Les stars de demain ? (2/2)

By  | 11 janvier 2011 | Filed under: Regards

Suite de notre tour d’horizon des futures stars programmées du tennis. Après les 19/20 ans, place à la tranche un peu plus jeune : les 17/18 ans.

Filip Krajinovic. Serbie. 18 ans. Meilleur classement : 170e ATP.

Filip est un ancien numéro 1 mondial junior (2008), à l’image d’un autre compatriote qui a brillé chez les juniors, Janko Tipsarevic, vainqueur de l’Open d’Australie 2001. En 2009, Filip atteint quatre finales de Challengers, sans pour autant pouvoir décrocher un titre. En 2010, sa progression est récompensée par de nombreuses wilds-cards qui lui permettent parfois de passer le premier tour comme ce fut le cas aux qualifications de Roland-Garros où il bat l’ancien champion Gaston Gaudio. Il réussit à accrocher James Blake en trois sets au Masters 1000 de Miami. Mais là où il a surtout brillé c’est bien entendu chez lui, à l’Open de Serbie, où détenteur d’une invitation il élimine Evgeny Donskoy et Horacio Zeballos. En quarts il fait face au champion serbe Novak Djokovic, qu’il va battre sur abandon. En demies, il fut battu assez sèchement par Sam Querrey 6/1 6/2. Krajinovic est souvent comparé à André Agassi, car il aime les courts en dur, possède un magnifique revers à deux mains et s’entraîne lui aussi dans l’académie de Nick Bolletieri.

Ryan Harrison. Etats-Unis. 18 ans. Meilleur classement : 173e ATP.

Celui qui s’est bien montré ces derniers mois. Lui et son frère Christian (âgé de 16 ans) représentent les grands espoirs du tennis américain de demain. Ryan a obtenu une wild-card pour l’US Open à seulement 15 ans, a rejoint les précoces Gasquet et Nadal en gagnant son premier match ATP contre Pablo Cuevas à seulement 16 ans… Mais c’est lors de l’US Open 2010 qu’il se révèle vraiment en éliminant dès le premier tour Ivan Ljubicic, alors 15e mondial, en seulement quatre sets. Il affronta ensuite l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky, livrant un magnifique match qui se termina en faveur de l’Ukrainien (36e ATP), sur le score de 6/3, 5/7, 3/6, 6/3, 7/6 (6) en 4 heures et 13 minutes, et surtout en sauvant trois balles de match. Mais l’Américain ne semble pas s’être laissé abattre et a réalisé une fin de saison intéressante.

Bernard Tomic. Australie. 18 ans. Meilleur classement : 208e ATP.

Bernard Tomic a battu nombre de records chez les juniors : premier joueur à avoir gagné trois fois l’Orange Bowl, plus jeune joueur à avoir gagné un Grand chelem junior, l’Open d’Australie, à 15 ans. Mais, doté d’un tempérament frondeur, l’adolescent ne s’est pas toujours simplifié la vie, puni par les instances australiennes – qui ont la main lourde sur leurs poulains -, pointé du doigt par ses aînés Hewitt et Luczak. Résultat : beaucoup de temps perdu en route, mais déjà des titres en Challenger, des tours passés à l’Open d’Australie, et un fait de gloire : avoir failli y battre Marin Cilic, futur demi-finaliste du tournoi, en 2010. Aux dernières nouvelles, il serait gêné par des problèmes de croissance.

Renzo Olivo. Argentine. 18 ans. Meilleur classement : 631e ATP.

Cet Argentin qui s’entraîne en France, dans l’académie de Patrick Mouratoglou, n’est pas à proprement parler « le junior qui deviendra la star de demain », mais je prends quand même le temps de le mentionner car sa progression par mois est assez intéressante. En effet, Renzo progresse en moyenne de 83 places par mois, soit environ 1000 places par an. D’octobre 2009 à octobre 2010, Renzo Olivo est ainsi passé du rang n° 1600 au n°631. Si le jeune Argentin continue son ascension, à cette vitesse il sera dans le Top 100 en 2011. Mais laissons-lui le temps, à lui et aux autres.

Jason Kubler. Australie. 17 ans. Meilleur classement : 531e ATP.

Depuis son incroyable triplette Rafter – Philippoussis – Hewitt, l’Australie traîne sa misère. Cette décennie, elle misera sur le trio Klein – Tomic – Kubler. Attardons-nous sur ce dernier, le plus inexpérimenté des trois. Il a seulement 17 ans et détient une série de plus de 30 victoires successives sur le circuit junior. L’an dernier, il avait reçu une wild-card pour l’Open d’Australie, à seulement 16 ans, mais avait chuté au premier tour face a Ivan Ljubicic sur le score sans appel de 6/1 6/2 6/2. Mais il détient actuellement le meilleur classement du monde des joueurs nés en 1993. Grand, musclé, fin, il est l’archétype des joueurs de demain.

Carlos Boluda. Espagne. 17 ans. Meilleur classement : 632e ATP.

Ce jeune Espagnol marche dans les traces de ses illustres aînés (Moya , Ferrero, Nadal…). Il est le seul à avoir gagné deux fois les Petits as, dont une fois avec un an d’avance comme l’avait réalisé un certain Rafael Nadal et l’autre en ne perdant que 10 jeux en 6 matchs ! Carlos possède déjà un coup droit dévastateur et une bonne vision du jeu. Il représente un des rares espoirs de relève du tennis espagnol. Seul bémol, de taille : Carlos dépasse à peine les 1,70m. A 17 ans, cela en  fait une proie facile pour les joueurs aguerris au circuit ATP. Attention au syndrome Olivier Rochus.

L’heure est venue de dresser un bilan de tous ces jeunes prodiges. Certes chaque n°1 mondial junior n’est pas devenu n°1 mondial à l’ATP. Les noms que j’ai donnés ne seront pas forcément les stars de demain, et peut-être même pas dans le Top 100. Combien de soi-disant futures stars ne sont après tout jamais entrées dans le Top 50 ATP ?

La progression de chacun peut s’accentuer, ralentir voire même s’arrêter, si on a atteint son niveau maximum, propre à chacun. Pour certains le point maximum est de n°1 ou n°182 , pour d’autres –30 ou 15/3, c’est aussi le corps qui décide.

Mais ces champions ont des dispositions et peuvent tous faire partie du Top 10. Les joueurs non cités peuvent évidemment eux aussi réussir à être numéro 1 mondial. On peut commencer doucement et finir très haut.

Pour terminer, je vais donner encore quelques noms sans donner de détails :

Tiago Fernandes – Brésil – 17 ans –  Meilleur classement 555eme ATP.

Huang Lang-Chi – Taiwan – 18 ans – Meilleur classement 671 eme ATP.

Andrea Collarini – USA – 18 ans – Meilleur classement 579 eme ATP.

Javier Marti – Espagne – 18 ans – Meilleur classement 334  eme ATP.

Yuki Bhambri – Inde – 18 ans – Meilleur classement 321eme ATP.

Gianni Mina – France – 18 ans -  Meilleur classement 519eme ATP.

Julien Obry – France – 19 ans -  Meilleur classement 614eme ATP.

Devin Britton – USA – 19 ans – Meilleur classement 797 eme ATP.

Evgeny Donskoy – Russie – 20 ans -  Meilleur classement 235eme ATP.

Goffin David – Belgique – 20 ans  – Meilleur classement 220eme ATP.

* Les meilleurs classements ont été pris en compte en fin de saison 2010.

About 

Tags:

543 Responses to Les stars de demain ? (2/2)

  1. Djita 14 janvier 2011 at 2 h 57 min

    C’est vrai que Nadal s’en sort le mieux dans tout ça. Federer aussi n’a pas un tableau facile mais assez compliqué sur la fin.
    Ferrer ne posera aucun problème à Rafa. Je pense que ça soulage Rafa meme de savoir qu’il passera avec lui.
    Bref Rafa est déjà en finale pour moi, par contre pour l’autre partie du tableau ça se dispute.

  2. Geô 14 janvier 2011 at 6 h 42 min

    Et pendant ce temps-là, à Sydney…
    Vous la sentez venir cette victoire clin d’oeil de Gilles Simon sur Victor Troicki…?

  3. benja 14 janvier 2011 at 7 h 23 min

    Hewitt vient de battre Davy à Kooyong et Troiki est en Finale à Sidney où il va dézinguer Gilou « la foudre ».

    Mes poulains sont en forme!!

  4. benja 14 janvier 2011 at 7 h 31 min

    Djiya, Nadal en finale, t’y vas un peu vite, là.
    En demi, oui mais là il peut se taper: Murray, soderling, Naldibe, Delpo ou même Jowill (remember 2008).

    Pour Fed: Demi assurée aussi, c’est pas monfils ou roddick qui vont l’arrêter soyons sérieux et Boum Boum Simon encore moins.
    Après Nole, Berdich ou Davy, ça me semble jouable aussi au vu des stats en H2H.

    Bon tournoi à tous!!

    • Djita 14 janvier 2011 at 12 h 16 min

      Au fait juste pour info, je m’appelle Djita pas Djiya. Non je t’en veux pas.

  5. benja 14 janvier 2011 at 7 h 44 min

    Et Nalbide qui explose Almagro, ho ho ho le retour se confirme, cette fois!

  6. karim 14 janvier 2011 at 8 h 41 min

    Le premier tirage au sort en live sur 15-LT, la couverture des GC est de plus en plus pointue. Super le fil cette nuit, merci à Arno l’organisateur et tous ses chroniqueurs. Un vrai plaisir pour attaquer la journée.

    • Arno 14 janvier 2011 at 10 h 55 min

      Oh, je sais pas si on peut dire que j’organisais, hein… C’était un travail d’équipe!

      Y’a des moments où je kiffe sa race ce site, hier soir en faisait partie.

  7. May 14 janvier 2011 at 8 h 54 min

    Comment Gulbis peut se prendre un 6-0 face à Simon???

    • Noel 14 janvier 2011 at 8 h 58 min

      C’est possible si Gulbis a tout mis dehors et Gilou tout dedans.

      Ou alors Simon a joué pendant des années l’agent dormant du tennis soporifique, avant de décider de révéler à la face du monde son penchant pour un tennis d’attaque flamboyant. Un nouveau GOAT caché?

      Non, décidément, je penche pour la première hypothèse…

      • Marina 14 janvier 2011 at 10 h 15 min

        C’est exactement ça. Gulbis a perdu contre lui-même plus que contre Simon.

  8. Sylvie 14 janvier 2011 at 9 h 46 min

    Bonjour à tous et bravo aux noctambules. Quelques matchs chocs d’entrée comme Nalbandian-Hewitt. Dommage qu’ils doivent s’affronter si tôt. J’ai l’impression que le quart de Nadal est plutôt tranquille non ? Pour Federer, Simon au deuxième tour ce n’est pas un cadeau. Je pense que le niveau actuel de Fed est suffisant pour passer mais match piège tout de même.
    Djoko et Murray ont des quarts costauds.

    Je suis contente de voir que j’avais vu juste pour Simon/Gulbis. J’avais dit que Simon avait le jeu pour faire péter un cable à Gulbis.

  9. Antoine 14 janvier 2011 at 10 h 21 min

    C’est quand même anormal qu’il n’y ait pas eu de modos pendant le nuit car il y en a trois ou quatre qui méritent à l’évidence une exclusion immédiate, et je ne parles pas de la non inscription de NTifi que je salue au passage..

    Et j’apprends quoi ? Que le grand Ivan a fait le tirage au sort. Il aurait mieux fait de continuer à bouffer des hamburgers et des frites..

    Résultat des courses: Simon va sortir Federer dès le 2ème tour..Et oui les amis. Un des pires tirages possibles. D’abord, il est actuellement 41 et donc pas très loin du classement nécessaire pour être TS (32), ensuite son classement sur les 12 derniers moins ne reflète absolument pas son niveau actuel..Le Gilou est revenu à son meilleur niveau. La preuve, le voilà en finale à Sydney après avoir sorti Gulbis que tout le monde considère comme une terreur..

    Mais la vraie terreur, c’est Gilou, le seul type a avoir un H2H positif contre Federer et à n’avoir jamais perdu contre lui..Il ne va pas s’arrêter là… Gilou va battre Lu, c’est sûr; d’ailleurs il lui a laissé trois jeux à Sydney…et puis ensuite, il va porter son H2H à 3-0 contre Federer..Et ce dernier va pêter une raquette comme Gulbis..

    Retenez bien cela; il ne faudra pas venir pleurer ensuite…

    C’est le pire deuxième tour qui pouvait arriver à Federer. C’est même pire que de le prendre au premier tour, parce qu’au premier tour, Gilou qui reviendra de Sydney n’aura pas encore trouvé toutes ses marques à Melbourne…

    A côté, Del Po, c’est de la rigolade; d’ailleurs Del Po, plus personne n’en parlera plus après son deuxième tour ou il va se faire sortir par Baggy…

    • Arno 14 janvier 2011 at 11 h 08 min

      C’est du comique de répétition! Le mec a un virus pendant 6 semaines!!!!

      T’es grabataire, mon Rafa??? T’inquiète, t’as un bon petit tableau en mousse jusqu’en 1/2 que tu pourras passer en fauteuil roulant…

      Il va nous trouver quoi à RG pour affimer qu’il est pas favori??

  10. May 14 janvier 2011 at 10 h 50 min

    Tu essais de conjurer le sort là Antoine. 2 rencontres entre Simon et Federer ne suffisent pas à faire de Simon le favoris sur un match en 3 sets, on n’est pas à Bercy. Qui Simon a t-il déjà battu en GC?

    Gulbis n’est pas une terreur loin s’en faut, on espère juste que les résultats soient à la hauteur de son talent, il arrive à faire pire que Gasquet qui au moins a atteint le top 8 et a participé au Masters même si ça date un peu. J’ai bien peur qu’il ne reste une déception à moins qu’on ne le voit plus beau qu’il n’est en réalité :sad:

  11. Sylvie 14 janvier 2011 at 10 h 55 min

    Je ne vois pas non plus Simon battre Federer mais il peut lui compliquer la tâche. En théorie cette année, Federer est en meilleure forme physique et mentale que lorsqu’il a été battu par Simon mais le Français rejoue bien et a un jeu pour emm… Federer. Il lui sera plus facile de battre un Federer de début de tournoi qu’un Federer de deuxième semaine vu que le Suisse commence souvent en mode diesel. A mon avis, Fed laissera au moins un set sauf s’il arrive à être super agressif dés le début du tournoi. Si Federer se faisait battre ce serait quand même une grosse contre performance.

  12. Arno 14 janvier 2011 at 11 h 16 min

    « On a tendance à penser que le tirage est équilibré pour les deux meilleurs joueurs du monde même si Nadal trouve peut-être sur sa route des joueurs qui lui conviennent un peu moins. »

    Analyse de L’Equipe.fr… Je rêve ou quoi???????? Non, mais sérieux, comment tu peux être journaliste et débiter des âneries pareilles?

    Je veux bien qu’un tableau, ça soit toujours un peu subjectif selon la façon dont tu le regardes, mais faut quand même pas exagérer. Qui pense sérieusement que Nadal a un tableau plus difficile que Fed??

    Parce que je me plante peut-être, j’ai pas la science infuse, mais j’ai quand même l’impression qu’on me prend pour un débile quand je lis un truc pareil.

    Je suis enervé, ça y’est.

    • Sylvie 14 janvier 2011 at 11 h 36 min

      Îl faut savoir que CB c’est Carole Bouchard qui intervient sur Carrément tennis. C’est une véritable groupie affichée de Nadal. Elle est d’une subjectivité incroyable quand il s’agit de l’Espagnol.

      Alors qu’un des animateurs disait que Nadal allait peut-être effacer Federer des tablettes, elle intervient pour dire : » mais il va effacer Federer des tablettes, c’est une certitude ».
      Après, un autre dit qu’on risque d’avoir une finale Nad/Fed pour l’histoire, pleine de suspense et la même d’affirmer :  » si on a une finale Nadal /Federer, Nadal va gagner, évidemment ».
      Elle passe son temps à dire qu’elle adore Rafa, qu’en matière de fair-play il est à des années lumières de Federer, que si avant les joueurs donnaient à Federer le prix du fair- play c’étaient juste des lèche-cul, bref, ces articles sont à prendre pour ce qu’ils sont.

      • Arno 14 janvier 2011 at 11 h 40 min

        Ah ben, je comprends mieux, du coup. C’est rassurant, je suis pas complètement à la masse…

        Merci de ton éclairage, Sylvie.

        Mais bon, ça la fout quand même mal de la part d’un journal aussi important que L’équipe de poster des « articles » tels que ceux-ci…

      • Sylvie 14 janvier 2011 at 11 h 45 min

        L’Equipe tourne avec le vent comme la plupart des magazines. En ce moment le dieu c’est Nadal qui n’a que des qualités et zéro défauts, hier c’était Federer, mister Perfect, demain ce sera un autre.

  13. Capri 14 janvier 2011 at 12 h 17 min

    RAFAEL, l’homme qui défiait la maladie

    Rafael Nadal n’a pas entièrement eu la préparation espérée pour le premier tournoi du Grand Chelem de la saison puisqu’il a incidemment perdu contre un vieux russe sur le retour il y a peu. Alors qu’il chassera une quatrième victoire de suite en Grand Chelem et donc une place dans l’histoire aux côtés des plus grands hommes ayant jamais foulé la Terre, le n°1 mondial se bat pour le moment contre une grippe coriace, une grippe tenace, une grippe qui n’en veut, une grippe de champion quoi, évidemment.

    «La situation s’améliore jour après jour et j’espère que je serai complètement guéri lundi, mais le virus est encore là ! Je parle de mon ordi pourle virus. Ca me gave. Tu dépenses des milles et des cents pour un firewall dernier cri et ton ordi plante ! Au moins je n’ai plus de fièvre. J’ai juste besoin de quelques jours en plus et j’espère que tout ira bien», a ainsi confié l’Espagnol tout en ingurgitant des cachets aussi imposants que bariolés. Après avoir repoussé son arrivée à Melbourne, Nadal s’est entraîné en indoor à cause de la pluie vu que son intelligence supérieure lui a permis de se rendre compte que l’eau mouillait en particulier lorsqu’on se trouve dehors en dessous de l’averse. Tout cela n’entame en rien la détermination déjà quasi légendaire de Rafa, il est même tellement déterminé qu’il comptait les points lors de son échauffement contre un ramasseur de balles (victoire de Rafa 6-0 6-0 6-0 en 12 minutes 34 secondes).

    «Je me souviens avoir parfois mal commencé un tournoi mais l’avoir fini très fort alors que parfois tu commences très bien et ensuite tu perds ton jeu ou que même, comme pas mal de joueurs français, tu es nul du début à la fin ou encore que souvent comme moi-même finalement, tu excelles constamment. C’est difficile de dire si je suis prêt ou pas à cause de ma langue qui a tellement gonflé que je n’arrive plus à prononcer grand chose. Même « Vamos ! » je n’arrive plus à le dire. La seule chose certaine est que j’ai fait un très bon travail à la fin de la saison et que j’ai fait tout mon possible pour être prêt à jouer ici. Ma motivation aujourd’hui c’est l’Open d’Australie en lui-même et rien d’autre, parce que l’on est en Australie et que la compétion s’appelle « Open ». Pour moi la pression est toujours la même à chaque tournoi.» Le n°1 mondial a quand même eu suffisamment de matches avant Melbourne pour effectuer les premiers réglages et sait monter en puissance au fil des tours avec une finesse et une intelligence que l’on ne rencontre plus depuis des siècles. Alors s’il sera peut-être un peu grippé dans tous les sens du terme (d’ailleurs même sa raquette sera gripée, Ah, ah ah, humour quand tu nous tiens !), il a accumulé en 2010 la confiance nécessaire pour ne pas se laisser emporter par la pression, que ce soit une 1664 ou une Kro : une fois le pied posé sur le court, son caractère de compétiteur ultime se chargera du reste et il massacrera tous les espèces de charognard au foie jaune qui voudraient l’empêcher d’atteindre son Saint-Graâl. Louez soit le tennis et Rafa, son prophète !

    • Sylvie 14 janvier 2011 at 12 h 23 min

      Enorme ! On en redemande

    • Arno 14 janvier 2011 at 12 h 59 min

      Capri Tout-puissant!!!!!!!!!!!! Splendide!

    • Pierrot 14 janvier 2011 at 13 h 02 min

      J’adore, et en plus, ce n’est qu’à peine exagéré…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis