En avant Roland, jour 10

By  | 1 juin 2010 | Filed under: Actualité

Mardi 1er Juin – Le programme du jour

Court Philippe-Chatrier, à partir de 14h :

Francesca Schiavone (ITA/n°17) – Caroline Wozniacki (DAN/n°3) : 1-0
Roger Federer (SUI/n°1) – Robin Söderling (SUE/n°5) : 12-0

Court Suzanne-Lenglen, à partir de 14h :

Elena Dementieva (RUS/n°5) – Nadia Petrova (RUS/n°19) : 6-4
Tomas Berdych (RTC/n°15) – Mikhaïl Youzhny (RUS/n°11) : 4-6

• Le match Dames du jour : Dementieva – Petrova. Le niveau de jeu de Petrova contre Rezaï était proprement hallucinant, et Dementieva a fait preuve de maîtrise tout au long de son parcours jusqu’aux quarts. Les deux demoiselles sont « Grandchelemisables » depuis de nombreuses années (deux finales et six demies en Grand chelem pour Elena contre  sept quarts et deux demies – les deux à Roland – pour Petrova) mais tardent à confirmer. Le palmarès parle pour Dementieva, mais le niveau de jeu affiché dans ce tournoi est en faveur de Petrova. Le choc devrait être intéressant, si la galaxie Doublevétéha nous épargne l’une de ses traditionnelles pluies de Breakdebreak.

• A suivre aussi : Scoop n°1 l’autre match à suivre, c’est l’autre quart de finale, parce que… c’est tout ce qu’il y a aujourd’hui dans le grand tableau, et que je ne me risquerai pas à écrire quoi que ce soit sur le tennis junior féminin et Pardon ? PZ quoi quoi comment? Bon bon vous l’aurez voulu : Laetitia Sarrazin a fait ses débuts « à 5 ans, avec mon père, un fou de tennis. Mes deux frères jouent : Mathias, -2/6, qui a 21 ans, et Benjamin, 15/5, qui a 11 ans ». Classement français : -4/6. Evolution du classement : 30/3 (2003), 30/1 (2004), 30 (intermédiaire 2004), 15/2 (2005), 5/6 (2006), 4/6 (intermédiaire 2006), 2/6 (2007), -2/6 (2008), -4/6 (2009). Entraîneurs actuels : Patrick Tachet et Pierre Mazenq (physique). Palmarès : demi-finaliste du 13-14 des Hauts-de-Seine (14 ans et moins) en 2007, quart de finaliste à Beaulieu-sur-Mer (18 ans et moins, Grade 1) en 2009.
Pour revenir sur l’autre match à suivre, il opposera donc la très jolie Caroline Wozniacki à l’inusable Francesca Schiavone… Pour être honnête, ça ne fait pas rêver, entre celle qui, accédant à la place de n°2 au printemps, avait fait bondir Karim de son canapé, et la quasi-trentenaire (dans un mois) italienne, on ne voit pas bien dans ce quart là la future gagnante du tournoi.

• Le match messieurs du jour : On ne va pas tourner autour du pot, tout le monde attend le Federer / Soderling, qui cristallise les attentes d’un vrai-beau match qui se fait désirer depuis le Gasquet vs Murray du premier tour. Les enjeux, on les connaît : si Fed passe c’est le record de semaines en n°1 qui tombe, c’est la série de demi-finales en Grand chelem consécutives qui se poursuit, c’est le Grand chelem du Grand Suisse qui est demeure possible… Mais c’est loin d’être du tout cuit pour l’homme dont la mère a des origines d’un pays étant sur le point d’organiser un évènement planétaire (copyright FT). Le Suédois a pour l’instant littéralement marché sur tous ses adversaires et a battu Federer en exhibition au début de l’année, même si l’ATP nous propose un 0-12 en « head-to-head ». Sinon, il s’agit quand même des deux finalistes de l’an dernier, et puisque ni l’un ni l’autre n’a un jeu attentiste, leurs matchs n’ont donc jamais été soporifiques. N’en jetez plus, la coupe est pleine, coupez vos téléphones portables, annulez vos rendez-vous de cet après midi ou faites-vous porter malade et rentrez regarder L’Affiche de la quinzaine pour l’instant.

• A suivre aussi : Lucas Pouille. Le dernier représentant français, qui 37 ans après Yannick Noah est en passe de… Comment ? Quoi quoi Junior ? Ah bon ? Mais le type il enchaîne simple et double sur le même court aujourd’hui, je pense qu’à la fin de la journée il sera dépouillé. Ahem, l’autre quart masculin est la petite surprise du tableau, Tomas Berdych ayant aisément disposé d’un Murray pas dans son assiette et Mikhaïl Youzhny ayant bénéficié du forfait de Tsonga. Le Tchèque semble avoir passé un palier cette année et Youznhy semble avoir retrouvé un niveau proche de celui qui lui avait permis de dégoûter tout le monde à l’US Open en 2006, quand seul HyperChavroux avait pu le stopper. Le match devrait être d’un très bon niveau, le revers de feu du Russe et les mines en coup droit du Tchèque sont a priori des éléments garants d’un bon spectacle. On peut regretter que Berdych ne soit pas opposé à Nadal, il était l’une de ses anciennes bêtes noires, un des premiers shotmakers avec Blake (James I miss you) a avoir montré la voie contre Nadal sur dur. Un autre très grand match aujourd’hui à mon avis.

• Les pronos :
Federer en trois sets. Ce qui m’embête c’est que Karim l’a vu gagner le tournoi…
Petrova en deux sets. Elle m’a vraiment impressionné
Schiavone en trois sets. Parce qu’il faut toujours une vieille teigne en demies dames à Roland.
Pouille, les doigts dans le nez.
Berdych en cinq sets.
Geo en deux sets parce qu’en face c’est un 30/5.
Un pays africain pour le petit tournoi d’un sport peu médiatique qui ne sera pas trop suivi, Wimbledon oblige, et je serai le plus heureux des hommes.

• Le bonus du jour :
A Lion would never cheat on his wife. But a Tiger would.

Tags:

428 Responses to En avant Roland, jour 10

  1. Sylvie 1 juin 2010 at 22:41
    • Florent 1 juin 2010 at 23:00

      Q. Have you ever played such a big hitter as Soderling today?
      ROGER FEDERER: Yes.

      Q. Who?
      ROGER FEDERER: Del Potro. You’ve forgotten him because he’s injured.

      • Franck-V 1 juin 2010 at 23:14

        Voilà qui fera chaud au coeur de Jean Martin, il n’est pas oublié et ses galons de champions sont déjà décernés par le Maître en la matière, Robin, il te reste si peu et tant à faire pour le rejoindre…

  2. joseph 1 juin 2010 at 22:47

    Personne a emis l’idée que Fed aurait laissé volontairement gagné Soderling, en sachant très bien que le seul capable de lui mettre le manche dans le cul c’est bien lui… L’être chat qu’il est, cette malice naturelle qui fait parti de lui… hummmm peut-être après tout ;)

    • Florent 1 juin 2010 at 22:57

      Mouratoglou, sors de ce corps !!!

  3. Quentin 1 juin 2010 at 22:51

    Federer dit « today he played very well. He was impressive »
    A comparer avec:

    Avez-vous été surpris par la manière de jouer de Söderling ?

    Non, je sais combien il peut être dangereux. Je n’ai pas joué mon meilleur tennis, je n’ai pas suffisamment attaqué, j’ai joué trop court. Je lui ai rendu la tâche assez facile à ce niveau. Quand un joueur joue mal, il doit perdre, c’est ce qui s’est passé aujourd’hui. Je n’ai pas été agressif, je n’ai pas joué avec calme, à aucun moment pendant le match. Du coup, cela lui a permis de maintenir son niveau de jeu pendant tout le match. C’était plutôt ma faute.

    http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090531_203511_nadal-je-n-ai-jamais-ete-calme.html

    Comme quoi…

    • joseph 1 juin 2010 at 23:02

      oui, visiblement Fed n’a pas eu de problème de genoux…
      jouera t-il wim? :)

    • Franck-V 1 juin 2010 at 23:07

      Si en plus il perd une exhib sur gazon contre Stan et Hewitt, c’est clair, il sera forfait à Wimbledon…. quoiqu’une défaite à Halle suffirait :mrgreen:

      • joseph 1 juin 2010 at 23:32

        oui, il faudra surveiller tout ça…

    • Sylvie 1 juin 2010 at 23:10

      C’est un fait établi que le mauvais perdant c’est le Suisse, donc n’essaye pas de nous embrouiller l’esprit.

  4. Jean 1 juin 2010 at 23:17

    Très impressionnant : le regard de tueur froid de Roll Mops Söderling en fin de match, pas de satisfaction du genre « je l’ai enfin battu » mais une détermination retenue, le gars n’est pas là pour faire un nouvel exploit isolé, il sait où il va et il connaît la route.

    • Quentin 1 juin 2010 at 23:25

      ça m’a marqué aussi. On sent qu’il en veut.

    • Franck-V 1 juin 2010 at 23:25

      Oui bizarrement c’était déjà la même retenue l’an passé contre Nadal, une maîtrise de son sujet qui lui a permis de rester dans son tournoi, en zappant Davy et Gonzo.

      Il sait survivre à ses exploits, aucun doute. Ça peut quand même représenter un avantage sur Berdych en 1/2.. et pour la finale, il sait ce que c’est maintenant.

      Si c’est Sod-Nadal, ça sera intéressant de voir qui le public va supporter, car cette fois, plus question que ce soit une aide pour que Fed gagne son Roland.

      Ça sera vraiment le choix du bonhomme et Toni pourra peut-être affiner son jugement sur le public français :mrgreen:

      • Quentin 1 juin 2010 at 23:29

        Du tout, le public n’aime pas les espagnols, qu’il dirait le tonton!

        • Franck-V 1 juin 2010 at 23:36

          Ben avec l’élimination de Fed, Robin reste le dernier Français en liste, hihi.

      • joseph 1 juin 2010 at 23:35

        oui en même temps, la propagande des animateurs de RG, va peut-être fausser la donne…

        • Franck-V 1 juin 2010 at 23:38

          ça a déjà commencé, on se mange du tonton à toutes les sauces; kinenveudmonnveu mdr

          • joseph 1 juin 2010 at 23:56

            arrête arrête, Ça me fout les boules…putain

    • Jean 1 juin 2010 at 23:42

      Comme contre Nadal, j’ai été très impressionné par son mental, sa capacité à ne pas douter au moment de conclure, à garder la même détente musculaire et le même enthousiasme à rentrer dans la balle. Il sait qu’il est le seul type à avoir battu Nadal sur la distance, j’ai eu l’impression de voir cette confiance en lui, et il sait que la charge psychologique serait énorme, pas sûr que cela ne l’excite pas un peu plus. Parce que l’on a beau dire ce que l’on veut, le fair-play, blah blah, Nadal reste un guerrier qui applique constamment des techniques d’intimidation. Söd est le seul à avoir montré qu’il pouvait y résister et nous éviter une finale à la Mimi Drucker dont parle Karim, ça donne au moins le droit d’y croire.

      Reste Berdych, bien sûr, en gros progrès et très détendu, ce serait quand même un sale coup, on veut de la baston !
      Nadal préfèrerait crever sur le court que de rater la finale, rien à chercher de ce côté-là à mon avis, à moins qu’Almagro ait pris Norman comme coach dans la nuit.

  5. karim 1 juin 2010 at 23:19

    Salut la troupe, on a le moral ce soir?…

    Bon, je tombe le costume de la guérilla, je range l’arsenal de pronostiqueur, et je me livre à vous nu pour une analyse froide et sans passion.

    C’est un peu facile à dire comme ça mais j’étais convaincu que Sod taperait Fed, surtout si le court était sableux comme ça a été le cas on dirait. Soderling fait partie de ces joueurs surpuissants comme l’était Philippoussis ou l’est aujourd’hui JDMP, des gars qui peuvent remplacer la balle de tennis par une boule de pétanque sans sourciller. Ce qu’on oublie c’est que même s’il a longtemps été Mister accélérations en personne, Fed n’a jamais été un joueur à la force herculéenne. Sur un court sec et très rapide, il aurait pu déborder le suédois avec sa vitesse, sa vision du jeu, son relâchement, comme d’hab quoi. Mais sur un bourbier comme celui-là, c’était clair que l’écart de puissance serait rédhibitoire. Les joueurs surpuissants que j’ai cités ne lâchent pas tous les chevaux dans les conditions normales, ça ne peut carrément pas rester dans le court. Mais quand il faut en mettre davantage (court lourd, vent de face, surface super lente) là ils peuvent mettre ce 10% de rabe dont Fed ou Djoko ne sont pas capables.

    La raison principale qui me faisait souhaiter la victoire de Sod, c’était comme je l’ai dit tantôt, pour avoir une chance que quelqu’un d’autre que Nadal soulève la coupe dimanche. Fed n’avait AUCUNE CHANCE, même si j’ai essayé de voir le contraire en rêve. Le scénario pourri s’écrivait d’avance et je pense que la plupart d’entre nous auraient été promener le chien ou la grand-mère à la fin du second set et griller une clope, fumeur ou pas.

    Je ne voulais pas d’un énième concassage de Roger par Rafa avec desquamation de son moral; il n’a juste pas les armes pour le battre sur TB à la régulière, qu’on l’admette avant sa retraite! Mais Soderling quand il est en feu a suffisamment de percussion pour dépasser l’infatigable coureur espagnol, le déborder. Quand je vois Rafa – et j’insiste toujours sur cette phase de jeu – dominer Fed avec son revers dans le coup droit du suisse, je me dis qu’il a carrément de la marge contre lui désormais; et une sacrée marge sur TB (ne me faites pas rire avec Madrid 2009 qui comme vous, n’a flatté que mon égo mais pas berné ma connaissance du jeu).

    J’aurais aussi je dois l’avouer – sans voter Moratoglu – trouvé injuste qu’il rafle la mise quand on voit les perfs de smicar qu’il enchaîne depuis Melbourne. Que cette théorie de l’ultra-sélectivité de ses efforts soit vraie à 33% seulement me suffit. Il n’y a que les GC qui comptent… tant qu’on est certain de les remporter. Et quand c’est plus le cas on se sort les doigts du fion et on trime sur les M1000 aussi, on ne perd pas contre Volandri ou Karlovic.

    Pour finir avec la puissance, je parlerai de Mc et Edberg, les deux joueurs dominants qui me viennent à l’esprit et qui ont sombrés, happés par une nouvelle puissance quand leur jeu basé sur la vitesse et la précision a manqué de 5% de célérité. Edberg chante comme un cygne contre Courier à Flushing en 1991; dès Melbourne quatre mois plus tard, l’écart de puissance fait rouler des yeux. 1984 puis 1985, McEnroe vs Lendl, même schéma. Fed est dans la zone de léger déclin des qualités de vitesse et réflexe sur lesquelles son jeu se fonde, alors que la puissance brute et bête est plus durable. JMDP, Sod, Gulbis, Nadal sur TB, ils sont quelques uns à frapper trop fort désormais. Il peut les battre encore c’est sûr, mais leur pouvoir de percussion devient trop assommant.

    La Fed est finie, on remballe. Au moins pour ce tournoi.

    ps: demain je ne promets pas de ne pas poster un mot de la guérilla, je dis pas…

    • Franck-V 1 juin 2010 at 23:34

      Ouais enfin, t’oublies un peu vite que les conditions météo étaient pratiquement les mêmes l’an passé, à l’interruption près. Et alors, on trouvait que ça avantageait Fed.

      Par ailleurs, l’an passé Fed mène 6-1 au premier, remporte le 2° seulement grâce à un tie break de feu..et a quand même bien du mal à conclure l’affaire..

      Cette année, ben pareil, un 1er set de rêve vite annulé par le break concédé d’entrée de 2° et le 3° perdu sur une balle de set de folie et après l’interruption.

      Seulement cette année, Robin a eu de quoi maintenir Fed au fond du court, l’a débordé constamment en puissance, a retrouvé son service et les lignesr alors la valse des amorties, pwet pwet.

      • Sylvie 1 juin 2010 at 23:43

        C’était pire cette année, je pense car c’est humide depuis samedi alors qu’il me semble que l’année dernière il n’avait plu qu’avant la finale.

      • Jean 1 juin 2010 at 23:50

        C’était quand même un match particulier, l’un des plus historiques de l’histoire, si l’on peut dire.

    • Sylvie 1 juin 2010 at 23:47

      Je crois qu’on a tous l’impression ce soir que le jeu de Federer commence à être dépassé de plus en plus par la nouvelle génération des frappeurs équipés de revers à deux mains. ça en ravira certains, moi ça me file un peu le blues comme pour Mac et Edberg. C’est la vie, la roue tourne.

      • rony 2 juin 2010 at 04:16

        Et oui! il vieilli,bientôt 29 ans pour lui, et doucement et surement il laissera sa place à Nadal et autres.

    • joseph 1 juin 2010 at 23:49

      fini!
      http://www.youtube.com/watch?v=2D0Tsr_7piU
      un chat reste un chat

  6. Quentin 1 juin 2010 at 23:24

    « la puissance brute et bête est plus durable »
    Elle entraine des blessures, on le voit avec JMDP.
    Bon post sinon, tout a fait d’accord avec ce que tu dis.

    • Clément 2 juin 2010 at 00:18

      Avec JMDP… ou avec Nadal.

  7. MarieJo 2 juin 2010 at 00:14

    ben le sod, va falloir le sortir… quel match ! et on a vu dès le début, qu’il avait l’oeil du tigre, du genre « aujourd’hui c’est fini, je ne fait pas la carpette de luxe ! »… il est venu avec tout l’arsenal, quelle patate de coup droit !
    je suis ok avec le fait que les conditions météo ont désavantagé fed, surtout parce que les balles de fed sont moins vives avec l’humidité alors que celles de sod ont pésé comme du plomb. il fait moche depuis mercredi dernier, les courts ont été durablement ralentis, comme l’année dernière l’ensoleillement exceptionnel les avait accélérés, et les conditions d’aujourd’hui étaient sans doutes plus lentes qu’il y a un an le jour de la finale. cela n’a nullement empêché sod de servir le plomb, de manière incroyable.
    fed a fait remarquer dans son interview qu’il a perdu les 3 matchs sur terre le jours de mauvais temps contre gulbis, montanes et sod aujourd’hui. Pour sode et montanes, ok, mais je me souviens pas qu’à rome il faisait aussi humide ?

    coté météo, le soleil revient demain ap midi, et durablement jusqu’à dimanche, à qui pourra profiter le beau temps ? je pense que chacun y trouvera son compte :mrgreen:

    ce qui a été surprenant c’est de voir fed baisser au service, en % comme en réussite surtout en 2è, alors que soderling lui montait en puissance, et aussi de voir fed arrêter de tenter de varier son jeu, avec des balles courtes slicées, des retours amortis, des slices bien rasants, rien de tout ça alors que soderling n’aime pas plier les genoux (même sans bobo), un peu dommage de voir le gars à la palette la plus variée, jouer ton sur ton avec soderling, qui clairement lui était supérieur aujourd’hui dans le registre du fond du court.
    franchement, ça ne me surprendrai pas de voir le suédois gagner dimanche, s’il rencontre nadal, ce sera électrique, avec un super concours de « je te file un regard noir »…

    en tous cas je me régale d’avance pour les demies :)

  8. Jérôme 2 juin 2010 at 00:22

    Quelques éléments en réaction aux divers propos échangés depuis mon précédent post. Et notamment en écho à Cochran, Patricia, Antoine et Karim.

    D’abord (je continue le pas de 2 … ou de 3 entamé avec Cochran et Patricia), Federer n’a pas été ridicule, n’a pas été surclassé. Globalement, je trouve qu’il a plutôt été meilleur qu’en 2008, année où on voyait que la mayonnaise ne prenait pas et où, avant la finale, on sentait venir la défaite en 3 sets contre Nadal (la seule chose qu’on n’imaginait pas, c’était le 1-3-0). Il a même aussi été meilleur qu’en 2009 jusqu’à ce stade de la compétition.
    Le problème, c’est qu’il est tombé sur un cador en mode berserk alors que lui, du fait principalement des cinditions météo, a été dans un jour moyen.

    Rappelons (cf. son interview dans l’Equipe) que Fed a eu des occasions dans le 2ème, le 3ème et le 4ème set. Il n’a pas su bien jouer les points importants.

    Après, je ne suis pas plus que vous dans sa tête, mais son objectif majeur de la saison c’était Wimbledon, pas Roland Garros. Cette défaite-là sera assez vite digérée. Elle est tout sauf infamante. Une défaite à Wimby, en revanche, j’en serais vert tendance pelé comme le gazon du Centre Court en fin de tournoi.

    Un élément technique sur la puissance où je suis en désaccord avec Karim, si tant est que j’ai bien saisi son propos. Je ne vois pas la révolution de la puissance à laquelle fait référence Karim. Safin à l’OA 2005, il frappait aussi fort que Del Potro ou Soderling. Rien de nouveau sous le soleil depuis 5 ans du côté des gros frappeurs à plat. Et que je sache, la défaite en demi de l’OA 2005 n’a pas signé le début de la fin pour le suisse.

    Plus prosaïquement, ça fait grosso modo 3 ans que la marge de Federer ne cesse de se réduire. Ajoutez-y le fait que l’horloge biologique tourne et qu’il approche de 29 ans à grands pas, et il est tout à fait normal qu’il perde des matches un jour ou l’autre, y compris en GC.

    On a par ailleurs, une réponse désormais claire à la question qu’on se posait il y a quelques jours.
    Cette réponse est un paradoxe seulement en apparence : dans des conditions particulièrement lentes, la terre battue avantage les très gros frappeurs qui savent être suffisamment réguliers. Ca fait 1 an qu’on se fait la remarque avec Del Potro qui est le grand absent de cet open d’Australie. Avec Soderling, on pouvait avoir quelques doutes parce qu’il a été dépassé par l’événement 1ère finale du GC en 2009, mais désormais c’est établi. Ca leur laisse le temps de se placer et de faire leurs grands mouvements aboutissant à des missiles bien ajustés. A contrario, sur les surfaces rapides, un bon Fed ne laisse pas le temps à ces gros frappeurs de faire leurs mouvements. Il les prive de temps.

    La TB lente avantage certes toujours les très gros lifteurs comme Nadal, mais même si la lenteur permet à Nadal d’être très souvent sur la balle, il ne peut pas aussi souvent réussir ses grands mouvements quand il s’agit de contrer des missiles et commet donc beaucoup plus de fautes. S’il parvient en finale, ce qui reste très fortement probable, et s’il joue contre le Sod, on verra aura une idée de ce que Rafa a dans le ventre.

    • karim 2 juin 2010 at 01:03

      En fait ce que je dis c’est qu’il manque désormais à Fed l’alliage de vitesse et coordination ultimes qui lui permettaient de dominer du fond du court des gars plus puissants que lui, en jouant plus vite. C’est avec les mêmes armes qui se sont amenuisées que Mc s’est fait ramoner dru par Lendl, et Edberg violenter par Courier.

      Un élément pour apporter de l’eau à mon moulin de vitesse décline plus vite que puissance, regardez l’historique des H2H entre Becker et Edberg. Ils sont de la même génération, mais là où les débats sont équilibrés au sommet de leurs carrières, quand le déclin s’annonce (pour Edberg surtout) l’Allemand lui met rouste sur rouste. Lui n’a pas perdu un cv de puissance quand Edberg a lâché quelques % de vélocité et vista.

  9. rony 2 juin 2010 at 00:51

    Ce constat vaut aussi pour Berdych,ces 2 gros frappeurs ont compris qu’il fallait attendre la bonne balle avant d’envoyer les tomahawks,ca promet.

  10. Rabelaisan 2 juin 2010 at 02:02

    Dans le débat sur la possibilité de jouer contre des gars surpuissants comme Sod ou La Poutre, il y a une question que je me pose. Face à ce type de joueurs, Fed prend une posture très défensive, jouant sur la variation et cherchant beaucoup à le cuisiner pour lui faire commettre des erreurs, ce qui n’a pas marché.

    Pourtant il existe une autre voie qui était celle d’un Agassi jusqu’à la fin de sa carrière: la volonté de toujours couper les trajectoires et de jouer en permanence en avançant même lorsqu’il se prenait des parpaings dans la tronche (sans doute ce qui m’a le plus impressionné chez lui cette obsession mentale qu’il a tenue jusqu’à plus de 30 ans)
    C’était une des qualités de Fed par le passé qui avait la même volonté d’agresser très tôt et qui peut être une arme face à des types très puissants mais aux préparations très amples, qui ont donc besoin de temps.

    Si Fed le fait moins, est-ce vraiment par une baisse physique (dont parle Karim mais je n’arrive pas à être totalement convaincu) ou une évolution tactique (car ses plans de jeu sont globalement plus défensifs contre les cogneurs depuis 2008, j’ai l’impression)? C’est assez révélateur que même lorsqu’il est placé sur la balle, il ne cherche pas trop à relever le défi et joue plutôt en reculant (si l’on compare ce match avec celui contre Wawrinka qui n’est pas lui surpuissant, Fed joue de la même manière, la seule différence entre les 2 matchs: Sod ne rate nettement moins et surtout pas les points importants). Je veux bien que Sod soit puissant mais il ne va pas s’envoler non plus. Auparavant il devait se forcer à être attentiste, maintenant j’ai l’impression qu’il doit plutôt se forcer à rentrer dans le court, ça n’est plus vraiment son réflexe naturel.

    Il lui reste donc à mon avis une solution tactique possible et efficace face à ce genre de joueurs car je ne suis pas convaincu qu’il soit absolument impossible d’être agressif face à une telle puissance, de courber l’échine en attendant la fin de l’averse, qui aujourd’hui n’est jamais arrivée. Il faut les cuisiner à la perfection (ce que Fed a voulu mais n’a pas su/pu faire aujourd’hui) ou leur faire perdre du temps (ce qu’il a assez peu essayer de faire).

    Sinon je vous rejoins sur l’impression mentale laissée par Soderling. Impressionnant quand on compare avec les images de sa victoire contre Nadal l’an passé où il levait les bras genre « trop fort ce que je viens de faire, je t’ai enfin mis minable ». Là c’est clairement le mec qui veut soulever la coupe et se contrefout du H2H, de Fed, le record des demis et cie. Bref ça promet s’il tient la pression contre Berdych (qui m’avait impressionné le peu que je l’avais vu jouer contre Murray).

    • Jérôme 2 juin 2010 at 07:13

      Plutôt d’accord avec toi sur le fait que Federer n’a pas forcément fait les bons choix tactiques. D’ailleurs, déjà dans l’un de ses précédents marqué par des interruptions (contre Falla je crois), il avait pu et su réajuster sa tactique grâce aux interruptions pluie qui lui avaient permis de bénéficier des conseils de son coach officieux (Luthi). Eh bien là, ça n’a pas marché et il n’a manifestement pas su gérer les coupures/reprises que son adversaire.

      Si je suis d’accord en principe avec l’idée que parmi tous les atouts de Federer, le plus grand est sa capacité à jouer très tôt la balle après le rebond comme Agassi. Néanmoins, c’est sur surfaces rapides que cette qualité est la plus efficace. Sur une TB, qui plus est une TB ralentie par la pluie et le froid (ça pèle grave pour un début juin !), c’est beaucoup moins évident.

      Par ailleurs, rappelons nous qu’Agassi n’a plus jamais atteint le dernier carré à Roland Garros après sa victoire de 1999 remportée dans des conditions encore plus rocambolesques que le suisse en 2009.

  11. Antoine 2 juin 2010 at 08:58

    Battre un joueur plus puissant que soi, ce n’est pas un problème quand on joue mieux que lui. C’est ce que le Suisse fait depuis des années contre Sod ou d’autres…C’est plus difficile dans les conditions d’hier mais surtout cela ne marche pas à tous les coups bien sûr parce que quand l’autre est très en forme il a un ratio points gagnants/fautes suffisamment élevé pour passer.

    Qui aurait pu battre Robin hier, dans les conditions d’hier ? A mon avis personne et le Rafa de la veille aurait pris trois petits sets..

    Federer n’a pas su élever suffisamment son niveau de jeu sur les points importants et perd en quatre sets un match qu’il aurait pu gagner en quatre. Si déception il y a, elle est là. Le tournant du match, c’est l’interruption: sa reprise est un désastre, Robin empoche le troisième sans avoir à jouer un tie break et après il n’est plus rattrapable. Federer a également sans doute trop vite renoncé à varier et à casser le rythme, acceptant la lutte du fond du court alors que plus le temps passait, plus le rapport des forces lui était défavorable..

    Je n’en tirerai pas davantage de conclusions que cela..

    Bonne nouvelle pour Rafa: apparemment le temps sera au beau à partir de demain jusqu’à dimanche. Le rebond devrait donc être plus haut prenant mieux son lift. Cela lui donne de bien meilleurs chances contre le Sod..

    • Franck-V 2 juin 2010 at 09:35

       » Bonne nouvelle pour Rafa »

      T’es sûr? Si c’est Robin en finale, l’an passé il avait été battu sur un terrain très sec et dur, par beau temps et son lift n’avait pas plus suffi à déstabiliser Sod, lequel, je crois a encore mieux joué que l’an passé après le 1er set.

      Cette année il joue toujours aussi court que l’an passé, sert moins bien, mais a un meilleur déplacement.
      Et malgré son brelan TB en MS 1000, la confiance reste suspecte dans certains (rares)passages accrochés, je dirais même plutôt..de l’irritation sur quelques breaks concédés qui eux,s’accumulent, ou (encore plus rares) débordements subis.

      Néanmoins, en cas de finale revanche, il reste bien sûr favori de part son passé ici… mais ça dépendra aussi bien sûr de la capacité de son adversaire à réitérer son niveau de jeu d’hier et à ne pas subir l’événement.

      Mais ce statut de grandissime favori, encore plus que Fed l’an passé est plus que jamais sur ses épaules. Il l’était déjà en début de tournoi, il n’a pas droit à la faute, il va devoir gérer son premier GC sans Fed.

      A Almagro et suivants de tester ça, à Djokovic de se réveiller parce que Melzer reste un danger.

      Bien sûr , contre Sod, l’option  » c’est lui le favori, il a battu le n°1 mondial et tenant du titre, il m’a battu l’an passé et est le finaliste en titre » reste envisageable, mais bon, ce n’est pas fatalement ce genre de campagne de comm’ qui lui garantira un soutient sans limite… :roll: alors que justement l’an passé, elle était accès sur sa « blessure » pour expliquer la défaite, pas par l’adversaire.

      Concernant Sod, je n’ai vu que des HL de Berdych-Youz, mais j’ai eu le sentiment que ça frappait beaucoup moins fort, mais avec plus de variétés. Le dernier H2H avec Sod à Miami, c’était 2 et 2 pour le Tchèque alors que le Suédois rejouait un très bon niveau. Je crois que les services reviendront plus souvent que contre Fed… mais ici, c’est RG, c’est aussi un autre Robin..

      Ahhh, une 1/2 F (seulement) Suéde-Tchèquie, ça rappelle la grande époque :-)

  12. Marque 2 juin 2010 at 09:17

    Bon, perdre en quart en livrant un bon match n’est pas infamant et le gazon arrive, alors ça va

    Par contre, il me semble avoir lu que battre le record de Sampras en bénéficiant d’une défaite de Nadal manquerait de panache, pas trop d’accord.
    L’an dernier Fed reprend la 1e place en gagnant RG et Wimb , pas seulement en faisant demi, profitant du forfait de Nadal à Wimb
    Dans le même ordre d’idée , il me semble qu’il y aurait plus de panache pour Nadal à reprendre la 1ere place en récupérant sa couronne à RG, qu’en faisant une simple (pour lui) finale

    • Franck-V 2 juin 2010 at 09:42

      Exact, c’est du baratin de Fed haters, ça, faut aller vérifier dans quelle condition Pete y est arrivé à ses 286 semaines.. tout comme sa 6° année consécutive n°1.

      Ceci dit, ma position reste la même, les titres en GC restent la priorité et eux seuls comptent.

      Que Fed vienne à gagner Wimbledon et l’US Open, pour conclure un 4° petit chelem en finissant n°2 , laissant à Nadal le n°1 et on parlera beaucoup moins de manque de panache… :mrgreen:

      • Marque 2 juin 2010 at 09:46

        Je me contenterai de Wimbledon, 2 GC dans l’année, c’est suffisant pour un gagne-petit de 29 ans

      • May 2 juin 2010 at 09:50

        Il n’y a qu’à passer commande! :lol:

      • Franck-V 2 juin 2010 at 09:53

        Je prenais ce cas extrême car justement, il est tout à fait envisageable ;-) parce que, dans ce cas, ça m’étonnerait qu’après une telle saison, Fed se bouge le c.. pour aller absolument rechercher le 1 quand on voit l’ardeur qu’il a mis après l’AO à le défendre…., enfin je dis ça.. pure prospective.

        En référence au fameux « panache » souvent cité.

  13. May 2 juin 2010 at 09:24

    C’est quand même fou de déterminer des victoires ou défaites en fonction de la météo. Depuis l’année dernière on a l’impression que c’est le temps qui fait basculer une rencontre à RG (ou est-ce qu’une impression?).
    En 2009, Soderling terrasse Nadal alors qu’il faisait très chaud, sec avec du vent, hier la même vs Fed dans la gadoue et temps orageux + lourd que la dernière finale mais ils avaient qd même joué sous la pluie?! Celui que saura s’adapter au mieux aura sa chance!

  14. Kristian 2 juin 2010 at 09:47

    Comme je le disais ces derniers jours, predire que telle ou telle condition meteo va avantager tel ou tel joueur, ne rime finallement .. a rien.

    L’an dernier on disait: temps sec, surface rapide et Soderling reussit l’exploit. Cete annee, c’est tout le contraire, et Soderling fait au moins aussi bien.

    Quel que soit le temps dimanche, avoir une finale Nadal – Soderling serait une super affiche, en fait beaucoup plus attrayante que Nadal – Federer (deja 3 finales a RG, et 3.. deceptions). Federer a pedu mais le tournoi y a surement gagne.

    • Kristian 2 juin 2010 at 10:02

      POur revenir sur les conditions de jeu. A l’epoque des duels Mcenroe – Lendl qui jouent a RG sous la pluie en 81 et en 88, il n’etait pas difficile d’imaginer qui allait etre avantage par la meteo. Aujourd’hui les oppositions de style sont beaucoup moins flagrantes, les differences se font sur des details : intensite du lift imprime, amplitutde du geste, puissance, vitesse de bras… qui finalement ne permettent pas a la meteo de donner d’avantage veritablement decisif.

  15. Sylvie 2 juin 2010 at 10:24

    Quel abruti ce Moratoglou ! Pour avoir raison il déclare maintenant que Federer a perdu ce match par manque de préparation mentale à force de s’habituer )à perdre trop dans les tournois

    « Pour le coach d’Aravane Rezai, la victoire tient aussi à un manque de préparation mentale de Federer : « En acceptant de perdre parfois trop facilement dans les tournois, il a oublié comment c’était quand il faut se sortir les tripes et en a payé le prix aujourd’hui », a déclaré le technicien à l’Equipe, ajoutant à propos de Söderling qu’il « a réalisé le match parfait. Il a exploité une zone de terrain que peu de joueurs avant avaient exploitée contre Federer : la zone centrale. Söderling l’a agressé plein centre en jouant long, en obligeant le Suisse à jouer court de telle sorte qu’il prenait tout de suite l’échange à son compte ».

    Franchement, moi j’ai vu un Federer dominé sur le plan du tennis, tout simplement. Il a tenu le plus qu’il a pu mais Soderling était le plus fort.

    • karim 2 juin 2010 at 10:40

      Est-ce que ça ne se rapproche pas un peu de ce que j’écrivais hier:

      « J’aurais aussi je dois l’avouer – sans voter Moratoglu – trouvé injuste qu’il rafle la mise quand on voit les perfs de smicar qu’il enchaîne depuis Melbourne. Que cette théorie de l’ultra-sélectivité de ses efforts soit vraie à 33% seulement me suffit. Il n’y a que les GC qui comptent… tant qu’on est certain de les remporter. Et quand c’est plus le cas on se sort les doigts du fion et on trime sur les M1000 aussi, on ne perd pas contre Volandri ou Karlovic. »

      Ceci dit pourquoi on lui tend le micro à moratotruc là? on le connait? je veux dire, il compte?

      • Franck-V 2 juin 2010 at 10:54

        Plus que chef de la guérilla, tu es notre Mouratoglou à nous.

        Ben, il a une tennis academy et fait l’entraîneur contre des ova, des machins comme ça de la WTA, donc « un avis qui compte » sinon avisé.
        Le blog tourne pendant ce temps, on ne lui tend pas le micro.

    • Sylvie 2 juin 2010 at 10:45

      Son analyse surtout c’est du n’importe quoi. L’année dernière, il était arrivé dans les mêmes conditions et avec encore plus de doutes avant Madrid. Et pourtant, il s’est sorti des griffes de Haas et Del Potro.

  16. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:26

    Et le pire dans tout ça, c’est que Pouille a perdu.

    • karim 2 juin 2010 at 10:38

      J’espère que Patrobon est toujours là?

      j’ai piqué un fou rire hier en réunion, ce nom m’était revenu. terrible.

  17. karim 2 juin 2010 at 10:31

    @ Rabelaisan,

    Pour répondre à ton post sur la tactique employée hier par Fed, je n’ai vu que la redif du quatrième set, et je ne sais pas si ce que je vais dire vaut pour tout le match, mais contrairement à toi qui a vu de la variation infructueuse chez Fed, je n’ai rien vu justement de tel. Que la partie infructueuse. Il n’a pas cherché à jouer haut et lifté, slicer sur le revers, amortir, jouer au filet, rien de tout ça. Il a accepté l’échange sur sa ligne contre un gars qui avait 20% de coffre en plus. En revers c’était carrément flippant comment les coups de Sod le mettaient au supplice, et en coup droit il a fait énormément de fautes de longueur en tentant de re-accélérer les balles du suédois. Bref il a essayé d’engager le combat à l’arme lourde mais n’avait rien pour le faire. Et sa qualité et son type de frappes ne collaient pas avec ces balles et ce court… collants justement.

    Sur le quatrième il fait illusion en poussant jusque 4-4 grâce à pas mal d’aces et services gagnants, ou de très bons engagements qui poussent Robin à la faute en retour. Sur tout le set je vois un coup droit gagnant et un revers gagnant. Pauvre.

    Pour en revenir à la tactique d’Agassi et la prise de balle super-précoce, c’était et c’est encore la trademark de Fed, mais avec son revers à une main la précision que ça demande en placement n’est plus compatible avec son niveau physique actuel.

    Quand on parle de physique il ne faut pas entendre seulement résistance physique, passé trente ans on peut rester au niveau de ce côté. Non, c’est la vitesse qui morfle en premier. Les petits pas d’ajustement, prendre la balle au bon moment, surtout quand on joue si tôt. Fed ferait nettement moins de fautes directes en coup droit notamment s’il jouait trois mètres derrière la ligne et prenait la balle en phase descendante. Au lieu de ça il reste un joueur qui prend très tôt et frappe avant ou au sommet du rebond. Avec un petit pas de retard ça donne ces matches où il fait 32 UE en coup droit.

    Bref il joue justement comme Agassi, mais son jeu à lui demande plus de précision de placement que l’américain qui bénéficiait de l’assurance tous risques de son revers à deux mains. Et Agassi avait un coup d’œil peut-être meilleur encore, mais était nettement moins rapide sur ses jambes.

    • Franck-V 2 juin 2010 at 11:05

       » je n’ai vu que la redif du quatrième set,  »

      Intéressant pour voir la puissance de Sod..mais insuffisant pour résumer la partie.

      C’est juste l’inéluctable que tu as vu, les 3 1ers sets auraient été bien plus instructifs, car contrairement à ce que tu penses, ça n’a pas été un festival d’UE de Fed.

      Au 1er set, je t’assure qu’il varie très bien.
      Les 2 tournants:
      - ses balles de break râtées au début du 2° set et il se fait breaker juste derrière..comme souvent.
      - sa balle de set sauvée par Sod, 3° set à 5-4 déjà citée plus haut.

      Après c’est l’interruption à 30-15 5-5, le break dès le retour et c’est fini. Le break réussi d’entrée de 4° n’est qu’illusion.

      • karim 2 juin 2010 at 11:54

        Toi même!!

  18. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:31

    Almagro passe Nadal grace à son nouvel entraîneur et son niveau de jeu du premier set de rome ou madrid je ne sais plus.
    Il arrive complètement cramé contre djoko qui a bouffé melzer, rattrapé par la crainte de la chute de sa perruque (le mec il est quand même n°2 ATp des coupes de cheveux derrière Dédé). Djoko passe sans rien inventer car Nico lui donne le match.
    De l’autre côté Berdych joue le feu et domine Soderling qui est un poil en dessous de ce qu’il a montré hier même s’il joue très bien.

    En finale, berdych, dépassé par l’évènement est fantomatique.

    Djoko a déjà gagné RG, c’est plié.

    • Kristian 2 juin 2010 at 10:37

      Et devient du meme coup numero 1 mondial.. pour 287 bonnes semaines.

    • Quentin 2 juin 2010 at 10:42

      Même si Djokovic gagne le tournoi, il reste derrière Federer (8390 pts contre 8315)

      • karim 2 juin 2010 at 10:45

        Est-ce que ça compte encore tout ça vraiment? On va peut-être vivre quelque chose d’historique, si Al Maquereau tape Nadal. Une finale sans aucun de ces deux là, et vraiment ouverte.

        • Marque 2 juin 2010 at 10:54

          Il y a déja eu AO 2008, je suis pas sur que ça ait marqué l’histoire

      • Guillaume 2 juin 2010 at 10:56

        Almagro est coaché par Jose Perlas.

        Jose Perlas est l’entraîneur des grandes années de Carlos Moya.

        Carlos Moya prend sa retraite cette année.

        Nico Almagro va gagner Roland-Garros. CQFD.

      • Guillaume 2 juin 2010 at 10:59

        Bon ceci dit y’en a une autre qui dit :

        Almagro est coaché par Jose Perlas.

        Perlas est l’entraîneur des grandes années de Carlos Moya.

        Moya le Majorquin va prendre sa retraite cette année.

        Un autre Majorquin va donc gagner le tournoi, et Moya pourra lui remettre la Coupe.

        J’espère que mes contributions vous auront éclairé.

    • karim 2 juin 2010 at 10:43

      J’avais oublié que Djoko était encore dans le tableau.

      Moi je pense que Berdych est sous-estimé. J’ai vu de larges extraits de son vernissage hier contre Youzhny, il a une puissance maîtrisée assez impressionnante. Il faisait ses gammes tranquille, sans stress ni sur-régime. En tout cas il sera dangereux pour Sod c’est clair.

  19. Antoine 2 juin 2010 at 10:48

    @Frank et Kristian: mon souvenir personnel est que lors du match Rafa vs Sod l’année dernière, le temps était couvert et qu’il ne faisait pas chaud. Or, pour que la balle de Rafa puisse gicler, il faut qu’il fasse chaud et que le terrain soit sec. Il l’était mais la chaleur n’était pas au rendez vous.

    A la place de Rafa, pas de doute que je préférerais jouer le Sod par temps chaud et sous le soleil ! Un temps suédois comme hier ne gêne absolument pas Soderling qui peut générer suffisamment de vitesse tout seul pour mettre l’autre à quatre mètres. Si c’est plus sec et plus chaud, il aura moins de temps et fera plus de fautes.

    Pour en revenir au Suisse, je trouve qu’il y a un fond de vérité dans ce que dis Maratoglou: il ne s’est pas sorti les tripes pour tenter de gagner ce match, à l’inverse de ce qu’il avait fait l’année dernière pour battre Del Po en demies..Tactiquement, c’était un piètre match de sa part. Pour ce qui est de prendre la balle le plus tôt possible, en demie volée, c’est bien gentil à écrire mais c’est très difficile à faire. Je ne partage pas l’avis de Karim qui dit qu’il n’a plus le physique pour faire cela car c’est très précisément ce qu’il a fait en finale de l’OA il n’y a pas si longtemps. C’est juste que l’on ne peut pas le faire avec suffisamment de succès contre un type qui vous balance des prunes à 150km/h sur toutes les balles à 20cm des lignes..Il aurait essayé davantage, il aurait fait davantage de fautes, c’est tout..

    Ce qu’il peut se reprocher en revanche, c’est de ne pas avoir changé de tactique au retour de l’interruption. Il a manifestement préféré croire qu’il avait une bonne chance de gagner le 3ème et donc le match mais il n’avait pas de plan B et n’a d’ailleurs pas appliqué de façon suffisamment conséquente ce qu’il annonçait, à savoir contraindre le suédois à se baisser…

  20. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:53

    Karim, malheureusement Patrobon s’est fait flinguer au deuxième tour…

    …par Berretta!

  21. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:54

    J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

  22. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:55

    Je commence par laquelle?

    • Florent 2 juin 2010 at 10:56

      La bonne ?

  23. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 10:58

    Ben non, là tu es censé demander la mauvaise en premier.
    Alors la mauvaise nouvelle, c’est que Patrobon s’appelle en fait Patrombon…ce qui est beaucoup moins drôle…

    • karim 2 juin 2010 at 11:07

      Ah non c’est plus marrant du tout

      • Florent 2 juin 2010 at 11:11

        Et la bonne ?

  24. Le concombre masqué 2 juin 2010 at 11:11

    La bonne c’est que son prenom c’est Jeson.

    Avec l’accent allemand c’est encore mieux : Jeson Patrombon.

    Comment ça, ça sent le mauvais jeu de mots?

    • Florent 2 juin 2010 at 11:12

      Enorme !

    • karim 2 juin 2010 at 11:13

      MDRRRRRRRRRRRRRRRR tu es beaucoup trop con pour rester en liberté, j’appelle la Santé.

      • Le concombre masqué 2 juin 2010 at 11:22

        Santé? Mais jeson Patrombon…

        Santé quand même!

    • Colin 2 juin 2010 at 12:17

      « Jé sonne pas trombone, jé sonne clairon! »

      Déjà sorti.

  25. Jérôme 2 juin 2010 at 11:18

    Je suis assez d’accord avec Antoine et Karim sur le fait que pour une fois, Gargamel, enfin je veux dire Mort-aux-schtroumpfs, n’a peut-être pas tort quand il émet l’hypothèse que cette défaite trouve aussi sa source dans le fait que le Fed a été mentalement un peu trop touriste en mars/avril.

    Ca n’enlève rien au fait que Soderling a été in the zone et que c’est lui qui est allé chercher la victoire avec les dents.

    Mais comme dit Karim, le suisse n’a pas varié et s’est laissé embarquer dans la tactique adverse, sur le point fort adverse. Ca avait déjà été la même chose lors de la finale de l’OA 2009, et même dans une moindre mesure à Wimby 2008. Bon, en même temps, face à un type qui sert aussi bien que Soderling l’a fait et qui vous balance des retours de services canons et longs dans les pieds, ce n’est pas évident.

    Des fois ça arrive, même au meilleur. Dans un jour moyen contre un super-joueur en feu, tout le monde est prenable.

    Est-il besoin de préciser que j’aurais été beaucoup plus déprimé si Federer était tombé une nouvelle fois en finale contre un Nadal qui aurait sorti son approche comptable en limant comme un malade ses gros lifts sur le revers du suisse dans 85% des cas ?

    Là, au moins, il y a eu du spectacle, un beau match. Et ça apporte un renouveau qui fait aussi du bien au tennis. Et ça promet du spectacle pour la suite du tournoi.

    Pour mémoire, le record de Pete en 1998 (la 6ème année terminée consécutivement avec le n°1), ça a été hyper-serré, douloureux et incertain. Il s’est imposé a minima, en jouant placé les dernières courses, mais jamais gagnant.

    • karim 2 juin 2010 at 11:42

      Et ensuite Pete a sombré dans l’anonymat pendant trois ans, avant de décrocher un ultime et inespéré sacre à Flushing. Alors, si 2010 est le 1998 de Fed, ça sent la fin?

      • Antoine 2 juin 2010 at 11:45

        Pete a du gagner à Wimby en 99 et 2000 sans que l’on le remarque alors ? C’est le Goat anonyme…

        • Le concombre masqué 2 juin 2010 at 11:48

          Plus rapide, tu es.

      • Le concombre masqué 2 juin 2010 at 11:47

        Enfin pendant l’anonymat y’a eu deux petits Wimbly quand même là…

      • Le concombre masqué 2 juin 2010 at 11:49

        Je pense que le Fed il signe tout de suite pour rajouter deux wimbly et un US Open avant sa retraite. Ca ferait quand même 19 GC, 8 wimbly et 6 US Open.

      • karim 2 juin 2010 at 11:52

        C’était de la comptabilité GOATique il ne dominait plus le tennis et attendait juste Wim pour faire son minimum syndical annuel. Antoine ne fais pas ton sarcastique avec moi, je n’ai plus peur de toi remember? Enfin je pense…

        La traversée du désert c’est après son dernier titre à Wimbledon en 2000 où il ne remporte plus le moindre titre pendant plus de deux ans si ma mémoire est bonne. mais anonymat après 98 comparativment à ses années de domination surexposition.

        • Antoine 2 juin 2010 at 11:59

          Tremble Karim; j’ai été beaucoup trop indulgent avec toi; je ne te passerai plus rien !

          J’ai surtout en mémoire la finale de Wimby 99 ou il joue le meilleur match de sa carrière peut être. Dommage d’ailleurs qu’il se soit blessé après et qu’il n’ait pu participer à l’US Open parce qu’il l’aurait probablement gagné et que Pete aurait encore été numéro un fin 99..

        • Franck-V 2 juin 2010 at 12:01

          A l’échelle GOATique, la traversée du désert de Fed, ce n’était pas US 07-US 08, par hasard?

          Non, parce qu’il ne reste plus que le comparatif à âge égal pour maintenir l’angoisse, là… :roll:

          • karim 2 juin 2010 at 12:05

            Toi tu es la preuve encore malheureusement vivante que l’acte de prière même est totalement vain. Je demande ta disparition depuis tellement longtemps, le standard de Dieu (le vrai) doit être saturé :-)

          • Franck-V 2 juin 2010 at 12:12

            Bah quoi, ça fait peur le comparatif « à âge égal », je suis effrayé rien qu’à prononcer cette formule machiavélique.

            T’as qu’à voir le retard abyssal (pas abyssin, Jah) pris par Federer sur Nadal… alors que TMF ne savait même pas encore qu’il existait 8O

            On ne se méfie pas assez, c’est pas plus compliqué.

    • Colin 2 juin 2010 at 12:12

      Oui Jérôme, le pompon c’est la défaite en finale de Bercy 1998 face à Rusedski (en 3 sets!), juste au moment où il venait d’assurer sa place de n°1 en fin d’année.

      • Antoine 2 juin 2010 at 12:17

        Petit joueur le Pete sur le coup ! C’est pas Tilden qui aurait fait cela !

  26. Colin 2 juin 2010 at 12:31

    Sur http://roland-garros.sport.francetv.fr/video-direct, on peut même voir un double Leconte-Bahrami vs Forget-Tulasne. Dingue!
    Et avec Jean-Paul Loth aux commentaires! Re-dingue!

  27. Jérôme 2 juin 2010 at 12:56

    La voix d’Antoine ne suffit pas à laver l’affront fait à Pete par le Yo’ qui a temporairement été égaré par le côté obscur.

    En 1999, effectivement, Sampras a encore été très bon. En août 99, il dominait les tournois sur dur et était le favori de Flushing avant qu’une blessure ne le contraigne au forfait. 2 mois et demi avant de faire un retour tonitruant au Masters en finale duquel il administre une leçon de tennis sur surfaces rapides à Agassi en lui collant un 3-0, dont 6/1 au 1er set.

  28. Chris 2 juin 2010 at 16:27

    mouais, mouais mouais…

    Federer depasse en puissance tout ca tout ca…
    Moi pas convaincu. pas convaincu du tout.

    Sod a pas commence a cogner hier apres le p’tit dej, hein?
    Et pourtant, Federer l’a battu 12 fois…. ca fait 12-1!

    Idem pour Jean-Martin. La final de l’US open n’a pas non plus selon moi montre un Federer depasse. Cela dependait des moments, des sets…
    Cela a surtout montre un mec qui sur l’ensemble du match, a mieux servi que l’autre.

    Krisprols, Jean-Martin et autre Berdych sont des shotmaker option bestial. Quand tout rentre, ils battent tout le monde. Mais tout ne rentre pas pendant 4 sets a chaque match.

    Federer a deja eu des difficulte contre ces joueurs par le passe, mais souvent, il y a des baisses de regime ici ou la, et Federer gagne le match. Hier, il n’i a pas eu de baisse de regime.

    Je ne pense pas du tout que Federer soit inquiet apres cette defaite.
    Je pense que ce qu’il dit en conference de presse, c’est:
    « Aujourd’hui, ces coups droit sont un peu trop tombes sur les lignes… la prochaine fois, ce sera different »

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis