Tennis Race World Championships : la situation à mi-parcours

By  | 12 juin 2009 | Filed under: Tennis Race

La saison des Grands prix sur terre s’est achevée par le triomphe inattendu de Roger Federer au Super-GP de Paris. L’occasion de faire un bilan à mi-année, avant un court détour par l’herbe anglaise.

Le Super Grand prix de Paris a été le théâtre d’une redistribution totale des cartes. Alors que le champion du monde en titre, Rafael Nadal, avait dominé outrageusement le début de saison, et que le quadruple champion du monde 2004-2007 semblait à la rue, la situation s’est brusquement inversée. Le résultat du Grand prix de Madrid, qui avait déjà vu la victoire de Federer face à son nemesis espagnol, et qui pouvait a priori sembler anecdotique tant Nadal avait manqué de carburant dans les derniers tours, s’est avéré, en fait, prémonitoire.

Alors qu’il avait toujours passé la ligne d’arrivée en tête à Paris lors des quatre éditions précédentes, Nadal est cette fois sorti de piste dès les premiers tours, victime d’une touchette du Suédois Soderling. Et comme la même mésaventure se produisait au même moment pour le Serbe Djokovic, pourtant annoncé comme le principal rival de l’Ibère sur la terre de la Porte d’Auteuil mais victime de l’Allemand Kohlschreiber, la voie s’était subitement dégagée comme par miracle pour le Suisse. D’autant plus que l’autre star montante du circuit, le Britannique Murray, a montré que ses capacités de conduite sur terre sont certes en progrès mais encore insuffisantes pour prétendre au podium.

Malgré l’élimination des autres favoris, la course a été tout sauf tranquille pour Federer. Il a d’abord failli être précipité hors des clous suite à un dépassement hasardeux sur l’Allemand Tommy Haas, puis il a mis très longtemps à doubler l’Argentin del Potro qui lui a été longtemps supérieur en vitesse pure, avant de devoir s’incliner dans les derniers virages. Le dernier obstacle, Soderling, ne lui a en revanche pas posé beaucoup de problèmes. Et voici donc le Suisse qui remporte le seul Super Grand prix qui manquait à son palmarès.

trophees640

Federer fait d’une pierre deux coups, puisqu’il prend les commandes du classement de la Tennis Race avec un petit point d’avance sur Nadal.

Classement de la Tennis Race 2009 après 7 épreuves

Contrairement à la Formule 1 et au WRC où respectivement Jenson Button (6 victoires en 7 courses) et Sébastien Loeb (5 victoires sur 6 rallies) dominent outrageusement le circuit, la Tennis Race s’est donc subitement équilibrée entre les deux cadors. Sans compter que les jeunes loups du circuit, del Potro, Djokovic et Murray n’ont pas encore dit leur dernier mot. Le dernier, en particulier, aura à cœur de briller devant son public, lors du prochain super-GP de Londres qui sera couru, comme le veut la tradition, sur herbe.

A noter qu’avec les échecs de Nadal, Djokovic et Verdasco à Paris, il n’y a désormais plus de cogneur ayant réussi à terminer dans les points tous les Grands prix déjà disputés.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont quatre « Super Grands prix » (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-utdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un Grand prix classique, et un « Masters Grand prix » indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un Grand prix classique ; il sera disputé cette année à Londres).

Crédit photo: Marc G.

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

Tags:

65 Responses to Tennis Race World Championships : la situation à mi-parcours

  1. Jean 14 juin 2009 at 15 h 09 min

    Ben… Je ne vois pas souvent jouer Tommy Haas, mais là, en deux semaines, il va nous faire passer Safina pour une bête sauvage.

    Trois double-fautes dans le tie-break du deuxième (!!) alors que Djokovic est plus que prenable.

    Par contre, c’est la super classe à Halle : costard-cravate pour tous les juges de ligne, ça rigole pas avec la sape.

  2. Jean 14 juin 2009 at 15 h 38 min

    6-1, du coup, xcuz, Tommy. Djokovic a été nul.

    • Guillaume 14 juin 2009 at 15 h 48 min

      Rhoo Jean, tu aurais quand même pu te fouler un peu plus au moment de laisser le 1000e commentaire de la jeune histoire de 15-love -) Hon-teux !

  3. Franck-V 14 juin 2009 at 15 h 41 min

    Bon, Tommy Haas, ce n’était donc pas une surprise comme il a ennuyé Federer à RG, il confirme bien que ce n’était pas un cadeau, le mérite de Fed en est donc augmenté d’y avoir survécu après le week-end terrible…. et après Kohli, Djokovic n’aime toujours pas les allemands..

    Donc Haas sera bien un client; dommage que Söderling et JMDP ne jouait pas cette semaine pour en savoir plus.

    • Franck-V 14 juin 2009 at 15 h 51 min

      « ne jouaient pas » ;-)

      Haas sera peut-être TS de justesse après ça (il était 41 avant Halle) à moins que Wimbledon ne fasse son classement « perso »; Djoko ne perd ni ne prend rien (finale du Queen’s l’an passé).

      Après ses matchs contre Serra et Rochus, il est de toute façon loin de donner des garanties sur gazon…

      • Guillaume 14 juin 2009 at 15 h 58 min

        Justement, il me semble que si : avec le nouveau barême de points, une finale 2009 rapporte moins de points qu’une finale 2008.

        Belle victoire pour Tommy Haas. Dans la foulée de son 8e à Roland, il prouve que, quand les blessures le laissent tranquille, il reste un client.

  4. Franck-V 14 juin 2009 at 16 h 03 min

    Oui, c’est vrai, Guillaume, et il semblerait que Haas ne prend que 5 places (41–>36)..donc pas TS, humhum, une torpille à éviter pour tout le monde au 1er tour, ça… sauf quelques forfaits ou une attribution des TS par Wimbledon..plus conforme à la réalité du terrain.

    • Guillaume 14 juin 2009 at 16 h 09 min

      Je viens de faire la recherche : finale au Queen’ 2008 = 310 points. Finale à Halle 2009 = 150 points. Donc encore une perte de terrain (injuste, celle-là) pour Djokovic.

      • Antoine 14 juin 2009 at 16 h 50 min

        C’est quand même assez logique qu’une finale à Halle rapporte moins qu’une finale au Queen’s…

        • Guillaume 14 juin 2009 at 17 h 10 min

          C’est idem au Queen’s : 250 points au vainqueur, 150 au finaliste.

          C’est-à-dire que Nadal, Djoko et Fed, qui avaient tous fait un bon tournoi au Queen’s ou à Halle l’an dernier, se faisaient couillonner quoi qu’il arrive.

  5. Franck-V 14 juin 2009 at 16 h 23 min

    Haas, ce n’était pas un ancien n°2 de l’époque « pas de concurrence »?

    Et à présent qui a gagné un titre sur toutes les surfaces.

  6. Guillaume 14 juin 2009 at 16 h 37 min

    Pas de surprise au Queen’s : Murray bat Blake (7.5, 6.4). En voilà un qui aura un sacré costard à Wim…

    • Franck-V 14 juin 2009 at 16 h 41 min

      Attention, si comme à l’AO, Fed dit que Murray ne mérite pas plus le statut de favori que Nadal ou lui, ça va encore faire jaser…

  7. Antoine 14 juin 2009 at 16 h 45 min

    la conclusion que je tire de ces deux finales est qu’il y en a un qui n’est clairement pas au point et un autre qui est clairement au point…

    Djokovic n’a toujours pas réussi à s’adapter à l’herbe. Il lui reste une semaine. Pourtant, il aurait du battre Hass qui n’est bon que lorsqu’il n’a pas de pression. Il n’a plus passé une première balle mais parvient à égaliser à 6-6 dans le second puis réussit l’exploit de faire trois doubles fautes dans le tie break et fais donc cadeau du set à Djokovic. je pensait que celui-ci allait lui régler son compte au troisième mais le Serbe a été si médiocre qu’il prend 6-1…

    Murray lui a très bien joué aujourd’hui et gagne le tournoi sans perdre un set. Comme Blake était bon, le match était plaisant à voir, Murray s’imposant de façon prévisible en faisant moins de fautes que l’Américain. J’ai relevé au passage qu’il a bénéficié d’un bon coup de pouce de la part de l’arbitre qui commet quatre fautes d’arbitrage, toutes en faveur de Murray.. Ce dernier n’est pas fait play: il demande un challenge sur le coup précédent, annoncé faute à tort, alors qu’il est complètement battu si le point est bon… Je ne serai pas surpris que ce type d’erreurs se reproduisent en sa faveur à Wimbledon, sur des points plus importants que ces quatre là..En Grande Bretagne, tout le monde attend maintenant de lui qu’il gagne Wimbledon et il ne serait pas surprenant qu’il y parvienne. Chez les bookmakers, sa côte vaut celle de Nadal, voire la dépasse..J’espère qu’il sera du côté de Nadal et que dans trois semaines, nous ayons une finale Federer- Murray…

  8. Jean 14 juin 2009 at 17 h 01 min

    Guillaume, je ne me serais pas permis, tu penses, mais ma page indiquait, ne me demande pas pourquoi, pour ce post le numéro 1013.

    Sinon, Haas aurait pu gagner en deux sets, voire mettre une bulle à un Djokovic (plusieurs balles de break sur le seul jeu gagné par le Serbe) très attentiste. En permanence à trois mètres de la ligne, peu à l’aise dans ses déplacements, il ne semblait pas non plus y être mentalement et ne disposait comme arme efficace que de l’amortie, quand Haas était loin. Un truc qui me choque depuis le début de l’année, c’est le placement de Djokovic quant il vient au filet, pas souvent donc, et qui témoigne d’une quasi-réticence : il s’arrête généralement d’avancer lors de sa reprise d’appuis et se retrouve ainsi souvent planté au niveau des carrés, s’il a affaire à un bon passeur comme Murray à Miami, c’est mort. Pas dans le coup.

    Murray a par contre gagné sans surprise, je ne pense pas d’ailleurs qu’il connaisse ce mot (le prochain qui le compare à Mecir, c’est rdv à la Bastille). Je l’ai vu toute la semaine, il se déplace très bien sur herbe, es trèsefficace sur les coups bloqués en coup droit comme en revers et gère ses jeux de service à la perfection. Il me donne vraiment cette impression de « gérer » sa progression comme son jeu, c’est chiant mais efficace. Reste à passer une marche.

    Avec trois forfaits sûr (Nalbandian, Gasquet, Stepanek), Haas a peut-être une chance d’être TS à W.

  9. Franck-V 14 juin 2009 at 17 h 20 min

    Finalement Djokovic aurait mieux fait de rester au Queen’s, si il avait perdu en finale contre Murray, ça se serait moins vu que… bon ça se serait vu quand même.

    Enfin bref, encore aurait-il fallu qu’il y parvienne. Maintenant, c’est sûr que son quart de tableau à Wimbledon va être particulièrement observé.

    Avec un Gilles Simon n°7 (sisi), je ne vous dis pas les tableaux déséquilibrés qu’on peut se manger… :-)

    • colin 15 juin 2009 at 10 h 21 min

      S’il avait perdu 6-1 6-0 en finale contre Murray, c’est sûr que ça se serait vu

  10. colin 15 juin 2009 at 14 h 27 min

    En relisant le tableau du classement après 7 courses, je constate l’équation suivante:

    Roddick + Gonzalez = Del Potro

    …ce qui n’est pas si absurde que ça quand on y pense.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis