Les stars de demain ? (1/2)

By  | 8 janvier 2011 | Filed under: Regards

Voulez-vous connaître les stars de demain ? Qui gagnera un Grand chelem ? Qui succédera à Nadal et Federer ? Qui les détrônera ? Quelle nation dominera le tennis mondial ? Je vous propose de parier sur 14 champions en devenir, 14 noms à retenir. Première partie : les 19/20 ans.

Ricardas Berankis. Lituanie. 20 ans. Meilleur classement : 85e ATP.

Après que le voisin Letton ait surpris son monde avec le talentueux Ernests Gulbis, les Lituaniens ont droit eux aussi à leur joueur de haut niveau : il s’appelle Ricardas Berankis – Richard à l’anglo-saxonne, ou même Rycka comme le surnomment ses proches - et a été numéro 1 mondial junior en 2007. Formé à l’académie Nick Bolletieri, il vient récemment de remporter un gros Challenger à Helsinki, et participera très bientôt à son premier Open d’Australie. Rycka n’a jamais perdu au premier tour d’un Grand chelem (deuxièmes tours à Wimbledon et à l’US Open l’an dernier) et a déjà battu des Ginepri, Dancevic, Gabashvili, jusqu’à Clément la semaine dernière. Membre du top 20 dès 2011 ?

Federico del Bonis. Argentine. 20 ans. Meilleur classement : 117e ATP.

Les Argentins cherchent toujours leur successeur à Guillermo Vilas. Ils croyaient l’avoir trouvé en la personne de Guillermo Coria, mais il eut le destin qu’on connaît. Gaudio et Nalbandian arrivèrent ensuite sur le devant de la scène mais malgré quelques aboutissements – Roland-Garros pour l’un, le Masters pour l’autre – ils ne furent pas le grand champion gaucho attendu. Le dernier successeur en date se nomme del Potro, il a remporté l’US Open 2009 avant de connaître une saison 2010 blanche pour cause de blessure. Et derrière… Derrière Del Potro, Del Bonis ? Federico del Bonis, gaucher, a en tout cas tout pour réussir sur terre battue. Balle lourde, gros lift de coup droit sur lequel il se décale dès qu’il peut… Il y a du Verdasco dans ce jeune Argentin. A bientôt donc à Roland-Garros ?

Guillaume Rufin. France. 20 ans. Meilleur classement : 139e ATP.

Parce qu’il faut bien un Français. Il y a du monde chez les jeunes, mais seul Rufin sort un peu du lot. On l’avait découvert en 2009, quand il était devenu le joueur le plus mal classé à passer un tour à Roland-Garros. Cette année-là, il avait remporté trois tournois Futures, et en fin d’année un important Challenger à Florianópolis. Souvent blessé en 2010, il n’a pas réellement progressé, hors un quart de finale à Marseille. Il possède un gros service et un excellent coup droit qui lui permet de prendre l’avantage dans l’échange, de s’ouvrir le terrain. Dommage qu’il ne le suive pas plus souvent au filet.

Vladimir Ignatik. Biélorussie. 20 ans. Meilleur classement : 156e ATP.

Ce Biélorusse a été numéro 1 mondial en junior après avoir remporté Roland-Garros et fait finale à Wimbledon. En 2008, il s’est distingué en Coupe Davis, éliminant à lui seul à la Géorgie et surtout prenant un set à Wawrinka. En 2009, il remporte de nombreux tournois Futures et un Challenger. Mais 2010 est une année sombre pour lui et il redescend au delà du Top 200. Le temps commence à presser.

Henri Kontinen. Finlande. 20 ans. Meilleur classement : 220e ATP.

Cela fait longtemps que la Finlande rêve de marcher dans les traces de son voisin modèle : la Suède. Elle a peut-être bien trouvé l’arme qu’il lui faut pour briller et remplacer son fer de lance vieillissant Jarkko Nieminen. Voici Henri Kontinen, âgé de 20 ans. Un jeune qui possède énormément de talent, doté d’un jeu d’attaque qui devrait régaler les amateurs, autant que ses fulgurances en fond de court côté revers. Son point faible, c’est le mental, encore friable. C’est le seul obstacle qui le maintient encore loin du Top 100. A noter que son petit frère de 17 ans Micke marche déjà sur ses traces et pourrait faire de la Finlande une nation très dangereuse en coupe Davis d’ici quelques années.

Grigor Dimitrov. Bulgarie. 19 ans. Meilleur classement : 106e ATP.

Un pour les gouverner tous ? Grigor Dimitrov est censé être LA star de demain. Travaillant au sein de l’académie Mouratoglou, il réside aujourd’hui à Paris. Orange Bowl en 2007, Wimbledon et US Open en 2008, il a beaucoup gagné chez les jeunes. En 2009, il se révèle à Rotterdam (bat Berdych, prend un set à Nadal) et Marseille (sert pour le match contre Simon). Souvent comparé à Federer, notamment en revers, le Bulgare bloque alors, change de coach, se reconstruit en Futures… Depuis la mi-saison dernière, il est coaché par l’Australien Peter McNamara, avec un certain succès. Son récent pétage de plomb envers un arbitre l’empêchera t-elle d’être présent dans le grand tableau de Melbourne la semaine prochaine ?

Milos Raonic. Canada. 19 ans. Meilleur classement : 155e ATP.

Ce jeune Canadien a commencé le tennis à l’âge de 8 ans, ce qui est bien au-delà de la moyenne des autres joueurs cités dans cette article. Milos fait partie de ceux qui ont mis le plus d’aces sur le circuit ATP en 2010 : 98 en 7 matchs, soit 14 aces de moyenne par match, en dépassant par moment la barre des 230 km/h. A titre de comparaison, John Isner domine ce classement des aces : 1048 pour 60 matchs, soit 17,5 aces par matchs en moyenne. Mais le service ne fait pas tout. Ce grand gabarit (1,96m pour 90 kg) l’a bien compris et n’hésite pas à frapper très fort quand il est bien placé. Il a d’ailleurs bien résisté à Nadal au Japon en cédant sur le score de 6/4 6/4.

Andrey Kuznetsov. Russie. 19 ans. Meilleur classement : 163e ATP.

Andrey incarne la relève russe aux Safin et Davydenko. Vainqueur de Wimbledon junior en 2009, il met à profit sa wild-card chez les grands l’année suivante et ne s’incline qu’en cinq sets face à Viktor Hanescu. Il atteint ensuite sa  première finale d’un tournoi Challenger en Pologne. Il affiche en 2010 un bilan positif de 19 tournois joués avec 23 victoires et 18 défaites, ce qui est très rare pour un joueur classé au delà du Top 50. Sur le plan technique, Andrey possède une grande puissance de frappe et des accélérations surprenantes, tant en coup droit qu’en revers. Il n’hésite enfin pas à suivre au filet.

* Les meilleurs classements ont été pris en compte en fin de saison 2010.

About 

Tags:

332 Responses to Les stars de demain ? (1/2)

  1. Baptiste 10 janvier 2011 at 16 h 01 min

    Sod pour moi ca n’a jamais été personne d’autre qu’un one shot, un mec qui fait un truc une fois, bon deux finales a RG certes donc un deux shots, mais qui a part ca n’a strictement rien a son palmarès (a part Bercy mais perso je préfèrerais encore avoir un titre au Queens).

    Qu’on le compare a la Murène et Djoko ca me fait quand même bien marrer. Il y a un monde entre les 2. En 2010 djoko et sod ont été bien plus régulier dans les grands rendez vous.

    D’ailleurs le fait qu’il vienne de changer d’entraineur ne présage rien de bon

    S’il perd cette balle de match contre Llodra a Bercy il se retrouve 500 points derrière Murray et plus personne ne parle de lui. Et accessoirement je gagne l’Odyssée…C’est peut-être pour ca que je ne l’aime pas en fait :)

    • Elmar 10 janvier 2011 at 16 h 08 min

      Je ressens un peu la même chose. Sod est peut-être un potentiel 3ème mondial, il ne sera jamais mieux et n’y restera pas très longtemps.

      Murray est un numéro 1 potentiel.

      • Kristian 10 janvier 2011 at 16 h 14 min

        Oui, d’ailleurs Borg voit Soderling numero 1 mondial, donc aucune chance.

      • karim 10 janvier 2011 at 16 h 29 min

        Murray n’a rien d’un numéro UN, je doute qu’il y arrive un joueur.

        • Djita 10 janvier 2011 at 16 h 49 min

          Qu’il y arrive un jour non?
          Bref Murray s’il devient numéro 1, c’est que Nadal sera hors-course et Federer aussi. Donc numéro 2 oui, comme il l’a déjà fait, mais numéro 1 durable non.
          Quand à Soderling pour une hypothétique place de numéro 1, Borg a malheureusement scellé son avenir en lui prédisant cette place. :D

        • Pierrot 10 janvier 2011 at 17 h 27 min

          Hewitt n’est pas globalement meilleur que Murray.Vu le niveau de la relève actuelle, tout peut arriver en cas de méforme/retraite de Tic et Tac.

      • Elmar 10 janvier 2011 at 16 h 35 min

        Je fais partie des gens qui y croient (encore), notamment parce qu’il peut produire un jeu de très, très haute qualité. Et que par ailleurs il a aussi prouver qu’il pouvait être régulier sur le long terme. A Wimbly 09, il n’était qu’à deux matchs d’y parvenir d’ailleurs.

        Mais évidemment, ça passera par la nécessité de gagner un (des) GC. Je pense toujours qu’il peut et qu’il va le faire.

        • Patricia 10 janvier 2011 at 20 h 29 min

          Je crois aussi que Murray aura ses chances – a priori plus probablement quand le duopole aura reflué. Mais je crois aussi bien en Djokovic pour ce moment.

          Je me souviens de son arrivée aux avant-postes, c’était quand même remarquable. Pas de sa faute s’il n’a pas pu tenir ses prémices, il aurait fait mieux que Hewitt dans le même contexte, mais Nadal avait plus mythique à imposer après ses années en embuscade, il lui a pris son momentum.

          Dans un duel Murray-Djoko, le second sera un poison (peut être un beau rival pour un bout d’épopée) – je ne crois pas qu’un jeunot nouveau de la revue de Dequet leur volera la vedette, ni que la carcasse de DP tiendra assez longtemps sans démâter…

          Remember, karim, quand l’heure sera venue et qu’on déplorera les joutes en tribune entre Mom et la famille Groseille : le plateau actuel et le proche futur n’ont rien de mieux à nous offrir que ces deux-là. J’ai (pré-)dit !

        • Elmar 10 janvier 2011 at 20 h 42 min

          « le plateau actuel et le proche futur n’ont rien de mieux à nous offrir que ces deux-là »

          Hormis Federer et Nadal évidemment!

          C’est tout de même ahurissant qu’il y ait une telle mainmise du duopole. Federer sera trentenaire cette année et il semble avoir encore largement de quoi empêcher l’émergence de Murrayvic au sommet du tennis mondial. On en vient même à se demander si les deux loustics auront leur momentum! Pourront-ils tirer les marrons à un moment donné? Car l’hydre à deux têtes semble encore loin du reflux. Et lorsque cela sera le cas, le Britannique et le Serbe seront-ils (encore) à leur top?

          Pour eux, il s’agirait, à mon sens, de ne pas attendre ce moment hypothétique, mais d’essayer de passer d’eux-même par-dessus l’énorme marche proposée par l’Espagnol et le Suisse. En cela, je pense que Murray a plus d’armes à faire valoir que Djokovic (sur ce point, je suis clairement dans la croyance plus que dans le raisonnement), même si Djoko a pour lui d’être plus à l’aise sur terre battue.

          Néanmoins dans les confrontations directes, autant j’estime que sur dur Murray part, à peu près, à armes égales avec Federer et Nadal, autant pour Djoko il me semble qu’il lui faille compter avec un jour légérement en-dedans de la part des numéros 1 et 2 mondiaux (pfff, galère de trouver des périphrases différentes!).

          Bref, les nâtifs de Manacor et de Bâle ont de beaux jours devant eux encore face aux nâtifs de Belgrade et de Dunblane.

          • Patricia 10 janvier 2011 at 20 h 56 min

            Ben c’était absolument évident ! L’aigle à deux têtes n’en finit pas de déployer son envergure et sa mainmise immédiate me paraît fortement prévisible, si l’on tient compte de ce qu’ils ont montré l’un et l’autre, tant en fin de saison dernière qu’à l’entame.

            Se faire les deux parrains au bras de fer ? J’ai du mal à y croire… grapiller un GC sur une absence, oui, dominer… dubio !

            Après, pour quand imaginer un reflux des grands fauves ? Supposons que 2012 leur fasse marquer un pas, ce sera largement assez tôt pour les deux cocos. qui auront 25 ans.

            2013 me paraît une date limite de péremption (au sommet j’entends) pour Doudou, pour Nadal disons une année de plus pour atteindre l’épuisement des énergies fossiles. D’ici leur décroissance, ils seront insupportables pour les futurs régents.

          • Elmar 10 janvier 2011 at 21 h 00 min

            Oui.

            Et l’une des qualités – pas la moindre – de Nadal aura été la patience!

            Imaginer ce que le mec a dû endurer pendant plus de 3 ans, à avoir des résultats de fou mais pour autant pas suffisant pour être number 1. Franchement, y avait de quoi en décourager plus d’un. Mais pas Nadal.

            Idem aussi pour Djoko qui a clos sa 4ème saison comme 3ème mondial. Va-t-il tenir nerveusement?

            Franchement, ce qui est sûr, c’est que si tu parviens à ronger ton frein aussi longtemps sans péter une durite, lorsque l’occasion se présente ensuite, t’as le cuir assez tanné pour rester au sommet.

        • MarieJo 10 janvier 2011 at 22 h 21 min

          pour moi djoko a toujours été dans la peau de l’opportuniste surtout la période 2007/2008… sauf que sa montée en régime a coïncidé avec l’année où nadal arrive enfin à faire vaciller fed… le tournoi emblématique de cette période c’est Rome08, où fed et nadal sortis il empoche le titre sans trop se fatiguer suite à une cascade d’abandons…

          je pense que cette année là, les défaites encaissées contre Nadal : hambourg, RG, queens, JO… le marquent pour longtemps, au moins jusqu’à madrid 09… il ne peut pas finir nadal, et ils payent tous les 2 pour différents motifs cette débauche d’énergie à RG.

          en 2009, on sent un sorte de léger fléchissement dans la motivation de djoko qui sait que dans l’immédiat il n’a pas toutes les armes pour passer fed et nadal à chaque fois dans un tournoi.
          on peut le comprendre, qu’à un moment il lâche dans le courant de l’année qu’il est né à la mauvaise époque… bon, il a pas du lire la récap d’Antoine sur les 3 premières décennies de l’ère open… parce qu’il aurait compris qu’il n’y a eu que très peu d’époques avec des trous d’air au top niveau.

          Djoko s’est reconstruit une confiance grâce à la coupe davis, faudra voir où ça le porte…

          Pour Murray je ne sais pas… je réserve mon jugement pour la 2è semaine de l’oz… la première, tout le monde est un peu rouillé et en phase d’acclimatation au conditions de jeu Down Under…

    • Antoine 10 janvier 2011 at 16 h 25 min

      Fallait prendre le Sod dans ton team l’année dernière Baptiste..Après il ne faut pas venir pleurer !

  2. Kristian 10 janvier 2011 at 16 h 09 min

    Bah.. quand on critique, ou disons, commente le materiel actuel et surtout le cordage, c’est avant tout a Soderling que je pense. Mettre autant de pains et parpaings et rester aussi souvent dans les limites du court, c’est parfois juste siderant. Son 1/4 contre Roger a RG etait de ce point de vue siderant. PLus il frappait, plus ca rentrait. ET ce n’etait pas un jour dans la zone. On n’est numero 4 mondial sur un jour. Non, c’est comme ca qu’il joue.

  3. Elmar 10 janvier 2011 at 16 h 15 min

    Sinon, excellente nouvelle que la victoire de Del Po. J’étais vraiment pas persuadé qu’il puisse régater tout de suite contre un top-50. Il l’a fait et c’est tant mieux.

    Du coup, je pense qu’il sera effectivement rapidement de retour dans les 30 premiers mondiaux. A partir de là, tout sera envisageable.

    Ce qui est bête, c’est que comme tout le monde l’a mis dans sa team, c’est pas avec lui qu’on va pouvoir faire la décision. En revanche, j’avais 4 des 6 finalistes du week-end dans mon équipage! Si c’est pas beau comme démarrage!

    • Pierrot 10 janvier 2011 at 16 h 28 min

      Avec 3 TB dans le même match, histoire de réapprendre à gérer les moments chauds

    • Patricia 10 janvier 2011 at 20 h 41 min

      Superbe en effet !
      Et je suis ravie pour Del Po, autant que surprise : c’est une belle reprise, qui témoigne de sa solidité morale. J’aimerais qu’il continue à me faire mentir en retrouvant son niveau – même si je ne crois pas qu’il aille jusqu’à jouer plus qu’un Davy ou Nalb sur une année, si la qualité y est… le top 10 sera plus amusant.

      Sinon Richard a fait quelque chose d’assez piteux contre Phau à Chennai, j’espère que ce n’est que la conséquence d’un gros travail foncier axé sur l’AO…. (il a perdu après avoir mené 6-1 5-2, eh ouais… heureusement que Doudou et Davy ont assuré parce que ma première bordée était saumâtre).

  4. Sam 10 janvier 2011 at 16 h 25 min

    Soderling 4ème mondial: faut imaginer Hibernatus, se réveiller et constater que Soderling Robin, joueur normalement 25ème mondial au jeu pas enthousiasmant, fait pour l’indoor, et pas sympa avec ça, a fait deux finales à RG et est 4ème. n’importe quoi. Normalement, Sod était programmé pour assurer un intérim un peu longuet entre Enqvist et un hypothétique prochain suédois qui mettait du temps à venir, pas plus. Je refuse de penser qu’il puisse être top4. Murray peut faire moins bien partout, il restera « meilleur », d’une manière ou d’une autre, quand bien meême il serait mené 10-0 au H2H. Non, Soderling, non.

    • May 10 janvier 2011 at 16 h 40 min

      Tout pareil Sam.

  5. Antoine 10 janvier 2011 at 16 h 46 min

    Désolé Kristian mais je ne partage pas ton point de vue sur le quart de finale de RG entre le Sod et Federer. Le type était clairement au dessus de son niveau habituel, voire très au dessus, et c’est pour cela, bien que le Suisse menait alors 12-0 dans leur H2H, que je n’ai rien trouvé à y redire. Federer, très loin d’être mauvais, a perdu contre un type qui était meilleur que lui ce jour là; au niveau de son match de l’année précédente contre Nadal. D’ailleurs, si ce jour là, cela avait été Nadal en face, je ne suis pas sûr que ce dernier aurait gagné..Sur le moment, j’ai pensé que Nadal aurait perdu lui aussi..

    Soderling a tiré avantagé de l’interruption due à la pluie et, sur un court devenu très humide et très lent, avait tout son temps pour armer ses grosses frappes comme à la parade..Or, c’est sans doute le plus puissant..Federer n’a pas été nul ; rien à voir avec son navrant parcours à Wimbledon un mois plus tard mais il fallait bien que cela arrive et c’est arrivé ce jour là..

    C’est Soderling qui a mis fin à l’invincibilité de Nadal à Roland Garros en 2009, le match clé de cette année là ; c’est lui qui a mis fin à la série des demies finales de Federer en GC qui s’est donc arrêtée à 23; c’est un type très dangereux dans un bon jour, capable de battre n’importe qui, mais pas tous les jours heureusement…

    Pour aller dans ton sens, je pense que les cordages actuels l’aident. Il passe assez facilement, avec la même prise, d’un coup droit à plat (qui fait sa force) à un coup droit lifté, mais en revers, cela ne marche pas: soit il frappe à plat, ou presque, soit slicé mais c’est un assez mauvais slice… Un slice défensif et trop court, le plus souvent…

    C’est la raison pour laquelle il rate souvent ce qui me parait être son coup le plus esthétique, si l’on peut dire d’un pareil esthète, à savoir le revers décroisé du milieu du court après s’être décalé sur son revers, et non sur son coup droit, comme tendent à le faire un si grand nombre de mécréants…C’est aussi pour cela qu’un bon petit slice bas sur son revers l’amène le plus souvent, soit à envoyer la balle dans le filet ou hors limite, soit à répliquer en slice croisé et à monter, faute de mieux, où il se fait alors généralement transpercer…

    • Pierre 10 janvier 2011 at 17 h 31 min

      « après s’être décalé sur son revers, et non sur son coup droit, comme tendent à le faire un si grand nombre de mécréants… » Et bien Antoine, te voilà en guerre sainte contre les acharnés du décalage coup droit : c’est une croisade qui ne manque pas de sel :)

    • John 10 janvier 2011 at 18 h 22 min

      Ca c’est du com: saignant sur les bords, technique à souhait, et suscitant même ce qu’il faut de désaccord pour prolonger la discussion – je pense par exemple que c’est surtout la tenue de service qui a permis au Sod de guillotiner Nadal puis Federer à RG: un pourcentage hallucinant et une placement de balle à chaque fois illisible.

      • Guillaume 10 janvier 2011 at 18 h 52 min

        En parlant de « ça, c’est du com », j’ai dégusté le tien sur ton amour du tennis, hier. Ca m’a donné envie d’aller sniffer de la terre battue. Je crois que je vais me prendre une heure ces jours-ci.

        • John 10 janvier 2011 at 23 h 33 min

          Merci Guillaume – tu me fais rougir là.

          Pour le reste, j’associe plutôt janvier au son feutré du tapis, et aux Slazenger qui fusent dans l’air froid des salles…

      • Antoine 10 janvier 2011 at 22 h 52 min

        Pas un pourcentage de premières balles hallucinant, mais un bon pourcentage pour lui: en moyenne sur l’année, le Sod tourne un peu en dessous de 60%. A Roland Garros, contre Nadal en 2009, il a été à 63%; contre Federer en 2010, à 64%..; en finale de Roland Garros contre Nadal en 2010, à 56%…

        • John 10 janvier 2011 at 23 h 15 min

          Ok, je précise alors. Ce qui me frappait dans ces deux matches, c’était la régularité avec laquelle S0derling dépassait les 200km/h en première balle, et les 185 km/h en seconde. C’était peut-être seulement une impression due à l’instant, mais je me demandais comment il fut possible de servir si bien, si bien placé, et si souvent dedans: la conjonction des ces deux facteurs avait dans mon souvenir quelque chose d’un peu monstrueux…

          • William 10 janvier 2011 at 23 h 20 min

            J’ai le même souvenir…

  6. MarieJo 10 janvier 2011 at 18 h 50 min

    ça tombe à pic du coup cet article sur les cordages… en anglais !
    http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2011/01/the-new-physics-of-tennis/8339/

    j’ai pas complètement tout pigé, notamment à quoi correspond exactement le type de cordage copoly (si qqu’un connait?), mais la conclusion est édifiante… et je pensais pendant longtemps que seul nadal pouvait en tirer le plus de bénéfices… avec delpo et soderling c’est moins sûr.

    • Yaya 10 janvier 2011 at 20 h 43 min

      ça confirme surtout ce que j’ai toujours pensé :
      à savoir que les raquettes actuelles dénaturent le jeu.

    • Damien 10 janvier 2011 at 22 h 21 min

      Les copolyester sont les cordages mono-filament qui sont apparus ces dernières années, le plus connu (et le plus cher) étant le Luxilon.
      Tous les fabricants de cordage en fabriquent désormais, et ils sont pour certains moins cher que des pauvres nylon (les mono-filaments en nylon étant l’ancienne génération de cordage dîts de compétition).

      L’article est très intéressant car il explique que des études ont été effectuées pour comprendre l’influence du cordage sur l’effet imprimé à la balle.
      Il explique notamment que les copoly ont la particularité d’être très peu « rugeux », il accrochent peu, et pourtant c’est là que ce situe leur avantage sur les autres : ils reviennent en place tout seuls juste après l’impact (ou au moement de l’impact) contrairement aux autres qui restent « bloqués ».
      Jouant moi-même avec ce type de cordage, c’est très vrai : pas besoin de les remettre en place après un gros lift de coup de droit ou un service travaillé. LEs cordes reviennent sagement à leur place initiale.

      Ces cordages sont de plus très raides comparés à d’autres, ce qui donne l’impression de mieux sentir la balle à l’impact. Mais cela les rend également très peu confortables, et on les accuse de faciliter les problèmes musculaires et tendiniques, on peut pas tout avoir.

      Bon par contre, ce genre de cordage ne vous tranforme pas en Nadal du jour au lendemain, et Nadal justement n’en utilise que depuis 1 an (son nouveau cordage noir) : il ne l’a pas attendu pour lifter comme personne avant lui.

      • Pierre 11 janvier 2011 at 12 h 10 min

        Je confirme, je joue avec du Luxilon depuis 3 ans maintenant et ça a considérablement amélioré mon jeu : cela m’aide à faire beaucoup moins de fautes directes… et j’ai parfois un peu mal au bras :)

      • Damien 11 janvier 2011 at 13 h 17 min

        Pour ma part, une fois qu’on y a gouté, c’est difficile de revenir à d’autres types de cordage.
        Pour moi, petit joueur de club, ils ont un autre avantage : ils tiennent mieux la tension dans le temps. Comme je casse peu (3 – 4 cordages / an), c’est un gros avantage.

    • MarieJo 11 janvier 2011 at 7 h 37 min

      merci damien, je me doutais bien que le matos ne fait pas tout ^^

  7. Yaya 10 janvier 2011 at 21 h 28 min

    ça taille sec sur Soderling. Mais bon, heureusement qu’il y a des joueurs courageux et irrévérencieux comme lui pour pimenter un peu la saison.

    On parle beaucoup du talent Murray. Mais Murray c’est combien de finales de GC ? Ah oui tout autant que Soderling.

    • Nath 10 janvier 2011 at 21 h 36 min

      Un peu expéditif comme raisonnement, non ? Soderling a 26 ans, Murray 23. Cela ne signifie pas que Murray est certain, à la fin de sa carrière, d’avoir un meilleur bilan (en GC) que Soderling, mais c’est quand même une donnée à prendre en compte.

      • Yaya 10 janvier 2011 at 22 h 24 min

        C’est à la fin de la course qu’on fait les comptes. Certains sont plus précoces que d’autres. Cela ne signifie pas qu’ils dureront et cela ne tient pas compte du fait qu’ils puissent être dépassés par de nouveaux rivaux.

        On s’est beaucoup moqué de la génération de Federer. Et maintenant on entend cet argument que Murray n’a que 23 ans. Il aura 24 ans en mai. A son âge Federer avait déjà 3 GC dans sa besace. Murray a toujours battu Del Potro. Mais au final c’est Del Po qui a remporté le gros lot.

        Donc voilà je pense qu’on en fait un peu trop sur Murray. Et il n’y a rien de choquant à ce que Soderling le dépasse au classement. Il a travaillé dur pour cela et n’a pas l’attitude méprisante d’un Murray envers son adversaire.

    • David 10 janvier 2011 at 21 h 46 min

      Murray c’est aussi un jeu plus complet, deux master 1000 par an depuis trois ans, un bilan positif contre Federer.

      • Jérôme 10 janvier 2011 at 22 h 09 min

        David, je suis convaincu que Murray échangerait sans hésiter tous ses M1000 (1 tournoi pas du GC, c’est grosso modo un tournoi du GC épicétou) et son glorieux H2H contre Federer en échange de 2 victoires en GC contre Federer.

        Car en l’espèce, ces 2 victoires-là, les seules qui comptent, auraient signifié 1 titre du GC à Flushing et 1 titre du GC à l’OA.

        Comme l’a déjà rappelé Antoine, Krajicek et Stich avaient un H2H positif contre Sampras. Ca leur fait une belle jambe par rapport à la marque laissée par Pete dans l’histoire du jeu.

        Et Davydenko, son Masters et son H2H positif contre Nadal, itou.

        • Jérôme 10 janvier 2011 at 22 h 10 min

          oups ! correction :  » 1 tournoi pas du GC, c’est grosso modo un tournoi PAS du GC épicétou » ;-)

          • David 11 janvier 2011 at 20 h 50 min

            Oui je sais bien. Mais Soderling comme Murray n’ont aucun grand chelem en poche. In convient donc de s’intéresser à leur palmarès respectif hors grand chelem. Et là force est de constater qu’ils n’ont pas grand chose à voir…

    • Pat 10 janvier 2011 at 21 h 52 min

      Soderling a fait ses deux finales de GC sur terre battue. On n’aurait pas imaginé ça il y a deux ans, avant sa victoire sur Nadal, alors qu’il était considéré comme un joueur de surface rapide, en indoor car un souffle de vent perturbait son service. L’an dernier, la lenteur du terrain à RG lui a permis de placer ses grands coups droits.
      A Londres, contre Murray, il n’arrivait pas à le déborder ; la surface était moyennement rapide, mais plus que la terre battue.
      Murray a 23 ans donc plus de temps pour gagner un GC mais il n’a pas progressé en 2010 et a gardé les mêmes lacunes dans son jeu : service qui peut se dégrader, jeu trop attentiste, coup droit un peu faible.
      A Bercy, il a changé de jeu contre Nalbandian dans le deuxième set en montant au filet mais contre Monfils il est resté dans sa filière habituelle. Je pense qu’il serait plus fort en variant plus ses tactiques mais je suppose qu’il a des coachs meilleurs que moi !

  8. Jérôme 10 janvier 2011 at 22 h 14 min

    Pour moi, même si la 1ère balle de Murray est irrégulière et sa 2ème balle faiblarde, là n’est pas sa principale faiblesse.

    Sa principale faiblesse, dont je pense comme Antoine qu’elle l’empêchera de faire n°1 mondial plus d’une dizaine de semaines, c’est son coup droit. Autant à l’époque où les conditions de jeu étaient plus rapides un joueur avec les qualités (grande variété et superbe précision du jeu, vitesse, super-revers, contres extras) et les faiblesses de Murray pouvait dominer le circuit, autant aujourd’hui avec des conditions de jeu ralenties, un gros coup droit est une obligation.

    C’est pour cela que je pense que Murray plafonne à son top alors qu’un joueur comme Djoko a encore une petite marge s’il parvient à renforcer son endurance physique.

  9. Guillaume 10 janvier 2011 at 22 h 24 min

    Au passage, on s’étonne de Robin Soderling et de son tennis tout en nuances et élégance, mais il ne fait que perpétuer une certaine tradition suédoise. Je lui trouve notamment un jeu et une gestuelle très similaires à celles de Magnus Larsson, parpineur hors pair des années 90. http://www.youtube.com/watch?v=0umPXWg8qdM ou http://www.youtube.com/watch?v=NMT3p3HXH4Q&feature=related

    Je viens aussi de trouver ça sur Youtube : Magnus Gustaffson, autre poète suédois aux prises curieuses, avec énorme amplitude en coup droit, qui n’a d’égale que la posture de crabe recroquevillé en revers : http://www.youtube.com/watch?v=ZcFfSi62XWA&feature=related

    • John 10 janvier 2011 at 23 h 37 min

      Magnus Larsson ! Une élégance, une silhouette, une discrète délicatesse. Mais aussi – back to business – un sacré joueur capable de tailler des croupières aux meilleurs, doublé d’un fétard tendance nordique (Chez moi, c’est près de ma Stella)

    • Colin 11 janvier 2011 at 0 h 32 min

      Bien vu Guillaume.
      Larsson, Gustaffson, Soderling, ou le syndicat des représentants en parpaings made in Sweden.

  10. Antoine 10 janvier 2011 at 22 h 38 min

    Jérome, on est bien d’accord sur la conclusion mais je pense que ce n’est pas à cause de son coup droit, que je trouve pas si mauvais, que la Murène n’est pas un n°1 crédible, c’est à cause de son mental défaillant..1/3 dans la main; 1/3 dans les jambes et 1/3 dans la tête. La Murène a le premier tiers sans aucun doute, le deuxième aussi jusqu’à preuve du contraire (il ne perd pas pour des motifs physiques comme Djoko parfois) mais il n’a pas le dernier 1/3…le plus important; le mental..Cela peut changer mais c’est sans doute encore plus difficile à changer que le reste..

    • Yaya 10 janvier 2011 at 22 h 49 min

      Son mental est défaillant parce qu’il manque d’humilité et parce qu’il a tendance à baisser les bras trop facilement quand les choses ne vont pas dans son sens, je pense à notamment à son match de l’US Open contre Wawrinka.

      • William 10 janvier 2011 at 23 h 25 min

        D’accord avec toi. Il ne devrait pas perdre ce genre de match, et même si Stan a bien joué il était très largement prenable.

  11. William 10 janvier 2011 at 23 h 23 min

    Pour faire écho à la discussion sur les gros coups droits : http://www.youtube.com/watch?v=tGbgfHDqmHw Highlights de Del Potro/Lopez. Le coup droit qu’il sort sur la balle de match contre lui, c’est quand même quelque chose ! Comme quoi, il n’avait peut-être pas gagné de match ATP depuis un an mais il a une sacrée confiance en son potentiel.
    Sa réaction en fin de match fait plaisir, on sent qu’il attendait pas mal du résultat de ce match. Il a l’air soulagé.

    Un seul mot sur Lopez : pourquoi ? Pourquoi un tel t shirt ??

    • Colin 11 janvier 2011 at 0 h 25 min

      Hé ben ça cogne pas mal dis donc :lol:
      En plus les micros doivent être placés bien au ras du court, on entend très distinctement le bruit de la pauvre balle martyrisée par les raquettes de ces deux grands poètes.
      Le bruit des semelles sur les reprises d’appui est bien rendu aussi.

  12. Colin 11 janvier 2011 at 0 h 02 min

    Bizarre les coïncidences… Au lendemain de la mort du chanteur John William (http://fr.wikipedia.org/wiki/John_William), les 7 derniers commentaires faits sur 15LT, et qui apparaissent sur la page d’accueil aujourd’hui à 23h59, l’ont été par… John et William. Ça n’intéressera personne je sais mais moi j’aime bien relever ces petits jeux du hasard.

    Edit après publication de ce post:
    http://img210.imageshack.us/img210/8316/15ltjohnwilliam.jpg

    • William 11 janvier 2011 at 0 h 11 min

      Excellent ! Bien trouvé Colin.

    • Jeanne 11 janvier 2011 at 7 h 44 min

      Si Colin, moi ça m’intéresse – si tu vois d’autres choses un peu étranges comme ça, dis-nous. Le fantôme est-il dans la machine ? En tout cas il a du goût.

    • John 11 janvier 2011 at 11 h 16 min

      Encore un coup des Illuminati…

  13. Antoine 11 janvier 2011 at 0 h 14 min

    …Et qui est ce John William , Colin ? un danseur de castaniette ?

    • Colin 11 janvier 2011 at 0 h 17 min

      C’était le chanteur préféré de mon grand’père, un ancien déporté comme lui. Si tu veux en savoir plus tu suis le lien que j’ai donné dans mon post!!!

      • Antoine 11 janvier 2011 at 0 h 27 min

        Cela m’intéresse beaucoup, mais pas pour des raisons tennistiques..Je vais donc le faire, bien sûr..

        C’est entre nous, mais je suis assez consterné par l’absence de toute réflexion politique, et de tout esprit critique, de la génération qui arrive..

    • Chewbacca 11 janvier 2011 at 0 h 22 min

      Et oui Antoine plutôt que de poser des questions connes ,tu ferais mieux de nous pondre un article sur le GC de Zizou.

      La putain de sa race maudite de ses morts.

      • Antoine 11 janvier 2011 at 0 h 31 min

        Je suis amoureux de Myskina depuis longtemps et pense que tu devrais respecter mes sentiments à son égard…Prends garde Chew…!

      • Colin 11 janvier 2011 at 0 h 36 min

        Allez, une deuxième pour te faire plaisir:

        http://img826.imageshack.us/img826/6706/anastasiamyskinaaction.jpg

      • Antoine 11 janvier 2011 at 0 h 42 min

        Je crois bien que je kiffe ma race, là, Chew !

      • Jeanne 11 janvier 2011 at 7 h 49 min

        Antoinator AMOUREUX ??? C’est l’oxymore de l’année !!
        C’est comme si on m’apprenait que Caton l’Ancien se confondait en roucoulements !

    • Colin 11 janvier 2011 at 0 h 27 min

      Antoine préfère suivre mes liens quand ils mènent à des photos d’Anastasia Myskina ;-)

  14. Colin 11 janvier 2011 at 0 h 16 min

    Merci à Dequet dont je viens (enfin) de lire l’article. Certes on a parlé récemment de Kontinen et Dimitrov, mais cet article permet de s’intéresser aussi aux autres futurs leaders potentiels. Ça me semble tout à fait justifié d’en parler régulièrement, au moins quand l’un d’entre eux sortira du lot, on ne pourra pas dire qu’on ne l’a pas vu venir.

  15. Chewbacca 11 janvier 2011 at 3 h 04 min

    T’es où Francky ?Tu dors?T’as bien foutu ta merde hein..!

    Et l’autre narvalo complétement bourré ptdr!!!La France c’est Céline mdrrrrrrrrrr!!!!!!!!!!!!!!

  16. Chewbacca 11 janvier 2011 at 5 h 13 min

    Et si Franck remporte l’Odyssée on fait comment?Hein….

    On aura l’air con pour le coup, et oui je pense à tout moi.

    Vive Roger Federer.

  17. Jérôme 11 janvier 2011 at 6 h 57 min

    Incroyable ! Bartoli est peut-être bien en train de devenir la future GOAT du tennis féminin. Elle vient de coller un 6/0-6/1 à l’ex illustrissime n°1 mondiale Safina. D’ici à ce qu’elle colle une bicyclette à Ivanovic. :lol:

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis