Fabulous matchs et joyeuses fêtes, le retour

By  | 24 décembre 2010 | Filed under: Regards

Un très bon Noël à tous et, comme l’an dernier à même époque, nous vous proposons en guise de cadeaux une sélection de matchs de tennis. Aucun dénominateur de lieu ou d’époque, juste le hasard et la curiosité de voir – ou revoir – des grands moments de tennis. Certains ont déjà été postés ces dernières semaines sur le site, d’autres sont inédits dans ces colonnes. Piochez, picorez, et surtout… profitez.

- Roland-Garros 2009, Roger Federer bat Juan Martin del Potro 3/6 7/6 2/6 6/1 6/4. Ça paraît déjà si lointain, ça ne date pourtant que d’un an et demi… Juan Martin del Potro s’apprêtait à secouer le cocotier de l’ATP. Un trimestre après une déculottée australe face à Federer, il apportait la preuve de ses fulgurants progrès en demi-finales de la Porte d’Auteuil. Peu de temps après, il sera roi de New York.

(Deuxième partie de la vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=fivH_mjBk5Q&feature=related)

- US Open 2007, Agustin Calleri bat Lleyton Hewitt 4/6 6/4 6/4 6/2. Un très grand numéro « d’El gordo » Calleri, le genre de match qui laisse entrevoir le joueur qu’il aurait pu être s’il n’avait pas été aussi sujet aux blessures. Un chiffre, effarant, pour résumer l’ampleur du massacre ce jour-là : 70 points gagnants. En quatre sets ! Dépassé, écœuré, Hewitt subissait alors la plus grosse désillusion de sa carrière dans ce tournoi qui lui avait toujours réussi jusque-là.

- US Open 2005, Andre Agassi bat James Blake 3/6 3/6 6/3 6/3 7/6. James, we miss you ! Eté 2005, le Kid de Las Vegas accomplit son dernier « run » majeur en se hissant en finale de Flushing Meadows. Sur sa route, un magnifique duel américano-américain contre James Blake en quarts de finale. Cinq sets de grand tennis, et un dernier acte simplement bluffant : ça joue à 300 l’heure, la générosité à l’effort est sans faille, le public est en transe, et le dénouement a lieu dans la fièvre d’un tie-break du 5e set. Match énorme, idéal pour se remémorer qu’au petit jeu de la cadence on n’a toujours pas fait plus fort que Dédé. Et se rappeler aussi le sort qu’il réservait aux secondes balles adverses trop timides…

(La suite ici : http://www.youtube.com/watch?v=IBGfov45tO0&feature=related et http://www.youtube.com/watch?v=-P4ybw5xD5U&feature=related)

- US Open 1999, Cédric Pioline bat Gustavo Kuerten 4/6 7/6 7/6 7/6. Un très grand match made in New York, avec au milieu un des plus grands tie-breaks qui y fut jamais joué : points gagnants à gogo, score à suspense (16/14), et immense geste de fair-play de Guga suite à un passing venu d’ailleurs de Pioline. Ce match, le Français l’emportera finalement. Mais cette qualité de revers chez Kuerten, ce revers…

- Gstaadt 1995, Cédric Pioline bat Yannick Noah 6/3 7/6. Encore Pioline, mais cette fois Yannick Noah en face. Noah ? En 1995 ? Et oui, une récréation que le vainqueur de Roland-Garros 1983 avait voulu s’offrir. Hasard du tableau, le tirage au sort lui avait désigné le nouveau N°1 français, Cédric Pioline, récent quart de finaliste à Wimbledon. Résumé du match vu par « Tout le sport » et le JT de PPDA (dont on apprend au passage que dès 1995 il s’ennuie à suivre à le tennis). Et le mot de la fin à Yannick : « Ça m’aurait bien fait marrer de concrétiser ma balle de set ! »

- Roland-Garros 1989, Stefan Edberg bat Alberto Mancini 6/1 6/3 7/6 (6 vidéos au total). Ou quand l’attaquant, enfin, parvient à faire tomber le spécialiste. En 1989, l’épouvantail de la terre battue, c’est lui : Alberto Mancini, 20 ans, de bons gros cuissots dans lesquels on taillerait des steacks pour garçon vacher de la pampa, et une puissance de frappe assez dévastatrice en coup droit comme en revers. A Monte-Carlo puis Rome, il a fait plier tout le monde, tauliers du jeu sur terre battue (Wilander), leaders au classement ATP (Boris Becker) et jeunes loups aux dents longues (Agassi). Un tel parcours le place forcément parmi les favoris de Roland-Garros. Mais Mancini a beaucoup joué, et n’est plus si frais à l’heure d’aborder Roland. En huitièmes de finale, il ne manque qu’un set à Jakob Hlasek pour sortir le taureau de Misiones. Et au tour suivant, c’est un autre attaquant, Stefan Edberg, qui sur une terre battue gorgée d’eau trouvera la clé pour élaminer (contraction de « laminer » et « éliminer » ; cherchez pas, ça n’est pas encore reconnu par le Petit Larousse) Mancini, qui par la suite disparaîtra aussi vite qu’il était venu.

- Key Biscayne 1987, Miloslav Mecir bat Ivan Lendl 7/5 6/2 7/5. Le grand Ivan a toujours pris un malin plaisir à maltraiter son dauphin national Miloslav Mecir. Au point qu’en six confrontations ce dernier ne parvint à lui chiper que trois sets… mais ce fut dans un même match, en finale d’un tournoi de Key Biscayne au format Grand chelem : 128 joueurs et matchs en 5 sets. Grosse performance du Chat donc, également tombeur d’Edberg lors de ce tournoi.  On remarquera au passage qu’autant le jeu de terre battue des années 1980 a terriblement vieilli, autant le jeu sur dur tel que pratiqué ici demeure d’une remarquable actualité.

- Wimbledon 1981, John McEnroe bat Rod Frawley 7/6 6/4 7/5. Juste pour mettre au défi les grands fans de Mc de se souvenir de son adversaire en demi-finale en 1981, juste avant qu’il déboulonne la statue de Bjorn Borg : Rod Frawley, obscur Australien comme tant d’autres à cette époque, 43e mondial à son meilleur, et jamais fait grand-chose d’autre que ce Wimbledon où il atteint le dernier carré après avoir battu Fitzgerald et Mayotte. En demies, il ne sera pas ridicule face à Johnny Mac : défaite 7/6 6/4 7/5. Hors Wimbledon, Frawley aura gagné un titre ATP, à Adélaïde, et également atteint les quarts du Grand chelem austral en 1979.

(La suite ici : http://www.youtube.com/watch?v=M4ZNWs3VmMM)

- Open d’Australie 1978, Guillermo Vilas bat John Marks 6/4 6/4 3/6 6/3. Quand le look improbable de l’Aussie John Marks croise le gaucho Vilas habillé aux couleurs de Marlboro, ce blanc et rouge qui allait notamment identifier la faste décennie 80 de Formule 1, avec McLaren en figure de proue. Vilas – Marks, oui, on parle bien d’une finale de tournoi du Grand chelem. Guillermo remporte là son premier Majeur sur gazon, faisant suite à son doublé Roland-Garros / US Open l’année précédente. Marks, lui, est surtout un très bon joueur de double qui aura réussi l’exploit dans ce tournoi australien de battre à peu près tout ses compatriotes (Dent, Alexandrer) et surtout, en demi-finale, l’Américain Arthur Ashe, 9/7 au 5e. Il prendra un set à Vilas, mais l’Argentin s’impose sans problèmes réels 6/4 6/4 3/6 6/3.

En bonus : 1926, un match fondateur de l’histoire du tennis professionnel : au Carlton club de Cannes, Suzanne Lenglen affronte Helen Wills lors d’un évènement sportif très médiatisé pour l’époque et pour lequel on dénombrera pas moins de 3000 spectateurs.

About 

Tags:

100 Responses to Fabulous matchs et joyeuses fêtes, le retour

  1. karim 27 décembre 2010 at 8 h 18 min

    Ulysse ton avatar te discrédite encore plus que la paternité de l’odyssée, concept je le martelle totalement abjecte qui vise à couronner les individus les plus douteux (cf le palmarès de cette édition 2010).

    • Ulysse 27 décembre 2010 at 10 h 58 min

      Oui moi aussi l’Odyssée me fait douter. L’édition 2011 m’inquiète particulièrement : j’avais pré-concocté pratiquement la même équipe que toi.

      Qu’est-ce que je dois faire d’après toi ? Renier mes choix ? Ou laisser tout et partir dans un pays sans traité d’extradition avec la Picardie et sans broadband ?

  2. inès 27 décembre 2010 at 8 h 37 min

    Dur, dur d’être avatarisée sous forme d’un globule bleu sans aucune forme ! Même sans demander une jolie petite robe, on aurait quand même pu avoir une petite ceinture par exemple ou une petite chevelure ! Enfin quoi !

    • MarieJo 27 décembre 2010 at 11 h 34 min

      déjà tu as du rouge à lèvres et des beaux cils… yen a qui ne peuvent pas en dire autant ! lol

      • inès 27 décembre 2010 at 12 h 49 min

        Ah ! J’ai du rouge à lèvres et des beaux cils, j’aime mieux ça, je croyais que c’était trois poils sur le caillou !
        Comme je n’arrive pas à mettre le « gravatar » que je veux (Serge a réussi une étape où je ne suis pas encore arrivée…), je me dis qu’il va falloir que je supporte cette petite créature à chaque fois que je vais poster !

  3. Duong 27 décembre 2010 at 10 h 44 min

    Bon, concernant l’avatar, je vous signale que ça fait 2 semaines que j’ai associé une image à mon compte « gravatar » (« duongbuithong » car « duong » était déjà pris) et ça n’est jamais passé, et maintenant je me retrouve avec cette espèce de machin :?:
    je comptais en toucher un mot aux hôtes de ces lieux, mais je ne sais pas pourquoi c’est passé : le nom sur gravatar doit être le même qu’ici ? comme c’était écrit, je croyais que ça dépendait du mail ?

    • MarieJo 27 décembre 2010 at 11 h 33 min

      cher duong ton adresse mail doit être absolument identique sur les 2 comptes… donc si tu as modifié celle de gravatar, tu dois changer celle de 15love…

    • Duong 27 décembre 2010 at 11 h 37 min

      l’adresse mail est la même, seul le pseudo est différent car mon pseudo ici « duong » était déjà pris.

    • Duong 27 décembre 2010 at 11 h 41 min

      Désolé MArie-Jo : je viens de me reconnecter sur gravatar, et il n’a pas pris mon image, donc forcément ça ne peut pas marcher :lol:

    • Duong 27 décembre 2010 at 11 h 45 min

      là je viens de la mettre et la procédure a eu l’air d’avoir marché jusqu’au bout : la dernière fois la connexion était lente et ça s’était arrêté au milieu apparemment, désolé ;)

      • Colin 27 décembre 2010 at 11 h 48 min

        Et ben voilà, tout arrive, même un avatar pour Duong.

        Noël!

      • Jeanne 27 décembre 2010 at 12 h 00 min

        Très bon choix Duong, ce bouquin est superbe !

        • Duong 27 décembre 2010 at 12 h 06 min

          ah tu connais « Myosotis » : c’est bien !
          pas facile, en général les gens connaissent plutôt « Terre des oublis », content et surpris que tu connaisses ;)
          j’ai aussi connu une personne décrite dans un de ses livres « Au-delà des illusions » (celui qui est le plus célèbvre au Viêt-nam car il a servi en même temps de livre de chevet pour des jeunes filles et a participé à une période de contestation politique),
          ce qui me rend cette écrivaine d’autant plus proche ;)

        • Jeanne 27 décembre 2010 at 12 h 28 min

          oui, j’ai commencé par Terre des Oublis un peu comme tout le monde (découvert, via le journal Elle lol), et ensuite basculé sur ses autres oeuvres dont Myosotis. C’est marrant j’avais eu l’intuition que ton pseudo avait un rapport avec elle, personne admirable en effet.

        • Sylvie 27 décembre 2010 at 12 h 36 min

          J’adore aussi cet écrivain mais n’ai pas lu « Myosotis ». Merci du conseil.

      • Duong 27 décembre 2010 at 12 h 00 min

        c’est passé : mon avatar est la couverture du livre « Myosotis » (que je conseille ;)) de Duong Thu Huong, une écrivaine viêtnamienne d’où vient mon pseudo.
        Ceci dit, je sais que ça va engendrer des confusions, comme sur menstennisforums où beaucoup croyaient que j’étais une femme, mais bon … :lol:
        Ce pseudo-là me va bien : Duong Thu Huong est quelqu’un d’extrêmement sincère, totalement idéaliste, et en même temps intransigeante, souvent même très dure, et qui est allée en prison dans son pays pour s’être opposée comme ça aux autorités.
        le mot « duong » (prononcer « zueung », ça peut vous aider car plus facile à prononcer que « duong » en français :lol: )) en viêtnamien a d’ailleurs un peu la signification de « vérité » à l’intérieur, enfin j’avais regardé une fois dans un dictionnaire.
        Elle représente un genre de femmes que j’admire (qui peut être dur à vivre, ça dépend) en même temps qu’elle a des points communs avec mon caractère, en tout cas ça correspond tout à fait à celui que j’exprime dans les forums et les blogs et qui me cause parfois quelques problèmes ;)
        Voilà tout est dit :lol:

      • MarieJo 27 décembre 2010 at 12 h 15 min

        on ne va pas te confondre ici ;)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis