Monte-Carlo forever ?

By  | 16 avril 2010 | Filed under: Regards

C’est pour certains le tournoi le plus glamour de la saison de terre battue. Il a volontairement gardé le côté club privé avec ses VIP à la pelle, ses rangées entières de Ray Ban ou Gucci sur de petits nez curieux qui dévissent de leur assiette de crustacés depuis la terrasse qui surplombe le Central et la mer, pour jeter un œil distrait sur les gladiateurs à raquette…

Pourtant, Monte-Carlo s’est largement démocratisé au fil des années, d’abord en ne pratiquant pas de prix abusifs pour assister aux matchs, ensuite en élargissant largement les tribunes pour y accueillir, soit des touristes en goguette, soit des amateurs de tennis. Et du beau tennis de terriens il y en a toujours eu à Monte-Carlo, vu le nombre de titrés qui ont aussi gagné Roland-Garros la même année ou presque : Bruguera (1991 – 1993), Muster (1995 – 1996), Moya (1998), Kuerten (1999 – 2001), Ferrero (2002 – 2003), Nadal (2005 à 2009, série en cours).

Monte-Carlo a vécu au rythme des prétendants successifs à la Coupe des mousquetaires pendant de longues décennies. Pourtant, le vieil adage qui veut que celui qui s’impose à Monaco soit un prétendant légitime Porte d’Auteuil risque de ne plus être aussi vrai d’ici quelques années. En 2008, à l’issue d’une négociation ardue avec le directeur de l’ATP et grâce au soutien à l’époque du trio Federer, Nadal et Djokovic, Monte-Carlo a réussi à garder son statut de Master 1000 mais a perdu le caractère d’engagement obligatoire à ces tournois pour les meilleurs. Un moindre mal comparé au  déclassement d’Hambourg et son repositionnement dans le calendrier. Mais pour combien de temps ? En 2008, tous les meilleurs sont encore venus, hormis Andy Roddick ou Fernando Gonzalez. L’an dernier Roger Federer ne s’est décidé qu’à la dernière minute (pour honorer son contrat chez Rolex ?). Cette année la défection du N°1 mondial est d’autant plus voyante qu’il y a de nombreux blessés chroniques parmi le Top 10 (Davydenko, del Potro), ce qui empêche tout phénomène de « compensation ». Dès lors, il n’est donc pas étonnant de voir l’armada espagnole présente en force en quarts de finale du tournoi monégasque.

Cette édition 2010 ressemble déjà à un retour de la terre aux terriens. On s’était largement habitués à voir briller toute sortes de joueurs, même les moins spécialistes, pendant la saison ocre : Berdych à Monte-Carlo, Roddick à Rome, Stepanek à Rome et Hambourg, Hewitt ou Ancic à Hambourg… Quoi j’ai oublié quelqu’un ? Hum, ah oui, un certain Roger un peu partout ! Pourtant, rien ne garantit un retour durable des joueurs de terre, bien au contraire. Que deviendra Monte-Carlo après l’ère Nadal ? Un bastion de purs terriens pour lequel les meilleurs joueurs du monde auront du mal à se motiver pour venir y jouer, car trop tôt dans la saison ? Sauf que Rafael Nadal est le terrien qui cache la forêt. Si on peut être sûrs qu’un Djokovic y voudra son titre au moins une fois, il n’aura pas la boulimie de Nadal, qui court après son sixième titre sur le Rocher. Derrière… Le manque de relève de haut niveau chez les terriens est patent : si on y regarde de plus près, l’armada espagnole risque de vieillir vite (et peut-être mal), Nadal et Nicolas Almagro étant les deux plus jeunes Ibères du Top 100 et les prochains juniors tardant à pointer leur nez. Et côté argentin on n’a pas assez de recul pour savoir si les Zeballos, Mayer, Schwank ou del Bonis sauront emboîter le pas à Nalbandian et del Potro, tellement leur résultats restent encore mitigés.

La conjoncture dans le futur proche ne semble pas favorable à l’éclosion d’une nouvelle génération dorée de terriens. Pour ne citer qu’un exemple particulièrement parlant, il serait question que Buenos Aires abandonne sa traditionnelle surface en terre battue au profit d’une surface rapide. Premier partisan de ce changement : Juan Martin del Potro… L’école argentine, une des plus réputées sur terre battue, va-t-elle changer son fusil d’épaule ? Les Espagnols, eux, sont déjà conscients qu’ils vont avoir une mini-dépression générationnelle. Qui sauvera la terre battue et ses tournois emblématiques la prochaine décennie ? Franchement, je n’en ai aucune idée, mais si Monte-Carlo, Rome ou le tout récent Madrid déclinent d’une façon ou d’une autre, Roland-Garros aura sans doute du mal à résister pour maintenir seul le prestige de la terre battue, en particulier avec les récents problèmes de logistique d’expansion du tournoi qui se profilent.

J’espère que la terre battue a encore de beaux jours devant elle, car bien que l’école terrienne fasse moins d’adeptes ces derniers temps, cela reste un des jeux finalement les plus académiques, avec une vraie conception du jeu de tennis, où frapper fort la balle ne suffit pas. Il faut maîtriser les effets, le jeu de contre, la glissade… et souvent la hargne de l’adversaire qui vous torture à loisir en remettant une fois de plus la balle. Hier après-midi, Jo-Wilfried Tsonga a vécu tout ça : si ça ne l’a pas dégoûté, on peut compter sur lui pour persévérer. J’espère qu’il reste plein de Tsonga à venir.

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags:

562 Responses to Monte-Carlo forever ?

  1. karim 19 avril 2010 at 22 h 16 min

    Moi je reste perplexe quand je lis:

    « C’est devenu une spécialité chez l’Ibère, faire des reproches aux instances sans se remettre en question, à savoir, la débauche d’énergie et la violence de ses coups . Il gagne ainsi, est au-dessus du lot, mais il y a toujours un prix à payer. »

    Se remettre en question c’est précisément ce qu’il a fait en n’allant pas jouer chez lui à Barcelone. Imaginerait-on le Veau d’Or sécher Bâles? Plutôt crever et je le comprends.

    Pour nous résumer on lu pendant cinq ans que Nadal était un fou de jouer autant de tournois avant RG, et qu’il commettait un suicide sportif. Cette année il fait quoi? Voyant son jeu extrêmement au point si tôt dans la saison sur TB, il fait son calcul de points, prend sa température, consulte Madame Irma et décide de zapper le tournoi qui lui tient peut-être le plus à coeur sentimentalement mais qui rapprote le moins comptablement (en euros et en ATP). Il sèche.

    C’est la première décision intelligente concernant son calendrier qu’on le voit prendre depuis qu’il est sur le circuit et là qu’est-ce qu’on lit? Qu’il a beau jeu de critiquer le calendrier et que c’est à son style de jeu qu’il devrait adresser son courrier de réclamation?

    Excusez-moi mais ça donne l’impression que même en dansant la salsa en marche arrière sur la tête avec des chaînes aux pieds, on le dirait piètre salsero. C’est terriblement injuste d’avoir les dés aussi pipés. Et quand on parle de délit de sâle gueule pour lui (je fais uniquement référence à son style de jeu, pas à ses origines) certains crient au complot des Nadalistes. On peut les comprendre parfois, la théorie du complot de uncle Toni n’est pas fondée que sur du vent. Il y a un vrai ressentiment à l’égard de ce type. Le même sentiment vis-à-vis de Roge est tellement choquant pourtant!!!

    • DIANA 19 avril 2010 at 22 h 25 min

      Tu as mal compris ce que j’ai écrit Karim : faire l’impasse sur Barcelone était la meilleure chose à faire pour lui, sans aucun doute, et on ne peut que le féliciter de cette sage décision en vue des échéances importantes.

      Cependant, se justifier de ce forfait en critiquant le calendrier n’est pas honnête pour le coup, c’est cela que je conteste.

      • Yaya 19 avril 2010 at 22 h 55 min

        Je suis ok avec toi. à 100%. Que Nadal sèche Barcelone c’est bon pour lui. Dans sa tête il a surement fait le calcul qu’il récupérera les 500 pts perduss en gagnant Madrid.

        Qu’il s’en prenne systématiquement au calendrier est un signe de mauvaise foi.
        Dans les années 90 personnes n’était en mesure de gagner tous les tournois sur TB, plusieurs années de suite, donc les joueurs n’étaient pas gênés par la densité des tournois de TB sur une période de deux mois car les défaites fournissaient aux joueurs des périodes de repos suffisantes entre les tournois. Nadal est une exception et on ne peut pas batir le calendrier autour d’une phénomène comme Nadal qu’on ne voit qu’une fois tous les 20 à 30 ans.

        Par ailleurs, il faut aussi penser aux joueurs souvent éliminés lors des premiers tours des tournois, qui ont donc besoin de jouer et pour qui l’enchainement des tournois peut être bon. Il faut parfois regarder la pyramide par le bas, la base, et pas seulement se focaliser les têtes d’affiche.

      • karim 19 avril 2010 at 22 h 55 min

        Ok je vois. Le calendrier est là, il lui est loisible de l’exploiter comme il veut, ce qu’il commence seulement à faire désormais. Je suppose que c’est plus facile en effet de s’en prendre au calendrier pour faire passer la pommade aux fans barcelonais. Je te suis.

    • May 19 avril 2010 at 22 h 53 min

      Décidément Karim, ce n’est pas pour rien qu’on est partenaire de guerre. Je ne tiens pas à ce que les discutions sur Nadal se résument à attaque / défence c’est dommage car ce petit est quand même phénoménal et semble être une bonne personne. Il fait tant de mal que ça au tennis? il ne faut que des Federer et des Soderling pour se prosterner devant le Dieu vivant? Si? On devrait proner la différence, c’est normal que certains n’aiment pas son jeu et sa personnalité mais là on cause dopage. Le dopage existe dans le sport, on le sait tous, nous en avons déjà discuté sur d’autres fils mais ce mot est toujours dédié à la même personne. C’est dommage, je ne sais pas si c’est du dénie de sale gueule mais quelle injustice!

      • karim 19 avril 2010 at 23 h 08 min

        May,

        Nous sommes tous conditionnés par la succession d’affaires de dopage et ce n’est pas près de changer. On ne peut pas non plus se cacher derrière son doigt, entre Nadal et Rochus (même en additionnnant les deux) si on demande à n’importe qui de désigner un éventuel dopé, à moins d’être salairé chez les Nadal, on choisira Rafa. Personne ne peut l’accuser de se doper, personne, mais on ne peut pas nier que si tous les pros sont aujourd’hui plus ou moins regardés de travers, les présomptions sur délit de faciès le concernant sont aisément compréhensibles.

        On n’a rien prouvé et encore une fois c’est des soupçons à deux roubles, mais mon honnêteté intellectuelle m’interdit de jeter la pierre à ceux qui le soupçonnent. C’est comme si quelqu’un me demandait entre Lebron James et Tony Parker lequel des deux je désignerais comme utilisateur de stéroïdes. Je dirais Lebron mille fois, pourtant je le préfère largement à Parker que je ne peux pas encadrer. Mais je reste lucide et sais qu’en se bsant sur leur physique et leur abattage sur le parquet, si l’un des deux devait tomber pour dope les soupçons iraient naturellement au plus extraordinnaire des deux.

        Nadal est extraordinnaire physiquement, il fait des choses qui sont sortent de l’ordinnaire, comment alors dans cette atmosphère puante de sport pourri ne pas le soupçonner d’y toucher pour ceux que sa simple évocation révolte? Moi je ne cautionne pas, mais je comprends. Je fais partie de ces observateurs silencieux à la gueule fermée par respect de la personne qui diraient si le scandale éclatait « ben je ne suis qu’à moitié surpris ». Comme je serais surpris à 10% seulement si Bousquet et Bernard étaient positifs aux hormones de cachalot.

        May, restons lucides. Ce qui n’est pas permis c’est la calomnie pure et simple: Nadal se dope. Ce qui est compréhensible c’est les soupçcons, mais la bave du crapaud n’empêche pas la colombe Nadal d’enchaîner les perfs.

        Sêche tes larmes belle enfant et remets ton treillis, le combat sera long mais ne nous égarons pas à partir en croisade contre des moulins à vent. On aura toujours beau jeu de soupçonner, accuser sans preuve, ça ne pisse pas au-delà du comptoir de 15-LT.

        • hamtaro 19 avril 2010 at 23 h 28 min

          rafa n’est pas plus fort physiquement que federer, murray ou 1/2 poumon djokovic, d’ailleurs il n’a jamais tenue une saison,
          rafa n’est pas plus musclé qu’un monfils, un tsonga, ou un verdasco, donc pourquoi les soupçons ne devraient atteindre que lui????

          et ceux quidisent qu’il est de mauvaise foi
          est ce la première fois qu’il parle du calendrier surchargé??? et dans l’extrait posté par may il dit bien que c’est parce qu’il est avant tout fatigué et comme chaque année il me semble il plaide pour sa saison sur terre qui est trop courte et trop chargée, il est donc de mauvaise foi???

          • May 19 avril 2010 at 23 h 37 min

            Hamtaro nous sommes sur le points de nous rallier pour notre prochaine attaque t’es prête?
            Les chevretons sont acharnés ce soir on ne peut pas laisser passer ça.

          • Yaya 20 avril 2010 at 1 h 25 min

            Hamtaro, la répétition par Nadal, d’un mensonge ne le transforme pas en vérité.

            En quoi la saison de terre battue est-elle trop courte et surchargée ? Peux-tu me présenter une argumentation étayée?

            Moi je me place dans une perspective historique et je vois que Nadal est le cas atypique et execeptionnel du joueur qui veut dominer, être n°1, en faisant le carton plein sur TB, car sur dur la surface dominante, il est toujours placé mais rarement gagnant. Et du coup cela l’oblige a réaliser un enchainement de matchs jamais vu auparavant; même Borg jouait moins avant RG.

            Par ailleurs une étude avait été faite à l’époque sur sportvox, et elle démontrait qu’entre la tournée sudam de février, la tournée pré RG et d’autres moments dans l’année, on pouvait jouer jusqu’à 1/3 de l’année sur terre battue.

        • May 19 avril 2010 at 23 h 31 min

          Oh ne t’inquiète pas pour moi, je suis solide, pour les soupçons de dopage je ne pense pas comme toi, si il y a dopage (malheureusement) c’est 95 % de l’atp et pas le seul qui peut faire penser que… bref revenont à nos chevrette. Je crois que Franck-V(ipère) est porté disparu, le cocktail Jeanne-May c’est de la dynamite.

          • Jeanne 19 avril 2010 at 23 h 44 min

            Bravo May !

            • hamtaro 19 avril 2010 at 23 h 55 min

              oui prête may

              • Jeanne 19 avril 2010 at 23 h 57 min

                May-Jeanne-Hamtaro pour la cause !

          • Franck-V 20 avril 2010 at 0 h 10 min

            Attends, je lis la gazette du dopage :mrgreen: oupss …du forfait de Nadal à Barcelone… boumm

            c’est de la dynamite, en effet :-)

      • karim 20 avril 2010 at 0 h 37 min

        Je parle de présomptions May, de délit de sâle muscle. Dans les faits, c’est 95% comme tu dis.

        Je tente actuellement de fusionner les ADN de Jeanne (connaissances en ballistique) May (expertise en arts martiaux) et Hamtaro (art du camouflage et maîtrise de 122 langues). Cet aprem l’expérience de super Sayan avec Jeann-May a donné satisfaction, l’horrible Franck-V(aincu) ayant rendu gorge. Demain je libère mille feux terrifiants sur la planète tennis, soyez prêts pour JeanMayTaro, l’ultime amazone (dot com). A côté Xena la guerrière c’est soeur Emmanuelle sous tranxène. ça va chier des cadavres.

        Ta première mission triple X (oui un X pour chacune d’entre vous et parce que JeanMayTaro c’est super chiant à écrire) ta première mission est de retrouver la saucisse, Fieldog, et le ramener au camp. Il est invité comme dîner ce soir pour nos singes-hurleurs d’alarme.

        • Jeanne 20 avril 2010 at 0 h 57 min

          Plein succès sur toute la ligne Franck-V est très affaibli, à peine une saillie ce soir ! OK pour la saucisse, on s’en occupe. A côté, la Bastille c’est du pipi de chat !

          • Franck-V 20 avril 2010 at 1 h 04 min

             » à peine une saillie ce soir »

            tu ne crois pas si bien dire..

            • Jeanne 20 avril 2010 at 1 h 08 min

              :twisted:

              • hamtaro 20 avril 2010 at 1 h 24 min

                je crois avoir localisé la saucisse, on se prépare pour demain…

  2. Djita 19 avril 2010 at 22 h 38 min

    Et si Gasquet remportait Barcelone? mdr
    J’ai le droit de rêver.

    • karim 19 avril 2010 at 22 h 56 min

      Tu riras moins dimanche Djita!!!!

    • Djita 19 avril 2010 at 23 h 22 min

      Karim, ne me dis pas que tu crois en une victoire de Gasquet. Non!!!!

    • May 20 avril 2010 at 0 h 09 min

      Titre de l’Equipe.fr : « Gasquet terrasse Andreev » c’est sur que 7-6 / 6-4 c’est écrasant comme score. Trop fort!

      • karim 20 avril 2010 at 0 h 29 min

        Sans préciser qu’Andreev est encore plus à la rue que Gasquet depuis un an.

        • Jeanne 20 avril 2010 at 0 h 59 min

          Djita, tu aimes la SF, pas vrai ?

    • Djita 20 avril 2010 at 0 h 34 min

      Moi aussi ça m’a fait sursauter le titre de l’Equipe. Mais que voulez-vous ils ont un faible pour Gasquette.

  3. Antoine 19 avril 2010 at 23 h 05 min

    J’ai cru comprendre que j’avais été interpellé au sujet de la thèse que j’avais défendu dans l’article consacré à un GC possible du Suisse cette année..

    L’essentiel de la thèse, publiée avant la mini saison américaine sur dur, consistait à dire que Roger avait plus de chances de le faire cette année parce qu’il était devenu meilleur sur sa moins bonne surface et que ses adversaires connaissaient tous, pour des raisons diverses, un coup de mou..

    La première partie de la proposition n’est pas démentie à ce jour pour la simple raison que Roger n’a pas encore joué sur terre; on verra donc à Rome et à Madrid ce qu’il est capable de faire; la seconde demeure en partie valable car tous ses principaux concurrents, à l’exception de Rafa, continuent effectivement a connaitre des difficultés plus ou moins importantes..Elle ne l’est qu’en partie à cause précisément de Rafa qui a retrouvé à Monte Carlo le niveau de jeu qu’il avait à son meilleur, lors de la deuxième semaine de RG en 2008..Ce changement suffit à réduire très sérieusement ses chances bien entendu..la meilleure chance de Federer de gagner à RG réside dans l’absence de Rafa pour cause de blessure et comme ce dernier vient d’annoncer son forfait pour Barcelone qu’il avait gardé très probablement pour le cas ou il serait battu rapidement à Monte Carlo, il est évident qu’il a l’intention de gérer son calendrier plus sérieusement..

    Je n’ai guère de doute sur l’identité du vainqueur de RG cette année et n’entretient donc guère d’illusion sur les chances du Suisse de faire le GC. Cela pouvait marcher avec un Nadal version 2009, pas avec un Nadal version 2008…

    • karim 19 avril 2010 at 23 h 14 min

      Tu as remisé ta toge de grand prêtre au placard? Quatorze jeux laissés t’ont cassé ta théorie du GC?

      Je te taquine, je suis d’accord qu’à l’aune de ce qu’on a vu la semaine dernière, c’est mal barré pour arrêter ce gars à Paris. Et même si comme tu dis on n’a pas vu Fed sur TB cette année, ça ne peut pas être meilleur que l’an dernier où déjà Haas et JMDP ne sont pas loin. Et face à Rafa 6.0 ça ne va pas suffir.

  4. Franck-V 20 avril 2010 at 1 h 54 min

    Dommage le forfait de Nadal à Barcelone, ça lui aurait fait 2 records en 2 semaines; 6 titres consécutifs sur 2 tournois différents.
    Un 1000 et un 500 sur TB.

    Fed ayant échoué d’un cheveu sur Wimbledon et l’US Open, ça montre bien que ce n’est pas à la portée de n’importe qui.

    Maintenant, sur le motif, tout est possible. Au niveau de la comm’,déjà, Nadal est gagnant sur toute la ligne …en en remettant une couche au passage sur le « méchant » calendrier de TB.

    -Si il gagne Rome, Madrid et surtout RG derrière, tout le monde dira que c’était le bon choix, même si cela a été couronné de succès 4 ans sur 5…
    -Si il ne gagne pas RG, bah, on en reviendra à ses genoux, comme d’hab, donc comme en 2009, rien de nouveau sous le soleil.

    Par ailleurs, choix (pratiquement) sans conséquence au niveau des points avant RG si il gagne Rome et Madrid derrière: -100 seulement.

    Par contre , à l’heure qu’il est, il va se retrouver à 900 pts de Djokovic la semaine prochaine, ça ne décide pas encore de la TS 2 à RG mais ça commence à faire un trou.. nonobstant, l’incertitude concernant le Serbe à renouveler ses perf’ de l’an passé sur TB .

  5. Nath 20 avril 2010 at 1 h 55 min

    C’est fou ce qu’une simple déclaration peut engendrer comme réactions. Et je n’aurais jamais cru y prendre part puisque ce qui m’intéresse avant tout, c’est ce qui se passe sur le court.

    Commençons par le cas Nadal. Il dit qu’il doit jouer des matches pour retrouver ses sensations et être à son top niveau en GC. J’aurais tendance à penser que 2 semaines de tournois suivies d’une ou deux semaine de repos seraient adaptées pour lui (mais pas du tout favorisées par le calendrier actuel), mais bon, c’est un avis très personnel.

    A propos de son style de jeu, il ne faut pas oublier qu’il a été déterminé depuis bien longtemps. Ça fait un moment qu’il est ancré en lui, il ne peut pas changer radicalement, d’autant qu’il n’a pas à rougir de son palmarès.

    Après, la dérive générale du tennis dont parle Jérôme est bien réelle, « Les joueurs courent toujours plus vite, tapent toujours plus fort… », mais il ne parle pas du nombre important de tournois obligatoires qui laisse peu de latitude aux joueurs pour s’aménager un calendrier personnalisé (développé dans mon prochain post).

    Dans un tout autre registre, même si j’aurais trouvé le bénéfice beaucoup moins évident au niveau des points et de l’enchainement des tournois, j’aurais préféré qu’il fasse l’impasse sur Madrid, ça lui aurait fait les pieds, à l’autre moustachu magouilleur et mégalo sur sa TB bleue ! :twisted:

    Petite remarque qui me surprend, si j’étais intervenue sur SV, j’aurais plutôt tenté de calmer les ardeurs des fans de l’espagnol. Ici, j’ai plutôt envie de le défendre. Fan de tennis plutôt que de Nadal ou Machin ou simple esprit de contradiction ? :mrgreen:

  6. Nath 20 avril 2010 at 2 h 02 min

    Volet n°2 (plus long :? )

    Mal agencée, la tournée européenne sur TB ? Pour un espagnol qui va au bout de tous les tournois, je suis entièrement d’accord. 4 tournois importants en 5 semaines, si l’on prend en compte le fait que les 3 premiers – consécutifs qui plus est – ont une réelle histoire, ça fait beaucoup et c’est difficile de choisir lequel virer de son calendrier.

    Il faut aussi avoir à l’esprit qu’il n’y a qu’une seule véritable saison de TB (les tournois de l’été sont là pour remplir un quota à mon avis, quand à la tournée sud-américaine…) et elle est super dense. Ce débat va me faire revenir à l’article de MarieJo (je l’avais dit que le sujet m’intéressait ;) ). Je pense que la disparition des terriens est inéluctable et due au fait que ça ne vaut pas le coup de se spécialiser sur TB : la saison printanière est trop courte et il y a tellement de tournois imposés sur dur, dont les points seront comptés au détriment de ceux des petits tournois qui peuvent être joués en dehors de ces périodes, que ces derniers perdent tout leur intérêt (+ ce qu’a dit Ulysse au sujet des coûts d’entretien). Sans compter que le terrien blessé en avril-mai est sacrément mal barré…

    Le système est verrouillé pour que les meilleurs se retrouvent le plus souvent possible. J’espère ici apporter un élément de réponse au post de 1h25 de Yaya : les stats, on peut les interpréter de 1001 manières

    J’ai fait quelques calculs à partir du calendrier. Je n’ai pas pris en compte les tournois indoor parce que je considère qu’ils sont surtout liés à des contraintes climatiques.
    Il y a à peu près le même nombre de tournois de TB et de dur extérieur (une vingtaine), mais la répartition par types de tournois n’est absolument pas la même : les tournois 250 représentent 50% sur dur, 67% sur TB. Et l’ensemble des tournois obligatoires (GC + M1000) 32% sur dur, 19% sur TB (14% en enlevant MC,). Ça fait peu de tournois rentables côté TB. Et Barcelone est le seul 500 qui s’inscrive dans la continuité du calendrier (en plus d’être situé dans la capitale tennistique espagnole).
    Cela fait 5 tournois (dont RG qui dure 2 semaines) primordiaux pour les terriens en l’espace de 8 semaines. C’est bien agencé, oui, si l’objectif est l’uniformisation du circuit qu’une bonne partie d’entre vous déplore :roll: . C’est beaucoup moins flagrant que pour la ridicule saison sur gazon, mais il y a aussi un souci avec la TB.

    J’ai oublié de le dire quand j’ai commenté l’article, mais je suis 100% d’accord avec le dernier paragraphe, et j’aime beaucoup la dernière phrase (que je n’avais pas lu, je loupe souvent les dernières phrases).

    J’espère que je ne me suis pas fourvoyée en route et que mon pavé est à peu près clair.

    • hamtaro 20 avril 2010 at 2 h 18 min

      effectivement la saison sur gazon est ridicule, peut on appeler ça une saison d’ailleurs…

    • Yaya 20 avril 2010 at 13 h 48 min

      Ton post est super et permet d’engager une vraie discussion.

      1) Comme tu le remarques, il n’y a quasiment pas de saison sur herbe et pourtant tu n’entends pas Federer chouiner pour cela. Pourquoi ? On touche là à un avantage décisif pour le Suisse dans sa guerre de tranchée avec Nadal pour la 1re place. Federer peut prendre des points à presque tous les moments de l’année. Il peut compenser une défaillance sur un des quart de l’année par de bons résultats à un autre moment. Nadal lui, doit performer durant la saison de terre battue sans quoi c’est foutu pour lui. La forme actuelle de la saison de terre battue n’est donc un problème seulement du point de vue des ambitions de Nadal et de la manière dont il voudrait pouvoir dominer le circuit.

      2) Il faut ensuite se souvenir que la dansité actuelle de tournois pré-RG est liée au fait qu’on n’a cessé d’ajouter de nouveaux tournois : on a eu MC, puis est venu s’ajouter Rome, puis avec les succès de l’Allemagne, il leur fallait un grand tournoi – Hambourg – lequel est maintenant remplacé par Madrid. Cette situation ne posait pas trop problème pour des joueurs se spécialisant sur cette surface et n’ayant pas trop d’ambitions ailleurs. Le hic c’est que Nadal a plus d’ambitions mais on note également que Federer lui met un pression énorme. Sans Federer, Nadal pourrait se contenter de la saison de TB pour finir n°1 quasiment toutes les années depuis 2005.

      • Franck-V 20 avril 2010 at 14 h 07 min

        C’était assez vrai avant 2008, ça l’est moins à présent.

        Quand on pense que pour arracher la place de n°1, Nadal a dû rien moins qu’enfiler MC-Barcelone-Hambourg-RG-Queen’s-Wimbledon-Toronto et JO!

        Un peu avant les JO en fait, mais dû aux grosses contre perfs de Fed sur Canada-Cinci, alors qu’il restait placé depuis Monte Carlo.

        Depuis que Federer a repris la main à Wimbledon, il a certes fait une finale à l’US, et gagné Cinci et l’AO.

        Ça n’empêche que Nadal est bien plus régulier depuis,à l’exception du Masters, il se ballade entre 1/2, finales et donc victoire depuis dimanche, seuls deux 1/4 sont ses contre perf notoires.

        Et pourtant, cette semaine encore , il s’éloigne un peu plus de la place de n°1 sans que Fed joue.
        A un degré moindre, DP top4 également.

        Plus que jamais, les GC sont les juges de paix. Si tu ne fais pas victoire ou finale, il faut être loin et partout durant le reste de la saison.. pas étonnant que le Suisse de 28 ans ait choisi cette voie pour se ménager.. et son jeune rival aimerait bien en faire autant…

        D’une part, en écrivant son histoire par ces titres majeurs, d’autre part, avec la rente au classement que cela garantie sans devoir se défoncer toujours et partout.

        L’histoire de surface n’a plus grande importance dans ce contexte, même si il est clair qu’il vaut mieux être polyvalent…

  7. hamtaro 20 avril 2010 at 2 h 14 min

    @yaya 1-une idée opinion contradictoire de la tienne ne signifie pas mensonge, si lui pense que la saison de terre battue est trop courte il a le droit de le dire et toi de penser que ce n’est pas le cas non???
    2- 3 masters 1000, un atp500, un grand chelem, et tout ça en moins de deux mois il est vrai que ça ne fait pas surchargé :mrgreen:, ça me fait une belle jambe ce qui a été écrit sur SV, il est vrai qu’aller à acapulco ou santiago juste avant deux masters 1000 dur dur c’est très judicieux…

    • Yaya 20 avril 2010 at 9 h 19 min

      ça c’est de la sacré argumentation. Il ne t’est jamais venu à l’esprit que rien n’oblige un joueur à disputer tous les tournois entre MC et RG ? Il ne t’est jamais venu à l’idée que Nadal est le premier à se plaindre de la sorte ?

      Aller à acapulco ça a été très judicieux pour Nadal en 2005 en tout cas. Il ne faut pas avoir la mémoire sélective. La tournée sudam de 2005 lui a permis de progresser très vite au classement. Mais c’est sur que vu son standing à présent, ce sont des tournois de seconde zone. De même que ça ne le dérange pas trop d’aller à Stuttgart en 2007 ou 2008 derrière Wimbledon.

  8. benja 20 avril 2010 at 7 h 39 min

    Bon ben en conclusion:

    Nadal fait tout toujours mal: soit il joue trop sur terre et ça l’use et le blesse soit il déclare forfait et ses déclarations sont mensongères et stupides.

    Nadal est dopé: évidemment car il a des gros muscles et il court vite et il frappe fort… et les infiltrations c’est du dopage évidemment, tout le monde le sait, c’est une évidence que toutes fédérations nient depuis des années même l’AMA laisse passer ça!!! Inoui.

    Allons, allons, on sait bien que beaucoup d’entre-vous sont grands fans de Fed et que la démonstration de Monte-Carlo vient de jeter un froid dans l’optique d’un GC calendaire pour le Gentlemen propre et fair-play, le veau d’or: dieu Rodgeur.

    Néanmoins, ça me fait quand même dire que sans cette blessure de Rafa, jamais Roger n’aurait gagné RG, c’est une certitude à mon sens.
    Espérons que les 2 se retrouvent à Paris pour en découdre une nouvelle fois, Roger pourrait me faire taire à jamais.

    Mais si Roger se blesse à RG et est absent à Wimbledon, ne parlerait-on pas d’un vainqueur au rabais parce que Fed est absent?? Bien sur que si. Par contre quand Roger gagne RG sans battre Rafa, c’est l’histoire qui s’écrit.

    Pour ce qui est du dopage, tout ce qui est espagnol est dopé alors, si j’ai bien compris?

    Les dopés ne sont peut-être pas où l’on croit! Ceux qui ont avoués un écart sont peut-être plus propres que les autres?

    Est-ce normal sous prétexte que l’on a un jeu fluide qui demande peu d’efforts que l’on joue entre 2005 et 2010 toutes les finales de GC alors que le jeu est de plus en exigeant?
    Pas une blessure, pas un coup de fatigue, pas de baisse de moral, pas de manque d’envie, … sans un petit coup de pouce extérieur???

    Et vomir au bord du terrain à RG comme l’a fait Pete? N’était pas un rejet de produits illicites?

    Les Monsieurs Propres du tennis le sont-ils vraiment?

    Et bien personnellement, je pense que oui. Bien entendu qu’ils sont aidés, c’est obligatoire, même au niveau amateurs on le fait.
    Mais tant qu’on reste dans les limites de ce qu’autorise son sport, pour moi, on n’est pas dopé.
    Quand on est controlé 40 fois par an et qu’on passe à travers, c’est qu’on est clean.

    Pour ce qui est de la saison sur terre: je trouve qu’elle est en effet trop courte dans le temps. La terre c’est notre surface, nous les européens continentaux. On devrait avoir au moins deux mois avant RG, pas spécialement plus de tournoi mais plus étalés dans le temps.

    La même remarque est valables pour le gazon. Surface plus rare et délicate certes, mais on pourrait avoir un M1000 sur herbe au Queens + Halle une semaine.

    En fait , ce sont les saisons US qui mettent le calendrier en déséquilibre.

    L’idéal pour moi serait:

    on ne change rien jusqu’à l’ausopen. on passe sur terre dès après. RG se jouen en avril. un bon mois sur gazon jusque fin juin.

    Et la saison US qui commence fin juillet avec 3 M1000 au lieu de 4. Bye bye Cinci. Ensuite on en revient à la fin de saison classique.

    • David 20 avril 2010 at 8 h 55 min

      Cinci est tout de même un tournoi historique. Pourquoi ne pas supprimer un des deux « cinquièmes GC » et ramener le second à une semaine ?

    • Capri 20 avril 2010 at 9 h 08 min

      Je trouve que c’est un bon résumé des attitudes anti-Nadal. Il m’a toujours semblé évident qu’avec un jeu aussi exigeant physiquement ce jouer aurait des pépins très rapidement. Il sont venus un peu plus tard que je ne pensais et depuis la grosse casse de l’an dernier il apprend à les gérer, je crois que c’est là tout le pauvre mystère de son forfait et de tous ceux qui interviendront au fil de sa carrière, surtout si Rafa souhaite qu’elle soit longue.

      Sur la prise de muscles à vitesse grand V, Rafa et Monfils, pour ne citer qu’eux, c’est effectivement troublant. Enfin faussement troublant, les rugbymen depuis 15 ans deviennent tous des montagnes de muscles et on ne me fera pas croire que c’est uniquement dû aux changements d’entraînements. Du reste la créatine est toujours autorisée dans les fédés de rugby de l’hémisphère sud je crois.

      En admettant que ce ne soit pas du dopage le problème qui se surajoute pour les tennisseux c’est que cette prise de muscles correspond à faciliter la pratique d’un type de jeu qu’ils abhorent. Ou plus exactement qu’ils exècrent lorsque les deux joueurs pratiquent ce jeu. En revanche l’oppposition de styles plaît à tous.

      Concernant les joueurs montant souvent à la volée les contraintes sur le corps sont différentes des crocodiles et des attaquants de fond de court. C’est un jeu plus « naturel », moins contraignant pour le corps. D’ailleurs la fait que des simili-tiges de frein comme McEnroe ou Edberg ait étincelé en le pratiquant toute leur carrière le prouve. Voilà des joueurs qui ont compté sur leurs propres forces. Pour Edberg c’est même une création. Il a fini par faire service-volée parce qu’il était infoutu de lifter comme un malade et que son revers à deux mains était médiocre. Il a ensuite réfléchi à tous ses coups, en commençant par le service, pour arriver le plus vite possible à la volée en restant dynamique au maximum. C’est en partie pourquoi son coup droit est « moyen ». Si tu frappes fort il faut que ton corps soit positionné et mobilisé pour celà, tu vas forcément marquer l’impact et perdre un peu de temps avant d’arriver au filet. Le coup droit d’Edberg ne ralentissait absolument pas sa course. Ce qu’il perdait en force il le gagnait en temps. Et techniquement ça n’a rien de facile même si ça donne des coups apparamment sans puissance.

    • Franck-V 20 avril 2010 at 9 h 17 min

      « Roger pourrait me faire taire à jamais. »

      Et la CD? :mrgreen:
      Et surtout les JO :roll: , c’est important, ça, les JO, n’empêche.
      Et le record de MS 1000 lol

      C’est pour ça que je préfère que Fed ne gagne pas ces trucs-là, qu’il se concentre exclusivement sur les GC (sans battre Nadal, bien sûr)pour que tu continues de parler :-)

      • benja 20 avril 2010 at 17 h 26 min

        oui, c’est juste Franki, il n’est pas prêt de me clouer le bec le jeune Suisse-Allemand avec son petit palmares de province…

        merci de me le rappeler :-)

    • Jean 20 avril 2010 at 10 h 13 min

      Bah non Benja, t’as rien compris, je m’étonne simplement que des pratiques considérés comme plus que suspectes dans d’autres sports (de dopés, bien sûr) passent comme une lettre à la poste dans le tennis. Cela ne dédouane personne d’autres mais démontre juste comme le tennis est un monde à part, merveilleux. Après, bien sûr, si tu fais confiance à l’AMA…

      (taux de corticoïdes remontés en 2004 de 2 à 30 nanogrammes/ml de sang contre l’avis de toutes les associations)

      De toute façon, jouer sous infiltration de stimulant en permanence, c’est quand même bien pousser artificiellement les limites de son corps, qui ont été atteintes il y a bien longtemps, perso, je n’en fait pas un drame, il y a longtemps que ces pratiques existent et qu’en parallèle tout est fait pour protéger la poule aux œufs d’or (le tennis) de toute suspicion. Pour le reste, je te laisse te renseigner.

      • benja 20 avril 2010 at 17 h 29 min

        franchement, j’ai pas trop envie de me documenter encore sur le dopage, j’ai mon opinion.

        le « pas vu » « pas pris » me suffit pour l’instant sinon tu doutes de tous les sportifs dans tous les sports.

        • Franck-V 20 avril 2010 at 18 h 10 min

           » le « pas vu » « pas pris » me suffit pour l’instant »

          J’imagine, avec les frasques de Dédé ..

          On peut même ajouter le néo proverbe « faute avouée est entièrement pardonnée » ..encore moins besoin de se documenter pour te faire ton opinion :mrgreen:

    • Yaya 20 avril 2010 at 10 h 54 min

      « Quand on est controlé 40 fois par an et qu’on passe à travers, c’est qu’on est clean »

      ça c’est un doux rêve. Ben Jones avant de se faire choper a été contrôlé 8 ou 9 fois et il est passé au travers.

      • benja 20 avril 2010 at 17 h 30 min

        Salut Yaya, tu dois parler du sprinter Canadien Ben Johnson?

        Il s’est quand même fait choper au final, non?

        • Jérôme 20 avril 2010 at 18 h 00 min

          Oui Benja. Mais le fait qu’il se soit fait choper ne signifie pas que tous les tricheurs ont été chopés.

          Pour continuer sur les sprinters, les analyses a posteriori, une fois la carrière de l’athlète terminée, ont prouvé que saint Carl Lewis était également chargé. Quand on se remémore en plus que Lewis a eu l’outrecuidance de flinguer Ben Johnson le dopé/tricheur, ça laisse pantois.

          Et on voit bien aujourd’hui que sont mises à jour de nouvelles astuces visant à échapper aux contrôles : des cocktails de micro-doses d’un tas de produits pour que chacun reste en deça des seuils de détection.

  9. Ulysse 20 avril 2010 at 9 h 39 min

    Le jeu de terre a sa noblesse personne ne le conteste Benja. C’est physique et franc du collier. Il n’y a certainement pas de honte à baser sa force sur la montée en tours minutes plutôt que la montée au filet.

    C’est juste que ça convient moins bien à l’air du temps, au tennis loisir comme au circuit pro, pour différentes raisons et que la terre battue est je pense une espèce en voie de disparition. J’espère soumettre une petite étude là-dessus dans pas longtemps à 15-LT.

    • benja 20 avril 2010 at 17 h 33 min

      Ulysse,

      En Belgique en tous cas, la terre reste la surface la plus utilisée et de loin. Je peux fournir la preuve mais mon expérience en Interclubs chaque année me conforte dans cette idée.

      L’hiver, on recouvre le terrain d’une bulle sous pression avec chauffage et ça fonctionne très bien aussi!!

      Notre club à construit 3 nouveaux terrains ces 10 dernières années, tous en terre.

      Pourquoi devrait-elle partir?

      Au niveau amateur, c’est la surface la plus prisée chez nous, c’est une certitude!

      • Franck-V 20 avril 2010 at 17 h 52 min

        Me souviens lors de premiers passages à Bruxelles dans les 80′s d’affiches où l’on voyait McEnroe

         » Ce n’est pas à Forest que je vais me calmer! »

        Ou de Wilander: « Ce n’est pas à Forest que je vais me fâcher ».

        Je me demandais , que vient faire Forest Hills dans la capital Belge? ..avant d’apprendre que le tournoi de Bruxelles indoor avait lieu dans la salle de Forest National.

        Le Bercy Belge en quelque sorte, salle polyvalente, et tournoi pas mal côté à l’époque, se déroulant en mars.. remporté par Mc en 84, aux dépens de Lendl.

        • benja 21 avril 2010 at 6 h 55 min

          Salut Franck,

          En effet Forest est un peu la salle polyvalente genre bercy de bxl. Ca va du concert de Sardou à Disney on Ice en passant par quelques évenements sportifs mais de plus en + rare selon moi.

          Mais quel rapport avec les surfaces?

        • Franck-V 21 avril 2010 at 10 h 51 min

          Ben que c’était moquette indoor.
          Et Anvers aussi d’ailleurs.

          Les 2 gros événements tennis de ces années-là.
          Pas de tournois TB sur printemps été.

          • benja 21 avril 2010 at 12 h 58 min

            mais ils ont disparus!

            En plus c’étaient des terrains éphémères, moi je parle de la terre an général qui arbore la plupart de nos terrains permanents.

            Je pense que c’est la même chose en France, d’ailleurs.

            • benja 21 avril 2010 at 12 h 58 min

              « en » général bien sur

  10. Jérôme 20 avril 2010 at 11 h 33 min

    Benja, on est largement d’accord. Largement mais pas complètement.

    Je ne vois effectivement pas pourquoi on reprocherait à Nadal une excuse, fut-elle bidon, pour ne pas disputer un tournoi auquel il était inscrit. Beaucoup de joueurs du top 10 ont des coups de fatigue ou arrêts maladie diplomatiques.

    Ce qui a fait l’objet de critiques, c’est l’attaque sur le calendrier qui est grosso modo le même depuis très longtemps.

    Là où je ne te suis pas, c’est quand tu estimes que sans la blessure de Nadal en 2009, Federer n’aurait pas gagné Roland Garros. Quand on refait l’histoire, il faut la refaire jusqu’au bout pour appréhender l’ensemble des données du problème.

    Sinon, c’est comme de dire que si Federer n’avait pas dégoupillé bêtement au début du 2ème set de la finale de RG 2006 après avoir rendu un point que l’arbitre de ligne avait pourtant jugé « out », il aurait fait le Grand Chelem dès 2006.

    S’agissant de Nadal, compte tenu du fait qu’il met beaucoup plus d’intensité dans chaque coup que les autres (je ne fais là que partager un constat formulé par Sampras et Agassi ;-) entre autres), bref compte tenu qu’il ne peut pas s’empêcher de surjouer, ses défaites/blessures/coups de fatigue ne sont que la contrepartie du surengagement qui lui a permis de remporter certaines victoires qu’il n’aurait pas remportées s’il avait eu une approche du jeu plus « durable ».

    Bref, on sait ce que Nadal a perdu à cause de ses blessures mais on mesure mal tous les grands titres qu’il est parvenu à gagner grâce au comportement qui est la source de ses pépins physiques récurrents et de ses blessures.

    • May 20 avril 2010 at 11 h 59 min

      Jérome, en effet c’est ça l’ambivalance de Nadal.
      Son corps et à la fois puissant et fragile. Ça lui permet de gagner de gands tournois et ça le tient écarté du circuit régulièrement.
      Il est considéré comme un agneau dans la vie et est perçu comme un ogre sur le terrain.
      Il joue énormément et se plaint du calendrier (je paraphrase ce que la plupart pensent ici, je suis plus mesurée sur la question mais j’en tiens compte).
      Il est fair play et en même temps il fait poirauté l’adversaire lorsqu’il est au service.
      Il est mi-ange mi-démon.
      – si j’en étais capable ça pourrait faire un article interessant le coté + (gentil) et le coté – (obscur)des stars du circuit – je lance l’idée si quelqu’un souhaite l’exploiter.

  11. Antoine 20 avril 2010 at 14 h 55 min

    Je me trompe peut être parce qu’il y a tellement de posts en ce moment que cela devient difficile à lire et que cela a peut être déjà été dit, mais j’ai trouvé l’interview de Toni Nadal dans l’ »Equipe » d’hier assez intéressante, notamment sur le fait qu’il dise que son neveu a eu le plus grand mal a accepter de changer de cordage au début de la saison mais que les type de Babolat ont fait un super boulot et que la balle sort de sa raquette avec beaucoup plus d’effets qu’auparavant…

    Toni confirme aussi l’impression quasi unanimement ressentie ici ou là (dont ma pomme) à savoir que Rafa n’a pas aussi bien joué que depuis la deuxième semaine de RG 2008..En ce qui me concerne, et pour des raisons déjà indiquées, je pense qu’il est encore meilleur qu’à l’époque…

    Face à cette méchanique de haute destruction, il reste un peu plus d’un mois au Suisse pour maximiser ses chances, ce qui passe à mon sens par les points suivants: amorties (OK l’année dernière en revers, pas en coup droit), lob lifté ( à bosser intensément), volée (à bosser intensément) et déterminer une stratégie adéquate pour retourner quand sur les balles de break, l’autre lui servira dans 80-85% des cas sur le revers..

    S’il fait tout cela et qu’il est dans un bon jour au service, il aura ses chances, sinon, il ne gagnera pas un set..

    • Yaya 20 avril 2010 at 15 h 26 min

      « les type de Babolat ont fait un super boulot et que la balle sort de sa raquette avec beaucoup plus d’effets qu’auparavant… »

      ils sont chouettes chez Babololat, après avoir détruit le jeu vers l’avant au début des années 2000, on va voir des balles qui rebondissent à 2m50 de hauteur c’est ça ? Ou alors les balles vont atteindre les 10 000 rpm ?

      J’adore les évolutions technologiques quand cela s’appelle IPAD par exemple, par contre celles qui dénaturent le jeu, très peu pour moi.

  12. May 20 avril 2010 at 15 h 57 min
  13. Jean 20 avril 2010 at 16 h 40 min

    Les injections dans des tendons inflammés n’ont jamais été curatives, elles ne servent qu’à soulager la douleur. Tous les spécialistes admettent par ailleurs que si elles permettent de jouer, les infiltrations fragilisent gravement les tendons et doivent être utilisés avec prudence. Bref, c’est un cycle duquel on ne peut sortir que par du repos complet ou une intervention (forcément lourde), et Nadal montre aujourd’hui que son arrêt de l’an dernier n’a pas été suffisant et qu’il est incapable de jouer sans anti douleurs (pour peu que Marca soit fiable).

    Dans le sens où il se fragilise volontairement les tendons, la récurrence de ses problèmes de genoux procède donc d’un choix, et les défaites qui y sont associées sont autant une conséquence de cette fragilisation que sa capacité à gagner des titres en est une de cette même politique, ce sont simplement les deux faces d’une même pièce.

    Sans même revenir sur la porte ainsi ouverte à d’autres pratiques, on est déjà à mes yeux dans une forme de dopage, qu’elle soit autorisée ou non ne changeant pas grand chose. Dans plusieurs domaines et notamment celui des injections, les médecins s’avouent dans l’impossibilité de distinguer la médication du dopage, d’autant que les seuils autorisés par l’AMA bougent sans cesse, et ces dernières années toujours dans le sens d’une plus grande tolérance (c’est la même chose pour l’EPO où les types s’avèrent incapables de distinguer la production endogène issue des caissons hypoxies et les apports exogènes, et de là de fixer un seuil raisonnable).

    Mais bon, les footeux sont sous injections permanentes, les médias ne se bousculant pas pour relayer les suspicions tournant autour des apôtres barcelonais du beau jeu.

    Pour éviter de me voir taxé de partisianisme, je précise que je m’en bat et qu’il y a bien longtemps que le sport fonctionne comme ça, les enjeux financiers étant assez importants pour induire certaines pressions et comportements. Je ne suis pas sûr que la pelouse ait un jour repoussé là où Lendl et Navratilova ont uriné dans les 80’s, Sampras avait je crois été suspecté, et je n’ai aucune idée du style de pâturages que parcours the Great Biquette pendant ses longues retraites. Gebreselassié est asthmatique, comme tous les autres (tout ce qui est lié aux soins des poumons étant également une bonne porte d’entrée).

    Et également que je ne pratique pas le systématisme médication = dopage (il faut bien que les types soient malades de temps en temps), je ne prétends pas pouvoir trancher sur un sujet qui n’est pas clair même pour la communauté scientifique. Clair pour personne, donc. Mais le deux poids/deux mesures entre les différents sports et l’angélisme du milieu tennistique m’emmerdent.

    A 5-0, je me suis dit que le meilleur truc à faire pour qu’il y ait match (et spectacle) serait certainement de filer une ligne à Verdasco (à Monaco, ça doit se trouver), et Pecci a pour moi livré la plus intéressante des finales de Borg à RG. Pecci d’ailleurs complètement discrédité par Noah répondant à Ardisson pour Rock & Folk, faut le faire quand même, c’est l’hôpital qui se fout… ! Thierry en connaissant un rayon à l’époque, cela avait en tout cas fait un peu plus scandale que les allusions explicites de Santoro chez Ruquier : http://www.ina.fr/ardisson/autres/video/CAA07020324/plateau-thierry-ardisson.fr.html

  14. Ulysse 20 avril 2010 at 23 h 32 min

    Le produit à la mode est la DHEA depuis plusieurs années, indétectable dans l’urine au bout de quelques jours par contre sa prise est facile à déceler par analyse capillaire. La solution ? Se raser soigneusement le crâne !

    Ça ne vous frappe pas vous le nombre de chauves dans le sport de haut niveau ? Et je ne parle pas même pas des moumoutes (la technique d’analyse capillaire date des années 90).

  15. benja 21 avril 2010 at 7 h 29 min

    Ceci dit Fed et Rafa ont une fameuse touffe de cheveux!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis