Au bonheur de te revoir, Marat !

By  | 2 juillet 2009 | Filed under: Insolite

Marat Safin (Crédit : Rosangel Valenti)Eliminé au premier tour de Wimbledon, Marat Safin va la semaine prochaine chuter aux alentours de la 65e place mondiale. Semaine après semaine, la tournée d’adieu du Russe s’apparente un peu plus à un crèvecoeur. Hommage à un joueur dont l’immense palmarès n’empêche pourtant pas les regrets. Marat Safin, ou celui qui m’a fait aimer le tennis.


Juin 1998 : j’ai 13 ans et je suis loin de me douter que la rencontre que je vais faire me marquera durablement. Ce jour-là mon père, qui a tapé la petite balle jaune dans sa jeunesse, me convainc de regarder du tennis à la télévision, c’est Roland-Garros bien sûr. Pas vraiment emballé (à l’époque je pensais que le tennis était un sport ennuyeux…), je me résous malgré tout à regarder le match en espérant secrètement que cela sera vite terminé.


Au programme du deuxième tour des internationaux de France, le fantasque Brésilien Gustavo Kuerten, tenant du titre et chouchou du public affronte un illustre inconnu, le Russe Marat Safin. Comme tous les spectateurs et téléspectateurs, j’encourage le favori qui, j’en suis persuadé, ne va faire qu’une bouchée du colosse russe.

Mais dès l’entame de match, Safin agresse Kuerten et joue crânement sa chance. Résultat : 6-3 dans le premier set et premier coup de tonnerre à Roland : le tenant du titre est mené au score.

Le deuxième set est de toute beauté, avec deux joueurs évoluant à un très haut niveau, et se termine par un tie-break remporté à l’arraché par ‘Guga’ (7-5). Un set partout, le Central respire à nouveau se disant qu’après tout, le début de match était un accident et que la marche en avant logique du brésilien allait continuer.


Tout le monde l’espérait sauf moi : un gamin de 13 ans, qui regardant pour la première fois un match de tennis, était tout d’un coup subjugué par la classe et le charisme d’un adolescent de 18 ans qui se payait le luxe d’écœurer le gardien du temple.

Tout chez Marat m’impressionnait : son jeu d’abord, me demandant incrédule comment on pouvait frapper aussi fort, sa ‘grande gueule’ ensuite et ses accès de colère, sa façon bien à lui de se parler, semblant ainsi sortir de son match pour finalement claquer derrière un coup gagnant… J’étais comme hypnotisé et mes encouragements avaient changé de camp : je désirais ardemment une victoire du russe.

Et j’allais être servi : dès le troisième set, Safin reprenait les commandes du match en s’imposant 6-3. Je jubilais derrière mon écran. David était en passe de terrasser Goliath.

Mais très vite mes espoirs s’envolaient : 6-1 en faveur de Guga dans le quatrième acte. Je me liquéfiais, mon chouchou semblait condamné à tomber avec les honneurs, la dynamique positive et le public étaient du coté de l’adversaire et Marat ne pouvait s’en sortir. C’était la douche froide.

La dramaturgie et le suspense étaient à leur comble dans un cinquième set où Marat finira par s’imposer 6-4 au terme d’un match inoubliable. Il entrait de plain-pied dans la cour des grands. Et grâce à lui, j’entrais de plain-pied dans le monde du tennis.


Ivre de bonheur et les yeux pétillant encore du spectacle qui m’avait été offert, je tannais mon père pour qu’il m’emmène au tennis club du coin afin de taper des balles sur le mur d’entrainement, comme Marat avait dû le faire des années auparavant. Seulement je ne savais pas que le tennis était un sport aussi difficile, mais ça c’est une autre histoire…


Deux jours plus tard, Safin éliminait Agassi et continuait d’estomaquer le monde du tennis. Son huitième de finale perdu face à Cédric Pioline fut un moment très difficile à vivre, je me rappelle avoir eu les larmes aux yeux, j’étais dévasté de voir chuter ce champion que j’adulais (alors que je ne le connaissais pas quatre jours auparavant…). Suite à cette défaite, je crois avoir détesté le Fançais pendant très longtemps (réaction infantile je vous l’accorde mais j’étais justement un enfant) avant de comprendre que c’était la dure loi du sport.


La quête de Marat à Roland-Garros, sur une surface qu’il appréciait par dessus-tout, n’aboutit jamais, rajoutant un peu plus à ma frustration chaque année. J’ai toujours trouvé injuste que ce joueur si talentueux ne puisse jamais soulever la coupe des Mousquetaires.


Roland-Garros 2009 : Marat Safin, ironie de l’histoire, est lui aussi éliminé au deuxième tour, lui aussi dans un match en cinq sets très disputé, par un joueur inconnu du grand public : le Français Josselin Ouanna. La boucle est bouclée, démontrant un peu plus si c’était nécessaire, que le sport est un éternel recommencement.


Depuis, Roger Federer a remplacé Marat dans mon cœur de fan mais le Russe restera à jamais comme celui qui me fit aimer le tennis. Alors pour ce ‘cadeau’ et l’ensemble de ta carrière merci M. Marat Safin. Et essaie de ne pas louper tes adieux dans ce cratère New-Yorkais qui t’a couronné, il y a déjà neuf ans…


Comme moi, vous devez être nombreux à vous souvenir d’un ou plusieurs matchs qui vous ont marqués, parce qu’ils ont modifiés à jamais votre vision de ce sport ou déclenchés une ferveur insoupçonnée. Je vous invite à nous faire partager ces moments si particuliers à travers vos commentaires.

Tags:

86 Responses to Au bonheur de te revoir, Marat !

  1. Jean 4 juillet 2009 at 6 h 31 min

    C’est complètement le contraire pour moi, Karim, je trouve ce Wim tellement chiant que Nadal brille par son absence. On aurait pu avoir le même tournoi il y a 6 ou 7 ans, sauf que le jeu a encore reculé vers le fond depuis. Je n’avais jamais vu un tel écart technique entre un gus et ses concurrents, sur un simple coup d’œil visuel, on voit que Federer est au dessus, je lis souvent Antoine dire que Federer n’a pas été si bon, qu’il a géré. C’est ça, le type peut se permettre de gérer même en demi finale d’un GC, c’est navratolivien, sauf que pour Navratilova ça avait duré moins longtemps.

    Tout l’intérêt des dernières saisons résidait dans le duel avec Nadal, dans le fait de savoir si Federer réussirait à se relever de ses désillusions et à accrocher le record, depuis Paris, j’ai l’impression que je décroche complètement. La vieille génération est complètement out malgré les perfs de Ferrero, Haas et Hewitt, personne ne les voit de toute façon postuler à la victoire et Safin et Nalbandian sont à l’hospice, les jeunes qui étaient supposés tout casser n’en sont pas là (Djoko qui déprime, Murray, qui n’a jamais été même en passe de gagner quelque chose, Gasquet contre qui je n’ai rien mais dont la défense est ridicule), ils ne sont même plus jeunes d’ailleurs et auraient déjà du s’attaquer à la montagne depuis bien longtemps, des types de 22 ou 23 ans que l’on regarde encore comme des espoirs. Et derrière ? Rien (Dimitrov ? Il est où ?). Si on ajoute à cela que tous les mecs jouent quasiment pareils avec des charismes de flanby démoulés, on voit que Nadal est l’arbre qui cachait… des buissons. Je veux bien que ce sport n’encourage peut-être plus la précocité mais quand même, sans y être arrivé tout de suite, ceux qui nous ont marqué ont tous montré leurs talents rapidement. Cette année, ils se sont tous grillés en 4 moi, puis plus rien.

    Pour ça, je remercie Söderling pour le match de dingue qu’il a livré face à Nadal, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu ça, un vrai affrontement psychologique et un type en transe à la Leconte qui flingue à tout va, je ne lui demande même pas de confirmer.

    J’adore Federer mais là, j’ai l’impression d’un Wim de maison de retraite et du coup, la tension apportée par l’énigme Karlovic fait du bien. Si Nadal ne se fait pas mettre des bonnes prothèses et si Djokovic n’arrive pas à jouer quant il fait plus de 12 degrés, je me demande même pourquoi on dispute les tournois. Les 32 TS étaient supposées éviter les surprises, c’est réussi. P’t’êt’ que j’vieilli.

  2. Marc 4 juillet 2009 at 7 h 24 min

    Pourquoi je n’aime pas Murray ? A peu près pour les mêmes raisons que celles évoquées par Karim en terme de caractère.
    En revanche, côté jeu, j’aime bien, car il a une très grande variété de coups, et si le Andy se donnait la peine d’être plus offensif, de ne pas compter sur la faute adverse, alors oui, ça ferait très mal.

    Il a beaucoup progressé, notamment au service, il a de très bonnes qualités techniques et il est l’un des joueurs les plus complets (cf mon classement que je ne remets pas en cause), mais il ne souhaite pas prendre le jeu à son compte. Quand il breake avec un jeu blanc Roddick au 1er jeu du 2è set, je me dis : ça y est, il s’est réveillé, il va attaquer : Roddick était à 3m de la balle. Mais il est revenu à ses travers : l’attentisme.

    Je pense que c’est dû à son melon, il estime que son jeu défensif est tellement exceptionnel qu’il peut gagner en laissant l’autre faire le jeu, et ça l’amuse au fond de lui de coller des amorties, des passings… Pour gagner un match, il faut se dépouiller, aller le chercher au filet en attaquant, pas en faisant de la renvoyette. Roddick méritait de gagner, il a pris le jeu à son compte.

    @ Jean : je regrette moi-aussi l’absence de Nadal, je suis d’accord avec toi pour considérer que des Djoko et Murray, à 22 ans, devraient enquiller les GC, à l’instar des Becker et Edberg, mais ne crois-tu pas que c’est lié au fait qu’on ait 2 joueurs exceptionnels au plus haut niveau ? Quand tu vois jouer Haas qui se prend 3 sets 0 contre Fed, je pense qu’il est au même niveau que d’autres qui ont gagné Wimbledon (en tous cas Ivanisevic ou Krajicek), mais derrière, il tombe sur un phénomène. Del Potro a 20 ans et il est 5è, il progresse à grande vitesse et n’est pas manchot.

    C’est vrai que dans les 19 ans, ça tarde à venir, et un Dimitrov, à cet age là, devrait déjà avoir signé quelques exploits : à 19 ans, Safin, Hewitt, Sampras, Agassi, Chang, Becker, Edberg…étaient déjà identifiés,sans parler de Borg et Nadal. Même Fed, joueur qui a éclôt plus tard, était déjà identifié. C’est dans les moins de 20 ans qu’on peut dire que la relève tarde un peu à arriver.

  3. Franck-V 4 juillet 2009 at 8 h 48 min

    Pour ma part et sans surprise, je ne vais pas être faux cul, Nadal ne me manque pas , c’est vrai que je n’y pensais plus du tout comme disait Karim, prétendre que sans lui ce Wimbledon a moins de saveur me semble exagéré, enfin, c’est propre à chacun, tout ça.

    Il reviendra en temps voulu prendre sa part mais son forcing absolu 2008-2009 pour le sacre laissera des traces, il n’a pas intérêt  » à faire cirer les pneus » au démarrage.. mais peut-il agir autrement?

    Ce qui est clair par contre, c’est que le tennis me semblera très chiant quand ce sera Federer qui se retirera, car sauf nouveau talent qui se manifestera, j’aurai l’impression de toujours voir la même chose, je me régale à le voir jouer et je ne boude pas mon plaisir, lui non plus, il semblerait, « I love this game » .. et il le prouve.

    Je pense que ce qui désole Jean, ce n’est pas Federer lui-même, mais cette soit disant « nouvelle génération » de 22-23 ans , la plus concurrentielle de l’ère Open qui devait tout casser, mettre les vieux ringards à la casse mais qui se fait barrer par eux, soit à cause de blessures physiques ou morales par surrégime, de melonite aigüe sans suite et de jeu rébarbatif stéréotypé.

    Le paradoxe, c’est qu’à 26 ans, Roddick, le « bourrin ultime » du Nebraska, lui, a évolué, alors oui, avec ce constat d’ensemble, c’est tout sauf une surprise si on retrouve la même finale qu’il y a 5 ans (à titre de comparaison, c’est comme si on avait eu..Gaudio-Coria à RG, ça relativise d’autres concurrences..), et ça se passe de tous commentaires passés (et présents éventuels) , c’est peut-être une éclaircie passagère avant de sombres nuages, un âge d’or précaire avant les temps maussades, mais je savoure avec délice, car ça a encore plus de saveur après 2008 qu’avant.

    • fieldog38 4 juillet 2009 at 8 h 57 min

      Je vois qu’on est bien sur la même longueur d’onde (cf plus bas). Les grands esprits se rencontrent, lol

    • Marc 4 juillet 2009 at 12 h 35 min

      Franck,
      ce n’est pas Nadal qui me manque, je suis frustré que Fed n’ait pas pu remettre les pendules à l’heure suite à ses défaites en GC contre l’Espagnol, au moment où il était au fond du trou moralement, et pas au top physiquement.

      Quand je vois ce Fed retrouvé physiquement et mentalement, il me tarde de le revoir contre les 3 autres.

  4. fieldog38 4 juillet 2009 at 8 h 53 min

    Merci à tous pour vos commentaires.

    Pas pu voir les 1/2 mais la victoire de Roddick ne m’étonne pas du tout. Je voyais tout à fait l’américain capable de s’inviter en finale mais c’est autre chose que de le réaliser sur le terrain. Chapeau A-Rod. C’est un joueur pour lequel j’ai un fort capital sympathie et qui a eu la malchance d’être contemporain de Fed sinon il aurait un palmarès exceptionnel (5 ou 6 GC à mon avis). D’ailleurs ceux qui lui reprochaient d’être un joueur mono-coup n’ont pas du voir son évolution depuis le début de la saison (comme déjà précisé plus haut, c’est le plus régulier en GC derrière le suisse, incroyable quand même…).
    Se maintenir dans le top 10 pendant autant d’années est assez exceptionnel et ce mec fait preuve d’une abnégation incroyable, surtout après les gifles monumentales distribuées généreusement par Roger tout au long de sa carrière (un match me revient en tête : l’OZ 07…).

    Je pense pour ma part qu’il y aura match en finale même si le résultat ne fait pas trop doute.

    Pour en revenir au petit suisse (Ok je sors…), son incroyable domination avait fini par normaliser ses résultats « extraterrestres » durant toutes ses saisons. Et finalement je suis très content qu’il ait connu plus de difficultés en 2008 (1 victoire + 2 finales + 1 1/2 tout est relatif quand même) car avec une année 2009 déjà exceptionnelle, il a prouvé combien il est fort mentalement et combien ce qu’il a réalisé dans l’histoire du tennis est unique.
    Cela met encore un peu plus en relief sa fantastique carrière. D’autant plus, que l’argument de ses détracteurs, à savoir un manque d’adversité durant ses années fastes est de plus en plus mis à mal. Dans le même ordre d’idée, les difficultés de Djoko et de Murray en GC et la blessure de Nadal (qui s’est cramé physiquement pour arriver au niveau du maitre et le dépasser quand le suisse a une longévité exceptionnelle) abondent en ce sens.
    Reconquérir la 1ère place mondiale d’un sport aussi exigeant que le tennis et tout cela à 28 ans, alors que ses adversaires sont au sommet de leur potentiel(ils ont tous 22-23 ans, l’âge de la maturité tennistique), ça a quelque chose de surnaturel.

    Bref 2009 est un cru divin;)

    • Pierre 4 juillet 2009 at 10 h 20 min

      Fieldog, tu m’enlèves les mots de la bouche.

      • fieldog38 4 juillet 2009 at 10 h 31 min

        Heureusement il te reste le clavier…(je suis déjà parti).

        Plus sérieusement, je suis impatient de lire la chronique de Mats Willander dans l’équipe de lundi si Fed gagne dimanche (pour moi la finale c’est du 85/15) : « j’ai toujours cru en Federer même quand je l’enfonçais en 2008. Heureusement il a écouté mes conseils et c’est un peu grâce à moi s’il retrouve la place de n°1. Je suis sûr qu’on fond de lui, il a eu une pensée pour moi lorsqu’il a soulevé le trophée dimanche… » mdr

        J’ai vraiment du mal avec ce gars, plus faux-cul tu meures…

        • Franck-V 4 juillet 2009 at 10 h 47 min

          Tu peux même rajouter.

          « Après avoir constaté la justesse de mes conseils, la moindre des choses à présent, en toute logique, serait que Roger me téléphone, j’accepte quand même de le coacher malgré ses erreurs passées, ça sera plus pratique pour lui que de lire ma rubrique dans l’Equipe. »

          Son top 2008 à Mats, après l’US Open 08, c’est quand il avait dit à Higueras:

           » Voilà, c’est exactement ce qu’il doit faire! Je l’avais dit et répété, enfin! »

          lol de lol :-)

          • Marc 4 juillet 2009 at 12 h 32 min

            Wilander is..a joke, come il dit tout et son contraire, il finit par de temps en temps dire un truc qui tient la route.

            Je le détestais en tant que joueur, en tant que commentateur, ça ne va pas mieux.

  5. Antoine 4 juillet 2009 at 11 h 19 min

    Karim et Marc n’apprécient pas Murray parce qu’il a une sale gueule et parce que c’est un sale gosse arrogant. Je laisse tomber le délit de sale gueule mais il est vrai que c’est un sale gosse et je trouve dommage que Roddick nous prive de la correction qu’il aurait mérité en finale..Cela étant, Murray fait du bien au tennis en proposant autre chose que ce que l’on voit d’habitude et personnellement j’apprécie son jeu. Sans Murray, la situation décrite par Jean, Marc et Frank serait encore plus marquée..

    Concernant ce Wimby, je regrette bien sûr l’absence de Nadal. Un Wimbledon sans le tenant du titre, de surcroît numéro un mondial, c’est pénalisant même si Murray jusqu’à hier et surtout Federer sont venus masquer cette absence. je ne pense pas pour autant que même s’il avait été en bonne forme, Nadal aurait eu beaucoup de chances de gagner le titre: Hewitt au second tour, Roddick en quarts, Murray en demies et Federer en finale, il n’y serait pas parvenu, c’est à peu près sûr. Mais j’aurai bien aimé voir Federer remettre les pendules à l’heure en finale contre lui car je partage l’avis de Sampras: s’ils faisaient dix finales de Wimbledon, Federer gagnerait 7 fois. la finale de l’année dernière est le produit d’une conjonction exceptionnelle avec Nadal arrivé à maturité et a son top sur tous les plans contre un Federer en proie au doute contre l’Espagnol après la raclée subie un mois avant à Roland Garros..

    Je pense que si la saison sur herbe était plus longue, on se rendrait mieux compte que battre Federer sur herbe, c’est comme battre Nadal sur terre et le battre à Wimbledon, c’est comme battre Nadal à Roland Garros: c’est très très difficile. Dimanche, la saison sur herbe va se terminer et il faudra alors constater, si le Suisse gagne, qu’en sept saisons sur herbe et 73 matchs, Federer n’en aura perdu qu’un seul..

    On peut toujours déplorer que les autres ne soient pas assez bons pour le battre, ou pas assez bons pour battre Nadal sur terre, mais la réalité, c’est que ces deux là sont d’exceptionnels joueurs sur leur meilleure surface et que les autres n’ont droit qu’aux miettes. Et ce n’est pas non plus un hasard si le seul joueur à avoir battu plus d’une fois Nadal sur terre depuis que Nadal est devenu Nadal, est précisément Federer. On ne peut pas avoir tout en son contraire: à la fois peut être le meilleur joueur jamais vu en activité et pas mal d’autres joueurs qui raflent des GC: c’est contradictoire…Et il faut se féliciter du fait que comme Laver avait Rosewall; Borg, Connors et Mc Enroe et Sampras, Agassi, aujourd’hui Federer a Nadal..Parce que dans le cas contraire, Federer aurait déjà 20 GC, et fait trois ou quatre fois le grand chelem et ce serait quand même un peu monotone, non ?

    Un mot sur la finale: il y aura match; je ne doute pas un instant que Roddick fera tout ce qui est humainement possible pour tenter de gagner. Il n’a absolument rien à perdre, il est promis à une défaite que tous annoncent et il et se battra jusqu’au dernier point. Je m’attends à un match disputé un peu comme lors de la finale de l’Us Open 2006. Maintenant si Federer joue un tennis de rêve, il ne gagnera pas un set et l’affaire sera réglée rapidement…

    • Marc 4 juillet 2009 at 12 h 29 min

      je n’ai pour ma part pant tant parlé de la gueule de Murray (chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a), mais de son comportement et de son attitude, et c’est bien ça qui me déplaît profondément chez lui.

      Des gueules de con, il y en a d’autres, comme Roddick, et pourtant, je trouve que c’est un bon bougre sympa, avec finalement pas mal d’humour pour un mec supposé assez bourrin et ricain du fin fond du Midwest.

      • Antoine 4 juillet 2009 at 13 h 16 min

        Oh, Karim plaisantait..je ne l’ai pas pris au premier degré et c’est vrai que tu n’en avais pas parlé..

  6. benoit 4 juillet 2009 at 13 h 06 min

    Pour ma part mon 1er amour du tennis est assez récent puisque le premier match que j’ai regardé en entier était la demi finale de l’Open d’Australie 2005 Fed-Safin ! Donc comme beaucoup c’est Safin en partie qui m’a donné le gout du tennis. Après je suis devenu complètement mordu ! J’avais d’ailleurs écrit un article là-dessuis sur SV.

    Sinon j’avais raison pour un prono sur 2. Murray, contrairement à ce qu’il dit en interview n’a pas été offensif. Il s’est dit qu’il pouvait battre Roddick en remettant mollement la bballe comme dans leurs précédentes confrontations. Mais A-Rod avait changé de tactique et montré un tennis paradoxalement très complet ! Murray n’a pas su s’adapter et passer en mode offensif, ou du moins par intermittences.

    Federer ne laissera pas passé l’occasion. Et, contrairement à Murray, il ne laissera pas l’Américain distribuer le jeu. Certes il n’a pas bien retourné contre Haas, mais comme à Roland il n’arrive pas bien à lire le service de l’Allemand. Contre Roddick ce sera différent.

    • Franck-V 4 juillet 2009 at 13 h 36 min

       » Certes il n’a pas bien retourné contre Haas »

      On lui en demande beaucoup, c’est Federer d’accord mais quand même…

      Il a breaké 2 fois Karlovic qui n’avait pas perdu son service dans ce tournoi, il a maîtrisé Söderling qui n’a pas exactement le service de Santoro, et Haas, il me semble n’avait pas été breaké une seule fois non plus dans son match face à Djokovic..qui n’est pas la dernière des buses en retour…

      Alors peut-être va t-il « encore » mal retourner contre A-Rod, mais ça reste très très relatif, tout ça…

      • Franck-V 4 juillet 2009 at 13 h 52 min

        Pardon , Haas a été breaké contre Djoko (je ne sais pas combien de fois mais ça ne doit pas être énorme.. 7-5 7-6(6) 4-6 6-3), c’est contre Andreev qu’il n’a pas concédé un jeu de service.

  7. Antoine 4 juillet 2009 at 14 h 23 min

    Je ne sais pas si Federer a bien ou mal retourné contre Hass mais il a plus souvent gagné le point sur première balle de Hass que Djoko (25% contre 18%) et nettement plus souvent sur la seconde balles de Haas (55% contre 42%)…

    Ils ont breaké deux fois Haas tous les deux mais Djoko a fait le carton plein puisqu’il n’a eu que deux balles de break et que le Suisse en a eu 8..

    Federer ne retourne donc pas si mal..et quand on comparera les stats de Federer contre Roddick avec celles de Murray contre le même, on verra la même chose je pense…

    Et quand on voit la façon dont il a battu Soderling et Karlovic, il n’y a guère de doute à avoir sur le fait qu’il n’y a pas de types qui retourne mieux que lui sur ce Wimby…

    Ce qui rend les choses si compliquées pour le serveur opposé à Federer, c’est qu’ils savent qu’au moindre loupé, il va les planter derrière et qu’il doivent maintenir le rythme à tout prix, d’où des risques en seconde balle avec des doubles fautes, souvent au pire moment..Ils sont sous une pression constante car le match se joue, dans la durée, surtout sur leur propre service car sur le service du Suisse, ils n’ont pas la moindre chance, ou presque..

    Soderling a eu deux balles de break, sauvées par le Suisse, Karlovic aucune et Haas pas davantage. Federer n’a perdu que 21 points sur son service contre Soderling qui retourne très bien, et seulement 11 contre Karlovic et le même nombre contre Haas. Cela fait, en quarts et en demies, deux points gagnés tous les trois jeux de service du Suisse..

    C’est dire l’immensité de la tâche qui attend Roddick..Sa chance est au tie break bien sûr. Il en a gagné 16 sur 20 cette année.

  8. franckie 4 juillet 2009 at 17 h 28 min

    la vraie raison est que fed n’est pas agressif dans ses retours,notamment sur secondes contrairement aux nalby,djoker,murray etc…en 2008,les stats ont montré que le suisse était le joueur ayant le plus obtenu des balles de break:critère majeur pour classer les meilleurs retourneurs.j’en suis sidéré car je ne sais pas où commencer pour tenter de l’expliquer,quelqu’un le peut-il?

  9. Franck-V 4 juillet 2009 at 18 h 05 min

    A part ça, lu dans l’Equipe, « Nadal de retour le 8 août » pour le MS 1000 du Canada… le 8 août, le jour de l’anniversaire de Fed, sympa quand même. :-)

    Lequel sera peut-être en train de pouponner… si ce n’est pas le jour de naissance..de son fils!

  10. martin 13 juillet 2009 at 17 h 03 min

    Bel article. Il me semble logique que safin ait fait aimer le tennis à plein de gens. Un charisme, une gueule, un talent fou…
    Un revers à deux mains redoutable (long de ligne…), un service evidemment atomique, et une puissance de feu en fond de court rarement égalée. Je pense qu’il aurait pu gagner RG s’il avait fait 5-7 kilos de moins. Sur la distance, avec son physique, il ne pouvait pas tenir les 5 sets sur terre battue.

    Je l’ai vu jouer de nombreuses fois à Bercy. Là-bas, il est un peu chez lui, comme Becker à son époque. A chaque, ce fut un pur enchantement. Le voir en vrai, c’est très impressionnant. Il est le joueur, parmi tous ceux que j’ai vu jouer en vrai, qui m’a le plus impressionné. Il faut dire aussi que j’ai assisté aux bons matches…

    En plus de son palmarès bercyien, je retiendrai bien sûr son chef d’oeuvre trop parfait, et qui lui a fait plus de mal que de bien pendant longtemps, je veux parler de sa finale à l’US open 2000. Il avait littéralement écrabouillé sa majesté Pete Sampras. Un truc de malade.

    Et bien sûr son match de dingue contre Federer en demi finale de l’Ausopen.

    Marat était capable d’évoluer à un niveau que très peu de joueurs peuvent atteindre. Mais dans la tête… Il nous manquera beaucoup, c’est ceratin. Avec lui, le tennis prend une nouvelle dimension.

    Ciao l’artiste !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis