Jo et la terre battue – l’homme qui voulait « gratter » la balle

By  | 8 avril 2010 | Filed under: Légendes

La terre se rapproche, et Jo trépigne.

« L’homme qui voulait gratter la balle« , c’est Jo-Wilfried Tsonga, celui que l’on n’attendait pas. Et pourtant… Depuis un moment déjà, commence à naître en lui une nouvelle obsession : gagner Roland-Garros.

Tout joueur de tennis connaît cette agréable sensation de faire tourner la balle, de sentir les poils de la petite balle jaune se hérisser sous le violent frottement des cordes du tamis. Lorsque ce grattage s’associe à la violence du coup, que la longueur de balle et la précision sont au rendez-vous, ce sont les poils du joueur qui se hérissent, et l’adversaire qui se retrouve dans les cordes.

Bjorn Borg fut le premier à abuser de cet instrument de torture qu’est le lift, permettant de sécuriser le jeu de celui qui le pratique, et d’empêcher l’attaque adverse. Rafael Nadal est le lifteur moderne par excellence, qui utilise un lift d’attaquant, en fouettant la balle avec une violence extrême, à l’image d’un Sergi Bruguera.

Or, Jo semble plus logiquement se situer dans la lignée du jeu pratiqué par Boris Becker (qui s’est lui-même comparé à lui) ou par Roger Federer (qui est incomparable), deux joueurs bien éloignés de la philosophie des « lifteurs-nés ».

Depuis que « Jo » est « Jo », personne n’ignore qu’il est un potentiel vainqueur de tournoi du Grand chelem. Mais tout le monde s’accorde à dire que Roland-Garros ne sera pas son terrain de jeu favori, que son jeu d’attaquant restera de glace sur cette surface au ralenti, ou qu’il est trop lourd pour glisser tout en conservant ses appuis.

Pourquoi est-il persuadé qu’il peut briller à Roland-Garros ?

Sans doute faut-il revenir aux sources, à ses premiers pas aux « Trois vallées », site du  « JS Coulaines », le club de ses débuts, dans la banlieue du Mans. Un sympathique club house, et des terrains couverts… en terre battue !  C’est là qu’il a sué sang et eaux, durant ses longs entraînements hivernaux.

L’enfance reste à jamais le berceau de nos rêves, et la règle n’est pas démentie du côté de notre champion national. Comme chacun de nous, il vient y puiser ce qui l’anime au plus profond de son être. Sans doute son amour pour le tennis, ses rêves de victoire, se sont-ils construits sur la terre ocre. Inutile alors de s’en défaire et d’aller chercher plus loin les raisons de son impatience à l’approche de la saison sur terre battue, alors qu’il n’a pour l’instant connu aucun véritable succès sur cette surface.

Roland-Garros, c’est aussi la manche française du Grand chelem, et le dernier Grand chelem gagné par un Français. C’est un souvenir incrusté dans l’inconscient collectif, né le 5 juin 1983, deux ans avant la naissance de Jo. Yannick Noah, personnalité préférée des Français, c’est une constante piqure de rappel, comme si ses chansons prolongeaient encore un peu la magie de ce jour béni. Même Joakim, star NBA, nous rappelle au bon souvenir du Yannick bondissant, père et fils partageant la même façon d’électriser le public.

Impossible alors de passer à autre chose. Pour preuve, il suffit de constater le faible impact d’une victoire pourtant historique d’Amélie Mauresmo à Wimbledon, noyée par la performance de l’équipe de France de foot en pleine Coupe du monde 2006. Qui, en 2035, se souviendra du titre d’Amélie, du score ou de son adversaire en finale ? Sans doute pas grand-monde, à moins que la jeune retraitée se lance dans une nouvelle carrière médiatique remettant au goût du jour ses exploits d’antan…

Alors simple rêve de gloire ?

La personnalité de Jo-Wilfried Tsonga nous révèle qu’il n’est pas obsédé par la lumière, loin de là. Mais c’est un homme de défi, animé par une grande force et une étonnante volonté.

Entendre qu’il n’est pas un spécialiste de terre battue et qu’il n’a aucune chance à Roland-Garros ne peut que décupler son envie de bien y figurer. Pourquoi lui affubler une telle lacune alors qu’il a déjà atteint les huitièmes de finale de ce tournoi en 2009, dès sa deuxième  participation, battant au passage de bons spécialistes de la surface (Julien Benneteau, Juan Monaco) et ne perdant que contre un Juan Martin del Potro qui sera l’un des favoris cette année ?

Surtout, depuis sa réelle éclosion sur le circuit majeur, lors de l’été 2007 (victoire contre Lleyton Hewitt au Queen’s et huitièm de finale à Wimbledon), sa présence sur les courts en terre battue a été insuffisante pour en tirer de réels enseignements :

2009 : Madrid et Rome (3 matchs, 1 victoire) – Roland-Garros (4 matchs, 3 victoires), Coupe Davis  (2 matchs, 2 victoires) et World team championship de Düsseldorf (3 matchs, 2 victoires).

2008 : Hambourg et Rome (3 matchs, 1 victoire) – Casablanca (3 matchs, 3 victoires, 1 forfait).

2007 : Aucun match sur terre battue.

En trois ans, son bilan en tournois sur terre battue est donc de six participations, pour un total de huit victoires en treize matchs. Ce bilan, à des années-lumière de celui d’un Nadal, n’a rien de vraiment déshonorant, mais ne correspond pas à celui d’un Top 10 (on observe au passage la marge de progression dont il dispose avec la manne de points inexploitée dans ces tournois, soit une source de motivation supplémentaire).

Ce constat permet en tout cas d’affirmer qu’il devra incontestablement étoffer son expérience du haut niveau sur cette surface pour rivaliser à armes égales avec les Nadal, Federer, del Potro, Soderling ou Djokovic. Il permet aussi de valoriser son parcours 2009 à Roland-Garros, réalisé après si peu de victoires, pourtant sources indéniables de confiance utile aux grands rendez-vous.

Il est alors légitime de le voir trépigner à l’idée de commencer la saison sur terre battue, avec un programme qui devrait débuter plus tôt que les années précédentes, lors du Master 1000 de Monte Carlo, à compter du 11 avril. S’il est épargné par les blessures, il lui sera alors possible de jauger véritablement son potentiel sur cette surface pour les années à venir, tout en construisant les victoires de demain.

Une préparation orientée vers la terre battue

Sa volonté de briller sur terre vient de loin, et tout a été mis en œuvre pour que les mois d’avril, mai et juin soient fructueux. Durant l’hiver, Jo-Wilfried Tsonga s’est attaché les services d’un nouveau compagnon de route : la raquette de Rafael Nadal, légèrement allongée.

L’usage d’un tel matériel favorise la prise du lift (forme du tamis, espacement des cordes…) modifiant imperceptiblement sa technique de coup droit. Désormais, même sur dur, Jo gratte la balle avec un violent coup de poignet, la frappe par en-dessous, et n’hésite pas à bomber ses trajectoires. Il sécurise son jeu, sans doute au détriment de sa force de percussion, mais dans le sens de la pratique du bon « terreux ».

Même le physique y passe, puisque ses jours sans match à Indian Wells ont aussi été mis à profit pour l’accomplissement de séances spécifiques visant à se construire la « caisse » utile aux longs marathons inévitables sur terre battue.

Pour autant, Jo-Wilfried Tsonga doit-il procéder à une réelle mutation de son jeu visant à atteindre son objectif ?

Pas vraiment si l’on constate que son coup droit, l’arme principale sur terre battue, constitue son coup fort, que son lourd service kické peut faire très mal et permettre le décalage, et que son tempérament de battant peuvent pleinement s’épanouir sur cette surface.

Un peu plus si l’on observe que le tennis d’attaque est plus difficile à mettre en œuvre sur la surface ocre, en raison des glissades favorisant la défense et les contre pieds meurtriers.

Depuis 30 ans, seuls Noah (tiens, encore lui) et Federer (tiens, un OVNI) sont parvenus à trouver la juste alchimie entre l’expression d’un jeu d’attaquant et la pratique du lift, armés de patience et d’endurance.

On notera toutefois que la dichotomie simpliste entre ce qu’on appellera les « attaquants hybrides » (jouant de variation entre l’attaque pure et la construction des points) et « les lifteurs » (usant du lift pour l’attaque, la neutralisation ou la défense), doit être largement nuancée avec une troisième catégorie de vainqueurs à Roland -Garros constituée par les « cogneurs à plat » (imposant une cadence effrénée du fond du court avec des trajectoires tendues). Sur trois décennies (depuis 1980), la répartition est la suivante :

-          21 titres pour les « lifteurs » (Borg, Wilander, Chang, Gomez, Bruguera, Muster, Kuerten, Moya, Costa, Ferrero, Gaudio, Nadal)

-          7 titres pour les  « cogneurs à plat » (Lendl, Courier, Kafelnikov, Agassi)

-          2 titres pour les « attaquants hybrides » (Noah, Federer)

Parmi les prétendants au titre, il est aisé de classer un Juan Martin del Potro dans la catégorie des « cogneurs à plat », puisqu’il frappe avec intensité, précision, mais peu de lift, à l’image de Nikolaï Davydenko, digne successeur de Evgueni Kafelnikov. Il est plus difficile de classer Novak Djokovic, qui prend la balle tôt, joue en cadence, mais ne lésine pas non plus sur le lift, tout comme Andy Murray qui y ajoute une pincée de slice et de fourberie.

Alors qu’en est-il pour Jo-Wilfried Tsonga ? Pour être un prétendant au titre, sans doute lui faudra-t-il intégrer la catégorie des « hybrides », tant il peut paraître vain de tenter de lui faire pratiquer le jeu des « lifteurs » ou celui des « cogneurs à plat », faute de régularité suffisante dans ces filières de jeu. Mais il peut devenir un « Noah des temps modernes », tout en puissance, en présence physique sur le court, avec une technique bien supérieure à celle de son illustre aîné lui permettant de manier tout à la fois les attaques à plat, les coups liftés bondissants, et la conclusion des points au filet. Une vraie quête d’identité en perspective pour parvenir au savant dosage…

C’est donc un énorme challenge qui semble motiver au plus haut point un Jo-Wilfried Tsonga qui aime la bagarre de fond du court et se frustre lorsque le rythme est sans cesse coupé par les aces de son adversaire. On connaît son mal-être lorsqu’il subit la loi d’un très gros serveur. Dès lors, faut-il mettre en corrélation son désir de terre battue avec le rôle amoindri du service sur cette surface ? Paradoxe total car son propre service est sans doute l’un des plus dévastateurs du circuit… Cela peut toutefois s’expliquer, car son plaisir n’est pas d’empiler les aces, mais bien d’aller chercher les points « à la castagne ».

Garçon intelligent, il aime le jeu, la construction des points, en plus de l’adrénaline des grands rendez-vous. Il aime aussi les ambiances fortes et la pression. Quoi de mieux que Roland-Garros pour cela ?

Le propre du champion est de croire en lui. Cela vaut mieux que toutes les recommandations d’un entraineur ou les affirmations péremptoires de commentateurs tranquillement assis sur leur chaise. Il y a donc tout lieu de se fier aux sensations de Jo-Wilfried Tsonga, seul véritable maître de son destin.

Si la passion positive de Jo pour la terre battue ne vire pas à l’obsession négative, tout est possible…

About 

Tags:

530 Responses to Jo et la terre battue – l’homme qui voulait « gratter » la balle

  1. Sylvie 12 avril 2010 at 12 h 32 min

    Je comptais voir Lopez-Berdych, ça sera Benneteau /Dolgopolov. Pour une fois que j’avais canal + en clair.

    • karim 12 avril 2010 at 12 h 39 min

      Doglolo quoi? on dirait une arme de Goldorak genre fulguro-poing ou astéro-hâche.

      • Damien 12 avril 2010 at 12 h 54 min

        ptdr de mdr

      • Sylvie 12 avril 2010 at 13 h 00 min

        Efficace l’arme pour l’instant

      • Alexis 12 avril 2010 at 14 h 18 min

        Je lance le débat d’experts : alors que pour cornofulgur voire rétrolaser tout est limpide, les pontes ne peuvent trancher entre planicogive et planétogyre. Ce doute me taraude depuis environ 30 ans.

        Sinon vamos Berrer j’ai l’impression que son tennis alla Muster pourrait donner qq chose sur TB.

        • karim 12 avril 2010 at 16 h 57 min

          C’était une fusion des deux, planicogyre. En tout cas dans mes souvenirs.

          • Alexis 12 avril 2010 at 19 h 46 min

            Merci, me voilà tout rasséréné (tu me rassérénas donc, ce qui s’explique compte tenu de tes penchants pour ses non pendants)
            Houlà déjà 19h45 faut que j’aille au lit moi..

        • Alex 12 avril 2010 at 20 h 51 min

          Hum….plutôt CLAVICOGYRES.…
          clavi pour clavicule et gyres comme girouette (un truc qui tourne quoi)
          NB : c’était les lames de l’astérohâche qui partaient trancher du golgoth sans le manche.
          Je suis agrégé en Goldorak.

  2. Sylvie 12 avril 2010 at 12 h 53 min

    Et break d’Aleksandr Dolgopolov qui mène la vie dure à Benneteau.

  3. hamtaro 12 avril 2010 at 13 h 11 min

    sylvie tu voulais voir le match de lopez
    tu ne rates rien, je me demande de quoi est fait
    son cerveau ce mec…
    berdych est solide, on dirait qu’un berdych nouveau est né…

    • DIANA 12 avril 2010 at 13 h 16 min

      Lopez n’est pas franchement top sur ocre, non ? et la victoire de Berdych face à Federer, ainsi que sa finale de Miami ont du le booster.Tant mieux, c’est un joueur de talent, qui manquait visiblement de confiance en lui. Espérons que cela dure :)

      • hamtaro 12 avril 2010 at 13 h 25 min

        effectivement ce n’est pas sa surface de prédilection mais quand même…
        oui j’espère aussi que ce regain de forme va s’inscrire dans la durée..
        match berdych

      • Sylvie 12 avril 2010 at 13 h 30 min

        Berdych est capable de bien jouer sur toutes les surfaces.

  4. alfred 12 avril 2010 at 13 h 44 min

    Je ne savais pas Nalbide si beau. Le mec a perdu du poids et est très affûté. Le premier set de son match contre Nadal à Miami réflète son état de forme. C’est le type à surveiller de près je pense.

  5. Lionel 12 avril 2010 at 13 h 46 min

    8 ans après son premier exploit, Mozart reviens sur le centre court de nos espoirs.
    Et jeu blanc pour Richard.

  6. hamtaro 12 avril 2010 at 14 h 18 min

    il est vraiment intéressant ce dolgo
    un coup droit puissant, beau jeu de jambes
    mais que de fautes!!!!

    • Sylvie 12 avril 2010 at 15 h 41 min

      Oui, tout compte fait merci à Benneteau de nous avoir permis de découvrir un joueur. Moi aussi j’ai bien aimé même s’il a craqué à la fin.

      • hamtaro 12 avril 2010 at 15 h 42 min

        effectivement de la constance ne lui ferait pas de mal, il sera à surveiller…

  7. Cochran 12 avril 2010 at 14 h 18 min

    breaking news : Djoko et Todd, c’est fini.

    —–
    On le sentait venir depuis un bon moment, bien avant même la calamiteuse tournée américaine. Quand Todd Martin s’est mis en tête de changer le geste de service de Novak Djokovic, faute de pour l’instant l’avoir vraiment fait progresser dans son jeu vers l’avant. Les double-fautes arrivant par wagon, tout le jeu du Serbe finissant en chantier et la confiance en berne : ça ne ressemblait plus à une collaboration fructueuse.

    Voilà pourquoi l’annonce n’est pas une surprise : Todd Martin n’est plus le conseiller spécial, sorte d’entraîneur bis aux côtés de Marian Vajda, auprès du n°2 mondial. «Cohabiter avec deux entraîneurs n’a pas marché comme je le souhaitais», a-t-il ainsi confié, sans doute plus perturbé qu’autre chose par des discours différents où chacun est venu mettre son nez dans son jeu.
    —–

    • Damien 12 avril 2010 at 15 h 34 min

      J’ai envie de dire ouf, bon débarras. Depuis que Todd Martin le suivait, il n’a fait que régresser.

      • hamtaro 12 avril 2010 at 15 h 41 min

        pourtant d’annciens en joueurs qu’il allait vers une opération avec son ancien service…, donc c’est dommage d’arrêter en plein milieu du travail, il aurait perdu quoi 2 ou 3 places au classement atp???
        ce n’est pas bien dramatique par rapport à ce que pouvait lui rapporter ce changement de service

      • Damien 12 avril 2010 at 15 h 48 min

        Son service allait très bien je trouvais, pas besoin de le modifier en profondeur.

    • Antoine 12 avril 2010 at 16 h 28 min

      C’est la conclusion logique que j’avais annoncée au moment d’Indian Wells…

      Quand cela ne marche pas, à l’évidence il faut se séparer..Et en ce qui concerne Djoko, dire que cela n’a pas marché est un euphémisme. je ne sais pas ce que Martin lui a conseillé de faire mais cela a été un désastre…

      Il est normal, quand on cherche à changer quelque chose dans son jeu, que cela prenne du temps, et qu’au début les résultats baissent, avant de progresser suite à l’investissement accompli. Mais, comme Rafa l’année dernière, Djoko a essayé avec Todd de changer le truc le plus difficile qui soit: le service..et cela n’a pas marché mieux qu’avec Rafa. Cela a même été pire en réalité, bien pire puisque Djoko a désormais une première balle qui ne passe qu’une fois sur deux et une deuxième qui quand elle passe est une invitation à l’agression. Bref, il a complètement perdu son service qui n’était pas mauvais et a désormais des stats réellement affligeantes de ce côté, une sorte de record de double fautes en particulier..

      Il fallait donc soit changer Djoko, soit virer Martin, ce qui est plus simple..

      A plus long terme, c’est un épisode gênant pour Djoko parce qu’il hésitera à deux fois avant de faire des changements pour essayer de progresser dans ce registre..Il avait un service correct mais peut sans doute faire mieux…En tout cas, il ne va pas essayer demain matin et plutôt faire comme Rafa qui est revenu en arrière et constaté d’ailleurs que c’est payant, à fortiori sur terre….

      Je tire de cet épisode la conclusion que ce n’est pas demain matin que Djoko aura un grand service et donc pas demain matin non plus qu’il aura un jeu lui permettant de dominer le circuit, si le Suisse venait à faillir, ou à partir…L’ami Djoko risque même de passer un peu de temps à retrouver son service d’antant..

    • Djita 12 avril 2010 at 18 h 25 min

      C’est finalement peu surprenant.Djoko n’a pas la patience d’attendre pour voir les fruits de ses efforts.Et c’est assez compréhensible, déjà la perte de points précieux s’accumulant à la perte de confiance lors de ces défaites n’arrangent pas Djokovic. Il faut ajouter à cela la pression interne qu’il devait subir.
      Djoko est jeune il est sans doute impétueux et veut voir les résultats de suite, pour lui il a assez patienté donc il décide de stopper ce partenariat. Il y a fort à croire que sa famille n’y est pas pour rien je dis ça mais je dis rien. ;)
      J’ai « peur » pour Nole, s’il reprend son ancien service qui apparemment n’est pas superbe pour sa santé physique qu’il ne le regrette pas plus tard et à ce moment là le changement sera plus difficile à effectuer.

  8. Alexis 12 avril 2010 at 14 h 32 min

    La ressemblance Benneteau / Bayrou vient de me sauter en pleine face. Drôle d’impression.

  9. hamtaro 12 avril 2010 at 15 h 24 min

    :shock: bellucci s’est fait éliminer!!!!

  10. Damien 12 avril 2010 at 15 h 25 min

    Le champion que la france attend va-t-il nous faire une Gasquette ?

  11. Sylvie 12 avril 2010 at 16 h 12 min

    C’est fini pour Tomic aussi qui n’a pas pesé bien lourd face à Becker.

    • Djita 12 avril 2010 at 18 h 17 min

      Les 2 dernières WC n’ont pas vraiment réussi à faire quelque chose. C’est bien dommage. En même temps ces 2 dernières ont été attribués un peu au hasard j’ai l’impression.

  12. karim 12 avril 2010 at 17 h 14 min

    Nadal essaye de retrouver son niveau de 2008 début 2009. Djoko va devoir revenir au niveau de 2008. Gasquet essaye de se trouver un niveau de 2005, et Bagy celui de 2006. Finalement de cette génération dorée on dirait que le pic de forme se situait prématurément en début de carrière!! Il n’y a que Murray qui joue relativement mieux qu’il ne le faisait il y deux ou trois ans, et encore son cycle court de Kondratiev est très défavorable.

    C’est un raisonnement simpliste qui je l’espère sera invalidé par les courbes de formes de ces champions dans un futur proche, mais franchement ça craint!

    Le cas de Richard m’interpelle particulièrement. Quand il explose en 2005 il bat Fed à Monaco, joue finale de super 9 à Hambourg, remporte je crois son premier titre, et surtout ne perd pratiquement que contre des joueurs mieux classés que lui. Cette caractéristique m’avait frappé, qu’il ne fasse pratiquement aucune contreperf cette année-là. En 2006 il continue à progresser mais avec un fléchissement de la courbe. Sur ce qu’il montre sur un court c’est incroyable mais son tennis me semble nettement moins bon que ce qu’il était à ses débuts. Il a travaillé physiquement parait-il, il le dit depuis des années, mais tennistiquement il ne montre plus les mêmes dispositions.

    • Yaya 12 avril 2010 at 17 h 46 min

      Concernant Nadal il est trop tôt pour juger. Attendons de voir ce qu’il va faire à Monte Carlo, et durant les deux prochains mois.

    • May 12 avril 2010 at 17 h 50 min

      Ce n’est pas pour te contredire mais Nadal, c’est pas le même niveau des Djoko – murray… si? C’est 7 années de haut niveau dont 5 années n°2 + quelques mois N°1 il n’a plus de genou mais ses résultats demeurent plus constants que le top 5, toujours (sauf exception) dans le dernier carré des tournois. Tu le sais pourtant et je me souviens d’une époque pas si lointaine ou son rival s’appelait Dieu ou quelque chose se rapprochant.

      • karim 12 avril 2010 at 18 h 26 min

        May ce que je veux dire en citant Nadal c’est qu’il y a plus de chances que son palmarès soit derrière lui que devant. Il a été monstrueux très tôt et on a pu y voir un potentiel pour 20 GC pour certains. Mais tout en faisant bien mieux que ses petits camarades de cordée, il n’empêche que son cycle d’obsolescence l’inscrit bien dans leur logique. Je m’attends plus à voir un joueur tourner en pleine bourre entre 22 et 26 ans qu’entre 20 et 23.

      • May 12 avril 2010 at 18 h 49 min

        J’avais bien compris Karim mais ce qui m’a étonné c’est la comparaison avec Djoko & Murray mais c’est vrai qu’à 24 ans on peut s’intéroger sur les années à venir mais nous saurons dans quelques semaines si il peut encore gagner des GC. Moi, je ne le sens pas fini donc à suivre…

  13. hamtaro 12 avril 2010 at 17 h 27 min

    tout au contraire il ne travaille pas suffisamment son physique
    deblicker lui a même dit que le physique n’était pas important
    et son coup droit est juste peu efficace

    • karim 12 avril 2010 at 17 h 48 min

      Le physique de Gasquet c’est comme le service de Nadal ou le coup droit d’Edberg, des aspects de leur jeu améliorés chaque année et continuellement… en confrence de presse. Il suffit que Gasquet fasse deux bons matches sans tirer la langue, que Nadal soit dans une bonne dynamique et fasse trois aces ou qu’Edberg fasse une accélération en coup droit et hop, ils ont progressé! de vrais serpents de mer.

  14. Jeanne 12 avril 2010 at 17 h 38 min

    La génération 86/87 n’est pas exceptionnelle sur le plan mental et elle doit pousser sous l’ombre d’un géant. Pas facile, quasiment tout leur est confisqué. Même Nadal, contrairement à ce qu’on dit souvent n’a pas un mental si robuste, on voit bien que quelque chose est cassé depuis Roland dernier et toutes les stratégies de son clan pour entretenir l’illusion que Nadal à 100 % = invincible. Les blessures, oui, mais à l’âme peut-être et surtout.

  15. benja 12 avril 2010 at 17 h 49 min

    Cela voudrait-il dire que: Fed déjà seul au plus haut niveau dans sa génération, à la chance d’avoir en face de lui une jeune génération sur le déclin dès 2 ou 3 saisons??

    Noooooooooooooooooonnnnnnn…pas ça!!!

  16. Magten 12 avril 2010 at 17 h 49 min

    Je reviens sur les propos de Karim-Yoda.

    L’impression laissée par Richard est effectivement assez étrange. On dirait qu’il a perdu le fil. Jusqu’en 2005, il jouait sans se poser trop de question, dans la continuité d’une progression linéaire. On se disait qu’avec un peu plus de coffre « physique » et encore plus de maîtrise, il finirait par aller encore plus haut.

    Depuis 2006, il s’est mis à psychoter, en voulant faire évoluer son jeu, sous l’impulsion de Deblicker. Dès qu’on a senti une stagnation, on a voulu trouver une solution, et on lui a finalement fait perdre l’étincelle…

    Ca reviendra sûrement. Le coup de raquette ne disparaît pas. Il faut juste retrouver le fil conducteur.

    Quant aux membres du top 5, je ne partage pas la morosité ambiante qui consiste à dire qu’ils sont tous cuîts, ou qu’ils ont dépassé leur « pic de forme ».

    Ils ont toujours une marge énorme au niveau point (avec Roddick et Soderling), et ils vont être là dans les moments chauds : RG et Wimbledon!

  17. karim 12 avril 2010 at 18 h 30 min

    un peu hors sujet mais c’est pour des moments comme ça qu’on regarde bénit le sport, hier soir ça m’a fait hurler dans mon lit, j’ai failli renverser mon verre de cognac! Avec le quadruplé de Messi ce sont les deux temps forts de l’année sprotive so far:

    http://www.youtube.com/watch?v=lf4aNGnvAnE

  18. Kristian 12 avril 2010 at 18 h 31 min

    Karim a bien raison. Le top 10 actuel n’est vraiment pas renversant: Federer n’est bon.. que 4 semaines par an, Nadal est bon sauf le week end, Murray est juste pas bon, Djokovic a arrete le service, Del Potro a arrete le tennis. Resultat ce sont les vieux de 28 ans qui ont une seconde jeunesse (Davydenko, Roddick) ou pire, un premiere jeunesse (Verdasco, Soderling).

    On est pleine periode creuse. IW – Miami ont ete d’un niveau tres bas, et le plateu de Monte Carlo fait froid dans le dos. Je ne serait pas surpris si apres Wimbledon on entamait une valse des numeros 1, comme on a eu une en 1999 quand le dossard a ete successivement porte par 5 joueurs en quelques mois.

    • Sylvie 12 avril 2010 at 18 h 49 min

      Moi je crois qu’on s’emballe un peu vite avec deux tournois où il y a eu une conjonction de facteurs : Federer est passé à côté, Nadal a bien joué mais a échoué près du but, Murray et Djokovic ont un passage à vide, Del Potro et Davydenko sont blessés.

      Si cette situation devait durer, on serait en droit de s’inquiéter mais je suis sûre que cela va rentrer dans l’ordre. Et puis ça ne fait pas de mal de voir des nouveaux vainqueurs, ça prouve aussi que le niveau est dense et que la moindre baisse de forme se paye cash.

      • Valentin 12 avril 2010 at 19 h 19 min

        Je suis d’accord, il n’y a pas trois mois tout le monde s’accordait à dire que le Top 10 avait rarement était aussi dense et que chacun avait sa chance partout. Aujourd’hui en gros tout le monde est nul, pas motivé ou blessé… Qui a dit girouette?

  19. Yaya 12 avril 2010 at 18 h 53 min

    C’est moi qui suit trop gourmand ou cette saison 2010 n’a pas encore accouché d’un match d’anthologie ?

    • Yaya 12 avril 2010 at 19 h 18 min

      suis

      • Valentin 12 avril 2010 at 19 h 21 min

        L’Open d’Australie a tout de même donné lieu à de beaux matchs, mais pour « d’anthologie » c’est vrai que pour l’instant y a pas grand chose.
        Y a bien eu Klijsters-Hénin à Dubaï, ou Doha, ou je sais plus ou mais c’est dans la doublevtestà

  20. Magten 12 avril 2010 at 19 h 19 min

    Je dois être complètement à côté de la plaque, car je vois au contraire une période de densité incroyable dans le top 10. Ils sont quasiment tous indéboulonables, ce qui démontre leur solidité. Avant la période très récente et les deux derniers MS1000, on a vu des tournois se terminer avec les 8 meilleurs en quart… on a juste une légère défaillance des 5 premiers sur un ou deux mois, avant la période où tout se joue, pour des raisons diverses (Nadal tout de même en demi, Fed relâche la pression, Murray et Djoko récupèrent, et Del Potro est blessé).

  21. Magten 12 avril 2010 at 19 h 22 min

    en revanche, suis d’accord avec Yaya sur le fait qu’il n’y a pas encore eu de match d’anthologie cette année, sauf à considérer la démonstration de Federer en finale en Australie, mais sur 3 sets seulement…

    ca va venir!
    victoire de Fed 12/10 au 5ème contre Gasquette en finale de Wimbledon!

    • Jeanne 12 avril 2010 at 19 h 27 min

      Non moi je rêve d’un énorme Benneteau-Simon en finale de l’US Open, avec plus personne au 6ème set. Avouez que ça aurait du chien.

    • Djita 12 avril 2010 at 20 h 42 min

      lol Jeanne tu vas loin toi. :D
      Sinon, c’est vrai qu’il n y a pas encore eu de matches d’anthologie et la victoire de Fed face à Murray est plus une démonstration qu’un match d’anthologie.
      Sinon Valentin je te trouve généreux de penser que le match Henin/Clijsters est un match d’anthologie. Perso, je ne l’ai pas vue mais je ne pense pas que le niveau en soit arrivé là. Mais je te fais confiance. ;)

      • Valentin 12 avril 2010 at 21 h 56 min

        Pas vu non plus, mais ayant lu les comptes-rendus ça avait l’air pas mal, et serré… Le dernier match WTA d’anthologie que je me rappelle avoir vu est un certain Graf-Hingis à Roland…

        • Sylvie 12 avril 2010 at 21 h 59 min

          c’était pas mal et serré au score mais d’anthologie je n’irais pas jusque là.

          Mon dernier souvenir de match d’anthologie c’est la finale du masters entre Hénin et Sharapova

      • Djita 12 avril 2010 at 22 h 51 min

        Valentin t’es trop fort, t’as pas vu le match aussi!;)
        Sinon moi le match que j’ai aimé S. Williams/Sharapova à l’OA 2007. Je dis pas que c’était un match d’anthologie mais un match très intense de la part des 2 joueuses.

  22. karim 12 avril 2010 at 19 h 30 min

    Je ne suis pas d’accord avec Valentin quand il parle de girouettes, on analyse les résultats en cours. Il y a trois mois l’infirmerie n’affichait pas complet, les psy non plus. Ce même top 8 qui avait fière allure aujourd’hui fait un peu pitié. On ne remet pas en cause le travail accompli ou le niveau qu’ils peuvent atteindre et vont encore atteindre voire dépasser pour certains, on dit juste qu’en ce moment les tops sont à la ramasse, et depuis l’après OA c’est ce qu’on constate. C’est une conjoncture négative qui va s’infléchir à un moment ou un autre, mais sur le moment c’est pas jojo.

    ça fait le bonheur de gars un peu à la rue quand ceux-là vont bien comme Roddick, mais quand ils se seront remis dans le sens de la marche (pour ceux qui le peuvent) ils devraient rester les principales menaces sur chaque tournoi.

  23. karim 12 avril 2010 at 19 h 36 min

    Putain il devient lourd cet article à 500 coms, ça mouline dru pour afficher les coms.

    • Djita 12 avril 2010 at 20 h 43 min

      En même temps au fin fond de la savane de je ne sais plus quel pays le réseau doit être difficile à obtenir. ;)

      • Jeanne 12 avril 2010 at 21 h 01 min

        Djita tu te moques, Karim et les autres rebelles doivent pédaler dru pour arriver à surfer, ils se nourrissent de racines, rien n’est facile ;-)

    • DIANA 12 avril 2010 at 21 h 10 min

      Djita, si tu suivais un peu les élucubrations de Karim, tu saurais qu’il est en route pour Monaco, après une expédition punitive avortée contre Fed,qu’il était allé chercher à Bâle, alors qu’il se trouve désormais à Schwitz.:) Mais je te pardonne :) il n’est pas toujours aisé de piger ses délires :mrgreen:

    • Franck-V 12 avril 2010 at 21 h 20 min

      C’est surtout qu’avec le financement de la guérilla, ils viennent de toucher leur DX-33 flambants neufs avec modem 56 k de série, une affaire chez un revendeur de Montevideo.
      Windows 95 vient à peine d’être installé, mais ça bouffe déjà le disque dur de 500 mo.

      Mais avec l’équipe à Karim, rien d’impossible

      http://www.youtube.com/watch?v=nZPpp51gVDc

      • Sylvie 12 avril 2010 at 21 h 35 min

        Excellent !
        Ils ont rendu les minitels ?

    • Djita 12 avril 2010 at 22 h 57 min

      @Franck excellent! :D
      Tu as raison Jeanne, je ne dois pas me moquer leurs conditions de vie sont très extrêmement difficiles, je les plains vraiment. :(
      Je t’avoue Diana que je m’y perds avec toutes ces offensives menées au bon gré de Monsieur Yoda. Il mène des offensives dans des endroit où même le Fed n’est plus comme l’a fait remarquer Elmar je crois.:?
      Il y a un vrai manque de professionnalisme. Je ne vous félicite pas Mister Yoda. ^^

  24. DIANA 12 avril 2010 at 19 h 52 min

    Beau programme demain

    M Cilic vs I Andreev
    J Benneteau vs F Verdasco
    J Tsonga vs N Almagro
    T Berdych vs R Gasquet

    J Melzer vs P Mathieu
    F Fognini vs M Llodra
    V Troicki vs L Kubot
    A Montanes vs [16] M Baghdatis

    F Serra vs S Robert
    V Hanescu vs [13] S Wawrinka

    T de Bakker (NED) vs E Schwank (ARG)
    T Robredo (ESP) vs H Zeballos (ARG)

    Je vais suivre de près Stan (au fait, c’était sa fête dimanche, on a vu :)) Tsonga, Zeballos, Cilic et Marcos. Et bien sûr, Gasquet contre Berdych, ce qui devrait nous valoir un bon match, tant le Tomaz est en forme, et que Gasquet, malgré la perte du second aujourd’hui, a proposé de très belles séquences de jeu.

    • Sylvie 12 avril 2010 at 19 h 56 min

      Ils auraient pu lui laisser un jour de plus à Wawrinka

      • DIANA 12 avril 2010 at 19 h 59 min

        et à Hanescu :mrgreen: Je me suis fait la réflexion aussi, mais bon, les deux étaient dans le même bateau.

      • Alex 12 avril 2010 at 20 h 40 min

        Ils ne pouvaient pas bénéficier d’un jour supplémentaire de repos parce qu’ils ne bénéficient pas de bye (tableau de 56 et le Suisse tête 13)
        et donc 6 vrais tours à passer ! Ce qui aurait poussé à lundi la finale théorique pour l’un des deux à moins de jouer deux matchs/jour à un moment.

        • Sylvie 12 avril 2010 at 21 h 00 min

          ah d’accord, je croyais que Stan était tête de série parce que j’ai vu que Berdych rejouait demain ainsi que Gasquet

  25. DIANA 12 avril 2010 at 20 h 49 min

    Certes, mais ils risquent d’être un peu à la ramasse, ces deux-là demain. Et puis, coller Wawrinka sur le court 2, lui le gagnant du dernier tournoi, c’est un peu fort je trouve.Parce que Fognini/Llodra, ou Troicki/Kubot sur le court des Princes, c’est faire peu d’honneur aux 2 finalistes de Casa je trouve.Et au 20 ème mondial 1/2 finaliste l’an dernier.

    Bande de…. Karim, envoie une expédition punitive please :)

  26. karim 12 avril 2010 at 22 h 48 min

    Ce n’est pas vraiment dans les intérêts de la guérilla mais je vous donne quand-même notre position. Suite à l’attentat raté chez les Federer _ j’insiste on ne s’est pas trompé de maison y’a combien de gars dans la patelin qui ont remporté six fois Wimbledon – nous avons du nous replier et avons été parachutés nuitamment sur l’enclave de Cabinda d’abord, puis nous avons cheminé vers les Kivu où nous avons rejoint un groupe marxiste léniniste séparatiste sécessionniste adventiste et bouddhiste. Ah oui, accessoirement cannibales. Des furieux je vous dis, vous savez comment ils appellent les albinos? Le Galak.

    Bref on s’entraîne à nouveau sereinement malgré quelques petits pépins inhérents à ce genre de stages. Hamtaro a perdu une jambe mais sa prothèse en bois d’iroko lui va à merveille; Fred a perdu un oeil, c’est drôle, on le surnomme depuis lepiratenakunnoeil, il en rit jusqu’aux larmes mais après c’est dégueulasse y’a du sang partout. Et coach Pedro (on a fusionné les deux noms) a eu des soucis de coupeur de fil d’attente avec un gorille des pleines mal élevé qui voulait passer avant lui sur un pont de lianes. Espèce protégée ou pas je peux vous dire que ça a été rude, il frappe fort notre Pedro. Ils disent tous pourtant que ces putains de primates sont végétaliens, nawak. On regrettera beaucoup Pédro.

    Nous envisageons de rejoindre l’Europe une fois notre formation achevée et nos équipements réceptionnés à Goma. On a infiltré la mission de l’ONU et on a des super prix sur tout.

    Bref ne vous méprenez pas, le silence actuel n’est que le calme préparatoire d’un ouragan qui va souffler très fort sur la Suisse et ses ressortissants.

  27. hamtaro 13 avril 2010 at 0 h 14 min

    ah c’était donc ça je trouvais quelque chose de changer en moi :mrgreen:
    y a t’il une compensation ou non, on fait ça par bonté d’âme :schock:

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis