15love Awards : and the winner is…

By  | 15 décembre 2010 | Filed under: Insolite

Roulement de tambour…

Car voici enfin les résultats tant attendus des 15love Awards.

1. Dans la catégorie « Tournoi le moins ennuyeux de l’année » :

4e ex-aequo : Roland-Garros, Wimbledon, US Open avec 1 point (visiblement, voir Rafa gagner n’émeut guère les 15lovers !)

2e  ex-aequo : Bercy et le Masters avec 9 points (visiblement, voir Roger gagner émeut beaucoup les 15lovers !)

And the winner is… : l’Australian Open, haut la main, avec 14 votes (visiblement, voir Roger gagner émeut beaucoup les 15lovers !)

2. Dans la catégorie « Match de l’année » , chaque match a au moins obtenu 1 point :

6e ex-aequo : la fessée de Nadal à Verdasco, Djokovic -Federer à l’US Open (étonnant !), Nadal-Murray au Masters (étonnant bis !) avec un minuscule point glané.

5e : Llodra – Soderling à Bercy avec 2 voix.

4e : Federer – Murray à l’Open d’Australie (3 votes).

3e : Federer – Nadal au Masters (4 votes).

2e : Federer – Gulbis à Madrid a laissé des bons souvenirs chez les 15lovers : 6 voix (étonnant !).

And the winner is… sans surprise : Isner-Mahut avec 17 votes !

3. Dans la catégorie « Exploit de l’année », cela s’est résumé essentiellement à un mano-à-mano  :

5e et dernier : le Masters engrangé par un vieux grabataire ne semble pas être considéré comme un exploit : 0 point !

4e avec 1 point : le coup double de Berdych.

3e avec 2 points : Sod-le-coupeur-de-tête.

2e avec tout de même 12 voix: le Petit chelem (à que che l’aime) de Nadal avec 13 points.

and the winner is… et c’est une deuxième statuette obtenue par Isner et Mahut, avec 18 points !

Le Français et l’Américain sont d’ores et déjà les grands vainqueurs de cette deuxième cérémonie des 15love Awards.

4. Dans la catégorie « Image de l’année » :

6e et dernier : Nadal croque l’US Open (2 points).

5e : les Serbes coupent l’herbe sous le pied des Français et leurs cheveux (4 points).

3e ex-aequo : place très honorable pour Ulf Stenlund qui connaît ici le fait de gloire de sa carrière ; Murray, lui, pleure de n’arriver que sur la 3e marche du podium (6 points).

2e : les inséparables Isner et Mahut devront cette fois se contenter de la place de dauphins (7 points) !

and the winner is… Serena Williams avec 9 points ! Elle vient mettre cette petite touche féminine si agréable…

Pour le plaisir :

5. Dans la catégorie « Point de l’année »; autant l’annoncer tout de suite, c’est un véritable tsunami :

12e, ne marquant aucun point, les vidéos : c, f, j,k

6e ex-aequo avec un petit vote chacun : d,e,h,i,l et o

4e ex-aequo : Nalbandian en coupe Davis et Verdasco à Monte Carlo avec 2 points.

3e : Federer à Bâle (3 points).

2e : Hanescu à l’US Open (4 points).

and the winner is… Federer et son tweener, haut-la-main avec 14 points.

6. Dans la catégorie « Come-back de l’année »:

4e : une ligne blanche, tout de même, pour Gasquet qui ne marque aucun point.

3e : Gulbis marque 2 points.

2e : Nalby obtient 8 votes.

and the winner is, sans contestation possible… Ivan Ljubicic avec… 22 points !

7. Dans la catégorie « Déception de l’année » :

5e ex-aequo : c’est la première et la dernière fois qu’on pourra les associer dans un classement quel qu’il soit : PHM et Federer ! (1 point)

4e : Blake marque presque autant de points qu’ à l’ATP : 2 !

3e : Davy et ses 4 votes.

2e : Del Potro bénéficie d’un classement protégé et ne remporte pas cette statuette, peu convoitée il est vrai (9 votes).

and the loser is… Marin Cilic avec 16 voix contre lui !

8. Dans la catégorie – qui n’a pas déclenché la folie parmi la foule – du « Prix commémoratif du meilleur match de Carlos Moya » :

5e ex-aequo: les victoires de 1997 contre Becker et Rusedski (2 points chacun).

3e ex-aequo: la finale victorieuse de Roland-Garros 1998 et le premier tour de Wimbly contre Henman (3 points).

2e : sa défaite en finale du Masters contre Corretja (5 points).

and the winner is… Moya-Nadal à Chennai (7 points).

On constatera que les deux meilleurs matchs de Moya sont des défaites. Pauvre « Charly ».

9. Dans la catégorie de la « Meilleure petite phrase » :

7e : Isner ne peut pas gagner à tous les coups et fait un bide (0).

6e : Nadal risque-t-il de faire mieux l’an prochain avec la même petite phrase ? (1)

5e : Borg est mal récompensé de sa sentence prophétique sur Robin (4).

4e : Verdasco devra en rajouter encore pour faire mieux l’an prochain (5).

3e : Monfils, peut-être mal servi par la phrase sélectionnée (7).

2e : Davydenko n’est jamais avare d’un bon mot (8).

and the winner is… Andy Murray et ses larmes de Melbourne (10).

10. Enfin, la catégorie la plus attendue: le « Prix spécial du jury pour les 15-lovers », prix pour lequel il a été très difficile de trancher pour certains.

11e ex-aequo : les stats font un four sur 15LT. Antoine, Ulysse, François et Duong, les meilleurs statisticiens d’Europe, ne marquent aucun point.

8e ex-aequo :  Lionel, Colin et Patricia ont chacun leur fan. 1 point !

5e ex-aequo : Jean, Karim et I, President, l’homme le plus calme d’Europe (alors même qu’il n’était pas pré-sélectionné !) : 2 points.

4e : la tenancière Marie-Jo (3 points).

2e ex-aequo : voilà un vrai message d’amour pour Frank ; Capri offre lui un vent de fraîcheur bienvenu (4 points).

and the winner is… please, can you stand up for… GUILLAUME !!! (10 points !).

Alors, mon cher Guillaume, je vois que vous êtes très ému avec votre statuette dans les mains. Mais dites-nous, maintenant que vous voilà auréolé de cette gloire subite, qu’avez-vous envie de nous dire ?

About 

Tags:

186 Responses to 15love Awards : and the winner is…

  1. Ulysse 17 décembre 2010 at 14 h 37 min

    Il y a clairement des doubles fautes provoquées par l’adversaire. Quand ta première est dans un mauvais jour et que tu t’es pris deux retours canons de suite dans le coin à gauche là, tu as une tendance déplorable mais compréhensible à forcer un peu sur la vitesse, l’effet et le placement de la seconde balle.

    • Babolat 17 décembre 2010 at 14 h 57 min

      La balle de match du fameux match Lendl/Chang à Roland 89 est la parfaite illustration d’une double faute provoquée…

    • Ulysse 17 décembre 2010 at 14 h 57 min

      Maintenant que j’ai dit ça, il est aussi évident que tout le monde fait des fautes à l’entrainement cool ou l’échauffement, donc non provoquées.
      Ou alors il faut s’entendre sur la définition d’une faute provoquée. Si c’est : « ce salopard a provoqué ma faute en me renvoyant la balle », alors d’accord toutes les fautes sont provoquées

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis