet 2019 at 19:42

              C’est fou qu’à partir du moment où on n’est pas d’accord avec toi, tu en viens être méprisant. Dommage… la conversation aurait pu être intéressante

              • Paulo 21 juillet 2019 at 13:21

                Bah, je pourrais te rétorquer que tes propos sont l’illustration même de la mauvaise foi du fan, ce qui n’est guère mieux.
                « Conversation intéressante » dis-tu ? Alors que depuis le début tu campes sur ta position ? Dialogue de sourds serait un tantinet plus exact.

                Sur le fond, même les intervenants du podcast d’Antoine Benneteau sur l’Equipe se demandaient encore comme Roger avait fait pour perdre ce match, avec le même argumentaire que moi…

                Au moins, j’aurai appris ce que signifie le 3ème F de l’expression « FFF » :-D

              • Anne 21 juillet 2019 at 17:49

                J’ignorais que tu représentais plus que toi même (apres « quantité de gens ont eu la même vision du match que moi » maintenant j’ai le droit à… j’ai forcément raison les intervenants du podcast de Benneteau frère sont d’accord avec moi ») )et que tu avais la vérité absolue devant laquelle je devais forcement m’incliner. Que je partage ou pas ton opinion.
                Non seulement tu es méprisant envers une position qui est différente de la tienne, mais en plus tu es paternaliste et donneur de leçon sur ce coup. Le problème est que tu ne prends même pas la peine de lire ce que j’ai à dire depuis le début. Tu déformes mes propos à l’envie.
                Que tu es du mal à te remettre de la défaite de Federer, comme beaucoup d’entre nous, est une chose, pas la peine d’être désagréable pour autant.
                J’ajouterais que je ne t’ai certainement pas attendu pour connaître et comprendre le tennis. Que je connais l’importance de certains points plus que d’autres, juste je refuse de limiter un match aux seuls points qui vont dans le sens d’une démonstration que je tente d’établir et d’imposer à mes interlocuteurs. A lire certains de tes arguments on se demande d’ailleurs pourquoi les instances dirigeantes du tennis font encore jouer 5 voire 6 sets comme à Wimbledon pour départager des joueurs là où il leur suffirait de les faire jouer au meilleur des 5 tie-breaks voire super-tiebreaks. Oui certains points sont plus importants que d’autres mais souvent ils sont aussi la conséquence plus ou moins directe de ce qu’il s’est passé avant. Que les stats disent énormément de choses mais certainement pas tout. Voilà mon opinion. Et j’ai encore le droit de l’exprimer, que tu le veuilles ou non.

              • Paulo 21 juillet 2019 at 18:02

                Bah oui tu as le droit de l’exprimer, mais moi aussi j’ai le droit d’exprimer ce que je pense. Ton raisonnement de victime et de « donneur de leçons » marche dans les deux sens, ma chère.

              • Paulo 21 juillet 2019 at 18:07

                J’aurais du reste pu être bien plus incisif que je ne l’ai été, et parler de malhonnêteté, par exemple, parce qu’à te lire, c’est exactement l’impression que tu me donnes. Regarde-toi un peu dans un miroir…

              • Paulo 21 juillet 2019 at 18:19

                https://www.youtube.com/watch?v=FdU5Oy1hM6o

                Fin de l’épisode, me concernant.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis