La dernière nuit du dragon

By  | 11 février 2010 | Filed under: Insolite

Le match de trop, il le jouera trois jours plus tard. Peut-être est-ce le tournoi qui fut de trop, ou bien la saison. Toujours est-il que l’histoire eût été plus belle si elle s’était achevée cette nuit-là, si la tempête Hanna n’en avait décidé autrement, accordant un répit au héros promis à l’Hadès du retour à l’anonymat prochain.

Il eût pu ainsi finir en apogée héroïque, perclus de douleurs, sur une jambe franchissant les derniers mètres de l’antichambre des presqu’ombres en vainqueur pour sa dernière lutte, ramenant dans l’ultime voyage une dernière tête de guerrier redoutable, un dernier scalp pour la légende.

Mais non, il devait périr plus tard, les armes encore à la main, et sans gloire.

Son dernier combat – dans une réalité idéale, sans intempéries, sans gloutonnerie de la bouchée en trop que l’on ne digère pas – aurait dû se dérouler dans cette arène, ce soir-là, contre ce héros-là, ce presque Grec, un autre décidément ! Son grand rival des belles saisons, un qui eût ce rare privilège de la sortie capé comme prince, quatre années plus tôt.

Si les statistiques implacables retiennent un obscur Benjamin, ma mémoire elle, celle d’un Homme, donc subjective par essence, ne retiendra que l’autre…

Dans le tunnel le vieux briscard laisse la priorité au cadet. Ce n’est pas un cadeau ou un honneur, non, le match commence déjà là.

Le tunnel est glacial, l’antichambre de l’Hadès doit ressembler à ça. Les gladiateurs s’avancent, nerveux, lequel l’est le plus, jeune ou vieux ?

Le tunnel est constellé de visages connus, ces antiques héros disparus depuis longtemps déjà. Ce sont les âmes des défunts guerriers qui hantent les lieux, comme un écho qui ne veut jamais vraiment mourir ; il y a là le cavalier attaquant génial, le relanceur hoplite cabochard, le grand sec centurion désagréable…. Le vieux lion se dit qu’il les rejoindra bientôt.

La sortie se profile et bientôt la chaleur revient, peut-être celle des flammes de l’enfer.

Cet enfer sera plutôt le purgatoire, la postérité se mérite, jusqu’au bout.

Les yeux se pressent autour d’eux, ces yeux modernes qui se souviennent quand la mémoire humaine défaille. Les flashs crépitent et la rumeur éclate dans l’amphithéâtre, le public veut du sang, de la sueur, des larmes : « Morituri te salutant ! »

En entrant le premier dans l’arène, le jeune chevelu subit la première vague, la moins vive. C’est l’entrée du vieux déplumé qui soulève les passions et qui le frappe de stupeur et lui désunit les genoux lorsqu’il réalise vers qui vont les hourras fournis, qui est leur héros. Le match avait commencé, déjà. La première manche était perdue, déjà.

Les gens acclament le héros, ils aiment d’avance le spectacle promis formidable. Lui n’aime pas tout ça, il n’aime pas ce qu’il fait, mais il va faire plaisir, il va faire son métier, il va sublimer ses propres désirs, il l’a toujours fait.

La deuxième manche, la première en fait sur le terrain sans poussières, où la terre est recouverte et l’herbe ne pousse plus, voit le vieux faire le métier ; il sait qu’il doit se dépêcher, le temps est compté, déjà sa vie s’enfuit par son dos et sa jambe.

Le fluide et les potions avaient fait leur effet, il avait pu démarrer tout de suite à fond sans souffrir, en prenant de vitesse la vitesse elle-même, la jeunesse.

La deuxième joute va dans le même sens, le chauve se joue du chevelu, la cadence lui appartient, il en est l’inventeur, personne ne l’a surpassé ni égalé. Ses droites-gauches armés de sa catapulte à boulets jaunes font mouche, leur précocité surpasse celle du modèle en jeune, l’élève ne peut que regarder et admirer.

Il bouge comme à ses plus belles années, l’autre Grec serait jaloux, lui qui est passé de l’autre côté de l’Achéron outre-Atlantique depuis lurette ; il faut dire que le temps passe plus vite pour les gladiateurs, la plèbe et les Patriciens vivent plus vieux. Le Grec semble appartenir à une autre génération, lointaine.

Ce jeune Grec-là est jeune et vigoureux, il punche courageusement et vaillamment, il a passé l’impression première à présent, il se bat libéré et offre son cœur à chaque gifle de son filet à papillon transformé en lance à dragons. Effet corollaire chez l’ennemi : la douleur revient, la potion a vécu, le dos se crispe, la fatigue creuse les yeux. Il fait lourd ce soir, lourd comme des nuages prometteurs d’apocalypse ou comme des jambes usées qui ont bien trop tricoté. La concentration s’évapore avec la sueur, l’admiration devient haine, enfin le duel vire au sérieux, la tension dépasse le comble, les gens et leurs cris se mêlent, portant au summum les ardeurs guerrières qu’ils ne veulent pas voir fondre trop vite.

Ils ne seront pas déçus : la dramaturgie s’installe, elle sublime le spectacle.

Le jeune gladiateur se rebelle et emporte la troisième course vers le six diabolique. Le corps du vieux gémit, il le rappelle à son âge, celui qu’il voulait ignorer encore un peu, son dos est une horloge à rebours qui égraine les secondes à l’aune de ses rictus de douleurs ; celui du jeune exulte, il balance des éclairs désormais, Zeus fils déchaîné ! Il faut le contenir, et vite !

Le divin chauve prend plus de risques, il joue le tout pour le tout, le baroud d’honneur ne doit pas virer à l’aigre.

Il passe devant dans la quatrième manche, deux fois il prend le tour de son ennemi : le vieux lion rugit encore !

Le jeune aussi, il n’est pas du genre à renoncer, son admiration ne va pas si loin. Il revient bientôt, grignote l’avance, réussit des coups qu’on ne lui connaissait pas, il balaye les lignes et malmène l’adversaire sans ménagement, il fait de plus en mal.

Une force magnétique attire inexorablement le chauve, la porte du départ s’entrouvre, en elle brille une lueur, celle de la fin des maux terrestres, ou bien est-ce une ombre ? Celle du repos éternel promis, les champs Elyséens que l’on devine par-delà l’arène. La force le tire vers le sol, vers le ciel, on ne sait plus. On sait juste qu’il se bat encore, parce que c’est la mode, parce que c’est son destin, parce qu’il a promis à son père, le dragon à qui il doit tout ça, pour la Walkyrie qui l’encourage depuis les gradins, pour sa descendance qui admire le champion paternel, pour moi, pour nous….

Le Grec est revenu à égalité. Tout est à refaire, en pire. Car la douleur est là, non….Il n’y a plus que la douleur, lancinante, insinuée en chaque fibre du dos et de la jambe.

Il doit jouer sur une jambe désormais, et le dos refuse d’en faire plus… mais le devoir est plus fort, point d’abandon pour une sortie ! Mourir mais point se rendre !

Le Perse se parle à lui-même, il s’invective, les pancartes à son nom agitées comme des oripeaux et les cris scandés à son nom le portent, la volonté du public se substitue à la sienne, elle forme une canne pour marcher et un corset pour le maintenir. Il peut encore faire un miracle si la ferveur ne s’éteint.

Un signe est donné en ce sens, l’ultime Spartiate défenseur des Thermopyles boite, il a des crampes ! Preuve qu’il a tout donné pour revenir à niveau.

La bagarre a pris un nouveau tournant, c’est la lutte de deux éclopés, jeune et vieux réunis dans la souffrance et l’enfer de cette nuit interminable. Elle, qui veut son vainqueur et son perdant, ne cédera pas au jour tant qu’un ne tombera pas pour de bon, il ne peut en rester qu’un ! Tel est la loi manichéenne du sport, ce substitut à la guerre, la vraie.

Mais celle-là est vraie ! Nul doute là-dessus, il n’y a que la guerre pour pousser si loin les limites, ce sont de vrais gladiateurs qui se livrent ici, jusqu’à finir exsangues, jusqu’au dernier point. « Morituri te salutant » !

Seuls les bras fonctionnent dans l’ultime partie, et les tripes aussi. Un direct pour une feinte, si possible faire courir l’autre pour l’épuiser sûrement et casser le bois dont sont faites ses jambes, aussi raides.

Le jeune est comme vieux, il se sert de son arme comme une canne, sans elle il tomberait. Elle est en fait la prolongation de sa volonté, inexpugnable.

Le vieux rationne ses efforts, au bord du gouffre il se concentre sur ses fondamentaux, l’expérience pour alliée.

La lutte se fait pied-à-pied, coup-pour-coup, coup droit pour revers, service pour retour, grimace pour grimace, avantage pour égalité, jeu pour jeu, point pour point…

Enfin la délivrance survient, le vainqueur peut lever le poing – s’il en a la force – il tremble, la mort n’a pas voulu de lui, pas cette fois encore… Le jeune a sorti sa dernière frappe, elle s’est perdue dans la nuit, la balle est devenue pénalité : la mort !

Le gladiateur n’est que débutant, il ressuscitera du haut de ses 21 printemps ; pour le Perse, elle n’est qu’ajournée… ou pas, s’il ne peut s’en relever.

Ils se serrent la main et aidés par leurs pairs et les soigneurs regagnent une salle de repos l’un à côté de l’autre, ou l’inverse, loin de la folie de la nuit hurlante, avec leur douleur pour dernière compagne ce soir-là.

Le vieux se gratte le caillou, il entend des nouvelles météo inquiétantes – peut-être la colère de Zeus voyant son fils battu – se souvient de fausses amours, d’illusions, de mensonges, de cheveux artificiels, de dragon paternel…..Il pense que c’est une belle nuit pour mourir.

http://www.youtube.com/watch?v=_4ku1Brn-YM

http://www.youtube.com/watch?v=NgcrS4jhGdY

http://www.youtube.com/watch?v=BcCqgiDFO7w

About 

http://

Tags:

232 Responses to La dernière nuit du dragon

  1. David 14 février 2010 at 10 h 46 min

    C’est quand même l’homme des ATP500 Youzhny : après Tokyo, Valence, c’est sa troisième finale en six mois. Avec un bilan plutôt négatif d’ailleurs ( 0-2)…
    D’ailleurs les 500 sont tout de même un bon vivier de points, dans lesquels les meilleurs peuvent vraiment se servir. Il n’est qu’a voir Djokovic qui est numéro 2 en grande partie grâce à 3 ATP500 remportés l’an dernier.

  2. David 14 février 2010 at 11 h 09 min

    Rien à voir, mais je viens de lire sur l’Équipe que Davydenko participait au premier de Coupe Davis. Comme quoi, parmi les top players, ceux uniquement intéressés par les dollars ne sont peut-être pas ceux que l’on croit…

  3. Antoine 14 février 2010 at 12 h 50 min

    Sod, Youzhny, Roddick, Verdasco: quatre joueurs qui vont rapporter des points cette semaine..J’espère que l’on va assister à la fin de ce scandale consistant à voir Ulysse classé numéro un à son propre jeu.!

    La semaine prochaine, il y aura aussi des points à grapiller à Marseille avec les défections de Del Potro et Murray..Lu dans l’equipe hier que JF Caujolle est très mécontent de Murray qui lui fait le coup pour la deuxième année alors qu’il y a une semaine, il lui réclamait une wild card pour jouer le double avec son frère..J’ai appris à cette occasion qu’à compter de cette année, l’ATP autorisait les joueurs, deux fois par an à leur gré, à renoncer à venir à un tournoi auquel ils s’étaient inscrit sans avoir à évoquer quelque raison que ce soit..

    Je vais regarder pour voir si c’est valable pour tous les tournois ou si ce sont seulement les organisateurs de petits tournois qui sont les dindons de cette farce..

    • Chewbacca 14 février 2010 at 19 h 55 min

      @Antoine ,
      concernant la première place occupée par Ulysse je ne vois qu’un esprit démoniaque comme le sien pour mettre au point une technique implacable qui permet d’anticiper le résultat avant même que le matche ne soit joué.

      Comment se fait-il que celui qui a initié ce concours se retrouve en tête avec 5110pts?

      Il y a quand même matière à réfléchir non? et loin de moi l’idée de croire a une conspiration planétaire il est évident que ce truand à des complices au sein même de l’ATP!

      • Antoine 14 février 2010 at 20 h 00 min

        Cela parait clair ! Il serait lié à des mafieux russes qui trempent dans les histoires de matchs et paris truqués..Le site est sous haute surveillance désormais..

        • Chewbacca 14 février 2010 at 20 h 28 min

          J’exige sa démission et la suppression des points qu’il a honteusement gagné
          ou bien qu’il nous accorde la possibilité de changer 2 ou 3 joueurs avant la saison de TB!

    • Ulysse 15 février 2010 at 15 h 17 min

      Ma première place ne va pas durer car seulement deux de mes poulains ont joué cette semaine. Je rétrograde donc temporairement en 3ème position. Mais attendez Dubai !

  4. Antoine 14 février 2010 at 15 h 20 min

    Et voila, Youzhny a fait pschiiiiiiittt…C’est triste à dire mais on voyait dès le début du match qu’il était fatigué et que si Sod jouait correctement, il n’avait guère de chances..Il a vraiment un beau revers mais quand il est deux dixièmes en retard sur la balle comme aujourd’hui, c’est dur..

    Si cela pouvait servir de leçon aux organisateurs (bravo Krajicek !) et que l’année prochaine ils évitent de programmer la deuxième demie à 8h du soir, cela aura au moins servi à quelque chose..

    En tout cas, le Sod est de retour et je ne regrette pas de l’avoir pris dans mon Team celui là ! Il cogne vraiment fort ! et mine de rien, depuis Roland Garros l’année dernière, il s’est mis à remporter des tournois: Rotterdam est le 5ème..

  5. Marc 14 février 2010 at 23 h 21 min

    J’ai regardé un bon bout de Dementieva/Safarova : ça jouait vite et ça cognait dur ! Lucie a un bon bras gauche, et dans la série « j’ai un jeu à haut risque », elle est gratinée !

    Content de la revoir à ce niveau et en bonne santé, après son super tournoi GDF d’il y a 2 ou 3 ans où elle avait multiplié les perf (battant Hénin)avant de perdre en finale contre Petrova. Elle mérite bcp mieux que sa 46è place (quand on pense que Cornet a été dans les 20 !).

    Le seul point majeur qu’on peut reprocher à Lucie…c’est d’être la nana d’un mec parmi les + cons du circuit, Tomas Berfych, alors qu’elle a l’air sympa. En tous cas, ils ont le même jeu risque tout. Il faudra m’expliquer un jour comment l’autre bonne joueuse tchèque, Vaidisova, a disparu de la circulation après s’être mis à la colle avec l’affreux Radek Stepanek (elle était plutôt mignonne).

    On a l’impression que chez les Tchèque, on a pris les 2 joueurs de Coupe Davis (Stepanek et Berdych), les 2 nanas qui jouent la Fed Cup (Vaidisova et Safarova) et on leur a dit : choisissez qui vous voudrez, mais on veut 2 couples joueurs/joueuses techèques !

    Sinon, j’étais content que la belle et sympa Elena Dementieva gagne enfin ici, je trouve qu’elle arrive presque à servir maintenant !

    Je vais remo,ter au classement de l’Odyssée avec la victoire de Soderling.

    Ulysse, est-ce que les challe,gers comptent, je viens de voir que mon nouveau poulain, Tomic, que j’ai pris en relmplacement d’Acacuso blessé, vient d’en gagner un : ça vaut des points ?

    • Antoine 15 février 2010 at 11 h 41 min

      Manquerait plus que les challengers ne comptent pas ! Voilà le barème:

      W F SF QF R16 R32 R64 R128 Q
      Grand Slams 2000 1200 720 360 180 90 45 10 25
      Barclays ATP World Tour Finals *1500
      ATP World Tour Masters 1000 1000 600 360 180 90 45 10(25) (10) (1)25
      ATP 500 500 300 180 90 45 (20) (2)20
      ATP 250 250 150 90 45 20 (5) (3)12
      Challenger 150,000 +H 125 75 45 25 10 5
      Challenger 150,000 110 65 40 20 9 5
      Challenger 125,000 100 60 35 18 8 5
      Challenger 100,000 90 55 33 17 8 5
      Challenger 75,000 80 48 29 15 8 5
      Challenger 50,000 75 45 27 13 6 3
      Challenger 35,000 +H 75 45 27 13 5 3
      Futures** 15,000 +H 33 19 9 4 1
      Futures** 15,000 25 14 7 3 1
      Futures** 10,000 17 9 5 2 1

  6. Nath 14 février 2010 at 23 h 48 min

    Merci Juanqui :)

    Grâce à lui j’ai continué ma belle stat d’un vainqueur de tournoi chaque semaine depuis le début de l’année. La difficulté de sa semaine a été… décroissante. Le premier tour a été le plus compliqué et les choses sont devenues de plus en plus faciles jusqu’à la finale : échange de breaks puis, 6-1 6-0 8O

    Je lui donnerais presque le prix de l’opportuniste de la semaine (0 têtes de série affrontées quand même), prix que n’a pas mérité l’ami Djokovic cette fois-ci :mrgreen:

    Dommage pour Youzhny. Quand j’ai enfin eu le temps de m’installer devant mon écran, c’était déjà fini :cry:

    Bon, je regarde la énième défaite de Verdasco contre un top 10 ou j’attends demain ? :roll:
    Quel que soit le résultat, bravo à ceux qui ont pris Soderling ET Roddick pour cette belle semaine !

  7. Nath 15 février 2010 at 2 h 35 min

    J’ai bien fait de rester, Verdasco a gagné son premier match contre un top 10 depuis Tsonga à l’AO 2009. Il se sent bien mieux hors de l’élite… Ca tombe bien, je crois qu’il restera 11° la semaine prochaine ;)

    Non, sérieusement, c’est une blague ?!

  8. Antoine 15 février 2010 at 9 h 11 min

    DAMNED ! Verdasco a battu Roddick ! sa série de défaites consécutives contre un top 10 s’arrêtera donc à 15..

    C’est l’exhib contre Pete qui a du faire du bien à l’Espgagnol qui a déclaré avant la finale qu’il n’avait pas imaginé arriver jusque là, vu qu’il venait de reprendre et qu’il ne s’était entraîne que trois jours avant le tournoi. Il faut peut être que Verdacso prenne plus de vacances..

    • Franck-V 15 février 2010 at 10 h 23 min

      Verdasco à San Jose comme Ferrero à CdS, et aussi Lopez à Johannesbourg la semaine dernière,du reste.

      Peut-être que le tassement relatif de Nadal, va donner un peu d’oxygène à ses compatriotes qui étouffent depuis 5 ans sous une chape de plomb et où leurs performances, en Espagne, sont le plus souvent remisées en 3° page au profit des exploits du prodige de Manacor voire son bulletin de santé…..

  9. Franck-V 15 février 2010 at 10 h 40 min

    Memphis, Roddick d’entré pour Blake… après Baghda à Rotterdam.. ce n’est pas avec des tirages pareils qu’il va remonter la pente, le James…

    • Chewbacca 15 février 2010 at 11 h 04 min

      Black et A-Rod sont dans ma liste de caves (à part zizou),je te dis qu’il y a une grosse magouille ici je vais envoyer JB pour régler ça.

    • Antoine 15 février 2010 at 11 h 06 min

      C’est normal Franck; Ulysse n’a pas pris Blake dans sa liste contrairement à nous..Résultat: il nous casse avec des tirages au sort trafiqués..

      • Chewbacca 15 février 2010 at 11 h 11 min

        Ça va mal finir ces conneries!!!!!!!

  10. May 15 février 2010 at 11 h 21 min

    Eh y’a un gars qui s’appelle Sergei Bubka qui joue en ce moment à l’open 13!!!
    Il y aurait donc des noms prédestinés…

    • Antoine 15 février 2010 at 11 h 37 min

      On n’a pas le droit d’utiliser une perche pour servir !

    • Guillaume 15 février 2010 at 11 h 39 min

      Sergueï Bubka Junior de son petit nom. Le fils de…

  11. Antoine 15 février 2010 at 11 h 26 min

    A Marseille, mis à part Llodra (ainsi que Guez et Rufin), tous les frenchies sont dans le bas du tableau: Tsonga, Monfils, Benetteau, Clement, Simon, Serra..Du coup, il y en aura bien un en finale !

    Sinon, j’ai quelques poulains qui font leur rentrée cette semaine: Nalby, Gasquet à Buenos Aires; Gulbis à Memphis

    • Guillaume 15 février 2010 at 11 h 42 min

      Quoique… On a bien vu 7 Français en quarts à Lyon et le titre revenir quand même à Ljubijic !

      Quant à Gulbis, tu as parfaitement cerné son problème : on a l’impression qu’il fait sa rentrée, alors qu’en fait il n’est jamais parti et perd au premier tour chaque semaine avec une implacable régularité !!!

      • Antoine 15 février 2010 at 11 h 44 min

        C’est pour cela que j’ai pris Ljubicic ! Voilà un gars sérieux !

    • karim 15 février 2010 at 11 h 45 min

      Gasquet, Gulbis, Nalbide? Tous des poulains à toi? ça inscrit une véritable tendance ça Antoine. Allonge-toi sur le divan on ta diagnostiquer tout ça.

      On commence, première question: Si je te dis Safin, Leconte, Gaudio, ça évoque quoi chez toi?

      • Antoine 15 février 2010 at 11 h 47 min

        Oh, ça va là ! T’as pris qui toi au juste ?

      • karim 15 février 2010 at 11 h 50 min

        Heu… les mêmes que toi, et alors?

    • karim 15 février 2010 at 11 h 47 min

      Deuxième question, quand tu étais enfant,tu préférais la rivière enchantée ou les montagnes russes?

      • Antoine 15 février 2010 at 11 h 49 min

        Et puis Mr fait le malin alors qu’il a également pris Gasquette, Nalbide et Gulbis ! et en ajoutant Hewitt pour faire bonne mesure ! C’est vraiment l’hopital qui se moque de la charité !

      • karim 15 février 2010 at 11 h 51 min

        Oui mais je l’ai dit en premier, alors recouche-toi sur ce putain de canapé et réponds à mes questions bordel, j’ai pas que toi à voir comme patient aujourd’hui figure-toi!!

        • Antoine 15 février 2010 at 11 h 52 min

          Quand j’étais petit, je préférais Leconte et les montagnes russes, patron !

        • karim 15 février 2010 at 12 h 20 min

          En fait j’ai choisi les mêmes et quand je m’auto-diagnostique je pense que ça démontre un mélange, de naïveté, d’amour du beau jeu, de faveur pour le talent, d’optimisme, de sensibilité, d’esprit « gambler » etc. C’est des choix du coeur, pas de la raison ça. Et c’est le potentiel qui pèse plus que le réel.

  12. Antoine 15 février 2010 at 11 h 57 min

    Cette fois c’est décidé: après Roland, je fais rentrer Pistol Pete et Goran Ivasinevic dans mon Team ! Ca va barder !

  13. benja 15 février 2010 at 12 h 03 min

    je vous ferai un résumé du livre d’Andre en Avril, promis!! je suis obligé, non?

    • karim 15 février 2010 at 12 h 16 min

      Non, tu n’es pas obligé. Mais tu as intérêt!!!!

    • Thomas 15 février 2010 at 14 h 07 min

      Tiens, à ce propos, il parle de quoi ce bouquin??? Agassi y explique qu’en réalité il déteste le tennis ou quoi?

      J’ai juste lu un passage ( je suis tombé dessus en librairie) Agassi et son entraineur voient partir Sampras d’un hôtel, et ils se demandent quel pourboire a-t-il laissé au voiturier. Agassi se dit au moins 10$ (il a quand même gagné des millions rien q’en jouant au tennis (sic) ), l’autre pas plus de 5.
      Verdict: Il a laissé 1$

      • Antoine 15 février 2010 at 16 h 22 min

        Wahou ! Cela vole vraiment très haut le bouquin d’Agassi ! Et comment on essaie gratuitement de faire passer Pete pour un abominable radin en racontant une anecdote non vérifiable. M’étonne pas que l’autre l’ait plutôt mal pris..

        La question est plutôt: comment se fait il qu’Agassi et son entraîneur n’aient rien d’autre à foutre que de se demander quel pourboire a bien pu laisser l’autre..et prennent la peine de s’en enquérir..puis de raconter le tout dans ce torchon..

        Très classe, je trouve !

        • Chewbacca 15 février 2010 at 16 h 42 min

          C’est un trou de balle , son livre il peut se le carrer dans sa moumoute ,j’irai tchourer sa bio de merde dans un espace culturel de chez Leclerc sa lui fera 30 E en moins .

          Il me déçoit de plus en plus ce type et dire que j’avais un poster géant qui couvrait les 2/3 du mur de ma chambre même Bruce Lee accroché en face n’avait pas droit à un tel honneur !Pfffffffffffffffff……

          Vive Roger Federer!

      • Jean 15 février 2010 at 17 h 13 min

        Certains ont besoin de la presse à scandale pour se niquer leurs réputations, Dédé y parvient très bien tout seul, sans que l’on ne lui demande rien.

        Ça fait peut-être partie de son plan de rédemption personnel, mais faudrait qu’on m’explique comment il est possible de concilier balance et bonzitude, langue de putisme et regard de humide de commercial qui voudrait non vendre son honnêteté en palettes. Dédé a toujours joué à quelque chose, mais là, on dirait qu’il a voulu concurrencer les petits chats du calendrier de la poste. Mais oui, Dédé, t’es gentil.

        Sans déconner, j’ai à moitié envie de commander le bouquin de Cathy Tanvier. Déjà je l’aimais bien, Cathy, et puis pour ce que j’en ai vu, cela a l’air intéressant et révélateur de dérives du milieu peu mises en avant. Elle a sorti un autre livre, un roman tennistique, et semble donc s’être lancée dans la littérature.

        En tout cas, je préfère débourser 20 euros pour une fille au Rmi que pour un multimillionnaire qui n’a besoin de nous pour faire des dons à des assocs (et vice-versa). J’hésite encore, je n’ai jamais lu un livre de sportifs.

  14. Lionel 15 février 2010 at 14 h 39 min

    L’actualité nulle pousse à boboifier.
    Et force est de constater que l’ami américain fédère plus qu’il n’attise de rancoeur outre altlantique. En gros il dit que c’était plys dur de gagner Roland après la défaite de Nadal rapport è la pression.
    http://tennisworld.typepad.com/tennisworld/index.html

    Votre fond d’écran, et tout ça gratuitement…
    http://tennisworld.typepad.com/.a/6a00d83451599e69e20120a89c6a9f970b-popup

  15. Franck-V 15 février 2010 at 21 h 05 min

    Mes petites fourmis à l’ouvrage cette semaine:

    -Nalbandian et Gasquet à Buenos Aires (il faut au moins une finale)
    -Gulbis et Kohli à Memphis (pareil, j’y crois lol)
    -Le Sod et Baghda à Marseille (éventuellement en 1/4 pff)

    Et l’ouvrière Davy qui fait du gras rhaaa, tout comme les grenadiers voltigeurs Suisse Stan et Marco.
    Le boss, lui, il a le droit, que dis-je, le devoir de se reposer.

  16. Alex 15 février 2010 at 21 h 20 min

    Franchement,je n’ai pas tout lu,trop flemmard,cela m’empêche d’assurer un après-vente décent,car il s’agissait -vous l’avez pressenti- de lancer le débat sur la boule de billard dédé.
    Mais globalement,on pourrait dire que le gars nous donne une impression contradictoire,il dit n’avoir jamais aimé le tennis,forcé par son père puis par l’intermédiaire de Bolletieri ( » un type qui n’y connaît rien en tennis » ) à devenir champion préprogrammé.
    Et on sent bien durant la description de son enfance l’embarras que lui procure ce sport,il vit ça comme une punition.D’autres portent le bonnet d’âne,lui tient sa raquette et doit subir le crachat du « dragon » lance-balles.Il joue les compets’ de gamins puis évolue vite,il semble encore forcé,mais bientôt s’habitue à son nouveau statut d’espoir..
    Quand on gagne des sous et de la gloire,je pense qu’on ne peut qu’y prendre goût,et le couronnement de ça,ce sont ses larmes à Roland,pour quelqu’un qui n’aime pas le tennis : quelle carrière !!!
    Je pense qu’au fond de son cœur,il remercie l’obstination d’un père intransigeant,le résultat lui a donné raison,bien que la fin ne justifie les moyens..
    Bon,il y a aussi un caractère violent chez le père,qui tabasse un gars au bord d’une route,pour une quelconque histoire de refus de priorité ou ça comme…devant le gamin et d’autres scènes du même acabit..
    Cela a renforcé peut-être une forme de rébellion chez le gamin devenu ado dans le camp près de Bradenton,une teenage riot ! Contre l’autorité imposée depuis tout jeune;
    L’enfant semblait disposé pour les lettres anglaises mais n’aimait pas les maths (pourtant grand géomètre des courts)..

    Globalement,je pense que cette contrariété s’est manifesté tout au long de sa carrière en dents de scie,un peu à la Safin,mais qui aurait transmuté un jour cette obligation en force motrice,beaucoup plus bosseur et ambitieux malgré tout et qui pour moi a réalisé sa mue définitive en rencontrant Steffi,sa moitié équilibrée,depuis,force est de remarquer la courbe stable de son classement jusqu’à l’épuisement de son corps,de 99 à 05…

    Au final,je dirais qu’on ne peut prétendre cracher sérieusement dans la soupe comme on lui prête comme propos dans le bouquin.Sans doute un peu de condescendance envers ses pairs et des propos désobligeants envers Sampy et Chang et Connors,entre autres sûrement….Mais je pense qu’il respecte Pete au moins..au moins autant que lui, qui lui tirait la langue avant de servir, avec son petit sourire en coin d’Être supérieur..

    Quote : …un seul homme reste sur le côté et refuse d’applaudir.Je l’aperçois du coin de l’œil,il est adossé au mur opposé,une expression vide sur le visage,les bras croisés bien serrés.
    Connors.
    Maintenant il entraîne Andy,pauvre Andy…

    Unquote : c’est après son dernier match qu’i se dit cela..en mode off;

    Une citation qui par contre laisse l’impression d’une personne qui a aimé ce qu’elle a fait (bon je sais ce sont des déclarations à chaud mais maîtrisées,du blabla pseudo émouvant d’un Être faux rodés aux exigences de la comm bien huilée mais …je la cite quand même (c’est après son match contre Monsieur BB,l’autre!,cette fois-ci en « on » )

    Quote : Le tableau d’affichage indique que j’ai perdu aujourd’hui,mais il ne dit pas ce que j’ai gagné.Au cours des dernières vingt-et-une années,j’ai trouvé la loyauté : vous m’avez encouragé sur le cours et dans la vie.J’ai trouvé l’inspiration : quand j’étais au plus bas,dans mes moments les plus difficiles,vous m’avez donné la force d’y croire.Et j’ai trouvé la générosité : vous m’avez permis de me reposer sur vos épaules pour que je puisse atteindre mes rêves -des rêves que je n’aurais jamais pu accomplir sans vous.Au cours de ses 21 années,je vous ai trouvé,vous,et je garderai ce souvenir jusqu’à la fin de ma vie. Fin de citation…

    Mais on sait tous quel arrogant misanthrope il était au fond en fait !!!

    Un personnage complexe et contradictoire pour sûr !

    À vous les studios Cognac jet 27 ! Bon..à part ça,il fait toujours froid et ma team se fait discrète à l’Odyssée…

    PS : 5 putains de jours pour mon article !!!!! Pénuriiiie chez 15 love !!!! Où sont les plumes envolées ??..

    Ok je vais prendre mes gouttes

    • Florent 16 février 2010 at 5 h 34 min

      Je pense que le truc qui m’a le plus marque dans le bouquin, c’est quand le père d’Agassi se met a se disputer avec le père de Steffi et qu’ils commencent un match de boxes pour savoir qui est le meilleur éleveur de champions…. et qu’André doit les séparer!!!! Ca en dit long sur leurs parents quand même…

      Franchement, il faut le lire, c’est quand même un livre extraordinaire, dans le sens ou j’en ai lu des bios de champion (les Platini, Sampras, etc…) et c’est la première qui raconte vraiment quelque choses d’autre que du politically-correct…

  17. Alex 15 février 2010 at 21 h 33 min

    C’est un testament de sa vie de joueur et un règlement de compte avec ses démons,avec ses dragons…ça vaut le coup,dans les bonnes librairies ou sur ipaaaadd (le top high teeeech) en plus vous ferez une œuvre caritative :

    http://www.purepeople.com/article/reportage-photos-quand-andre-agassi-et-son-epouse-steffi-graf-recoivent-les-stars-du-glamour-reactualise_a17095/1

    Démagogue ou philanthrope ? Drogué ou vertueux ? Rebelle ou sage ? Il aura été tout ça,et plus…

    Agassi for eeeeeeever !!!! Benja au secours !!!!

    Le dosage était insuffisant..

    • Jérôme 16 février 2010 at 0 h 29 min

      Wouaou !!! Que des mégastars ! :-p

      Au fait, qui c’est l’illustre David Spade ? le fils de Sam, ou bien un volatil maltais mais vrai celui-là ?

      Et madame Bédinguefield ?

      C’est la ferme des célébrités version States ?

  18. Ulysse 15 février 2010 at 22 h 41 min

    Classement Odyssée mis à jour.

  19. Franck-V 15 février 2010 at 22 h 47 min

    Purée, entre David et moi, ça va se jouer entre Fognini et Gulbis pour nous départager, ça va être chaud :-)

  20. Antoine 15 février 2010 at 23 h 26 min

    Del Po est 37ème à la Race: ça c’est la classe !

  21. Nath 15 février 2010 at 23 h 44 min

    Merci Ulysse, première à la Race :P ! J’en profite tant que ça dure :)

    La minute d’autosatisfaction étant écoulée, je passe aux voeux pour la semaine prochaine : et si Nalbandian commençait sa semaine en battant Starace à BA, là, tout de suite, ce serait sympa pour beaucoup d’entre nous, non ? Je ne dis pas ça seulement dans un but intéressé, j’espère le revoir à un très bon niveau.

    PS : Il n’y a pas de « s » à la fin de Marseille ;)

    • Ulysse 16 février 2010 at 1 h 39 min

      Ah quelqu’un l’a remarqué ? En anglais Marseilles est une orthographe admise. J’ai décidé de l’adopter juste par que je peux le faire et que je veux voir l’effet que ça fait. Avoir une liberté et ne pas en user c’est du gachis et puis ça paraît un juste retour des choses pour Londres.

    • Nath 16 février 2010 at 2 h 00 min

      Ha bon ? Tu m’apprends quelque chose. C’est que moi je vis en France et que j’ai eu un mal fou à le retenir, j’y tenais à ce « s ». Alors maintenant je me venge ! :twisted:

  22. Jérôme 16 février 2010 at 0 h 37 min

    Raaaa.

    Je suis collé dans le peloton. Et tout ça pour avoir misé sur le mauvais cheval plutôt que sur le crack de mon coeur. :-(

    Bon, c’est pas tout ça, mais quand est-ce que qu’on peut changer nos placements ? Et si c’est seulement dans 3 mois et demi, Ulysse, y aurait pas moyen de prendre un CDS sur les genoux de Nadal ? Du genre quitte ou double ?

    Surtout que je viens de lire un article sur le net où je ne sais plus qui que désormais, Nadal ne voulait plus jouer en ayant mal, alors que précisément ça fait presque 4 ans qu’on nous explique qu’il joue en ayant mal.

  23. Ulysse 16 février 2010 at 1 h 53 min

    Je ne sais pas si vous avez remarqué mais les 9 premières places à la Race (seule Race du net à ma connaissance) sont très conformes à l’idée qu’on se fait du top en ce début d’année. Tous les usual suspects sont là et on croirait voir la liste des participants à la Master Cup 2010… à une exception près – Juan Martin bien sur – qui traîne sa langueur à la 37ème place. Un peu lents les démarrages pour les gros gabarits.

    1…Federer…..2090
    2…Cilic…….1220
    3…Murray……1200
    4…Davydenko…790
    5…Roddick…..750
    6…Tsonga……720
    7…Djokovic….540
    8…Nadal…….510
    9…Soderling 510

    • Nath 16 février 2010 at 2 h 17 min

      Bien vu ! C’est assez dans la continuité de ce que l’on a vu l’an dernier, où on ne voyait quasiment que des top 10 en quarts des gros tournois, le cas extrême ayant été le tournoi de Montréal avec les 8 meilleurs mondiaux à ce stade.

      Ca veut dire que les 8-12 meilleurs sont constants tout au long de l’année.

      En plus il n’y a pas eu de véritable (demi)finaliste surprise à l’AO pour une fois, Cilic était pas mal attendu quand même…

    • fieldog 16 février 2010 at 8 h 18 min

      Ulysse, qu’est-ce qu’on fait d’Acacuso?. A priori il est blessé pour un moment, donc a-t-on droit à un remplacement????
      Tout se passe comme prévu… :mrgreen:

  24. Ulysse 16 février 2010 at 11 h 23 min

    Pour Acasuso, désigne un remplaçant choisi au delà de la 50ème place dans le classement du premier janvier. S’il n’a pas repris pour la semaine de Madrid, les points de ton remplaçant seront activés avec effet rétro-actif à cette semaine.
    Utilise le fil courant (article le plus récent).

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis